Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 octobre 2022 7 02 /10 /octobre /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2255) : SAMEDI 1er OCTOBRE 2022

Samedi 1er Octobre 2022 –  Les soldats ukrainiens «entrent» dans la ville stratégique de Lyman

Selon l’armée ukrainienne, les soldats ukrainiens «entrent» dans la ville stratégique de Lyman. Illia Ponomarenko, reporter pour le journal Kyiv Independent, a partagé une vidéo sur Twitter, avec pour mention : «les troupes ukrainiennes sont entrées dans la ville de Lyman». On y voit deux militaires grimper sur le devant d’une voiture, un drapeau ukrainien à la main.

L'armée russe a annoncé samedi «s'être retirée» de la ville de Lyman, un important nœud ferroviaire dans l'est de l'Ukraine que les soldats ukrainiens avaient déclaré «encercler» ces dernières heures.

«Menacées de se faire encercler, les troupes alliées ont été retirées de Lyman vers des lignes plus favorables», a indiqué dans un communiqué le ministère russe de la Défense. Plus tôt, les Ukrainiens avaient, eux, affirmé «entrer» dans Lyman, située dans la région de Donetsk, annexée vendredi par Moscou.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2255) : SAMEDI 1er OCTOBRE 2022

Samedi 1er Octobre 2022 –  Putsch au Burkina Faso : l'UE condamne ce nouveau coup d'Etat :

Dans un communiqué, le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a dénoncé le coup de force au Burkina Faso, le second en huit mois.

L'Union européenne a dénoncé samedi le nouveau coup de force au Burkina Faso et la dégradation de la situation sécuritaire et humanitaire dans le pays.

Le coup de force "met en danger les efforts engagés depuis plusieurs mois, notamment de la part de la Cédéao, afin d’encadrer la Transition", a déploré le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell dans un communiqué.

L’Union européenne déplore aussi la dégradation de la situation sécuritaire et humanitaire dans le pays

"L’Union européenne en appelle au respect des engagements pris, qui ont été à la base de l’accord trouvé avec la Cédéao le 3 juillet dernier, afin d’accompagner le Burkina Faso vers un retour à l’ordre constitutionnel au plus tard le 1er juillet 2024", a-t-il insisté.

"L’Union européenne déplore aussi la dégradation de la situation sécuritaire et humanitaire dans le pays, et reste aux côtés du peuple burkinabè dans ces moments difficiles", a-t-il ajouté.

 

Le nouvel homme fort est un jeune capitaine de 34 ans, Ibrahim Traoré, chef de l'unité des forces spéciales antijihadistes "Cobra"

Le Burkina Faso, un des pays pauvres du Sahel, a connu vendredi son second coup d'Etat en huit mois, mené pour renverser le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, arrivé au pouvoir par un putsch fin janvier. Le nouvel homme fort est un jeune capitaine de 34 ans, Ibrahim Traoré, chef de l'unité des forces spéciales antijihadistes "Cobra" dans la région de Kaya (nord).

Les jihadistes ont multiplié les attaques meurtrières dans le nord et l'est, où des villes sont désormais soumises à un blocus. Deux convois de ravitaillement ont été attaqués en septembre, avec à chaque fois un bilan lourd.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2255) : SAMEDI 1er OCTOBRE 2022

Samedi 1er Octobre 2022 –  Ukraine : le directeur de la centrale de Zaporijjia arrêté par la Russie :

La Russie a arrêté Igor Mourachov, le directeur général de la centrale nucléaire de Zaporijjia, située sous contrôle russe dans le sud de l'Ukraine, a annoncé samedi l'opérateur nucléaire ukrainien Energoatom.

Occupée depuis le 4 mars par les troupes russes, la centrale, la plus grande d'Europe, a été visée à de nombreuses reprises ces derniers mois par des bombardements dont Kiev et Moscou s'accusent mutuellement, faisant craindre un accident nucléaire.

M. Mourachov a été interpellé par une "patrouille russe" vers 16H00 (13H00 GMT) alors qu'il se rendait depuis la centrale vers la ville d'Ernogodar, contrôlée par les Russes, a indiqué Petro Kotine, le patron d'Energoatom, sur un réseau social.

 

Le directeur de la centrale a été extrait de la voiture puis "conduit, les yeux bandés, vers une destination inconnue"

Selon lui, le véhicule transportant le directeur de la centrale a été stoppé et ce dernier a été extrait de la voiture puis "conduit, les yeux bandés, vers une destination inconnue".

M. Mourachov "endosse l'entière et exclusive responsabilité pour la sécurité nucléaire", a ajouté M. Kotine.

La centrale nucléaire est situé dans la région de Zaporijjia, l'un des territoires ukrainiens officiellement annexés vendredi par la Russie.

Une délégation de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) s'est rendue en septembre dans la centrale. L'agence onusienne prône la mise en place d'une zone de sécurité autour du site.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2255) : SAMEDI 1er OCTOBRE 2022

Samedi 1er Octobre 2022 –  Présidentielle au Brésil : au coeur de la campagne de Lula :

Face à un Bolsonaro outrancier et populiste, l’ancien président aborde son élection la plus difficile?

Ce type est un danger pour la démocratie, il doit être mis définitivement hors jeu ! » Dans la suite de l’hôtel de Copacabana où il nous reçoit pour un entretien exclusif, Luiz Ignacio Lula da Silva fait trembler la table en ponctuant d’un vigoureux coup de poing chacune des attaques portées à son adversaire, Jair Bolsonaro. Si les commentateurs ont pu lui reprocher une certaine mollesse lors du premier débat télévisé, l’ancien président tire ce jour-là à boulets rouges : « J’affronte quelqu’un d’extrêmement grossier envers la presse, les femmes, les syndicats, la justice, martèle-t-il. C’est impossible d’avoir une conversation avec lui, car il ne respecte rien ni personne. C’est comme s’il s’attachait à faire exactement le contraire de ce qu’on attend d’un chef d’État ! Il va terminer son mandat sans qu’aucun dirigeant étranger ne souhaite venir au Brésil, et encore moins le recevoir. »

L’icône de la gauche torpille avec entrain le bilan de son rival d’extrême droite, comparé à une « copie presque conforme de Trump » débitant « sept mensonges à la journée » : gestion catastrophique de la pandémie qui aura coûté la vie à plus de 660 000 personnes (« dont 400 000 directement imputables à son action »), prolifération des armes à feu dans un pays gangrené par le crime organisé, destruction méthodique des droits des travailleurs…

À 76 ans, Lula a tout vécu. Comme les héros des telenovelas, il a connu des « très-hauts » et des « très-bas ». La pauvreté, le succès, la chute. Jeté en prison pendant 580 jours pour des accusations de corruption, avant d’être libéré en 2019 et de voir l’ensemble de ses condamnations en justice annulées, l’ancien paria, désormais favori des sondages, se défend de tout sentiment de revanche. « Bien sûr, concède-t-il de sa voix rauque, j’aimerais que la vérité soit enfin rétablie et qu’on reconnaisse mon innocence. Mais la charge qui m’attend est trop importante pour laisser libre cours à une vendetta personnelle. » Ce qui ne l’empêche pas de décocher une énième fléchette à l’intention de son irascible adversaire : « On ne gouverne pas avec de la colère mais avec la tête froide et beaucoup de bienveillance. »

Le combat du bien contre le mal, de l’amour contre la haine, de la démocratie face à la dictature… C’est sur cette opposition binaire que repose toute la stratégie de campagne de l’ancien président le plus populaire du Brésil. À grand renfort de fleurs, de bons sentiments et de slogans consensuels, il ressasse son credo devant des foules en liesse.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2255) : SAMEDI 1er OCTOBRE 2022

Samedi 1er Octobre 2022 –  Affaire Bayou : dans la tourmente, EELV réunit sa direction

EELV a réuni samedi son bureau exécutif et la cellule interne chargée d'enquêter sur les violences faites aux femmes, après un article de Libération révélant que Julien Bayou, qui a démissionné après des accusations de violences psychologiques sur une ex-compagne, était sous la surveillance de militantes féministes du parti.

"Les informations parues dans Libé confirment la nécessité de réfléchir à la meilleure façon de traiter ce cas particulier", a expliqué une source proche de la direction à l'AFP, confirmant une information de BFMTV.

"C'est normal que les informations dans cet article soient prises en compte et traitées politiquement", a ajouté un autre responsable EELV.

 

Le parti connaît des secousses internes depuis la démission lundi de son secrétaire national Julien Bayou

La direction du parti est réunie ce week-end, pour la tenue à huis clos -et déjà prévue- de son conseil fédéral, chargé de décider du calendrier du prochain congrès, qui devrait avoir lieu en décembre.

Mais le parti connaît des secousses internes depuis la démission lundi de son secrétaire national Julien Bayou, pour pouvoir se défendre face à des accusations de violences psychologiques sur son ex-compagne, sans plainte ni enquête judiciaire.

 

Nous travaillons à une communication commune pour répondre aux questions qui se posent

Vendredi, un article de Libération a accentué le malaise, en révélant que depuis trois ans, Julien Bayou vivait sous la pression d’un collectif féministe informel qui lui reprochait sa conduite et enquêtait sur ses relations avec les femmes, jusqu'à aller interroger ses anciennes compagnes.

Mais "le contexte global invite à ce qu’on se parle, Libé ou pas", précise une autre source.

"Nous travaillons à une communication commune pour répondre aux questions qui se posent", explique à l'AFP un autre responsable du parti.

La question est posée des procédures en général et de la capacité collective à les établir de manière stable, fiable, pérenne, efficace

Pour un autre cadre, "c’est la responsabilité du Bureau exécutif de trouver le bon chemin et il est donc normal qu'il en parle avec la cellule" d'écoute interne au parti, dont le fonctionnement a été aussi critiqué.

Selon Libération, l'une des femmes membres de cette cellule chargée de traiter les signalements de violences sexuelles et sexistes dans le parti fait également partie du groupe informel ayant ciblé la vie privée de Julien Bayou.

"C'est la question des procédures en général et de la capacité collective à les établir de manière stable, fiable, pérenne, efficace", qui est au coeur des discussions, pour un autre responsable.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2255) : SAMEDI 1er OCTOBRE 2022

Samedi 1er Octobre 2022 –  Daniel Soulez Larivière, mort d'un grand nom du barreau :

Figure du monde judiciaire Daniel Soulez Larivière, avocat de l'affaire du Rainbow Warrior, de l'accident du stade Furiani, de la marée noire de l'Erika et du crash du Concorde, est mort vendredi à l'âge de 80 ans.

L'avocat des "crises et catastrophes" et figure du monde judiciaire Daniel Soulez Larivière est mort vendredi à l'âge de 80 ans, a-t-on appris auprès de l'Ordre des avocats de Paris.

"Il a fait une chute accidentelle. C'est une nouvelle brutale. C'était un très grand avocat et c'est une grande perte pour le barreau et la profession", a déclaré à l'AFP Me Loïc Dusseau, ami et ancien collaborateur de Me Soulez Larivière.

Avocat influent, Daniel Soulez Larivière s'était spécialisé dans les dossiers de crise à dimension internationale comme l'affaire du Rainbow Warrior, l'accident du stade Furiani, la marée noire de l'Erika et le crash du Concorde.

Il avait aussi défendu Total lors du procès de l'explosion de l'usine chimique AZF à Toulouse.

 

Immense avocat, chantre des droits de la défense, ses ouvrages resteront toujours des références

"Immense avocat, chantre des droits de la défense, ses ouvrages resteront toujours des références", a réagi sur Twitter le ministre de la Justice et ancien avocat Eric Dupond-Moretti, se disant "profondément attristé".

Daniel Soulez Larivière avait publié en 2021 une tribune dans le JDD pour défendre "l'Etat de droit" et s'inquiéter de la montée des nationalismes et des populismes en France et en Europe.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2255) : SAMEDI 1er OCTOBRE 2022

Samedi 1er Octobre 2022 –  Pour Bruno Retailleau, «Nantes est le symbole de l'échec des politiques de sécurité publique» :

Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat et candidat à la présidence du parti, a accusé vendredi "le laxisme judiciaire et migratoire" d'être la cause de la situation à Nantes, où de récents faits de violence ont relancé le débat sur la sécurité.

 

"La France est en train de s'ensauvager avec un phénomène de décivilisation"

"Ce qui est en train de se passer à Nantes est le symbole de l'échec des politiques de sécurité publique", a déclaré le sénateur LR de Vendée, en sortant d'une visite au commissariat central de Nantes.

La ville a été le théâtre de plusieurs faits divers ces derniers jours dont le viol en centre ville d'une femme pour lequel deux Soudanais, en situation régulière, ont été écroués.

Bruno  Retailleau a estimé que "la France est en train de s'ensauvager avec un phénomène de décivilisation". Cette "explosion de violence a une double origine : le laxisme judiciaire et le laxisme migratoire", a-t-il poursuivi, pointant "l'impuissance des policiers qui arrêtent des délinquants qui ne sont pas suffisamment sanctionnés".

Le sénateur a rapporté les propos d'un policier nantais venant de lui confier avoir "failli être coupé en deux par une voiture pour un refus d'obtempérer. Or son conducteur a seulement été condamné pour vol".

 

"On ne prend pas suffisamment les moyens de maîtriser notre immigration en France"

Bruno Retailleau s'est également dit "stupéfait d'apprendre que 60% des mis en cause pour délinquance dans le centre ville de Nantes étaient des personnes immigrées". "Même si tous les immigrés ne sont pas des délinquants, on ne prend pas suffisamment les moyens de maîtriser notre immigration en France", a-t-il estimé.

Jugeant la politique française d'accueil "très avantageuse", il a suggéré "d'arrêter la pompe aspirante" et de prendre des mesures "fortes" comme la création d'un centre de rétention administrative près de l'aéroport de Nantes.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2255) : SAMEDI 1er OCTOBRE 2022

Samedi 1er Octobre 2022 –  Après avoir meurtri la Floride, l'ouragan Ian a touché terre en Caroline du Sud

La tempête Ian devait continuer à s'affaiblir samedi 1er octobre dans le sud-est des États-Unis, après avoir provoqué des inondations en Caroline du Sud et dévasté de vastes pans de la Floride, où elle a fait plusieurs dizaines de victimes.

Les autorités de cet État ont confirmé vendredi dans la soirée un nouveau bilan de 23 victimes, la plupart par noyade et dans leur grande majorité des personnes âgées. Certains médias américains évoquent un bilan humain encore plus lourd, la chaîne de télévision CNN évoquant 45 décès.

Après avoir ravagé la Floride, Ian s'est dirigé vers la Caroline du Sud, où il a touché terre en début d'après-midi près de Georgetown en tant qu'ouragan de catégorie 1, accompagné par des vents soufflant jusqu'à 140 km/h, selon le Centre national des ouragans (NHC) basé à Miami. Bien qu'il se soit ensuite affaibli en tempête post-tropicale (vents jusqu'à 110 km/h), ses trombes d'eau ont provoqué de soudaines inondations dans cet État et en Caroline du Nord, où certaines zones pourraient recevoir jusqu'à 20 cm de précipitations.

Le président Joe Biden a exhorté les habitants à écouter les appels à la prudence des autorités locales. En Caroline du Sud, elles avaient notamment pressé la population de ne pas conduire sur les routes envahies par les eaux. «C'est une tempête dangereuse qui apportera des vents violents et beaucoup d'eau, mais le plus dangereux, ce sera l'erreur humaine. Soyez intelligents, prenez de bonnes décisions, prenez des nouvelles de vos proches et restez en sécurité», a tweeté le gouverneur, Henry McMaster.

Ian devrait «continuer de s'affaiblir dans la nuit et se dissiper au-dessus de l'ouest de la Caroline du Nord ou de la Virginie tard demain», samedi, selon le Centre des ouragans. Quelque 575.000 foyers et commerces étaient déjà sans courant vendredi soir en Caroline du Sud, Caroline du Nord et Virginie, selon le site spécialisé PowerOutage.

 

Dégâts «historiques» en Floride

En Floride, outre le lourd bilan humain, les dégâts matériels sont «historiques», le niveau atteint par la montée des eaux ayant été sans précédent, selon le gouverneur Ron DeSantis. Des rues et des maisons ont été envahies par les eaux et des bateaux amarrés dans des marinas ont été projetés sur la terre ferme par la tempête. Vendredi, à Kissimmee, non loin d'Orlando, les autorités traversaient les zones inondées dans des embarcations pour secourir les résidents piégés chez eux.

Dans cet État, «nous commençons tout juste à voir l'étendue des destructions», «susceptible de se classer parmi les pires» de l'histoire des États-Unis, a dit Joe Biden lors d'une allocution. «Il va falloir des mois, des années pour reconstruire», a-t-il déploré. Vendredi soir, plus de 1,4 million de clients y restaient privés d'électricité deux jours après le passage d'Ian, selon PowerOutage.

 

Terrasses

Dans la ville côtière de Fort Myers, qualifiée d'«épicentre» par Ron DeSantis, une poignée de restaurants et de bars avaient rouvert et des dizaines de personnes étaient assises en terrasse, offrant un semblant de normalité aux habitants entre les arbres cassés et les façades détruites. «

C'était assez terrible, mais on a tenu le coup. Le toit de notre maison s'est envolé, un grand arbre s'est effondré sur nos voitures, notre jardin a été inondé, mais à part ça, ça va», dit Dylan Gamber, 23 ans, en se félicitant de la solidarité qui a régné entre voisins.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2255) : SAMEDI 1er OCTOBRE 2022

Samedi 1er Octobre 2022 –  En Russie, la popularité de Poutine en baisse pour la première fois depuis le début de la guerre en Ukraine

Depuis l'annonce de la mobilisation partielle de 300.000 réservistes le 21 septembre, les images de milliers de Russes ayant fui ou cherchant à fuir le territoire de la Fédération de Russie se sont multipliées. Ces images ont été interprétées comme une humiliation et un désaveu envers Vladimir Poutine, qui avait auparavant promis de ne pas impliquer la population russe dans ce que le Kremlin appelait par euphémisme «l'opération militaire spéciale» en Ukraine.

Mais nous manquions pour le moment d'études officielles pour analyser l'impact du discours martial du président russe appelant ses compatriotes à se battre sur le front en Ukraine sur l'opinion publique russe. L'institut Levada Center, reconnu internationalement comme institut indépendant, vient de publier une première étude - un sondage effectué du 22 au 28 septembre sur 1600 personnes à travers 137 villes plus ou moins grandes de Russie - qui permet d'y voir plus clair.

Le premier enseignement de l'étude montre que la popularité de Vladimir Poutine est en baisse pour la première fois depuis le 24 février dernier et le début de la guerre. Le taux d'approbation de l'action du président russe a baissé de 6 points, passant de 83% en août à 77% à la fin du mois de septembre. Pour mesurer l'importance de cette baisse, il faut comprendre qu'il s'agit de la plus grande baisse pour le président russe depuis une réforme des retraites très impopulaire en 2018, qui avait fait baisser le taux d'approbation de Vladimir Poutine de 12 points, avec une diminution de 79% à 67% de sa cote de popularité entre mai et juillet 2018.

Néanmoins, le taux d'approbation du président russe en septembre reste supérieur à celui d'avant-guerre puisqu'il gravitait en 2021 autour de 65% d'opinion favorable. Jusqu'à présent, la guerre en Ukraine avait eu pour effet de faire remonter la cote de popularité de Vladimir Poutine entre mars et août 2022, avec 83% d'opinion favorable pour le chef de l'État russe. Cet «effet drapeau» avait déjà été observé lors de l'annexion de la Crimée en mars 2014, avec un taux d'approbation qui était passé de 65% à 83% entre janvier et avril 2014.

 

La cote de popularité de Vladimir Poutine en Russie a baissé de six points de pourcentage depuis l'annonce de la mobilisation partielle

Le taux d'approbation actuel de l'action gouvernementale en Russie reste donc très haut, même si la dynamique à la baisse de la popularité de Vladimir Poutine montre que la mobilisation partielle a bien eu un effet sur l'opinion publique russe. Cet effet est confirmé sur les autres questions que l'institut Levada Center a posées à la population russe. Au mois de septembre, les Russes sont désormais 27% à penser que le pays «va dans la mauvaise direction» contre 24% en août. Enfin, le taux de désapprobation du gouvernement russe est passé au cours de la même période de 28% à 34%.

L'institut Levada Center publie régulièrement des études sur l'opinion publique en Russie et subit des pressions récurrentes du Kremlin depuis plusieurs années qui cherche à faire cesser son activité. En 2016, les autorités russes avaient d'ailleurs classé cet organisme comme un «agent de l'étranger».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2255) : SAMEDI 1er OCTOBRE 2022

Samedi 1er Octobre 2022 –  Création de 200 brigades de gendarmerie: Darmanin lance la consultation

Gérald Darmanin s’est rendu jeudi 29 septembre dans le Cher pour lancer «la consultation pour l'ensemble du pays, département par département», qui doit décider de l'implantation des 200 brigades de gendarmerie supplémentaires prévue dans la loi d'orientation de la sécurité.

Dans un entretien au groupe de presse Centre France, le ministre de l'Intérieur a expliqué que «chaque préfet, avec le patron de groupement de gendarmerie de son département réunira les élus locaux pour leur présenter l'état des forces et faiblesses de la sécurité sur le territoire concerné». «L'idée», poursuit-il, «est que les élus et notamment les maires, qui connaissent le terrain mieux que les fonctionnaires de la République, puissent réagir en exprimant leur accord ou leur désaccord sur le constat».

 

Phase de concertation

Gérald Darmanin précise qu'il s'agit de récréer 2 à 3 brigades de gendarmerie «par département en se concentrant sur les secteurs qui ont gagné de la population et sur ceux où les services publics ont déserté». La phase de concertation s'étalera «jusqu’à début janvier» puis l'État analysera les propositions en vue d'annoncer les implantations «d'ici mars avril 2023» afin que les «premières brigades soient prêtes dès l'été prochain».

Quant aux locaux, le ministre explique que la création de ces brigades se fera «à moindre coût» en réinvestissant des bâtiments publics non utilisés. Il ajoute que «les élus qui le souhaitent pourront disposer de brigades itinérantes». La création de ces 200 brigades est prévue dans le projet d'orientation et de programmation du ministère de l'Intérieur (LOPMI) qui doit être débattue en première lecture début octobre au Sénat.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2255) : SAMEDI 1er OCTOBRE 2022

Samedi 1er Octobre 2022 –  France : l'inflation stagne mais se répand dans toute l'économie

Alors que la zone euro est fortement chahutée par l’inflation, la France continue à résister à cette tendance. Pour le deuxième mois consécutif, l’indice des prix à la consommation a enregistré un léger repli en septembre. Sur un an, il s’établit à 5,6 % après 5,9 % en août et 6,1 % en juillet, selon les données provisoires publiées vendredi 30 septembre par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Avec ce nouveau recul de l’inflation, la France se voit confortée dans sa position de pays résistant le mieux à la hausse des prix en Europe . En données harmonisée (IPCH), la hausse des prix sur douze mois dans l'Hexagone s’élevait en septembre à 6,2 % alors que la moyenne européenne a atteint les 10%. Et l’écart avec certains pays, y compris nos proches voisins devient spectaculaire.

La France profite de sa politique budgétaire visant à tempérer la hausse des prix de l’énergie pour les ménages (bouclier tarifaire, ristournes sur le carburant). Un volontarisme précoce qui inspire de plus en plus d’autres pays européens, à l’instar du gouvernement allemand désormais prêt à mobiliser 200 milliards d’euros de plus dans les prochains mois pour plafonner les prix du gaz et de l’électricité.

 

L'inflation se diffuse dans tous les secteurs de l'économie

Le repli s’explique également par le ralentissement des prix de l’énergie (le pétrole est retombé à moins de 90 dollars en septembre) et par l’effet du bouclier tarifaire mis en œuvre en France. Moyennant un coût budgétaire de 24 milliards d’euros, ce dispositif permet de réduire l’inflation d’environ deux points, selon les estimations de l’Insee.

Dans une note publiée vendredi, la Banque de France relève que le phénomène inflationniste est désormais « plus interne » et « plus large » qu’il y a quelques mois. Autrement dit, l’inflation importée liée aux prix de l’énergie se diffuse désormais dans tous les secteurs de l’économie.

A commencer par l’alimentation, devenue la locomotive de la hausse en France avec une hausse de 10 % en un an . Les prix des produits frais font, eux, un bond spectaculaire, passant d’un rythme de 3,5 % de hausse en août à 11 % en septembre.

De son côté, le cabinet Asterès, cité par Le Monde, n’exclut pas, pour les mois à venir, un regain de tension des prix de l’énergie et souligne l’augmentation « des prix de production dans l’industrie » qui affichent une hausse de 25 % en moyenne sur un an. Et c’est sans compter la sortie progressive du bouclier tarifaire qui conduira à une hausse de 15 % du prix du gaz et de l’électricité pour les consommateurs début 2023.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens