Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2022 7 28 /08 /août /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2223) : SAMEDI 27 AOUT 2022

Samedi 27 Août 2022 –  Emmanuel Macron achève sa visite en Algérie avec un partenariat «renouvelé» :

Le président français Emmanuel Macron achève samedi une visite de trois jours en Algérie par une rencontre avec des sportifs et des artistes à Oran avant de retourner sceller officiellement la relance de la relation bilatérale à Alger.

Le chef de l'Etat se rendra d'abord au port et à la chapelle de Santa Cruz sur les hauteurs d'Oran, qui offrent une vue plongeante sur la baie de la deuxième ville d'Algérie, baignée par la Méditerranée.

Il se rendra ensuite dans le magasin du label Disco Maghreb, emblématique du raï --courant musical devenu très populaire à Oran dans les années 80 avant de conquérir un public mondial-- puis ira à la rencontre de jeunes et de sportifs lors d'une démonstration de breakdance.

Le président, arrivé vendredi soir à Oran, ville réputée pour son ouverture d'esprit dans l'ouest du pays, a dîné avec l'écrivain Kamel Daoud et d'autres personnalités oranaises.

 

"Enthousiasme"

Avant de quitter Alger, il avait rencontré des jeunes entrepreneurs et du milieu associatif qui l'ont interpellé sur les problèmes de visas , le recul du français en Algérie et le contentieux mémoriel entre les deux pays.

L'Algérie a été colonisée pendant 132 ans par la France avant d'obtenir son indépendance en 1962, au terme de huit ans d'une guerre sanglante.

Après des mois de crise diplomatique, liée à ce passé toujours douloureux, les présidents français et algérien Abdelmadjid Tebboune ont annoncé dès le premier jour de la visite de M. Macron jeudi une nouvelle dynamique dans la relation entre les deux pays.

Ils la scelleront par la signature solennelle d'une déclaration commune, étape ajoutée à la dernière minute au programme du président Macron. Il s'agira, selon l'Elysée, d'un "partenariat renouvelé, concret et ambitieux".

Avec l'Algérie, c'est "une histoire qui n'a jamais été simple. Mais qui est et restera, parce que nous le voulons, une histoire de respect, d'amitié et, oserais-je le dire, d'amour", a lancé vendredi M. Macron, en décrivant un partenariat élaboré "dans l'enthousiasme du moment", lors de multiples entrevues jeudi et vendredi avec M. Tebboune et ses ministres.

Il s'agira d'"un partenariat nouveau pour et par la jeunesse", a anticipé le président français, annonçant d'ores et déjà l'acceptation de 8.000 étudiants algériens de plus cette année en France, qui rejoindront un contingent annuel de 30.000 jeunes.

Outre le dossier mémoriel autour de la colonisation française, la question des visas a empoisonné la relation bilatérale quand Paris a décidé à l'automne 2021 d'en diviser par deux le nombre octroyé en Algérie, jugée pas assez prompte à réadmettre ses ressortissants expulsés de France.

 

"Mémoires blessées"

Il s'agira de lutter contre l'immigration clandestine mais tout en assouplissant les procédures pour "les familles de binationaux, les artistes, les sportifs, les entrepreneurs et politiques qui nourrissent la relation bilatérale".

Une commission mixte d'historiens français et algériens va aussi être créée pour "regarder" en face l'ensemble de la période de la colonisation, "sans tabou", a annoncé Le président Macron.

De la gauche à l'extrême droite française, des responsables politiques ont été outrés par les propos du président ou par l'annonce de la création de la commission, signe que les plaies peinent à se refermer dans la société française.

En 2017, Emmanuel Macron disait "la colonisation est un crime contre l'Humanité", a tweeté le patron des socialistes, Olivier Faure. Mais "en 2021 il s'interrogeait sur l'existence d'une nation algérienne avant la colonisation. La légèreté du traitement du PR (président de la République, ndlr) insulte les mémoires blessées".

Pour le député du Rassemblement national (extrême droite), Thomas Ménagé, "le président s'est couché" en annonçant la commission mixte, et l'Algérie doit arrêter "d'utiliser ce passé pour ne pas être dans de vraies relations diplomatiques et d'amitié."

A Alger non plus, la visite ne faisait pas l'unanimité, beaucoup d'Algériens attendant des excuses en bonne et due forme de la part de M. Macron pour la colonisation et pour ses propos de l'automne 2021, doutant de l'existence d'une nation algérienne avant le débarquement de l'armée française en juin 1830.

"L'histoire ne peut pas s'écrire avec des mensonges (...) l'un des plus gros mensonges est de dire que l'Algérie a été créée par la France ? On attendait que cette grossière contre-vérité soit effacée par Macron lors de cette visite", a affirmé Le Soir d'Algérie paru samedi, dénonçant un manque de "courage de Macron" pour "reconnaître ses propres fautes et celles de son pays".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2223) : SAMEDI 27 AOUT 2022

Samedi 27 Août 2022 –  122 femmes tuées en 2021 en France, une hausse de 20% :

 Le nombre de féminicides a augmenté de 20% en France en 2021 par rapport à l'année précédente, avec 122 femmes tuées sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint, selon un bilan publié vendredi par le ministère de l'Intérieur.

Les femmes représentent 85% du total des victimes de morts violentes au sein du couple en 2021 (143 décès dont 122 femmes et 21 hommes) contre 82% en 2020, une part stable depuis 2006. Comme les années précédentes, les femmes sont les principales victimes: 102 d'entre elles avaient perdu la vie en 2020, contre 146 féminicides en 2019.

"Le profil type de l’auteur n’a pas changé. Il est majoritairement masculin, le plus souvent, en couple, de nationalité française, âgée de 30 à 49 ans ou de 70 ans et plus, et n’exerçant pas ou plus d’activité professionnelle", souligne l'étude.

 

Les séparations sont les principales causes causes

Près d'une femme sur trois (32%) avait déjà subi des violences antérieures et 64% de celles-ci les avaient signalées aux forces de l'ordre. Parmi ces dernières, 84% avaient déposé une plainte. Dans un tiers des cas (33%), la présence d'au moins une substance susceptible d'altérer le discernement de l'auteur et/ou de la victime (alcool, stupéfiants, médicaments psychotropes) est constatée au moment des faits.

Une écrasante majorité (78%) des faits se sont déroulés au domicile du couple, de la victime ou de l'auteur. Comme les années précédentes, les disputes (31 cas), les séparations non acceptées (27 cas) sont les causes principales du passage à l’acte (41 %). Elles sont suivies de près par la jalousie (25 cas) et la maladie de la victime (21 cas).

 

Une femme est tuée tous les trois jours en Italie

En moyenne, un décès a été enregistré tous les deux jours et demi l'année dernière, contre un tous les trois jours en 2020.

Les féminicides étaient également en hausse (+16%) en Italie, sur la période du 1er août 2021 au 31 juillet 2022, avec 125 femmes tuées contre 108 l'année précédente.

Selon ces chiffres oubliées mi-août, une femme est tuée tous les trois jours en Italie.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2223) : SAMEDI 27 AOUT 2022
LA MARCHE DU MONDE (2223) : SAMEDI 27 AOUT 2022
LA MARCHE DU MONDE (2223) : SAMEDI 27 AOUT 2022
LA MARCHE DU MONDE (2223) : SAMEDI 27 AOUT 2022
LA MARCHE DU MONDE (2223) : SAMEDI 27 AOUT 2022
LA MARCHE DU MONDE (2223) : SAMEDI 27 AOUT 2022
LA MARCHE DU MONDE (2223) : SAMEDI 27 AOUT 2022

Samedi 27 Août 2022 –  Le Pakistan en proie à des inondations catastrophiques déclare l'état d'urgence :

L'Etat d'urgence a été déclaré au Pakistan , en proie à des pluies de mousson d'une intensité exceptionnelle qui ont provoqué la mort de plus de 900 personnes et touché plus de 30 millions d'habitants, a annoncé vendredi le gouvernement.

Plus de 900 personnes ont été tuées, dont 34 ces dernières 24 heures, en raison des pluies de mousson qui ont débuté en juin, a indiqué vendredi l'agence nationale de gestion des catastrophes (NDMA).

Plus de 33 millions de personnes ont été "durement touchées", selon le bureau du Premier ministre pakistanais. Près de 220.000 maisons ont été entièrement détruites, et 500.000 gravement endommagées, a détaillé le NDMA.

 

«J'ai survolé la zone sinistrée et je n'ai pas de mots pour exprimer ce que j'ai vu», a déclaré le Premier ministre

La mousson, qui dure habituellement de juin à septembre, est essentielle pour l'irrigation des plantations et pour reconstituer les ressources en eau du sous-continent indien. Mais elle apporte aussi chaque année son lot de drames et destructions.

À Sukkur, dans la province de Sindh (Sud), particulièrement touchée, les habitants tentent de se frayer un chemin à travers les rues boueuses encombrées des débris charriés par les intempéries.

"Je n'ai jamais vu de telles inondations de ma vie", a raconté Rahim Bakhsh Brohi, un agriculteur interrogé par l'AFP.

Selon les autorités, ces intempéries sont comparables à celles de 2010, année record au cours de laquelle 2.000 personnes avaient été tuées et près d'un cinquième du pays submergé par les pluies.

Des bâtiments entiers sont détruits par les flots qui submergent les villes.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2223) : SAMEDI 27 AOUT 2022

Samedi 27 Août 2022 –  Centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia en Ukraine : un risque de «pulvérisation de substances radioactives» ?

Selon l'opérateur public ukrainien Energoatom, l'infrastructure de la centrale a été endommagée par des bombardements, il existe désormais des risques «pulvérisation de substances radioactives».

Selon Energoatom, les troupes russes ont "bombardé à plusieurs reprises au cours de la dernière journée" le site. "L'infrastructure de la centrale a été endommagée, et il existe des risques de fuite d'hydrogène et de pulvérisation de substances radioactives", a indiqué l'agence sur Telegram, ajoutant qu'il y avait "un risque d'incendie élevé".

Depuis des semaines, Moscou et Kiev s'accusent mutuellement de plusieurs bombardements qui ont visé le site de cette centrale , faisant craindre une catastrophe nucléaire. L'ONU a appelé à mettre en place une zone démilitarisée autour de la centrale afin de garantir sa sécurité et à permettre l'envoi d'une mission d'inspection internationale. Une mission d'inspection de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) est attendue à la centrale "la semaine prochaine", a indiqué jeudi soir la conseillère du ministre de l'Energie Lana Zerkal citée par des médias.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2223) : SAMEDI 27 AOUT 2022

Samedi 27 Août 2022 –  La Russie empêche l'adoption d'un texte à l'ONU sur le désarmement nucléaire :

La Russie a empêché vendredi l'adoption d'une déclaration commune à l'issue des quatre semaines de la conférence d'examen à l'ONU du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), dénonçant des termes "politiques".

Les 191 pays signataires du TNP, qui vise à empêcher la propagation des armes nucléaires, favoriser un désarmement complet et promouvoir la coopération pour l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire, étaient réunis au siège des Nations unies à New York depuis le 1er août.

Mais malgré un mois de négociations et une session finale reportée de plusieurs heures vendredi, "la conférence n'est pas en position de parvenir à un accord", a déclaré le son président, l'Argentin Gustavo Zlauvinen, après l'intervention de la Russie.

Alors que les décisions sont prises par consensus, le représentant russe, Igor Vishnevetsky, a en effet dénoncé l'absence d'"équilibre" dans le projet de texte final de plus de 30 pages.

"Notre délégation a une objection clé sur certains paragraphes qui sont éhontément politiques", a-t-il déclaré, répétant plusieurs fois que la Russie n'était pas le seul pays à avoir des objections sur le texte de façon générale.

Selon des sources proches des négociations, la Russie s'est particulièrement opposée aux paragraphes concernant la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, occupée par les militaires russes.

Le dernier texte sur la table, vu par l'AFP, soulignait une "grande inquiétude" concernant les activités militaires autour des centrales ukrainiennes, notamment Zaporijjia, la "perte de contrôle" par l'Ukraine de ces sites et "l'impact important sur la sécurité".

D'autres éléments sensibles pour certains Etats étaient également en discussion lors de ces quatre semaines, notamment le programme nucléaire iranien et les essais nucléaires nord-coréens.

 

Lors de la dernière conférence d'examen en 2015, les parties n'avaient pas non plus pu parvenir à un accord sur les questions de fond.

Dans tous les cas, "ce qui est vraiment problématique est que avec ou sans texte, cela ne fait rien pour réduire le niveau de menace nucléaire en ce moment", a déclaré vendredi à l'AFP Beatrice Fihn, qui dirige la Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires (ICAN).

Le projet de texte était "très faible, et détaché de la réalité", a-t-elle ajouté, notant l'absence "d'engagements concrets de désarmement".

Samedi, l'Autriche, un pays neutre et non nucléarisé, a dénoncé l'attitude des grandes puissances.

"Tandis que plus des trois quarts des 191 États signataires prônaient des avancées crédibles en matière de désarmement nucléaire, ce sont principalement les Etats dotés d'armes nucléaires, et avant tout la Russie, qui ont résisté", a écrit le gouvernement dans un communiqué. "Contrairement aux engagements de désarmement inscrits dans le TNP, les cinq Etats dotés de l'arme nucléaire- Etats-Unis, France, Chine, Royaume-Uni et Russie-, augmentent ou perfectionnent leurs arsenaux", a-t-il ajouté.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2223) : SAMEDI 27 AOUT 2022

Samedi 27 Août 2022 –  Perquisition chez Donald Trump : 184 documents classifiés dont 25 «Top Secret» ont justifié l'intervention du FBI :

Le ministère de la Justice américain a rendu public l'acte de procédure qui a justifié la perquisition du FBI au domicile de Donald Trump.

C'est la présence de documents extrêmement confidentiels dans des cartons récupérés chez Donald Trump qui a provoqué la perquisition de la police fédérale américaine (FBI) dans la résidence de l'ex-président, révèle un document judiciaire publié vendredi.

Cet acte de procédure, écrit avant la perquisition du 8 août afin d'en obtenir l'autorisation, expose les raisons pour lesquelles les enquêteurs fédéraux ont jugé nécessaire cette opération de police, absolument inédite pour un ancien président et à l'origine d'une tempête politique.

Le ministère de la Justice américain, contraint à cette divulgation par un juge, en a caviardé une très grande partie afin de protéger l'enquête.

En février, les équipes de Donald Trump avaient remis 15 boîtes de documents qu'il avait emportées en quittant la Maison Blanche à l'agence nationale des archives, chargée de consigner pour l'histoire les activités présidentielles.

C'est après avoir examiné ces cartons que le FBI, convaincu que l'ancien président conservait en Floride d'autres documents classifiés, dans des conditions potentiellement inappropriées, a décidé de perquisitionner, saisissant à cette occasion une trentaine d'autres boîtes de documents.

L'acte de procédure publié vendredi dresse, entre deux passages biffés de noir, un inventaire partiel de ces dossiers reçus en février, qui ont alarmé la police fédérale: 184 documents classifiés, dont 25 portant la mention "Top Secret", le plus haut degré de confidentialité.

Particulièrement frappant: certains de ces documents comportaient le signe "HCS", qui dans le langage de la communauté du renseignement américain désigne les informations fournies par des "sources humaines", informateurs et autres agents sous couverture.

Plusieurs documents portaient "ce qui semblait être des notes manuscrites" de Donald Trump, selon la police fédérale, qui révèle que les fichiers retrouvés étaient dans certains cas "mélangés à d'autres dossiers".

Ces archives très sensibles n'avaient "pas été gérées de façon appropriée ni (n'étaient) stockée dans un endroit approprié", a conclu le ministère de la Justice, dans une lettre aux avocats de Donald Trump rendue publique vendredi.

Les agents ont fouillé le 8 août la demeure de Mar-a-Lago - 58 chambres et 33 salles de bains -, provoquant la fureur de l'ancien président et de ses partisans.

 

Face aux critiques, le ministre de la Justice avait assuré avoir "personnellement approuvé" la perquisition.

Un juge fédéral a ensuite imposé aux autorités américaines de publier le document de 38 pages rendu public vendredi, tout en accédant à la demande d'expurger des passages entiers afin de protéger les investigations.

Réagissant vendredi, Donald Trump a de nouveau dénoncé sur son réseau Truth Social une "chasse aux sorcière", ainsi qu'un "subterfuge de com". « Nous vivons dans un pays sans foi ni loi", s'était-il indigné peu auparavant.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2223) : SAMEDI 27 AOUT 2022

Samedi 27 Août 2022 –  Des avocats demandent plusieurs rapatriements en urgence de Français en Syrie :

Des avocats ont demandé vendredi aux autorités françaises des rapatriements d'urgence de plusieurs personnes gravement malades actuellement détenues dans le camp kurde de Roj en Syrie , dans un communiqué et des déclarations à l'AFP.

L'état de santé d'un des enfants mineurs d'Estelle K., "partie en Syrie avec ses trois enfants mineurs et son époux en 2014" et "prisonnière" depuis 2017 "dans la région de Deir Ezzor (nord-est syrien)", est "extrêmement alarmant", selon un communiqué de Me William Bourdon et Vincent Brengarth.

"Sa vie est menacée. Les soussignés enjoignent le gouvernement de procéder au rapatriement en urgence de cet enfant et de sa famille", écrivent-ils.

D'après eux, un cardiologue français saisi du dossier a estimé qu'"un rapatriement d'urgence s'impose, son état commande en effet que des soins spécialisés soient effectués".

"Les correspondances adressées au ministère des Affaires étrangères demeurent aujourd’hui sans réponse. Les soussignés sont sidérés par ce silence que rien n'explique au vu de la très grande gravité de la situation. Ils interpellent par conséquent publiquement les autorités pour demander le rapatriement de cet enfant et de sa famille", écrivent-ils aussi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2223) : SAMEDI 27 AOUT 2022

Samedi 27 Août 2022 –  Une ex-championne chinoise de badminton affirme avoir dû perdre exprès aux JO-2000 :

L'ex-championne chinoise de badminton Ye Zhaoying affirme avoir été forcée de perdre volontairement aux JO de Sydney en 2000 pour accroître les chances de médaille d'or d'une de ses compatriotes dans une interview diffusée samedi par la télévision danoise TV2.

Vingt-deux ans après, l'ex-numéro un mondiale, médaillée de bronze en Australie, raconte avoir été poussée par son encadrement à perdre sa demi-finale contre Gong Zhichao afin de ne pas "trop la fatiguer" en vue de la finale contre la championne danoise Camilla Martin. "Ils m'ont dit avant le match que ce ne devait pas être trop évident. Je ne devais pas non plus fatiguer Gong Zhichao, je devais perdre en deux sets", explique la joueuse, qui vit désormais en exil en Espagne. "Si vous revoyez le match, je joue au début, mais ensuite je commence à mettre le volant volontairement dehors ou dans le filet", explique-t-elle dans cette interview accordée à TV2.

L'ancienne joueuse, dans ses accusations de match arrangé en pleins Jeux olympiques, ne dit pas précisément qui dans l'encadrement chinois lui a demandé de perdre. "On se sent très impuissante, parce qu'on est seule contre le système. Les JO, c'est presque une occasion unique dans une vie d'athlète, donc c'est vraiment triste. Mais en tant qu'individu, je ne pouvais pas m'opposer au système", dit-elle.

 

"Aucun match arrangé d'aucune sorte n'est toléré en badminton"

Gong Zhichao, jugée mieux placée pour décrocher l'or, avait effectivement remporté la finale en dominant Camilla Martin. Dans un communiqué, la Fédération mondiale de badminton a dit prendre "très sérieusement" les "accusations de cette nature". "Si la fédération ne peut pas faire de commentaire sur des détails spécifiques liés à cet incident historique, aucun match arrangé d'aucune sorte n'est toléré en badminton", a affirmé son président, le Danois Thomas Lund, assurant vouloir "protéger l'intégrité de ce sport" par des mesures "très fermes" contre tout arrangement.

L'interview avec la joueuse chinoise a été réalisée à Malaga, en Espagne, où Ye Zhaoying vit en exil avec son mari, l'ex-star du foot chinois Hao Haidong. Le couple explique à TV2 n'avoir presque aucun espoir de revenir un jour en Chine depuis les vives critiques portées en juin 2020 par l'ancien footballeur contre les autorités chinoises.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2223) : SAMEDI 27 AOUT 2022

Samedi 27 Août 2022 –  Covid-19 : une rentrée enfin tranquille en France ?

Si l’épidémie de Covid-19 n’est toujours pas terminée, la rentrée scolaire 2022-2023 s’annonce moins compliquée que les précédentes.

«Au regard de la situation sanitaire, et sur la recommandation des autorités sanitaires, le niveau socle est retenu à compter de la rentrée scolaire pour l’ensemble du territoire national», indique le ministère de l’Education nationale. Derrière cette terminologie surprenante, se cache un soulagement pour les parents. Nos chères têtes blondes pourront enfin retrouver à peu près normalement les chemins de l’école, avec des cours en présentiel dans l’ensemble des établissements scolaires de la France métropolitaine, pas de limitation du brassage entre groupes d’élèves, pas de restriction des activités sportives et pas de masque.

«Au moment de la rentrée scolaire 2022, le port du masque n’est pas requis en population générale. Il n’est donc pas requis en milieu scolaire, ni pour les personnels, ni pour les élèves. Ceci ne fait bien entendu pas obstacle à ce que les élèves ou les personnels qui le souhaitent portent le masque. Le port du masque ne peut en revanche être imposé tant aux élèves qu’aux personnels», précise le ministère de l’Education nationale. «Conformément aux recommandations des autorités sanitaires, le port du masque en intérieur est fortement recommandé, à partir de 6 ans, pour les personnes contacts à risque durant les 7 jours après la survenue du cas confirmé ainsi que pour les cas confirmés durant les 7 jours suivant leur période d’isolement. Il est également recommandé pour les personnes à risque de forme grave», ajoute le texte.

 

La circulation du Covid-19 a continué de ralentir

Santé publique France a communiqué ce vendredi les derniers chiffres de la situation sanitaire. La circulation du Covid-19 a continué de ralentir, mais de façon moins marquée par rapport aux semaines précédentes avec un taux d’incidence qui demeurait supérieur à 200/100 000, précise le communiqué. La baisse de celui-ci était plus faible dans toutes les classes d’âge et une tendance à la stabilisation était observée dans certaines régions, mais avec un nombre d’admissions à l’hôpital en diminution. C’est bien sûr le variant Omicron qui circule de manière quasi exclusive en France et qui représentait 94% des séquences interprétables. «Si la couverture vaccinale au 22 août 2022 est élevée chez les 12-17 ans (80,9 % avaient reçu leur primo-vaccination complète et 17,6 % un rappel), elle reste basse chez les 5-9 ans et 10-11 ans (respectivement 2,7 % et 8,2 % avec une primo-vaccination complète). Au 21 août, et depuis le début de l’épidémie, 1 070 cas de PIMS (syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique secondaire à la COVID-19) ont été rapportés. Ils touchent surtout les enfants âgés de 3 à 11 ans», détaille encore SpF.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2223) : SAMEDI 27 AOUT 2022

Samedi 27 Août 2022 –  Des eaux usées britanniques se déversent dans la Manche, provoquant la colère d'élus français :

D'importants rejets des égouts du Royaume-Uni dans les mers du Nord et de la Manche inquiètent côté français. Des eurodéputés montent au créneau.

Les médias britanniques lancent l’alerte depuis une semaine : gare aux baigneurs profitant des plages du sud de l'Angleterre ! Il se pourrait qu'ils nagent au milieu d'eaux usées. Les fortes pluies tombées ces derniers jours ont submergé les systèmes d'égouts, conduisant les eaux sales à se déverser dans la Manche et la mer du Nord. En pleine période estivale, des dizaines de plages en Angleterre, notamment dans le Sussex et le Devon, ainsi qu'au Pays de Galles, ont été déclarées à risque par l'agence de l'environnement.

Côté français, les baigneurs de Normandie et Bretagne sont-ils exposés aux eaux polluées des voisins britanniques ? Trois eurodéputés s'en sont inquiétés le 24 août, réclamant une réaction de la Commission européenne. «Nous craignons des conséquences négatives sur la qualité des eaux marines que nous partageons avec ce pays et incidemment sur la biodiversité marine mais aussi sur les activités des pêcheurs et des conchyliculteurs», alertent Stéphanie Yon-Courtin, Nathalie Loiseau et Pierre Karleskind, président de la commission de la pêche du Parlement européen, dans une lettre adressée au commissaire européen à l'Environnement.

L'affaire prend une dimension politico-diplomatique alors que Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, a dénoncé vendredi une «catastrophe écologique» aggravée depuis le Brexit. Dans un courrier adressé au secrétaire d'État à la Mer Hervé Berville, l'ex-candidat de droite à la présidentielle reproche au Royaume-Uni de s'«exonér(er) de réglementations européennes en matière environnementale». En cause, une «norme législative britannique (...) qui dispense les compagnies des eaux de l'obligation de traiter les eaux usées avant de les rejeter en mer», souligne le président de la Région.

 

Un système d'évacuation de l'époque victorienne

D'où vient le problème ? Outre-Manche, plusieurs villes britanniques très anciennes, Londres comprise, sont dotées d'un système d'évacuation d'eau particulier : les eaux sales destinées à être traitées passent par le même tuyau que l'eau de pluie récupérée, héritage de l'infrastructure victorienne du XIXe siècle. De fortes intempéries, telles que celles survenues en ce mois d'août, peuvent rapidement submerger ce système, qui prévoit, dans ce cas, de rejeter l'eau supplémentaire - contenant notamment des déchets humains - dans les rivières et la mer.

La problématique des eaux usées est donc loin d'être nouvelle au Royaume-Uni. Fin juin, le gouvernement britannique publiait sur son propre site une tribune du professeur Chris Whitty, médecin-chef d'Angleterre, Jonson Cox, président du régulateur de l'eau, et Emma Howard Boyd, présidente de l'Agence pour l'environnement, alertant sur le fait que la pollution par débordements lors d'intempéries n'était «plus exceptionnelle». «Dans certains cas, jusqu'à 200 décharges par an se produisent», expliquaient les spécialistes. «Il s'agit d'un grave problème de santé publique pour le gouvernement et les régulateurs», dénonçaient-ils, pointant notamment l'inaction des compagnies des eaux.

«Ce n'est que le sommet de l'iceberg que nous voyons en ce moment», a affirmé Hugo Tagholm, directeur de l'organisation environnementale Surfers Against Sewage. Le militant alerte notamment sur les risques accrus à venir pour la santé des baigneurs et surfeurs. Le contact avec de l'eau contenant des matières fécales humaines peut exposer aux maladies gastro-intestinales, à des infections respiratoires, cutanées, oculaires ou auriculaires, rappelle le site Bloomberg. Les déversements d'eaux usées peuvent également contenir des microplastiques, que l'on trouve de plus en plus dans la chaîne alimentaire marine.

 

«Si nous faisons des efforts…»

Les trois eurodéputés français de Renaissance accusent le Royaume-Uni de s'exonérer depuis des années de ses engagements environnementaux à l'échelle internationale. Ils rappellent que le pays est notamment signataire de la Convention des Nations unies sur le Droit de la mer depuis 1997, ainsi que, plus récemment, de l'accord de Commerce et de Coopération établi en décembre 2020 en marge du Brexit, garantissant que «les moyens de subsistance des pêcheurs européens seront sauvegardés, et les ressources naturelles préservées». «Si nous, nous faisons des efforts de notre côté, eux doivent aussi en faire chez eux», estime Pierre Karleskind.

La Commission européenne a affirmé jeudi qu'elle répondrait aux plaintes des trois élus européens. «Nous comptons sur le Royaume-Uni pour honorer toutes ses obligations légales (...) afin de prévenir tout dommage sanitaire et environnemental», a twitté vendredi le commissaire à l'Environnement Virginijus Sinkevicius.

 

Le gouvernement britannique veut réduire à zéro les rejets en mer

Les autorités britanniques, loin de le nier, cherchent la solution. Samedi, le ministre de l'Environnement George Eustice, interrogé par la BBC, a annoncé qu'un plan gouvernemental présenté vendredi exigeait que les compagnies de distribution des eaux investissent quelque 56 milliards de livres (66 milliards d'euros) pour «révolutionner nos réseaux d'égouts». Il a assuré que le gouvernement britannique actuel, qui n'a plus que quelques jours d'existence devant lui dans l'attente de la désignation par le parti conservateur d'un successeur à Boris Johnson d'ici au 5 septembre, était «le premier à s'attaquer sérieusement à ce dossier».

«La raison pour laquelle cette décision a été repoussée par des gouvernements successifs, aussi bien travaillistes que conservateurs, pendant des décennies, est que l'on a voulu que les factures d'eau restent basses, et on peut le comprendre», a plaidé le ministre.

Mais ce plan gouvernemental engendre de multiples critiques. L'opposition libérale-démocrate a qualifié ce plan de «cruelle plaisanterie», notamment en ce qu'il pèsera directement sur les consommateurs. Fin juin, un rapport indépendant commandé par le gouvernement britannique révélait que la séparation des systèmes d'eaux usées et d'eaux pluviales engendrerait une augmentation des factures des ménages allant de 569 à 999 livres supplémentaires par an, soit 670 à 1180 euros.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2223) : SAMEDI 27 AOUT 2022

Samedi 27 Août 2022 –  Mélenchon promet la «bataille générale» pour la rentrée politique :

«Il n'y a pas d'arrangement possible avec nous», a insisté Jean-Luc Mélenchon, alors que le gouvernement espère trouver des compromis dans une assemblée morcelée sans majorité absolue.

Il n'est plus député et n'a pas participé à la session parlementaire de juillet, mais Jean-Luc Mélenchon garde la main chez les Insoumis. Dans un point presse improvisé depuis la Drôme et ses «amphis d'été» et qui a éclipsé médiatiquement le débat entre le ministre Clément Beaune et la députée européenne Manon Aubry, le troisième de la présidentielle (22%) a promis au gouvernement «la bataille générale» à la rentrée. Comme les autres principaux partis d'opposition, LFI a par ailleurs indiqué qu'elle ne participerait pas au Conseil national de la refondation annoncé par Emmanuel Macron pour la rentrée.

Aux yeux de Jean-Luc Mélenchon, «le gouvernement a décidé d'être frontal» en s'apprêtant «à gouverner à coup de 49-3» sans majorité absolue dans une Assemblée morcelée. Mais comme «les dernières législatives de juin ne sont pas conformes à l'état du pays», «la vie politique française est un compte à rebours vers la dissolution» de l'Assemblée nationale et de nouvelles élections. Pendant que se déroulait le débat entre Clément Beaune et Manon Aubry, qui a succédé, dans l'amphi principal de l'université d'été, à celui entre la ministre Marlène Schiappa et le député Alexis Corbière. Deux temps forts pour montrer que LFI est la première opposition.

Plus tôt à la mi-journée, Manuel Bompard, député et directeur des campagnes de LFI, a déclaré que les «trois sujets de la rentrée sont l'urgence climatique, l'urgence sociale causée par l'inflation et la taxation des super-profits». Mais LFI ne veut pas se contenter des débats parlementaires. «Mener le combat au Parlement est d'égale importance avec ce que nous faisons hors institutions par les mobilisations. Il faut marcher sur ses deux jambes, Parlement et extérieur», a fait valoir le député et coordinateur du mouvement Adrien Quatennens dans une conférence de presse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens