Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juillet 2022 5 29 /07 /juillet /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2195) : JEUDI 28 JUILLET 2022

Jeudi 28  Juillet 2022 –  MBS à l'Elysée : Jadot s'insurge, Bergé plaide pour la «nécessité du dialogue» :

L'ancien candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot a critiqué jeudi la visite à l'Elysée du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, approuvée au contraire par la députée Renaissance Aurore Bergé au nom de la "nécessité" du "dialogue".

Pour sa première visite en Europe depuis l'assassinat en 2018 du journaliste Jamal Khashoggi , Mohammed ben Salmane dîne jeudi avec Emmanuel Macron, suscitant la colère des défenseurs des droits de l'Homme. "Au menu du dîner entre Emmanuel Macron et MBS le corps démembré du journaliste Khashoggi ? Le chaos climatique ? La paix et les droits humains ? Le jour du dépassement ? Non ! Du pétrole et des armes ! L'exact opposé de ce qu’il faut faire !", a dénoncé sur Twitter l'eurodéputé EELV.

"Je crois qu'il est important que le président de la République française puisse recevoir un certain nombre de ceux qui sont de facto ses interlocuteurs (...) d'autant plus dans le contexte que l'on connaît, lié à la crise ukrainienne et aux enjeux énergétiques majeurs que nous avons", a plaidé au contraire sur Franceinfo la cheffe de file des députés Renaissance (ex-LREM) Aurore Bergé.

 

Le retour du prince héritier sur la scène internationale

"Discuter avec l'ensemble des pays du Golfe me paraît une nécessité absolue, ça ne veut pas dire que vous oubliez les sujets (...) qui sont essentiels en termes de valeurs et de droits de l'Homme, mais vous avez la nécessité d'entretenir évidemment un dialogue", a-t-elle ajouté. "On a besoin aussi de continuer à avoir un dialogue approfondi avec l'ensemble des pays du Golfe, et vous devez le faire, y compris évidemment avec le président saoudien", a-t-elle insisté.

Cette visite de Mohammed ben Salmane , dit MBS, intervient après celle d'Emmanuel Macron à Jeddah, en Arabie Saoudite, en décembre.

Elle marque aussi le retour du prince héritier, qui a accueilli il y a deux semaines le président Joe Biden en Arabie saoudite, sur la scène internationale: MBS avait été banni par les pays occidentaux, après le meurtre en 2018 du journaliste saoudien critique Jamal Khashoggi au consulat de son pays à Istanbul.

Le contexte de la guerre en Ukraine et de l'envolée des prix de l'énergie a aussi incité les pays occidentaux à revoir leurs relations avec l'Arabie Saoudite, premier exportateur mondial de brut, qu'ils cherchent à convaincre d'ouvrir les vannes afin de soulager les marchés.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2195) : JEUDI 28 JUILLET 2022

Jeudi 28  Juillet 2022 –  Les députés LFI vont aller dans les hôpitaux pour «évaluer les besoins» :

Dès jeudi, environ "un tiers" du groupe des députés LFI se rendront dans les hôpitaux de leur circonscription pour évaluer les besoins, afin de rendre un rapport à la mi-septembre sur la situation "catastrophique" des établissements. Cette "commission d'enquête populaire", baptisée "Allô Ségur, les députés dans les hôpitaux", vise concrètement à "faire remonter les besoins" et "établir des listes pour avoir quelque chose de concret sur lequel se baser", explique la députée Nathalie Oziol en conférence de presse.

"A l'endroit où on devrait apporter du soin, c'est de la maltraitance involontaire, c'est indigne. Le responsable de ce chaos, pour les hôpitaux publics, c'est d'abord Emmanuel Macron", a estimé la présidente du groupe Insoumis Mathilde Panot. "On a été plusieurs à être sollicités par des syndicats de personnels soignants, des usagers", explique Nathalie Oziol, qui raconte avoir été choquée par une phrase d'une représentante syndicale, lors d'une grève au CHU de Montpellier, qui prédisait "des morts" cet été et "pas à cause d'un virus". "Il est important que cette souffrance soient entendue dans l'hémicycle", a argué Mathilde Panot.

 

Une "journée de mobilisation" fin septembre

L'objectif est ensuite d'établir un rapport, de proposer un "contre-budget" au projet de loi de financement de la Sécurité sociale du gouvernement, qui sera examiné à partir d'octobre à l'Assemblée nationale. Une vingtaine d'hôpitaux seront concernés par ce que les Insoumis espèrent être "une action retentissante et cordonnée", de Béziers à Gonesse, en passant par Angers, Paris et Saint-Etienne.

Les trois syndicats hospitaliers signataires du Ségur de la santé (FO, CFDT, Unsa) ont d'ores et déjà prévu une "journée de mobilisation" fin septembre et réclamé au gouvernement "d'ouvrir de nouvelles négociations", notamment sur les salaires et les effectifs.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2195) : JEUDI 28 JUILLET 2022

Jeudi 28  Juillet 2022 –  Pouvoir d'achat: coup d'envoi des débats au Sénat :

 Prolongement de la "prime Macron", augmentation des retraites et allocations... le Sénat à majorité de droite a entamé jeudi l'examen du premier volet des mesures en soutien au pouvoir d'achat, que le ministre Bruno Le Maire souhaite contenir à 20,7 milliards d'euros. Le projet de loi prévoit notamment le triplement jusqu'à 6.000 euros des primes défiscalisées que les entreprises peuvent verser à leurs employés (prolongement jusqu'au 31 décembre 2023 de la "prime Macron"); une augmentation de 4% des pensions de retraite et plusieurs allocations (familiales, minima sociaux) avec effet rétroactif au 1er juillet 2022; la déconjugalisation de l'allocation adultes handicapés (AAH); ainsi que différentes mesures pour faire face aux risques de pénurie énergétique.

"Chaque euro compte", a prévenu le ministre de l'Economie, souhaitant limiter à 700 millions d'euros au total le coût supplémentaire des apports du Parlement au texte - dont la moitié déjà engagé à l'Assemblée nationale. Le projet de budget rectifié, second volet de soutien au pouvoir d'achat, ouvre lui 44 milliards d'euros de crédits, dont 9,7 pour financer la renationalisation à 100% d'EDF. Il est attendu en commission au Sénat jeudi, puis lundi dans l'hémicycle. Les deux textes ont été votés par les députés Les Républicains, mais Bruno Retailleau, chef de file des sénateurs LR, qui ont la majorité à la Haute assemblée avec les centristes, a posé ses conditions, insistant en particulier pour "que le travail paie".

Pour la rapporteure LR Frédérique Puissat, le texte pouvoir d'achat sorti de l'Assemblée "composait un ensemble hétéroclite, ne présentant qu'un lien ténu avec l'enjeu de préservation du pouvoir d'achat des ménages". Trois nouvelles dispositions "pour répondre à l'urgence, notamment des Français qui travaillent", ont ainsi été adoptées à son initiative en commission. Les sénateurs ont créé une réduction de cotisations patronales, dont le montant serait fixé par décret, pour les heures supplémentaires. Pour la rapporteure, c'est "le complément nécessaire" des mesures fiscales adoptées à l'Assemblée dans le cadre du PLFR. Relevant "un point de divergence", le ministre du Travail Olivier Dussopt a jugé qu'il ne s'agit "pas vraiment d'un dispositif de pouvoir d'achat, mais de compétitivité". "Il est peut-être éventuellement utile s'il est ciblé sur les petites entreprises", a-t-il ajouté

Les sénateurs ont aussi prévu la possibilité d'un déblocage anticipé de l'épargne salariale. Ils ont en outre assoupli les règles d'utilisation des titres-restaurants, prévoyant qu'ils soient autorisés, jusqu'au 31 décembre 2023, pour l'achat de tout produit alimentaire. Ils ont encore donné un tour de vis à la "prime de partage de la valeur", censée prendre la suite de la "prime Macron", limitant son fractionnement à quatre versements, pour éviter qu'elle ne remplace les augmentations de salaire. Surtout, ils ont cantonné sa pérennisation à partir de 2024 aux seules entreprises de moins de 50 salariés. Modification sur laquelle le gouvernement souhaite revenir.

 

"Pouvoir de vivre"

M. Retailleau refuse par ailleurs que la revalorisation du RSA soit supérieure à celle du point d’indice pour les fonctionnaires, proposant 3,5% contre 4% prévu dans le texte. Mais il n'aura pas l'appui des centristes sur ce point. Ces derniers considèrent que "le texte "va dans le bon sens", même si Jean-Marie Vanlerenbergue a regretté que "nous ne parlions pas plus volontiers de +pouvoir de vivre+". Jean-Baptiste Lemoyne (RDPI à majorité En Marche) a lui dit "trois fois oui: oui pour juguler l'inflation (...), oui pour mieux protéger les consommateurs, oui pour assurer notre approvisionnement énergétique". Soutient également de Vanina Paoli-Gagin (Indépendants), qui a cependant rappelé que "ces mesures auront de graves conséquences sur nos finances publiques". A gauche, Cathy Apourceau-Poly (CRCE à majorité communiste) a fustigé "des mesurettes qui ne remettent absolument pas en question le choix de fond que sont les cadeaux aux plus grandes entreprises".

Pour l'écologiste Raymonde Poncet-Monge, "il manque à ce projet de loi des solutions durables tant pour la transition écologique que pour protéger les plus vulnérables dont les jeunes". Le chef de file des socialistes, Patrick Kanner a déjà acté que son groupe "n'aura pas gain de cause" sur sa proposition d'augmentation du Smic à 1.500 euros nets (contre 1.329 actuellement) -portée aussi par les groupes écologiste et CRCE. Pas plus que sur la tenue d'une conférence salariale ou le RSA jeunes pour tous les 18-25 ans.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2195) : JEUDI 28 JUILLET 2022

Jeudi 28  Juillet 2022 –  Incendies en Ardèche: un suspect placé en garde à vue a reconnu les faits :

Le suspect "qui présentait un taux d'alcool significatif lors de son interpellation" est passé aux aveux après avoir été "confronté aux nombreux témoignages recueillis par les enquêteurs" de l'incendie en Ardèche.

Un homme de 44 ans suspecté d'avoir provoqué plusieurs départs de feu mercredi en Ardèche , avec environ 1.200 hectares brûlés, "a reconnu les faits qui lui sont reprochés", a annoncé jeudi le parquet de Privas dans un communiqué.

Le suspect "qui présentait un taux d'alcool significatif lors de son interpellation" est passé aux aveux après avoir été "confronté aux nombreux témoignages recueillis par les enquêteurs" établissant sa présence et celle de sa voiture sur le départ des feux, selon la même source.

Placé en garde à vue mercredi en fin de matinée à la compagnie de gendarmerie de Largentière, l'homme doit être présenté vendredi devant le juge d'instruction du tribunal judiciaire de Privas, selon la procureure Cécile Deprade. Un total de 12 départs de feu ont été constatés mercredi en Ardèche, selon le communiqué.

"Des auditions plus précises vont venir dessiner le contour de sa responsabilité sur l’ensemble des départs de feu", a précisé la procureure de Privas.

L'intervention de 600 pompiers appuyés de cinq canadair, un avion Dash, un hélicoptère et une centaine d'engins au sol a permis de fixer le feu jeudi matin, sans victimes à déplorer et sans destruction d'habitation, selon les autorités.

Les pompiers ont constaté une reprise du feu en début d'après midi, selon les informations obtenues par l'AFP auprès du commandement des opérations de secours en Ardèche.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2195) : JEUDI 28 JUILLET 2022

Jeudi 28  Juillet 2022 –  François Bayrou et sa bande bombent le torse :

Les députés MoDem, qui se voient comme incontournables, appellent à un « changement de logiciel » de la part des marcheurs. La rentrée et le vote du budget feront figure de test de solidité de la majorité.

Chaque mercredi à 8 heures, ils se retrouvent au 133 bis, rue de l’Université, siège parisien du Mouvement démocrate. Il y a là Jean-Paul Mattei, président du groupe centriste à l’Assemblée nationale, Philippe Vigier, son vice-président, Bruno Millienne, porte-parole… et François Bayrou , bien sûr. Plus député depuis 2012, le président du parti n’a pas renoncé à peser sur les affaires parlementaires. Et ce même si les législatives n’ont pas produit le résultat que le maire de Pau qu’il espérait. « Il rêvait que le MoDem soit le groupe charnière qui puisse priver les macronistes de majorité à lui tout seul », confie un historique de la maison. Las ! Les marcheurs et leurs alliés n’ont décroché qu’une majorité relative et doivent désormais compter sur l’opposition pour faire passer leurs textes.

« Nous sommes bien plus déterminants pour les votes qu’entre 2017 et 2022 », assure pourtant Jean-Paul Mattei. Ce proche de François Bayrou, successeur de Patrick Mignola à la tête des députés MoDem, a fait ses calculs: avec ses 48 élus, le groupe représente 20% de la coalition pro-Macron, contre 13 % auparavant. Ce qui devrait lui assurer une certaine considération. Mais pour Philippe Latombe, député de Vendée, il n’en est rien: «La discussion avec Renaissance [ex-En marche] est très compliquée. Ils ont l’impression qu’ils sont investis d’un devoir de discipline, qui confine parfois à l’autisme. » « Il y a eu des petits loupés au démarrage, mais ça s’est aplani», nuance un autre parlementaire MoDem.

 

Le président du MoDem n’a pas renoncé à peser sur les affaires parlementaires

En cause, le projet de constitutionnalisation de l’IVG , «lancé sans consulter personne». La répartition des postes au sein des instances de l’Assemblée a aussi fait tanguer la maison commune. «On a dû déclencher la bataille navale, poursuit le député, c’est-à-dire demander le maximum et menacer de maintenir nos candidats jusqu’au bout.» Avec un poste de vice-président de l’Assemblée, une présidence de commission et deux secrétaires, soit plus que ce qu’a obtenu le groupe Horizons d’Édouard Philippe, le compte est désormais bon, estime-t-on chez les centristes.

«Au MoDem, ils ont une culture beaucoup plus clanique que la nôtre, c’est une meute », observe, mi-admiratif, mi-agacé, un cadre macroniste. Qui se rassure : «Sur le plan des idées, il n’y a pas une feuille de papier à cigarette entre nous. » Autre avantage comparatif du groupe Démocrate, selon Bruno Millienne : la capacité à susciter des majorités. «Notre mission, c’est de chercher les brebis égarées, explique le porte-parole. L’opposition vient plus naturellement à nous que vers Renaissance. » En échange de quoi les députés centristes doivent être étroitement associés à la « coproduction » des textes, selon le mot de Philippe Vigier. Sans quoi… « La grande force de Bayrou, sourit notre source, c’est qu’on ne sait jamais jusqu’à quand il va rester sage. »

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2195) : JEUDI 28 JUILLET 2022

Jeudi 28  Juillet 2022 –  Louis Aliot annonce sa candidature à la présidence du RN :

 Ancienne plume de Jean-Marie Le Pen et un temps compagnon de sa fille Marine dont il a également fait décoller la carrière, Louis Aliot est une figure de longue date du parti.

Le maire de Perpignan Louis Aliot a annoncé jeudi sa candidature à la tête du Rassemblement national, assurant dans L'Opinion avoir la "formation" et la "volonté" nécessaires pour remplir cette fonction également briguée par l'eurodéputé Jordan Bardella. "A 52 ans, père de famille, docteur en droit, chargé d'enseignement à l'université puis avocat, j'ai la formation et la volonté nécessaires pour assumer mon mandat de maire et une fonction de président de parti", a affirmé l'actuel vice-président du RN dans une tribune au quotidien L'Opinion.

Pour appuyer davantage sa candidature, M. Aliot est aussi revenu sur le rôle qu'il a joué dans les récentes victoires du parti d'extrême droite. "Avec Marine Le Pen et quelques autres, j'ai contribué à l'élaboration d'une ligne nationale populaire qui a été validée dans les urnes par une grande partie des Français", a-t-il soutenu, en écho au score de 42% de la candidate au second tour de la présidentielle 2022, suivi de la percée du RN aux législatives.

 

Jusqu'à lors, la présidence du RN était uniquement briguée par l'actuel président par intérim et proche de Marine Le Pen, Jordan Bardella.

Le nom du futur président sera connu le 5 novembre prochain, lors du congrès du parti à Paris. Le vainqueur succédera à Marine Le Pen - qui se consacre dorénavant à la présidence du groupe des 89 députés RN à l'Assemblée nationale - et signera la fin de l'ère Le Pen à la tête du parti d'extrême droite.

"L'expérience, la ténacité et la pugnacité seront des qualités essentielles", a avancé Louis Aliot, disant entrer dans une "compétition saine" face à Jordan Bardella, qui pour certains incarne un RN "nouvelle génération".

Les deux hommes se disent sur la même ligne sociale et identitaire, même si M. Bardella a davantage mis l'accent sur ce dernier aspect en faisant campagne dans le sud de la France, sur les terres d'un certain Eric Zemmour.

"Il faut se réjouir que des talents différents mais unis dans leur amour de la France se proposent à nos militants", a-t-il assuré.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2195) : JEUDI 28 JUILLET 2022

Jeudi 28  Juillet 2022 –  Covid-19 : Goût et odorat restent durablement affectés chez 5% des patients :

Quelque 5% des personnes atteintes de Covid-19 subissent une perturbation durable de leur odorat ou leur goût, estime une vaste étude publiée jeudi, alors que l'on ignore encore largement à quel point ce symptôme emblématique de la maladie peut perdurer. "Une part conséquente des patients atteints de Covid-19 semblent développer une modification durable de leur sens du goût ou de l'odorat", concluent les auteurs de ce travail publié dans l'une des principales revues scientifiques, le British Medical Journal (BMJ).

Deux ans et demi après le début de la pandémie, la perte du goût et de l'odorat, ou leur perturbation, font désormais partie des symptômes connus comme les plus particuliers au Covid. Mais on manque largement de chiffres quant à leur fréquence et, surtout, quant au temps qu'ils mettent à se résorber et disparaître. Pour y répondre, l'étude du BMJ a compilé une vingtaine de travaux préalables, qui représentent un total de plus de 3.500 patients. Cette démarche confère à ce type d'étude plus de poids qu'un travail isolé.

 

Les femmes vont plus facilement remarquer une perturbation

Au terme de cette étude, les auteurs concluent qu'après six mois, 2% des patients disent ne pas avoir retrouvé leur goût et 4% font de même avec leur odorat. Il existe néanmoins un flou quant au fait d'avoir intégralement retrouvé ces sens, ou seulement en partie. En tenant compte de cet élément, les chercheurs estiment que ces sens restent durablement perturbés chez environ 5% des patients - 5,6% pour l'odorat et 4,4% pour le goût. Les femmes semblent plus affectées que les hommes, ce sur quoi l'étude n'est pas en mesure de donner des explications. Les auteurs avancent toutefois une piste. La sensibilité olfactive et gustative tend à être plus élevée à la base chez les femmes; ces dernières vont donc plus facilement remarquer une perturbation. Cette étude a, en effet, fait le choix de ne retenir que les travaux qui se basent sur les déclarations des patients eux-mêmes quant au fait d'avoir retrouvé le goût et l'odorat. Ces derniers n'y sont pas évalués par des tests objectifs.

Selon les auteurs, leurs chiffres seraient probablement plus élevés en intégrant les études basées sur ce type de tests. Les évaluations objectives tendent, en effet, à rapporter plus de problèmes de goût ou d'odorat, par rapport à ce qu'en disent les patients.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2195) : JEUDI 28 JUILLET 2022

Jeudi 28  Juillet 2022 –  Jean Castex élu président de la Fondation Agir contre l'exclusion :

L'ancien Premier ministre Jean Castex a été élu mercredi, à titre bénévole, président de la Fondation Agir contre l'exclusion (FACE) par son conseil d'administration, a annoncé la Fondation. L'ancien chef du gouvernement, qui doit rencontrer dès le mois de septembre l'ensemble des parties prenantes de la FACE, a pour ambition "d'en faire un acteur majeur en multipliant les clubs et fondations abritées sur tous les territoires, afin d'apporter des solutions concrètes au plus près des besoins", selon un communiqué de la FACE.

Créée en 1993 à l'initiative de la maire de Lille et ancienne ministre du Travail Martine Aubry, avec l'appui de treize grands groupes français, cette Fondation reconnue d'utilité publique mobilise les acteurs économiques mais aussi les acteurs sociaux et institutionnels sur les territoires pour agir contre les exclusions.

 

Il va réintégrer fin août la Cour des Comptes

Par ailleurs, Jean Castex a aussi reçu mercredi un avis favorable de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) pour "réaliser des prestations de conseil au directeur général de la société Idverde". Selon l'entourage de l'ancien Premier ministre, il s'agit d'accompagner "de manière très ponctuelle" ce "leader français et européen des entreprises du paysage, sur un projet innovant de végétalisation des espaces urbains".

Jean Castex, qui a quitté Matignon le 16 mai , va également réintégrer fin août la Cour des Comptes, son corps d'origine, où il sera chargé de "missions spécifiques", a précisé son entourage. Il a vu par ailleurs mercredi sa nomination à la tête du Conseil d'administration de l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF) entérinée par le Parlement, après des auditions à l'Assemblée et au Sénat.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2195) : JEUDI 28 JUILLET 2022

Jeudi 28  Juillet 2022 –  Départs de feu dans l'Hérault : un pompier volontaire soupçonné d'être un pyromane en garde à vue :

Un sapeur-pompier volontaire a été placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête relative à huit départs de feu dans l'Hérault, mais sans lien avec l'important incendie qui s'est déclenché mardi dans le même département, a annoncé mercredi le parquet. Le 26 mai, en début de soirée, trois départs de feu ont été constatés à Saint-Privat, une commune rurale du nord du département, a indiqué dans un communiqué le procureur de Montpellier, Fabrice Bélargent.

"A cette occasion, un témoin communiquait des informations permettant d'identifier un véhicule roulant à vive allure et tous feux éteints à proximité", a précisé le magistrat. Ce même véhicule a "marqué un bref arrêt" le 21 juillet sur un chemin de terre menant à Saint-Jean-de-la-Blaquière, une commune voisine, "endroit où un départ de feu a été constaté quelques instant plus tard", selon les investigations des gendarmes de la brigade d'enquête de Lodève. Le même véhicule a à nouveau été repéré dans la nuit de mardi à mercredi sur la même commune de Saint-Jean-de-la-Blaquière, "concomitamment au constat de quatre départs de feu", a précisé le procureur.

 

Des faits "distincts de l'important incendie aux alentours de la commune de Gignac"

Le propriétaire du véhicule, "sapeur-pompier volontaire au SDIS de l'Hérault", a été placé en garde à vue dans la nuit "dans le cadre d'une procédure pour dégradations volontaires par incendie", a ajouté M. Bélargent, selon qui les investigations "se poursuivent".

"Il convient de souligner que les faits cités ci-dessus sont distincts de l'important incendie qui a débuté hier matin aux alentours de la commune de Gignac", a insisté le procureur. Cet incendie, pour lequel le parquet de Montpellier a ouvert une "enquête judiciaire sur une hypothèse criminelle", a brûlé 800 hectares de végétation méditerranéenne. Parti mardi en fin de matinée de deux endroits distants de 1,5 km, il est "désormais fixé", mais les pompiers "restent mobilisés pour éviter toute reprise de feu", a indiqué mercredi après-midi la préfecture de l'Hérault dans un communiqué.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2195) : JEUDI 28 JUILLET 2022

Jeudi 28  Juillet 2022 –  Ukraine: une base militaire dévastée par des missiles russes près de Kiev :

Des missiles de croisière russes ont visé une base militaire située près de Kiev, la détruisant partiellement, a annoncé jeudi l'état-major ukrainien. "Vers 05H00 du matin (02H00 GMT), l'ennemi a lancé une attaque en tirant six missiles de croisière Kalibr sur une unité militaire à Lioutij, dans la région de Kiev", a indiqué à la presse Oleksiï Gromov, un haut responsable de l'état-major. Selon lui, un bâtiment de la base a été détruit et deux autres endommagés, tandis qu'un des six missiles a été abattu par la défense antiaérienne ukrainienne. Ceux-ci ont été tirés depuis la Crimée, péninsule annexée en 2014 par Moscou, selon la même source.

D'autres bombardements au lance-roquette multiple ont visé la région de Tcherniguiv dans le nord de l'Ukraine, tirés depuis le Bélarus voisin, un allié de Moscou, a ajouté M. Gromov, faisant état de "pertes" parmi les militaires ukrainiens. Selon lui, les forces russes continuent de tenter d'avancer près de Siversk et de Bakhmout, dans le Donbass, région industrielle que Moscou ambitionne de conquérir. La situation y est "difficile mais entièrement sous contrôle", a assuré M. Gromov. Dans la région occupée de Kherson, dans le sud du pays, où les forces ukrainiennes mènent une contre-offensive, trois villages ont été repris aux Russes ces deux dernières semaines, a-t-il ajouté.

D'autres responsables ukrainiens ont rapporté des bombardements russes dans plusieurs régions jeudi. "C'est une matinée agitée. Encore une fois, nous avons la terreur des missiles", a relevé le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur Telegram, assurant pour autant que Kiev "ne se rendra pas et ne baissera pas les bras". Au moins une personne a été tuée et deux blessées dans une frappe dans la région de Dnipropetrovsk, a annoncé sur Telegram son gouverneur Valentin Reznitchenko. Le gouverneur de la région de Mykolaïv, dans le sud du pays, a rapporté un bombardement "massif" de missiles qui a détruit une école et fait au moins un blessé. Le maire de Kharkiv la deuxième ville du pays dans le nord-est, a lui évoqué deux frappes à l'aide de missiles S-300 ayant provoqué des incendies.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2195) : JEUDI 28 JUILLET 2022

Jeudi 28  Juillet 2022 –  La réouverture de Notre-Dame de Paris toujours prévue pour 2024 :

La réouverture de la cathédrale Notre-Dame de Paris reste prévue pour 2024 , un "objectif ambitieux" malgré un "chantier extrêmement complexe", a assuré jeudi à l'AFP la ministre de la Culture, Rima Abdul Malak, lors de sa première visite sur le site. La promesse d'une réouverture en 2024 avait été formulée par le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, au soir du spectaculaire incendie qui avait ravagé l'édifice le 15 avril 2019. "Nous sommes assez confiants, tous, collectivement, pour que l'année 2024 (...) soit l'année d'aboutissement d'une grande partie de ce chantier, en tout cas de l'ouverture de la cathédrale au culte et au public", a affirmé Mme Abdul Malak.

La semaine passée, le général Jean-Louis Georgelin, en charge de la restauration de la cathédrale, avait déclaré au Figaro qu'une réouverture à cet horizon était "un objectif tendu, rigoureux et compliqué", sans toutefois remettre en cause le calendrier initial. "Pour le moment, rien, rien, rien ne permet de dire que l'objectif de 2024 ne sera pas tenu", a-t-il insisté jeudi.

Le chantier, d'un budget total de 850 millions d'euros, est actuellement dans sa deuxième phase, celle de la reconstruction, après une première période de sécurisation/consolidation qui a permis de stabiliser ce chef-d'oeuvre de l'art gothique. Suivront une troisième phase de reconstruction extérieure de la cathédrale, puis l'aménagement du parvis qui, lui, dépend de la mairie de Paris. L'incendie de Notre-Dame - dont les causes n'ont toujours pas été établies avec certitude - avait provoqué l'effondrement de sa charpente, de sa flèche, de son horloge et d'une partie de sa voûte, ravagées par les flammes.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2195) : JEUDI 28 JUILLET 2022

Jeudi 28  Juillet 2022 –  Au téléphone, Xi a averti Biden de ne pas «jouer avec le feu» sur Taïwan :

Xi Jinping et Joe Biden ont eu jeudi deux heures d'entretien "sincère et approfondi", au cours duquel le président chinois a averti son homologue américain de ne "pas jouer avec le feu" à propos de Taïwan, selon un média d'Etat chinois.

"Ceux qui jouent avec le feu finissent par se brûler", a prévenu le président chinois, alors que Pékin menace depuis plusieurs jours de "conséquences" si la cheffe des députés américains Nancy Pelosi mène à bien son projet de visite à Taïwan. "J'espère que la partie américaine comprend parfaitement cela", a ajouté M. Xi, cité par l'agence Chine nouvelle. Selon cette agence d'Etat, "les deux présidents ont estimé que leur entretien téléphonique avait été sincère et approfondi".

La Maison Blanche a indiqué que l'entretien téléphonique, cinquième sommet virtuel entre les deux responsables depuis que M. Biden est devenu président il y a un an et demi, avait commencé à 08H33 heure locale (12H33 GMT) et avait duré plus de deux heures.

Pékin et Washington étaient déjà en conflit au sujet du commerce. Les deux puissances mondiales s'opposent maintenant à cause de Taïwan. La Chine estime que l'île, peuplée de 24 millions d'habitants, est l'une de ses provinces historiques qu'elle n'a pas encore réussi à réunifier avec le reste du pays.

Opposé à toute initiative qui donnerait aux autorités taïwanaises une légitimité internationale, Pékin est vent debout contre tout contact officiel entre Taïwan et d'autres Etats, et donc contre la potentielle visite de Nancy Pelosi.

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, avait déclaré avant l'appel que seraient à l'ordre du jour "les tensions autour du comportement agressif et coercitif de la Chine dans l'Indo-Pacifique" -- terme employé notamment par les Etats-Unis pour désigner la réalité changeante d'alliances dans la région Asie-Pacifique.

Bien que des responsables américains se rendent fréquemment à Taïwan, Pékin considère qu'un voyage de Mme Pelosi, l'un des plus hauts personnages de l'Etat américain, serait une provocation majeure.

Washington devra "assumer toutes les conséquences" de cette visite potentielle, que Mme Pelosi n'a pas encore confirmée, avait averti Pékin mercredi.

Le général Mark Milley, le chef d'état-major américain, a déclaré à la presse que si Nancy Pelosi demandait "un soutien militaire", il ferait "le nécessaire pour assurer une conduite en toute sécurité" de ses affaires.

 

"Garde-fous"

Les tensions autour de ce voyage ne sont qu'une partie du problème. Les responsables américains craignent que le président Xi ne soit en train de réfléchir à l'usage de la force pour imposer son contrôle à Taïwan.

Autrefois considérée comme improbable, une invasion, ou une autre forme d'action militaire, est de plus en plus considérée par les observateurs comme possible.

Les déclarations contradictoires de Joe Biden sur Taïwan -- il a dit en mai que les Etats-Unis défendraient l'île, avant que la Maison Blanche n'insiste sur le fait que la politique d'"ambiguïté stratégique" n'avait pas changé -- n'ont pas aidé.

Bien que le président américain se targue d'une relation étroite avec M. Xi, les deux hommes ne se sont pas encore vus en personne depuis qu'il a pris ses fonctions, en grande partie à cause des restrictions liées au Covid.

Selon la Maison Blanche, le principal objectif de M. Biden était d'établir des "garde-fous" pour les deux superpuissances, afin d'éviter un conflit ouvert en dépit de leurs différends et de leur rivalité géopolitique.

M. Biden voulait "s'assurer" que soient ouvertes "les lignes de communication avec le président Xi sur toutes les questions, qu'il s'agisse de questions sur lesquelles nous sommes d'accord ou de questions sur lesquelles nous avons des difficultés importantes, qu'ils puissent toujours prendre le téléphone et se parler l'un à l'autre franchement", a dit M. Kirby.

Interrogé sur une éventuelle levée par M. Biden de certains des droits de douane de 25% imposés sur des milliards de dollars de produits chinois par l'ex-président Donald Trump, le porte-parole avait indiqué qu'une décision n'avait toujours pas été prise. "Nous pensons (...) que les tarifs douaniers mis en place par son prédécesseur étaient mal conçus. Nous pensons qu'ils ont augmenté les coûts pour les familles et les petites entreprises américaines, ainsi que pour les éleveurs", avait-il affirmé, évoquant également les "pratiques commerciales préjudiciables de la Chine".

Mais "je n'ai aucune décision à annoncer concernant les tarifs douaniers de la part du président. Il y travaille", avait conclu John Kirby.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
informations utiles
Répondre

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens