Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2022 4 09 /06 /juin /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2150) : MERCREDI 8 JUIN 2022

Mercredi 8 Juin 2022 -  Pour Marine Le Pen, Mélenchon «a zéro chance d’être Premier ministre» :

Sur Europe 1 , Marine Le Pen a vertement critiqué les propos de Jean-Luc Mélenchon, lequel a dit après la mort d’une femme pour refus d’obtempérer, que « la police tue » : « C’est parfaitement naturel qu’un juge d’instruction soit désigné. Mais ce qui est anormal est la réaction de certains politiques comme Jean-Luc Mélenchon qui, immédiatement, a commis une très grave accusation à l’égard de la police pour des raisons électoralistes. » Elle a poursuivi : « La police est confrontée tous les jours à ces problèmes, y compris des assassinats. Des policiers sont morts de ce type de situations. C’est honteux et cela éloigne Jean-Luc Mélenchon d’une attitude républicaine. »

Pour la cheffe du RN, « les policiers doivent bénéficier d’une présomption de légitime défense, donc je suis dans le cadre juridique. Nous faisons de la politique, nous sommes là pour régler les problèmes des gens. » Marine Le Pen a aussi fustigé le préfet de Paris, Didier Lallement : « Pourquoi Monsieur Lallement est-il toujours en place ? C’est lui qui utilise des méthodes très critiquables, les policiers obéissent aux ordres qu’on leur donne. On utilise la brutalité et une brutalité parfois excessive auprès des honnêtes gens [gilets jaunes], et pour les voyous, on laisse filer. »

Et les législatives dans tout cela ? « Je crains toujours l’abstention car elle est un mode de scrutin inique. Pour déjouer ce scrutin, il faut aller voter. Voter est un acte de défense, c’est exprimer ses opinions. Ce sont précisément les électeurs qui souffrent le plus de la politique d’Emmanuel Macron. » La patronne du RN a également regretté que « malgré la promesse [d’]il y a cinq ans, de mettre la proportionnelle, qui est celui de tous les pays de l’UE, Emmanuel Macron a trahi sa promesse. La proportionnelle permettrait à tous les courants politiques d’être représentés […] Les électeurs ne comprennent pas pourquoi leurs idées ne sont pas représentées. Il ne faut pas baisser les bras car on peut obtenir qu’Emmanuel Macron n’ait qu’une majorité relative. »

 

« Emmanuel Macron aggrave cette inflation par des décisions internationales comme l’embargo sur le pétrole et le gaz russe »

Jean-Luc Mélenchon en a repris pour son grade : « Il y a une forme de fascination des médias et dans les rédactions pour Jean-Luc Mélenchon. Il a zéro chance d’être Premier ministre. Aucune chance de conquérir une majorité, aucune. Il y a aujourd’hui trois blocs : extrême-gauche, Macron, Rassemblement National. Il n’a donc aucune chance d’avoir la moitié des députés. Il aura ainsi professé un mensonge énorme. » Elle a ensuite ajouté que « les idées de Jean-Luc Mélenchon c’est de désarmer la police, de régulariser tous les clandestins, de faire sortir de prison ceux qui y sont car ils sont pauvres, vous connaissez la vulgate gauchiste. C’est la complaisance avec l’islamisme. Il continuerait la destruction par le bas. »

Sur le pouvoir d’achat, thème cher au parti Mariniste, la présidente a attaqué le président sur ce volet : « Emmanuel Macron aggrave cette inflation par des décisions internationales comme l’embargo sur le pétrole et le gaz russe. Il y aura un triplement de leurs factures, et tout ceci va jeter des millions de foyers dans une situation intenable. » Elle a martelé que « si on n’achète pas de pétrole aux Russes, ils iront ailleurs » et qu’ « il sera acheté par d’autres, à des prix supérieurs. » Pour elle, « la Russie sera plus riche après les sanctions et cela aura des conséquences très lourdes sur nos compatriotes. Cela ne nous dérange pas d’acheter du pétrole à l’Arabie Saoudite, alors qu’il y aurait, là aussi, des questions morales à poser. Cela est à géométrie variable. »

La fin de l’entretien s’est porté sur la question des prix, et la protection des classes moyennes : « Les 18 centimes ne seront pas pour la vie, c’est transitoire alors que ma proposition de la baisse de la TVA de 20 à 5,5% c’est à vie »

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2150) : MERCREDI 8 JUIN 2022

Mercredi 8 Juin 2022 -  Macron sous la menace d’une majorité ric-rac :

Avec une abstention sans doute record, l’issue des élections législatives semble plus serrée qu’au début de la campagne. Les Français semblent ne vouloir ni de la Nupes de Jean-Luc Mélenchon, ni d’un blanc-seing pour Emmanuel Macron. Le parti du président pourrait être privé de majorité absolue.

C’est une campagne fantomatique qui s’achève. Rarement des législatives auront aussi peu retenu l’attention : quatre Français sur dix, selon un sondage Ifop-Paris Match, s’intéressent à ce scrutin. Depuis la mise en œuvre du quinquennat et l’inversion du calendrier présidentielle/législatives en 2002, l’élection des députés ne fait plus recette. L’abstention y bat des records. Les sondeurs tablent, dimanche, sur une fourchette de 40 à 45% de participation. Les Français ont tort. D’abord parce que, même si sous la Ve République l’exécutif dispose de très larges pouvoirs, rien ne peut se faire sans majorité absolue à l’Assemblée nationale, ou au minimum, avec une majorité relative.

Et c’est là que le bât blesse. La Macronie redoute de plus en plus une mauvaise surprise, le 19 juin, au terme du second tour des législatives. La fébrilité monte à quelques jours du scrutin. Le risque d’une défaite du camp présidentiel n’est pas l’hypothèse la plus probable selon les sondages . Aucune enquête ne pronostique une majorité absolue pour la Nupes (l’alliance de gauche formée par Jean-Luc Mélenchon). Mais le scénario surprise d’une majorité relative se précise. Selon plusieurs projections réalisées par les instituts de sondages, le parti macroniste (rebaptisé Renaissance) ne disposerait pas de la majorité à lui seul, mais avec l’appoint des partis alliés, MoDem et Horizons. Un autre scénario inquiète davantage l’Élysée : c’est celui d’un exécutif contraint de composer à l’Assemblée nationale avec ce qu’il resterait de LR. La droite républicaine dispose d’une centaine de sortants et les projections prédisent entre 35 et 55 sièges selon les instituts.

 

Le précédent de François Mitterrand en 1988

Bien réélu avec 58%, le président Macron est confronté à une équation politique plus complexe que prévu. Qui aurait imaginé que la Nupes puisse menacer le camp macroniste ? Après trois semaines de quasi-silence, Emmanuel Macron est donc passé à l’offensive: déplacements sur le terrain et interview dans la presse régionale. Sur le fond rien de très précis. Macron II a enterré Jupiter. À l’entendre, il ne veut plus décider seul, mais tout partager avec les corps intermédiaires. Après le « Grand débat », il annonce la création d’un Conseil national de la refondation pour discuter des futures réformes en amont de leur examen par le gouvernement et le Parlement. Cela fleure bon le Raffarin et sa « France d’en bas ». Une façon en tout cas d’apaiser un pays fracturé et des Français au bord de la crise de nerfs au moment où la baisse du pouvoir d’achat s’accélère. Une façon aussi de procrastiner s’inquiètent d’autres.

A quelques jours du premier tour d’élections plus indécises que prévu, Emmanuel Macron serre son jeu. Il a en tête le précédent de François Mitterrand, seul président privé d’une majorité absolue dans la foulée de sa réélection en 1988. Le chef de l’Etat qui connaît son Histoire de la Vème République a donc appelé les Français à faire « le choix de la solidité » pour lui éviter des législatives cauchemar.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2150) : MERCREDI 8 JUIN 2022

Mercredi 8 Juin 2022 -  Crise aux Urgences : la ministre Brigitte Bourguignon annonce une série de «premières mesures» :

Heures sup payées doubles, élèves infirmiers "immédiatement" employables: la ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon , a annoncé mercredi une série de "premières mesures" afin de surmonter un "été difficile" à l'hôpital, "sans attendre" les conclusions de la mission flash sur les urgences. "L'été sera difficile" et il faudra "trouver des solutions pour que les Français ne soient pas privés de soins", a déclaré Brigitte Bourguignon lors d'une intervention au Congrès Urgences, qui se tient à Paris de mercredi à vendredi.

Alors que 120 services d'urgences ont été forcés de limiter leur activité ou s'y préparent, selon un décompte diffusé fin mai par l'association Samu-Urgences de France, "le gouvernement prend ses responsabilités face à la crise", a-t-elle affirmé. L'exécutif a notamment "décidé de réactiver le doublement de la rémunération des heures supplémentaires du personnel non médical, et du temps de travail additionnel des médecins, pour l'ensemble de la période estivale".

 

Aménagement pour les soignants retraités "volontaires pour reprendre une activité"

La ministre a également annoncé "un dispositif exceptionnel" pour que "les élèves infirmiers et aides-soignants ayant achevé leur formation initiale en juin et juillet (puissent) commencer à exercer immédiatement, sans attendre la remise officielle de leur diplôme". Les soignants retraités "volontaires pour reprendre une activité" cet été bénéficieront pour leur part de "facilités de cumul (avec) leur pension de retraite". Par ailleurs, les agences régionales de santé (ARS) ont été sommées de "remobiliser les dispositifs territoriaux de gestion de crise" pour coordonner hôpitaux publics, cliniques privées et professionnels libéraux.

Ces "premières mesures seront bientôt complétées par les propositions de la mission Braun", a-t-elle ajouté. Emmanuel Macron a en effet chargé le Dr François Braun, chef des urgences du CHR de Metz et président de Samu-Urgences de France, d'une "mission flash" sur les "soins non programmés", dont les résultats sont attendus avant le 1er juillet.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2150) : MERCREDI 8 JUIN 2022

Mercredi 8 Juin 2022 -  Le «dépeceur de Montauban» candidat aux législatives :

 Ressortez les vieilles histoires, Germain Gaiffe refait parler de lui. Il est candidat dans la 2ème circonscription du Vaucluse. Mais qui est Germain Gaiffe ? Condamné en 2003 pour meurtre dans le Tarn-et-Garonne, il est sorti l’année dernière après 24 ans de prison. A 55 ans, celui que l’on a longtemps surnommé «le dépeceur de Montauban» est candidat aux législatives avec le parti «Peuple souverain». Il a assuré au «Dauphiné Libéré» avoir «payé sa dette» et qu’il peut ainsi se présenter aux élections. Si Germain Gaiffe a purgé sa peine, il n’a pas été condamné à une peine d’inéligibilité. L’ancien prisonnier va devoir faire face notamment à Stanislas Rigault et sa suppléante, Marion Maréchal, de Reconquête. «Personne d’autre que moi n’est plus légitime à être le représentant du peuple car moi, j’ai pris 30 ans au nom du peuple» a-t-il déclaré à «La Provence». Il ajoute : «Aujourd’hui, quand on m’incrimine, je m’en fous, ce casier judiciaire me permet justement d’être libre de dénoncer le système. Aussi guignolesque que cela puisse paraître, ma candidature est plus sérieuse que le spectacle mal joué donné par les élus et ce malgré le budget qu’ils ont».

 

Mais quel avait été le crime commis par Germain Gaiffe ?

En 1998, les jambes d’André Dursus sont retrouvés dans la Garonne, au niveau de Montauban. Un an plus tard, son tronc apparaît autour de Moissac dans le Tarn. L’enquête se déporte vite sur Germain Gaiffe. Son père, Louis Gaiffe, travaillait pour la victime qui lui aurait reproché de mauvais résultats. Son fils et un ami sont alors allés lui demander des comptes.

Cinq années plus tard, Germain Gaiffe comparaît aux assises du Tarn-et-Garonne. Il évoque alors un «accident» mais nie avoir dépecé la victime avant de jeter ses restes à l’eau. Selon les trois accusés, il s’agirait de l’oeuvre de l’hélice d’un bateau. Germain Gaiffe n’a pas été condamné pour dépeçage mais bien pour avoir tué André Dursus. La raison pour laquelle il n’apprécie pas qu’on le surnomme «le dépeceur de Montauban».

 

Un destin improbable jusqu’au bout

Pendant ses années en prison, Germain Gaiffe a continué de surprendre. Le prisonnier s’est marié avec un autre prisonnier bien connu des affaires judiciaires : Alfredo Stranieri. Surnommé « le tueur des petites annonces », il avait été condamné pour le meurtre de deux couples en 1997 et 1998. Ils se sont donc mariés sous les yeux de leurs témoins, Dieudonné et le terroriste Carlos. Le candidat au casier judiciaire bien rempli propose dans son programme de respecter la dignité d’un détenu, l’envoi des mineurs dans un centre de légionnaires et d’assimiler les dealers à des terroristes.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2150) : MERCREDI 8 JUIN 2022

Mercredi 8 Juin 2022 -  François Hollande et Julie Gayet mariés !

L'ancien président de la République François Hollande et sa compagne, l'actrice Julie Gayet , se sont mariés en toute discrétion samedi à la mairie de Tulle (Corrèze), a-t-on appris mardi auprès de la municipalité. François Hollande et Julie Gayet "se sont mariés dans l'intimité", a indiqué la mairie en annonçant la nouvelle au journal La Montagne.

C'est le maire de la commune corrézienne Bernard Combes qui a procédé à l'union civile de son ami François Hollande à qui il a succédé à la tête de la municipalité en 2008. A 67 ans, il s'agit du premier mariage de François Hollande, père de 4 enfants qu'il a eus avec son ancienne compagne Ségolène Royal.

Julie Gayet, divorcée en 2006 de Santiago Amigorena, mère de deux garçons, a fêté ses 50 ans la veille, le 3 juin, à Tulle. Selon le quotidien, le chanteur Benjamin Biolay  qui a tourné en 2021 avec Julie Gayet, un long métrage du Briviste Sébastien Bailly, figurait sur la liste des invités.

Le couple, dont la liaison a été dévoilée en 2014 par le magazine Closer, a acheté une maison sur les hauteurs de Tulle en 2018. Ancien député de la Corrèze puis président du Conseil départemental, François Hollande séjourne régulièrement en famille à Tulle où il vote. Depuis ces dernières semaines, il sillonne le département, notamment pour soutenir les candidats socialistes dissidents aux législatives.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2150) : MERCREDI 8 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2150) : MERCREDI 8 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2150) : MERCREDI 8 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2150) : MERCREDI 8 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2150) : MERCREDI 8 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2150) : MERCREDI 8 JUIN 2022

Mercredi 8 Juin 2022 -  Macron en Seine-Saint-Denis pour promouvoir le sport chez les jeunes :

Emmanuel Macron a insisté mercredi sur l'importance du sport pour les jeunes, surtout dans les quartiers populaires, en annonçant l'extension du dispositif Pass'port, une allocation de 50 euros pour l'acquisition d'une licence sportive et la pérennisation du dispositif "vacances apprenantes". A quatre jours du premier tour des législatives, le chef de l'Etat a enchaîné à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) une troisième visite sur des thèmes sociaux, après l'hôpital à Cherbourg et l'école à Marseille la semaine dernière. Et il devrait parler de la sécurité en milieu rural en se rendant jeudi dans le Tarn.

"Dès la rentrée prochaine, on aura la demi-heure de sports dans toutes les classes primaires" chaque jour, a affirmé Emmanuel Macron, en confirmant une promesse faite durant la campagne pour la présidentielle. Le sport, a-t-il insisté, "c'est hyper important pour avoir des médailles" aux Jeux Olympiques, mais "c'est aussi essentiel" pour les jeunes, pour être "en bonne santé", notamment parce qu'il "permet de lutter contre le surpoids et plein de maladies".

Accompagné de la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra, du président de la Fédération française de judo Stéphane Nomis et du maire Olivier Klein (DVG), il a inauguré un "dojo solidaire", qui est aussi une salle de breakdance, dans un centre commercial du centre de Clichy-sous-Bois, ville populaire à une vingtaine de kilomètres de Paris. "Je suis à 1.000% pour ces initiatives" car "c'est une belle chance qu'on donne aux jeunes de pratiquer un sport", a salué le champion olympique Teddy Riner, présent à la cérémonie.

Les dojos solidaires permettent aux jeunes des quartiers de pratiquer gratuitement le judo et les disciplines sportives associées (taïso, ju-jitsu, kendo ... ) comme dans un club, explique la Fédération française de judo sur son site internet.

Le dojo de Clichy-sous-Bois s'inscrit dans le "Plan 5000 terrains", annoncé en octobre 2021, qui prévoit l'aménagement de 5.000 équipements sportifs de proximité, à l'horizon des JO de 2024, pour 200 millions d'euros.

Un millier de dojos et salles d'arts martiaux ou de boxe, 1.000 plateaux multisports, 500 terrains de basket ou encore 200 bassins mobiles pour apprendre à nager aux tout petits vont ainsi éclore dans les quartiers et zones rurales.

Le chef de l'Etat a par ailleurs annoncé que le Pass’Sport, une mesure annoncée en mai 2021 pour soutenir la reprise de licences dans les clubs sportifs après la crise sanitaire, allait être étendu aux 760.000 étudiants boursiers afin d'encourager la pratique sportive, plus faible parmi les étudiant. Le Pass'Sport est actuellement réservé aux jeunes de six à 18 ans, sous conditions de critères sociaux.

Emmanuel Macron a également annoncé la reconduction des dispositifs "quartiers d'été" et "vacances apprenantes" mis en place pour les jeunes qui ne partent pas en vacances. "Ca a formidablement marché, on va le pérenniser", a-t-il expliqué.

Les "quartiers d'été" proposent du sport (tournois de foot, vélo,...), de la culture (micro-festivals, projection de films en plein air,...) et des formations (secourisme, prévention routière,...). Les "vacances apprenantes" offrent renforcement scolaire ainsi qu'activités de loisirs et de découverte de la nature.

Interrogé par RMC depuis Clichy-sous-Bois, M. Macron a aussi plaidé pour "chasser l'incivisme du sport", affirmant qu'il n'y avait "pas de place pour la violence hors du stade et dans le stade", alors qu'une vive polémique entoure la gestion de la finale de la Ligue des champions au stade de France, émaillée d'incidents autour de l'enceinte.

Dans cette perspective, M. Macron a appelé à "former les supporters, changer les mentalités" et à effectuer "un travail d'éducation", avec "l'école, les clubs de sport, les fédérations". "Et donc il faut que tous les acteurs du sport nous aident à ne plus tolérer cela", a-t-il insisté.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2150) : MERCREDI 8 JUIN 2022

Mercredi 8 Juin 2022 -  «Je ne veux pas que ça se reproduise»: le Congrès américain confronté à l'horreur de la tuerie du Texas :

Une fillette qui s'est recouverte du sang de son ami pour échapper au tireur du Texas a appelé mercredi à ce que ce type de fusillades ne se "reproduise" jamais lors d'une audition devant le Congrès américain, plus que jamais sous pression pour adopter des mesures d'encadrement des armes à feu.

Le tireur a "tiré sur mon institutrice, il a dit +bonne nuit+ à mon institutrice et il lui a tiré dans la tête. Ensuite, il a tiré sur certains de mes camarades et sur le tableau", a témoigné Miah Cerrillo, 11 ans, lors d'une audition sur la régulation de ces armes aux Etats-Unis. "Quand je me suis rapprochée des sacs à dos, il a tiré sur mon ami qui était juste à côté de moi et j'ai pensé qu'il allait revenir dans la pièce", a-t-elle raconté dans des propos retransmis par vidéo. "Donc j'ai pris un peu de sang et je me le suis étalé partout... Je suis restée silencieuse, puis j'ai attrapé le téléphone de mon institutrice et j'ai appelé (le numéro d'urgence) 911."

Miah Cerrillo a assuré qu'elle ne se sentait plus en sécurité à l'école. "Je ne veux pas que ça se reproduise", a-t-elle imploré. Présent lors de l'audition, son père Miguel Cerrillo a assuré que Miah n'était "plus la même petite fille avec qui il avait l'habitude de jouer". "Les écoles ne sont plus sûres, quelque chose doit vraiment changer", a-t-il déploré, en larmes.

 

"Entêtement" ou "passivité"

Le Congrès américain, qui débat d'un encadrement limité des armes à feu, a aussi entendu le témoignage de Roy Guerrero, pédiatre d'Uvalde, qui a décrit des corps d'enfants "pulvérisés, décapités, déchiquetés par les balles".

"Ce que je n'arrive pas à comprendre, c'est si nos politiciens nous laissent tomber par entêtement, par passivité ou les deux", a-t-il lancé. "En tant que société, nous avons laissé tomber nos enfants", a dénoncé Carolyn Maloney, l'élue démocrate qui a organisé l'audition, appelant à des lois ambitieuses sur la régulation des armes à feu.

Le président américain Joe Biden avait promis pendant sa campagne d'agir contre ce fléau que les gouvernements successifs ont jusqu'à présent échoué à endiguer. Mais l'étroite majorité de son parti au Congrès ne lui permet pas d'adopter seul une telle législation.

Tout le défi est donc de trouver des mesures qui pourraient obtenir l'aval de dix sénateurs républicains, indispensable en raison de la règle de majorité qualifiée au Sénat.

 

"Citoyens respectueux de la loi"

Mais dans un pays où près d'un adulte sur trois possède au moins une arme à feu, les conservateurs s'opposent vivement à toute mesure qui pourrait aller à l'encontre des droits "des citoyens respectueux de la loi". "Nous devrions applaudir tous les propriétaires d'armes à feu respectueux de la loi qui utilisent, stockent et portent ces armes en toute sécurité et non les diaboliser à des fins politiques grossières", a souligné l'élu républicain James Comer lors de l'audition.

Les discussions au Sénat tournent donc pour le moment autour de propositions limitées, comme la vérification des antécédents judiciaires ou psychologiques des acheteurs d'armes individuelles, ce que des associations réclament depuis des années.

Elles sont pilotées par le sénateur Chris Murphy, représentant l'Etat du Connecticut, à jamais marqué par la fusillade de Sandy Hook, le 14 décembre 2012, quand un déséquilibré de 20 ans avait tué 26 personnes, dont 20 enfants.

Ce parlementaire s'est rendu mercredi à la Maison Blanche pour tenir Joe Biden informé de l'état des négociations. En parallèle, des élus de la Chambre des représentants débattent d'un autre grand projet de loi qui interdirait lui la vente de fusils semi-automatiques aux moins de 21 ans et celle des chargeurs à grande capacité.

Certaines de ces mesures seront soumises à un vote à la Chambre mercredi soir mais sont vivement critiquées par l'opposition républicaine. Il paraît donc impossible qu'elles puissent être adoptées au Sénat.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2150) : MERCREDI 8 JUIN 2022

Mercredi 8 Juin 2022 -  En Ukraine, le Programme alimentaire mondial s'allie à Uber pour distribuer de la nourriture :

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé mercredi s'être allié à Uber, dont il utilise des véhicules plus petits que les siens, pour distribuer une aide d'urgence en Ukraine.

"Les gros véhicules ayant du mal à atteindre les personnes dans le besoin dans les agglomérations, la collaboration avec Uber permet au PAM de mieux coordonner, répartir et suivre une flotte de petits véhicules qui livrent des produits de secours depuis les entrepôts jusqu'aux personnes dans le besoin dans les zones densément peuplées d'Ukraine", indique un communiqué de l'agence onusienne spécialisée dans l'aide alimentaire d'urgence.

Grâce à cette alliance, le PAM "peut rapprocher ses denrées alimentaires des personnes qui ont besoin de son aide, en répartissant les livraisons dans des véhicules de différentes tailles, en suivant chaque trajet jusqu'à sa destination et en confirmant que les livraisons ont été effectuées en toute sécurité", précise l'agence dont le siège est à Rome.

 

Une version personnalisée de la plateforme

Cette collaboration a déjà été mise en oeuvre à Dnipro, Lviv ou Kiev, selon la même source.

Uber fournit gratuitement au PAM une version personnalisée de la plateforme d'accès, permettant ainsi d'organiser dans le détail les livraisons dans un rayon de 100 kilomètres autour des entrepôts de l'agence onusienne.

Le PAM précise avoir "intensifié ses opérations en Ukraine et dans les pays voisins au cours des trois derniers mois", et ajoute qu'il fournira d'ici la fin juin "de la nourriture et de l'argent liquide à plus de 3 millions de personnes par mois dans le pays".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2150) : MERCREDI 8 JUIN 2022

Mercredi 8 Juin 2022 -  «Défense héroïque» à Severodonetsk, besoin d’armes…le point sur la guerre en Ukraine

Des combats intenses se poursuivaient mercredi à Severodonetsk , dont Moscou affirme avoir pris le contrôle de zones résidentielles, tandis que le président ukrainien Volodymyr Zelensky vante la défense "héroïque" de cette ville-clef du Donbass. Les Russes affirment avoir "totalement libéré" les zones résidentielles de cette ville stratégique pour le contrôle de l'intégralité du bassin houiller du Donbass, dans l'est de l'Ukraine. "La prise de contrôle de sa zone industrielle et des localités voisines se poursuit", a assuré mardi dans un rare briefing télévisé le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

Un état des lieux contesté par Kiev. "Nos soldats réussissent à repousser l'assaut dans la ville de Severodonetsk", a assuré l'état major ukrainien mercredi matin, ajoutant que la Russie intensifie aussi ses opérations à Bakhmout, dans la région de Donetsk.

"Il est très difficile de tenir Severodonetsk", a toutefois reconnu la veille Serguiï Gaïdaï, le gouverneur de la région de Lougansk, qui, avec celle de Donetsk, forme le Donbass. M. Gaïdaï parle même de "mission impossible". "Toutes les forces, toutes les réserves ont été mobilisées par l'ennemi, l'armée russe, pour couper la grande route Lyssytchansk-Bakhmout afin de prendre Severodonetsk. Ils bombardent très violemment Lyssytchansk", a déclaré le gouverneur.

 

"Besoin vital d'armes"

Les villes de Severodonetsk et Lyssytchansk, séparées par une rivière, constituent la dernière agglomération encore sous contrôle ukrainien dans la région de Lougansk. Leur prise ouvrirait aux Russes la route de Kramatorsk, grande ville de la région de Donetsk. De son côté, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a assuré dans son adresse vidéo quotidienne mardi soir que "la situation sur le front n'a pas changé significativement ces 24 dernières heures" et que "la défense absolument héroïque du Donbass se poursuit".

Pour cela, les soldats ukrainiens ont cependant "un besoin vital d'armes lourdes qui peuvent contrer l'artillerie ennemie", a demandé M. Gaïdaï, réclamant de "l'artillerie occidentale". Kiev se prévaut déjà d'avoir infligé un lourd bilan à son envahisseur. "Plus de 31.000 soldats russes sont morts en Ukraine", a affirmé M. Zelensky mardi soir. "Depuis le 24 février, la Russie paie pour cette guerre complètement insensée près de 300 vies de ses soldats chaque jour. Mais il y aura un jour où, même pour la Russie, le nombre de pertes deviendra inacceptable".

 

Aucun bilan n'est vérifiable.

Toutefois, la mort d'un général russe, Roman Koutouzov, a été confirmée mardi par le chef des séparatistes prorusses Denis Pouchiline. Plusieurs généraux russes ont perdu la vie depuis février, mais Moscou communique rarement sur ses pertes. Les deux belligérants s'accusent mutuellement de détruire les ressources céréalières et d'aggraver ainsi la crise alimentaire mondiale. "Ceux qui prétendent s'inquiéter de la crise alimentaire mondiale frappent en fait les champs et les infrastructures agricoles, où les incendies se déclarent à une échelle impressionnante", a dénoncé mardi soir le Commandement opérationnel ukrainien pour le front sud, évoquant notamment des frappes autour de Mykolaïev (sud).

Dans le même temps, le ministère russe de la Défense a assuré que les forces ukrainiennes "ont incendié à dessein un important dépôt de céréales" dans le port de Marioupol. "Plus de 50.000 tonnes de céréales ont ainsi été détruites", a assuré le général Mikhaïl Mizintsev, accusant le régime de Kiev de "terrorisme alimentaire à l'égard de son propre peuple".

 

Rencontre à Ankara

La création de couloirs maritimes sécurisés pour l'exportation de céréales par la mer Noire sera au coeur des discussions mercredi à Ankara entre le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et son homologue turc, Mevlüt Cavusoglu. M. Lavrov est arrivé la veille en Turquie et évoquera la possibilité pour l'Ukraine d'exporter ses récoltes bloquées dans ses ports. Un blocage qui fait flamber les prix et fait peser la menace d'une famine dans certains pays d'Afrique et du Moyen-Orient. A la demande de l'ONU, la Turquie a proposé son aide pour escorter les convois maritimes depuis les ports ukrainiens, malgré la présence de mines dont certaines ont été détectées à proximité des côtes turques.

La presse ukrainienne a assuré que "les Nations unies et l'Ukraine" seraient associées aux discussions de mercredi, mais l'ambassade d'Ukraine à Ankara a démenti tout contact entre l'ambassadeur Vasyl Bodnar et M. Lavrov. Mardi soir, M. Zelensky a aussi annoncé la publication la semaine prochaine d'un "Livre des bourreaux". Cette base de données compilera les informations sur les crimes de guerre et les soldats russes accusés de les avoir commis. M. Zelensky promet que les personnes ayant donné les ordres seront aussi citées. "J'ai souligné à plusieurs reprises qu'ils seront tous tenus pour responsables. Et nous nous y dirigeons étape par étape", a affirmé le président ukrainien. "Tout le monde sera traduit en justice", a-t-il encore promis. Fin mai, la justice ukrainienne avait affirmé avoir identifié "quelques milliers" d'affaires de crimes de guerre présumés dans le Donbass.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2150) : MERCREDI 8 JUIN 2022

Mercredi 8 Juin 2022 -  L’Union Européenne sur le point de voter un salaire minimum, mais…

C’est un moment historique pour l’Union européenne . Les 27 pays sont proches de valider un texte sur un salaire minimum européen. Longtemps un dossier clivant entre les pays membres, la quasi-totalité des 27 ont annoncé qu’ils voteront un texte qui se rapproche d’un salaire minimum pour le continent. Mais dans les détails, ce n’est pas exactement le salaire minimum qu’on aurait pu imaginer.

 

Un salaire minimum mais…

L’objectif de ces discussions étaient de trouver un point d’accord qui réduirait les inégalités salariales entre les Européens en ayant un « niveau de vie décent ». Mais premier obstacle d’ampleur pour les défenseurs du texte : il n’y a pas de salaire minimum partout dans l’Union. En effet, la Suède, le Danemark, l’Autriche, la Finlande, l’Italie et la Suède basent les revenus des salariés sur la négociation collective en entreprise. Pour ces pays, aborder l’idée d’un salaire minimum à l’échelle européenne est une limite bien loin d’être franchie. La Suède et le Danemark sont même allés jusqu’à annoncer qu’ils ne voteront pas ce texte. Pourtant, on est loin de l’idée que l’on peut se faire d’un SMIC européen…

 

Des règles contraignantes pour un texte pas contraignant

Si l’objectif de base est d’instaurer des « règles contraignantes » seulement pour les 21 pays de l’Union européenne possédant déjà un salaire minimum, tout reste en réalité assez souple. Le texte prévoit de soutenir la transparence lorsqu’un salaire minimum dans un pays va évoluer. Mais aucun salaire minimum ne sera imposé aux six pays qui n’ont pas de SMIC. Il n’y aura pas non plus de seuil minimum ou d’harmonisation des salaires minimums à l’échelle européenne. Une véritable déception pour les partisans d’un minima social sur tout le continent.

Un communiqué du Parlement explique que les 21 pays « devront évaluer si leur salaire minimum légal existant est suffisant pour assurer un niveau de vie décent, compte tenu de leurs propres conditions socio-économiques, du pouvoir d'achat" via un panier de biens et services à prix réels, ainsi que "des niveaux nationaux de productivité et de développement à long terme ».

Selon certains élus, on assure que le texte va engendrer de nombreux changements. « Grâce à cette loi, nous réduisons les inégalités salariales et faisons pression pour que les travailleurs les moins bien payés d'Europe bénéficient de salaires plus élevés » a expliqué l’eurodeputée néerlandaise Agnès Jongerius. La législation se rangera du côté de l’augmentation de la négociation collective. Les Etats dans lesquels moins de 80% de la main-d'oeuvre est protégée par une convention collective seront contraints de créer un plan d'action pour augmenter progressivement cette proportion et impliquer davantage les partenaires sociaux dans la révision régulière du salaire minimum.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2150) : MERCREDI 8 JUIN 2022

Mercredi 8 Juin 2022 -  Salmonelle : six perquisitions en Belgique et au Luxembourg dans l'enquête Ferrero :

Six perquisitions ont été menées mercredi en Belgique et au Luxembourg dans l'enquête de la justice belge sur l'intoxication à la salmonelle qui éclabousse le géant de la confiserie Ferrero, a annoncé le parquet d'Arlon (sud). Un de ces raids policiers a ciblé l'usine Ferrero d'Arlon, dans le sud de la Belgique, d'où est parti le scandale qui a mené au retrait de milliers de tonnes de produits Kinder.

Fermée depuis le 8 avril sur décision des autorités sanitaires, l'usine n'a toujours pas relancé sa production. Toute la gamme Kinder qui y est produite (Kinder Surprise, Kinder Mini Eggs, Kinder Surprise Maxi 100g et Kinder Schoko-Bons) a été rappelée en avril.

Outre Arlon, deux autres perquisitions ont en lieu à Bruxelles, et trois au Grand-duché du Luxembourg où le groupe fondé en Italie a son siège social, a précisé dans un communiqué Anne-Sophie Guilmot, porte-parole du parquet de la province belge de Luxembourg. "Des documents et du matériel informatique" ont été saisis mais il n'y a eu aucune arrestation, a ajouté Mme Guilmot. A ce stade personne n'a été inculpé.

L'enquête dirigée depuis le 19 avril par un juge d'instruction d'Arlon vise à déterminer les responsabilités dans cette contamination avec de possibles manquements en terme de communication aux autorités sanitaires.

Elle vise des soupçons de manquement aux "obligations de traçabilité dans la chaîne alimentaire", d'"infractions aux dispositions légales en matière de sécurité et d’hygiène des denrées alimentaires", de "lésions corporelles involontaires" et de "non-assistance à personne en danger", selon le communiqué.

Le groupe Ferrero est soupçonné d'avoir tardé à alerter les autorités et à rappeler ses produits, alors que de la salmonelle avait été détecté sur ses installations à Arlon dès le 15 décembre. La contamination proviendrait d'un filtre situé dans une cuve à beurre laitier, d'après la multinationale.

Mi-avril, 150 cas de salmonellose avaient été détectés dans neuf pays européens dont la France, majoritairement chez des enfants de moins de dix ans.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2150) : MERCREDI 8 JUIN 2022

Mercredi 8 Juin 2022 -  La France rejoint le programme de la Nasa sur l'exploration de la Lune :

La France a rejoint mardi le programme de future exploration de la Lune impulsé par les États-Unis, en signant les "accords Artemis" qui envisagent notamment de créer des "zones de sécurité" pour protéger les ressources extraterrestres. La France devient ainsi le 20e pays (après notamment le Canada, le Japon, le Royaume-Uni, l'Ukraine, Israël, les Émirats arabes unis, le Brésil...) à s'associer à cette nouvelle vague d'exploration spatiale pacifique, précise le Centre national d'études spatiales (CNES), l'agence spatiale française.

Son PDG Philippe Baptiste a signé à Washington, en présence de l'administrateur de la Nasa Bill Nelson, le texte de la déclaration dite "accords Artemis". Le programme américain du même nom vise à renvoyer des astronautes sur la Lune autour de 2025, plus de 50 ans après l'alunissage historique de la mission Apollo 11. Pour y établir à terme une présence humaine durable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens