Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2022 6 16 /07 /juillet /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2182) : VENDREDI 15 JUILLET 2022

Vendredi 15  Juillet 2022 –  Incendies: «Nous sommes mobilisés», affirme Macron au centre de crises :

Emmanuel Macron a affirmé vendredi la « mobilisation » des services de l'Etat et remercié les pompiers et les élus qui luttent contre les incendies, notamment en Gironde, au cours d'une visite au Centre opérationnel de gestion des crises (Cogic).

« Nous sommes mobilisés » et « nous allons continuer de tenir », a assuré le chef de l'Etat après avoir salué les responsables du Cogic, basé au ministère de l'Intérieur, en compagnie du ministre Gérald Darmanin. « Nous sommes en train de vivre une saison exceptionnelle par sa dureté. On a d'ores et déjà trois fois plus de forêts qui ont brûlé qu'en 2020 » après « un printemps très sec », a-t-il relevé. Alors que 11 départements sont placés en vigilance orange canicule par Météo-France, des incendies continuaient de sévir en Gironde, sans faire de victime, quelque 7.300 ha sont partis en fumée dans deux gigantesques brasiers, l'un au sud de Bordeaux, l'autre dans la forêt adossée à la dune du Pilat.

 

Le président s'est également félicité que la France puisse « bénéficier de la solidarité européenne » dans le cadre du Mécanisme européen de protection civile

M. Macron a salué « le travail remarquable » des pompiers « au front », des préfets et des élus qui « sont très mobilisés ». « Nous sommes à leurs côtés », a-t-il ajouté, en indiquant avoir « une pensée » pour « les milliers de nos compatriotes qui ont été déplacés ces derniers jours », avec « l'angoisse qui va avec cette situation ». Depuis mardi, plus de 10.000 personnes ont été évacuées de campings proches de la dune du Pilat et du bourg et de la base militaire de Cazaux en Gironde .

Le président s'est également félicité que la France puisse « bénéficier de la solidarité européenne » dans le cadre du Mécanisme européen de protection civile (MEPC), « que nous avons mis en place et auquel nous avons contribué » ces dernières années. Il a « en particulier remercié la Grèce, qui a mis des appareils » de lutte, qui sont arrivés vendredi matin, ainsi que l'Espagne et l'Italie.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2182) : VENDREDI 15 JUILLET 2022

Vendredi 15  Juillet 2022 –  Incendie au sud d'Avignon : enquête ouverte, le feu est fixé :

Une enquête a été ouverte vendredi sur l'incendie, désormais fixé, qui a ravagé au moins 300 hectares d'un massif forestier au sud d'Avignon, après avoir été déclenché jeudi par le passage d'un train de marchandise, a-t-on appris auprès du parquet de Tarascon. Cet incendie, qui a parcouru 1.000 hectares et dévoré au moins 300 hectares, dont de nombreux pins dans le massif de la Montagnette, est parti jeudi après-midi d'étincelles générées sur la voie ferrée par un train de marchandise, qui a fait s'embraser la végétation, avait indiqué dès jeudi la préfecture.

De son côté, le parquet de Tarascon (Bouches-du-Rhône) a ouvert une enquête pour incendie involontaire. «Il s'agit a priori d'un feu accidentel, mais qui s'est déclenché dans des conditions qui restent à préciser. Le train de fret aurait généré des étincelles à plusieurs reprises, selon des témoignages», a rapporté à l'AFP le procureur de Tarascon, Laurent Gumbau.

 

Est-ce dû à une défaillance technique ? A une défaillance de freinage ?

Les enquêteurs ont commencé leurs investigations mais les matières dangereuses transportées devront d'abord être déplacées avant le début des expertises, a précisé le procureur.

Ce train «a provoqué neuf départs de feu», a affirmé de son côté le lieutenant-colonel Pierre Bisone, des pompiers des Bouches-du-Rhône, vendredi matin auprès de l'AFP, affirmant que tout serait «probablement lié à un sabot de frein bloqué» sur la machine. Selon une source proche du dossier, le train a été arrêté en pleine voie par le conducteur, à la suite du déclenchement d'une «alarme danger» face à une température anormale constatée au niveau des quatre essieux. Contacté par l'AFP, la SNCF n'était pas en mesure de préciser si ce train était affrété par Fret SNCF. Une partie du trafic TER reste perturbé.

Sur le terrain, l'incendie a pu être fixé au cœur de la nuit, mais un flanc reste «très légèrement actif» sur le massif de la Montagnette, a indiqué le lieutenant-colonel Bisone. «On va être extrêmement vigilants car avec le vent qui va se lever cet après-midi il pourrait y avoir une réinflammation du côté qui n'a pas brûlé», a-t-il ajouté. Quatre communes -Tarascon, Barbentane, Graveson et Boulbon- avaient mis à disposition des salles pour les évacués, et quelque 250 personnes y avaient trouvé refuge dans la nuit, même si la règle reste le confinement, insistaient encore les pompiers vendredi matin.

Jeudi, ce feu, qui dégageait un impressionnant panache de fumée, avait créé une ambiance apocalyptique, les cendres, poussées par un vent du sud, retombant jusqu'à Avignon où le festival de théâtre bat son plein. La semaine dernière, 650 hectares de forêt avaient brûlé dans le Gard voisin et depuis mardi les secours luttent contre deux feux de forêt très importants en Gironde, avec quelque 5.000 hectares dévastés.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2182) : VENDREDI 15 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2182) : VENDREDI 15 JUILLET 2022

Vendredi 15  Juillet 2022 –  Emmanuel Macron, pilote d'un jour d'un alpha jet de la Patrouille de France :

Emmanuel Macron a effectué le 8 juillet un vol à bord d'un alpha jet de la Patrouille de France.

Est-ce «Top Gun : Maverick», 5 millions d’entrées en France, qui l’a inspiré ou l’envie de réaliser un rêve d'enfant et une première? Emmanuel Macron a volé à bord d’un appareil de la Patrouille de France , en amont des cérémonies du 14-Juillet .

Embarquer à bord d’un avion de la Patrouille de France est une première pour un président de la République. Sur Twitter, le compte de l’Armée de l’Air et de l’Espace a aussi publié un cliché. Le chef de l’Etat, en tenue, pose aux côtés des pilotes et devant les Alpha jet bleu-blanc-rouge. «Quel honneur d’avoir reçu le soutien de Monsieur le Président de la République peu avant la fête nationale. Sa confiance nous portera dans l’accomplissement de cette mission du 14-Juillet», est-il écrit en légende.

 

Un vol le 8 juillet dans les Yvelines

Le vol a eu lieu le 8 juillet depuis la base aérienne de Vélizy-Villacoublay dans les Yvelines. Le président a pris place à bord d'un Alpha Jet de l'armée, rapporte BFMTV , derrière le capitaine Romain, dit «Athos 5», leader solo de la Patrouille de France.

Mercredi soir, veille du traditionnel défilé, dont le coup d’envoi est donné par la Patrouille de France qui lâche dans le ciel parisien ses fumées tricolores, le président a dévoilé une vidéo prise depuis l’intérieur d’un appareil en vol. «Je peux en témoigner : nos militaires sont prêts pour demain et nous serons au rendez-vous pour leur dire notre fierté», a-t-il écrit sur Twitter.

Autre clin d’œil, jeudi, pour souhaiter une «bonne fête nationale à tous», le chef de l’Etat a posté sur son compte Instagram une vidéo du passage toujours très captivant et émouvant de la Patrouille de France.

En mai dernier, les pilotes de la patrouille acrobatique avaient reçu l’acteur Tom Cruise, qui présentait à Cannes le film «Top Gun : Maverick», retour aux affaires de Pete «Maverick» Mitchell. L'acteur qui «a inspiré une génération de pilotes» a aussi profité du spectacle au moment de fouler le tapis rouge cannois. La patrouille de France était passée par deux fois au-dessus du tapis rouge, au moment de la montée des marches de l'équipe du film, sous l’œil émerveillé de la star américaine.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2182) : VENDREDI 15 JUILLET 2022

Vendredi 15  Juillet 2022 –  Rousseau (EELV) appelle Coquerel à se «mettre en retrait» de la commission des Finances :

La députée écologiste et militante féministe Sandrine Rousseau a appelé vendredi Eric Coquerel, député Insoumis visé par une enquête préliminaire pour agression et harcèlement sexuels, à se mettre le temps de l'enquête « en retrait » de la présidence de la commission des Finances.

« Il ne doit pas présider le temps de l'enquête », a déclaré Mme Rousseau sur France 2. « Je ne l'appelle pas à démissionner », a-t-elle précisé, parlant de « mise en retrait ». M. Coquerel, élu de Seine-Saint-Denis et président de la puissante commission des Finances à l'Assemblée nationale, est visé par une enquête du parquet de Paris après la plainte d'une militante de gauche, Sophie Tissier , qui l'accuse de faits pouvant selon elle « s'apparenter à une agression sexuelle », ce qu'il conteste.

 

« Une fois que cette enquête est réalisée alors il pourra reprendre son poste de président de la commission des Finances, s'il n'y a rien »

Lors d'une soirée dansante, à l'issue d'une journée de conférences, Éric Coquerel a eu des « gestes appuyés, ses mains étaient collantes et glissaient sur des parties du corps inappropriées (...), il effleurait mes fesses à plusieurs reprises », relate Mme Tissier. « Une fois que cette enquête est réalisée alors il pourra reprendre son poste de président de la commission des Finances, s'il n'y a rien », a précisé l'élue. En revanche, « s'il est mis en examen, il faudra qu'il démissionne ».

« Il faut respecter la parole des femmes », a-t-elle insisté. Interrogé également sur le plateau de RMC-BFMTV, l'Insoumis Adrien Quatennens a pour sa part jugé que l'ouverture de l'enquête n'était qu'une « juste suite » de la plainte de Mme Tissier, qu'il « n'y a pas de faits de nouveaux » et que les faits en cause « ne justifient pas une mise en retrait ».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2182) : VENDREDI 15 JUILLET 2022

Vendredi 15  Juillet 2022 –  Loi anti-LGBT+ en Hongrie: Bruxelles saisit la justice de l'UE :

La Commission européenne a annoncé vendredi avoir saisi la justice de l'UE contre la Hongrie à propos d'une loi interdisant la diffusion de contenus sur l'homosexualité auprès des mineurs, jugée discriminatoire à l'égard des personnes LGBT+.

« La Commission considère que la loi viole les règles du marché intérieur, les droits fondamentaux des personnes (en particulier les personnes LGBT+) ainsi que (...) les valeurs de l'UE », indique un communiqué. Il s'agit d'une nouvelle étape dans la procédure d'infraction lancée contre ce pays, qui peut conduire à une condamnation de la Cour de justice de l'UE, voire à des sanctions financières. La Hongrie a adopté en juin 2021 une loi interdisant « la représentation ou la promotion » de l'homosexualité et du changement de sexe auprès des mineurs, qui avait suscité des réactions indignées, notamment de la part de dirigeants européens. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen avait parlé de « honte » et l'exécutif européen avait lancé la procédure d'infraction en juillet 2021.

 

La Hongrie a été à nouveau épinglée dans le dernier rapport de la Commission sur l'Etat de droit dans l'UE

Le Premier ministre nationaliste et conservateur Viktor Orban (photo), dont le pays est dans le collimateur de Bruxelles pour ses atteintes à l'Etat de droit, assure que la loi n'est pas homophobe et vise à « protéger les droits des enfants ». La Commission saisit aussi la Cour contre la décision du régulateur national de priver d'antenne la radio indépendante Klubradio, vue comme un nouveau coup porté au pluralisme des médias. L'exécutif avait déclenché une procédure d'infraction à ce sujet en juin 2021. « Dans l'UE, le plus grand espace démocratique au monde, aucune radio libre ne doit être privée d'antenne pour des raisons non objectives, sur la base d'une procédure administrative discriminatoire », a réagi le commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton.

La Hongrie a été à nouveau épinglée dans le dernier rapport de la Commission sur l'Etat de droit dans l'UE, présenté mercredi. Bruxelles a activé en avril une procédure qui peut mener à la suspension du versement de fonds européens à ce pays, en raison d'inquiétudes sur les conditions de passation des marchés publics, un manque de contrôle et de transparence de l'utilisation des fonds, les insuffisances dans la lutte contre la fraude et la corruption. Les inquiétudes de la Commission sur l'Etat de droit sont aussi au coeur du blocage du plan de relance hongrois, d'un montant de 7,2 milliards d'euros de subventions européennes.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2182) : VENDREDI 15 JUILLET 2022

Vendredi 15  Juillet 2022 –  La course à Downing Street se tend avant le premier débat entre candidats :

La cheffe de la diplomatie britannique Liz Truss essaie de combler son retard dans une course à Downing Street de plus en plus âpre vendredi, avant un premier débat télévisé dans la soirée entre prétendants pour remplacer Boris Johnson.

Ils sont encore cinq dans la course au pouvoir lancée après l'annonce jeudi dernier de la démission de Boris Johnson , emporté par une avalanche de départs déclenchée par un trop-plein de scandales. A l'issue du deuxième tour de vote jeudi, les députés conservateurs ont placé en tête l'ex-ministre des Finances Rishi Sunak (101 voix), devant la secrétaire d'Etat au Commerce international Penny Mordaunt (83 voix), candidate préférée des adhérents selon les sondages, et la ministre des Affaires étrangères Liz Truss (64 voix). La cheffe de la diplomatie cherche désormais à rallier autour d'elle la droite du parti conservateur. Elle a reçu jeudi soir le soutien de la conseillère juridique du gouvernement Suella Braverman, qui a été éliminée avec 27 voix.

L'ex-négociateur du Brexit David Frost a appelé l'ex-secrétaire d'Etat à l'Egalité Kemi Badenoch, qui se définit comme candidate « anti-woke » à se retirer de la course pour soutenir Liz Truss. Un appel rejeté par le camp de Kemi Badenoch, qui soutient qu'elle est « là pour gagner », tandis que l'un des soutiens de Rishi Sunak, le député Simon Hoare, a étrillé David Frost, ancien « ministre non-élu qui a échoué ». Dans une compétition très ouverte, Mme Truss semble à la peine derrière Penny Mordaunt, quasi-inconnue il y a encore une semaine, mais qui est donnée gagnante face à n'importe lequel de ses rivaux en finale. Déjà attaquée par David Frost, qui a émis de « sérieuses réserves » sur sa capacité à diriger le pays, Penny Mordaunt a répliqué. « Les gens veulent m'empêcher d'arriver en finale parce qu'ils ne veulent pas se retrouver face à moi », a-t-elle déclaré sur Sky News.

Penny Mordaunt, [a été] attaquée ces derniers jours par ses adversaires pour des propos jugés trop « woke » concernant les personnes transgenres

Une fois le casting du face-à-face final déterminé par les députés du parti - qui doivent poursuivre la série de votes éliminatoires la semaine prochaine - le choix reviendra aux membres du parti conservateur. Le résultat du scrutin, qui se tiendra par correspondance pendant l'été, est attendu le 5 septembre. Les cinq candidats doivent se retrouver vendredi sur le plateau de Channel 4 pour un débat à partir de 18H30 GMT. Deux autres sont prévus dimanche et mardi. « Ce n'est pas un combat au couteau dans une cabine téléphonique, il s'agit de gouverner le Royaume-Uni, changer la manière dont notre pays est gouverné et dans deux ans se battre face au Labour » lors des élections générales, a déclaré vendredi matin sur Sky News le candidat Tom Tugendhat, président de la Commission des Affaires étrangères de la Chambre des Communes.

Avant cette première confrontation, les cinq candidats se sont retrouvés vendredi après-midi lors d'une séance de questions réponses en ligne organisée par l'influent site ConservativeHome. Ils ont notamment été interrogés sur la crise du coût de la vie et la guerre en Ukraine. « Nous devons non seulement restaurer la confiance, reconstruire notre économie et réunir le pays, mais nous devons aussi faire quelque chose qui n'a jamais été fait dans l'histoire politique britannique, et c'est remporter une cinquième élection », a affirmé Rishi Sunak. « Rappelons nous qu'alors que nous choisissons un nouveau dirigeant, la nation nous regarde choisir un nouveau Premier ministre. Nous devrions nous concentrer sur les problèmes qui comptent pour eux (les Britanniques) », a souligné Penny Mordaunt, attaquée ces derniers jours par ses adversaires pour des propos jugés trop « woke » concernant les personnes transgenres.

Si Boris Johnson s'est gardé d'exprimer publiquement tout soutien pour "ne pas nuire aux chances de qui que ce soit", il exhorte selon le Times les candidats éliminés à soutenir "n'importe qui sauf Rishi" Sunak. La garde rapprochée du futur ex-Premier ministre est convaincue que l'ex-Chancelier de l'échiquier de 42 ans, dont le départ du gouvernement a contribué à précipiter la chute de Boris Johnson, attendait son heure depuis des mois. Ce dont les soutiens de Rishi Sunak se défendent.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2182) : VENDREDI 15 JUILLET 2022

Vendredi 15  Juillet 2022 –  Vol historique de Joe Biden d'Israël vers l'Arabie saoudite :

Le président américain Joe Biden a quitté vendredi Israël à bord d'un premier vol direct historique pour l'Arabie saoudite?Le président américain Joe Biden a quitté vendredi Israël à bord d'un premier vol direct historique pour l'Arabie saoudite, point d'orgue de sa première tournée au Moyen-Orient. Peu avant son déplacement dans cette monarchie arabe du Golfe, deux nouvelles clés sont tombées: Israël a dit n'avoir «aucune objection» au transfert de deux îlots stratégiques à l'Arabie saoudite et celle-ci a ensuite annoncé l'ouverture de son espace aérien à «tous les transporteurs», y compris israélien, une décision «historique» pour Joe Biden.

Ces deux initiatives pourraient, selon des analystes, ouvrir la voie à un éventuel rapprochement entre l'Arabie saoudite et Israël, pays qui a normalisé notamment ses relations en 2020 avec deux pays alliés du royaume saoudien: les Emirats arabes unis et Bahreïn. «Il s'agit d'un premier pas», a déclaré le Premier ministre israélien Yaïr Lapid en «remerciant» l'Arabie saoudite pour cette mesure.

L'annonce saoudienne est intervenue avant le vol direct inédit Tel-Aviv/Jeddah (ouest) de M. Biden, le premier du genre d'Israël vers l'Arabie saoudite qui ne reconnaît pas officiellement l'Etat hébreu. Son prédécesseur, Donald Trump, avait effectué un vol en sens inverse, de l'Arabie saoudite vers Israël.

 

"Nos bras sont grands ouverts en faveur de la paix"

Après deux jours d'échanges ouvertement chaleureux avec ses alliés israéliens et des entretiens avec le président palestinien Mahmoud Abbas, Joe Biden va abordé le versant le plus stratégique et peut-être aussi le plus complexe de son périple, l'Arabie saoudite, puissance pétrolière accusé par des ONG de graves violations des droits humains. Encore candidat, Joe Biden avait promis de faire de ce royaume un «paria» à cause de l'assassinat du journaliste et critique saoudien Jamal Khashoggi. Et une fois élu, il avait déclassifié un rapport accablant sur la responsabilité du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane (MBS) dans ce meurtre.

A Jeddah vendredi, M. Biden rencontrera le roi Salmane et participera ensuite avec son équipe à des discussions avec MBS, dirigeant de facto du royaume, et des ministres saoudiens. Joe Biden cherche à la fois à rester fidèle à sa défense des droits humains et à convaincre le royaume d'ouvrir les vannes de sa production. L'enjeu: abaisser le prix du gallon d'essence à l'approche des élections de mi-mandat aux Etats-Unis.

Samedi, M. Biden participera à un sommet des dirigeants des monarchies arabes du Golfe auquel assisteront également d'autres leaders arabes. Une occasion d'ailleurs de pousser la normalisation engagée par Israël avec plusieurs pays arabes, dans le but de faire face à l'Iran, ce que n'a pas manqué de lui faire remarquer jeudi le Premier ministre israélien Yaïr Lapid.

«Monsieur le président (Biden), vous allez rencontrer les dirigeants d'Arabie saoudite, du Qatar, du Koweït, d'Oman et d'Irak. Je voudrais leur dire à tous: nos bras sont grands ouverts en faveur de la paix!», a dit M. Lapid. Or la classe politique palestinienne s'oppose à la normalisation entre Israël et des pays arabes, tant que le conflit israélo-palestinien n'est pas réglé.

 

"Nous ne pouvons permettre au désespoir d'hypothéquer l'avenir"

Avant de rendre en Arabie saoudite, Joe Biden a visité vendredi l'hôpital Augusta Victoria de Jérusalem-Est, secteur palestinien de la Ville Sainte occupé par Israël, où il a annoncé une aide de 100 millions de dollars au réseau hospitalier local. Il a ensuite rencontré M. Abbas à Bethléem, en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël. Des manifestants l'attendaient avec des bannières réclamant «justice» pour Shireen Abu Akleh, reporter américano-palestinienne tuée en couvrant une opération militaire israélienne en Cisjordanie.

Lors d'un point de presse, M. Biden a annoncé un projet visant à faire passer à la 4G la connexion internet sur les réseaux sans fil en Cisjordanie et à Gaza, enclave palestinienne sous blocus israélien. S'il a réitéré sa position selon laquelle les conditions n'étaient pas réunies «actuellement» pour relancer le processus de paix israélo-palestinien, au point mort depuis 2014, il a toutefois suggéré que cette impasse ne pouvait perdurer.

«Nous n'abandonnerons jamais le travail en faveur de la paix. Il doit y avoir un horizon politique que le peuple palestinien puisse au moins voir ou sentir pour l'avenir. Nous ne pouvons permettre au désespoir d'hypothéquer l'avenir», a dit M. Biden. M. Abbas a insisté sur des mesures politiques afin de mettre un terme selon lui «à l'apartheid» israélien dans les Territoires palestiniens occupés.

Il a demandé à M. Biden de rouvrir le consulat pour les Palestiniens à Jérusalem, fermé sous l'administration Trump, et de rendre Israël «responsable» de la mort de Shireen Abu Akleh, tuée selon l'ONU et les Palestiniens par un tir israélien. Fervent catholique, M. Biden s'est rendu à la basilique de la Nativité de Bethléem pour achever sa visite en Terre sainte.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2182) : VENDREDI 15 JUILLET 2022

Vendredi 15  Juillet 2022 –  Ukraine : au moins 23 morts dans des frappes russes sur la ville de Vinnytsia

Le secrétaire général de l'ONU s'est dit "atterré" et l'Union européenne a dénoncé de nouvelles "atrocités" jeudi après des frappes russes sur une ville du centre de l'Ukraine qui ont fait au moins 23 morts, un "acte ouvertement terroriste" pour le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

AVinnytsia, une ville très éloignée des lignes de front, bien à l'ouest de la capitale Kiev, les images publiées par le service ukrainien des Situations d'urgence montraient des dizaines de carcasses de voitures calcinées et un immeuble d'une dizaine d'étages ravagé par l'explosion et l'incendie ayant suivi.

 

Les secours ukrainiens ont fait état jeudi soir de 23 morts, 29 disparus, 71 personnes hospitalisées et plus d'une centaine de blessés soignés sur place.

Selon l'armée ukrainienne, "trois missiles" ont touché le parking et cet immeuble commercial du centre de la ville, abritant des bureaux et de petits commerces. Ils ont été tirés depuis des sous-marins en mer Noire, a précisé le porte-parole de l'armée de l'air ukrainienne Iouri Ignat.

"Cette journée démontre une nouvelle fois que la Russie doit être reconnue officiellement comme un Etat terroriste . (...) Aucun autre pays au monde ne se permet de détruire chaque jour des villes paisibles et des vies humaines ordinaires avec des missiles de croisière et de l'artillerie", a déclaré jeudi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky, soulignant qu'un centre médical avait été détruit.

Il a précisé que trois enfants de moins de dix ans figuraient parmi les 23 morts, "et ce n'est malheureusement pas le nombre final" car "des dizaines de personnes sont portées disparues" et il y a des "blessés très gravement".

Il a réclamé de nouveau la création d'un tribunal spécial ainsi qu'un "mécanisme de compensation" et de nouvelles sanctions contre Moscou, estimant qu'il était "temps que le monde démocratique consacre tout cela dans des instruments légaux appropriés".

Plus tôt, il avait dénoncé le fait que "la Russie tue des civils, tue des enfants ukrainiens, tire des missiles sur des cibles civiles où il n'y a rien de militaire. Qu'est-ce que c'est, si ce n'est un acte ouvertement terroriste?".

Le ministère russe de la Défense, cité sur Telegram par la rédactrice en chef du groupe de médias public Rossia Segodnya, Margarita Simonian, a affirmé avoir visé à Vinnytsia "la Maison des officiers, où des nationalistes avaient été déployés".

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres s'est dit "atterré", rappelant que l'organisation condamnait "toute attaque contre des civils ou des infrastructures civiles", selon son porte-parole.

 

L'UE a fustigé le "comportement barbare" de la Russie.

"Ces atrocités à Vinnytsia sont les dernières d'une longue série d'attaques brutales visant les civils et les infrastructures civiles", ont indiqué dans un communiqué le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell et le commissaire européen à la gestion des crises Janez Lenarcic. "Il ne peut y avoir aucune impunité pour les violations et crimes commis par les forces russes et leurs responsables politiques".

 

Un tribunal spécial à La Haye ?

Ces nouvelles frappes sont intervenues précisément au moment où se préparait à La Haye une conférence sur les crimes commis en Ukraine organisée par la Cour pénale internationale (CPI), la Commission européenne et les Pays-Bas.

Dans une intervention en visioconférence, Volodymyr Zelensky a appelé à la création d'un "tribunal spécial" chargé de juger "les crimes de l'agression russe contre l'Ukraine".

Au même moment, l'OSCE s'est alarmée du traitement infligé par Moscou aux civils ukrainiens dans des "camps de filtrations" pour déterminer d'éventuels liens avec les forces armées. "Si c'est le cas, ces personnes sont séparées des autres et souvent disparaissent purement et simplement", soulignent les experts de l'OSCE dans un rapport.

Depuis plusieurs semaines, les frappes russes loin des lignes de front étaient relativement rares. Mais la guerre fait désormais rage autour de villes comme le port stratégique de Mykolaïv (sud), proche de la mer Noire, qui a été touché tôt jeudi matin par une "frappe massive de missiles" pour le second jour consécutif.

L'Ukraine a de son côté lancé depuis plusieurs semaines une contre-offensive pour reprendre Kherson, unique capitale régionale capturée par Moscou depuis le 24 février. Si la ligne de front reste relativement stable, ces attaques sont de plus en plus puissantes, avec de nouveaux systèmes de roquettes américains et européens, ciblant les dépôts d'armes.

Les principaux combats restent toutefois concentrés sur l'est de l'Ukraine et le Donbass, bassin industriel et minier que Moscou a promis de conquérir entièrement. Selon le gouverneur de la région de Lougansk, Serguiï Gaïdaï, "les attaques massives d'artillerie et de mortier se poursuivent (et) les Russes tentent de percer vers Siversk et d'ouvrir la voie vers Bakhmout", où un civil est mort dans des bombardements dans la nuit de mercredi à jeudi.

 

- Espoir sur les céréales -

Mercredi, au cours d'une réunion d'experts militaires à Istanbul, la Russie et l'Ukraine ont par ailleurs progressé sur l'épineuse question du blocage des exportations de céréales à partir des ports ukrainiens.

Des "progrès réellement substantiels" ont été réalisés, a commenté Antonio Guterres, espérant qu'un "accord formel" puisse être prochainement conclu et évoquant "une lueur d'espoir pour soulager la souffrance humaine et la faim dans le monde".

La négociation lancée il y a plus de deux mois vise à exporter par la mer Noire quelque 20 millions de tonnes de céréales bloquées dans des silos ukrainiens, en particulier à Odessa, tout en facilitant les exportations russes de grains et d'engrais.

L'Ukraine est l'un des principaux exportateurs mondiaux de blé et d'autres céréales et le temps presse, face à la hausse mondiale des prix des denrées alimentaires qui fait peser des risques de famine, notamment sur l'Afrique.

La guerre en Ukraine est le "plus grand défi" pour l'économie mondiale, a estimé jeudi la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen, avant une réunion du G20 en Indonésie.

Les cours du pétrole ont d'ailleurs brièvement dévissé de plus 5% jeudi, retombant à des niveaux plus vus depuis le début de la guerre, emportés par les craintes de récession mondiale dans un contexte d'inflation record aux Etats-Unis et en zone euro.

Le président Emmanuel Macron a averti que le conflit en Ukraine allait "durer" et que les Français devaient se préparer à se passer du gaz russe, dont Moscou se sert comme "arme de guerre".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2182) : VENDREDI 15 JUILLET 2022

Vendredi 15  Juillet 2022 –  Première épouse de Donald Trump, Ivana Trump est morte :

Ivana Trump, la première femme de l'ancien président américain et mère de trois de ses enfants, est décédée jeudi à 73 ans, a fait savoir le milliardaire républicain.

"Je suis très triste d'annoncer à tous ceux qui l'aimaient, et ils étaient nombreux, qu'Ivana Trump est morte chez elle à New York", a écrit Donald Trump sur son réseau social Truth Social, sans préciser la cause de son décès.

L'ancien locataire de la Maison Blanche a salué la vie "formidable" de cette ancienne skieuse de fond et mannequin d'origine tchèque, qui fut son épouse de 1977 à 1992. "Sa fierté et sa joie venaient de ses trois enfants, Donald Jr, Ivanka et Eric", a-t-il assuré.

"Notre mère était une femme incroyable", a assuré la famille Trump dans un communiqué, cité par plusieurs médias américains. "Elle a fui le communisme et a adopté ce pays", soulignent-ils.

Dans un communiqué à l'AFP, la police de New York a dit s'être rendue à l'appartement d'Ivana Trump après un appel au numéro d'urgence 911 et l'avoir découverte "inconsciente et ne réagissant pas". Sa mort ne semble pas être "d'origine criminelle", ont indiqué les forces de l'ordre.

En octobre 2017, quelques mois après l'installation de Donald Trump à la Maison Blanche, Ivana Trump avait publié "Raising Trump" (Elever les Trump), livre où elle racontait avoir appris à ses enfants "la valeur de l'argent, à ne pas mentir, tricher ni voler, le respect des autres".

Après Ivana, Donald Trump a épousé l'actrice Marla Maples, avec qui il a eu une seconde fille, Tiffany. Il est marié depuis 2005 à Melania Trump, mère de Barron, 16 ans.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2182) : VENDREDI 15 JUILLET 2022

Vendredi 15  Juillet 2022 –  Incendies en Gironde : un acte criminel pourrait être à l'origine de l'un des feux :

Le parquet de Bordeaux privilégie une piste criminelle dans l'incendie de Landiras, l'un des deux feux qui ravagent la Gironde.

"La thèse criminelle est privilégiée" dans l'enquête sur les causes de l'incendie de Landiras, l'un des deux feux qui ont déjà ravagé en Gironde près de 7.700 hectares de forêts depuis mardi, a annoncé vendredi le parquet de Bordeaux.

"En l’état des investigations, la thèse criminelle est privilégiée concernant l’incendie de Landiras", a déclaré le parquet à l'AFP, en précisant "que toutes les pistes continuent d’être explorées" et qu'"aucune garde à vue n’est en cours".

Au total, près de 7.700 hectares de forêts ont brûlé dont 4.500 ha dans le secteur de Landiras, à une quarantaine de kilomètres au sud de Bordeaux.

Jeudi, la vigilance «feux de forêt» est montée d'un cran en Gironde qui est passée en rouge (échelle 4/5), une mesure imitée dans le département voisin des Landes depuis vendredi matin. Ces feux, qui n'ont pas fait de victime, se sont déclenchés au début de l'épisode de canicule qui touche la France depuis lundi, principalement dans l'ouest et le sud. La Gironde est maintenue en vigilance orange «canicule» par Météo-France, comme dix autres départements.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2182) : VENDREDI 15 JUILLET 2022

Vendredi 15  Juillet 2022 –  Le Secret Service a effacé des SMS du jour de l'assaut contre le Capitole :

Le Secret Service, chargé notamment de la protection du président des Etats-Unis, a effacé des SMS de plusieurs agents envoyés le jour de l'assaut contre le Congrès à Washington le 6 janvier 2021 par des partisans de Donald Trump, selon une instance de supervision. Joseph Cuffari, inspecteur général du ministère de la Sécurité nationale, a indiqué dans un courrier publié jeudi et adressé à des chefs du Congrès avoir eu des difficultés à obtenir des relevés du Secret Service remontant aux 5 et 6 janvier 2021.

Ces messages pourraient être cruciaux pour les enquêtes menées par la Chambre des représentants et par le ministère de la Justice afin de déterminer si l'ancien président républicain et ses proches conseillers ont encouragé l'assaut meurtrier contre le Capitole, pour tenter d'empêcher la certification de la victoire de son adversaire démocrate Joe Biden au scrutin de novembre 2020.

Des agents du Secret Service se trouvaient ce jour-là avec M. Trump et avec le vice-président Mike Pence, qui s'était caché dans le Capitole après l'appel de militants pro-Trump à le pendre.

Un ancien employé de la Maison Blanche a témoigné le 29 juin devant la commission d'enquête de la Chambre que M. Trump avait essayé de forcer le Secret Service à l'emmener au Congrès pour y rejoindre ses partisans. «Le ministère nous a notifiés que de nombreux messages du Secret Service des Etats-Unis (USSS), des 5 et 6 janvier 2021, avaient été effacés dans le cadre d'un programme de remplacement des appareils», a écrit M. Cuffari dans son courrier, révélé par The Intercept puis publié par Politico.

«L'USSS a effacé ces SMS après que l'OIG (Office of the Inspector General, ndlr) a demandé les relevés des communications électroniques» pour l'examen des événements du 6 janvier, a-t-il poursuivi. De plus, a-t-il affirmé, le ministère a traîné des pieds pour remettre d'autres documents réclamés par l'OIG.

Le porte-parole du Secret Service Anthony Guglielmi a rejeté dans un communiqué les accusations de M. Cuffari, affirmant que les téléphones des agents avaient été réinitialisés dans le cadre d'un programme planifié de remplacement débuté avant la requête de l'OIG formulée six semaines après l'assaut. «Le Secret Service a signalé au (bureau de l'inspecteur général, NDLR) la perte des données de certains téléphones mais a confirmé à l'OIG qu'aucun des SMS qu'il recherchait n'avait été perdu au cours de cette migration», a-t-il ajouté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens