Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2022 4 21 /07 /juillet /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2187) : MERCREDI 20 JUILLET 2022

Mercredi 20  Juillet 2022 –  Incendies en Bretagne: enquête ouverte pour «crime de destruction volontaire par incendie» :

Le parquet de Quimper a ouvert deux enquêtes sur les incendies qui ont ravagé la lande bretonne dans les Monts d'Arrée (Finistère) , dont l'une pour "destruction volontaire par incendie", a-t-il annoncé mercredi dans un communiqué. Les deux incendies déclenchés lundi et désormais fixés à environ 95% selon la préfecture du Finistère, "ont de manière certaine une origine humaine" et "le caractère criminel de l’incendie touchant le site de Brennilis" (Finistère) est "manifeste en raison du constat de deux départs de feu distants de 30 mètres", pointe la procureure de Quimper Carine Halley.

Le premier feu, le plus important, est parti de la montagne Saint-Michel de Brasparts vers 15H15 et "s’est rapidement propagé sur plusieurs centaines d’hectares de friches", a rappelé la magistrate. Un second feu a ensuite "été signalé à 23H21 en forêt, au lieu-dit Ploenez, sur la commune de Brennilis". D'après les constatations des techniciens de l’identité criminelle de la gendarmerie, "ces deux incendies ont de manière certaine une origine humaine" mais "aucun lien n’est à ce jour établi entre les deux sinistres", souligne la procureure. S'agissant du premier incendie, à Brasparts, le parquet a ouvert une enquête délictuelle "l’origine volontaire des faits (...) n’étant pas certaine".

En revanche, une enquête criminelle a été ouverte pour le second incendie, à Brennilis, des chefs de "crime de destruction volontaire par incendie de bois, forêt, landes, maquis ou plantation pouvant créer un dommage irréversible à l'environnement". "Toute personne ayant été témoin de faits susceptibles d’être en lien avec ces deux incendies est invitée à contacter la brigade des recherches de la gendarmerie de Châteaulin", souligne la procureure.

Ces deux incendies ont détruit 1.725 hectares de landes et bois, selon le dernier bilan de la préfecture du Finistère. "La progression du feu se ralentit et la situation est toujours en cours de maîtrise", a confirmé la préfecture sur Twitter vers 16H00. "Le renfort d'un avion bombardier d'eau Dash a été mis à disposition par le préfet de la région Bretagne" et "trois largages ont été effectués" depuis mercredi matin, a-t-elle précisé.

Ces largages ont "permis de fixer une grande partie de la zone des feux", soit environ 95% de la zone sinistrée, a précisé la préfecture dans un communiqué un peu plus tard. Quelque 280 sapeurs-pompiers et 60 véhicules de lutte contre les incendies sont toujours présents sur place, selon la même source.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2187) : MERCREDI 20 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2187) : MERCREDI 20 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2187) : MERCREDI 20 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2187) : MERCREDI 20 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2187) : MERCREDI 20 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2187) : MERCREDI 20 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2187) : MERCREDI 20 JUILLET 2022

Mercredi 20  Juillet 2022 –  Emmanuel Macron avec les pompiers de Gironde

Emmanuel Macron s’est rendu mercredi en Gironde pour aller à la rencontre des sapeurs-pompiers, des personnels de la sécurité civile, des forces de l'ordre et des élus qui se sont mobilisés contre les incendies dévastateurs . La région du sud-ouest de l’Hexagone est frappée depuis plus d'une semaine par deux gigantesques feux qui ont «très peu progressé» dans la nuit de mardi à mercredi mais ne sont toujours pas fixés.

Il faut «davantage» d'avions de lutte contre les incendies, a estimé mercredi le président Emmanuel Macron sur le site des incendies de forêt géants de La Teste-de-Buch (Gironde). Les 22 avions dont est dotée la protection civile étaient «suffisants ces dernières années. (...) Est-ce qu'il faut en avoir davantage ? La réponse est oui», a-t-il jugé, soulignant que cette flotte augmentée serait européenne et appelant à «redéployer une stratégie industrielle» pour construire ces appareils.

Emmanuel Macron a également rendu hommage aux différents corps, élus et autres personnes mobilisées contre les incendies monstres qui ravagent la région depuis plus d'une semaine. Sapeurs-pompiers, policiers, gendarmes... «Vous faites un travail remarquable», n'a cessé de leur répéter le chef de l'État, entre poignées de main énergiques et frappes amicales sur l'épaule. «Merci à vous, merci infiniment».

 

«On va vous aider à reconstruire»

En Gironde, 20.600 hectares de forêt ont été carbonisés depuis le départ de deux incendies le 12 juillet, 7.000 hectares à La Teste-de-Buch et 13.600 dans le secteur de Landiras. Et 36.750 personnes ont été évacuées. Face à ce désastre, Emmanuel Macron a annoncé «un grand chantier national pour pouvoir replanter cette forêt», a-t-il déclaré.

Devant deux cartes détaillées des feux présentées au président, le chef de corps des pompiers de Gironde Marc Vermeulen a fait état de l'avancée des incendies et des actions menées par les sapeurs-pompiers pour tenter de les contenir, tout en protégeant les habitations. Avec l'arrivée de la canicule, «les deux feux ont littéralement explosé» a relaté M. Vermeulen au chef de l'Etat, évoquant notamment «des pins de 20 ans qui ont explosé de l'intérieur». Du «jamais vu», selon lui, sans compter que depuis neuf jours, les sapeurs-pompiers doivent également se charger de maîtriser «20 à 25 départs de feu» quotidiens.

Désormais, «la situation est plus favorable car les conditions météorologiques sont redevenues plus normales», a-t-il rassuré, précisant toutefois qu'il faudra «surveiller» le terrain «jusqu'aux pluies d'octobre».

Aux propriétaires de campings dont les établissements ont été rayés de la carte ces derniers jours, Emmanuel Macron a promis des aides de l'Etat. «On va vous aider à reconstruire», s'est-il engagé. «Est-ce-que ça pourrait être les mêmes campings qu'hier ? Non.», a-t-il ajouté. «Il y en a plein d'entre vous qui avait déjà des contentieux avec l'État, parce que les règles avait changé», alors «on va très vite bâtir des règles pour que ce que l'on reconstruise soit tout de suite aux normes». Deux avions de lutte contre les incendies, un Canadair et un Dash, ont peu de temps après traversé le ciel, provoquant nombre d'applaudissements.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2187) : MERCREDI 20 JUILLET 2022

Mercredi 20  Juillet 2022 –  Laurent Nuñez succédera à Didier Lallement à la tête de la préfecture de police de Paris :

Laurent Nuñez, actuel coordonnateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme (CNRLT) et ex-secrétaire d'Etat auprès de Christophe Castaner, alors ministre de l'Intérieur, succèdera à Didier Lallement dont la gestion de l'ordre public et les méthodes en général ont été régulièrement décriées depuis son arrivée à la PP en mars 2019, en pleine crise des "gilets jaunes".

Laurent Nuñez devrait être nommé, sauf surprise de dernière minute, mercredi en Conseil des ministres préfet de police de Paris où il succèdera à Didier Lallement, a-t-on appris mardi de sources proches des milieux gouvernementaux confirmant des informations de presse. Cette nomination stratégique, sur proposition du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, fait partie de celles qui sont décidées par le chef de l'Etat.

L'actuel coordonnateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme (CNRLT) et ex-secrétaire d'Etat auprès de Christophe Castaner, alors ministre de l'Intérieur, succèdera à Didier Lallement dont la gestion de l'ordre public et les méthodes en général ont été régulièrement décriées depuis son arrivée à la PP en mars 2019, en pleine crise des "gilets jaunes". Le départ de M. Lallement n'est pas lié au fiasco du Stade de France lors de la finale de la Ligue des champions . Le préfet avait en effet annoncé à ses troupes plusieurs semaines auparavant qu'il quitterait cet été la PP, au plus tard le 27 août, date de son 66e anniversaire.

 

Une carrière à l'Intérieur

Enarque, ayant accompli l'essentiel de sa carrière à l'Intérieur, Laurent Nuñez est un spécialiste des questions de sécurité et de lutte contre le terrorisme. Agé de 58 ans, il connaît parfaitement la préfecture de Paris pour avoir été directeur de cabinet du préfet de police Bernard Boucault entre 2012 et 2015. Il a été également préfet de police des Bouches-du-Rhône de 2015 à 2017. Avant d'être nommé en 2018 secrétaire d'Etat auprès de Christophe Castaner, il a été patron de la Direction générale de la sécurité intérieure pendant un peu plus d'un an. Après avoir quitté la place Beauvau en juillet 2018, il a rejoint l'Elysée pour y coordonner la "task force" contre le terrorisme.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2187) : MERCREDI 20 JUILLET 2022

Mercredi 20  Juillet 2022 –  Plus de 500 morts en Espagne après la canicule qui a balayé l'Europe occidentale :

L'Espagne déplorait mercredi "plus de 500" morts liés à la vague de chaleur qui vient de balayer l'Europe de l'ouest en semant des incendies dévastateurs et en faisant grimper les températures à des niveaux records.

 

"L'urgence climatique est une réalité" et "le changement climatique tue", a martelé le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez en visitant la région d'Aragon (nord-est), touchée par l'un des nombreux feux qui ont ravagé des dizaines de milliers d'hectares dans le pays.

Les températures exceptionnellement élevées durant dix jours ont provoqué la mort de "plus de 500 personnes", a-t-il affirmé, en faisant référence aux estimations de surmortalité d'un institut de santé publique.

Selon des données préliminaires de l'agence météorologique espagnole, cette vague de chaleur pourrait avoir été la plus intense jamais enregistrée en Espagne et l'une des trois plus longues.

Deuxième épisode caniculaire en à peine un mois sur le continent, la canicule qui s'est abattue ces derniers jours sur l'ouest de l'Europe, du Portugal au Royaume-uni, a balayé de nombreux records de températures.

Cette multiplication des vagues de chaleur est une conséquence directe de la crise climatique selon les scientifiques, les émissions de gaz à effet de serre augmentant à la fois leur intensité, leur durée et leur fréquence.

 

Feux ralentis en France et en Grèce

Ces températures exceptionnellement élevées ont favorisé de nombreux feux dévastateurs comme en France, où les deux incendies qui se sont déclarés le 12 juillet à La Teste-de-Buch et à Landiras en Gironde, un département du sud-ouest bordant l'océan Atlantique, ont détruit 20.600 hectares de forêt.

Mais leur progression semblait ralentir mercredi: avec 300 hectares détruits ces dernières heures, "le bilan est plutôt positif" même si les incendies "ne sont toujours pas fixés", a indiqué à la presse un porte-parole des pompiers, Arnaud Mendousse.

Durant la nuit, aucune nouvelle évacuation n'a été ordonnée et aucune victime n'est à déplorer. Depuis le début des incendies, près de 36.750 personnes ont été évacuées dans cette région.

En visite à La Teste-de-Buch, le président Emmanuel Macron a estimé que la France allait devoir "acheter plus" d'avions de lutte contre les incendies pour faire face à des feux de forêts qui risquent de devenir plus fréquents.

D'autres incendies se sont déclarés ailleurs en Europe, dont un au nord d'Athènes où, après une nuit difficile, les pompiers avaient repris le dessus mercredi sur les flammes.

"Le ciel était rouge... Nous sommes partis sans rien emporter avec nous", a déclaré à la télévision publique ERT un habitant de Pallini, l'une de ces communes de la banlieue de la capitale grecque, qui a perdu sa voiture dans les flammes.

Hélicoptères et avions restaient positionnés dans la zone pour éviter toute reprise du feu qui a conduit à l'évacuation de centaines de personnes, dans ces banlieues où vivent quelque 90.000 personnes.

En Slovénie, plusieurs centaines de pompiers ont été également déployés mercredi, près de la frontière avec l'Italie, pour combattre un incendie qui a provoqué l'évacuation de plusieurs villages.

Bien plus au nord, dans le village de Wennington à l'est de Londres, un feu s'est étendu mardi sur une superficie de 40 hectares, à une trentaine de kilomètres du centre de la capitale britannique.

 

Température record au Danemark

Cette canicule a fait tomber mardi plusieurs records en Europe. Comme au Royaume-Uni, où le mercure a atteint un niveau jamais enregistré de 40,3°C à Coningsby, un village du nord-est de l'Angleterre, selon l'agence météo Met Office.

En Ecosse, le record absolu a également été battu avec 34,8°C, tandis qu'en France, plus de 60 records de chaleur ont été enregistrés localement.

C'était mercredi au tour du Danemark d'enregistrer sa plus haute température pour un mois de juillet avec 35,6 degrés alors que la canicule touche désormais la Scandinavie.

Ces températures extrêmes représentent un risque parfois dramatique pour les salariés, poussant les syndicats à exiger plus de mesures de protection.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2187) : MERCREDI 20 JUILLET 2022

Mercredi 20  Juillet 2022 –  «Hasta la vista, baby»: Boris Johnson dit au revoir aux députés britanniques :

Boris Johnson a tiré sa révérence devant le Parlement britannique lors de sa dernière séance de questions en tant que Premier ministre mercredi, lors de laquelle il a défendu son bilan et lancé un "Hasta la vista, baby" sous les applaudissements des conservateurs. "Mission largement accomplie", a assuré le Premier ministre en revenant sur ses trois années au pouvoir, affirmant qu'il allait passer les prochaines semaines à "faire ce que je pense que le public attend que je fasse: avancer sur les dossiers sur lesquels nous avons été élus en 2019". "Ces dernières années ont été le plus grand privilège de ma vie", a ajouté le Premier ministre de 58 ans, qui a démissionné le 7 juillet après une série de scandales et de mensonges. "Hasta la vista, baby" a-t-il conclu sous les applaudissements des députés de son camp, reprenant la célèbre citation d'Arnold Schwarzenegger dans "Terminator 2".

Le successeur de Boris Johnson sera connu le 5 septembre, date de la fin des vacances parlementaires qui commencent vendredi. Le chef de l'opposition Keir Starmer l'a interpellé sur la campagne en cours chez les Tories pour le remplacer à Downing Street, l'interrogeant notamment sur l'annulation d'un débat télévisé organisé sur Sky News. "Et bien, je ne suis pas le sujet de particulièrement près", a lancé le Premier ministre en souriant, sous les rires des députés. Mais il en a profité pour donner "quelques conseils" à celui ou celle qui lui succèdera à Downing Street. "Restez proche des Américains, soutenez les Ukrainiens, battez-vous pour la liberté et la démocratie partout. Baissez les impôts et dérégulez où vous pouvez pour faire de ce pays le meilleur endroit pour vivre et investir."

Les députés Tories votent une cinquième et dernière fois mercredi pour désigner les deux candidats finalistes. Ils sont trois encore en lice: l'ancien ministre de la Défense Rishi Sunak, la cheffe de la diplomatie Liz Truss et la secrétaire d'Etat au commerce international Penny Mordaunt.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2187) : MERCREDI 20 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2187) : MERCREDI 20 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2187) : MERCREDI 20 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2187) : MERCREDI 20 JUILLET 2022

Mercredi 20  Juillet 2022 –  Retrouvailles sérieuses entre Jill Biden et Olena Zelenska à la Maison Blanche :

Elles s’étaient rencontrées en mai dernier à la frontière ukrainienne , partageant une émouvante accolade. Jill Biden et Olena Zelenska se sont retrouvées mardi à la Maison Blanche. Les premières dames américaines et ukrainiennes ont posé sur le perron aux côtés du président Joe Biden et de l’ambassadrice ukrainienne aux Etats-Unis, Oksana Markarova, avant de participer à une réunion. Sur la table autour de laquelle elles étaient assises se trouvaient des bouquets de tournesols jaunes et bleus, symboles et couleurs de l’Ukraine.

Lundi, l’épouse de Volodymyr Zelensky avait déjà rencontré le secrétaire d'État Antony Blinken afin d’aborder la question du «coût humanitaire de la guerre de Vladimir Poutine», six mois après le début de l’invasion russe en Ukraine. Il a par ailleurs félicité Olena Zelenska pour son travail de soutien aux civils depuis le début du conflit. Ce mercredi, elle doit s'exprimer devant les membres de la Chambre et du Sénat.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, Olena Zelenska, qui a dû s’éloigner de son époux pour des raisons de sécurité, s’est principalement engagée pour les enfants. Avec Brigitte Macron, elle a collaboré afin d’envoyer de jeunes malades se faire soigner en France . Elle avait également remercié le pays après le concert donné sur France 2 en solidarité avec l’Ukraine .

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2187) : MERCREDI 20 JUILLET 2022

Mercredi 20  Juillet 2022 –  Twitter contre Elon Musk: une juge ordonne un procès en octobre :

La plateforme a lancé la semaine dernière des poursuites contre le patron de Tesla et de SpaceX, pour le forcer à honorer son engagement de l'acquérir pour 44 milliards de dollars.

Une juge américaine a fixé mardi le début du procès de Twitter contre Elon Musk au mois d'octobre pour une durée de cinq jours, accédant à la demande du réseau social pour une procédure rapide. La plateforme a lancé la semaine dernière des poursuites contre le patron de Tesla et de SpaceX, pour le forcer à honorer son engagement de l'acquérir pour 44 milliards de dollars. Twitter avait demandé une procédure accélérée, dès le mois de septembre, pour ne pas faire durer la période d'incertitude qui paralyse en partie l'entreprise.

La juge Kathaleen McCormick, présidente d'un tribunal spécialisé en droit des affaires dans le Delaware (nord-est), a reconnu que "des délais risquaient de causer des dommages irréparables à Twitter". Elle a aussi mentionné qu'il n'était pas certain que le paiement de dommages et intérêts de la part d'Elon Musk suffise à réparer les torts subis. L'audience a eu lieu via Zoom car la juge a le Covid.

Les avocats d'Elon Musk avaient déposé vendredi un recours pour que les hostilités ne soient pas ouvertes avant l'année prochaine. Ils assurent que les experts vont devoir analyser "des montagnes de données" pour prouver, comme l'affirme le multimilliardaire, que la plateforme est truffée de comptes automatisés et de spams, bien au-delà de la proportion des 5% indiquée officiellement. C'est la raison qu'Elon Musk avait donnée pour mettre fin unilatéralement à l'accord de rachat du réseau social qu'il considère comme une "place publique" essentielle à la "démocratie".

 

Twitter favori

"Ce sujet qui, selon Musk, va nécessiter un examen complexe est un problème inventé de toutes pièces, conçu pour compliquer les choses et causer des retards", a argumenté William Savitt, l'avocat de Twitter. "L'accord de fusion ne mentionne même pas les bots ou les spams", a-t-il insisté. "Nous soupçonnons que M. Musk veuille retarder ce procès suffisamment longtemps pour ne jamais avoir à rendre de comptes. (...) Il sait que dans ce genre de circonstances, une justice en retard est souvent une justice non rendue. C'est même ce qu'il espère", a-t-il assené.

Bien qu'elle traverse une crise d'image après des mois d'attaques et dénigrements de la part de son ex-prétendant, la plateforme part favorite dans ce bras de fer. "L'action de Twitter est en forme" depuis le dépôt de la plainte, a noté Dan Ives, analyste de Wedbush Securities. "Il semble que de nombreux investisseurs qui l'ont lue en ont conclu que cet affrontement à la Game of Thrones dans les tribunaux va se finir par une victoire de Twitter."

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2187) : MERCREDI 20 JUILLET 2022

Mercredi 20  Juillet 2022 –  Covid: l'OMS Europe met en garde sur un automne et un hiver «difficiles» :

 L'Organisation mondiale de la santé en Europe a mis en garde mardi sur un automne et un hiver "difficiles" du fait de la hausse des cas de Covid-19 sur fond de relâchement parmi les Etats membres. "Le Covid-19 reste une vilaine maladie potentiellement mortelle", a souligné le directeur de l'OMS Europe, Hans Kluge, confiant l'avoir lui-même contractée pour la première fois deux semaines plus tôt et que celle-ci l'avait terrassé pendant trois jours.

Dans un communiqué, M. Kluge a qualifié l'actuelle situation de "semblable à celle de l'été dernier" mais, a-t-il précisé, "cette fois-ci, la vague de Covid-19 est propulsée par des sous-lignées du variant Omicron", plus contagieuses. Le nombre de cas de Covid-19 dans les 53 pays que l'organisation couvre (dont plusieurs en Asie centrale) a triplé ces six dernières semaines, "s'approchant de trois millions de cas enregistrés la semaine dernière", représentant près de la moitié du total à l'échelle mondiale, a-t-il rappelé. Sur la même période, le nombre d'hospitalisations a doublé et, bien que le nombre d'admissions en soins intensifs reste "relativement bas", près de 3.000 personnes meurent encore du Covid en Europe chaque semaine, a-t-il ajouté.

 

Une stratégie pour l'automne et l'hiver

Selon l'organisation, l'augmentation du nombre de cas de Covid devrait se poursuivre dans les mois qui viennent à cause de la fin des vacances d'été, de la réouverture des écoles et d'interactions sociales se produisant davantage en lieux clos à mesure que les températures baissent. Combinée à une "baisse de la surveillance du virus", une telle augmentation laisse entrevoir "un automne et un hiver difficiles" dans la région Europe, a prévenu M. Kluge. Selon lui, les Etats doivent "répondre de façon urgente" aux lacunes dans la surveillance de la pandémie et agir dès maintenant pour éviter des décès pouvant être empêchés ainsi que des perturbations graves dans les systèmes de santé. "Attendre l'automne pour agir sera trop tard", a-t-il affirmé.

L'OMS Europe a aussi dévoilé une stratégie pour l'automne et l'hiver. Celle-ci passe par l'augmentation de la vaccination des populations, une seconde dose de rappel pour les personnes immuno-déprimées de plus de cinq ans et leur entourage proche et une réflexion sur l'opportunité d'offrir aussi une telle mesure à des groupes à risques spécifiques "au moins trois mois après leur dernière injection". L'organisation invite également à encourager le port du masque en intérieur et dans les transports publics, à aérer les espaces publics très fréquentés tels que les écoles et les bureaux, et à "appliquer un protocole rigoureux pour ceux ayant un risque de maladie grave".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2187) : MERCREDI 20 JUILLET 2022

Mercredi 20  Juillet 2022 –  Tableau de bord des personnalités politiques :

Édouard Philippe, toujours plus haut : La popularité de l’ancien Premier ministre bat des records dans le tableau de bord Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio. Il apparaît comme une alternative au macronisme.

 

Édouard Philippe écrase le match.

Alors que plus de six Français sur dix ont une «bonne opinion» de lui, l’ex-Premier ministre n’a jamais été si populaire, et ce malgré le piètre résultat de la majorité aux législatives. Plus visible et disposant d’un groupe de députés Horizons à l’Assemblée, le maire du Havre creuse son sillon tout en restant loyal au chef de l’État. «Il incarne une alternative au macronisme», relève François Kraus, directeur du pôle politique-actualités de l’Ifop. Le consensus autour d’Édouard Philippe est de plus en plus large : il séduit les femmes (+ 5), les 65 ans et plus (+ 7), les ruraux (+ 13) et les ouvriers (+ 6). Seul bémol : il recule chez les sympathisants LR (– 13) tout en conservant un niveau d’adhésion assez élevé (68 %).

Cette popularité fait mentir ceux qui, parmi les macronistes, ne croient pas à son avenir. À commencer par Macron lui-même. Le maire du Havre devance son successeur à Matignon, Jean Castex, qui progresse de 4 points et se hisse à 53 % de «bonnes opinions». François Bayrou, l’autre allié d’Emmanuel Macron, bénéficie de la séquence politique. Il gagne 7 points et n’a jamais été aussi haut. L’exécutif stabilise sa relation avec l’opinion : Macron (+ 1) et Borne (+ 2) sont à égalité. Ils devancent Le Pen, dont la forte hausse en juin s’est érodée en juillet (– 2), tandis que Mélenchon reste à distance, à la 14e place, en léger recul (– 1).

 

 Bruno Le Maire monte sur le podium

Très exposé depuis les législatives, Bruno Le Maire grimpe de 2 points et monte sur le podium. Le numéro deux du gouvernement bénéficie de sa loi sur le pouvoir d’achat : il gagne des suffrages auprès des ouvriers (+ 17), des ruraux (+ 6) et des sympathisants de gauche (+ 8). En revanche, il perd du terrain auprès de ses anciens compagnons LR (– 20). Le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, plutôt discret, remonte doucement (+ 2). Idem pour Gérald Darmanin (+ 3), qui regagne le terrain perdu avec la polémique sur les violences autour du Stade de France. Parmi les entrants, les ministres et les personnalités politiques de la majorité connus (François Braun, Christophe Béchu, Yaël Braun-Pivet) ferment la marche du palmarès. Seule Marlène Schiappa revient avec 30 % de « bonnes opinions ». Elle avait quitté ce classement (ainsi que le gouvernement) en avril avec un score de… 28 %. Pour le reste, les leaders de droite stagnent. À gauche, c’est «électroencéphalogramme plat», sauf pour le socialiste Faure (+3), qui décolle pour la première fois.

 

François Bayrou

Le président du MoDem sort renforcé de la séquence. Avec 44 % de « bonnes opinions », le maire de Pau n’a jamais été aussi haut depuis le début de l’année. Son choix de se démarquer de Macron et de critiquer la désignation de Borne à Matignon ne lui nuit pas. L’allié du chef de l’État fait l’unanimité dans son parti (90 %), progresse à droite (+ 11), chez les cadres (+ 8), les plus de 65 ans (+ 14) et et les ruraux (+ 7).

 

Elisabeth Borne (8ème , + 2)

La Première ministre continue d’engranger les points : + 20 depuis avril et sa nomination à Matignon. L’élue de Normandie se retrouve au même niveau que Macron. Issue de la gauche, elle séduit plus à droite (+ 15 chez LR) qu’au PS (- 5). Après son discours de politique générale, elle gagne des points auprès des femmes (+ 3), des 18-24 ans (+ 5), des ruraux (+ 9), des cadres (+ 3), mais en perd chez les ouvriers ( – 6)

 

Rachida Dati (15 ème, +4)

L’ex-garde des Sceaux revient à la 15e place. Elle fait jeu égal avec Bertrand, mais devance Wauquiez (34 %). Preuve qu’il faudra compter à droite avec la cheff e de fi le de l’opposition à Paris. Elle obtient 74 % (+ 12) de « bonnes opinions » auprès des sympathisants LR. La maire du VIIe séduit autant les cadres (34 %) que les ouvriers (33 %). Chose rare : elle parvient à plaire à 45 % des électeurs de Macron, 40 % de ceux de Zemmour et 41 % de ceux de Le Pen.

 

Olivier Faure (29ème, +3)

La popularité du premier secrétaire du Parti socialiste décolle un peu : + 8 en quatre mois. Le voilà à 26 %, encore loin de Hollande (44 %), première personnalité de gauche dans notre palmarès. Le choix très critiqué du député de Seine-et-Marne de signer un pacte avec Mélenchon a été gagnant. Il remobilise la base du PS (+ 17) et plaît à la fois aux sympathisants écologistes (+ 5) et aux insoumis (+ 4). Il progresse même auprès des 65 ans et plus (+ 8).

 

Pap Ndiaye (34ème, +5)

Le ministre de l’Éducation nationale apparaît comme l’un des nouveaux arrivants qui retiennent l’attention. Il progresse signifi cativement ce mois-ci, profi tant du bac, qui s’est plutôt bien passé par rapport aux années précédentes, et de sa lettre aux enseignants, bien accueillie. Il progresse chez les 18-24 ans (+ 9), les femmes (+ 5) et même chez LR (+ 16). Les habits de ministre l’ont, semble-t-il, « déwokisé ». Il plaît à 38 % des électeurs Renaissance et à 35 % des écologistes.

 

Eric Zemmour (43ème, -5)

L’ancien candidat à la présidentielle touche le fond. Il perd 5 points et tombe à 17 % de «bonnes opinions». Il a perdu 10 points depuis le mois de mars. L’effondrement est marqué au RN (– 8). Il chute également auprès des habitants de la région parisienne ( – 13) et des personnes âgées ( – 5). Bref, le président de Reconquête ! se replie sur un tout petit noyau d’électeurs ruraux et catholiques.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2187) : MERCREDI 20 JUILLET 2022

Mercredi 20  Juillet 2022 –  Russie-Iran : les raisons de leur alliance stratégique :

C’est son deuxième voyage à l’étranger depuis le début de la guerre en Ukraine. Après un voyage du président américain Joe Biden en Arabie saoudite, c’est Vladimir Poutine qui se rend au Moyen-Orient. En Iran, il a été chaleureusement accueilli par le guide suprême de la Révolution islamique, Ayatollah Khamenei, qui l’a félicité pour l’occupation de l’Ukraine. Selon le compte rendu de l’agence de presse de la République islamique (IRNA), il a ainsi déclaré que « les pouvoirs occidentaux sont opposées à l’existence d’une Russie forte et indépendante ».

Le guide suprême a également décrit l’Otan comme une « créature dangereuse » en évoquant notamment le fait que « la guerre est un moyen sévère de résoudre les disputes et que la République Islamique n’est en aucun cas satisfaite des difficultés imposées aux gens ordinaires », mais que dans le cas de l’Ukraine, ils ont bien fait de prendre la situation en main, car sinon c’est « l’autre côté qui aurait déclenché une guerre ».

Des paroles similaires à celles prononcées par Vladimir Poutine lors de son discours télévisé sur le lancement de « l’opération militaire en Ukraine » à l’aube 24 février, où il dénonçait des « menaces fondamentales » de la part de l’Otan.

 

Une alliance de nécessité ?

Pour The New York Times , cette visite est une façon de dire au monde qu’avec la mise en place des sanctions similaires à celles qui étouffent l’économie iranienne depuis des années à la Russie, la bonne relation entre Moscou et Téhéran pourrait devenir un véritable partenariat. « La Russie et l’Iran ne se font toujours pas confiance, mais ont besoin l’un de l’autre plus que jamais, affirme Ali Vaez, le directeur du projet Iran de Crisis Group, au journal américain. Ce n’est plus un partenariat de choix, mais une alliance de nécessité. »

Les deux pays marginalisés du monde occidental cherchent donc à trouver un refuge économique : Dmitri Sergeyevich Peskov, le porte-parole de Kremlin, a révélé lundi au cours d’une interview à la télévision et à la radio publique iranienne que la Russie espère signer bientôt un traité de coopération stratégique avec l’Iran qui élargirait ainsi leur collaboration dans les domaines bancaire et financier.

Et ce ne serait pas la seule collaboration des deux pays : selon SHANA, l’agence de presse du ministère iranien du pétrole, la Société nationale iranienne du pétrole (SNIP) et le Gazprom russe ont signé mardi un accord d’une valeur d’environ 40 milliards de dollars.

La géante pétrolière russe va aider la SNIP avec le développement des champs de gaz et de pétrole à Iran. Et, selon les « informations » de la Maison Blanche , Kremlin se tourne vers l’Iran pour acheter « plusieurs centaines » de drones à utiliser dans sa guerre contre l’Ukraine  : un sujet qui n’était pas discuté publiquement lors de la rencontre des deux chefs d’état. Mais, selon Jake Sullivan, le conseiller américain à la sécurité nationale, les informations des États-Unis indiquent que les iraniens se préparent à entraîner les forces russes à l’utilisation de ces drones dès ce mois de juillet.

 

Une amitié qui ne va pas durer ?

Une alliance nécessaire, mais pas forcément durable selon Rob Parsons, rédacteur en chef à France 24  : « Historiquement, les relations entre l’Iran et la Russie n’étaient pas bonnes, c’étaient des états hostiles. Et en approfondissant l’analyse, on s’aperçoit que c’est une alliance qui s’envisage être compliquée à long terme, car ni la Turquie, ni la Russie ne veulent que l’Iran devienne une puissance nucléaire. »

Selon l’IRNA , lors du sommet de mardi à Téhéran le président russe a déclaré que toutes les parties des accords de Vienne de 2015, qui ont pour but de contrôler le programme nucléaire iranien et de permettre la levée progressive des sanctions économiques contre le pays, devraient les maintenir et les relancer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens