Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juillet 2022 2 26 /07 /juillet /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2192) : LUNDI 25 JUILLET 2022

Lundi 25  Juillet 2022 –  Bolsonaro lance sa candidature à la réélection au Brésil :

Le président d'extrême droite brésilien Jair Bolsonaro a lancé dimanche sa candidature à l'élection présidentielle d'octobre, au cours d'un meeting à Rio, critiquant à nouveau la Cour suprême et son adversaire en tête dans les sondages, l'ex-président de gauche Lula. M. Bolsonaro a incité ses partisans à le soutenir en descendant dans la rue le 7 septembre prochain, le jour de la fête nationale, comme ils l'avaient déjà fait l'an dernier avec dans certaines manifestations des slogans antidémocratiques. "Je vous appelle tous à descendre dans la rue pour la dernière fois le 7 septembre", a-t-il déclaré sur un ton enflammé, s'en prenant au Tribunal fédéral suprême (STF) comme il en a l'habitude. "Ces quelques sourds en blouse noire doivent comprendre ce qu'est la voix du peuple", a-t-il déclaré à propos de cette institution. "Le Suprême, c'est le peuple !", ont répondu ses partisans.

Jair Bolsonaro a dit prier Dieu "pour que le Brésil ne connaisse jamais les douleurs du communisme", dans une référence à Luis Inácio Lula da Silva qu'il a accusé, sans le nommer, de vouloir restreindre les libertés s'il revient au pouvoir à l'occasion de l'élection présidentielle des 2 et 30 octobre dont il est le grand favori.

 

Lula en tête des sondages

Selon le dernier sondage Datafolha, réalisé en juin, le fondateur du Parti des travailleurs (PT) obtiendrait au premier tour 47% des suffrages, loin devant M. Bolsonaro (28%). Le chef de l'Etat sortant a lancé un appel direct aux jeunes Brésiliens dont la plupart, selon les sondages, préfèrent Lula : "nous devons attirer les jeunes de gauche dans notre camp, leur montrer la vérité (...) Là où votre candidat en a soutenu d'autres en Amérique du Sud, regardez la misère dans ces pays, regardez le Venezuela (...), regardez où va notre Argentine, avec 50% de ses habitants proches du seuil de pauvreté".

Cette annonce de candidature a été faite à l'occasion de la convention du Parti libéral (PL), au gymnase Maracanazinho de Rio de Janeiro. Douze mille personnes ont suivi le discours, ont assuré ses organisateurs, même si le stade couvert ne semblait pas rempli. Le président est apparu sur scène avec un gilet pare-balles sous sa chemise, tandis qu'un important dispositif de sécurité, incluant des détecteurs de métaux, avait été mis en place. Un mois avant l'élection présidentielle de 2018 qu'il a remportée, Jair Bolsonaro avait été poignardé au ventre au cours d'un rassemblement.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2192) : LUNDI 25 JUILLET 2022

Lundi 25  Juillet 2022 –  Pensionnat pour autochtones au Canada : le pape en mission réconciliation :

Le pape François se rend lundi dans un ancien pensionnat pour autochtones au Canada, où il pourrait renouveler sa demande de pardon pour le rôle joué par l'Eglise pendant plus d'un siècle dans les violences infligées à des milliers d'enfants.

 

Vers des excuses historiques?

Le pape François se rend lundi dans un ancien pensionnat pour autochtones au Canada, où il pourrait renouveler sa demande de pardon pour le rôle joué par l'Eglise pendant plus d'un siècle dans les violences infligées à des milliers d'enfants. Le souverain pontife de 85 ans est arrivé dimanche à Edmonton (Alberta) pour une visite de six jours dans le pays, attendue depuis des années par ces peuples amérindiens regroupant les Premières nations, les Métis et les Inuits.

Au cœur de ce "pèlerinage pénitentiel", le douloureux chapitre des "écoles résidentielles" pour enfants autochtones, un système d'assimilation culturelle qui a fait au moins 6.000 morts entre la fin du XIXe siècle et les années 1990 et créé un traumatisme sur plusieurs générations. Le gouvernement canadien, qui a versé des milliards de dollars en réparation à d'anciens élèves, s'est officiellement excusé il y a 14 ans pour avoir créé ces écoles mises sur pied pour "tuer l'indien dans le cœur de l'enfant". Et l'Eglise anglicane avait ensuite fait de même. Mais l'Eglise catholique, en charge de plus de 60% de ces pensionnats, a toujours refusé de le faire jusqu'ici.

En avril, tout a changé avec les excuses du pape François qui avait promis de venir au Canada. Des milliers d'autochtones attendent maintenant des excuses sur leurs terres. François se rendra à 10H00 (16H00 GMT) à Maskwacis, une réserve autochtone à une centaine de km au sud d'Edmonton, où se trouve l'ancien pensionnat d'Ermineskin, l'un des plus grands du Canada, ouvert de 1895 à 1975. Après une prière silencieuse dans le cimetière, il prononcera son premier discours, en espagnol, devant des milliers de personnes, dont d'anciens élèves de pensionnats. Une aide psychologique sera proposée aux participants, venus des quatre coins du pays. Le pape se rendra ensuite à 16H30 (22H30 GMT) à l'église du Sacré-Cœur des Premiers Peuples d'Edmonton, l'une des plus anciennes de la ville, reconstruite après un incendie en 2020. Il y prononcera un deuxième discours devant les communautés indigènes.

 

"Parcours de guérison"

"J'espère que cette visite est le début d'un changement dans l'histoire et une façon pour nous de commencer notre parcours de guérison", a déclaré George Arcand Jr., grand chef de la Confédération des Premières Nations du Traité n. 6, à la télévision publique canadienne. En avril, le Saint Père avait pour la première fois présenté ses excuses au Vatican pour le rôle joué par l'Eglise dans les 130 pensionnats du pays, fustigeant la "colonisation idéologique" et l'"action d'assimilation" dont "tant d'enfants ont été victimes". Quelque 150.000 enfants autochtones ont été enrôlés de force dans ces écoles, où ils étaient coupés de leur famille, de leur langue et de leur culture et souvent victimes de violences physiques, psychologiques et sexuelles.

Petit à petit, le Canada ouvre les yeux sur ce passé qualifié de "génocide culturel" par une commission d'enquête nationale: la découverte de plus de 1.300 sépultures anonymes en 2021 près de ces pensionnats a créé une onde de choc. Attendue de longue date, la visite papale suscite donc beaucoup d'espoir chez certains survivants et leurs familles. Beaucoup espèrent aussi des gestes symboliques, comme le rapatriement de certains et objets d'art autochtones conservés au Vatican depuis des décennies. "Pour moi, cela représente beaucoup qu'il soit venu. Je pense qu'à un moment il faut pardonner" même si "on nous a enlevé beaucoup de choses", estime Deborah Greyeyes, habitante d'Edmonton de 71 ans et originaire d'une communauté crie (ces derniers représentent le plus important groupe autochtone du pays).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2192) : LUNDI 25 JUILLET 2022

Lundi 25  Juillet 2022 –  Pour le mouvement militaire palestinien, la prochaine guerre n’est qu’une question de temps :

Quelque part dans le nord de la bande de Gaza , dissimulé parmi les champs de maïs, un portail défoncé s’ouvre sur un innocent jardin. C’est là, entre des rangées de mandariniers et une portée de chatons alanguis, que les brigades Al-Nasser Salah al-Din ont installé leur camp d’entraînement, trompe-l’œil bucolique à la surveillance des drones israéliens omniprésents dans l’enclave palestinienne. Condamnés à une guérilla de l’ombre, les alliés du Hamas compensent par une mise en scène soignée: exercices de stage commando, fumigènes, simulation de bombardement, rien n’est trop beau pour impressionner le visiteur étranger.

 

De jeunes ingénieurs gazaouis seraient envoyés en stage de perfectionnement en Iran

Précédé de deux gardes du corps, leur porte-parole fait son entrée, visage soigneusement dissimulé sous un keffieh retenu par un turban noir. L’homme ne se présente que sous son nom de guerre, Abou Ataya, et affirme que son groupe compte 10000 hommes. Le chiffre paraît exagéré, rapporté au nombre total de miliciens présents dans la bande de Gaza, estimé à 35 000, toutes factions confondues. «Ces statistiques ne prennent pas en compte l’afflux de recrues qui nous ont rejoints depuis la dernière agression», réplique-t-il d’un ton docte.

Au cours de la guerre éclair qui s’est achevée le 21 mai 2021, faisant 256 morts côté palestinien, plus de 4000 roquettes ont été tirées depuis Gaza en direction du voisin israélien . Un déluge de feu qui, selon le porte-parole, ne représenterait pourtant qu’un «petit échantillon» de l’arsenal à disposition. Abou Ataya vante la «débrouillardise » de ses troupes, capables, dit-il, de faire trembler une des plus puissantes armées du monde avec… des bouts de chandelle. En l’occurrence, quelques tuyaux, du sel et des engrais chimiques qui, à force de tutos et d’expériences mitigées, ont fini par produire d’efficaces roquettes «made in Gaza» pouvant menacer l’aéroport de Tel-Aviv. Et ce, en dépit des restrictions kafkaïennes imposées depuis quinze ans par le blocus israélien sur le confetti palestinien.

Ce n’est pas tout, affirme Abou Ataya: dans un souci constant de se renforcer, de jeunes ingénieurs gazaouis seraient régulièrement envoyés en stage de perfectionnement en Iran, afin d’y acquérir de nouveaux savoir-faire. Comment? «Nous avons nos chemins et nos réseaux», éludet-il, coup d’œil soupçonneux vers le ciel, d’abord, puis sur nos téléphones, avant de conclure : «Croyez-moi, nous sommes prêts pour la bataille finale.»

Difficile d’évaluer la réelle force de frappe des islamistes derrière ces rodomontades dont ils sont coutumiers. Quand ils ne sont pas occupés à faire la guerre ou à la promettre, la plupart se terrent dans un réseau de tunnels, rebaptisé le «métro de Gaza». Copieusement bombardé l’an dernier par l’armée d’Israël, il aurait été, depuis, presque intégralement reconstruit. C’est en tout cas ce dont se targue Ismaël Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas, dont le pouvoir réside précisément dans cette menace diffuse et savamment entretenue à coup d’informations parcellaires et de vidéos de propagande sorties d’un blockbuster à petit budget. On aurait tort, pourtant, de n’y voir que du bluff.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2192) : LUNDI 25 JUILLET 2022

Lundi 25  Juillet 2022 –  NASA : des satellites transformés en traqueurs d’ovnis :

Cette fois, c’est du sérieux : lors d’une conférence de presse à Londres, le colonel Pam Melroy, ancienne astronaute, pilote de la navette spatiale américaine lors de deux missions, et aujourd’hui administratrice adjointe de la NASA , a annoncé que des satellites actuellement en orbite pourront être utilisés pour surveiller les phénomènes aériens non identifiés : « L’une des questions que nous nous posons est : ‘Nous avons des tonnes de satellites braqués sur la Terre, sont-ils tous utiles ?’». La réponse étant visiblement ‘non’, l’agence spatiale américaine confirme que plusieurs satellites vont être réaffectés à la surveillance des ovnis…

«Avant de construire et d’envoyer un rover sur Mars, il faut se demander : 'Quel est le capteur que je dois construire pour détecter les choses les plus intéressantes ?' Ils vont donc vraiment se concentrer là-dessus» a poursuivi Pam Melroy.

Cette annonce est une conséquence directe de la mise en place en novembre 2021 du Airborne Object Identification and Management Synchronisation Group , une équipe en charge de la surveillance des phénomènes aériens non identifiés, en collaboration avec le Département de la Défense et plusieurs autres agences, dont la Nasa.

Pam Melroy ne préjuge pas de la nature ou de la provenance de ces intrusions mais rappelle la nécessité de collecter des «preuves» permettant de déterminer «s’il s’agit d’un phénomène optique ou de tout autre chose.»

En juin dernier, le patron de la NASA lui-même, Bill Nelson, ancien astronaute et sénateur démocrate, avait résumé en termes très clairs cette nouvelle mission de l’agence : «Nous prenons les ovnis très au sérieux. Des centaines d'objets ont été repérés et quelques-uns d'entre eux ont été identifiés, ce sont peut-être des ballons, mais la plupart d'entre eux restent inexpliqués. J'ai donc demandé à la Nasa, d'aborder ce sujet d'un point de vue scientifique, puisque nous sommes un organisme de recherche scientifique. Dans environ huit mois, il y aura un rapport.»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2192) : LUNDI 25 JUILLET 2022

Lundi 25  Juillet 2022 –  Après 12 jours de lutte, les deux incendies «hors norme» de Gironde sont «fixés» :

Après douze jours et treize nuits de lutte, les deux incendies "hors norme" qui ont ravagé près de 21.000 hectares de forêts en Gironde et entraîné l'évacuation de quelque 36.000 personnes sont maintenant "fixés", mais le travail pour les éteindre continue.

A Landiras, dans le sud du département où 13.800 hectares de pins ont brûlé depuis le 12 juillet , le feu est "désormais fixé", a annoncé lundi la préfète de Gironde et Nouvelle-Aquitaine Fabienne Buccio.

Ce constat avait été dressé samedi pour l'autre incendie qui avait démarré le même jour, à La Teste-de-Buch sur le bassin d'Arcachon, qui a ravagé 7.000 hectares de forêt.

Le bilan de cette "lutte acharnée" contre les flammes est "positif", a relevé la préfète : aucune victime à déplorer et des dégâts matériels plutôt limités, cinq maisons, un restaurant et une discothèque détruits, les cinq campings de la dune du Pilat, d'où 6.000 vacanciers avaient été évacués, sur près de 2.800 bâtiments "directement exposés". Vingt-cinq pompiers ont été blessés, "heureusement légèrement" selon Mme Buccio.

Dans le secteur de Landiras, à quelque 40 km au sud de Bordeaux, quelques milliers d'habitants évacués qui n'avaient pas encore regagner leur domicile, ont reçu lundi le feu vert de la préfecture.

"Attention, ces incendies ne sont pas pour autant éteints. Fixé, cela signifie qu'il n'y a plus de foyers actifs", a assuré Mme Buccio en pointant "deux feux hors normes de par les conditions météorologiques extrêmes (températures caniculaires, ndlr) et les moyens mobilisés pour les contenir".

Selon le patron des pompiers de Gironde (SDIS 33) Marc Vermeulen, "la prochaine étape est de passer maître des feux, ce qui devrait raisonnablement être le cas cette semaine. Pour l'extinction proprement dite, ça risque de prendre plusieurs semaines et dépendra des conditions météo. C'est un travail laborieux qui débute".

Le sol de tourbe dans le secteur de Landiras demande une vigilance particulière car il y a un risque de feu couvant sous la terre "qui peut réémerger de manière assez importante", a-t-il précisé, prévenant aussi du danger de chutes de "pins fragilisés".

 

"Travaux titanesques"

Les zones à surveiller pour les pompiers, a-t-il dit, équivalent à "28.000 terrains de rugby" à Landiras et "14.000" à La Teste-de-Buch. Les surfaces brulées représentent deux fois la superficie de Paris intra muros.

Jusqu'à 3.000 soldats du feu de Gironde et 1.200 autres venus de 60 départements ont été mobilisés mais les moyens humains vont désormais descendre à quelque 450 pompiers. Deux Canadair et deux hélicoptères d'attaque feux de forêt, restent sur place.

Dans la lutte contre ces incendies, "il a fallu faire preuve d'imagination (...) en réalisant des travaux titanesques et inédits de pare-feux et zone de replis", a souligné Fabienne Buccio. Plus de 130 km de travaux ont été réalisés et se poursuivent.

La préfète et le patron des pompiers ont aussi expliqué que la Gironde avait eu à faire à des feux "hors normes", pas à des "mégafeux", "dont on décide qu’ils ne peuvent pas être maîtrisés et qu’on laisse agir seul, comme en Australie ou aux Etats-Unis". "Nous, nous n'avons jamais cessé de lutter et on est en passe d’avoir gagné", a tranché Mme Buccio.

Marc Vermeulen a par ailleurs remercié les collectivités, associations et citoyens de Gironde qui se sont mobilisés en nombre pour soutenir les pompiers au niveau logistique, avec beaucoup de marques d'affection et d'attention qui ont marqué les soldats du feu.

Face à l'ampleur de la crise et un début de polémique sur les moyens aériens de lutte, le président Emmanuel Macron s'était déplacé la semaine dernière en Gironde, soulignant que la France devait se doter "davantage" d'avions.

Le président PS du département de la Gironde, Jean-Luc Gleyze, a pour sa part martelé lundi que le massif des Landes de Gascogne, "plus grande forêt de résineux d'Europe", à cheval sur Gironde et Landes, devait "être doté de moyens aériens de lutte, spécialement l’été".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2192) : LUNDI 25 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2192) : LUNDI 25 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2192) : LUNDI 25 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2192) : LUNDI 25 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2192) : LUNDI 25 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2192) : LUNDI 25 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2192) : LUNDI 25 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2192) : LUNDI 25 JUILLET 2022

Lundi 25  Juillet 2022 –  Dans les Monts d'Arrée, des paysages apocalyptiques après les incendies criminels :

L'incendie qui s'est déclaré le 18 juillet à Brasparts, dans les Monts d'Arrée (Finistère), est lui aussi d'origine criminelle, a annoncé lundi le parquet de Quimper, qui avait déjà qualifié de "volontaire" celui qui s'était déclenché le même jour à Brennilis. "L'expert qui a procédé à l’examen du site de Brasparts conclut au caractère volontaire de l'incendie", indique dans un communiqué la procureure de la République de Quimper Carine Halley. "L’enquête se poursuit sous la direction du parquet de Quimper sous la qualification criminelle de destruction volontaire par incendie de bois, forêt, landes, maquis ou plantation pouvant créer un dommage irréversible à l'environnement", ajoute-t-elle.

Mercredi dernier, elle avait annoncé avoir ouvert deux enquêtes sur les incendies qui ont ravagé la lande bretonne dans les Monts d'Arrée, dont l'une pour "destruction volontaire par incendie". Les deux incendies "ont de manière certaine une origine humaine" et "le caractère criminel de l’incendie touchant le site de Brennilis" est "manifeste en raison du constat de deux départs de feu distants de 30 mètres", avait indiqué Mme Halley.

 

1.771 hectares de lande brûlés

La procureure de Quimper s'est dessaisie au profit du parquet de Brest de l'enquête sur ce dernier incendie "à la suite d’examen du point GPS du départ de feu du site de Brennilis", laissant apparaître que celui-ci était sur le ressort du tribunal judiciaire de Brest.

Vendredi, quatre nouveaux foyers se sont réactivés en raison des conditions météorologiques défavorables, en particulier le vent. Depuis dimanche matin, la situation est à nouveau maîtrisée sur le secteur nord et le feu est "fixé sur le secteur sud" des Monts d'Arrée, selon la préfecture. Les deux incendies ont ravagé 1.771 hectares de lande en une semaine, d'après la même source.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2192) : LUNDI 25 JUILLET 2022

Lundi 25  Juillet 2022 –  « Gauche pastèque » : Olivier Véran au centre de critiques de la gauche après sa sortie sur la Nupes :

Nouvelle polémique autour d’une figure de la macronie. Après celle concernant Gérald Darmanin  dont les propos ont été démentis par le parquet au sujet d’un suspect dans l’agression de policiers à Lyon , c’est au tour d’Olivier Véran. Le porte-parole du gouvernement a tenu des propos sur LCI dimanche, qui n’ont pas manqué de faire réagir ce lundi. L’ex-ministre de la Santé a en effet utilisé l’expression « gauche pastèque » en parlant de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes).

 

« On a beaucoup de spécimens à l’Assemblée »

Sur LCI, Olivier Véran s’est donc montré particulièrement piquant envers les membres de la Nupes : « Je sais ce qu'est la gauche qu'on appelle - pardon ce n'est pas très sympa de dire ça - la gauche pastèque, verte dehors et rouge dedans, c'est surtout LFI post-trotskisme avec un peu de vernis écolo autour. » Et de reprendre en faisant écho au comportement de certains députés, notamment de La France insoumise : « On a beaucoup de spécimens à l’Assemblée. »

Olivier Véran a encore expliqué qu’il ne retrouvait pas dans la Nupes une « gauche de gouvernement, capable de prendre des décisions difficiles ». Mais au contraire, l’ancien député socialiste (de 2012 à 2015) prédit que certains députés de la Nupes « vont se révéler, se décoller » lorsque « la posture de (Jean-Luc) Mélenchon leur sera insupportable ».

 

Une expression reprise par Jean-Marie Le Pen

Si les critiques entre les deux camps sont devenues monnaie courante, le terme « gauche pastèque » fait bel et bien bondir la Nupes. Cette expression datant des années 1970 et 1980, pour décrire les écologistes en Europe occidentale, avait notamment été reprise par le fondateur du Front National (désormais Rassemblement national), Jean-Marie Le Pen . Ce qu’ont dénoncé certaines personnalités de gauche. À commencer par le député LFI Manuel Bompard qui s’est offusqué sur Twitter, qui oublie au passage que la « gauche pastèque » n'a pas été inventée par le leader du FN : « Quelqu’un peut lui dire que cette expression a été inventée par Jean-Marie Le Pen ? »

L'eurodéputée LFI Manon Aubry a elle aussi fustigé sur Twitter : « À force de copier les mots de la famille Le Pen, ils vont finir par en copier les idées. » Le porte-parole du PCF Ian Brossat a plutôt réagi avec sarcasme : « 1) C'est une expression de Jean-Marie Le Pen. 2) C'est bon, la pastèque. » Le sénateur socialiste Rachid Temal a simplement écrit sur le réseau social : « Avoir comme référence Jean-Marie Le Pen…»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2192) : LUNDI 25 JUILLET 2022

Lundi 25  Juillet 2022 –  Italie : plus d’un millier de migrants sont arrivés en bateau en quelques heures :

Les centres d’accueil sont débordés. Samedi, un peu plus d’un millier de personnes ont débarqué sur les côtes du sud de l’Italie . Selon l’AFP, près de 600 migrants ont ainsi été secourus près de la Calabre par un navire marchand alors qu’ils tentaient de traverser la mer Méditerranée à bord d’un bateau de pêche. Ils ont été déposés dans différents ports de Sicile. À noter que les autorités locales ont déclaré avoir trouvé sur le bateau qui leur servait d’embarcation, les corps de cinq personnes décédées dans des circonstances encore inconnues.

Même chose sur l'île de Lampedusa qui se situe au sud-ouest de la Sicile. Là-bas, ce sont près de 522 personnes originaires de pays du Moyen-Orient tels que l'Afghanistan, le Pakistan ou le Soudan, qui ont débarqué dans la nuit de samedi à dimanche en provenance de Tunisie et de Libye. La presse locale affirme qu’ils sont arrivés à bord de nombreuses petites embarcations précaires et surchargées et qu’ils voyageaient dans des conditions de sécurité et sanitaires déplorables.

L’agence de presse locale Ansa affirme par ailleurs que le centre d’accueil de l'île de Lampedusa, qui est normalement dans la capacité d’accueillir entre 250 et 300 personnes, connaît un afflux record et abrite actuellement près de 1 200 personnes.

 

Les secouristes en mer toujours en alerte

Les ONG de secours en mer ont annoncé qu’elles continuaient de récupérer des centaines de migrants en perdition au large de la Méditerranée. SeaWatch a ainsi indiqué ce dimanche avoir effectué quatre opérations de sauvetage la veille : « A bord du SeaWatch3, nous avons 428 personnes, dont des femmes et des enfants, une femme enceinte de neuf mois et un patient présentant de graves brûlures », précise-t-elle sur son compte Twitter. L'OceanViking, qui vogue pour l'ONG SOS Méditerranée, a lui indiqué avoir récupéré 87 personnes, dont 57 mineurs non accompagnés et entassés dans des bateaux pneumatiques.

 

Un carrefour politique pour l'Italie

Cette arrivée massive de migrants coïncide avec une période assez trouble pour le pouvoir politique italien. Lâché par trois partis alliés lors d'un vote de confiance, le désormais ex-Premier ministre italien Mario Draghi a récemment démissionné de son poste. Le président de la République Sergio Mattarella a alors dissous le Parlement et annoncé de nouvelles élections le 25 septembre prochain. Les partis de droite et d'extrême droite sont considérés comme les grands favoris.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2192) : LUNDI 25 JUILLET 2022

Lundi 25  Juillet 2022 –  Birmanie : la junte procède aux premières exécutions capitales depuis des décennies :

La junte birmane a procédé à l'exécution de quatre prisonniers, dont un ancien député du parti de l'ancienne dirigeante civile Aung San Suu Kyi, a indiqué lundi un média d'État, alors que la peine de mort n'avait plus été pratiquée depuis des décennies.

Les condamnés, parmi lesquels un militant actif pro-démocratie, avaient été accusés «d'actes de terreur brutaux et inhumains», selon le Global New Light of Myanmar. D'après le journal officiel, les exécutions ont suivi «les procédures de la prison», sans préciser ni comment ni quand elles ont été réalisées.

 

«Un acte de la plus grande cruauté»

L'exécution par la junte birmane constitue «un acte de la plus grande cruauté», a réagi lundi l'ONG de défense des droits humains Human Rights Watch. «Les pays membres de l'Union européenne, les États-Unis et les autres gouvernements doivent montrer à la junte qu'il y aura des comptes à rendre pour ses crimes», a déclaré Elaine Pearson, directrice Asie de l'ONG, alors que le pays n'avait plus appliqué la peine de mort depuis plus de 30 ans.

Depuis le coup d'État militaire du 1er février 2021, la Birmanie a condamné à la peine de mort des dizaines d'opposants à la junte. Phyo Zeya Thaw, un ancien député du parti d'Aung San Suu Kyi, la Ligue nationale pour la démocratie, a été arrêté en novembre et condamné à la peine de mort en janvier pour avoir enfreint la loi antiterroriste. Ce pionnier du hip-hop en Birmanie, dont les paroles critiquaient déjà l'armée au début des années 2000, avait connu la prison en 2008 pour appartenance à une organisation illégale et possession de devises étrangères. Il avait obtenu un siège de député lors des élections de 2015, pendant la transition amorcée entre le pouvoir militaire et un gouvernement civil. La junte l'accusait d'avoir orchestré plusieurs attaques contre le régime, notamment une attaque contre un train dans laquelle cinq policiers avaient été tués en août dernier à Rangoun.

Kyaw Min Yu, 53 ans, dit «Jimmy», était un écrivain et opposant de longue date à l'armée, célèbre pour son rôle dans le soulèvement étudiant de 1988 contre la junte militaire de l'époque. Il avait été arrêté en octobre et condamné en janvier. Les deux autres prisonniers exécutés sont deux hommes accusés d'avoir tué une femme qu'ils soupçonnaient d'être une informatrice de la junte.

 

Répression sanglante

La junte avait fait savoir le mois dernier qu'elle entendait mener à bien ces exécutions, s'attirant une pluie de condamnations internationales. Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres avait dénoncé «une violation flagrante du droit à la vie, à la liberté et à la sécurité des personnes». La dernière exécution capitale en Birmanie remontait à 1988, selon un rapport d'experts des Nations unies de juin dernier, qui dénombrait 114 condamnations à mort depuis le coup d'État. Ces experts avaient souligné que la loi martiale accordait aux militaires la possibilité de prononcer la peine de mort pour 23 «infractions vagues et à la définition large», et en pratique pour toute critique contre le pouvoir. Ils avaient averti que les exécutions pourraient s'accélérer faute de réaction de la communauté internationale.

L'armée au pouvoir poursuit une répression sanglante contre ses opposants avec plus de 2000 civils tués et plus de 15.000 arrêtés depuis le coup d'État, selon une ONG locale. Elle est également visée par des accusations de génocide contre les Rohingyas. En 2017, plus de 740.000 membres de cette minorité musulmane ont trouvé refuge dans des camps de fortune au Bangladesh pour fuir les exactions des militaires.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2192) : LUNDI 25 JUILLET 2022

Lundi 25  Juillet 2022 –  « On est dans la confusion » : Dupond-Moretti réagit au cafouillage de Darmanin sur les policiers agressés à Lyon :

Le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti a volé au secours du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Ce dernier fait l’objet de critiques depuis ce week-end, en lien avec l’agression des policiers à Lyon.

Éric Dupond-Moretti soutient Gérald Darmanin, qui souhaite expulser un homme étranger mis hors de cause dans l'agression de policiers à Lyon.

Gérald Darmanin  est au centre de critiques depuis qu’il a réagi à la violente agression de policiers à Lyon mercredi. Le ministre de l’Intérieur a indiqué dimanche dans un tweet que l’un des agresseurs interpellé, étranger, faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire, sera « expulsé ». « Les délinquants étrangers n’ont pas leur place en France », a-t-il insisté. Mais plus tard, le parquet a démenti les informations du ministre en mettant hors de cause l’individu et en levant sa garde à vue. De quoi provoquer l’ire de l’opposition.

 

Éric Dupond-Moretti met les choses au clair

Mais pas de quoi déstabiliser l’un de ses collègues, Éric Dupond-Moretti . Le ministre de la Justice a expliqué qu’il y avait une incompréhension de la situation : « On est dans la confusion des choses. » Avant d’expliquer clairement au micro de RTL: « Pour expulser un étranger il y a soit une expulsion judiciaire soit une expulsion administrative. Cet homme a déjà été condamné à de nombreuses reprises et il fait l'objet d'une obligation de quitter le territoire français, c'est une décision administrative et Gérald Darmanin a dit qu'elle serait exécutée. » Pour le garde des Sceaux, il n’y a donc « rien à dire » sur l’annonce de Gérald Darmanin. « Je suis un fervent partisan de l'État de droit », a insisté Éric Dupond-Moretti à la radio.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens