Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juin 2022 1 13 /06 /juin /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2154) : DIMANCHE 12 JUIN 2022

Dimanche 12 Juin 2022 – Législatives : Le premier tour en direct, 39,42% de participation à 17h :

La participation au premier tour des élections législatives atteignait 39,42% dimanche à 17H00 selon le ministère de l'Intérieur, un chiffre en baisse de 1,3 point par rapport à 2017 où elle s'établissait à 40,75%.

Elle est aussi largement inférieure, à la même heure, à celle des législatives de 2012 (48,31%), ainsi qu'à celle du premier tour de la présidentielle de 2022 (65%). La participation est en revanche largement supérieure à celle des élections départementales et régionales de 2021 à 17H00 (26,7%). Enfin, elle est équivalente à la participation à la même heure aux élections municipales de 2020 (38,8%).

Le Lot est le département qui avait le plus voté à 17H00 dimanche (52,4%), devant les Pyrénées-Atlantiques (50,4), la Haute-Vienne (48,8), la Dordogne (48,6) et le Cantal (48,4). La participation la plus faible a été enregistrée en Seine-Saint-Denis avec 27,7%.

Emmanuel Macron et son épouse Brigitte ont voté au Touquet, dimanche à la mi-journée, pour le premier tour des législatives.

Les Français de métropole ont commencé, dimanche à huit heures, à voter pour le premier tour des élections législatives qui met aux prises la coalition soutenant Emmanuel Macron, en quête d'une majorité parlementaire pour appliquer son programme présidentiel, et la gauche revivifiée derrière Jean-Luc Mélenchon.

L'abstention massive redoutée - plus de 50% sans doute des 48 millions d'électeurs - pourrait arbitrer le match par procuration entre le chef de l'Etat et le troisième homme de la présidentielle, désormais patron de la gauche, tandis qu'à l'extrême droite, le RN de Marine Le Pen affiche des ambitions mesurées.

L'alliance de gauche Nupes (LFI, PCF, PS et EELV) se présente au coude à coude dans les intentions de vote avec Ensemble!, coalition macroniste de LREM/Renaissance, du MoDem et d'Horizons. Mais au second tour dimanche 19 juin, les réserves de voix pourraient faire défaut à la Nupes pour aller chercher la victoire, à moins d'une mobilisation forte des abstentionnistes du premier tour.

L'abstention aux législatives n'a fait que progresser depuis le scrutin de 1993, passant de 31% cette année-là à 51,3% en 2017. Elle touche en premier lieu les jeunes et les catégories populaires.

Les derniers sondages publiés vendredi placent Ensemble! en tête en nombre de députés, mais pas nécessairement avec la majorité absolue -289 sièges sur 577- que la macronie détenait dans la précédente Assemblée nationale élue en 2017.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2154) : DIMANCHE 12 JUIN 2022

Dimanche 12 Juin 2022 – Une vague de chaleur inhabituelle en juin attendue cette semaine, indique Météo-France :

Une "vague de chaleur" particulièrement précoce, qui intervient dans un contexte de grande sécheresse des sols, est attendue sur la moitié sud du pays à partir du milieu de semaine, a-t-on appris dimanche auprès de Météo-France qui prévoit des températures de 35 à 38°C.

Cette vague de chaleur, liée à une dépression localisée entre les Açores et Madère qui favorise les remontées d'air chaud sur l’Europe occidentale, devrait arriver dès mardi soir sur l'extrême sud du pays, avant de s'étendre mercredi à toute la moitié sud, a précisé à l'AFP Frédéric Nathan, prévisionniste chez Météo-France.

Cet épisode de fortes chaleurs sur plusieurs jours, dès la mi-juin, est "extrêmement précoce", a-t-il ajouté. Entre jeudi et samedi, des températures très élevées de 35°C à 38°C sont attendues sur la moitié sud, et le mercure pourrait même frôler les 40°C localement. Les températures minimales ne devraient pas descendre sous les 20°C la nuit.

 

35°C à Paris vendredi ou samedi

Les prévisions ne permettent pas à l'heure actuelle de dire que cet épisode sera formellement une canicule, qui répond à des critères précis (période de chaleur intense et durable, de jour comme de nuit, sur une période prolongée supérieure à trois jours en général). Il est toutefois possible que le seuil de canicule soit atteint voire dépassé sur certains départements, selon Météo-France.

L'extension de cette vague de chaleur vers la moitié nord du pays est encore incertaine, mais il devrait aussi y avoir une "bouffée de chaleur", selon Frédéric Nathan, évoquant notamment la possibilité que le mercure atteigne les 35°C à Paris par exemple vendredi ou samedi.

La multiplication et l'intensification des vagues de chaleur et canicules sont les manifestations les plus évidentes du réchauffement de la planète provoqué par les activités humaines.

La France a connu depuis le début du XXIe siècle plusieurs canicules exceptionnelles, notamment celle de l'été 2003, ou celle de juin 2019 où le record absolu de température en France métropolitaine avait été enregistré à Vérargues (Hérault), avec 46°C.

La vague de chaleur de cette semaine intervient après un printemps particulièrement chaud et sec qui a provoqué sur une grande partie de l'Hexagone une sécheresse des sols qui fait craindre pour les récoltes.

Malgré les pluies enregistrées la semaine dernière sur une partie du territoire, "on reste dans une situation très préoccupante avec des sols extrêmement secs et cela ne va pas arranger la situation", a noté le prévisionniste.

Dans ce contexte, de plus en plus de départements mettent en place des restrictions d'utilisation de l'eau. Au 12 juin, 35 départements avaient pris des arrêtés en ce sens, selon le site officiel Propluvia, contre 22 il y a dix jours.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2154) : DIMANCHE 12 JUIN 2022

Dimanche 12 Juin 2022 – Pékin se «battra jusqu'au bout» contre l'indépendance de Taïwan :

La Chine va se "battre jusqu'au bout" pour empêcher Taïwan de déclarer son indépendance, a déclaré dimanche le ministre chinois de la Défense, au moment où les tensions croissent entre Pékin et Washington au sujet du sort de l'île.

Cette déclaration sonne comme une réplique à celle, la veille, du ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, qui avait dénoncé l'activité militaire "provocatrice et déstabilisante" de Pékin près de Taïwan .

Cette joute verbale entre ces deux superpuissances intervient dans un contexte de fortes tensions diplomatiques au sujet de l'île autonome et démocratique, que Pékin considère comme faisant partie intégrante de son territoire. Les incursions sans précédent d'avions militaires chinois dans la zone de défense aérienne taïwanaise ont accru les tensions ces derniers mois .

"Nous allons nous battre à tout prix et nous allons nous battre jusqu'au bout. C'est le seul choix possible pour la Chine", a affirmé Wei Fenghe, sur un ton offensif, lors du forum de sécurité "Dialogue de Shangri-La" à Singapour. "Ceux qui poursuivent l'indépendance de Taïwan dans le but de diviser la Chine n'arriveront certainement pas à leurs fins", a-t-il déclaré. "Personne ne devrait jamais sous-estimer la détermination et la capacité des forces armées de la Chine à sauvegarder son intégrité territoriale".

M. Wei a exhorté Washington à "cesser de dénigrer et de contenir la Chine (...) à cesser de s'ingérer dans les affaires intérieures de la Chine et à cesser de nuire aux intérêts de la Chine".

Mais il s'est également montré plus conciliant, appelant à une relation sino-américaine "stable", qui, selon lui, est "vitale pour la paix mondiale".

Lors de son discours, M. Austin avait dénoncé samedi l'activité militaire "provocatrice et déstabilisante" de la Chine près de Taïwan, au lendemain d'une ferme mise en garde de Pékin.

"Nous constatons une coercition croissante de la part de Pékin. Nous avons assisté à une augmentation continue de l'activité militaire provocatrice et déstabilisante près de Taïwan", a déclaré le chef du Pentagone.

 

La Chine estime que cette île de 24 millions d'habitants est l'une de ses provinces historiques

Mais il a également souligné l'importance de maintenir les "lignes de communication ouvertes avec les responsables de la défense de la Chine" pour éviter les erreurs de calcul. Les deux hommes ont eu leur premier entretien en tête-à-tête en marge du sommet de Singapour vendredi, au cours duquel ils se sont affrontés au sujet de Taïwan.

La Chine estime que cette île de 24 millions d'habitants est l'une de ses provinces historiques qu'elle entend reprendre par la force si nécessaire. Selon un porte-parole du ministère chinois de la Défense, Wei Fenghe a affirmé vendredi lors d'une rencontre avec M. Austin en marge de ce forum: "Si quiconque osait séparer Taïwan de la Chine, l'armée chinoise n'hésiterait pas un instant à déclencher une guerre, quel qu'en soit le prix".

Pékin "briserait en mille morceaux" toute tentative d'indépendance, a averti le ministère chinois de la Défense. De son côté, M. Austin a dit à M. Wei que Pékin devait "s'abstenir" de toute nouvelle action déstabilisatrice dans cette région, selon le Pentagone.

Le ministère des Affaires étrangères de Taïwan a réagi samedi en disant rejeter les "affirmations absurdes" de Pékin. Le président Joe Biden, lors d'une visite au Japon le mois dernier, a semblé rompre avec des décennies de politique américaine lorsque, en réponse à une question, il a déclaré que Washington défendrait militairement Taïwan si elle était attaquée par la Chine. La Maison Blanche a depuis insisté sur le fait que sa politique d'"ambiguïté stratégique" quant à une éventuelle intervention n'avait pas changé. Les analystes ont estimé que le fait que M. Austin et M. Wei se soient rencontrés en personne est un petit signe d'espoir.

 

La mer de Chine méridionale constitue un autre point chaud majeur dans la région

"Mais je pense qu'à ce stade, nous ne verrons pas de percées. Peut-être cela mènera-t-il à quelque chose à l'avenir", a estimé auprès de l'AFP Ian Chong, professeur de sciences politiques à l'Université nationale de Singapour, qui participe au forum. Ce différend n'est que le dernier en date entre Washington et Pékin.

La mer de Chine méridionale constitue un autre point chaud majeur dans la région. La Chine revendique la quasi-totalité de cette mer riche en ressources. Si le ton est monté entre les deux superpuissances, les relations entre l'Australie et la Chine ont en revanche montré des signes d'apaisement, les ministres de ces deux pays se rencontrant dimanche pour la première fois en trois ans.

Des échanges qualifiés par le ministre australien de la Défense Richard Marles de "premier pas important". Les relations entre ces deux pays sont au plus bas depuis l'appel de Canberra en 2020 à une enquête indépendante sur les origines de la pandémie de Covid. De son côté, le ministre de la Défense des Fidji a averti que la plus grande menace pour son pays était le changement climatique et non un conflit.

"Les mitrailleuses, les avions de chasse, les navires... ne sont pas notre principale préoccupation en matière de sécurité", a déclaré Inia Seruiratu.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2154) : DIMANCHE 12 JUIN 2022

Dimanche 12 Juin 2022 – Pas le même nom mais le même goût : la Russie rouvre des faux «McDonald's» :

"Le nom change, l'amour reste" : les premiers "McDonald's russes" ont ouvert leurs portes dimanche sous ce slogan dans le pays nostalgique de la chaîne de fast-food américaine, qui a quitté le pays en raison du conflit en Ukraine. "Vkousno i totchka" (Délicieux. Point) est le nouveau nom de l'enseigne, dévoilé dimanche à Moscou devant une centaine de journalistes russes et étrangers. Le nouveau logo représente lui deux frites stylisées oranges et un point rouge sur fond vert.

"Nous essaierons de tout faire pour que nos clients ne remarquent aucune différence, ni en matière d'ambiance, ni en matière de goût, ni en matière de qualité", a assuré le directeur général de la chaîne, Oleg Paroïev.

"Ce ne sera pas pire, c'est sûr. Nous essaierons de faire que ce soit meilleur" qu'avant, a renchéri de son côté le nouveau propriétaire, l'homme d'affaires Alexandre Govor. "Nous espérons que le nombre des clients ne diminuera pas mais au contraire, qu'il augmentera. Surtout que désormais, c'est une entreprise entièrement russe", a-t-il ajouté.

Implantée depuis plus de 30 ans en Russie, McDonald's fut l'une des premières fenêtres sur le monde occidental à s'ouvrir pour les Russes et devint ancrée dans leur quotidien et leur cœur. Très populaire, les restaurants russes représentait environ 9% du chiffre d'affaires du groupe américain.

Sa décision de suspendre le travail de ses 850 restaurants et 62.000 salariés en mars, puis de quitter définitivement le pays en mai en raison de l'offensive russe en Ukraine lancée le 24 février, a été mal digérée par les Russes.

 

Emballage neutre, noms modifiés

"Toute ma famille est allée... trois fois au McDo pour un repas d'adieu", raconte dimanche à l'AFP Elena, programmeuse et mère de deux enfants. "Maintenant, on va y aller pour un déjeuner de retrouvailles", sourit-elle.

Dès dimanche matin, bien avant l'ouverture officielle fixée à 09H00 GMT, des dizaines de personnes se rassemblaient près du restaurant emblématique de la capitale russe, place Pouchkine, l'un des quinze premiers restaurants à accueillir des clients.

Lundi, 50 autres restaurants doivent ouvrir leurs portes, selon M. Paroïev, la chaîne prévoyant ensuite la réouverture de 50 à 100 restaurants par semaine à travers le pays.

Au menu, la même gamme qu'auparavant : cheese et double cheeseburgers, vaste gamme de glaces et de desserts, mais le Filet-O-Fish s'appelle désormais le Fishburger, le Royal Deluxe s'est transformé en Grand Deluxe et le préfixe McDo ne figure plus sur aucun nom.

"Nous avons été obligés de supprimer du menu certains produits car ils font référence directe à McDonald's, comme le McFlurry et Big Mac", explique Oleg Paroïev.

Les prix, eux, ont "légèrement augmenté" en raison de l'inflation frappant la Russie de plein fouet depuis la mise en place de nouvelles sanctions occidentales en février et mars, dans la foulée de l'offensive russe en Ukraine, mais ils restent "raisonnables" selon le directeur général de "Vkousno i totchka". Quant à l'emballage, il est "neutre": "aucun mot, aucune lettre" ne doit rappeller le groupe McDonald's, explique-t-il.

 

Plus de 140 millions de clients en 30 ans

Le premier McDo d'URSS, place Pouchkine, fut inauguré en plein centre de Moscou en janvier 1990, un peu moins de deux ans avant l'effondrement de l'URSS, et accueillit plus de 30.000 clients le jour de l'ouverture – un record mondial pour la chaîne.

 

La file d'attente gigantesque devant le restaurant est devenue légendaire.

Restaurant McDo le plus visité du monde, selon les chiffres du groupe américain, il a accueilli en 30 ans plus de 140 millions de clients, l'équivalent de presque toute la population russe. Alexandre Govor, qui exploitait 25 restaurants du groupe américain en Sibérie depuis 2015, a racheté en mai les activités de McDonald's.

Cofondateur d'une entreprise de raffinage de pétrole, Neftekhimservice, il a accepté de conserver les 51.000 salariés directs – 11.000 autres étant employés des restaurants sous franchise – pendant au moins deux ans, dans des conditions équivalentes à celles qu'ils avaient auparavant.

L'entrepreneur de 62 ans originaire de Novokouznetsk (Sibérie du Sud), jusqu'alors inconnu en dehors du monde des affaires, dit avoir des "projets très ambitieux" : "Nous voulons que le nombre de nos restaurants atteigne un millier d'ici cinq ou six ans".

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2154) : DIMANCHE 12 JUIN 2022

Dimanche 12 Juin 2022 – Combats acharnés à Severodonetsk, entrée possible dans l'Union européenne... le point sur la guerre en Ukraine

La demande de l'Ukraine d'obtenir le statut de candidat à l'Union européenne aura bientôt une réponse, a promis samedi la présidente de la Commission européenne en visite à Kiev, alors que les forces russes s'acharnent sur l'est du pays. "Les discussions d'aujourd'hui vont nous permettre de finaliser notre évaluation d'ici la fin de la semaine prochaine", a déclaré Ursula von der Leyen, après un entretien avec le président Volodymyr Zelensky.

L'Ukraine réclame un "engagement juridique" lui permettant d'obtenir au plus vite un statut de candidat officiel à l'Union européenne, mais les Vingt-Sept sont très divisés sur la question. "Nous voulons soutenir l'Ukraine dans son parcours européen", a assuré Mme von der Leyen. "Nous voulons regarder vers l'avenir. Vous avez fait beaucoup, mais il y a encore beaucoup à faire, pour lutter contre la corruption par exemple".

Pour l'Ukraine, le statut de candidat serait "un point de départ", avec à la clé un long processus de négociations et de réformes, a reconnu M. Zelensky. Il n'empêche, a-t-il dit dans un message vidéo samedi soir, "nous allons travailler de façon encore plus puissante à tous les niveaux pour obtenir la bonne décision. Elle est très importante pour nous".

Sur le terrain, les combats dans l'est de l'Ukraine s'intensifient, tandis que l'armée russe pilonne toujours la périphérie de Kharkiv, deuxième ville d'Ukraine. La zone autour de Tchortkiv, dans l'ouest de l'Ukraine, a aussi été bombardée dans la soirée, a indiqué le gouverneur régional Volodymyr Trouch.

Signe de la détermination de Moscou à mettre la main sur ce que le Kremlin considère comme des terres russes, les premiers passeports russes ont été remis à 23 habitants de Kherson, grande ville du sud de l'Ukraine occupée et gérée administrativement par des autorités prorusses, selon l'agence officielle russe TASS.

 

Un hôpital est également en construction par l'armée russe à Lougansk (est).

"La Russie possède toujours un potentiel suffisant pour mener une longue guerre contre notre pays", a indiqué le département des renseignements militaires (GUR) au sein du ministère de la Défense ukrainien.

 

Des villes privées d'électricité

M. Zelensky a accusé vendredi la Russie de vouloir "dévaster chaque ville du Donbass, chacune, sans exagération". La bataille pour la ville-clé de Severodonetsk et sa jumelle Lyssytchansk apparaît de plus en plus violente.

"Afin de décourager nos troupes, l'ennemi pilonne nos positions et essaie de remporter le combat des tirs d'artillerie", a indiqué dans la nuit de samedi à dimanche le commandement opérationnel ukrainien de la région sud. Il a précisé que l'armée de l'air ukrainienne avait détruit au cours des dernières 24h des dépôts de munitions et des équipements lors de trois frappes aériennes, sans indiquer de localisation.

"Des combats de rue acharnés se poursuivent à Severodonetsk", a dit le président Zelensky samedi soir, tout en signalant la reprise par les forces ukrainiennes de localités comme Tavriïské dans la région de Kherson, et dans celle de Zaporijjia.

L'état-major ukrainien a précisé dimanche matin que les Russes menaient "sans succès" des assauts contre Severodonetsk, soulignant que les soldats ukrainiens avaient aussi repoussé l'armée de Moscou près de Vrubivka, Mykolaevka ou encore Vasyivka.

Prendre Severodonetsk ouvrirait à Moscou la route d'une autre grande ville, Kramatorsk, une étape pour conquérir l'intégralité du bassin du Donbass, région essentiellement russophone en partie tenue par des séparatistes prorusses depuis 2014.

Selon un membre de l'administration militaire de Donetsk, "toutes les grandes villes du territoire libre" de cette région "sont privées d'électricité" depuis samedi en début de soirée. Il cite Kramatorsk, Slavyansk, Konstantinovka, Druzhkivka et Bakhmut.

A la télévision, le gouverneur de la région de Lougansk Serguiï Gaïdaï a décrit une sitution "difficile" à Popasna, à Severodonetsk et près de la rivière de Siversky Donets, dont le niveau a tellement baissé qu'il redoute de nouvelles tentatives russes de franchissement pour aller établir une nouvelle tête de pont près de Bilogorivka.

 

"A Tochkivka, de très puissants combats sont en cours", a-t-il également indiqué.

A Severodonetsk, la défense ukrainienne est retranchée sur le site d'une usine chimique Azot. "Des combats permanents se poursuivent", a précisé M. Gaïdaï. "L'enceinte de l'usine Azot est bombardée de façon puissante pendant des heures, à l'aide d'armes de gros calibre", a-t-il détaillé, évoquant "des combats de rue avec des armes à feu" mais aussi la destruction "étage par étage" par l'artillerie russe d'immeubles utilisés comme abris par les forces ukrainiennes.

"Severodonetsk n'est pas libérée à 100% (...) En tout état de cause (...), Severodonetsk (...) Lyssytchansk sera à nous", a déclaré Leonid Passetchnik, dirigeant de la région séparatiste de Lougansk.

A Lyssytchansk, les habitants ont le choix entre fuir et perdre leur foyer, ou rester exposés aux bombardements. Yevhen Jyryada, 39 ans, dit que le seul accès à l'eau potable se fait par un centre de distribution en ville. "Nous devons aller là-bas sous les bombardements et sous les tirs", raconte-t-il, "c'est ainsi que nous survivons". Depuis plusieurs jours, les combats sont également intenses dans la région de Mykolaïv, voisine de la ville portuaire d'Odessa (sud). L'avancée russe a cependant été stoppée aux abords de la ville.

Le commandement opérationnel a précisé que les forces russes avaient tiré des missiles sur les faubourgs de cette ville, un "feu continu qui met sous pression psychologique la population civile".

La semaine dernière, "trois obus sont tombés sur les immeubles résidentiels et mon appartement a tremblé", décrit Igor Karputov, 31 ans.

"J'ai aidé un monsieur qui saignait avant que l'ambulance arrive, puis je suis arrivé là où un autre impact avait eu lieu et là, les secours prenaient déjà en charge quelqu'un. Mais cette personne était morte. Celle que j'avais aidée est décédée dans l'ambulance", raconte-t-il.

 

Blocus du port d'Odessa

Les Ukrainiens ne cessent de réclamer à leurs alliés occidentaux de nouvelles armes plus puissantes, et des munitions. La livraison de systèmes de lance-roquettes multiples, notamment des Himars d'une portée d'environ 80 km, soit légèrement supérieure aux systèmes russes, a été annoncée par Washington et Londres.

La France s'est dite prête à aider pour lever le blocus du port d'Odessa, afin de faire sortir d'Ukraine les céréales dont le blocage provoque une crise alimentaire mondiale. L'annonce a été faite par un conseiller du président français Emmanuel Macron, qui a reçu vendredi le président sénégalais Macky Sall, également président de l'Union africaine.

M. Sall avait appelé jeudi au déminage du port d'Odessa et indiqué avoir reçu des assurances du président Vladimir Poutine que les Russes n'en profiteraient pas pour attaquer, comme le redoutent les Ukrainiens.

Selon le commandement opérationnel, les Russes ont étoffé leur flotte dans la mer Noire en mobilisant "deux grands navires de débarquement".

L'invasion russe lancée le 24 février a paralysé les exportations de céréales de l'Ukraine --acteur majeur de ce secteur-- et provoqué une flambée des prix des céréales et des engrais, menaçant de crise alimentaire de nombreux pays, surtout africains et moyen-orientaux.

Une crise qui va planer sur la première réunion ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce, la première en plus de quatre ans, qui débute dimanche.

S'adressant par vidéo au Shangri-La Dialogue, forum sur la sécurité en Asie-Pacifique, M. Zelensky a appelé une nouvelle fois la communauté internationale à faire pression pour obtenir que la Russie mette fin au blocus des ports ukrainiens de la mer Noire, faute de quoi, a-t-il dit, "la pénurie de produits alimentaires mènera inexorablement au chaos politique, ce qui risque de provoquer le renversement de nombreux gouvernements".

Le ministre chinois de la Défense Wei Fenghe, s'exprimant lors de ce forum, a affirmé dimanche que Pékin "soutenait les pourparlers de paix" entre les deux belligérants et a assuré que son pays n'avait "jamais fourni de soutien matériel à la Russie" dans ce conflit.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2154) : DIMANCHE 12 JUIN 2022

Dimanche 12 Juin 2022 – Invasion du Capitole : le témoignage terrifiant de Caroline Edwards :

Caroline Edwards, première agente de sécurité blessée par les partisans pro-Trump, est revenue sur l'assaut du Capitole le 6 janvier 2021.

L’assaut du Capitole du 6 janvier 2021 par les partisans de Donald Trump plongeait l’année dernière Washington dans le chaos. Depuis, la commission parlementaire a mené une enquête quant à la responsabilité de l’ancien président des Etats-Unis dans cette insurrection. Elle a présenté dans la nuit du 9 juin, en direct à la télévision, ses premières conclusions. Accompagnée par un auteur britannique ayant renseigné l’assaut, Caroline Edwards, première agente de sécurité blessée par les partisans pro-Trump, est revenue sur les faits.

L’audition de jeudi soir a été marquée par un moment fort : le témoignage de Caroline Edwards. Blessée à deux reprises par les «Proud Boys», un groupe paramilitaire extrémiste, elle a fait une description apocalyptique de cette « scène de guerre ». Cette manifestation baptisée par un bain de sang. Les officiers étaient « tous à terre », ils « saignaient et crachaient du sang ». Après s’être évanouie deux fois, Caroline va être «réveillée »par l’adrénaline : « je n’arrive même pas à décrire ce que j’ai vu, je ne pensais jamais, comme agente de police, me retrouver un jour au cœur d’une bataille. Je glissais sur le sang des gens. »

 

«Des heures de combat au corps à corps», a-t-elle décrit

Edwards a même déclaré au comité qu’il y avait « des heures de combat au corps à corps » et qu’il y avait « des choses à gérer qui étaient bien au-delà de ce pour quoi un agent des forces de l’ordre s’était entraîné ». Au même moment que les témoignages, plusieurs extraits vidéo et audios ont été diffusés afin d’appuyer le récit des victimes. Des vidéos inédites de scènes de foules en colère attaquant le siège du Congrès américain, avec de clairs appels à «pendre» Mike Pence - ancien vice-président des États-Unis. - On y voit également un supporter de Trump scander les tweets de l'ancien président à l'aide d’un mégaphone.

Constituant un élément majeur dans l’avancée de l’enquête sur l’attaque du Capitole, cette première audition sera suivie par cinq autres auditions du même type prévues d’ici le 23 juin. Depuis ce déferlement de violence au cœur de la démocratie américaine, la commission, composée de sept démocrates et deux républicains tentent de boucler l’enquête avant les Midterms de novembre. En effet, les républicains l’affirment : « s’ils retrouvent une majorité au Congrès, l’enquête sera enterrée. » Pour sa part, Donald Trump dénonce « une chasse aux sorcières ».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2154) : DIMANCHE 12 JUIN 2022

Dimanche 12 Juin 2022 – 24 Heures du Mans : un 5e sacre pour Toyota :

Pour la cinquième fois d'affilée, les 24 Heures du Mans ont tourné au duel au sommet entre les deux Toyota.

Comme en 2018, 2019 et 2020, la Toyota N.8, partie en pole et pilotée cette année par le Suisse Sébastien Buemi, désormais quadruple vainqueur, le Néo-Zélandais Brendon Hartley et le Japonais Ryo Hirakawa, a pris le dessus sur la N.7, sa voiture soeur et unique rivale.

L'équipage constitué du Britannique Mike Conway, du Japonais Kamui Kobayashi, ancien pilote de F1, et de l'Argentin José Maria Lopez avait brisé le mauvais sort en s'imposant l'an dernier, mais il a été victime d'un souci technique qui lui a fait perdre un tour dimanche au petit matin.

Pendant près de 16 heures, les deux hypercars japonaises, souvent roue dans roue, ont fait jeu égal en tête de la course, se chipant régulièrement la première place à la faveur d'un écart de conduite de l'une ou d'un arrêt aux stands mieux négocié par l'autre.

Mais vers 7H45 (5H45 GMT), la N.7 s'est arrêtée sur la piste avant de revenir au stand, où elle a visiblement été relancée électroniquement à distance, devant ses techniciens inhabituellement immobiles pendant de longues secondes.

 

Le retour des grands noms en 2023

Malgré ce contre-temps, Toyota n'a jamais été inquiété, même si la N.709 et la N.708 de Glickenhaus ont montré leur sérieux pour leur deuxième participation sur le circuit de la Sarthe, en décrochant respectivement les troisième et quatrième places, à cinq et dix tours de la Toyota N.8.

"On a beaucoup appris, l'équipe s'est beaucoup améliorée, et on a aussi amélioré la voiture", avait expliqué vendredi à l'AFP Jim Glickenhaus, l'ancien réalisateur et producteur new-yorkais au look de cow-boy qui rêve de battre ses idoles de la Scuderia Ferrari l'an prochain.

Dès la prochaine manche du Championnat du monde (WEC), Peugeot reviendra en endurance, avec une hypercar révolutionnaire, sans aileron arrière. D'autres grands noms du sport automobile - Ferrari, Porsche, Audi, BMW, Cadillac... - se retrouveront au Mans, en juin 2023, dans la catégorie reine, pour l'édition du centenaire (première course en 1923).

 

Dernière voiture engagée en hypercar cette année, Alpine risque d'avoir du mal à suivre, après l'échec cuisant de la N.36 cette année.

Elle avait réussi à se glisser à la troisième place sur la grille de départ, grâce à un bonus de puissance temporaire accordé par les organisateurs, mais elle a s'est fait prendre en sandwich par les deux Glickenhaus dès le départ.

Puis elle a enchaîné incidents mécaniques, passage dans les graviers, sortie de piste... pour finir 23e, à 18 tours des Toyota. Cette contre-performance coûte au constructeur français la tête du classement du WEC, au profit de Toyota.

 

Fassbender dans les graviers

A l'échelon inférieur, l'Oreca N.38 de l'équipe Jota, qui menait depuis samedi après-midi, l'a emporté en LMP2 et la Porsche N.91 de l'équipe officielle s'est imposée en LMGTE Pro, profitant de la déroute des deux Corvette qui ont dû abandonner à vingt minutes d'intervalle en début de matinée. En LMGTE Am, la victoire est revenue à l'Aston Martin N.33 de TF Sport.

 

Au total, huit des 62 voitures au départ n'ont pas fini la course, mais aucun accident sérieux n'est à déplorer.

Du côté des célébrités engagées, l'Oreca N.1 de Sébastien Ogier, l'octuple champion du monde des rallyes qui faisait ses débuts au Mans, s'est classée neuvième de sa catégorie LMP2. L'Oreca N.23 de l'Américain Josh Pierson, le plus jeune pilote de l'histoire de la course, à 16 ans et 3 mois, a fini sixième de cette catégorie.

L'acteur Michael Fassbender, le Magnéto de la saga X-Men, s'est quant à lui retrouvé deux fois dans le bac à graviers pendant la nuit et sa Porsche N.93 (LMGTE Am) a terminé à la 51e place au général.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2154) : DIMANCHE 12 JUIN 2022

Dimanche 12 Juin 2022 – Résultats législatives 2022 : la Nupes et Ensemble ! dans un mouchoir de poche, le RN devant la droite

Selon les estimations du premier tour des législatives, la majorité présidentielle devrait toutefois être la première force à l'Assemblée dimanche prochain, malgré la concurrence de la gauche unie.

De troisième homme à premier opposant. Selon les dernières estimations Ifop Fiducial des résultats du premier tour des élections législatives de 2022, qui s'est tenu ce dimanche 12 juin, la Nupes de Jean-Luc Mélenchon parvient à être à égalité avec Ensemble! (25,9%) à l'échelle du pays. Derrière, le Rassemblement national arriverait en embuscade (19%), devant Les Républicains qui fermeraient la marche (11,4%).

Telle qu'elle se dessine à ce stade, la carte de France des 577 circonscriptions devrait accoucher au second tour - prévu dimanche 19 juin prochain - d'une majorité pour le président de la République réélu : les marcheurs récolteraient selon les estimations entre 275 et 310 sièges. Obtiendront-ils la majorité absolue, fixée à 289 députés ? L'hémicycle de l'Assemblée nationale devrait cependant être largement teinté de rouge, de rose et de vert, et pour cause : les Insoumis, les socialistes et les écologistes récolteraient entre 180 et 210 sièges.

 

Les Républicains peuvent-ils se rendre incontournables ?

Affaiblies, les troupes de Marine Le Pen, qui récolteraient selon les estimations entre 5 et 25 députés, ambitionnent quant à elles d'atteindre le seuil requis de 15 élus - contre six à ce jour - pour espérer obtenir un groupe parlementaire au Palais Bourbon. Il s'agirait alors d'une première historique depuis la parenthèse de 1986 - à l'époque permise grâce à la proportionnelle -, et le retour du scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Un processus hautement défavorable pour le parti à la flamme, en ce qu'il favorise les «barrages» au nom du «front républicain».

Encore sonnée par sa déroute à la présidentielle - et la débâcle de sa candidate Valérie Pécresse -, la droite cherche enfin à profiter de son ancrage pour espérer relever la tête. Premier groupe d'opposition avec 101 élus durant le quinquennat précédent, Les Républicains récolteraient entre 40 et 60 députés. De quoi peut-être leur permettre de se rendre incontournables pour faire adopter le moindre texte en cas d'accident électoral pour le chef de l'État dimanche prochain, et de majorité relative.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2154) : DIMANCHE 12 JUIN 2022

Dimanche 12 Juin 2022 – Marine Le Pen à plus de 50%... mais pas encore réélue :

 Marine Le Pen, largement en tête dans sa 11e circonscription du Pas-de-Calais, garde «l’espoir d’envoyer un groupe très important de députés patriotes dans la nouvelle Assemblée nationale» au soir du premier tour des législatives.

Elle a réuni quelque 55% des suffrages exprimés... mais les suffrages exprimés n’étaient pas suffisants pour offrir un nouveau mandat de député dès le premier tour à Marine Le Pen . La cheffe de file du Rassemblement national (RN) est arrivée largement en tête dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, où elle était candidate à sa réélection. Avec une abstention record, signe d’un «système électoral à bout de souffle», Marine Le Pen n’a toutefois pas obtenu 25 % du nombre des électeurs inscrits, et a dû demander à ses électeurs, lors de sa prise de parole dimanche soir, de revenir la semaine prochaine «pour amplifier et confirmer le résultat».

Même message adressé à l’ensemble du territoire, où son parti a réuni 19% des votes. Visiblement satisfaite, Marine Le Pen garde «l’espoir d’envoyer un groupe très important de députés patriotes dans la nouvelle Assemblée nationale», pour défendre le «pouvoir d'achat et sécurité». «Il est important de ne pas laisser à Emmanuel Macron une majorité absolue, dont il abusera», a déclaré Marine Le Pen, ajoutant : «Si vous vous laisser faire, nous entrerons dans un tunnel de cinq ans, cinq ans sans lumière».

 

Consigne de vote

Dans les circonscriptions où s’opposeront au second tour des candidatures Ensemble ! (majorité présidentielle) et Nupes, Marine Le Pen a invité ses électeurs « à ne pas choisir entre les destructeurs d’en haut et les destructeurs d’en bas », élément de langage utilisé auparavant par le président du RN Jordan Bardella sur le plateau de TF1. Concernant les duels entre une candidate de Républicains et la Nupes ou la majorité présidentielle, elle a appelé à «voter en conscience», en fonction du «patriotisme» du candidat.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2154) : DIMANCHE 12 JUIN 2022

Dimanche 12 Juin 2022 – Législatives : Eric Zemmour éliminé dès le premier tour :

 Éric Zemmour ne sera pas au second tour des législatives. Le président de Reconquête ! arrive en troisième position avec 23% des suffrages exprimés dans la 4e circonscription du Var.

Eric Zemmour, président du parti d'extrême droite Reconquête!, a été éliminé au premier tour des législatives dans le Var, après être arrivé troisième, avec 23,19% des suffrages exprimés derrière la député sortante LREM Sereine Mauborgne (28,51%) et le RN Philippe Lottiaux (24,74%).

Selon les chiffres complets de la préfecture du Var, l'ex-journaliste, quatrième à la présidentielle avec environ 7% des suffrages, a été devancé de 801 voix par le candidat du Rassemblement national. Dans le camp de Reconquête!, le maire de Cogolin, où le candidat d'extrême droite avait organisé sa soirée électorale dimanche soir, a reconnu cette défaite auprès de l'AFP.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2154) : DIMANCHE 12 JUIN 2022

Dimanche 12 Juin 2022 – Législatives : Mélenchon appelle «le peuple à déferler» au second tour :

Le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon s'est félicité des résultats du premier tour des élections législatives qui voit la Nupes arriver en tête d'une courte tête.

Même s'il n'est pas candidat pour être député - il convoite plutôt Matignon.. -, le leader de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon a bien sûr fait campagne pour la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes). Il a réagi au score de cette alliance, qui serait arrivée en tête au premier tour devant Ensemble , qui rassemble LREM et ses alliés. «Je m’adresse à vous avec toute l’émotion que vous pouvez deviner (…). Au terme de ce premier tour, la Nupes arrive en tête, elle sera présente dans plus de 500 circonscriptions. Les projections en siège n’ont aucun sens (à part) de maintenir une illusion. Le parti présidentiel est battu et défait», a-t-il expliqué, de Paris, soulignant le caractère histoire de la défaite du président de la République sous la Vème république.

«J’appelle notre peuple au vu de ce résultat et de l’opportunité extraordinaire, à déferler dimanche prochain (...) pour rejeter définitivement les projets funestes de la majorité de Macron, la retraite à 65 ans, le travail forcé contre le RSA (…), le retrait des 80 milliards du budget de l’Etat pour respecter les 3%», a expliqué ensuite Jean-Luc Mélenchon, qui a ensuite pris soin de «remercier tous qui ont rendu possible cet accord». «Nous sommes prêts à gouverner avec un programme et une unité. La Nupes a franchi d’une manière magnifique le premier test qu’elle a rencontré», a-t-il conclu.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2154) : DIMANCHE 12 JUIN 2022

Dimanche 12 Juin 2022 – Législatives : Elisabeth Borne en tête dans le Calvados, mais sans majorité nette :

Soirée en demi-teinte pour Elisabeth Borne . La candidate aux législatives est arrivée en tête de la sixième circonscription du Calvados avec 32% des suffrages exprimés. Une première réussie pour celle qui ne s’était jamais présentée aux suffrages des Français avant cette élection. Mais Elisabeth Borne la Première ministre, elle, ignore encore avec quelle majorité elle devrait gouverner, si elle devait rester à Matignon après le second tour.

La gauche unie (25% à 26,2%) et le camp du président Macron (25% à 25,8%) arrivent au coude-à-coude au premier tour des élections législatives dimanche , sur fond d'abstention record (52,1% à 52,8%), ouvrant ainsi le jeu du second tour dans une semaine. Les premières projections des 577 sièges donnent un avantage à la majorité sortante réunie sous l'étiquette Ensemble!, avec une fourchette de 260 à 300 sièges, devant la gauche (LFI, PCF, PS et EELV) rassemblée sous la bannière Nupes (150 à 208), selon l'institut Harris, et une fourchette de 275 à 310 pour Ensemble! et 190 à 210 pour la Nupes, selon Ifop-Fiducial. Mais ces premières projections ne règlent pas deux grandes questions: le chef de l'Etat parviendra-t-il à conserver sa majorité absolue à l'Assemblée nationale? Et la gauche trouvera-t-elle des réserves de voix suffisantes pour envoyer, comme elle l'espère, l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon à Matignon?

 

"Nous sommes la seule force politique en mesure d'obtenir la majorité à l'Assemblée nationale"

«Ce soir, des millions de Français ont choisi les candidats de la majorité présidentielle. Grâce à eux et à notre présence massive au second tour, nous sommes la seule force politique en mesure d'obtenir la majorité à l'Assemblée nationale», a déclaré Elisabeth Borne depuis le siège de campagne d'Ensemble!. «Face aux extrêmes, nous seuls portons un projet de cohérence, de clarté et de responsabilité».

La Première ministre n’a pas donné de consigne de vote en cas de duel entre les candidats du Rassemblement national et ceux de la Nupes, et s’est efforcée de les renvoyer dos à dos, évoquant une «confusion inédite entre les extrêmes», «comme cela ne s'était jamais produit dans l'histoire politique de notre pays».

«Face à la situation du monde et à la guerre aux portes de l'Europe, nous ne pouvons pas prendre le risque de l'instabilité et des approximations», a encore plaidé Elisabeth Borne, qui s’est aussi adressée aux abstentionnistes. «A toutes celles et ceux qui se sont abstenus, je veux dire ce soir de croire dans la force de leur vote et de faire entendre leur voix dimanche prochain», a-t-elle déclaré, ajoutant : «notre premier devoir collectif, c'est de faire reculer l'abstention».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens