Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2022 5 30 /09 /septembre /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2253) : JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022

Jeudi 29 Septembre 2022 –  Retraites : Macron n'exclut pas une dissolution en cas de censure à l'Assemblée, selon Dussopt :

Le bruit courait depuis le dîner de mercredi 28 septembre au soir, consacré à la méthode à suivre pour la réforme des retraites. Sur le plateau de LCI le lendemain, le ministre du Travail, Olivier Dussopt, l'a confirmé : si les députés votaient une motion de censure contre le gouvernement, Emmanuel Macron n'exclurait pas une dissolution de l'Assemblée nationale. Une forme de menace à l'attention de groupes parlementaires qui, pour certains, auraient à perdre s'ils devaient repartir en campagne.

«Si toutes les oppositions se coalisaient pour adopter une motion de censure et faire tomber le gouvernement, il (le président de la République, NDLR) s'en remettrait aux Français et les Français trancheraient et diraient quelle est la nouvelle majorité qu'ils veulent. Et évidemment (...) nous serions en campagne pour que le président soit conforté», a ainsi affirmé le membre du gouvernement, chargé d'engager de nouvelles concertations sur les retraites à partir de la semaine prochaine. «Quand il s'agit de défendre le projet du président de la République, de défendre la majorité, il faut toujours être prêt à mener campagne et à s'investir», a-t-il ajouté.

À l’issue du dîner, la première ministre Élisabeth Borne a annoncé vouloir garder un cap proche, et adopter le projet de loi global «avant la fin de l'hiver».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2253) : JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022

Jeudi 29 Septembre 2022 –  À Kiev, Braun-Pivet signe un accord de coopération avec le Parlement ukrainien

La présidente de l'Assemblée nationale française, Yaël Braun-Pivet, a signé jeudi 29 septembre en Ukraine un «protocole d'accord» avec le président du Parlement Rouslan Stefantchouk, pour développer des échanges «dans la durée» entre parlementaires, notamment dans le cadre de la candidature de l'Ukraine à l'UE.

«Je suis venue à Kiev (...) pour exprimer l'appui indéfectible de l'Assemblée nationale française à l'Ukraine et à son peuple», a déclaré Yaël Braun-Pivet, selon son entourage. «Mais je tenais tout particulièrement à ce que (ce) soutien s'inscrive dans la durée», a-t-elle ajouté, alors qu'un débat sur l'Ukraine aura lieu lundi au Palais Bourbon.

 

«Développer les visites»

Mercredi, elle avait partagé sur Twitter des images de sa visite, notamment à Tchernihiv, exprimant son «émotion» devant les destructions, et promettant que «la France aidera à l'effort de reconstruction». Rouslan Stefantchouk a lui aussi présenté l'accord dans une publication sur son compte Facebook. Le texte, transmis à l'AFP, réaffirme en préambule la condamnation «de l'agression armée russe». Il salue également «l'octroi à l'Ukraine du statut de candidat à l'Union européenne».

Les deux présidents ont convenu de «développer les visites officielles alternativement en France et en Ukraine», mais aussi «les liens entre les commissions parlementaires», notamment pour la Défense et les Affaires européennes. Ils se sont également accordés pour «favoriser des échanges techniques», sur les «procédures parlementaires», ou encore «les activités de contrôle et d'évaluation des lois», proposant des échanges sur «l'état de droit et les droits fondamentaux», «la bonne gouvernance» et «la lutte contre la corruption», «en particulier en vue du processus d'adhésion de l'Ukraine à l'UE».

 

Faire avancer la candidature à l'UE

Pour ce voyage, Yaël Braun-Pivet (Renaissance) était accompagnée de la socialiste Valérie Rabault, vice-présidente de l'Assemblée, ainsi que des présidents des commissions de la Défense Thomas Gassiloud, des Affaires étrangères Jean-Louis Bourlanges, des Affaires européennes Pieyre-Alexandre Anglade, ainsi que de la députée des Français de la zone, Anne Genetet, tous les quatre membres de la majorité présidentielle.

Le président du Sénat Gérard Larcher (LR) s'était également rendu en Ukraine début juillet, où il avait plaidé devant le Parlement pour que le pays obtienne «sans tarder les fruits concrets» de son statut de candidat à l'Union européenne.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2253) : JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022

Jeudi 29 Septembre 2022 –  Nord Stream : une quatrième fuite identifiée dans un gazoduc en mer Baltique

Une quatrième fuite a été identifiée en mer Baltique au-dessus des gazoducs Nord Stream visés par un sabotage présumé, a-t-on appris ce jeudi 29 septembre auprès des garde-côtes suédois. «Il y a deux fuites côté suédois et deux fuites côté danois», a déclaré à l'AFP un responsable de l'autorité suédoise, précisant que les deux fuites côté suédois se trouvent «à proximité l'une de l'autre». Jusqu'ici les autorités des deux pays avaient fait état d'une fuite côté suédois et de deux fuites côté danois.

Suivant deux explosions suspectes ayant eu lieu lundi matin et soir, celles-ci se trouvent dans les eaux internationales au large de l'île danoise de Bornholm mais dans les zones économiques exclusives respectives des deux pays scandinaves. Les garde-côtes suédois n'ont pas pu préciser dans l'immédiat pourquoi le signalement de cette nouvelle fuite n'a eu lieu que tardivement. Mais les deux fuites côté suédois sont situées dans le même secteur, ont-ils indiqué.

«La distance est quelque chose de subjectif mais elles sont à proximité l'une de l'autre», a déclaré le responsable des garde-côtes. L'autorité n'était pas en mesure de confirmer des informations de médias suédois selon laquelle cette nouvelle fuite est située au-dessus du gazoduc Nord Stream 2.

La Suède avait jusqu'ici rapporté une fuite au-dessus de Nord Stream 1 au nord-est de l'île de Bornholm. Le Danemark a lui confirmé une fuite sur Nord Stream 2 au sud-est de l'île, et une autre au nord-est au-dessus de Nord Stream 1. Les vastes fuites provoquent d'importants bouillonnements marins de plusieurs centaines de mètres de large en surface qui rendent impossible dans l'immédiat des inspections des ouvrages, selon les autorités.

Objet de tous les soupçons après le sabotage présumé des gazoducs Nord Stream en mer Baltique, la Russie a contre-attaqué mercredi, pointant les États-Unis et obtenant une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, Washington dénonçant en retour une nouvelle opération de «désinformation».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2253) : JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022

Jeudi 29 Septembre 2022 –  Afghanistan : des talibans tirent en l'air pour disperser une manifestation de soutien aux femmes iraniennes

Les talibans ont tiré en l'air jeudi 29 septembre pour disperser un rassemblement de femmes organisé devant l'ambassade d'Iran à Kaboul en soutien aux Iraniennes qui manifestent dans leur pays depuis plusieurs jours, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Aux cris de «Femme, vie, Liberté», quelque 25 femmes ont manifesté pendant une quinzaine de minutes sur la route en face de l'ambassade iranienne, avant d'être dispersées par des coups de feu tirés en l'air par des talibans. Ils ont également tenté de frapper les manifestantes à coups de crosse.

«L'Iran se soulève, maintenant c'est à notre tour», «De Kaboul à l'Iran, dites non à la dictature !», ont également scandé les manifestantes, derrière des banderoles que les talibans leur ont arrachées des mains. Les femmes, dont certaines avaient dissimulé leur visage derrière des lunettes de soleil et des masques chirurgicaux, ont ramassé les débris de leurs bannières pour en faire des boules de papier et les jeter sur les talibans qui leur faisaient face.

Les talibans ont également ordonné à des journalistes d'effacer les vidéos et les photos de la manifestation. Des manifestations ont lieu tous les soirs en Iran depuis le 16 septembre, date à laquelle la jeune Mahsa Amini est morte à l'hôpital, trois jours après son arrestation à Téhéran pour non respect du code vestimentaire strict pour les femmes en République islamique d'Iran, qui doivent se couvrir les cheveux en public.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2253) : JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022

Jeudi 29 Septembre 2022 –  Birmanie : Aung San Suu Kyi condamnée à trois ans de prison pour violation de secrets d'État

La junte birmane a condamné ce jeudi 29 septembre l'ancienne cheffe du gouvernement civil Aung San Suu Kyi à 3 ans de prison pour violation de la loi sur les secrets officiels, a déclaré à l'AFP une source proche du dossier.

Le tribunal a également condamné son ex-conseiller, l'économiste australien Sean Turnell, ainsi que trois autres prévenus, à la même peine, selon la même source.

«Sean Turnell, Daw Aung San Suu Kyi et les trois autres ont été condamnés à trois ans de prison chacun en vertu de la loi sur le secret d'État», a déclaré cette source à l'AFP sous couvert d'anonymat, ajoutant que Suu Kyi ferait appel de son verdict. L'ancienne cheffe du gouvernement civil, renversé par les militaires en février 2021, fait l'objet d'un procès fleuve dénoncé comme politique par la communauté internationale.

Cette nouvelle condamnation vient s'ajouter aux 20 ans de prison déjà prononcés contre elle pour différents motifs, dont la fraude électorale et la corruption. Elle risque en tout plus de 120 ans de prison. Arrêtée au moment du putsch, qui a mis fin à une décennie de transition démocratique en Birmanie, Aung San Suu Kyi a été placée à l'isolement dans une prison de Naypyidaw fin juin.

C'est dans cet établissement pénitentiaire de la capitale birmane que se poursuit son procès, qui a débuté il y a plus d'un an, à huis clos, ses avocats ayant interdiction de parler à la presse et aux organisations internationales. Sean Turnell, professeur d'économie australien, travaillait en tant que conseiller d'Aung San Suu Kyi lorsqu'il a été arrêté quelques jours après le coup d'État militaire. Son arrestation a suscité l'indignation des diplomates australiens, qui ont fait pression sur les pays voisins de la Birmanie pour obtenir leur aide. La ministre australienne des Affaires étrangères, Penny Wong, a rejeté la condamnation de Sean Turnell et demandé sa «libération immédiate».

La source a ajouté qu'une accusation distincte contre lui, en vertu de la loi sur l'immigration, était en cours. Son arrestation a suscité l'indignation des diplomates australiens, qui ont fait pression sur les pays voisins de la Birmanie pour qu'ils apportent leur aide dans cette affaire. Le putsch a fait plonger le pays dans le chaos. Plus de 2200 civils ont été tués par les forces de sécurité et plus de 15.000 arrêtés, selon une ONG locale.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2253) : JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022

Jeudi 29 Septembre 2022 –  Camaïeu placé en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Lille, 2600 emplois supprimés

Coup de massue pour les 2 600 salariés de Camaïeu. Mercredi, le tribunal de commerce de Lille a prononcé la ­liquidation judiciaire de l'enseigne de mode féminine, détentrice de 509 magasins. Camaïeu était en redressement judiciaire depuis le 1er août. Lundi, la direction a demandé à l'État une avance remboursable de 48 millions d'euros, afin de boucler son plan de continuation de l'activité. Mais Bercy a dit « niet », jugeant que cette demande n'était pas « réaliste », et que l'État ne pouvait « en aucun cas se substituer aux actionnaires » - en l'occurrence Hermione People & Brands (HPB).

Un refus maintenu, bien que HPB se soit dit prêt mercredi matin à remettre de l'argent à condition d'obtenir un soutien public et que la région Hauts-de-France ait annoncé être disposée à aider. « Si l'actionnaire n'est prêt à mettre que 5 millions sur les 80 millions nécessaires, c'est que le plan est très risqué ; et l'État ne peut prendre ce risque », insiste-t-on à Bercy. « Le plan de reprise était très peu instruit, avec un plan d'affaires ­tenant sur une page. Je regrette qu'on en soit arrivé là », a déclaré le ministre délégué à l'Industrie, Roland Lescure, à l'issue de la décision du tribunal.

L'enseigne d'entrée et moyenne gamme subit la désaffection des Français pour l'achat de vêtements. En pertes, elle est très endettée. Et elle doit payer ses loyers des confinements, à la suite d'une décision de juin de la Cour de cassation. Camaïeu avait déjà été ­placé en redressement judiciaire à l'été 2020, avant d'être ­repris par la Financière immobilière bordelaise (FIB) de l'homme d'affaires Michel Ohayon, maison mère d'HPB. Des offres de reprise sont encore possibles. Mais il y a fort à parier qu'elles ne concerneront pas tous les magasins. De nombreux salariés vont rester sur le carreau. L'État leur a promis un accompagnement.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2253) : JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022

Jeudi 29 Septembre 2022 –  Ukraine : la Russie accusée d'organiser un «génocide caché» en mobilisant les Tatars de Crimée

«La mobilisation des Tatars de Crimée pourrait conduire au génocide». Ce cri d'alarme, lancé par l'ONG SOS Crimée, est survenu deux jours après l'annonce de la mobilisation partielle par Vladimir Poutine, le 21 septembre. Depuis ce jour, des milliers d'hommes russes ont reçu une convocation sur des critères précis : seuls sont appelés ceux qui ont «déjà servi» ou «qui ont une expérience pertinente» dans le domaine militaire, selon le Kremlin. Dans la péninsule de Crimée, annexée en 2014 par la Russie, la minorité Tatar affirme pourtant être spécialement ciblée : 90% des personnes enrôlées proviendraient de cette communauté d'origine turque à majorité musulmane, selon les premières données de SOS Crimée.

Tamila Tasheva, militante tatare et nommée «représentante permanente du président de l'Ukraine en République autonome de Crimée» depuis avril dernier, a affirmé au Guardian avoir reçu des dizaines de rapports des habitants eux-mêmes, faisant état de convocations massives de la police dans leur communauté. «Les gens paniquent, ils ne savent pas quoi faire», raconte-t-elle. La militante recommande aux personnes mobilisées de tenter de se rendre aux forces ukrainiennes à la première occasion possible. «Même si bien sûr, nous craignons qu'ils ne se fassent tirer dans le dos par les Russes».

Alors que les Tatars représentent 13% à 15% de la population de la péninsule, «une telle ampleur de mobilisation peut conduire à un génocide caché du peuple tatar de Crimée», alerte Yevgeny Yaroshenko, analyste auprès de l'organisation qui estime au total à 5000 le nombre de Tatars réquisitionnés cette dernière semaine. Une accusation relayée par le président ukrainien lui-même. «Il s'agit d'un effort conscient pour détruire la nation tatare de Crimée», a accusé Volodymyr Zelensky lors de son allocution quotidienne samedi, suivi par son conseiller Mykhailo Podolyak, qui évoque auprès du quotidien ukrainien The Kiev Independant «un génocide ethnique», «une tragédie pour la nation entière».

 

Ciblés parce que rebelles ?

La défiance des Tatars envers Moscou remonte à loin. Résident de Crimée pendant des siècles, ce peuple devint minorité lorsque Catherine de Russie en prit le contrôle au XVIIIe siècle. Les Tatars subirent un nouveau coup lorsqu'en 1944, Staline les accusa de collaborer avec les nazis, et signa par décret leur déportation massive. La plupart ne seront autorisés à revenir dans leur pays natal que dans les années 1980.

En 2014, lors de la signature du rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie, Vladimir Poutine s'engagea à respecter les droits de la minorité tatare. «Je considère que doivent être prises toutes les décisions politiques et législatives qui achèvent le processus de réhabilitation du peuple des Tatars de Crimée, les décisions qui rétablissent entièrement leurs droits et l'honneur de leur nom», a déclaré le chef du Kremlin, réaffirmant l'égalité des trois langues russe, ukrainienne et tatare.

Des promesses insuffisantes pour étouffer l'opposition tatare, très active depuis la fin des années 1980, et que l'annexion ne fit que relancer, donnant lieu à une sévère répression. En novembre 2021, le Conseil de l'Europe alertait lui-même de «persécutions» envers «des responsables (...), des défenseurs des droits de l'homme, des militants ou des journalistes, mais aussi beaucoup de membres ordinaires», notamment à travers des arrestations arbitraires. Celles-ci sont souvent justifiées par des liens présumés avec l'organisation islamiste Hizb ut-Tahrir qui prône un djihad sans violence, légale en Ukraine, mais considérée «terroriste» en Russie.

 

Une accusation utilisée de longue date

Alors que la Russie a elle-même admis de multiples «erreurs» dans l'appel à la mobilisation, difficile de vérifier les chiffres avancés par SOS Crimée, organisation créée pour défendre les «déplacés» ayant fui le pouvoir russe après l'annexion de la Crimée, parmi lesquels près de 100.000 Tatars. Pierre Lorrain, journaliste et écrivain, invite ainsi à la prudence. «Le nationalisme tatar est constitué de multiples tendances et mouvements, certains nationalistes, certains islamistes, d'autres encore anti-russes», explique le spécialiste de la Russie. «Les réfugiés suivent souvent la politique de leur pays d'accueil. Ceux qui sont en Turquie évitent de mettre de l'huile sur le feu, tandis que ceux qui ont trouvé refuge en Ukraine sont plus virulents à l'encontre de Moscou», relève Pierre Lorrain.

«L'accusation de 'génocide' est utilisée de longue date par les Tatars de Crimée dans leur combat politique, pour retrouver la place qui avait été la leur avant leur déportation massive à la fin de la Seconde Guerre mondiale», fait remarquer à son tour Grégory Dufaud, maître de conférences à l'IEP de Lyon et spécialiste de la question tatare.

Pour sa part, SOS Crimée assure que les critères du génocide sont bien là, définis par le droit international comme la «mise en place délibérée des conditions menant à la destruction totale ou partielle d'un groupe ethnique». «Les Tatars de Crimée sont le segment le moins fidèle de la population à la Russie, et il est clair qu'ils étaient très soutenus par les récents succès militaires ukrainiens. À présent, ils sont punis», accuse Tamila Tasheva, la principale représentante de Zelensky pour la Crimée.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2253) : JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022

Jeudi 29 Septembre 2022 –  L'Iran menace ses célébrités qui soutiennent les manifestations :

L'Iran a menacé de "s'en prendre" à ses célébrités qui ont soutenu ces derniers jours les manifestations déclenchées par la mort pendant sa garde vue de Mahsa Amini, une jeune femme kurde arrêtée par la police des moeurs. Une vague de protestations qui a fait des dizaines de morts secoue l'Iran depuis le décès de cette femme de 22 ans le 16 septembre, quelques jours après son arrestation pour avoir enfreint le strict code vestimentaire de la République islamique pour les femmes, en particulier le port du voile.

"Nous allons nous en prendre aux célébrités qui ont soufflé sur les braises" des "émeutes", a déclaré le gouverneur de la province de Téhéran, Mohsen Mansouri, cité jeudi par l'agence de presse ISNA. Mercredi, l'agence de presse Mehr a fait état de l'arrestation de l'ancien animateur de la télévision publique Mahmoud Shahriari accusé d'"encourager les émeutes et de solidarité avec l'ennemi". Plusieurs sportifs iraniens réputés ainsi que des acteurs et cinéastes ont soutenu ouvertement le mouvement de contestation, demandant aux autorités d'écouter les revendications de la population. Le réalisateur Asghar Farhadi, deux fois oscarisé, a ainsi exhorté dimanche les peuples du monde entier à "être solidaires" avec les manifestants.

 

"Honte à vous"

"J'invite tous les artistes, cinéastes, intellectuels, militants des droits civiques du monde entier (...) tous ceux qui croient en la dignité et la liberté humaines, à exprimer leur solidarité avec les femmes et les hommes puissants et courageux d'Iran en faisant des vidéos, en écrivant ou de n'importe quelle autre façon", a-t-il dit dans un nouveau message vidéo sur Instagram. Par ailleurs, l'ancienne star de l'équipe nationale de football, Ali Karimi, a publié à plusieurs reprises sur Instagram et sur Twitter des messages de soutien aux manifestations.

Plus tôt cette semaine, l'attaquant iranien Sardar Azmoun, qui évolue dans le club de football allemand du Bayer Leverkusen, a estimé qu'il ne pouvait garder le silence face aux nombreux morts de la répression: "Cela ne pourra pas être effacé de notre conscience. Honte à vous", avait-il publié sur les réseaux sociaux. Il y a quelques jours, le chef de la justice iranienne, Gholamhossein Mohseni Ejei, avait également attaqué les célébrités. "Ceux qui sont devenus célèbres grâce au soutien du système, pendant les jours difficiles, ont rejoint l'ennemi au lieu d'être avec le peuple. Tous doivent savoir qu'ils doivent rembourser les dommages matériels et spirituels causés au peuple et au pays", avait-il dit.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2253) : JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2253) : JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2253) : JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2253) : JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2253) : JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022

Jeudi 29 Septembre 2022 –  Les inondations «catastrophiques» de l'ouragan Ian en Floride :

Le puissant ouragan Ian a balayé mercredi la Floride, ses vents violents et ses pluies torrentielles ayant déjà causé des inondations "catastrophiques" et des coupures de courant généralisées. Légèrement à l'écart du trajet de l'ouragan, près de l'archipel des Keys, les mauvaises conditions ont fait chavirer un bateau transportant des migrants, et les gardes-côtes recherchaient encore 20 personnes, trois ayant été sauvées et quatre autres ayant réussi à nager jusqu'au rivage.

Charriant des vents allant jusqu'à 185 km/h, Ian a touché terre le long de la côte de Cayo Costa, dans le sud-ouest de l'Etat, à 15H05 locale (19H05 GMT), d'après le Centre national des ouragans américain (NHC). L'ouragan a causé des inondations "catastrophiques", a précisé le centre. Jusque-là classé en catégorie 3, sur les 5 que comporte l'échelle de Saffir-Simpson, Ian a été rétrogradé en catégorie 1, a annoncé le NHC vers 03H00 GMT.

 

Deux millions de foyers sans électricité

Plus de 2 millions de foyers étaient privés d'électricité mercredi soir en Floride, principalement autour de la trajectoire de l'ouragan, selon le site spécialisé PowerOutage. Plusieurs comtés situés près de l'endroit où Ian a touché terre étaient presque entièrement sans courant, d'après le site.

La ville de Punta Gorda a ainsi plongé dans l'obscurité. Dans la nuit, seuls quelques bâtiments équipés de générateurs restaient illuminés, les seuls bruits alentour étant le rugissement du vent et la pluie battante. Quelques heures plus tôt, la ville avait connu un bref répit en se retrouvant dans l'œil de l'ouragan. Mais les bourrasques et la pluie sont revenues avec encore plus de force, renversant panneaux de signalisation et emportant morceaux de toits et branches d'arbres.

A Naples, dans le sud-ouest de la Floride, des images de la chaîne MSNBC montraient des rues complètement inondées et les voitures flottant au gré du courant. Dans la ville de Fort Myers, les inondations étaient si importantes que certains quartiers ressemblaient à des lacs. La crue a pu parfois dépasser 3 mètres, a annoncé mercredi soir le gouverneur de l'Etat, Ron DeSantis.

 

Un des cinq plus forts ouragans ayant jamais frappé la Floride

Le phénomène météorologique doit ensuite se déplacer dans les terres au cours de la journée, et émerger au-dessus de l'Atlantique ouest d'ici à jeudi soir, d'après le NHC. L'ouragan Ian devrait s'affaiblir au fil de son passage dans les terres, mais pourrait tout de même provoquer des dégâts significatifs en atteignant l'est de la Floride, a-t-il précisé.

Le gouverneur Ron DeSantis a affirmé mercredi soir qu'il s'agirait probablement "d'un des cinq plus forts ouragans ayant jamais frappé la Floride". "C'est une tempête dont on parlera pendant de nombreuses années", a affirmé le directeur des services météo américains (NWS), Ken Graham, lors d'une conférence de presse.

La directrice de la Fema (l'agence fédérale chargée de la prise en charge des catastrophes naturelles), Deanne Criswell, a affirmé que Ian continuerait d'être une tempête "très dangereuse" pour "les jours à venir".

 

"Intensification rapide"

L'ouragan Ian avait auparavant frappé Cuba mardi, tuant deux personnes et plongeant l'île dans le noir. Avec le réchauffement de la surface des océans, la fréquence des ouragans les plus intenses, avec des vents plus violents et des précipitations plus importantes, augmente, mais pas le nombre total d'ouragans.

Selon Gary Lackmann, professeur de sciences atmosphériques à l'université d'Etat de Caroline du Nord, aux Etats-Unis, plusieurs études ont démontré un "lien possible" entre le changement climatique, et un phénomène connu sous le nom "d'intensification rapide" - quand une tempête tropicale relativement faible se renforce en ouragan de catégorie 3 ou plus en l'espace de 24 heures, comme ce fut le cas avec Ian.

"Un consensus demeure qu'il y aura à l'avenir moins de tempêtes, mais que les plus importantes seront plus intenses", a déclaré le scientifique à l'AFP.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2253) : JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022

Jeudi 29 Septembre 2022 –  Avant un vote du parlement russe, Vladimir Poutine doit annoncer vendredi l’annexion des territoires ukrainiens

Vladimir Poutine entend officialiser aussi rapidement que possible la « victoire » russe. La Russie va donc entériner vendredi l'annexion des territoires qu'elle dit contrôler  en Ukraine  lors d'une cérémonie au Kremlin où Vladimir Poutine prononcera un « discours volumineux », a annoncé jeudi la présidence russe. « Une cérémonie de signature d'accords sur l'entrée des nouveaux territoires dans la Fédération de Russie se tiendra demain à 15H00 (14h00) au Kremlin », a dit à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov. « Vladimir Poutine prononcera un discours volumineux lors de cet événement », a-t-il ajouté.

La capitale russe se prépare déjà à des festivités pour marquer l'annexion des quatre régions ukrainiennes. La circulation automobile sera ainsi interdite dans une grande partie du centre-ville vendredi, alors qu'un concert sera organisé, selon les médias russes, à l'ombre des murs du Kremlin. Vladimir Poutine pourrait y faire une apparition. Les responsables installés par Moscou dans les régions de Donetsk et de Louhansk, de Zaporijia et de Kherson, dans le Sud, sont, eux, déjà arrivés par avion à Moscou mercredi soir, selon les agences de presse russes.

 

Le même processus qu'en Crimée en 2014

« Une rencontre avec le président [russe] est bien entendu prévue. Je ne peux pas dire où, quoi, quand. Je n'ai pas cette information », a simplement indiqué jeudi un responsable de l'administration d'occupation russe à Kherson, Kirill Stremoussov. Le processus d'annexion des quatre zones sous contrôle russe en Ukraine s'est accéléré ces derniers jours, avec l'organisation à la hâte de « référendums » qui sont qualifiés de « mascarade » et de « simulacres » par Kiev et ses soutiens occidentaux.

Selon les agences de presse russes, la Douma, le parlement russe situé à Moscou, devait faire voter dans les prochains jours un texte formalisant l'annexion. Un discours de Vladimir Poutine devrait également avoir lieu devant les députés et les sénateurs. Après un « référendum » d'annexion en 2014 en Crimée, une péninsule du sud de l'Ukraine, Vladimir Poutine avait prononcé un discours en grande pompe sous les ors du Kremlin pour demander aux parlementaires russes de valider le rattachement de ce territoire à la Russie. La communauté internationale n'a jamais reconnu cette annexion.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2253) : JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022

Jeudi 29 Septembre 2022 –  Berlin annonce débloquer 200 milliards d'euros pour plafonner les prix de l'énergie :

Au cœur d'une «guerre de l'énergie pour la prospérité et la liberté», l'Allemagne va débloquer jusqu'à 200 milliards d'euros supplémentaires pour plafonner les prix du gaz et de l'électricité qui plombent son économie et le pouvoir d'achat des ménages. Depuis la reprise post-covid et surtout depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, l'UE est confrontée à une crise énergétique sans précédent depuis 50 ans, qui n'épargne aucun pays.

À l'image de l'Allemagne, première économie de l'Union, nombre de pays européens ont déjà mis en place des dispositifs d'aide publique. Quelques-uns, comme la France et l'Espagne, appliquent un plafond aux prix de l'énergie. C'est ce que s'apprête à faire Berlin, comme l'a annoncé jeudi le chancelier Olaf Scholz, en présentant «un bouclier» doté de 200 milliards d'euros, décidé après des semaines de tractations au sein de la coalition.

«Les prix doivent baisser (...), le gouvernement allemand va tout faire pour les faire baisser» aussi bien pour les ménages que pour les entreprises, a-t-il martelé. En septembre, l'inflation en Allemagne a bondi à 10,0% sur un an, la valeur la plus élevée enregistrée depuis 1951, selon des chiffres provisoires publiés jeudi. «Nous nous trouvons dans une guerre de l'énergie pour la prospérité et la liberté», a ajouté le ministre des Finances Christian Lindner, soulignant que la situation s'était aggravée «après le sabotage par des auteurs inconnus» des gazoducs Nord Stream en mer Baltique.

 

Réponse claire à Poutine

«Cette guerre de l'énergie a pour but de détruire une grande partie de ce que les gens ont personnellement construit pendant des décennies (...)», a déclaré le ministre. «Nous ne pouvons pas accepter cela et nous nous défendons», a-t-il ajouté, présentant les nouvelles mesures d'aide comme «une réponse claire à Poutine». Les détails du dispositif de plafonnement des prix, réclamé depuis des semaines par des entreprises prises à la gorge, doivent encore être peaufinés et la date d'entrée en vigueur de la mesure n'est pas encore connue.

L'Allemagne paie au prix fort sa dépendance au gaz russe, qui représentait 55% de ses importations gazières avant la guerre en Ukraine. Elle doit désormais trouver d'autres sources d'approvisionnement sur le marché comptant où les prix ont explosé. Le pays va basculer dans la récession l'an prochain, pronostiquent les économistes et la crise énergétique va laisser des traces. «Les prix du gaz devraient rester bien au-dessus des niveaux d'avant la crise. Cela se traduira par une perte durable de prospérité» pour la première économie européenne, ont averti les principaux instituts économiques du pays dans leurs prévisions d'automne dévoilées jeudi.

Le «bouclier» annoncé par Berlin vient s'ajouter à de précédentes mesures de soutien totalisant déjà environ 100 milliards d'euros. Le plafonnement annoncé jeudi devrait être financé par le Fonds de stabilisation pour l'économie, créé pendant la pandémie pour soutenir les entreprises et qui va être doté de moyens supplémentaires.

 

Facture de la crise

Ce fonds public exceptionnel, qui est financé via des lignes de crédits spécifiques et donc pas comptabilisé dans les dépenses budgétaires annuelles, permettra au gouvernement de rester dans les clous de ses engagements financiers. L'Allemagne veut en effet revenir l'an prochain à la règle du «frein à l'endettement», principe constitutionnel qui lui interdit de s'endetter à plus de 0,35% du PIB par année et qui était suspendu depuis 2020 en raison de la pandémie.

Si la règle budgétaire est officiellement respectée, la facture de la crise énergétique est déjà considérable pour le gouvernement Scholz qui a par ailleurs engagé la nationalisation, ou pris le contrôle, de plusieurs entreprises du secteur énergétique menacées de faillite. En annonçant le plafonnement des prix de l'énergie jeudi, Berlin en a profité pour enterrer un projet de surtaxe controversée sur le gaz, qui aurait fait peser un poids supplémentaire sur les ménages et les entreprises du pays.

Censée rentrer en vigueur le 1er octobre, cette surtaxe était destinée à soutenir les entreprises du secteur gazier en répercutant une partie de la hausse vertigineuse de leurs coûts sur les consommateurs. Mais elle avait suscité depuis son annonce cet été un tollé, et paraissait de plus en plus caduque après la nationalisation en septembre de Uniper, le premier importateur allemand de gaz russe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens