Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2022 7 04 /09 /septembre /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2230) : SAMEDI 3 SEPTEMBRE 2022

Samedi 3 Septembre 2022 –  Russie : l'adieu des Moscovites à Gorbatchev, sans Poutine :

Quelques milliers de Russes ont fait leurs adieux samedi au dernier dirigeant de l'Union soviétique Mikhaïl Gorbatchev lors de funérailles sans éclat officiel, surtout marquées par l'absence du président Vladimir Poutine.

Les Russes entraient par petits groupes dans la Maison des syndicats, un lieu emblématique de Moscou, pour déposer des roses et s'incliner en silence devant le cercueil ouvert de Gorbatchev, près duquel trônait un portrait de l'ancien dirigeant, a constaté l'AFP. «Un grand homme politique s'en va, l'ère Gorbatchev se termine aujourd'hui», déclare un fraiseur de 44 ans. «Il a apaisé les relations avec l'Amérique (...) Le monde entier le connaissait», ajoute-t-il.

Une longue file de gens s'était formée dans la matinée pour rendre hommage à Gorbatchev, grande figure politique du XXe siècle qui s'est éteinte mardi soir à l'âge de 91 ans. Il a marqué l'Histoire en précipitant, malgré lui, la disparition de l'empire soviétique en 1991, alors qu'il essayait de le sauver avec des réformes démocratiques et économiques, mettant ainsi fin à la Guerre froide.

Dans un contexte de répression et de repli croissants en pleine intervention militaire de Moscou en Ukraine, certains Russes présents aux funérailles se souviennent avec nostalgie de l'ouverture sous Gorbatchev. «Nous avons eu une bouffée de liberté, il nous a donné la transparence et le pluralisme», souligne Natalia Leleko, une enseignante de 60 ans. C'était «un air de liberté qui manquait depuis longtemps, l'absence de peur», abonde Ksenia Joupanova, une interprète de 41 ans. «Je suis contre le fait de se couper du reste du monde, je suis pour l'ouverture, le dialogue».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2230) : SAMEDI 3 SEPTEMBRE 2022

Samedi 3 Septembre 2022 –  Sondage : rentrée positive pour Emmanuel Macron :

La cote de confiance du président de la République grimpe de 5 points par rapport au mois de juillet dernier.

Ses opposants misaient sur une rentrée difficile pour le président de la République. Les polémiques sur ses sorties en jet ski pendant ses vacances au fort de Brégançon, les sombres perspectives économiques, les promesses d'une rentrée sociale agitée devaient fragiliser Emmanuel Macron à l'orée de la première rentrée de son deuxième quinquennat. Or, le baromètre Kantar montre que le chef de l'État a traversé l'été sans encombre. Mieux, la progression de sa cote de confiance lui redonne de l'oxygène à un moment où sa parole est scrutée attentivement par des Français inquiets pour leur pouvoir d'achat.

À cet égard, le langage de vérité qu'il a tenu lors du Conseil des ministres de la semaine dernière semble avoir été apprécié, alors même qu'il aurait pu avoir un impact négatif. En évoquant «la fin de l'abondance», Emmanuel Macron a voulu préempter la rentrée politique en fixant les termes du débat. Pour le moment, l'aile droite semble apprécier (+5 chez les Républicains). Mais les Français savent aussi que le président peut changer d'avis. Et ils l'attendent davantage sur des actes que sur des propos. C'est là-dessus qu'il joue sa rentrée.

 

Bruno Le Maire : +3

La situation économique difficile de cette rentrée, avec une hausse de l'inflation et des perspectives d'augmentation des prix de l'énergie, aurait pu peser sur la cote du ministre de l'Économie. Il n'en est rien. Bruno Le Maire aborde septembre en position de force : premier des ministres.

 

Marine Le Pen : -5

La stratégie du silence est-elle vraiment la bonne pour l'ancienne candidate à la présidence de la République ? Pas évident à voir l'évolution de sa cote : -5. La baisse est marquée chez les sympathisants d'extrême droite : -11. Seule consolation : la stratégie du bavardage intensif ne réussit pas à Jean-Luc Mélenchon (-3).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2230) : SAMEDI 3 SEPTEMBRE 2022

Samedi 3 Septembre 2022 –  Six ans après la tragédie, le procès de l'attentat de Nice débute lundi à Paris :

Six ans après l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice, huit accusés comparaissent à partir de lundi devant la cour d'assises spéciale de Paris.

C'est un nouveau procès terroriste hors-normes, prévu pour durer plus de trois mois. Six ans après l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice dans le sud-est de la France, huit accusés comparaissent à partir de lundi devant la cour d'assises spéciale de Paris pour

Cette attaque sur la promenade des Anglais, le soir de la Fête nationale, avait fait 86 morts, dont 15 enfants et adolescents, et plus de 450 blessés . Il s'agit du second attentat le plus meurtrier sur le sol français, après les attaques du 13 novembre 2015. Comme un symbole, le procès se déroulera dans la salle d'audience "sur mesure" construite pour le procès du 13-Novembre (dit "V13"), dans l'historique Palais de justice de la capitale.

 

865 personnes se sont constituées parties civiles

Un total de 865 personnes s'étaient constituées parties civiles fin août, d'autres pourront le faire pendant l'audience. Pour celles qui ne pourront pas venir à Paris, le procès sera retransmis au palais des congrès Acropolis de Nice.

L'auteur des faits, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, un Tunisien de 31 ans, sera le grand absent des débats. Le 14 juillet 2016, au volant d'un camion de 19 tonnes, il avait foncé dans la foule réunie pour assister au feu d'artifice et aux concerts organisés ce soir-là sur la célèbre avenue niçoise. Il y a été tué par la police. L'attaque, dix-huit mois après l'attentat perpétré dans les locaux de l'hebdomadaire satirique Charlie-Hebdo et huit mois après ceux du 13-Novembre, avait été revendiquée par l'organisation Etat islamique. Une revendication "de pure opportunité", a toutefois conclu l'enquête, qui n'a pas établi de lien direct entre l'auteur et le groupe jihadiste.

 

"Nous répondons à cette barbarie par le droit"

En l'absence de l'assaillant, les magistrats de la cour d'assises spéciale, présidée par Laurent Raviot, examineront la responsabilité de sept hommes et une femme, âgés de 27 à 48 ans, membres de son entourage ou intermédiaires présumés dans le trafic d'armes destinées à Mohamed Lahouaiej-Bouhlel.

Trois accusés (Ramzi Kevin Arefa, Chokri Chafroud et Mohamed Ghraieb) sont poursuivis pour association de malfaiteurs terroriste. Le premier, en état de récidive légale, encourt la réclusion à perpétuité, les deux autres vingt ans de prison.

Les cinq autres (Maksim Celaj, Endri Elezi, Artan Henaj, Brahim Tritou et Enkeledja Zace) sont poursuivis pour association de malfaiteurs et infractions à la législation sur les armes. Ils risquent cinq à dix ans d'emprisonnement. Seuls trois accusés seront dans le box des détenus (dont l'un incarcéré dans le cadre d'une autre affaire).

Quatre comparaîtront libres, sous contrôle judiciaire. Le huitième, Brahim Tritrou, est visé par un mandat d'arrêt après avoir rompu son contrôle judiciaire. Selon son avocate, il serait détenu en Tunisie.

En l'absence de l'assaillant et alors que la complicité d'assassinats n'a pas été retenue contre les accusés, de nombreuses parties civiles disent "ne pas attendre grand chose" du procès, qu'elles prévoient "frustrant".

"J'entends cette frustration, elle est humaine. Mais il y aura une réponse judiciaire", a assuré récemment le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti. "Nous répondons à cette barbarie par le droit".

 

Un procès filmé et enregistré pour l'Histoire

En plus de juger leurs auteurs présumés, ces grands procès d'actes terroristes permettent aussi de "faciliter le travail de reconstruction des victimes", a souligné sur la radio France Inter le procureur général près la Cour de cassation François Molins.

En outre, ils "participent à la construction d'une sorte de mémoire collective autour des tueries de masse", a ajouté celui qui était procureur de Paris lors des attentats de 2015-2016.

Vendredi, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a tenu à rappeler sur la chaîne BFMTV que la "menace terroriste reste très importante", évoquant "des intentions pour venir sur le sol national et commettre des attentats".

Comme lors du procès V13, l'audience sera retransmise par webradio pour les parties civiles, avec 30 minutes de différé. Nouveauté dans le dispositif, cette webradio sera accessible depuis l'étranger et une traduction assurée en anglais. Le procès sera par ailleurs filmé et enregistré pour l'Histoire.

Parmi les témoins attendus, l'ancien président de la République François Hollande et son ministre de l'Intérieur de l'époque Bernard Cazeneuve, avaient déjà déposé lors du procès V13. Cinq semaines seront consacrées aux témoignages des parties civiles, proches des victimes et rescapés de l'attentat, avant les premiers interrogatoires des accusés début novembre. Le verdict est prévu le 16 décembre.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2230) : SAMEDI 3 SEPTEMBRE 2022

Samedi 3 Septembre 2022 –  US Open : La reine Serena Williams quitte son royaume : «C'était un voyage incroyable» :

En pleurs, du bout des lèvres, Serena Williams a annoncé vendredi après son élimination au troisième tour de l'US Open qu'on ne la reverrait vraisemblablement plus sur les courts de tennis, où elle s'est construit l'une des carrières les plus prolifiques tous sports confondus. A la question "allez-vous revoir votre décision de prendre votre retraite?", la championne aux 23 titres du Grand Chelem a répondu "je ne pense pas, mais on ne sait jamais". L'Américaine venait de s'incliner face à l'Australienne Ajla Tomljanovic (46e mondiale) 7-5, 6-7 (4/7), 6-1.

On ne sait effectivement jamais. Mais de nombreuses stars, parmi lesquelles certaines amies proches, n'ont pas attendu pour lui rendre un vibrant hommage de circonstance. "Championne. Héroïne. Légende pour toujours !", a tweeté la star de la télévision Oprah Winfrey, quand l'ancienne Première dame des Etats-Unis Michelle Obama saluait "une jeune fille de Compton" devenue "l'une des plus grandes sportives de tous les temps".

Serena Williams, qui aura 41 ans le 26 septembre, avait annoncé au début du mois d'août qu'elle cesserait prochainement la compétition, sans dire ni où ni quand. Le Majeur new-yorkais, où elle a remporté en 1999, à 17 ans, le premier de ses 23 titres du Grand Chelem, semblait être la porte de sortie idéale. "C'a été un voyage incroyable", a-t-elle lancé, émue.

 

"Je ne serais pas Serena s'il n'y avait pas eu Venus"

"Merci papa, je sais que tu regardes, merci maman (qui était présente en tribunes), merci à tous les gens qui m'ont soutenue tout ce temps, mon Dieu ça fait des dizaines d'années", a-t-elle égrené, avant de totalement fondre en larmes en évoquant sa soeur aînée: "Je ne serais pas Serena s'il n'y avait pas eu Venus, alors merci Venus".

Depuis sa première rencontre professionnelle à Québec en 1995 (non classée, elle avait perdu dès le premier tour des qualifications), Serena Williams a bousculé les barrières de son sport dont elle est devenue en 27 saisons la reine incontestée... même si elle a échoué à une petite unité du record de titres en Grands Chelems détenu par l'Australienne Margaret Court (24).

 

Au total elle a été N.1 mondiale durant 319 semaines

Après son dernier titre majeur (Australie 2017) et la naissance quelques mois plus tard de sa fille Olympia , issue de son mariage avec le cofondateur du réseau social Reddit Alexis Ohanian, elle a joué encore quatre finales (Wimbledon et US Open 2018, Wimbledon et US Open 2019) sans parvenir à décrocher son Graal. Elle s'est ensuite petit à petit éloignée du circuit. Ces dernières années, elle ne jouait plus que quelques tournois par an avec les Majeurs comme priorité, se consacrant de plus en plus, outre son rôle de mère, à ses activités annexes, en particulier dans et autour de la mode, plutôt qu'au tennis.

Absente du circuit depuis son abandon sur blessure au premier tour de Wimbledon 2021, elle avait fait un retour surprise cet été dans le Majeur sur gazon où elle avait de nouveau été éliminée au premier tour. Quelques semaines plus tard, après avoir perdu au deuxième tour à Toronto et au premier à Cincinnati, elle s'est donc résolue à ranger les raquettes.

N.1 mondiale durant 319 semaines au total, soit plus de six ans (la première fois le 8 juillet 2002, la dernière fois la semaine du 8 mai 2017), elle n'était plus classée que 605e au soir de sa retraite. Seules Martina Navratilova (332) et Steffi Graf (377) ont passé plus de temps qu'elle au sommet de la pyramide du tennis féminin.

Entre son premier titre en 1999 à Paris et son 73e et dernier à Auckland en 2020, Serena Williams, cadette d'une famille de cinq filles, a dominé quasiment sans partage le circuit. Et engrangé 94,8 millions de dollars de gains en tournois.

Un sacré parcours pour la joueuse née à Saginaw (Michigan) et qui a grandi à Compton, longtemps un ghetto violent du grand Los Angeles.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2230) : SAMEDI 3 SEPTEMBRE 2022

Samedi 3 Septembre 2022 –  La Pologne réclame 1 300 milliards d'euros à l'Allemagne au titre de réparations de guerre :

Près de 80 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Pologne  a réclamé jeudi son dû à l'Allemagne qui l'avait envahi puis occupé pendant plusieurs années. Un préjudice estimé selon le gouvernement polonais à 1 300 milliards d'euros. Mais quelques heures après la formulation de cette requête, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères allemand a réagi de façon très ferme en estimant que la question des réparations polonaises était « close ». Pour la Pologne, ce montant correspond en très grande majorité à « la compensation pour la mort de plus de 5,2 millions de citoyens polonais », a souligné Jaroslaw Kaczynski, chef du parti Droit et Justice (PiS) au pouvoir qui est également numéro 2 du gouvernement.

 

Berlin a déjà dit non à la Grèce

« Les Allemands ont envahi la Pologne et nous ont fait d'énormes dommages. L'occupation était incroyablement criminelle, incroyablement cruelle et a causé des effets qui, dans de nombreux cas, se poursuivent jusqu'à ce jour », a encore dit Jaroslaw Kaczynski.

Jeudi, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères allemand a rappelé la position de son pays : « La Pologne a renoncé à de nouvelles réparations il y a longtemps, en 1953, et a confirmé cette renonciation à plusieurs reprises. Il s'agit là d'une base essentielle pour l'ordre actuel de l'Europe. » Berlin a opposé les mêmes arguments aux demandes de réparations soulevées dans le passé par la Grèce.

 

L'opposition politique polonaise opposée à son gouvernement

Pour l'opposition libérale polonaise, la requête de Jaroslaw Kaczynski est surtout destinée à des fins de politique intérieure, à un an des élections législatives. « L'initiative du PiS sur les réparations de guerre apparaît depuis plusieurs années chaque fois que le PiS a besoin de construire un récit politique », a déclaré Donald Tusk, président de la Plate-forme civique (PO), principal parti d'opposition.

« Il ne s'agit pas de quelconques réparations de la part de l'Allemagne, mais d'une campagne politique » en Pologne, a-t-il déclaré, estimant que Jaroslaw Kaczynski voulait « rebâtir le soutien du parti au pouvoir sur cette campagne anti-allemande. Kaczynski lui-même a déclaré que cela prendrait des générations, donc ce n'est pas une question d'argent pour les Polonais », a encore déclaré Donald Tusk.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2230) : SAMEDI 3 SEPTEMBRE 2022

Samedi 3 Septembre 2022 –  Après deux ans d'absence, bradeux et chineurs envahissent les rues de Lille :

Des centaines de milliers de "chineurs" ont envahi samedi les rues de Lille pour le grand retour de la braderie.

"Ça fait du bien d'être là": qu'ils viennent "trouver la perle rare", "négocier de bons prix" ou juste "festoyer", des centaines de milliers de "chineurs" ont envahi samedi les rues de Lille pour le grand retour de la braderie, après deux ans d'absence . 07h00, sur "l'axe de la chine", une suite de grands boulevards réservés aux brocanteurs professionnels. Déjà nombreux dans l'aube bleutée, des chineurs équipés de lampes torches croisent des fêtards encore éméchés.

"On a commencé à 04h30. Il a fallu marcher, mais on a trouvé des stands ouverts. La braderie est de retour, on voulait jouer le jeu", s'enthousiasme Joëlle Ridolfi, 51 ans, venue de Tongres en Belgique par "passion de la chine".

 

8.000 exposants, 80 km d'étals

Dans le chariot tiré par son mari, leurs "trouvailles": un miroir en forme de soleil et une statuette d'oiseau. Elle "aime ici la diversité des choses proposées. C'est un peu cher, au dessus du marché. Mais il y a des objets spéciaux, qui valent la peine".

Horloges vernies, cheval à bascule élimé, vase Art déco, tête de taureau ou feux de signalisation... Partout dans la capitale des Flandres, des antiquités côtoient vêtements, vaisselle, ou jouets à quelques euros. 8.000 exposants, dont 600 professionnels, proposent leur marchandise sur 80 km d'étals, dans un périmètre sécurisé et entièrement vidé de ses voitures.

Pendant 34 heures, de samedi 8h00 à dimanche 18h00, la ville est transformée en vide-grenier géant. Deux à trois millions de visiteurs sont attendus, après deux annulations successives en raison du Covid-19. Caddies en main, beaucoup d'acheteurs étrangers se faufilent. "Je viens dénicher des trucs pour mes deux boutiques aux Pays-Bas, mais il faut faire vite, après, il y aura trop de foule", lance à la volée Esther, 50 ans.,Muen Van Minh, un Vietnamien de 18 ans inspecte une table ornée de nacre. "150 ? 160 ? 180... Bon, d'accord", négocie-t-il en anglais. Il cherche "de l'art chinois, des objets anciens et rares". Sur le stand voisin, Sally Light, antiquaire londonienne de 32 ans, "recherche des objets du milieu du XXe siècle", et jette son dévolu sur une peinture abstraite.

"Ça fait du bien d'être là, ça manquait vraiment ! On a accumulé du stock pendant deux ans, on a 30 ou 40% de stock en plus", confie le brocanteur breton Didier Cloarec, 64 ans. "Ici, les ventes sont bien meilleures qu'ailleurs. Mais il y a aussi l'ambiance, l'esprit braderie ! Ce côté festif, le mélange des langues".

Philippe, brocanteur belge de 68 ans, regrette lui que "beaucoup d'acheteurs demandent mais ne veulent plus payer". "Sans doute la crise, l'incertitude. Ce qu'on vend c'est du luxe, pas de l'essentiel", soupire-t-il.

 

Jean-Luc Mélenchon et Fabien Roussel de la fête

Robes, vestes, figurines et jeux vidéo: dans les ruelles du Vieux Lille, la marchandise est variée et moins chère. Les cuivres des fanfares se mêlent aux cliquetis des couverts installés par les restaurateurs. Des dizaines de milliers de gourmands y dégustent le traditionnel moules-frites.

Des figures politiques se sont aussi invitées, pour profiter de l'effet de foule: Jean-Luc Mélenchon prendra notamment la parole sur le stand de la Nupes dans l'après-midi, avant que le chef du PCF Fabien Roussel n'intervienne lui sur le stand communiste.

"Cette ambiance, cette convivialité, ça manquait tellement !", s'exclame sur son stand Capucine Camus, 34 ans. "C'est vraiment mon rendez-vous annuel" pour "vider les placards, remplir un peu le portefeuille", et surtout "se retrouver, avec famille et amis".

Venue sur les conseils de son compagnon lillois, Isabelle Djama arpente elle "toutes les rues" à la recherche de "bonnes affaires". "Face à l'inflation, on cherche forcément de la qualité à moindre prix, et c'est l'occasion parfaite". "J'achète des babioles à quelques centimes, ou des produits que je ne me permets pas habituellement", confie aussi Sarah Marrer, 24 ans. "On vient d'emménager à Lille alors on cherche des meubles, de la déco. Notre appartement est un peu vide, parce qu'on n'a pas un gros budget", explique Martial Philau, 20 ans, arrivé de Bretagne avec sa compagne.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2230) : SAMEDI 3 SEPTEMBRE 2022

Samedi 3 Septembre 2022 –  Vladimir Fedorovski : «Gorbatchev appartient à l’Histoire» :

Dans «Poutine de A à Z» (éd. Stock, 2017), Vladimir Fedorovski consacrait aussi bien un chapitre à la chute démographique en Russie qu’à Alexandre Douguine, le « Raspoutine » dont la fille vient d’être assassinée, ou à Michaël Gorbatchev. Il revient aujourd’hui sur ce portrait pour y poser la dernière touche.

Il avait disparu des écrans. Le grand âge le maintenait à l’écart. La prudence, aussi. Dans la Russie de 2020, Mikhaïl Gorbachev avait une sorte de muselière personnelle : que le pouvoir lui supprime ses gardes du corps et il n’aurait plus pu mettre un pied dehors. Du matin au soir, des passants auraient pu l’agresser. On n’imagine pas la rancœur des Russes à son endroit. Pour eux, Eltsine était un traître et un ivrogne et lui, un traître et un crétin. Du coup, il se taisait. Tel un personnage shakespearien, il attendait la mort seul, tout seul. Sa fille vivait en Allemagne, ses deux petites-filles aussi. Seuls quelques intimes connaissaient ses sentiments profonds et très critiques envers Vladimir Poutine. Plus à cause de son comportement que de sa politique : Gorbachev qui a vu, pendant quatre ans, Medvedev occuper la présidence par intérim, n’a jamais accepté la comédie du pouvoir. « La Constitution, c’est la Constitution », répétait l’ancien Secrétaire général. Sur la Crimée, en revanche, il avait été moins ferme. Pour lui, elle était russe, point final.

Si la guerre en Ukraine n’a pas reçu de sa part un tel blanc-seing, c’est peut-être simplement parce qu’il n’était plus en état de s‘exprimer. En privé, on connaissait son attitude : sa mère était d’origine ukrainienne comme sa femme, Raïssa. Cette guerre ne pouvait être qu’un traumatisme. De là à la condamner, il y avait un gouffre qu’il n’a pas franchi. Même banni des médias, des hommages et des mémoires, il demeurait le dernier maître du Soviet Suprem. Mais qu’est-ce qu’un tsar qui ne veut plus, ou ne peut plus, faire trembler le monde ? Glorifié en Occident pour avoir mis fin à la Guerre froide, fait avancer la démocratie et, surtout, libéré le monde du communisme sans guerre civile ni Troisième Guerre mondiale, Gorbatchev porte aujourd’hui, aux yeux des Russes, le chapeau de toutes leurs difficultés. À leurs yeux, le réformateur visionnaire qui permit la chute du mur de Berlin est d’abord un rêveur qui aura affaibli sa patrie. Même s’il a réussi l’exploit de mettre, en six ans, terme à un monde qui semblait inébranlable.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2230) : SAMEDI 3 SEPTEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2230) : SAMEDI 3 SEPTEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2230) : SAMEDI 3 SEPTEMBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2230) : SAMEDI 3 SEPTEMBRE 2022

Samedi 3 Septembre 2022 –  Janus, la plus vieille tortue à deux têtes, fête ses 25 ans avec des fleurs :

Janus, la plus vieille tortue à deux têtes du monde, a eu droit à des fleurs comestibles pour ses 25 ans de la part du Muséum d'histoire naturelle de Genève, où elle coule des jours paisibles. Janus -comme le dieu romain à deux visages éponyme- a deux têtes, mais la tortue elle a aussi deux coeurs, deux paires de poumons et deux estomacs.

En pleine nature, l'espérance de vie de Janus serait extrêmement courte, a expliqué samedi le directeur du musée Arnaud Maeder, lors d'un point de presse pour célébrer l'événement. En effet, la tortue n'a pas comme ses congénères à une seule tête, la place pour rétracter ses deux têtes dans sa carapace et le premier prédateur venu aurait vite fait d'en faire son repas.

Même en captivité, atteindre l'âge de 25 ans avec une malformation pareille est extraordinaire, souligne Arnaud Maeder.

 

Sur la liste des reptiles menacés

Deux soigneuses se relaient jour après jour pour donner à Janus son bain quotidien, ses repas et lui faire faire de l'exercice. Dernièrement, la tortue grecque mâle a dû être opérée d'un calcul dans sa vessie. Une opération peu ordinaire réalisée au Tierspital de Zurich et qui a fait l'objet d'une présentation à un colloque.

L'espèce de Janus, qui vit dans les régions méditerranéennes, a longtemps été considérée comme un animal de compagnie et aujourd'hui la tortue grecque a été placée sur la liste des reptiles menacés. Son commerce est très réglementé, mais il existe encore du trafic, notamment en Afrique du Nord, car c'est une activité qui rapporte, regrette le directeur du Muséum. Janus a éclos il y a 25 ans dans l'animalerie de l'institution, d'un oeuf prêté par un particulier. Celui-ci a accepté de le laisser au musée après son éclosion en échange de la promesse de bons soins.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2230) : SAMEDI 3 SEPTEMBRE 2022

Samedi 3 Septembre 2022 –  Washington annonce de nouvelles ventes d'armes à Taïwan pour 1,1 milliard de dollars :

Les États-Unis ont annoncé vendredi 2 septembre une nouvelle série de ventes d'armement à Taïwan, pour 1,1 milliard de dollars au total, alors que les tensions sont au plus haut avec la Chine qui considère l'île comme une partie de son territoire. Cette nouvelle vente d'armes intervient un mois après une visite à Taïwan de la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, qui avait provoqué la fureur de Pékin. La Chine avait alors lancé les plus importantes manœuvres militaires de son histoire autour de l'île.

Pékin a immédiatement réagi vendredi soir par la voix du porte-parole de son ambassade à Washington, menaçant les Etats-Unis de «contre-mesures» s'ils ne renoncent pas à cette vente. «La Chine prendra résolument des contre-mesures légitimes et nécessaires au vu de la situation», a indiqué le porte-parole, Liu Pengyu, dans un communiqué.

Le gouvernement américain a approuvé la vente à Taïpei pour 355 millions de dollars de 60 missiles Harpoon capables de couler des bateaux de guerre, 100 missiles de courte portée Sidewinder (85,6 millions), capables d'intercepter des missiles ou des drones, et d'un contrat de maintenance du système de radars de Taïwan évalué à 665 millions, a précisé le département d'État dans un communiqué. Ces transactions «servent les intérêts économiques et de sécurité nationale des États-Unis en soutenant les efforts (de Taïwan) de moderniser ses forces armées», a souligné la diplomatie américaine via un porte-parole.

Depuis 2010, les États-Unis ont informé le Congrès de plus de 35 milliards de dollars de vente d'armes à Taïwan, a indiqué un porte-parole du département d'État, qui a approuvé ces transactions. Pour se concrétiser, ces ventes doivent recevoir l'aval du Congrès, qui est quasiment acquis, le soutien militaire à Taïwan bénéficiant d'un large soutien parmi les élus des deux bords. Ces ventes d'armes sont «essentielles pour la sécurité de Taïwan et nous continuerons à œuvrer avec l'industrie de défense pour soutenir cet objectif», a ajouté le porte-parole du département d'État.

«Nous appelons Pékin à mettre fin à ses pressions militaires, diplomatiques et économiques sur Taïwan et à engager plutôt un dialogue» avec Taïpei, a-t-il poursuivi. «Les États-Unis continuent de soutenir un règlement pacifique de la question, conformément aux vœux et dans l'intérêt du peuple taïwanais», a-t-il conclu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens