Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2022 3 13 /07 /juillet /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022

Mardi 12  Juillet 2022 –  Motion de censure de gauche rejetée, le gouvernement «au travail» :

La motion avait été conçue comme une démonstration de "défiance" à l'égard d'Elisabeth Borne qui n'a pas de majorité absolue à l'Assemblée nationale.

Seulement 146 votes pour : l'Assemblée nationale a rejeté lundi la motion de censure de gauche du gouvernement d'Elisabeth Borne, qui avait dénoncé par avance un "procès d'intention", là où la Nupes y voit une "clarification". L'alliance de gauche n'a pas fait tout à fait le plein des 151 voix au total des insoumis, socialistes, écologistes et communistes. C'est loin d'être assez pour renverser le gouvernement, ce qui aurait nécessité la majorité absolue de 289 voix et était impossible sans les suffrages des LR et RN.

"Chacun a pu se compter" et "nous allons désormais pouvoir travailler", a réagi le porte-parole du gouvernement Olivier Véran devant la presse, soulignant que "le congrès de la Nupes est terminé" et que "le travail parlementaire va pouvoir commencer". "Voici venu le moment de vérité. Cette motion de défiance tiendra lieu de clarification politique", avait attaqué auparavant la cheffe de file du groupe LFI Mathilde Panot face à la Première ministre. "Ceux qui ne voteront pas cette motion de défiance seront les partisans de votre politique", de la réforme des retraites à "la politique de casse et d’injustice sociale", avait-elle ajouté dans une ambiance houleuse.

La motion a été conçue comme une démonstration de "défiance" à l'égard d'Elisabeth Borne qui n'a pas de majorité absolue à l'Assemblée nationale et n'a pas sollicité de vote de confiance le 7 juillet, lors de sa déclaration de politique générale.

"Vous ne tirez votre légitimité ni des élections législatives, ni même du Parlement" et "vous êtes, à cette fonction (de cheffe du gouvernement), une anomalie démocratique", avait encore lancé Mme Panot, devant des rangs clairsemés notamment dans la majorité. Mme Borne de rétorquer aussitôt : "Nous pourrions être en train d'agir pour les Français" mais "au lieu de cela, nous débattons d’une motion de censure cousue de procès d’intention qui fait obstacle au travail parlementaire". "Les Français en ont assez des dialogues stériles et de la loi des postures", avait ajouté la cheffe du gouvernement qui avait appelé la semaine dernière les oppositions à "bâtir ensemble" des compromis au Parlement.

"Vous avez un peu trop pris la confiance", avait embrayé le communiste Pierre Dharréville, quand le numéro un du PS Olivier Faure avait pointé la "majorité tacite" formée par les macronistes avec LR, et "le risque d’une majorité d’opportunité avec le RN". Mais c'est le leader de LFI Jean-Luc Mélenchon qui "appelle les voix du RN à venir en soutien" de la motion, avait répliqué la patronne des députés LREM Aurore Bergé: "La lune de miel, c’est avec vous".

 

"Imposture"

Pour sa part, le groupe d'extrême droite, en quête de respectabilité, a refusé de voter en faveur de la motion, cherchant à incarner "une opposition digne, ferme, constructive", avait justifié Alexandre Loubet à la tribune. "Nous n’avons pas besoin d’une crise de régime", avait-il poursuivi, dénonçant une "motion d’imposture". Côté LR, même absence de soutien à la motion de gauche, perçue par certains comme "outrancière". "Vous n’avez pas notre défiance aujourd’hui, mais vous n’avez pas notre confiance pour autant", a justifié devant Mme Borne leur oratrice Michèle Tabarot, dont le groupe jugera sur pièces.

Les "Uber Files" sont restés un sujet lointain. La gauche n'a fait que de simples allusions à ces révélations par la presse d'échanges privilégiés entre la société et Emmanuel Macron quand il était à Bercy. Selon Mathilde Panot, le président "roule pour Uber".

Dans la soirée, l'Assemblée s'emparera du projet de loi sur la sécurité sanitaire et ses "mesures de freinage" face au regain de Covid-19, premier texte de la législature. Il vise à proroger des dispositifs de collecte de données de santé (tests Covid, vaccination) et mettre en place un pass sanitaire aux frontières si la situation sanitaire l'exigeait. Les RN ou certains élus Nupes contestent l'ensemble du projet de loi et entendent faire le procès de la politique sanitaire menée.

Les débats devraient s'animer à propos des Outre-mer. Le texte prévoit que le possible pass sanitaire aux frontières s'applique pour les trajets entre métropole et territoires ultramarins.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022

Mardi 12  Juillet 2022 –  Accusation de viol : un non-lieu ordonné en faveur de Gérald Darmanin :

Une juge d'instruction parisienne a ordonné vendredi un non-lieu en faveur du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

Une juge d'instruction parisienne a ordonné vendredi un non-lieu en faveur du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, accusé de viol depuis 2017, a appris l'AFP lundi auprès de ses avocats Mathias Chichportich et Pierre-Olivier Sur. Une source judiciaire a confirmé à l'AFP cette décision, annoncée par BFMTV, qui vient clore ce dossier très sensible politiquement dans lequel la plaignante Sophie Patterson-Spatz accusait le locataire de Beauvau de viol, harcèlement sexuel et abus de confiance pour des faits qui se seraient produits à Paris en 2009.

Mme Patterson-Spatz avait le 28 février 2018 saisi une juge d'instruction d'une plainte avec constitution de partie civile. Cette démarche faisait suite au classement décidé par le parquet au terme d'une enquête préliminaire lors de laquelle le ministre avait été auditionné, sans être confronté à son accusatrice. Six mois plus tard, la magistrate avait rendu "une ordonnance de non-lieu à informer", estimant qu'au vu de ces investigations, les faits reprochés n'étaient pas constitués et qu'il n'y avait pas lieu d'ouvrir une information judiciaire. L'appel formé par la plaignante avait été considéré trop tardif par la cour d'appel en octobre 2018. En novembre 2019, la Cour de cassation avait alors ordonné la chambre d'instruction de la cour d'appel de Paris de réexaminer la validité du non-lieu.

Gérald Darmanin est accusé par cette femme de l'avoir violée en 2009. A l'époque, elle s'était adressée à l'élu , alors chargé de mission au service des affaires juridiques de l'UMP, pour tenter de faire annuler une condamnation de 2004 pour chantage et appels malveillants contre un ex-compagnon. Selon elle, Gérald Darmanin lui aurait fait miroiter son appui auprès de la Chancellerie, en échange de faveurs sexuelles.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022

Mardi 12  Juillet 2022 –  Attentats du 13-Novembre : aucun des condamnés n'a fait appel, sentence définitive :

Le délai d'appel, de dix jours, expirait lundi à minuit. La décision de la cour d'assises spéciale de Paris "a donc acquis aujourd'hui un caractère définitif et il n'y aura donc pas de procès en appel".

Salah Abdeslam, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité incompressible pour son rôle dans les attentats du 13 novembre 2015 en France, n'a pas fait appel de sa condamnation, a annoncé mardi à l'AFP le procureur général de Paris, Rémy Heitz. "Aucun des vingt accusés n'a interjeté appel", a déclaré M. Heitz. "Le procureur national antiterroriste et le procureur général près la cour d'appel de Paris n'ont pas non plus fait appel de cette décision", a-t-il précisé dans un communiqué.

La décision de la cour d'assises spéciale de Paris "a donc acquis aujourd'hui un caractère définitif et il n'y aura donc pas de procès en appel". Le délai d'appel, de dix jours, expirait lundi à minuit. Le 29 juin, et au terme de près de dix mois d'un procès "historique", Salah Abdeslam était devenu le cinquième homme en France condamné à la perpétuité incompressible, la plus haute sanction du code pénal qui rend infime toute possibilité de remise en liberté. Ses 19 coaccusés - six dont cinq présumés morts étaient jugés en leur absence - ont eux été condamnés à des peines allant de deux ans d'emprisonnement à la perpétuité.

Au cours du procès, le seul membre encore en vie des commandos jihadistes qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés à Paris et dans la ville proche de Saint-Denis a affirmé avoir "renoncé" à déclencher sa ceinture dans un bar parisien le soir des attentats, par "humanité". Le gilet explosif dont Salah Abdeslam était porteur "n'était pas fonctionnel", remettant "sérieusement en cause" ses déclarations sur son "renoncement", a répliqué la cour dans son délibéré

Elle a reconnu le Français de 32 ans coupable d'être le "coauteur" d'une "scène unique de crime": le Stade de France, les terrasses parisiennes mitraillées et la salle de concert du Bataclan. La défense du principal accusé avait vainement plaidé contre une "peine de mort lente" visant à "neutraliser définitivement un ennemi" et non un homme ayant "évolué" au cours de l'audience. Contactés par l'AFP, les avocats de Salah Abdeslam n'avaient pas encore réagi mardi matin.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022

Mardi 12  Juillet 2022 –  Le litre du gazole passe juste en dessous des deux euros :

Le litre de gazole valait en moyenne 1,9946 euro la semaine dernière, en baisse de près de sept centime d'euros par rapport à la précédente.

Le prix moyen de l'essence et du gazole vendus dans les stations-service françaises a légèrement baissé, restant à des niveaux très élevés, mais passant sous le seuil symbolique des deux euros/litre pour le gazole, selon les derniers chiffres officiels publiés lundi. Le litre de gazole valait en moyenne 1,9946 euro la semaine dernière, en baisse de près de sept centime d'euros par rapport à la précédente, a indiqué le ministère de la Transition énergétique, qui arrête ces chiffres le vendredi. Ce carburant avait atteint son sommet cette année à 2,1407 euros mi-mars.

Le super sans plomb 95-E10 est également passé sous le seuil des deux euros, atteignant 1,9820 euro en moyenne (-4,68 centimes). Même tendance pour le litre d'essence sans plomb SP 95, en recul de 5,34 centimes, mais qui demeurait au-dessus des deux euros, à 2,0823 euros en moyenne.

Ces prix élevés tiennent compte de la ristourne gouvernementale de 18 centimes le litre à la pompe (en métropole), qui doit disparaître progressivement d'ici la fin de l'année et être notamment remplacée au 1er octobre par une indemnité plus ciblée, pour les travailleurs à revenus modestes et les gros rouleurs.

Ils s'inscrivent dans un contexte de flambée générale des prix de l'énergie, sur fond de reprise post-Covid, de guerre en Ukraine et de difficultés d'approvisionnement.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022

Mardi 12  Juillet 2022 –  Les séquoias géants du Yosemite sont en flammes :

Un feu de forêt hors de contrôle depuis trois jours dans le parc de Yosemite, en Californie (ouest des Etats-Unis), menace désormais ses séquoias géants, a annoncé dimanche le parc naturel. L'incendie, qui a atteint Mariposa Grove ("Le Bosquet du Papillon"), le secteur le plus prisé du parc car il contient des centaines de séquoias parmi les plus grands au monde, "s'étend actuellement sur 644 hectares et rien ne l'arrête", a déclaré le parc en soulignant que 360 pompiers étaient mobilisés.

L'une des équipes prépare le "Grizzly Giant" - le séquoia géant le plus célèbre et le plus spectaculaire du parc - à l'approche des flammes en l'arrosant en permanence. "Du haut de ses 209 pieds (64 m), c'est le deuxième le plus grand du Yosemite", précise le parc, qui diffuse les mesures prises pour le protéger sur les réseaux sociaux.

Les séquoias géants sont parmi les arbres qui résistent le mieux aux feux et c'est ainsi qu'ils ont pu survivre des milliers d'années. Mais la sécheresse extrême et des feux de forêt qui durent désormais bien plus longtemps, peuvent les endommager. C'est ainsi que 10.000 d'entre eux - environ 14% du nombre total de séquoias au monde - ont péri en 2020 dans un grand incendie.

"Etant donné les conditions de combustion et les feux de forêt dont on parle, nous nous attendons à avoir encore quatre, cinq ou six mois très durs", avait prévenu en juin l'un des responsables des pompiers de Californie, Brian Fennessy. Ce secteur du parc de Yosemite a été en grande partie réaménagé et avait rouvert ses portes en 2018.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022

Mardi 12  Juillet 2022 –  Insécurité alimentaire : l'UE doit se préparer à des vagues migratoires, avertit Frontex :

L'Union européenne doit se préparer à l'arrivée de nouvelles vagues de réfugiés poussés par la crise alimentaire aggravée par la guerre en Ukraine, a averti lundi la directrice par intérim de l'agence de garde-côtes et de garde-frontières Frontex, Aija Kalnaja.

La responsable a souligné que l'UE était « bien préparée pour les réfugiés venant d'Ukraine ». « En même temps nous devons nous préparer aussi pour les réfugiés venant d'autres régions à cause de l'insécurité alimentaire », a-t-elle déclaré à la presse en arrivant à une réunion à Prague des ministres européens de l'Intérieur. « Vous savez que le transport de blé d'Ukraine est entravé. Et cela va créer des vagues migratoires. Donc nous nous préparons pour cela », a-t-elle dit.

L'Ukraine, un des plus gros exportateurs mondiaux de céréales, a vu sa production bloquée par l'offensive militaire de Moscou. Environ 20 millions de tonnes de céréales provenant de la récolte de l'année dernière sont bloquées dans les ports ukrainiens sur la mer Noire. La situation a aggravé la flambée des prix sur les marchés mondiaux et la crise alimentaire qui menace les grands clients de l'Ukraine, notamment les pays africains et moyen-orientaux. Moscou affirme qu'elle autorisera les navires ukrainiens chargés de produits alimentaires à appareiller si l'armée ukrainienne démine ses ports, ce que Kiev, qui craint pour la sécurité de ses côtes de la mer Noire, refuse d'envisager.

 

La République tchèque est le pays qui en accueille le plus par rapport au nombre d'habitants (près de 400.000).

Le Haut Commissaire aux réfugiés de l'ONU Filippo Grandi a également averti en juin que sans réponse à la crise alimentaire provoquée par la Russie, le record de 100 millions de personnes déplacées dans le monde allait encore grossir, évoquant « un grand nombre ». La guerre déclenchée par la Russie en Ukraine le 24 février a provoqué une vague de réfugiés en provenance de ce pays -sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale- qui a poussé l'UE à leur octroyer un statut de protection temporaire inédit. Selon l'ONU, l'UE accueille 5,6 millions de réfugiés ukrainiens. La Pologne est le pays d'UE qui en compte le plus (1,2 million). La République tchèque est le pays qui en accueille le plus par rapport au nombre d'habitants (près de 400.000).

Selon Frontex, du 30 juin au 6 juillet, les ressortissants ukrainiens ont été moins nombreux à entrer dans l'UE (252.246) qu'à rentrer dans leur pays (265.793). La commissaire européenne aux Affaires intérieures Ylva Johansson a indiqué que les flux entre l'Ukraine et l'UE étaient revenus au niveau d'avant la guerre. Elle a ajouté que « beaucoup d'Ukrainiens dans l'UE allaient prendre une décision » sur un éventuel retour dans leur pays « avant la rentrée des classes ».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022

Mardi 12  Juillet 2022 –  Des milliers de Japonais rendent hommage à Shinzo Abe le jour de ses funérailles :

Des milliers de personnes sont venues se recueillir mardi sur le passage du cortège funéraire de Shinzo Abe, qui a circulé devant des lieux symboliques de Tokyo après les funérailles de l'ancien Premier ministre japonais, assassiné vendredi dernier. La cérémonie des obsèques s'est déroulée en début d'après-midi au temple bouddhiste Zojoji, dans le centre de la capitale nippone, en présence notamment de la veuve de Shinzo Abe , Akie, et du Premier ministre en exercice Fumio Kishida. De nombreux Japonais s'étaient rendus spontanément dès le matin devant le temple pour y rendre hommage au dirigeant dont la mort violente à 67 ans a choqué le pays.

"Je suis choqué et en colère. Je n'arrive pas à surmonter ma tristesse, alors je suis venu déposer des fleurs et prier", a confié à l'AFP Tsukasa Yokawa, 41 ans. "Je le respectais vraiment. C'était un grand Premier ministre qui a fait beaucoup pour accroître la présence du Japon dans le monde". Des hommages publics devaient avoir lieu à une date ultérieure à Tokyo et dans le département de Yamaguchi (sud-ouest), dont M. Abe était l'un des députés au Parlement.

Après la cérémonie, le cortège funéraire a quitté le temple pour passer devant des institutions politiques où M. Abe a officié au cours de sa carrière: le Parlement, le bureau du Premier ministre et le siège du Parti libéral-démocrate (PLD, droite nationaliste) au pouvoir. Devant chaque bâtiment, des ministres, des responsables et des employés se sont inclinés, les mains jointes, au passage du corbillard. Assise à l'avant du véhicule noir, Mme Abe tenait devant elle la tablette de bois où était inscrit le nom posthume de son époux selon la tradition bouddhiste.

 

Décoration posthume

Plus de 2.000 personnes avaient déjà participé lundi à une veillée funèbre dans le même temple, dont M. Kishida, un représentant de l'empereur Naruhito, des figures du monde politique et économique japonais et des diplomates étrangers. La secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen, actuellement en déplacement en Asie, était présente lundi à la veillée funèbre, et le vice-président de Taïwan a effectué une visite privée à Tokyo pour l'occasion.

Le ministre japonais des Affaires étrangères, Yoshimasa Hayashi, a par ailleurs annoncé mardi que plus de 1.700 messages de condoléances avaient été reçus au total depuis 259 pays, territoires et organisations internationales. Selon des médias locaux, M. Abe recevra à titre posthume le Grand collier de l'ordre suprême du Chrysanthème, la plus prestigieuse décoration dans l'Archipel. Il avait été attaqué à l'arme à feu vendredi alors qu'il participait à un meeting électoral à Nara (ouest du Japon) en vue des élections sénatoriales de dimanche, à l'issue desquelles le Parti libéral-démocrate (PLD, droite nationaliste au pouvoir), auquel M. Abe appartenait, a remporté une confortable victoire.

 

Secte Moon

Tetsuya Yamagami, son assassin présumé et immédiatement arrêté après l'attaque, est un ancien membre de la Force maritime d'autodéfense, la marine japonaise. Selon des sources policières citées par des médias locaux, cet homme de 41 ans aurait regardé sur YouTube des vidéos montrant comment fabriquer une arme à feu artisanale comme celle utilisée pour l'attaque. Le suspect a expliqué avoir délibérément visé M. Abe parce qu'il en voulait à une organisation à laquelle il le pensait affilié.

Des médias nippons avaient rapidement affirmé qu'il s'agissait d'une organisation religieuse à laquelle la mère de Mme Yamagami aurait versé des dons importants, mettant leur famille en grande difficulté financière. L'Eglise de l'Unification, un culte d'origine sud-coréenne également connue sous le nom de "secte Moon", a confirmé lundi lors d'une conférence de presse à Tokyo que la mère du suspect faisait partie de ses fidèles mais a assuré que M. Abe n'était ni un membre ni un conseiller de l'organisation.

M. Abe détenait le record de longévité au poste de Premier ministre au Japon, qu'il a occupé en 2006-2007, puis de nouveau de fin 2012 à l'été 2020. A la fois nationaliste et pragmatique, il a marqué les esprits avec sa politique économique audacieuse surnommée les "Abenomics", combinant des relances budgétaires massives avec une politique monétaire ultra-accommodante, pour un bilan toutefois contrasté. Il prônait aussi un Japon décomplexé de son passé militariste et rêvait de réviser la Constitution pacifiste japonaise de 1947, écrite par les occupants américains et jamais amendée depuis. Il avait été contraint de démissionner pour des raisons de santé, mais était resté très influent au sein du PLD qu'il avait longtemps dirigé.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022
LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022

Mardi 12  Juillet 2022 –  Au moins 26 morts dans une frappe sur un immeuble, des craintes sur la livraison de gaz... le point sur la guerre en Ukraine

Le bilan de la frappe russe ayant touché dimanche un immeuble d'habitation à Tchassiv Iar, dans l'est de l'Ukraine, est monté lundi à 26 morts, ont annoncé les secours ukrainiens. "Au total, 26 personnes ont été retrouvées et extraites des décombres depuis le début des travaux, et neuf personnes ont été secourues", a indiqué sur Facebook la branche locale du Service ukrainien des situations d'urgence.

L'immeuble de quatre étages a été touché par un missile russe Ouragan, a précisé sur Telegram Pavlo Kyrylenko, gouverneur de la région de Donetsk que l'armée russe cherche à conquérir. Des journalistes de l'AFP arrivés sur place après la frappe ont vu l'immeuble partiellement effondré, des secouristes et une pelleteuse s'attelant à déblayer les lieux.

"J'étais dans la chambre à coucher, je suis sortie et tout a commencé à trembler, à s'effondrer. Ce qui m'a sauvée, c'est l'onde de l'explosion qui m'a propulsée, en sang, dans les toilettes", a témoigné une habitante interrogée par l'AFP, refusant de donner son nom. Selon M. Kyrylenko, au moins 591 civils ont été tués et 1.548 autres blessés à ce jour dans la région de Donetsk depuis le début de l'invasion russe le 24 février. Vendredi, il avait déclaré que Moscou préparait "de nouvelles actions" dans l'Est.

 

Des objectifs civils

L'armée russe, qui a annoncé début juillet avoir pris le contrôle de la région de Lougansk, vise maintenant celle de Donetsk pour occuper l'ensemble du bassin minier du Donbass. Celui-ci est partiellement contrôlé depuis 2014 par des séparatistes soutenus par Moscou après l'annexion russe de la péninsule ukrainienne de Crimée. "Les frappes brutales de l'artillerie russe ne s'arrêtent pas un jour, Sloviansk, Bakhmout, Avdiivka...", a condamné samedi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky, réclamant de nouveau des armes "modernes et puissantes" pour se défendre.

M. Zelensky a accusé Moscou de frapper "délibérément, intentionnellement, de simples maisons, des objectifs civils, des gens. Il y a des victimes, morts, blessés". De son côté, le ministère russe de la Défense a accusé samedi soir dans un communiqué les Ukrainiens d'installer des hommes et des armements dans des écoles et bâtiments civils dans plusieurs localités du territoire de Donetsk et de Kharkiv. Plusieurs responsables ukrainiens ont également accusé les forces russes de provoquer avec leurs tirs des incendies dans les champs pour détruire les récoltes.

 

Nord Stream coupé

L'Allemagne et avec elle l'Europe sont entrés lundi dans une période de grande incertitude sur la suite de leurs importations de gaz russe, déjà fortement réduites ces dernières semaines et qui pourraient bientôt se tarir complètement.

Le géant russe Gazprom a entamé dans la matinée les travaux de maintenance des deux gazoducs Nord Stream 1, qui acheminent une grande quantité de son gaz livré encore à l'Allemagne ainsi qu'à plusieurs autres pays de l'Ouest de l'Europe.

"Nord Stream est arrêté (...) ce qui signifie que le gaz ne circule plus", a confirmé lundi à l'AFP le ministère allemand de l'Economie.

Cet arrêt pour dix jours des deux tuyaux, annoncé de longue date, ne devait en théorie n'être qu'une formalité technique. Mais dans le contexte de la guerre en Ukraine et du bras de fer entre Moscou et les Occidentaux sur l'énergie, personne ne peut parier sur la suite.

Comme un avertissement, Gazprom a d'ailleurs réduit lundi ses livraisons de gaz à l'Italie et l'Autriche, respectivement d'un tiers et de 70%, ont indiqué les énergéticiens OMV et ENI. Les deux pays sont en partie approvisionnés par le gazoduc TAG, qui passe par l'Ukraine, mais aussi par le gazoduc Nord Stream.

"Il existe de nombreux scénarios selon lesquels nous pourrions être plongé dans une situation d'urgence", a prévenu lundi le président de l'Agence allemande des réseaux, Klaus Müller, à la télévision ZDF.

"L'Allemagne en plein choc gazier! ", s'exclame lundi en Une le quotidien le plus lu d'Allemagne, Bild. "Nous sommes confrontés à une situation inédite, tout est possible", a reconnu au cours du week-end le vice-chancelier allemand, Robert Habeck, sur la radio publique. "Il est possible que le gaz coule à nouveau, même en quantité supérieure à avant. Il est possible que plus rien ne vienne et nous devons nous préparer comme toujours au pire", a-t-il ajouté.

Moscou, arguant d'un problème technique, a déjà réduit ces dernières semaines de 60% les livraisons de gaz via Nord Stream, une décision dénoncée comme "politique" par Berlin. Berlin a par conséquent beaucoup oeuvré pour convaincre, samedi, le Canada de lui restituer une turbine destinée à Nord Stream 1, qui était en maintenance dans le pays. Et ce malgré les protestations de l'Ukraine.

L'Allemagne ne voulait pas donner un argument supplémentaire à Moscou d'interrompre ses livraisons de gaz. La turbine une fois rapatriée par son fabricant Siemens va ensuite être remise à la Russie, a précisé Berlin lundi.

Berlin fait aussi valoir que, pour des raisons techniques, il serait difficile à Gazprom de stopper net ses livraisons via Nord Stream, le gaz exploité dans le champ sibérien étant "sous pression" et ne pouvant pas être éternellement stocké. "Ce n'est pas comme un robinet d'eau", a dit M. Habeck.

 

- Crainte de rationnement -

Depuis le début de la guerre, l'Allemagne fait des efforts pour réduire sa dépendance, mais celle-ci reste encore importante: 35% de ses importations gazières proviennent de Russie, contre 55% avant la guerre. Et le chauffage des foyers est toujours assuré à plus de 50% avec du gaz.

Un arrêt durable de Nord Stream 1 ne pénaliserait pas seulement la première économie européenne: ordinairement, le gaz qui arrive en Allemagne continue à être transporté vers toute l'Europe.

En France, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a appelé dimanche à "se mettre rapidement en ordre de bataille" pour faire face à l'éventualité d'une coupure totale des approvisionnements, "option la plus probable".

Un arrêt prolongé des livraisons aggraverait donc la crise énergétique dans laquelle se débat déjà l'Europe, avec des prix qui flambent et la crainte de pénuries cet hiver.

 

En Allemagne, les autorités réfléchissent déjà à des plans de rationnement, et appellent aux économies.

"Il faut tout faire pour économiser le gaz dès maintenant, optimiser le chauffage, discuter en famille, préparer les industries - nous ne sommes pas impuissants", a martelé lundi Klaus Müller, le patron de l'agence fédérale des réseaux..

La chambre des députés a déjà adopté jeudi pour elle un plan symbolique d'économie: plus de chauffage au-dessus de 20 degrés l'hiver et plus d'eau chaude dans les bureaux individuels.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022

Mardi 12  Juillet 2022 –  La secte Moon confirme que la mère de l'assassin présumé de Shinzo Abe est une fidèle :

La mère de l'homme accusé d'avoir assassiné Shinzo Abe est membre de l'Eglise de l'Unification, a confirmé lundi cette organisation également connue sous le nom de "secte Moon", et dont le suspect avait dit vouloir se venger en visant l'ancien Premier ministre japonais. Tetsuya Yamagami, 41 ans , "en voulait à une certaine organisation" et avait décidé de tuer Shinzo Abe parce qu'il pensait que l'ancien chef du gouvernement avait un lien avec celle-ci, avait déclaré vendredi la police japonaise.

Des médias nippons avaient rapidement évoqué une organisation religieuse sans la nommer, et affirmé que Tetsuya Yamagami en voulait à celle-ci parce qu'elle aurait obtenu des dons importants de sa mère, mettant leur propre famille en grande difficulté financière. "La mère du suspect Tetsuya Yamagami est membre de notre organisation et participe aux événements de l'Eglise environ une fois par mois", a déclaré lundi Tomihiro Tanaka, le président de la branche japonaise de l'Eglise de l'Unification, lors d'une conférence de presse organisée à la hâte à Tokyo. Il n'a pas donné de détails sur les dons de la mère du suspect, invoquant l'enquête policière en cours, à laquelle l'organisation veut "coopérer".

 

"Nous ignorons les circonstances qui ont conduit cette famille à la banqueroute"

Cette femme a rejoint ce culte en 1998 et l'organisation a appris qu'elle s'était retrouvée en grande difficulté financière vers 2002, selon M. Tanaka. "Nous ignorons les circonstances qui ont conduit cette famille à la banqueroute". Il a aussi assuré que les dons pour l'Eglise se faisaient de manière volontaire, et que les montants étaient libres. Ce responsable a aussi souligné que son organisation était horrifiée par l'assassinat de Shinzo Abe, lequel n'avait "jamais" été l'un de ses membres ou conseillers.

Shinzo Abe est décédé de ses blessures après avoir été attaqué par balles vendredi alors qu'il prenait la parole lors d'un meeting politique à Nara (ouest du Japon) pour les élections sénatoriales de dimanche. La police locale a reconnu de graves défaillances dans la sécurité de l'événement.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022

Mardi 12  Juillet 2022 –  Covid-19 : L'UE recommande une deuxième dose de rappel pour les plus de 60 ans :

L'Union européenne a recommandé lundi un deuxième rappel de vaccin contre le Covid-19 à tous les plus de 60 ans, au lieu de 80 ans jusqu'ici, face à une vaste "vague" estivale qui s'annonce en Europe. La recommandation vaut également pour toutes les personnes vulnérables, indiquent le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et l'Agence européenne des médicaments (EMA) dans un communiqué commun.

"J'appelle les Etats membres à offrir immédiatement des deuxièmes rappels à tous les plus de 60 ans ainsi qu'aux personnes vulnérables, et j'appelle toutes les personnes éligibles à se présenter pour une vaccination", a déclaré la commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides. En avril, les deux agences sanitaires de l'UE avaient déjà recommandé ce deuxième rappel --dans la plupart des cas une quatrième dose-- pour les plus de 80 ans, mais signalé qu'une extension aux plus de 60 ans pourrait suivre.

L'Europe est confrontée à "une hausse des cas de Covid mais aussi à une tendance à la hausse du nombre d'hospitalisations ou d'admissions en urgence dans plusieurs pays, principalement du fait du sous-variant BA.5 d'Omicron", plus contagieux, a souligné la directrice de l'ECDC, Andrea Ammon.

"Cela signale le début d'une nouvelle vague étendue de Covid-19 à travers l'Union européenne. Il y a encore trop de gens à risque d'une infection grave au Covid que nous devons protéger dès que possible", a insisté la responsable européenne.

Selon l'ECDC et l'EMA, il n'y a en revanche "à ce stade pas de preuve claire justifiant de donner une deuxième dose de rappel aux moins de 60 ans n'ayant pas de risque plus élevé de développer une forme grave" du Covid-19.

 

La quasi totalité des pays européens affichent une nette hausse des cas

Selon les données publiques de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour sa zone Europe recouvrant une cinquantaine de pays, le nombre de cas de Covid est en forte hausse depuis fin mai. Le nombre de nouveaux cas quotidiens a dépassé vendredi les 675.000, retrouvant son niveau de début avril après la forte vague hivernale.

Le nombre de décès enregistrés par l'OMS remonte également ces dernières semaines, mais reste à un niveau faible d'environ 700 décès quotidiens dans une zone de près de 900 millions d'habitants incluant la Russie et des Etats d'Asie centrale. L'OMS avait prévenu fin juin qu'elle s'attendait à des "niveaux élevés" de diffusion du virus cet été, du fait du caractère plus contagieux du sous-variant BA.5. Ce dernier n'est toutefois pas intrinsèquement plus dangereux, soulignent les experts.

Les périodes estivales de 2020 et de 2021 avaient été marquées par un répit relatif en Europe, les pics de contagion se concentrant jusqu'ici entre l'automne et le printemps. La quasi totalité des pays européens affichent une nette hausse des cas.

Derrière Chypre, la France est le pays de l'OMS Europe avec la plus forte incidence, selon le tableau de bord de l'organisation onusienne. Suivent la Grèce, l'Italie, le Luxembourg et l'Autriche. En France, le président du Conseil scientifique chargé de l'épidémie, Jean-François Delfraissy, a affirmé lundi que le système de soins allait "tenir" face à ce qui constitue la septième vague dans l'Hexagone. La région parisienne, la plus touchée par le sous-variant BA.5, devrait attendre son pic "la semaine prochaine", selon lui.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022

Mardi 12  Juillet 2022 –  Lien confirmé entre nitrites et risque de cancer, selon l'agence sanitaire française :

Les autorités sanitaires françaises confirment "l'existence d'une association entre le risque de cancer colorectal et l'exposition aux nitrates et nitrites", notamment via la viande transformée, dans un avis publié mardi qui préconise de réduire l'exposition aux nitrites dans l'alimentation.

L'Agence nationale de sécurité alimentaire (Anses) affirme que l'analyse des données des publications scientifiques parues sur le sujet "rejoint la classification du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC)".

En 2015, le CIRC de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait classé la viande transformée, notamment la charcuterie, comme cancérogène (catégorie 1). Elle favoriserait, entre autres, les cancers colorectaux qui tuent près de 18.000 personnes par an en France. Les nitrites ingérés sont quant à eux considérés comme des cancérogènes probables (catégorie 2A).

 

L'Anses "préconise de réduire l'exposition de la population aux nitrates et nitrites par des mesures volontaristes en limitant l'exposition par voie alimentaire".

Historiquement, les charcutiers recourent aux composants nitrés pour allonger la durée de conservation des produits et prévenir le développement de bactéries pathogènes à l'origine notamment du botulisme, une affection neurologique grave largement oubliée du fait des progrès sanitaires. Ce sont aussi ces composants qui donnent sa couleur rose au jambon, naturellement gris.

"Bien que la réduction du taux d'additif soit de nature à accroître de façon significative le risque microbiologique" - et donc le développement de maladies comme la salmonellose, la listériose ou le botulisme -, l'Anses "considère qu'elle peut être envisagée moyennant la mise en oeuvre de mesures compensatrices validées de maîtrise de ce risque".

Par exemple en raccourcissant les dates limites de consommation des produits ou en agissant au niveau des étapes de fabrication (mesures de bioprotection dans les élevages et les abattoirs).

 

"Nitrites cachés"

Alors que de grands fabricants, comme Herta ou Fleury Michon, se sont déjà lancés dans des gammes de jambon "sans nitrites", l'agence met en garde contre les solutions de substitution à base d'"extraits végétaux" ou de "bouillons de légumes": "cela ne constitue pas une réelle alternative dans la mesure où (ces substituants) contiennent naturellement des nitrates qui, sous l'effet de bactéries, sont convertis en nitrites".

"Ces produits dits +sans nitrite ajouté+ ou +zéro nitrite+ contiennent donc des nitrates et des nitrites cachés", souligne l'agence.

Cet hiver en France, des débats musclés ont opposé les charcutiers, qui défendent un savoir-faire centenaire dans le respect de la loi, aux associations de consommateurs et à la Ligue contre le cancer, qui plaident pour l'interdiction pure et simple des additifs controversés.

En février, l'Assemblée nationale a voté le principe d'une "trajectoire de baisse" des doses maximales d'additifs nitrés dans la charcuterie.

De son côté, le gouvernement avait dit vouloir "attendre le retour" de l'Anses avant de prononcer des mesures de mise en oeuvre du texte, et s'était engagé "à suivre l'avis" de l'agence.

L'Anses estime aussi important de mieux définir les "doses journalières admissibles" (DJA) de nitrates et nitrites.

Car elle constate un paradoxe: l'existence d'un lien entre consommation de viandes transformées et risque de cancer, alors même que les doses maximales recommandées (150 grammes de charcuterie par semaine en France) sont respectées (par 99% de la population).

En clair: les nitrates, présents naturellement dans les sols, peuvent voir leur concentration renforcée par les activités agricoles (engrais, effluents d'élevage). Ils se retrouvent dans les végétaux que l'on consomme et l'eau que l'on boit.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2179) : MARDI 12 JUILLET 2022

Mardi 12  Juillet 2022 –  «Ça m'en touche une sans faire bouger l'autre» : critiqué par l'opposition sur ses liens avec Uber, Macron «assume à fond» :

En déplacement, le chef de l'État a réagi aux attaques du RN et de la Nupes à la suite de l'enquête du Monde révélant ses relations privilégiées avec la société américaine.

Voilà deux jours que les oppositions attendent une réponse d'Emmanuel Macron sur ses liens privilégiés avec la société américaine Uber alors qu'il était ministre de l'Économie, comme l'a révélé une enquête du Monde.

Les Insoumis voient ainsi en les «Uber files» un «scandale d'État» quand, du côté du Rassemblement national, l'on qualifie le chef de l'État de «représentant d'une oligarchie affairiste», selon les mots du président délégué du groupe parlementaire de Marine Le Pen, Jean-Philippe Tanguy.

En déplacement à Crolles (Isère), et interrogé sur le sujet, Emmanuel Macron a vivement riposté : «Je conçois tout à fait qu'ils veuillent s'attaquer à ma pomme, ça fait cinq ans et demi, je suis habitué. Très sincèrement, comme le disait l'un de mes prédécesseurs : ça m'en touche une sans faire bouger l'autre, je vous le dis en toute franchise.»

 

«Je continuerai de les voir»

Le président de la République s'est ensuite «félicité» de son action alors qu'il était au poste de ministre de l'Économie. «J'ai fait venir des entreprises, j'ai aidé des entrepreneurs Français, j'ai surtout aidé des jeunes à qui on n'offrait pas d'emplois, qui venaient de quartiers difficiles, qui n'avaient pas d'opportunités de jobs, à en trouver pour la première fois de leur vie. Ensuite nous avons régulé ces plateformes» a-t-il argué. Avant d'ajouter non sans ironie : «J'ai un scoop : il est très difficile de créer des emplois sans entreprises et entrepreneurs. Je continuerai de les voir pour les convaincre d'investir dans le pays.»

Emmanuel Macron a également affirmé «assume(r) à fond» son action auprès d'Uber, soulignant avoir agi à l'époque «pour créer des milliers d'emplois». «Je le referais demain et après-demain», a-t-il insisté.

Visant directement l'alliance à gauche de la Nupes, Emmanuel Macron estime que ses membres ont «perdu leur boussole» : «Quand on croit en la justice sociale, en l'égalité des chances, il faut se battre pour que les jeunes qui viennent de milieux difficiles aient des emplois. Ça n'a jamais été leur combat ! Moi, ça a été le mien, des jeunes qui peut-être votent pour eux aujourd'hui ont eu leur emploi grâce à ça !»

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens