Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2022 1 06 /06 /juin /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022

Dimanche 5 Juin 2022 -  Rafael Nadal triomphe à Roland-Garros, sa 22e victoire en Grand Chelem :

Une nouvelle victoire historique. Dimanche, Rafael Nadal s'est imposé en finale de Roland-Garros, battant le Norvégien Casper Ruud sur le score de 6-3/6-3/6-0. Il s'agit de sa quatorzième victoire sur la terre battue de Roland-Garros, en 18 participations, et de son 22e trophée d'un tournoi du Grand Chelem. Après une première partie de tournoi tranquille, Nadal est sorti victorieux d'une deuxième semaine éreintante. Avant la finale contre Ruud, il a bataillé plus de quatre heures contre Félix-Auger Aliassime (N.9) en huitièmes de finale et Djokovic en quarts, puis a sué à grosses gouttes pendant plus de trois heures dans la touffeur du Central contre Alexander Zverev en demi-finales, avant l'abandon du N.3 mondial, cheville droite tordue.

L'Espagnol, âgé de 36 ans depuis vendredi, pourtant gêné par des douleurs au pied gauche, est devenu le vainqueur le plus âgé de l'histoire sur la terre battue parisienne. Dans la course au record de couronnes majeures, l'Espagnol compte désormais deux longueurs d'avance sur ses deux rivaux historiques, Roger Federer et Novak Djokovic (20 chacun).

«Je vais me battre pour continuer», a déclaré l'Espagnol, visiblement très ému, mettant un terme (temporaire) aux rumeurs d'annonce d'une retraite en raison du syndrome de Müller-Weiss, la maladie dégénérative dont il souffre et qui lui provoque d'intenses douleurs dans le pied gauche. Mais cette maladie, qu'il a pu mettre sous silence grâce à un traitement continu décidé avec le médecin de la fédération espagnole, pourrait devoir le contraindre à une intervention chirurgicale potentiellement risquée pour sa carrière. «Chaque match que je joue ici, je suis conscient que ça peut être mon dernier dans ce tournoi», avait déclaré le Majorquin durant le tournoi.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022

Dimanche 5 Juin 2022 -  Violents orages : 30.000 scouts rassemblés à Chambord mis à l'abri :

Le département du Loir-et-Cher fait partie des 65 départements placés en vigilance orange "orages" par Météo France à partir de samedi 16h00 jusqu'à dimanche matin.

Les 30.000 scouts unitaires de France réunis sur le Domaine national de Chambord (Loir-et-Cher) à l'occasion du week-end de la Pentecôte ont été mis à l'abri des violents orages, dont un tiers à l'intérieur du château lui-même, ont annoncé les organisateurs.

"L'orage est passé vers 16H30. Ca a duré quelques minutes mais c'était relativement fort et un coup de vent a fait tomber les tentes des louveteaux, que nous sommes en train de remonter", a expliqué à l'AFP Damien Tardy, chargé des relations presse du mouvement. "Dix mille jeunes, âgés de 8 à 12 ans, ont été mis à l'abri dans le château en coopération avec la préfecture", a-t-il ajouté.

"Les plus âgés, qui ont jusqu'à 25 ans, ont été mis à l'abri de la forêt, dans une plaine en pente. lls sont dans des tentes sous des ponchos, et chantaient quand je suis passé les voir, comme le font les scouts même en cas de difficultés", a précisé M. Tardy, ajoutant qu'il s'agissait d'un "moment difficile" mais "plutôt bien géré".

Interrogé par l'AFP, le directeur du Domaine national de Chambord Jean d'Haussonville a précisé que la mise à l'abri s'était "passée dans le calme et la bonne humeur grâce au plan de repli prévu par la préfecture".

"Le château a été fermé au public dès 15H30 en prévision de l'orage. L'idée était d'accueillir en priorité les plus jeunes dans le château, soit environ 10.000 personnes. Les plus âgés sont restés dans les bus à l'abri de la foudre et de la grêle. On attend un deuxième orage vers 19H30", a-t-il expliqué, précisant qu'il y avait eu des dégâts, tels que "des tentes arrachées, des chutes d'arbres et des infiltrations d'eau dans le château".

Créés en 1971, les scouts unitaires de France, l'un des principaux mouvements du scoutisme, fêtent cette année leurs 50 ans, un anniversaire décalé d'un an en raison de l'épidémie de covid-19. Les participants sont venus de toute la France.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022

Dimanche 5 Juin 2022 -  Parade du Jubilé d’Elizabeth II : Tout ce qu’il faut savoir sur son carrosse d’or :

Le Gold State Coach, le carrosse d’or de la reine Elizabeth II, est au cœur du défilé de son Jubilé de platine, ce dimanche. Il est au service de la monarchie britannique depuis 260 ans.

Elizabeth II n’est pas à l’intérieur. Mais présente tout de même grâce à des images projetées sur ses vitres. Symbole fort de la monarchie britannique, le Gold State Coach a repris du service, ce dimanche 5 juin 2022, pour parader dans les rues de Londres à l’occasion du défilé de son Jubilé de platine.

L’image de la reine Elizabeth II lors de son couronnement projetées sur les vitres du Gold State Coach lors de la parade du Jubilé de platine le 5 juin 2022

Il y a 69 ans, le 2 juin 1953, c’est à son bord que la souveraine, alors âgée de 26 ans seulement, y avait pris place, en compagnie de son époux le prince Philip, duc d'Edimbourg, pour se rendre de Buckingham Palace à l'abbaye de Westminster où elle allait être couronnée. Et qu’elle en est revenue.

Si la monarque célèbre cette année ses 70 ans de règne, son carrosse d’or fête quant à lui ses 260 ans. C’est en effet en 1762, sous le règne du roi George III, qu’il fut construit dans les ateliers de Samuel Butler à Londres, sur des plans de l’architecte William Chambers. Long de 7 mètres, haut de 3,6 mètres et pesant 4 tonnes, ce véhicule hippomobile que tirent huit chevaux est en bois recouvert d’une fine couche d’or. Il s’orne, au-dessus de chaque roue, d’une figure de triton, tandis que des palmiers encadrent portes et fenêtres.

 

La couronne impériale britannique trône au sommet

Sur son toit trône la couronne impériale britannique , en bois doré, tenue par trois putti figurant l'Angleterre, l'Ecosse et l'Irlande. A ces sculptures réalisées par Joseph Wilton s’ajoutent des décors allégoriques peints par le Florentin Giovanni Battista Cipriani.

Le carrosse d’or de la reine Elizabeth II passe devant Buckingham Palace pendant le Jubilé de platine, le 5 juin 2022

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022

Dimanche 5 Juin 2022 -  La famille royale a clôturé ce week-end de jubilé en beauté !

Après quatre jours de fête, Elizabeth II est finalement réapparue au balcon du palais de Buckingham pour un ultime salut à la foule. La souveraine de 96 ans n'était plus apparue depuis jeudi, puisqu'elle avait ressenti «un certain inconfort» après une première journée riche en émotion . Les Britanniques ont tout de même pu l'apercevoir une toute dernière fois, et en famille.

Souriante dans son ensemble vert, Elizabeth II était en effet accompagnée de son fils le prince Charles et son épouse Camilla, duchesse de Cornouailles. Le prince William était lui aussi présent avec sa femme Kate Middleton et leurs trois enfants : le prince George (8 ans), la princesse Charlotte (7 ans) et le remuant prince Louis (4 ans) . La reine était donc entourée de ses trois héritiers. Une image qui n'a pas manqué de ravir les nombreux spectateurs réunis au pied du palais, qui ont entonné une dernière fois l'hymne «God Save The Queen».

Cette apparition est intervenue à l'issue de la grande parade historique qui, deux heures durant, est revenue sur les époques traversées par Elizabeth II en 70 ans de règne. Un spectacle auquel la famille royale a assisté depuis les tribunes, celles-là même où elle avait déjà profité du grand concert donné samedi soir devant Buckingham , autre temps fort de ces quatre jours de célébration marquant le jubilé de platine de la reine. La souveraine a peut-être brillé par son absence samedi soir, mais elle a tout de même réussi à surprendre le public avec un sketch humoristique la mettant en scène avec l'ours Paddington .

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022

Dimanche 5 Juin 2022 -  La France en «discussions» avec Abou Dhabi pour remplacer le pétrole russe, affirme Le Maire :

La France est en "discussions" avec les Émirats arabes unis pour trouver des solutions de remplacement au pétrole russe frappé d'un embargo européen, a affirmé dimanche le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire sur Europe 1 et CNews. "C'est des discussions qui sont déjà engagées avec les Émirats arabes unis", a affirmé M. Le Maire, ajoutant que Paris cherchait "des substituts à l'approvisionnement en gaz ou en diesel venus de Russie".

L'Union européenne a imposé vendredi son 6e paquet de sanctions contre Moscou, comprenant un tarissement de ses approvisionnements en pétrole. L'objectif est de moins participer au financement de la guerre russe en Ukraine au travers des achats massifs d'énergie au régime de Vladimir Poutine. L'embargo progressif touchera les deux tiers des achats européens. L'Allemagne et la Pologne ayant décidé de leur propre chef d'arrêter leurs livraisons via l'oléoduc Droujba d'ici la fin de l'année, les importations russes seront touchées à plus de 90%, selon les Européens.

 

"S'exonérer du gaz"

Dans ce contexte, Abou Dhabi peut être "une solution de remplacement au moins temporaire au pétrole et au diesel russes", a estimé M. Le Maire. Plus tôt dimanche, le commissaire européen en charge du marché intérieur Thierry Breton avait affirmé sur Europe 1 que "derrière, il faudra aussi, et je m'y prépare, s'exonérer du gaz" russe, citant l'augmentation voulue des importations de gaz naturel liquéfié en provenance des États-Unis et du Qatar. La guerre a entrainé une envolée des prix énergétiques et alimentaires, pesant nettement sur les perspectives de croissance française. La croissance s'est déjà contractée de 0,2% au deuxième trimestre selon l'Insee fin mai, menaçant le pays d'une récession technique, c'est à dire deux trimestre consécutifs de contraction du PIB.

Le gouvernement français va réviser sa prévision de croissance, qui est actuellement de 4%, a ajouté le ministre de l'Économie, estimant qu'"il est évident qu'avec la guerre en Ukraine, l'inflation, tout cela va remettre en cause les perspectives". La croissance sera toutefois "positive en 2022", a estimé Bruno Le Maire, renvoyant les annonces de révision des perspectives à après les élections législatives.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022

Dimanche 5 Juin 2022 -  Brésil : pires incendies en 18 ans pour un mois de mai en Amazonie :

Le Brésil a enregistré le mois dernier le plus grand nombre de feux de forêt en Amazonie pour un mois de mai depuis 2004, et un record absolu pour la région de savane du Cerrado, selon les données officielles rendues publiques mercredi. Les satellites de l'Institut national de la recherche spatiale (INPE) ont détecté 2.287 foyers d'incendie en Amazonie en mai, près de deux fois plus que sur la même période de l'année dernière.

C'est le deuxième mois de mai le plus dévastateur de l'histoire pour la forêt amazonienne, après le record datant de 2004, avec 3.131 foyers d'incendies. Pour ce qui est du Cerrado, zone de savane riche en biodiversité située au sud de l'Amazonie, pas moins de 3.578 foyers ont été identifiés le mois dernier, du jamais vu pour cette période de l'année depuis que l'INPE a commencé à compiler ces données, en 1998. Les écologistes rappellent que le Brésil fait face à une recrudescence des feux de forêt et de la déforestation depuis l'arrivée au pouvoir du président d'extrême droite Jair Bolsonaro, en janvier 2019.

"Ces chiffres (du mois de mai) ne sont pas une exception, ils font partie d'une tendance de destruction de l'environnement ces trois dernières années, qui résulte d'une politique délibérée du gouvernement", déplore Mauricio Voivodic, directeur de l'antenne brésilienne du Fonds mondial pour la nature (WWF). Le gouvernement Bolsonaro "ignore la science, et le Brésil va payer un lourd tribut à l'avenir", insiste-t-il.

Selon les experts, la plupart de ces incendies sont criminels, consistant en des brûlis agricoles sur des zones déboisées illégalement. Le mois de mai n'est pas habituellement celui où l'on enregistre le plus de feux de forêt. Le pic a plutôt lieu en août et en septembre, au cœur de la saison sèche. Les chiffres déjà très élevés dès le mois de mai laissent donc présager une année 2022 particulièrement dévastatrice.

Le président Bolsonaro, qui est favorable à l'autorisation d'activités minières et agricoles dans des zones protégées -- y compris les territoires indigènes --, est la cible de nombreuses critiques de la communauté internationale pour sa politique environnementale.

Depuis le début de son mandat, la déforestation annuelle moyenne de l'Amazonie brésilienne a augmenté de plus de 75% par rapport à la décennie précédente. La vaste Forêt atlantique ("Mata atlantica"), biome tropical également situé au Brésil, a subi l'an dernier une hausse de 66% de la déforestation, selon la Fondation SOS Mata Atlantica.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022

Dimanche 5 Juin 2022 -  Une soixantaine de Rohingyas découverts sur une île thaïlandaise :

Cinquante-neuf Rohingyas, dont cinq enfants, sans doute abandonnés par des trafiquants en route vers la Malaisie ont été découverts sur une île thaïlandaise, a déclaré dimanche un officier de la police.

Le groupe a été découvert samedi sur l'île de Koh Dong, dans la province méridionale de Satun, a déclaré le lieutenant général Surachet Hakpan.

Chaque année, des milliers de Rohingyas, minorité majoritairement musulmane, fortement persécutés en Birmanie, pays à majorité bouddhiste, risquent leur vie dans des voyages coûteux de plusieurs mois pour atteindre la Malaisie en passant par les mers de Thaïlande.

La police a indiqué qu'ils avaient été inculpés d'entrée illégale sur le territoire et qu'ils pourraient être expulsés vers la Birmanie à l'issue d'une procédure judiciaire. "Nous apportons une aide humanitaire et nous allons enquêter pour savoir s'ils sont victimes de traite des êtres humains ou s'ils sont entrés illégalement", a déclaré M. Surachet.

Le groupe semblait "affamé et n'avait probablement rien mangé depuis trois à cinq jours", selon un communiqué de la police.

 

Fuite massive depuis 2017

Les membres du groupe ont déclaré aux agents que leur bateau faisait partie de trois embarcations transportant 178 personnes qui avaient quitté la Birmanie et le Bangladesh, après avoir payé un agent environ 5000 ringgit (1200 dollars) pour le voyage.

Les deux premiers bateaux transportant 119 personnes ont été arrêtés par les autorités malaisiennes, selon le communiqué de la police thaïlandaise.

L'équipage du bateau a alors décidé d'abandonner les personnes à bord sur l'île de Koh Dong, leur disant qu'ils avaient atteint la Malaisie, a indiqué le groupe aux policiers.

Cet incident survient après la découverte, le mois dernier, des corps de 14 Rohingyas, dont des enfants, échoués sur une plage après avoir tenté de fuir la Birmanie.

Des centaines de milliers de Rohingyas ont fui une répression militaire dans ce pays en 2017, apportant avec eux des histoires poignantes de meurtres, de viols et d'incendies criminels.

La Malaisie, à majorité musulmane, est une destination clé pour les Rohingyas qui fuient les persécutions en Birmanie ou les camps de réfugiés au Bangladesh.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022

Dimanche 5 Juin 2022 -  La Corée du Nord tire une salve de huit missiles balistiques :

La Corée du Nord a lancé dimanche huit missiles balistiques dans les eaux au large de sa côte orientale, au lendemain de trois jours d'exercices militaires conjoints des armées américaine et sud-coréenne.

"Notre armée a détecté le lancement de huit missiles balistiques à courte portée depuis le secteur de Sunan à Pyongyang en direction de la mer de l'Est", a indiqué l'état-major sud-coréen, en se référant à la mer du Japon.

Ces lancements ont eu lieu dans un laps de temps de 30 minutes. Les missiles ont parcouru 110 à 670 kilomètres à différentes altitudes, la plus élevée atteignant 90 kilomètres, a précisé l'état-major.

Ce lancement multiple est "inhabituel" et "totalement inacceptable", a réagi le ministre japonais de la Défense, Nobuo Kishi.

La Corée du Nord est sous le coup de sévères sanctions des Nations unies pour ses programmes de missiles et d'armement nucléaire .

Ces nouveaux tirs interviennent après trois jours d'exercices à grande échelle des armées américaine et sud-coréenne, avec la participation de l'USS Ronald Reagan, un porte-avions de 100 000 tonnes à propulsion nucléaire.

 

Un message clair pour Séoul et Washington

Il s'agissait des premières manoeuvres communes entre les deux pays depuis la prise de fonctions début mai du nouveau président sud-coréen Yoon Suk-yeol, qui a promis une politique plus ferme à l'égard de Pyongyang, et des premières impliquant un porte-avions depuis novembre 2017.

La Corée du Nord proteste depuis longtemps contre ce type d'exercice, qu'elle considère comme une répétition générale pour une invasion.

"L'exercice a renforcé la détermination des deux pays à répondre avec sévérité à toute provocation nord-coréenne, tout en démontrant l'engagement des Etats-Unis à fournir une dissuasion étendue", a déclaré l'armée sud-coréenne dans un communiqué.

Selon les analystes, la salve de missiles de dimanche, qui s'ajoute à la vingtaine d'essais d'armes effectués par Pyongyang depuis le début de l'année, constitue un message clair pour Séoul et Washington.

"Cela montre l'intention de la Corée du Nord de neutraliser le système de défense antimissile de la Corée du Sud et des Etats-Unis par de multiples attaques simultanées" en cas de guerre, a déclaré Cheong Seong-jang, chercheur à l'Institut Sejong.

Le mois dernier, lors d'un sommet à Séoul avec M. Yoon, le président américain Joe Biden avait assuré que Washington déploierait des "moyens stratégiques" si nécessaire pour dissuader la Corée du Nord d'attaquer son voisin.

Quelques heures après le départ de M. Biden de la région, le régime de Kim Jong Un avait procédé au tir d'essai de trois missiles, dont un Hwasong-17, présenté comme son plus puissant missile balistique intercontinental.

 

Reprise de la construction d'un réacteur nucléaire en sommeil

Séoul et Washington avertissent depuis des semaines que Pyongyang pourrait procéder prochainement à un septième essai nucléaire, qui serait son premier depuis 2017.

La Corée du Nord, frappée par une forte vague épidémique de Covid-19, a repris la construction d'un réacteur nucléaire en sommeil depuis longtemps, selon de nouvelles images satellite.

Selon la présidence sud-coréenne, Pyongyang a procédé à des essais d'un dispositif de détonation en préparation de cet essai.

Kim Jong Un avait cessé les essais nucléaires et tests de missiles à longue portée lors de la tentative de pourparlers avec le président américain de l'époque Donald Trump, mais les discussions ont échoué en 2019.

La Corée du Nord a partiellement rompu ce moratoire qu'elle s'était imposé elle-même en tirant fin mars un missile intercontinental (ICBM).

Des analystes estiment que Kim Jong Un pourrait accélérer ses projets d'essais nucléaires pour détourner l'attention de la population nord-coréenne touchée par le coronavirus.

Le pays a atteint samedi, selon les chiffres officiels, la barre de 4 millions de cas pour une population de 25 millions d'habitants.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022

Dimanche 5 Juin 2022 -  Explosions à Kiev, bataille acharnée à Severodonetsk... le point sur la guerre en Ukraine :

Des explosions ont secoué Kiev tôt dimanche et des alertes aux raids aériens ont résonné dans plusieurs autres localités d'Ukraine, alors que des "combats de rues" se déroulent à Severodonetsk, ville stratégique de l'est que Moscou tente de contrôler. Le maire de la capitale Vitali Klitschko a fait état dans la matinée de plusieurs explosions, dans les quartiers de Darnytsky et Dnipropetrovsky, faisant un blessé. Un journaliste de l'AFP a entendu des sirènes d'alerte vers 02H00 du matin (samedi 23H00 GMT) dans la capitale où la situation était plutôt calme ces dernières semaines. "L'agresseur continue de lancer des missiles et de mener des frappes aériennes sur les infrastructures militaires et civiles de notre pays, en particulier à Kiev", a écrit l'état-major de l'armée ukrainienne sur sa page Facebook.

Dans l'est de l'Ukraine, des combats de rue se déroulent dans la ville de Severodonetsk, au coeur de l'offensive russe dans le bassin minier du Donbass. Cette région orientale est sous le contrôle partiel de séparatistes prorusses depuis 2014 et Moscou espère la conquérir en intégralité. "La situation à Severodonetsk, où les combats de rue continuent, reste extrêmement difficile", a affirmé le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une vidéo diffusée dans la nuit de samedi à dimanche, déplorant des "raids aériens, tirs d'artilleries et de missiles constants".

La Russie a affirmé samedi que des soldats ukrainiens se retiraient de la ville. "Des unités de l'armée ukrainienne, ayant subi des pertes critiques au cours des combats pour Severodonetsk (jusqu'à 90% dans plusieurs unités), se replient vers Lyssytchansk", une localité voisine, a assuré le ministère russe de la Défense.

Mais Kiev affirme combattre pour reconquérir la ville. Les troupes russes "ont réussi à entrer dans la ville et à s'emparer d'une bonne partie de celle-ci, en la divisant en deux. Mais nos militaires sont parvenus à se redéployer, à construire une ligne de défense. Actuellement, nous faisons le nécessaire pour rétablir le contrôle total" de Severodonetsk, a déclaré Olexandre Striouk, maire de la ville, évoquant des "combats de rue". Un peu plus tôt, le gouverneur de la région de Lougansk, Serguiï Gaïdaï assurait également que "de premières informations indiquent qu'ils (les Russes) ont réussi à prendre le contrôle de la majeure partie de la ville. Mais nos forces les repoussent maintenant".

 

"Contre-attaques locales"

Les Russes "font sauter les ponts afin que nous ne puissions pas envoyer de renforts à nos gars, qui sont à Severodonetsk", a ajouté le gouverneur. De son côté, Moscou assure avoir détruit deux centres de commandement ukrainiens et six dépôts de munitions dans les régions de Donetsk et de Lougansk. Pour l'Institut américain pour l'étude de la guerre (ISW), la dynamique a changé et désormais les forces ukrainiennes "ralentissent avec succès (...) les assauts russes à Severodonetsk à travers des contre-attaques locales prudentes et efficaces".

Les combats se poursuivent aussi sur les autres fronts. Selon le ministre ukrainien de la Défense, "la Russie continue de faire des efforts pour occuper tout notre Etat". Le Kremlin rêve, a assuré Oleksiï Reznikov, de "rassembler les terres" qu'il considère comme "siennes", y compris "la Pologne, les pays baltes, la Slovaquie et d'autres". Crimée, Donbass, sud de l'Ukraine: au total, la Russie a triplé, depuis le début de l'invasion, la superficie de territoire ukrainien sous son contrôle atteignant 125.000 km², soit 20% du pays, selon M. Zelensky.

Sur le front méridional, dans la région de Kherson, Moscou "continue de bombarder les territoires occupés et les positions de l'armée ukrainienne", a annoncé la présidence ukrainienne, qui craint une crise humanitaire dans les zones aux mains des Russes.

L'armée russe affirme avoir détruit "un point de déploiement de mercenaires étrangers" près de Datchnoe, dans la région d’Odessa et avoir touché avec des missiles un centre de formation d'artilleurs ukrainiens près de Stetskovka, dans la région de Soumy (nord), où des "instructeurs étrangers ont formé des militaires ukrainiens à l’utilisation d’obusier M777". Le port de Mykolaïv a aussi été touché par un missile, ainsi qu'une entreprise agricole dans le grand port d'Odessa, où "des entrepôts ont été endommagés" et deux personnes sont mortes, selon Kiev.

 

"Question de survie"

La guerre continue de peser sur les exportations de céréales, dont dépendent, notamment, les pays africains. Après sa rencontre vendredi avec le président russe Vladimir Poutine, le chef de l'Etat sénégalais et président en exercice de l'Union africaine, Macky Sall, a annoncé samedi son intention de se rendre en Ukraine et de "contribuer au retour de la paix". De son côté, le ministre ukrainien des Affaires étrangères a répondu samedi au président français Emmanuel Macron qui, la veille, répétait qu'il ne fallait "pas humilier la Russie" pour préserver des portes de sortie diplomatiques.

"Nous ferions tous mieux de nous concentrer sur la façon de remettre la Russie à sa place. Cela apportera la paix et sauvera des vies", a rétorqué Dmytro Kouleba, estimant que la position de M. Macron ne peut qu'"humilier la France".

Dans le même temps, l'USS Kearsarge prenait ses quartiers à Stockholm. Il s'agit du plus gros navire de guerre américain s'étant jamais ancré dans le port de la capitale suédoise. "Il est important pour nous, les Etats-Unis, ainsi que pour les autres pays de l'Otan, de montrer notre solidarité avec la Finlande et la Suède", a déclaré le général Mark Milley, le chef d'état-major américain, avant des manoeuvres navales annuelles de l'Otan en mer Baltique. Dimanche soir, sur la pelouse de Cardiff, les Ukrainiens vont tenter de remporter une autre victoire, celle qui qualifierait la sélection nationale au Mondial de football. "Nous avons tous compris que le match contre le pays de Galles ne sera pas une question de condition physique ou de tactique, mais bien de survie. Tout le monde va se battre pour cela et tout donner", a expliqué le défenseur Oleksandre Zinchenko, comme pour mieux faire corps avec les soldats ukrainiens, à défaut de pouvoir combattre à leur côté.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022
LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022

Dimanche 5 Juin 2022 -  Kiev renoue avec la peur après de nouvelles frappes russes

Natalia, 72 ans, a été réveillée dimanche à Kiev à 6 heures du matin par une série de puissantes explosions , les premières depuis fin avril dans la capitale ukrainienne qui reprenait un semblant de vie normale en pleine guerre avec la Russie. Une des cibles, une infrastructure ferroviaire, située dans ce quartier du sud-est de Kiev à 10 kilomètres du centre-ville, est interdite d'accès.

La Russie a affirmé avoir détruit dimanche des blindés fournis à l'Ukraine par des pays d'Europe de l'Est qui se trouvaient dans les hangars d'une entreprise de réparation de wagons dans des frappes aériennes sur Kiev.

A Kiev, l'armée a installé un corridor de sécurité. Les pompiers intervenus y ont arrêté leurs opérations vers 9 heures locale (6 heures GMT), le feu a été éteint.

"J'ai entendu environ six explosions à 5H57 du matin", raconte à l'AFP Natalia. Ancienne employée du site bombardé, elle refuse de donner son nom de famille comme les autres témoins interrogés par l'AFP sur place car il est interdit de divulguer des informations sur les sites touchés dix heures après l'explosion.

Selon les premières informations, les explosions n'ont pas fait de morts. Une personne blessée a été hospitalisée, a annoncé sur Telegram le maire de Kiev, Vitali Klitschko.

Un immeuble rose de 10 étages a eu toutes ses vitres brisées. Non loin, une femme nettoie des bris de verre dans la rue devant un centre culturel dont les vitres ont également été soufflées par les explosions.

 

"Il y a rien de militaire là-dedans mais ils bombardent tout!"

Léonid, 63 ans, a lui aussi travaillé sur le site bombardé pendant 45 ans. "Il y a rien de militaire là-dedans mais ils bombardent tout!", s'insurge-t-il.

Il dit ne pas avoir peur pour lui parce qu'il a "vécu sa vie", mais il s'inquiète pour ses petits-enfants. "On ne sait pas si ça va revenir, c'est imprévisible".

L'étau s'est desserré sur la capitale ukrainienne fin mars, les troupes russes s'étant retirées de la région de Kiev et du nord de l'Ukraine pour concentrer leurs efforts sur le Donbass, dans l'est du pays, en partie contrôlé depuis 2014 par les séparatistes prorusses appuyés par Moscou.

Près des deux-tiers des 3,5 millions d'habitants de Kiev sont revenus dans la capitale qui s'était vidée de la majorité de ses habitants au début de l'invasion russe le 24 février, avait indiqué Vitali Klitschko, le 10 mai dernier.

Les ambassades occidentales qui ont évacué la capitale au début de la guerre ont également repris leurs activités à Kiev.

Le maire de Kiev a pourtant souligné que les autorités ne pouvaient pas donner de garanties de sécurité et plusieurs responsables ukrainiens soulignent que la Russie n'a pas abandonné l'ambition de prendre Kiev.

La capitale avait été frappée pour la dernière fois le 28 avril, le jour de la visite du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres .

 

Vitres brisées

A son balcon, à une centaine de mètres de l'explosion, Tetiana, 58 ans, montre les nombreuses vitres brisées sur son immeuble en brique blanche.

Elle habite en Pologne et est venue à Kiev pour des naissances dans son entourage. Quand les explosions ont été entendues, tout le monde est sorti dehors, dit-elle.

Selon les forces aériennes ukrainiennes, plusieurs missiles de croisière ont été tirés dimanche à l'aube en direction de Kiev par des avions russes TU-95 basés dans la mer Caspienne dont un a été détruit.

Non loin, un appartement a également été endommagé avec de nombreuses vitres brisées.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2147) : DIMANCHE 5 JUIN 2022

Dimanche 5 Juin 2022 -  Le président sud-africain gêné par une sombre affaire de cambriolage :

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa, qui joue son maintien à la tête du pays dans les prochain mois, a été fragilisé cette semaine par des accusations selon lesquelles il aurait acheté le silence de cambrioleurs tombés sur des sommes folles en liquide dans l'une de ses propriétés.

Son bureau a diffusé samedi soir un communiqué pour tenter de convaincre qu'en "dépit de l'intérêt et de l'inquiétude du public" autour de cette affaire, le président restait "fermement concentré sur la tâche de reconstruire l'économie et le pays".

M. Ramaphosa, 69 ans, qui a succédé en 2018 au président Jacob Zuma englué dans une série de scandales de corruption, "réaffirme ne pas être impliqué dans une quelconque conduite criminelle".

Le président, à la tête d'une fortune personnelle conséquente et attendu sur la lutte contre la corruption, s'engage "une nouvelle fois" à coopérer "pleinement" à toute enquête. Mais la présidence met en garde qu'elle ne sera "pas en mesure" d'entrer dans les détails de l'affaire, laissant police et justice faire leur travail.

Tout commence en février 2020, selon la plainte déposée mercredi dans un commissariat de Johannesburg par l'ancien chef du renseignement sud-africain, Arthur Fraser.

Des cambrioleurs s'introduisent dans une ferme appartenant à M. Ramaphosa dans le nord-est du pays, où ils trouvent l'équivalent de près de 3,8 millions d'euros en espèces, dissimulés dans du mobilier.

 

Entrave à la justice

La plainte accuse M. Ramaphosa d'avoir dissimulé ce cambriolage à la police et cet argent au fisc. Elle avance aussi que le président aurait ensuite "payé" les cambrioleurs "pour leur silence".

M. Fraser, qui dit avoir fourni à la police "photos, comptes bancaires, noms et vidéos", accuse M. Ramaphosa "d'entrave à la justice" et d'avoir organisé "l'enlèvement des suspects, leur interrogatoire dans sa propriété et leur corruption".

Jeudi, la présidence avait confirmé "un vol à main armée" dans la réserve animalière du Limpopo (nord-est) de M. Ramaphosa, "au cours duquel le produit de la vente de bétail a été dérobé". Le président, qui participait à un sommet de l'Union africaine à Addis Abeba, n'était pas présent à ce moment-là.

"Après avoir été informé du vol", M. Ramaphosa a signalé l'incident au chef de l'unité de protection présidentielle de la police, pour enquête", a détaillé la présidence.

Au début des années 2000, après un passé de syndicaliste mobilisateur contre le régime honni de l'apartheid, Ramaphosa, considéré comme "le fils préféré" de Nelson Mandela avant d'être écarté de sa succession à la tête de l'ANC, quitte la politique pour devenir un redoutable homme d'affaires. Cet homme ambitieux, issu d'un milieu modeste de Soweto, se classe en 2015 à la 42ème place de la liste Forbes des plus grandes fortunes d'Afrique, avec près de 400 millions d'euros. Il développe alors un passe-temps coûteux d'éleveur de bétail rare et possède plusieurs fermes.

 

Défis économiques

Le Congrès national africain (ANC) doit décider d'ici décembre s'il maintient ou non M. Ramaphosa comme président en 2024.

"Cela ne va pas être facile", commente auprès de l'AFP l'analyste politique Rebone Tau. "Ramaphosa a bien du mal à consolider son pouvoir au sein de l'ANC" et cette dernière affaire est déjà "un problème pour Cyril", comme l'appellent familièrement de nombreux Sud-Africains.

"Reste-t-il populaire?", interroge M. Tau, ex militant des jeunesses de l'ANC. Rien de moins sûr, alors que le chômage reste fort, les prix à la pompe s'envolent et que le pays a tant de défis économiques à relever.

Si ses prédécesseurs, Thabo Mbeki ou Jacob Zuma, avaient facilement obtenu un second mandat, l'ANC est passé sous la barre des 50% pour la première fois lors des élections locales de 2021. "C'est pour l'instant l'héritage" de Cyril Ramaphosa, met en garde Rebone Tau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens