Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 août 2022 4 11 /08 /août /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2208) : MERCREDI 10 AOUT 2022

Mercredi 10 Août 2022 –  Le ministre de la santé, François Braun, admet que des services sont fermés :

Plusieurs services d'urgence sont actuellement fermés en France, a reconnu mercredi François Braun , le ministre de la Santé, qui s'était jusqu'alors refusé à évoquer une telle situation dans un contexte d'inquiétudes sur la capacité des hôpitaux à traverser l'été. "En terme de fermetures, c'est à dire un service d'urgences qui n'accueillerait plus personne, il y en avait quatre avant le mois de juillet, il y en a huit aujourd'hui", a déclaré M. Braun sur RTL.

Ces propos marquent un changement de discours du ministre qui réfutait toute fermeture d'urgences, n'évoquant qu'un accès régulé des patients à certaines urgences, malgré des témoignages en ce sens des professionnels de santé. Dans une enquête publiée début août, l'association Samu-Urgences France, que François Braun a lui-même présidé juste avant de rejoindre le gouvernement, rapportait que de multiples services d'urgences avaient fermé pendant plusieurs jours en juillet.

Cette enquête s'inscrit dans un contexte d'inquiétudes des soignants quant à la capacité des hôpitaux à traverser l'été, sur fond de manque de lits et de personnel. Si le ministre a finalement reconnu l'existence de fermetures, il a toutefois relativisé leurs conséquences. Parmi les huit établissements fermés, un chiffre par ailleurs bien inférieur à ceux rapportés par les professionnels, "il y a quatre cliniques avec des services d'urgences publiques à proximité", a nuancé M. Braun. "Il faut raison garder". Le ministre a par ailleurs réitéré que toutes les parcelles du territoire français continuaient à disposer de services d'"urgences vitales", si besoin via des équipes mobiles du Samu.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2208) : MERCREDI 10 AOUT 2022

Mercredi 10 Août 2022 –  Tunisie : Macron qualifie le référendum controversé d'«étape importante» :

Le président français Emmanuel Macron a qualifié mardi d'"étape importante" le référendum controversé qui a conduit à l'adoption d'une nouvelle Constitution en Tunisie octroyant de vastes prérogatives au chef de l'Etat et appelé son homologue Kais Saied à oeuvrer pour un "dialogue inclusif" dans son pays.

"Le président de la République a indiqué que la tenue, le 25 juillet dernier, du référendum sur le projet de constitution était une étape importante dans le processus de transition politique en cours", a déclaré la présidence française à l'issue d'un entretien téléphonique entre les deux chefs d'Etat.

"Il a rappelé la nécessité, dans le respect de la souveraineté de la Tunisie , de parachever la réforme des institutions en cours dans le cadre d'un dialogue inclusif", a-t-elle ajouté. La nouvelle loi fondamentale a été adoptée à une majorité écrasante de 94,6%, selon des résultats préliminaires, mais le faible taux de participation - un quart des électeurs - entame la légitimité du processus, selon ses opposants. Des législatives doivent avoir lieu le 17 décembre.

Les Etats-Unis ont mis en garde contre le risque que la Constitution ne garantisse pas suffisamment les droits et libertés des Tunisiens. L'Union européenne a appelé les autorités à "préserver" les libertés fondamentales et insisté sur la nécessité d'un "large consensus" entre les forces politiques et la société civile pour "toutes les réformes politiques et économiques importantes" à venir.

 

Les défenseurs des droits humains et l'opposition dénoncent l'absence de contrepouvoirs

La Tunisie, confrontée à une crise économique aggravée par le Covid et la guerre en Ukraine, est très polarisée depuis que M. Saied, élu démocratiquement en 2019, s'est emparé de tous les pouvoirs le 25 juillet 2021, arguant d'une ingouvernabilité du pays.

Selon la nouvelle loi fondamentale, le président qui ne peut être destitué désigne le chef du gouvernement et les ministres et peut les révoquer à sa guise.

Les défenseurs des droits humains et l'opposition dénoncent l'absence de contrepouvoirs et de garde-fous dans ce texte. Le président français a par ailleurs réitéré que la Tunisie pouvait "compter sur le soutien de la France" dans ses discussions avec le Fonds monétaire international pour l'octroi d'un prêt, conditionné à la mise en place d'un programme de réformes.

Il a également dit "la disponibilité de la France à travailler avec la Tunisie pour répondre aux besoins" alimentaires du pays face aux pénuries engendrées par la guerre en Ukraine, un des premiers producteurs mondiaux de céréales avec la Russie.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2208) : MERCREDI 10 AOUT 2022

Mercredi 10 Août 2022 –  Sacha Houlié (Renaissance) veut un droit de vote aux municipales pour tous les étrangers :

Le député Renaissance (ex-LREM) Sacha Houlié a déposé mardi une proposition de loi pour "accorder le droit de vote et d'éligibilité aux élections municipales" à tous les étrangers, même non européens, suscitant les critiques du RN.

"Cette reconnaissance se fait attendre. Nous la devons pourtant à celles et ceux qui bien souvent et depuis longtemps participent au dynamisme de notre société", défend le texte de la proposition, qui dénonce aussi une "discrimination entre deux catégories d'étrangers".

Depuis 1992, seuls les citoyens de pays membres de l'Union européenne peuvent voter aux élections municipales. M. Houlié veut lever cette condition.

"Ca ne choque plus personne de voir des Espagnols ou des Bulgares voter aux élections municipales en France. Mais ça a choqué beaucoup de gens que les Anglais n'aient plus le droit de voter en France après le Brexit", explique le député de la Vienne à l'AFP. M. Houlié présentera cette proposition de loi, "déposée à titre personnel", au groupe Renaissance à la rentrée parlementaire.

Serpent de mer à gauche, ce droit de vote des étrangers aux élections locales avait été promis par François Mitterrand et François Hollande, sans aboutir.

 

Une position qu'il entend faire valoir en octobre

A l'extrême droite, le président par interim du Rassemblement national Jordan Bardella s'est indigné: "Pendant que Gérald Darmanin agitait les médias sur l'expulsion (ratée) d'un islamiste, les macronistes déposaient en douce une proposition de loi pour le droit de vote des étrangers", a-t-il affirmé sur Twitter.

Il faisait référence à la suspension par la justice de l'expulsion de l'imam Iquioussen, accusé par autorités françaises d'avoir tenu des propos antisémites, homophobes et "anti-femmes", lors de prêches ou de conférences, il y a près de 20 ans pour certains.

Dans son tweet, M. Bardella dénonce aussi une "dépossession finale des Français de leur pays". M. Houlié préfère y voir un "long et beau combat". "La France enrichirait son modèle d'intégration" argue-t-il, et "ferait aussi refluer les revendications communautaires qui se nourrissent de la marginalisation".

Une position qu'il entend faire valoir en octobre, lors du débat sur l'immigration proposé par Gérald Darmanin.

"Ce qui m'inquiète, c'est le débat populiste sur cette question. Pouvoir embrasser l'intégralité des sujets qui touchent de près ou de loin les étrangers en France, c'est une façon de lui donner un peu de hauteur", veut croire M. Houlié.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2208) : MERCREDI 10 AOUT 2022

Mercredi 10 Août 2022 –  Attentat de la rue des Rosiers : «l’antisémitisme, cette bête immonde, n’est pas morte», clame Dupont-Moretti :

Un hommage national a été rendu mardi aux victimes de l'attentat de la rue des Rosiers, dans le quartier juif de Paris il y a 40 ans, en présence pour la première fois d'un membre du gouvernement. Au total, six personnes avaient été tuées et 22 blessées le 9 août 1982 dans l'explosion d'une grenade dans le restaurant Jo Goldenberg puis dans une fusillade dans le quartier juif historique du Marais. L'attentat a depuis été attribué au Fatah-Conseil révolutionnaire (Fatah-CR) d'Abou Nidal, groupe palestinien dissident de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

"Le cauchemar a débuté ce jour funeste et ne me quitte plus", a témoigné lors de la cérémonie Guy Ariel Benarousse, victime de l'attentat. "Un hommage national, c'est bien et vous m'en voyez ravi. Mais il est temps que mon pays la France, et son gouvernement, prenne ses responsabilités, afin que tous ceux qui ont participé à cet odieux attentat, puissent comparaître devant un juge", a-t-il affirmé.

Très émue, la sœur d'André Hezkia Niego, victime de l'attentat, a raconté la "profonde douleur" de son quotidien depuis la perte de son grand frère. "Les mêmes questions demeurent: pourquoi cet acte antisémite ? Qui sont les terroristes ? Autant de questions sans réelles réponses", a regretté Jacqueline Niego.

 

Une plaque commémorative de la rue des Rosiers

Présent lors de l'hommage, le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti a reconnu que "la soif de justice qu'éprouvent les victimes n'a pas été étanchée". "Je sais que notre justice, en lien avec nos diplomates, est extrêmement mobilisée pour que toute la lumière soit faite sur ce lâche attentat", a précisé M. Dupond-Moretti. "Quarante ans plus tard, un triste constat s’impose : l’antisémitisme, cette bête immonde, n’est pas morte ; elle rampe, plus ou moins masquée", a-t-il affirmé

Le ministre, ainsi que des élus, ambassadeurs et représentant des institutions juives, se sont ensuite recueillis devant la plaque commémorative de la rue des Rosiers en y déposant tour à tour des gerbes de fleurs, avant d'observer une minute de silence.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2208) : MERCREDI 10 AOUT 2022

Mercredi 10 Août 2022 –  Malade, le béluga perdu dans la seine a été euthanasié :

Le béluga, qui avait été découvert il y a plus d'une semaine dans la Seine, a dû être euthanasié à son arrivée à Ouistreham (Calvados) après son transfert par camion d'une écluse de l'Eure vers le port normand, a annoncé la préfecture.

"Le béluga est arrivé le mercredi 10 août à 10h30 au Service d’inspection vétérinaire et phytosanitaire aux frontières (SIVEP), situé à Ouistreham, pour réaliser une expertise vétérinaire et sanitaire avant d’envisager son potentiel transfert dans l’écluse de Ouistreham",a indiqué la préfecture du Calvados dans un communiqué.

"Malgré les moyens techniques et logistiques mis en oeuvre, l’état du cétacé s’est malheureusement dégradé lors du voyage. L'expertise vétérinaire a révélé la situation de grande faiblesse, et d’activité respiratoire défaillante du béluga. La décision a donc été prise collégialement, avec les vétérinaires, de l’euthanasier", a ajouté la prfecture.

 

Une dégradation de son état lors du transport en camion mercredi matin

Sur twitter, la vétérinaire du Sdis Florence Ollivet-Courtois, a expliqué que le cétacé avait subi une dégradation de son état lors du transport en camion mercredi matin. "En cours du voyage, les vétérinaires ont constaté une dégradation de son état, notamment de ses activités respiratoires. Et on a pu constater à l’instant que l’animal était en anoxie (une diminution de la quantité d'oxygène, ndlr), donc ventilé insuffisamment, et donc la souffrance était évidente pour cet animal", a déclaré Mme Ollivet-Courtois.

"Nous avons décidé qu’il n’était pas pertinent de le relâcher et donc qu’il fallait procéder à son euthanasie", a-t-elle ajouté.

 

L'ONG Sea Shepherd a également confirmé le décès du cétacé.

"C'est la mort dans l'âme que nous annonçons que le béluga n'a pas survécu à la translocation qui était risquée, mais indispensable pour donner une chance à un animal autrement condamné. Suite à la dégradation de son état, les vétérinaires ont pris la décision de l'euthanasier", peut-on lire sur twitter.

La présence de l'animal marin repéré il y a plus d'une semaine dans la Seine, alors qu'il évolue habituellement dans des eaux froides, avait suscité un vif émoi, au-delà même des frontières françaises.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2208) : MERCREDI 10 AOUT 2022

Mercredi 10 Août 2022 –  La Gironde face à des reprises d'incendies près de Landiras :

 Des reprises de feu près de Landiras (Gironde), théâtre d'un gigantesque incendie en juillet , ont ravagé 6.000 hectares de forêts de pins depuis mardi après-midi, entraînant l'évacuation de milliers de personnes. Le "feu est très virulent et s’est étendu au département des Landes. Les communes d’Hostens, de Saint-Magne et des secteurs de Belin-Béliet ont été évacuées", soit environ 3.800 personnes, selon un communiqué de la préfecture de la Gironde. Ces communes se trouvent au coeur de la forêt des Landes de Gascogne.

Le feu a par ailleurs détruit 16 maisons sur plusieurs secteurs de la commune de Belin-Béliet où une opération d'évacuation d'environ 2.000 personnes était en cours. "Aucun blessé n’est à déplorer", selon la préfecture. Quelque 500 sapeurs-pompiers dont des pompiers venus en renfort d’autres départements, sont sur place, appuyés par des bombardiers d’eau de la sécurité civile. Par ailleurs, la préfecture signale que "le front de l’incendie se dirige vers l’A63 (Autoroute sens Bayonne-Bordeaux). Le "gestionnaire de l’autoroute ne constate pas de gêne à la visibilité mais dans l’immédiat, un abaissement de la vitesse à 90 km/h et une réduction à deux voies de circulation sur trois dans le sens Bayonne-Bordeaux ont été décidés". En fonction de l’évolution du feu, une coupure de l’autoroute est envisagée, selon la même source.

 

Les Landes touchées

Dans la nuit, la préfecture des Landes voisine avait annoncé que l'incendie girondin avait "progressé défavorablement pour atteindre le département (...) en milieu de nuit", entraînant l'évacuation de 215 personnes. Les personnes évacuées résidaient dans des hameaux autour des communes de Mano et Moustey, dans le nord du département. Un accueil a été organisé à la salle des fêtes de la mairie de Moustey où se sont retrouvées 48 personnes, les autres partant chez des proches.

 "À ce stade, aucune habitation n’est touchée par les flammes", souligne la préfecture des Landes selon qui deux sapeurs-pompiers ont été blessés, un blessé léger lors d’un incident avec un camion et un brûlé aux mollets.La Gironde a été frappée à la mi-juillet par deux incendies "hors normes", l'un à Landiras, à 40 km au sud de Bordeaux, le second à la Teste-de-Buch sur le bassin d'Arcachon, qui ont dévoré 20.800 hectares de forêt, entraînant l'évacuation de plus de 36.000 personnes. Le feu sur le bassin d'Arcachon, près de la Dune du Pilat, a été maîtrisé le 29 juillet mais celui de Landiras, toujours également très surveillé par les pompiers, n'avait été que fixé le 25 juillet.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2208) : MERCREDI 10 AOUT 2022

Mercredi 10 Août 2022 –  Nouveau pic de canicule mercredi dans le sud-ouest touché par des incendies :

La canicule regagnait du terrain mercredi dans le sud-ouest avec des températures maximales prévues jusqu'à 40 degrés, lors d'un épisode de forte chaleur associée à des incendies massifs dans le Maine-et-Loire, en Gironde et en Averyon, et des canalisations à sec dans certaines villes. A Villelongue-de-la-Salanque près de Perpignan, Sonia Gara raconte ne pas sortir "aux heures chaudes", et s'hydrater davantage. "Il n’y a pas de vent. Le soir, ça rafraîchit très peu", résume cette professeure des écoles de 41 ans.

Météo-France a alerté mercredi des risques de la canicule pour la santé et a invité toute la population, "même les sujets en bonne santé" à continuer les gestes de précaution: boire, manger "comme d'habitude", ne pas sortir pendant les heures chaudes (11h-21h). "Le 3e épisode caniculaire de l’été 2022, qui a commencé le 31 juillet au niveau national, et a principalement concerné les régions méditerranéennes ces derniers jours, s’étend à partir de ce milieu de semaine sur le sud-ouest en remontant le long de la façade atlantique", a averti Météo-France dans un bulletin mardi soir.

Au total, 16 départements sont placés en vigilance orange canicule ("Soyez très vigilant"), de la Loire-Atlantique aux Hautes-Pyrénées. "Cette vague de chaleur se poursuivra jeudi, vendredi et samedi sur le sud et une grande partie ouest du pays, en s'étendant progressivement vers le nord-ouest et vers le nord", a précisé Christine Lac, responsable de permanence pour la prévision à Météo-France. Ce troisième épisode caniculaire devrait prendre fin dimanche avec une dégradation orageuse dans tout le pays, prévoit Météo-France.

 

Sécheresse et incendies

La canicule a entraîné une forte sécheresse et fait chuter les débits des cours d'eau dans de nombreuses régions, multipliant les mesures de restriction d'eau et inquiétant le monde agricole notamment pour la culture du maïs. 93 départements en France métropolitaine sur 96 font actuellement l'objet de restrictions de l'usage de l'eau à différents degrés. Depuis mardi, 22 départements sont en "alerte renforcée", qui impose des réductions fortes des arrosages et des prélèvements pour l'agriculture, voire des interdictions de certains prélèvements, et 68 sont "en crise", où même les prélèvements d'eau pour l'agriculture sont interdits.

Dans plus d'une centaine de petites communes en France, les canalisations sont vides et doivent être approvisionnées en eau potable par des camions-citernes. Dans la ville médiévale de Pernes-Les-Fontaines dans le Vaucluse, les vasques qui font sa renommée sont vides. "Les restrictions d'eau ont débuté en avril mais on avait jusqu'ici conservé l’autorisation de faire couler de l'eau à débit réduit dans quelques fontaines. Depuis fin juillet, c'est l'arrêt complet, la préfecture nous a placé en situation de crise pour la sécheresse", a explique à l'AFP Guilhem Millet, responsable de l'office de tourisme de cette ville de 9.000 habitants.

La sécheresse a également provoqué des incendies inédits. Mercredi, deux incendies faisait toujours rage dans le Maine-et-Loire, ainsi qu'en Gironde. Dans la forêt du Maine-et-Loire, entre Angers et Le Mans, 1.200 hectares ont déjà brûlé malgré la présence de 400 sapeurs pompiers. En Gironde, le théâtre d'un gigantesque incendie en juillet près de Landiras, le feu a repris mardi, entraînant l'évacuation de milliers de personnes. L'incendie a détruit 16 maisons et s'est étendu au département des Landes. Mardi soir, un incendie en Aveyron n'était toujours pas maîtrisé malgré 600 pompiers mobilisés pour l'arrêter. Avec déjà plus de 50.000 hectares brûlés depuis le début de l'année, la France a connu dès juillet un record de surfaces incendiées, selon le Système européen d'information sur les feux de forêt (EFFIS), qui tient des statistiques comparables depuis 2006.

 

Record de durée

Juillet 2022 a été le deuxième mois le plus sec jamais enregistré en France, après mars 1961, avec un déficit de précipitations d'environ 84% par rapport aux normales de la période 1991-2020. L'été 2022 est un record sur le nombre de jours de vagues de chaleurs, et devrait atteindre 34 jours, contre 23 jours sur l'été 1983 ou 22 jours sur l’été 2003.

Mais ce n'est pas un record de sévérité, a commenté Jean-Michel Soubeyroux, climatologue à Météo-France, lors du point presse. Depuis 1947, 45 vagues de chaleur ont été recensées en France. Mais "sur les 35 dernières années, elles ont été trois fois plus nombreuses que sur les 35 années précédentes", selon Météo-France, signe du changement climatique.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2208) : MERCREDI 10 AOUT 2022

Mercredi 10 Août 2022 –  Italie : le grand retour de Berlusconi au Parlement après 10 ans ?

Dix ans après avoir été évincé du Parlement italien en raison d'une condamnation pour fraude fiscale, l'ex-chef de gouvernement Silvio Berlusconi, au centre de nombreux scandales, a déclaré mercredi espérer y revenir à l'occasion des législatives de septembre. "Je pense qu'à la fin, je me présenterai comme candidat au Sénat, pour que tous ces gens qui me l'ont demandé soient enfin heureux", a déclaré le milliardaire et magnat des médias de 85 ans à la radio Rai.

Après avoir contribué à faire tomber le Premier ministre Mario Draghi le mois dernier en lui retirant son soutien, le parti de centre-droit Forza Italia de Berlusconi semble prêt à revenir au pouvoir avec les élections des députés et sénateurs prévues le 25 septembre. Il fait partie d'une coalition de droite dominée par les Frères d'Italie post-fascistes de Giorgia Meloni, et qui comprend la Ligue anti-immigration de Matteo Salvini.

Berlusconi a balayé les informations selon lesquelles il s'inquiète de la possibilité que Mme Meloni, dont la devise est "Dieu, la patrie et la famille", devienne cheffe de gouvernement de la troisième économie de la zone euro. Prenant acte de l'accord entre eux selon lequel celui qui remporte le plus de voix choisit le premier ministre, il a déclaré: "Si c'est Giorgia, je suis sûr qu'elle sera capable de mener à bien cette tâche difficile".

Mais il a exhorté les électeurs à soutenir son parti en tant que voix modérée de la coalition, en soulignant sa position européenne et atlantiste. "Chaque vote supplémentaire en faveur de Forza Italia renforcera le profil modéré et centriste de la coalition", a-t-il déclaré dans une interview séparée publiée mercredi dans le journal Il Giornale.

Berlusconi a été trois fois Premier ministre de l'Italie, dans les années 1990 et 2000, mais a dominé la vie publique pendant bien plus longtemps à la tête d'un vaste empire médiatique et sportif.

Le Sénat l'a exclu en novembre 2013 après sa condamnation pour fraude fiscale, il a été interdit de participation à une élection législative pendant six ans mais il a toutefois été élu au Parlement européen en 2019.

Berlusconi, extrêmement controversé en Italie, est empêtré dans de nombreux procès qui ont marqué sa longue carrière, dont celui où il est accusé d'avoir payé des invités pour qu'ils mentent au sujet de ses fameuses soirées "bunga-bunga", des orgies organisées lorsqu'il était Premier ministre.

Il a également souffert d'une série de problèmes de santé, dont certains liés à son hospitalisation pour Covid en 2020.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2208) : MERCREDI 10 AOUT 2022

Mercredi 10 Août 2022 –  Perquisition en Floride : Donald Trump hurle à la «chasse aux sorcières» :

Donald Trump, qui clame son innocence dans chacune de ces affaires et prétend faire l'objet d'une chasse aux sorcières, a vivement dénoncé la perquisition de la police fédérale, à laquelle il n'a pas assisté, dans un communiqué

La perquisition menée par la police fédérale américaine (FBI) au domicile de l'ancien président Donald Trump en Floride, aussi spectaculaire que sans précédent aux Etats-Unis, laisse penser que l'ex-dirigeant fait l'objet d'une enquête du département de la Justice.

Mais il reste de nombreuses questions sans réponse entourant les circonstances et les motivations derrière ce raid. Voici ce que l'on sait à ce stade mardi et les questions que cela soulève.

 

- Une perquisition spectaculaire

Lundi matin, une trentaine d'agents du FBI selon le fils de Donald Trump, Eric, ont débarqué à la luxueuse résidence de l'ancien président à Mar-a-Lago, en Floride (sud-est). M. Trump se trouvait dans le New Jersey (est) à ce moment-là.

Aucune contrainte n'a été nécessaire car les agents du FBI avaient au préalable notifié le service de protection du président de leur arrivée et des perquisitions, a rapporté la chaîne NBC.

Une fois à l'intérieur, ils ont perquisitionné le domicile pendant plusieurs heures, y compris un coffre-fort selon Donald Trump. Ils ont saisi de nombreux documents en papier, a indiqué le journal en ligne Politico citant une source proche du dossier.

"Jamais rien de comparable n'est arrivé à un ancien président des Etats-Unis", a déclaré M. Trump dans un communiqué lundi, dénonçant un coup de force "ni nécessaire ni approprié" et se disant victime d'une "persécution politique".

 

- De quoi s'agit-il?

Ni le département de la Justice ni le FBI n'ont fait de commentaire, observant un silence total. Mais selon des experts, une telle perquisition à l'encontre d'un ancien président, qui pourrait se représenter en 2024, a forcément eu l'aval du ministre de la Justice Merrick Garland et du directeur du FBI Christopher Wray.

Le FBI aura eu nécessairement besoin d'un mandat de perquisition, et le juge d'avoir été en possession de suffisamment d'éléments à charge d'un éventuel délit ou crime pour le délivrer. A ce jour, aucun mandat n'a été rendu public.

Et selon Seamus Hughes, un expert pénal à l'université George Washington, les mandats dans le district de la Floride du Sud où se trouve Mar-a-Lago restent généralement sous scellés. "Chaque juridiction locale détermine ses propres règles en la matière", explique-t-il.

Eric Trump a cependant dévoilé lundi, sur Fox News, que la perquisition avait trait à des documents pris par l'ancien président à son départ de la Maison Blanche en janvier 2021. En janvier dernier déjà, il avait dû remettre aux Archives nationales 15 cartons remplis de documents. Les Archives nationales conservent tous les documents officiels des présidents en exercice et anciens. Or, selon l'organisme, des dossiers classifiés s'y trouvaient et il en a informé le département de la Justice.

"L'objet du raid, d'après ce qu'ils ont dit, c'était de voir si l'ancien président était toujours en possession de documents", a affirmé Eric Trump.

 

- Un président peut-il conserver des documents?

Une loi sur les documents présidentiels stipule que tous les documents officiels d'un président en exercice doivent être transmis aux Archives nationales à son départ. Mais cette loi ne prévoit pas vraiment de sanctions.

En revanche, la loi américaine interdit strictement à toute personne de conserver des documents classifiés et elle a déjà été appliquée à plusieurs reprises, allant jusqu'à l'emprisonnement.

La chaîne CNN a rapporté que des responsables du département de la Justice s'étaient rendus en juin à Mar-a-Lago, dont le chef de la section renseignement et contrôle des exportations, qui s'occupe d'affaires liées à la sécurité nationale, à l'espionnage ou au sabotage.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2208) : MERCREDI 10 AOUT 2022

Mercredi 10 Août 2022 –  Serena Williams annonce sa retraite à venir : «Le compte à rebours a commencé» :

Elle ne donne pas encore de date mais prépare la fin de sa carrière. Serena Williams fait la Une de l’édition américaine du magazine «Vogue», pour le mois de septembre. Sublime dans une spectaculaire robe bleue, photographiée sur la plage aux côtés de sa fille Alexis Olympia , la championne fait une grande annonce. Après avoir débuté à 14 ans et remporté, depuis, 73 titres à travers le monde, la légende du tennis s’apprête à poser sa raquette. Dans un message Instagram accompagnant l’image de couverture du journal, elle explique avec émotion : «Il y a un moment dans la vie où nous devons décider de prendre une nouvelle direction. Ce moment est toujours difficile, surtout lorsque vous aimez tellement quelque chose. Et mon dieu, que j’aime le tennis. Mais à présent, le compte à rebours a commencé. Je dois me concentrer sur ma vie de mère, mes buts spirituels et découvrir, enfin, une Serena différente mais tout aussi intéressante. Je vais savourer ces prochaines semaines». Affaiblie par des blessures ces dernières années, celle qui a notamment remporté Roland-Garros a trois reprises, pourrait faire ses adieux à domicile à l’US Open, qui débute le 29 août prochain.

«Vogue» a publié sur Twitter quelques extraits de son interview. «C’est la chose la plus difficile que je puisse imagine. Je ne veux pas que cela se termine, mais en même temps, je suis prête pour ce qui va venir ensuite», confie-t-elle ainsi. «Je suis ici pour vous dire que je vais évoluer hors du tennis, pour faire d’autres choses qui sont importantes à mes yeux», poursuit-elle. Et d’ajouter : «Aujourd’hui, si je dois choisir entre compléter mon palmarès ou être avec ma famille, je choisis la deuxième option».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2208) : MERCREDI 10 AOUT 2022

Mercredi 10 Août 2022 –  Droit de vote des étrangers : Darmanin «fermement opposé» à la mesure défendue par Houlié (LREM) :

La torpeur estivale est propice aux coups de chauds. L'exécutif vient d'en faire les frais. Alors que la session parlementaire s'est achevée la semaine dernière, et que les membres du gouvernement sont partis en vacances ce week-end, une actualité aussi politique que polémique s'est brutalement invitée dans le débat public ce mardi. En cause, une proposition de loi constitutionnelle discrètement déposée le mardi 2 août dernier par le député LREM de la Vienne, Sacha Houlié. Selon l'exposé des motifs, le texte vise à «accorder le droit de vote et d'éligibilité aux élections municipales aux étrangers non ressortissants de l'Union européenne résidant en France». «Je présenterai cette proposition au groupe (Renaissance) à la rentrée dans la perspective qu'il la reprenne», appuie l'élu dans La Croix .

Problème, la mesure qu'il défend ne trouve guère de résonance au sommet de l'État. Pire, elle se heurte à une fin de non-recevoir directement adressée par Beauvau. Selon nos informations, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a en effet indiqué à l'intéressé qu'il était «fermement opposé» à son projet. Une position sans ambiguïté, qui rejoint d'ailleurs celle du président de la République : Emmanuel Macron ne s'est jamais déclaré favorable, lui non plus, à une telle solution. Deux constats motivent l'hostilité du chef de l'État sur ce point : l'abstention croissante des Français dans les urnes contre laquelle il convient de lutter, d'abord. Mais aussi le besoin d'améliorer «l'accès à la citoyenneté» des étrangers, voire à la nationalité, avant d'envisager d'aller plus loin.

De son côté, la présidente du groupe macroniste à l'Assemblée nationale, Aurore Bergé, indique au Figaro vouloir la création d'un «groupe de travail sur les questions d'immigration pour travailler (ce sujet) ensemble, dans toutes ses composantes», afin d'allier «humanisme et efficacité». Trop tard, pour Les Républicains et le Rassemblement national, qui sont aussitôt montés au front pour dénoncer un «scandale» opéré «en catimini». «Je m'opposerai de toutes mes forces à ce projet», a d'ores et déjà prévenu sur Twitter le député des Alpes-Maritimes Éric Ciotti, par ailleurs candidat à la présidence de LR. Quant à l'actuel patron du RN par intérim, Jordan Bardella, il s'est lui aussi fendu d'un tweet pour regretter «la dépossession finale des Français de leur pays».

Récemment remise sur le devant de la scène par une série de faits divers impliquant des délinquants étrangers, l'immigration fera partie des premiers dossiers sensibles de la rentrée. Dans une interview au Figaro la semaine dernière, Gérald Darmanin a ainsi annoncé qu'un grand débat parlementaire serait organisé au mois d'octobre, avant qu'un texte consolidé ne soit présenté en Conseil des ministres d'ici à la fin de l'année. Pour garantir son adoption par les deux Chambres - dont le Sénat à majorité de droite -, la proposition de loi devrait être largement inspirée des recommandations du rapport rédigé par le sénateur LR François-Noël Buffet.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2208) : MERCREDI 10 AOUT 2022

Mercredi 10 Août 2022 –  Russie : arrestation de la journaliste opposée à l'offensive en Ukraine :

La journaliste russe Marina Ovsiannikova, devenue célèbre après avoir interrompu le journal d'une chaîne d'État russe avec une affiche contre l'offensive en Ukraine, a été arrêtée mercredi 10 août pour avoir «discrédité» l'armée, a indiqué son avocat.

«Nous sommes en ce moment chez les enquêteurs. Une enquête a été ouverte» contre Marina Ovsiannikova pour «diffusion de fausses informations» sur l'armée russe, a déclaré à l'AFP l'avocat Dmitri Zakhvatov. «Elle a été arrêtée», a-t-il précisé.

Les enquêteurs doivent décider maintenant si Marina Ovsiannikova, mère de deux enfants mineurs, sera placée en détention provisoire ou restera en liberté dans l'attente de son procès, selon la même source. Depuis fin juillet, Marina Ovsiannikova a déjà été condamnée à deux reprises à des amendes pour avoir «discrédité» l'armée russe, notamment sur la base de messages critiquant l'offensive en Ukraine publiés sur les réseaux sociaux. Deux condamnations à moins de six mois d'intervalle ouvrent la voie à une affaire au pénal, avec de potentielles conséquences judiciaires beaucoup plus lourdes.

Marina Ovsiannikova est devenue célèbre mi-mars après avoir surgi, en plein journal, sur le plateau d'une chaîne de télévision pro-Kremlin pour laquelle elle travaillait. Lors de son intervention, elle portait une pancarte dénonçant l'offensive en Ukraine et la «propagande» des médias contrôlés par le pouvoir. Les images de son geste ont fait le tour du monde. De nombreuses personnes ont salué son courage, dans un contexte de répression de toute voix critique en Russie. Elle ne fait toutefois pas l'unanimité au sein de l'opposition russe, certains lui reprochant toujours ses années passées à travailler pour la chaîne Pervy Kanal, porte-voix du Kremlin.

Après avoir travaillé plusieurs mois à l'étranger, notamment pour le journal allemand Die Welt, elle avait annoncé début juillet être rentrée en Russie pour régler un contentieux lié à la garde de ses deux enfants. La Russie, qui est déjà engagée depuis de longues années dans une répression des voix critiques du Kremlin, a considérablement durci depuis l'assaut contre l'Ukraine son arsenal pénal contre ceux qui dénoncent le pouvoir russe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens