Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 août 2022 4 25 /08 /août /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2220) : MERCREDI 24 AOUT 2022

Mercredi 24 Août 2022 –  Guerre en Ukraine : Zelensky demande à la Russie de stopper son «chantage nucléaire»

 

Près de 100 morts dans des attaques contre des centres de santé

Près de 500 attaques ont visé des centres de santé en Ukraine au cours des six premiers mois de l'invasion russe, coûtant la vie à au moins 98 personnes, a annoncé mercredi l'OMS. Le chef de la branche Europe de l'Organisation mondiale de la santé, Hans Kluge, a qualifié ces attaques d'«inadmissibles». Outre les personnes tuées dans ces attaques contre 473 lieux prodiguant des soins, au moins 134 autres ont été blessées, selon le tableau de bord de l'OMS. Sur les 473 attaques confirmées à ce jour, 399 ont touché des établissements de santé, 127 des stocks, 69 des moyens de transports, y compris des ambulances, 58 du personnel, 24 des patients et 12 des entrepôts.

Selon Jarno Habicht, représentant de l'OMS en Ukraine, «ces attaques ne sont pas seulement une violation du droit international. Elles sont aussi un obstacle pour de nombreuses personnes qui ont besoin de soins de santé pendant la guerre», a-t-il déclaré à la presse à Genève, par liaison vidéo depuis un bunker à Dnipro. Le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré que le système de santé ukrainien avait été atteint mais ne s'était pas effondré.

 

La Russie doit stopper son «chantage nucléaire», dit Zelensky devant le Conseil de sécurité

La Russie doit stopper son «chantage nucléaire» et se retirer de la centrale de Zaporijjia, a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans un message vidéo diffusé mercredi au Conseil de sécurité de l'ONU.

«La Russie doit sans condition stopper son chantage nucléaire et simplement se retirer de la centrale», a-t-il lancé lors de cette réunion convoquée pour marquer les six mois de l'invasion de son pays par la Russie.

Le secrétaire général de l'ONU a dénoncé mercredi devant le Conseil de sécurité la guerre «absurde» en Ukraine, six mois jour pour jour après l'invasion du pays par la Russie, une journée qui représente «un jalon triste et tragique».

«Aujourd'hui marque un jalon triste et tragique, les six mois depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie le 24 février», a déclaré Antonio Guterres, dénonçant les conséquences de cette «guerre absurde bien au-delà de l'Ukraine».

 

Liz Truss, favorite pour succéder à Boris Johnson, affiche aussi son soutien à Kiev

Donnée favorite pour remplacer Boris Johnson, Liz Truss, actuellement cheffe de la diplomatie britannique, a également affiché son soutien à Kiev.

«Aujourd'hui est le jour où le peuple ukrainien célèbre son indépendance, mais il doit se battre pour l'avenir de son pays», a-t-elle déclaré dans un communiqué de campagne. «Si je deviens première ministre, je ferai tout mon possible pour que la flamme de la liberté en Ukraine continue de briller».

 

Boris Johnson à Kiev pour le Jour de l'Indépendance

Le premier ministre britannique Boris Johnson est arrivé en Ukraine. «C'est la troisième fois que Boris Johnson est en Ukraine depuis le début de l'invasion russe. Tous les pays ne sont pas si chanceux d'avoir un tel ami», a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky en le recevant. Il a remis à Boris Johnson l'Ordre de la Liberté, la plus haute décoration ukrainienne pouvant être délivrée à un étranger.

«Il y a une forte volonté des Ukrainiens de résister. Et c'est ce que (Vladimir) Poutine n'a pas compris», a déclaré Boris Johnson devant les journalistes. «Vous défendez votre droit de vivre en paix et dans la liberté, et c'est pourquoi l'Ukraine gagnera», a-t-il poursuivi en promettant une nouvelle aide militaire à Kiev de 54 millions de livres (64 millions d'euros).

«Ce qui se passe en Ukraine nous concerne tous. C'est pourquoi je suis à Kiev aujourd'hui. C'est pourquoi le Royaume-Uni continuera de se tenir aux côtés de nos amis ukrainiens», a encore écrit sur Twitter Boris Johnson, qui va quitter son poste dans moins de deux semaines.

 

Les gardes écossais interprètent la chanson ukrainienne «Stefania» victorieuse de l’Eurovision

Pour saluer le Jour de l’indépendance de l’Ukraine, l'orchestre des gardes écossais a repris ce mercredi l’air de la chanson interprétée par le groupe Kalush Orchestra, qui leur avait valu la victoire à l'Eurovision en mai dernier.

 

Joe Biden adresse un message pour l’anniversaire de l'indépendance de l’Ukraine

«Je félicite le peuple ukrainien à l'occasion de sa fête de l'indépendance», a salué le président américain sur Twitter. «Le peuple ukrainien a inspiré le monde par son courage et son dévouement à la liberté. Nous nous engageons à continuer de les soutenir dans la défense de leur souveraineté et de leur démocratie» a-t-il déclaré.

 

Les vœux du président bélarusse Loukachenko qualifiés de «bouffonnerie» côté ukrainien

Alors que le président Alexandre Loukachenko, principal allié de la Russie dans l'offensive en Ukraine, a souhaité «un ciel pacifique, de la tolérance, du courage et de la force» au peuple ukrainien à l'occasion du Jour de l'Indépendance, ce message n’a pas été accueilli favorablement par le conseiller de la présidence ukrainienne Mykhailo Podolyak.

Ce dernier a qualifié ces félicitations de «bouffonnerie». «Il semble que Loukachenko croit vraiment que le monde ne remarque pas sa participation active aux crimes contre l'Ukraine», a-t-il écrit sur Twitter, en dénonçant un message «cynique» qui «aura des conséquences».

 

Biden annonce une nouvelle aide militaire à l'Ukraine de près de trois milliards de dollars

Le président américain Joe Biden a annoncé mercredi une nouvelle aide militaire à l'Ukraine de près de trois milliards de dollars au moment où le pays, qui combat depuis six mois l'invasion russe, marque le jour de son indépendance.

«Les États-Unis d'Amérique sont déterminés à soutenir le peuple ukrainien au moment où il continue la lutte pour défendre sa souveraineté. Dans le cadre de cet engagement, je suis fier d'annoncer notre plus grande tranche d'assistance sécuritaire à ce jour: environ 2,98 milliards de dollars d'armes et d'équipement», a déclaré le président américain dans un communiqué.

 

Emmanuel Macron adresse un message d'«espérance» aux Ukrainiens de la part de tous les Français

«En ce Jour de l’indépendance de l’Ukraine, je tenais à vous adresser ce message d’amitié et d’espérance, de la part de tous les Français». Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, le chef d’État a tenu à adresser aux Ukrainiens un message «d’amitié, d’espérance».

Rappelant le soutien plein et entier de la France, le président a affirmé que la Russie a sous-estimé le peuple ukrainien, ne mesurant «ni votre unité, ni votre courage». «Vous savez pouvoir compter sur notre soutien à tous, aujourd’hui», a-t-il répété.

«En ce 31e anniversaire de votre indépendance, vous pouvez être fiers», a continué le chef d’État. «De votre unité vous avez puisé votre force, voilà pourquoi ce 24 août devait être un jour défectivité, de joie, de fierté. C’est toujours un jour de fierté», a-t-il déclaré à l’adresse du peuple ukrainien, s’essayant, en guise d’introduction et de conclusion à son message, à quelques mots d’ukrainien.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2220) : MERCREDI 24 AOUT 2022

Mercredi 24 Août 2022 –  Emmanuel Macron : «Nous vivons la fin de ce qui peut apparaitre comme une abondance»

Après trois semaines au Fort de Brégançon, Emmanuel Macron réunit son gouvernement mercredi à l'Élysée . Des retrouvailles précédées mardi soir d'un dîner de travail avec la Première ministre Élisabeth Borne pour aborder les grandes priorités de la rentrée. Le chef de l'Etat s'est exprimé avant le Conseil des ministres. Après avoir remercié ceux qui ont combattu les feux de forêt ainsi que les personnels de santé, Emmanuel Macron a fixé le cap. Pour le président de la République, «nous vivons la fin de ce qui peut apparaitre comme une abondance», avec notamment «la fin de l’abondance de terre et de matière et de l’eau». Selon lui, c'est «aussi la fin des évidences» et «une forme d’insouciance. Aujourd’hui, la guerre a repris depuis six mois en Europe (...), la crise climatique est là, perceptible». «Nous vivons une grande bascule», a-t-il ajouté. S'adressant à ses ministres, il a expliqué que «face à cela, nous avons des devoirs : celui de dire les choses, de les nommer sans catastrophisme.» «Notre régime de liberté a un coût et (implique) des sacrifices. Nous ne les gagnerons que par nos efforts», a-t-il poursuivi.

«Il y a des intangibles qu’il faut défendre, l’importance d’un ordre juste, la peine a un sens dans notre société», a-t-il également déclaré, prenant le contre-exemple de ce qui s'est passé à la prison de Fresne. «Le deuxième combat c’est celui du climat», a-t-il ajouté, avec comme principal objectif de «réduire les émissions de gaz à effet de serre», le troisième (combat) étant celui de «l'égalité des chances». Enfin, il a rappelé à l'équipe gouvernementale d'Elisabeth Borne qu'il ne fallait pas céder «à la tentation de la démagogie, de dire ce que les gens veulent entendre».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2220) : MERCREDI 24 AOUT 2022

Mercredi 24 Août 2022 –  Conseil des ministres de rentrée, ce mercredi à l'Elysée :

 Le Conseil des ministres, réuni mercredi à l'Élysée, inaugure la rentrée politique de l'exécutif dans un climat rempli d'incertitudes liées à la guerre en Ukraine, au dérèglement climatique et à l'inflation, en attendant les hostilités parlementaires qui ne reprendront qu'en octobre. Après trois semaines au Fort de Brégançon, Emmanuel Macron réunit son gouvernement mercredi à l'Élysée. Des retrouvailles précédées mardi soir d'un dîner de travail avec la Première ministre Élisabeth Borne pour aborder les grandes priorités de la rentrée. L'agenda présidentiel reste largement occupé par les dossiers internationaux. Ces derniers jours, M. Macron s'est entretenu avec les présidents ukrainien et russe Volodymyr Zelensky et Vladimir Poutine, mais aussi avec les dirigeants américain, britannique et allemand au sujet de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia. Et jeudi, dès le lendemain du Conseil des ministres, il sera en Algérie pour une visite de trois jours.

Mais depuis Bormes-les-Mimosas (Var), lors d'un discours de commémoration, M. Macron a également semblé donner le ton d'une rentrée potentiellement compliquée dans l'Hexagone. Après avoir dénoncé "l'attaque brutale" russe en Ukraine, il a appelé les Français à "regarder en face le temps qui vient, résister aux incertitudes" et "accepter de payer le prix de notre liberté et de nos valeurs." Des propos "extraordinairement inquiétants, anxiogènes", a jugé le député Les Républicains Éric Ciotti.

Un discours "de préparation de l'opinion", selon Benjamin Morel, maître de conférence en droit public (Paris II Panthéon-Assas), alors que de lourdes décisions attendent l'exécutif sur le budget, la politique énergétique et que l'inflation est dans tous les esprits. La période estivale a au demeurant été marquée par une succession de drames climatiques, de la sécheresse aux incendies jusqu'aux orages meurtriers en Corse. "Cet été a tout cumulé (...) On a tous touché du doigt ce que le mot +dérèglement climatique+ signifie et provoque dans notre quotidien", a résumé le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran.

 

Continuer la "concertation"

L'heure est donc à "la mobilisation générale" avec un mot d'ordre, "la sobriété énergétique", selon l'entourage du président. La "souveraineté", la "bataille pour le climat" et "l'égalité des chances" forment les priorités de cette rentrée que l'exécutif aborde "avec sérénité, dès lors qu'il y a un cap clair, de la cohérence et de la constance dans l'action menée", selon la même source. La transition énergétique figurera en bonne place dans le discours du gouvernement, qui présentera à l'automne un projet de loi d'accélération des énergies renouvelables. Un séminaire gouvernemental notamment consacré à l'écologie se tiendra la semaine prochaine, et la Première ministre doit également y consacrer un discours lors de l'université de rentrée du Medef.

"Il y a la volonté de montrer qu'ils sont à l'offensive" sur ce thème. "Est-ce-que sera suffisant ? Ce n'est pas évident, mais cela permet de mettre les choses en récit", selon Benjamin Morel. D'autres chantiers compliqués attendent le gouvernement, quelques semaines après une première session parlementaire consacrée à l'adoption de mesures sur le pouvoir d'achat, dans le contexte inédit d'une absence de majorité absolue à l'Assemblée nationale. En l'absence de session extraordinaire en septembre, les débats à l'Assemblée et au Sénat ne reprendront qu'en octobre. "On va continuer sur cette voie de la concertation, c'est ce qui fonctionne le plus" et "c'est le message que nous ont envoyé les Français à l'occasion des élections législatives", a expliqué M. Véran.

Les discussions s'annoncent d'autant plus houleuses que "l'agenda de rentrée sera aussi marqué par le travail", a rappelé M. Macron, avec l'objectif revendiqué du "plein emploi" lors de ce second quinquennat. Premier volet attendu dans ce domaine: un texte sur l'assurance-chômage qui doit prolonger le durcissement d'accès aux indemnités et qui suscite l'hostilité de la gauche et de syndicats. Le patron de la CFDT Laurent Berger est d'ailleurs attendu dès mercredi après-midi à Matignon. Se profile aussi à l'horizon un autre test majeur: le budget. Une épreuve pour laquelle le camp présidentiel n'exclut pas d'actionner le 49-3, qui permet l'adoption sans vote en engageant la responsabilité du gouvernement.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2220) : MERCREDI 24 AOUT 2022

Mercredi 24 Août 2022 –  Karting à Fresnes: Dupond-Moretti affirme n'avoir «jamais été informé» :

En pleine polémique sur une épreuve de karting organisée à la prison de Fresnes (Val-de-Marne), Eric Dupond-Moretti a affirmé mardi n'avoir "jamais été informé" de cet évènement inspiré de "Koh Lanta", organisé selon lui à "l'initiative du directeur de la prison avec l'organisateur".

"Si j'avais su qu'une compétition de karting était organisée, j'aurais mis un veto très clair (...) Jamais je n'ai été informé", a déclaré le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti à la presse, lors de la visite mardi après-midi d'une autre prison, à Fleury-Merogis (Essonne).

Le 27 juillet, un évènement baptisé "Kohlantess" s'était déroulé dans une cour de l'établissement pénitentiaire de Fresnes (Val-de-Marne). Trois équipes - de détenus, surveillants et habitants de la ville - s'étaient affrontées lors d'épreuves, de karting, de mime ou encore de tir à la corde au-dessus d'une piscine.

Mais une vidéo de l'évènement diffusée notamment sur Youtube, vendredi, et depuis retirée, a suscité une vive controverse, venue en particulier de l'extrême droite et de droite, et le lancement d'une enquête administrative par le ministère de la Justice.

 

"Pour moi, la prison c'est la sanction et la réinsertion"

"Pour moi, la prison c'est la sanction et la réinsertion", a insisté M. Dupond-Moretti. "Dans ces images, il n'y a ni sanction ni réinsertion", a-t-il ajouté, insistant: "La prison, elle doit avoir un effet dissuasif".

Jimmy Delliste le directeur de l'établissement, qui comptait 1.918 détenus pour 1.336 place au 1er juillet, avait loué sur Twitter un "moment d'engagement fraternel au bénéfice de trois associations" et remercié les organisateurs, dans la foulée de l'évènement.

Ce "Koh Lanta des cités" organisé dans la cour de la prison, visait à montrer "un moment d'humanité entre détenus, surveillants et jeunes du quartier", avait expliqué lundi Enzo Angelo Santo, producteur de "Kohlantess", assurant avoir eu l'aval de l'administration et du ministère.

"Ce que le ministère a su, c'est qu'il y avait une compétition sportive dans laquelle il n'a jamais été question de karting", a de nouveau assuré le garde des Sceaux, en faisant valoir que l'organisateur avait signé un contrat avec le directeur de la prison. "Le ministre ne sait pas tout ce qu'il se passe dans le détail (...), les directeurs ont une initiative personnelle", a insisté Eric Dupond-Moretti, précisant que le directeur interrégional et son cabinet n'étaient pas au courant.

 

- "Le ministre ne sait pas tout" -

De nombreux événements sportifs ou culturels sont régulièrement organisés en prison.

Tout en regrettant que sa démarche soit réduite "à du karting", le producteur avait souligné lundi que "l'ensemble des détenus" ayant participé à l'émission étaient "des gens aptes à se réinsérer" et "en parcours scolaire".

Cependant un des participants au jeu, âgé de 31 ans, a "été condamné à dix ans de réclusion criminelle pour viol par la cour d'assises du Val-de-Marne en février 2021", a appris mardi l'AFP de source proche du dossier, confirmant une information de l'Opinion.

Lundi soir, les organisateurs avaient annoncé "supprimer sans délai" la vidéo ayant lancé la polémique, après avoir appris qu'un des participants "possédait un casier judiciaire lourd", malgré des conditions fixées en amont.

"Le scandale ne se trouve pas là, mais dans la surpopulation carcérale, et notamment à Fresnes, qui est l'un des établissements les plus vétustes", a estimé de son côté sur BFMTV Dominique Simonnot, la contrôleuse générale des lieux de privation de liberté.

 

Sur fond de campagne en vue des élections professionnelles à l'automne, les syndicats sont montés au créneau.

Ufap-Unsa Justice à Fresnes s'en prend au ministre: "Eric Dupond-Moretti se moque de nous, a-t-il dit à l'AFP, car du moment où il y a une manifestation en dehors ou à l'intérieur qui concerne la population carcérale, forcément il y a une autorisation faite en amont de l'administration pénitentiaire et donc du ministre".

FO Justice à Fresnes estime pour sa part que "la prison est un lieu de privation des libertés et non un centre de loisir", dans la ligne de réactions de personnalités de droite et d'extrême droite.

Face à la polémique sur les réseaux, le ministre a lancé: "La fachosphère exprime ce qu'elle veut", moi "j'assume d'être ferme sans être démago et populiste" (...).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2220) : MERCREDI 24 AOUT 2022

Mercredi 24 Août 2022 –  Pluies de mousson au Pakistan : plus de 800 morts depuis juin :

Plus de 800 personnes sont mortes depuis juin au Pakistan à cause des fortes pluies de mousson, une "catastrophe d'une rare ampleur" selon la ministre du Changement climatique qui va faire appel à l'aide internationale. La mousson, qui dure habituellement de juin à septembre, est essentielle pour l'irrigation des plantations et pour reconstituer les ressources en eau du sous-continent indien. Mais elle apporte aussi chaque année son lot de drames et destructions.

De fortes pluies ont encore frappé une grande partie du pays ces dernières 24 heures, faisant au moins une douzaine de morts, dont neuf enfants, selon les autorités. "Cela fait un mois qu'il pleut. Nous n'avons plus rien", a déclaré à l'AFP Khanzadi, une habitante de Jaffarabad, dans la province du Baloutchistan, l'une des plus touchées. "Nous n'avions qu'une seule chèvre, elle aussi s'est noyée dans les inondations. Maintenant, nous n'avons plus rien avec nous (...) et nous avons faim", a-t-elle ajouté.

Le gouvernement va lancer un appel à l'aide internationale une fois l'évaluation des dégâts terminée, a déclaré mercredi la ministre du Changement climatique, Sherry Rehman. "Vu l'ampleur de la catastrophe, il n'est pas question que les provinces, ni même Islamabad, affrontent seules l'ampleur de cette catastrophe climatique", a-t-elle dit à l'AFP. "Des vies sont en danger, des milliers de personnes sans abri (...) Il est important que les partenaires internationaux mobilisent leur aide", a-t-elle ajouté.

 

"C'est une catastrophe climatique d'une rare ampleur"

Le Pakistan est particulièrement vulnérable au dérèglement climatique. Il figure en 8e position des pays les plus menacés par les phénomènes météorologiques extrêmes, selon une étude de l'ONG Germanwatch. En début d'année, une grande partie du pays a été en proie à une vague de chaleur, avec jusqu'à 51 degrés Celsius enregistrés à Jacobabad, dans la province du Sindh.

Cette ville est aujourd'hui touchée par des inondations qui ont endommagé des maisons, emporté des routes et des ponts et détruit des cultures. À Sukkur, à environ 75 kilomètres de Jacobabad, des bénévoles utilisaient des bateaux le long des rues inondées de la ville pour distribuer de la nourriture et de l'eau fraîche aux personnes piégées dans leurs habitations. Les pluies cette année sont les pires depuis celles de 2010 qui avaient fait plus de 2.000 morts et plus de deux millions de déplacés, a indiqué à l'AFP Zaheer Ahmad Babar, prévisionniste en chef du Service météorologique pakistanais (PMD).

Dans la province du Baloutchistan, les précipitations ont été 430% supérieures à la normale et près de 500% dans le Sindh, a-t-il précisé. La ville de Padidan, dans le Sindh, a ainsi reçu plus d'un mètre de pluie depuis le 1er août. "C'est une catastrophe climatique d'une rare ampleur", a estimé Mme Rehman, précisant que trois millions de personnes avaient été touchées.

 

80.000 hectares de terres agricoles détruites

Près de 125.000 maisons ont été détruites et 288.000 autres endommagées, a indiqué l'Autorité nationale de gestion des catastrophes dans un communiqué.

Dans le Sindh et le Baloutchistan, quelque 700.000 têtes de bétail ont été tuées et plus de 80.000 hectares de terres agricoles détruites, selon des responsables. Près de 3.000 km de routes ont aussi été endommagés.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2220) : MERCREDI 24 AOUT 2022
LA MARCHE DU MONDE (2220) : MERCREDI 24 AOUT 2022
LA MARCHE DU MONDE (2220) : MERCREDI 24 AOUT 2022
LA MARCHE DU MONDE (2220) : MERCREDI 24 AOUT 2022
LA MARCHE DU MONDE (2220) : MERCREDI 24 AOUT 2022
LA MARCHE DU MONDE (2220) : MERCREDI 24 AOUT 2022

Mercredi 24 Août 2022 –  La Chine en proie à une canicule inédite :

Une "grave menace": les températures record en Chine , qui provoquent l'assèchement des cours d'eau, mettent désormais en péril les récoltes, ont averti les autorités qui craignent pour la sécurité alimentaire du géant asiatique. Depuis le début de ses relevés météorologiques en 1961, la Chine n'avait jamais connu d'été aussi chaud, une canicule historique tant par sa durée que par son ampleur.

Principal réservoir d'eau potable du pays, le fleuve Yangtsé est à sec en de nombreux endroits, affichant un sol craquelé, tandis que depuis deux mois, de nombreuses villes chinoises vivent au rythme des alertes quotidiennes aux fortes chaleurs, forçant les autorités à rationner l'électricité.

La sécheresse est notamment problématique pour les cultures de riz et de soja, très gourmandes en eau. Dans ce contexte, quatre ministères ont appelé mardi à prendre des mesures pour protéger les cultures et à utiliser chaque goutte d'eau avec "parcimonie".

"L'étendue rapide de la sécheresse, exacerbée par des températures élevées et des dommages causés par la chaleur, font peser une grave menace sur la production agricole d'automne", souligne un avis publié notamment par le ministère de l'Agriculture.

 

Pire vague de châleur

Ces derniers mois, des spécialistes s'inquiétaient déjà pour les récoltes du pays, en raison des restrictions sanitaires contre le Covid, qui perturbent les échanges et la logistique, et ont retardé les semences au printemps.

La sécurité alimentaire est un sujet sensible en Chine car le pays a dans son histoire été frappé par des épisodes de famine. A la fin des années 1950 et au début des années 1960 notamment, la collectivisation des terres imposée par le pouvoir communiste avait fait des dizaines de millions de morts dans les campagnes. La Chine assure plus de 95% de ses besoins en riz, blé et maïs.

Mais de mauvaises récoltes risquent d'accroître les importations du pays plus peuplé du monde, au moment où l'offre de céréales est déjà mise à mal par la guerre en Ukraine. Plusieurs grandes villes ont enregistré les journées les plus chaudes de leur histoire, avec jusqu'à 45°C relevés dans le sud-ouest du pays. "C'est la pire vague de chaleur jamais enregistrée" en Chine, assure à l'AFP le responsable climat et énergie de Greenpeace pour l'Asie de l'Est, Liu Junyan, basé à Pékin.

Et "l'impact du changement climatique s'intensifie (...), donc il est probable que des records de chaleur soient à nouveau battus l'an prochain", ajoute-t-il.

 

Le pays a vu ses températures augmenter deux fois plus vite que la moyenne mondiale depuis 1951

Début août, les services météorologiques chinois ont reconnu que le pays avait vu ses températures augmenter deux fois plus vite que la moyenne mondiale depuis 1951, une tendance qui devrait se poursuivre à l'avenir.

En manque d'eau pour ses cultures, la Chine tente de provoquer artificiellement des pluies en lançant dans le ciel des projectiles chargés avec de l'iodure d'argent, selon des images de la télévision publique CCTV. L'assèchement des cours d'eau, qui alimentent les barrages hydrauliques, force par ailleurs les autorités à rationner localement l'électricité, au moment où les habitants font tourner à plein régime les climatiseurs pour se rafraîchir.

Le manque d'eau est crucial notamment dans la province du Sichuan (sud-ouest), qui compte près de 84 millions d'habitants et dépend à 80% des barrages pour son électricité. Ces difficultés posent un défi au poumon économique de la Chine, car les régions côtières du Jiangsu et du Zhejiang ainsi que l'Anhui (est) sont alimentées par l'électricité du Sichuan.

Par mesure d'économie, nombre d'usines et d'entreprises ont suspendu leur activité, tandis que dans la municipalité-province de Chongqing (sud-ouest), où habitent 31 millions de personnes, les centres commerciaux ne peuvent plus ouvrir que de 16H à 21H.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2220) : MERCREDI 24 AOUT 2022

Mercredi 24 Août 2022 –  En Allemagne, coup de sifflet pour la première flotte de trains à hydrogène au monde :

Finies les locomotives diesel: l'Allemagne a inauguré mercredi la première ligne ferroviaire au monde fonctionnant entièrement à l'hydrogène, une avancée majeure pour la décarbonation du rail, malgré les défis d'approvisionnement posés par cette technologie innovante. La flotte de quatorze trains, fournis par le groupe français Alstom à la région de Basse-Saxe (Nord), circule désormais sur la centaine de kilomètres de la ligne reliant les villes de Cuxhaven, Bremerhaven, Bremervörde et Buxtehude, non loin de Hambourg.

"Nous sommes très fiers de pouvoir porter cette technologie sur une exploitation commerciale, dans le cadre d'une première mondiale", s'est félicité mercredi le PDG d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge. Conçus en France, à Tarbes (Sud-Ouest), et assemblés à Salzgitter (centre) en Allemagne, les trains à hydrogène d'Alstom -baptisés Coradia iLint- sont pionniers dans le domaine.

Cette technologie est la piste privilégiée pour réduire les émission de CO2 et remplacer le diesel qui alimente encore 20% des trajets par rail en Allemagne. La nouvelle flotte, qui a coûté "93 millions d'euros", évitera de générer "4.400 tonnes de CO2 chaque année", selon la LNVG, l'exploitant régional du réseau.

 

Commandes

Des essais commerciaux ont été menés depuis 2018 sur cette ligne avec la circulation régulière de deux trains à hydrogène. D'autres liaisons ferroviaires vont suivre: Alstom a signé quatre contrats pour plusieurs dizaines de trains, en Allemagne, France et Italie, et ne voit pas la demande faiblir.

Rien qu'en Allemagne "entre 2.500 et 3.000 trains diesel pourraient être remplacés par de l'hydrogène", affirme à l'AFP, Stefan Schrank, chef du projet chez Alstom.

"A horizon 2035, environ 15 à 20% du marché européen régional pourrait fonctionner à l'hydrogène", confirme à l'AFP Alexandre Charpentier, expert ferroviaire chez Roland Berger.

Les trains à hydrogène sont particulièrement pertinents pour les petites lignes régionales, où le coût d'une transition vers l'électrique est trop conséquent par rapport à la rentabilité de la liaison.

Ils mélangent de l'hydrogène embarqué à bord avec de l'oxygène présent dans l'air ambiant, grâce à une pile à combustible installée dans la toiture. Celle-ci produit l'électricité nécessaire à la traction de la rame. Actuellement, environ un train régional sur deux en Europe fonctionne au diesel.

Les concurrents d'Alstom se sont aussi lancés dans la course. L'Allemand Siemens a dévoilé en mai dernier un prototype de train avec la Deutsche Bahn, en vue d'une mise en service dès 2024. Mais, malgré ces perspectives alléchantes, "il y a de réelles barrières", affirme l'expert.

Car les trains ne sont pas les seuls à être assoiffés d'hydrogène. C'est tout le secteur des transports, routier ou aérien, mais aussi l'industrie lourde, notamment la sidérurgie et la chimie, qui comptent sur cette technologie pour réduire ses émissions de CO2.

 

Ressource encore rare

Même si l'Allemagne a annoncé en 2020 un plan ambitieux de sept milliards d'euros pour devenir leader des technologies d'hydrogène en une décennie, les infrastructures manquent encore dans le pays -comme dans toute l'Europe- que ce soit pour la production ou le transport, et nécessitent des investissements colossaux.

"Pour cette raison, nous ne voyons pas un remplacement à 100% des trains diesel par l'hydrogène", selon M. Charpentier.

Par ailleurs, l'hydrogène n'est pas forcément décarboné : seul l'"hydrogène vert", fabriqué à l'aide d'énergies renouvelables, est considéré comme durable par les experts. D'autres méthodes de fabrication existent, bien plus courantes, mais elles émettent des gaz à effet de serre, car fabriquées à partir d'énergie fossile.

Preuve que la ressource manque: la ligne de Basse-Saxe devrait, dans un premier temps, utiliser de l'hydrogène sous-produit de certaines industries, comme la chimie.

Selon l'institut de recherche français IFP, spécialisé sur les questions énergétiques, l'hydrogène est actuellement "issu à 95% de la transformation d'énergies fossiles, dont pour près de la moitié à partir du gaz naturel".

Or, l'Europe fait déjà face à des tensions sur son approvisionnement en gaz naturel russe, sur fond de bras de fer avec Moscou sur la guerre en Ukraine.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2220) : MERCREDI 24 AOUT 2022

Mercredi 24 Août 2022 –  Joe Biden fait un cadeau de 10.000 dollars à 43 millions d'étudiants endettés :

Après des mois d'hésitation, mais en pleine campagne pour les élections de mi-mandat, le Président Biden a annoncé ce mercredi, un effacement de 10.000 dollars du montant des dettes détenues par quelque 43 millions d'étudiants et anciens étudiants. C'était une de ses promesses électorales il y a deux ans.

Les mesures ne couvrent que les dettes universitaires garanties par l'État fédéral. Les échéances de ces dettes avaient déjà été suspendues durant la pandémie. Le moratoire est du reste prolongé jusqu'à la fin de l'année.

43 millions d'Américains sont endettés aujourd'hui au titre du financement de leurs études. L'emprunteur moyen doit 37.000 dollars. Le montant total de la dette fédérale étudiante est de 1600 milliards de dollars.

La gauche du Parti démocrate estime que la Maison blanche aurait dû aller plus loin. Elle proposait d'effacer jusqu'à 50.000 dollars de dettes par étudiant. Les républicains dénoncent le «cadeau» offert aux étudiants en raison de sa portée clairement électoraliste et à leurs yeux injuste. Ils arguent que des millions d'Américains n'ont pas fait d'études supérieures en raison du coût de l'endettement qu'ils auraient dû assumer. Ces contribuables défavorisés se retrouvent de fait financer les dettes d'étudiants relativement aisés. Pour limiter cet effet, la Maison blanche a décidé que les emprunteurs aux revenus annuels supérieurs à 125.000 dollars seraient inéligibles aux nouvelles mesures. In fine quelque 15 millions d'étudiants devraient se retrouver libérés de leurs dettes.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2220) : MERCREDI 24 AOUT 2022

Mercredi 24 Août 2022 –  Interdiction des piscines privées: les écologistes créent la polémique :

Plusieurs élus EELV ont envisagé cette hypothèse, provoquant des réactions indignées. Le patron du parti, Julien Bayou, tempère.

Julien Bayou se souviendra sûrement de cette interview. Interrogé sur BFM-TV à propos de l'interdiction des piscines privées, le député écologiste a créé la polémique. «Je ne dis pas non. Je vous dis que l'enjeu est de réparer les effets du dérèglement climatique, d'en atténuer les effets prochains, et de préparer le pays: il faut un vaste plan d'adaptation», a-t-il affirmé.

Sur Twitter, la déclaration du secrétaire national d'Europe Écologie Les Verts a en effet été accueillie avec virulence. A tel point que Julien Bayou a tenu a préciser ses propos. «Nous ne sommes pas pour l'interdiction des piscines: on a voulu me faire dire cela», rectifie l'élu de Paris au Figaro.«Ce que nous souhaitons, c'est une tarification sociale de l'eau via des régies publiques. Paris l'a déjà remis en place, Lyon et Bordeaux vont bientôt le faire. Ce qui nous importe, c'est d'interroger les usages de l'eau : remplir une piscine ne doit pas être mis sur le même plan que laver ses enfants», poursuit-il.

Mercredi matin, sur Europe 1, la vice-présidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale Sandra Regol semblait toutefois moins catégorique sur la question. «Ça fait partie des pistes envisageables. Je ne dis pas que je suis enthousiasmée par ça mais qu'est-ce que vous voulez qu'on fasse pour continuer à avoir de l'eau partout ?», interroge la députée écologiste. «Oui on doit réfléchir à des solutions, et certaines sont un peu polémiques. Ce qu'on veut c'est que chaque Français et chaque Française ait de l'eau», poursuit-elle.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2220) : MERCREDI 24 AOUT 2022

Mercredi 24 Août 2022 –  Pour lutter contre le gaspillage, cet ancien cadre de la grande distribution vend des paniers de «légumes moches» :

«Le problème de la grande distribution, c'est qu'elle a un cahier des charges pour sélectionner les produits», explique d'entrée Karim Vincent-Viry. Et ce Breton, qui a travaillé plus de 25 ans dans le secteur, sait de quoi il parle. Depuis un an, l'ancien directeur des achats s'est installé à son compte et vend sous forme de paniers des «légumes moches» refusés par les grandes enseignes.

C'est en octobre 2021 que l'opération de sauvetage des «légumes moches» commence pour Karim Vincent-Viry : « À l'époque, en face de mon bureau, il y avait une station dans laquelle les légumes anciens étaient triés. Au mois d'octobre 2021 c'était des panaisqui tombaient toutes les secondes et partaient pour les vaches ou les poubelles», se souvient-il. Le commercial décide, «pour une fois», d'aller voir pourquoi autant de panais sont jetés : «Je m'attendais à en voir des véreux par exemple», dit-il, avant de préciser, encore surpris : «mais en vérité ils étaient juste trop petits et biscornus.» Un tri qui n'a rien d'un hasard mais provient de nos habitudes de consommation : « les consommateurs jugent avec les yeux, donc le fameux cahier des charges est très strict. Rien qu'à Saint-Pol-de-Léon où je travaillais, dix camions de légumes sont jetés par jour», rapporte Karim Vincent-Viry.

L'ancien commercial décide alors de récupérer les légumes refusés lors du tri et, dans son garage, prépare une cinquantaine de paniers «anti-gaspi». Il s'inscrit sur l'application «To good to go» et vend lesdits paniers, composés de 3 à 5 kilos de légumes, au prix imbattable de 5 euros : « C'était le 14 novembre 2021, je faisais la livraison avec ma propre camionnette et dès le premier jour j'ai tout vendu. Le lendemain, je passais à 150 paniers.» Pour gagner en notoriété, le père de famille n'hésite pas à se faire aider dans la communication par sa fille de 15 ans : « J'ai appelé mon affaire Finistesrestes et c'est ma fille qui m'a créé un compte Instagram et Facebook pour me faire connaître», s'amuse-t-il. Rapidement, il pérennise l'expérience en s'associant avec des producteurs du coin pour récupérer les légumes «moches» et étend son offre à Morlaix, Brest et finalement toute la Bretagne.

 

«Je me serais lancé il y a 20 ans, jamais ça n'aurait fonctionné»

L'ancien commercial transforme alors son affaire en «coopérative privée», dont le modèle se base sur des coûts de fonctionnement très bas : « Dans le prix du panier, on impacte notre marge de fonctionnement entre 5 et 10% mais celle-ci est peu élevée. On fait beaucoup de récupérations, par exemple pour les cartons», confie Karim Vincent-Viry. Du fait de ce modèle, l'entrepreneur ne doit pas tirer de bénéfices mais fonctionner à l'équilibre, ce qu'il parvient à faire depuis peu : « Nous avons désormais 50 points relais avec 50 à 100 clients par jour rien que dans ces lieux et 17 millions de vues sur To good to go », rapporte-t-il.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens