Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2022 2 31 /05 /mai /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2142) : LUNDI 30 MAI 2022

Lundi 30 Mai 2022 -  Kiev reprend du terrain près de Kherson, Zelensky s'adresse aux Européens...le point sur la guerre en Ukraine

L'Ukraine affirme reprendre du terrain dans la région de Kherson, aux mains des Russes depuis le début de l'invasion, au moment où le président Volodymyr Zelensky doit s'adresser lundi aux dirigeants européens réunis à Bruxelles pour un sommet extraordinaire consacré à son pays. "Kherson, tiens bon, nous sommes proches!", affirme l'état-major ukrainien sur sa page Facebook. Dans son point de situation publié dans la nuit de dimanche à lundi, l'armée ukrainienne affirme avancer dans la région de Kherson, du côté des villages de Andriyivka, Lozove et Bilohirka.

Le bulletin de lundi matin ne donne pas de précision quant à Kherson, mais indique que les forces russes ont fait venir des forces spéciales à Mykolayiv, la ville voisine, "dans le dessein de mener des actions offensives pour récupérer des positions perdues". Aucun commentaire côté russe n'a été fait dans un premier temps concernant les affirmations de Kiev faisant état de "la construction de lignes défensives" par les troupes russes autour de Kherson. Cette contre-offensive ukrainienne sur Kherson intervient alors que les nouvelles autorités de la ville, désignées par le Kremlin, ont d'ores et déjà exprimé le souhait d'être rattachées à la Russie, laquelle a annoncé qu'elle allait permettre aux habitants de demander un passeport russe via "une procédure simplifiée". Si Kherson retombait aux mains de Kiev, ce serait une avancée symbolique forte, cette région ayant été entièrement conquise par l'armée russe depuis son offensive lancée le 24 février. A cela s'ajoute le fait que Kherson est stratégiquement située dans le sud de l'Ukraine, près de l'embouchure du Dniepr sur la mer Noire.

 

Nouvelles sanctions au menu

Le président ukrainien doit parler lundi au début du sommet européen, par visioconférence depuis Kiev. De nouvelles sanctions contre Moscou sont au menu de cette réunion des Vingt-Sept. Outre l'embargo pétrolier, le paquet de sanctions vise l'exclusion de banques russes du système financier international Swift, une aide à l'Ukraine allant jusqu'à neuf milliards d'euros en 2022.

Cette adresse du président Zelensky intervient au lendemain de sa visite très médiatisée dimanche à Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine, dans le nord-est du pays. Une sortie inédite depuis l'invasion russe de fin février. "Nous défendrons notre terre jusqu'au bout. Ils n'ont aucune chance", a déclaré M. Zelensky dimanche, allant à la rencontre de militaires sur le terrain, en gilet pare-balles et treillis, et visitant les décombres de bâtiments détruits à Kharkiv.

 

Médiation au point mort

Les tentatives de médiation entre Moscou et Kiev sont au point mort. Ce week-end encore le président français Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz ont eu un entretien téléphonique avec le président russe Vladimir Poutine, l'enjoignant d'entamer des "négociations directes sérieuses" avec Kiev. Les forces russes, qui se sont repliées de la région de Kharkiv, ont continué leur progression ce week-end en direction des villes clefs de Severodonetsk, pilonnée sans relâche, et Lyssytchansk, sa ville jumelle, dans le Donbass.

Situées de part et d'autre de la rivière Siversky Donets, elles sont menacées d'encerclement par les forces russes et les séparatistes prorusses, qui cherchent à établir un contrôle complet sur le bassin minier du Donbass. "Du côté de Donetsk, l'agresseur se concentre sur des opérations offensives pour encercler nos troupes à Lyssytchantsk et Severodonetsk", précise le bulletin de l'armée ukrainienne de lundi matin. Le dirigeant de la république russe de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, avait revendiqué quant à lui samedi soir avoir pris le contrôle de Severodonetsk, ville qui comptait 100.000 habitants avant la guerre. Le maire de Severodonetsk, Olexander Stryuk, a alerté sur l'aggravation de la situation sanitaire dans sa ville privée d'électricité depuis plus de deux semaines et vidée de ses habitants. Les "bombardements constants" compliquent beaucoup l'approvisionnement, notamment en eau potable, des milliers d'habitants encore sur place.

Alors que l'Ukraine, grande puissance agricole, ne peut plus exporter ses céréales en raison du blocage de ses ports, Vladimir Poutine a assuré, lors de sa conversation avec ses pairs français et allemands, que son pays était "prêt" à aider une exportation "sans entraves" des céréales de l'Ukraine.

 

Blocage hongrois

A Bruxelles, à la veille du sommet de l'UE, les représentants des Vingt-Sept ont examiné dimanche une nouvelle proposition qui exempterait temporairement un oléoduc clé pour la Hongrie d'un embargo progressif de l'UE sur le pétrole russe, afin de tenter de lever le blocage sur leur 6e paquet de sanctions contre Moscou. Ces nouvelles sanctions sont pour l'instant bloquées par la Hongrie, pays enclavé sans accès à la mer et dépendant du pétrole acheminé de Russie par l'oléoduc Droujba, qui lui fournit 65% de sa consommation. Parallèlement, les Occidentaux continuent à revoir leurs politiques de défense face à la menace russe.

Le chef adjoint de l'Otan, Mircea Geoana, a estimé dimanche que l'Alliance n'était plus tenue par ses anciens engagements envers Moscou de ne pas déployer ses forces en Europe orientale. Dans l'Acte fondateur sur les relations entre l'Otan et la Russie, signé il y a 25 ans, les Russes s'étaient "engagés à ne pas agresser les voisins, c'est ce qu'ils sont en train de faire, et à tenir des consultations régulières avec l'Otan, ce qu'ils ne font pas", déclaré M. Geoana. Selon lui, l'Acte fondateur "ne fonctionne simplement pas, à cause de la Russie", et l'Otan n'a désormais plus "aucune restriction" pour se doter d'une "posture robuste sur le flanc est". Et en Allemagne, gouvernement et opposition conservatrice ont trouvé dimanche soir un accord pour faire une entorse aux règles budgétaires imposées par la constitution, afin de débloquer 100 milliards d'euros pour moderniser l'armée.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2142) : LUNDI 30 MAI 2022

Lundi 30 Mai 2022 -  Le journaliste français Frédéric Leclerc-Imhoff tué en Ukraine :

 Emmanuel Macron a confirmé le décès de Frédéric Leclerc-Imhoff, un journaliste français tué lundi dans le Donbass.

L'information avait été annoncée par le gouverneur de Lougansk, mais sans confirmation. Lundi après-midi, Emmanuel Macron a rendu hommage à Frédéric Leclerc-Imhoff, un journaliste de BFMTV tué dans la matinée dans le Donbass. «Journaliste, Frédéric Leclerc-Imhoff était en Ukraine pour montrer la réalité de la guerre. À bord d’un bus humanitaire, aux côtés de civils contraints de fuir pour échapper aux bombes russes, il a été mortellement touché», a écrit le président français. «Je partage la peine de la famille, des proches et des confrères de Frédéric Leclerc-Imhoff, à qui j’adresse mes condoléances. À celles et ceux qui assurent sur les théâtres d’opérations la difficile mission d’informer, je veux redire le soutien inconditionnel de la France», a-t-il complété.

Une heure plus tôt, le porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères Oleg Nikolenko avait tweeté : «L'armée russe vise un véhicule qui devait évacuer des civils depuis une zone de guerre à Severodonetsk . Un journaliste français couvrant la mission a été tué. Nous condamnons fortement ce meurtre. La liste des crimes russes contre les médias en Ukraine continue de s'allonger.»

La mort de Frédéric Leclerc-Imhoff avait été annoncée en fin de matinée par le gouverneur de la région de Lougansk Serhiy Hayday. Selon lui, le journaliste français avait été mortellement touché au cou par des éclats lors d'une explosion visant le convoi à bord duquel il se trouvait. Le représentant ukrainien avait également partagé sur Telegram des images de la scène, montrant le véhicule ensanglanté et le corps sans vie à terre, le visage flouté.

 

Il avait 32 ans et travaillait depuis 6 ans pour BFMTV

«Frédéric Leclerc-Imhoff a été la victime d'un éclat d'obus, alors qu'il suivait une opération humanitaire dans un véhicule blindé», a confirmé la chaîne d'information..

Cette nouvelle survient alors que la ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna se trouve ce lundi en Ukraine . Elle s'est rendue à Boutcha et à Kiev, où elle doit rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Elle s'est recueillie avec son homologue ukrainien Dmytro Kuleba devant le mur aux morts pour l'Ukraine.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2142) : LUNDI 30 MAI 2022

Lundi 30 Mai 2022 -  Kalush Orchestra revend son trophée de l'Eurovision et verse 900 000 dollars à l'armée ukrainienne :

Le groupe de musique ukrainien Kalush Orchestra, vainqueur de la dernière édition du concours de chanson Eurovision , a mis aux enchères son trophée et remporté 900 000 dollars, qu'il a versé à une fondation aidant les forces armées ukrainiennes.

Le trophée, un grand micro en cristal avec le logo de l'Eurovision, a été mis aux enchères sur Facebook qui s'est achevé samedi soir. Il a été remporté par la compagnie Whitebit, spécialisé dans le commerce de Bitcoins.

"Vous êtes incroyables, les gars!", s'est exclamé dimanche en soirée le groupe Kalush sur Facebook. "Merci en particulier à l'équipe de Whitebit qui a acheté le trophée pour 900 000 dollars (837 000 euros, NDLR) et qui en est désormais le propriétaire légitime."

 

Une première

L'argent de ces enchères -auxquelles on pouvait participer en utilisant des cryptomonnaies- sera reversé à la Fondation Prytula, qui vient en aide à l'armée ukrainienne, a précisé le groupe sur Instagram.

"Pour la première fois dans l'histoire de l'Eurovision, les vainqueurs mettent aux enchères leur trophée pour aider l'armée ukrainienne", a-t-il assuré.

Le groupe Kalush Orchestra a remporté le 14 mai le concours européen avec sa chanson "Stefania" mêlant hip-hop et musique traditionnelle, qui a remporté le plébiscite des téléspectateurs.

La Russie, qui a envahi l'Ukraine le 24 février, avait été exclue de cette compétition.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2142) : LUNDI 30 MAI 2022

Lundi 30 Mai 2022 -  Cambadélis réunit 200 socialistes autour d'un «manifeste social-démocrate» :

Il ne lâchera pas. Jean-Christophe Cambadélis a publié sur Twitter un manifeste pour créer un courant politique entre Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon . Régulièrement cité, le leader insoumis n’est pas à ses yeux le représentant de la vraie social-démocratie. Dans son manifeste, il chiffre à 200 le nombre d’élus socialistes, maires, élus locaux, anciens ministres et parlementaires, premiers fédéraux et dirigeants ayant signé son manifeste. Selon lui, la gauche doit être «réaliste», pas dans le «renoncement» et le «dogmatisme». Son objectif est d’élaborer un «nouveau contrat social, démocratique, donc républicain, écologique et européen». L’ancien premier secrétaire du PS se donne une année pour élaborer un «programme fondamental» mis à disposition pour tous ceux qui veulent «un vrai renouvellement».

Il estime que la campagne des législatives ne mobilise pas le peuple de gauche comme cela devrait être le cas. «Il manque quelque chose pour mobiliser le peuple, un chemin praticable, réaliste, une gauche social-démocrate» a-t-il expliqué.

 

Une gauche de principes

Pour ce grand soutien de François Hollande, la nouvelle page écrire pour l’aile droite du PS doit être la recherche du «compromis» pour désamorcer les «crises à venir», la réaffirmation de «l'économie de marché» comme «condition» sine qua non pour «produire le maximum de richesse compatible avec ce que la nature peut donner», un engagement contre «la rupture d'égalité» sociale via la «redistribution», ou encore le «renforcement de l'Union européenne». Il a également reproché à Olivier Faure d’avoir opéré un «substitut à la refondation». Après les législatives, Jean-Christophe Cambadélis donne rendez-vous aux militants socialistes le 16 juillet prochain pour suivre Carole Delga et Stéphane Le Foll qui prévoient de lancer des «états généraux de la gauche».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2142) : LUNDI 30 MAI 2022

Lundi 30 Mai 2022 -  Valérie Pécresse a bouclé son appel aux dons :

L'ex-candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse a bouclé son appel aux dons et récolté les 5,1 millions d'euros nécessaires pour boucher le trou laissé par sa cuisante défaite au premier tour, a indiqué son entourage, confirmant une information du Parisien. Valérie Pécresse, qui avait jusqu'au 31 mai pour récolter ces fonds, a reçu 3,3 millions de dons de particuliers, a précisé cette source.

A cela s'ajoutent 1,2 million d'euros apportés par Les Républicains, ainsi que 600.000 euros versés par l'Etat du fait de son score en dessous de la barre des 5% ouvrant la voie à un remboursement de ses frais de campagne. "Objectif atteint, l'appel aux dons est bouclé et le remboursement des frais de campagne aussi", a-t-elle résumé.

 

"Elle ne demande pas la charité, mais la solidarité et l'amitié"

Valérie Pécresse n'avait récolté que 4,78% des voix au premier tour de la présidentielle pour laquelle elle s'était "endettée personnellement à hauteur de cinq millions d'euros". Elle avait lancé dès le lendemain de sa défaite un appel aux dons, et relancé ensuite son appel en invoquant "ceux qui partagent (ses) convictions" mais aussi ceux qui, "par peur des extrêmes ont choisi le vote utile dès le premier tour". L'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy, qui ne l'avait pas soutenue pendant sa campagne, avait fait un don de 2.000 euros qui avait été refusé par la candidate . "Elle ne demande pas la charité, mais la solidarité et l'amitié. C'est une femme d'honneur", avait affirmé son entourage.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2142) : LUNDI 30 MAI 2022

Lundi 30 Mai 2022 -  Patrick Balkany reste en prison après l'appel du parquet d'Evry :

 Patrick Balkany reste finalement incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis: le parquet d'Evry a fait appel de la libération conditionnelle de l'ancien maire LR de Levallois-Perret, la décision du tribunal d'application des peines est donc suspendue et implique son maintien en détention. "L'appel du parquet est suspensif jusqu'à ce que la chambre de l'application des peines de la cour d'appel de Paris statue, dans le délai maximum de deux mois", a précisé la procureure d'Evry Caroline Nisand dans un communiqué.

Jusqu'à cette nouvelle décision, Patrick Balkany reste incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne). Plus tôt dans la journée, le tribunal d'application des peines d'Evry avait accordé cette libération conditionnelle, sans bracelet électronique .

Le parquet estime que Patrick Balkany manifeste "toujours son opposition au principe de sa condamnation, en dépit de son caractère définitif, ce qui augure mal du respect de la mesure d'aménagement de peine sollicitée". Selon la procureure d'Evry, l'ancien élu LR "ne justifie, au plus, que du paiement d'une somme totale de 7.000 euros environ, depuis février 2022, alors que la dette fiscale dont il a la charge de la réparation s'élève à plus de quatre millions d'euros". "Le parquet n'aurait jamais interjeté appel contre un autre détenu, c'est un acharnement judiciaire contre Patrick Balkany, contre toute forme de logique, de raison et de droit", ont commenté les avocats de M. Balkany, Mes Robin Binsard et Romain Dieudonné. "Cette décision (de la chambre d'application des peines) est irréprochable en droit, car rien ne justifie le maintien en détention d'un homme de 73 ans qui a déjà purgé les deux tiers de sa peine", ont estimé les avocats.

L'ancien maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) avait été incarcéré le 7 février. Après avoir passé cinq mois en détention pour fraude fiscale, puis avoir été libéré sous bracelet électronique pour raisons de santé, il était retourné en prison en raison de nombreux manquements à ses obligations, selon la justice.

 

Rejugé en octobre

Le tribunal d'application des peines avait motivé sa décision, visée par l'appel, en soulignant que "la reconnaissance des faits par l'intéressé, la sévérité de la sanction prononcée y compris à l'égard de son épouse, les conséquences des infractions commises et de leur sanction, la durée de l'incarcération, son âge et son état de santé, laissent augurer d'un risque de récidive extrêmement faible".

"Il a manifestement pris conscience de ses manquements lors de la précédente mesure d'aménagement de peine, manquements sanctionnés par une nouvelle incarcération difficilement supportée", affirme tribunal dans la décision consultée par l'AFP.

Par ailleurs, le juge estimait que M. Balkany a "mis en place, conjointement avec son épouse, depuis le mois de février, des versements mensuels d'un montant total de 1.300 euros aux fins de régler les sommes dues à l'administration fiscale au titre des infractions commises". Le placement sous bracelet électronique de son épouse Isabelle, toujours hospitalisée depuis sa tentative de suicide en février, avait également été révoqué en février.

Les époux Balkany avaient été reconnus coupables de ne pas avoir payé d'impôt sur la fortune entre 2010 et 2015 et d'avoir payé un impôt sur le revenu amplement sous-évalué entre 2009 et 2014, pour un total estimé de 4 millions d'euros de sommes éludées. Quelques semaines après son incarcération, début avril, l'ancien maire LR de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) a déposé une requête en libération conditionnelle. La fin de peine de Patrick Balkany est fixée au 21 avril 2023. Depuis février, il a exécuté la moitié de sa peine et aura effectué les deux tiers de sa peine à compter du 3 juillet.

Avec son épouse, ils doivent être rejugés en octobre dans l'affaire de blanchiment de fraude fiscale avec pour seul enjeu le quantum de leurs peines, après une décision de la Cour de cassation, car déjà reconnus définitivement coupables de cette infraction. Patrick Balkany reste mis en examen à Nanterre dans différentes affaires, notamment pour "détournement de fonds publics", soupçonné d'avoir utilisé des chauffeurs de la mairie de Levallois à des fins personnelles.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2142) : LUNDI 30 MAI 2022

Lundi 30 Mai 2022 -  Ligue des Champions : Darmanin dénonce une «fraude massive et organisée de faux billets» :

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a dénoncé lundi une "fraude massive, industrielle et organisée de faux billets" lors de la finale de la Ligue des champions émaillée de nombreux incidents samedi soir autour du Stade de France . "30.000 à 40.000 supporters anglais se sont retrouvés au Stade de France, soit sans billet, soit avec des billets falsifiés", a ajouté le ministre de l'Intérieur devant la presse à l'issue d'une réunion interministérielle organisée sur ces dysfonctionnements. "Ce qui a été constaté, c'est une fraude massive, industrielle et organisée, de faux billets", a dénoncé le ministre. "70%" des billets papiers présentés au pré-filtrage étaient des "faux", a-t-il précisé et, "une fois passé ce pré filtrage, plus de 15%" étaient des faux.

A 21h00, l'heure prévue pour le coup d'envoi finalement retardé de la rencontre entre Liverpool et le Real Madrid, "97% des supporters espagnols étaient présents dans leurs tribunes" contre "50% seulement des supporteurs britanniques", a encore dit le ministre de l'Intérieur. M. Darmanin a défendu le dispositif mis en place par la préfecture de police de Paris pour sécuriser la finale. "Pour avoir été sur place, sans les décisions prises par la police et le préfet, il y aurait eu des morts", a-t-il dit en apportant "tout son soutien" au préfet Didier Lallement, dont les méthodes de maintien de l'ordre font l'objet de nombreuses critiques.

Le ministre a par ailleurs indiqué que "2.700 billets n'avaient "pas été activés sur les 79.000 vendus. Il s'est dit "désolé" pour les spectateurs munis de billets qui n'ont pu assister au match et a exprimé ses "regrets" pour les spectateurs qui ont souffert de l'usage des gaz lacrymogènes utilisés par les forces de l'ordre. La ministre des Sports a ajouté qu'il y aurait une "compensation" pour les détenteurs de ces billets.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2142) : LUNDI 30 MAI 2022

Lundi 30 Mai 2022 -  «Ministre un jour, retraite à vie ». Que dit la loi ?

On a tous entendu une personne dans notre entourage nous dire que les anciens ministres avaient droit à une retraite jusqu’à la fin de leur vie. Mais est-ce réellement le cas? Non, mais…

Pendant sa période de fonction, un ministre touche 10 136 euros par mois. 9623 euros pour un secrétaire d’Etat. Un salaire confortable qui s’arrête lorsque le ministre doit quitter ses fonctions comme ce fut le cas dernièrement pour Jean-Yves Le Drian ou Jean-Michel Blanquer. Lors du départ d’un ministre, celui-ci va percevoir pendant les 3 mois qui suivent son départ 9900 euros mensuel. Une «indemnité» mise en place dans les ordonnances de 1958 du général de Gaulle . A l’époque, ces ordonnances prévoyaient un versement de ces indemnités sur 6 mois mais une loi en 2013 a réduit cette période. Pour en bénéficier, aucune durée minimale au ministère n’est nécessaire. Les deux seules conditions pour en bénéficier sont de ne pas reprendre une activité rémunérée pendant ces 3 mois de versement et que l’ancien ministre ait bien fait sa déclaration de patrimoine et d’intérêts à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

Cependant, si l’indemnité n’a pas varié depuis l’instauration de la Vème république, ce n’est pas le cas des salaires des ministres en fonction. En 1958, la loi prévoyait un salaire de 14200 euros à chaque ministre et 13490 euros pour un secrétaire d’Etat. Mais avec la loi sur la transparence de la vie publique adoptée en 2013, ce montant a été réduit de 30%. Un ministre touchait 9940 euros par mois, 9443euros pour un secrétaire d’Etat. Depuis 2021, les salaires des membres du gouvernement ont augmenté de 200 euros.

En revanche, concernant leurs avantages, les ministres les perdent tous au moment de leur départ des ministères, à savoir les transports en commun gratuits (trains et avions), la voiture de fonction avec chauffeur à disposition, le logement de fonction et la protection policière. Pour le dernier avantage, certains ministres de ministères régaliens peuvent demander à continuer d’en bénéficier. Ce fut le cas de Christiane Taubira par exemple qui a souhaité préserver sa protection policière plusieurs mois après avoir quitté ses fonctions place Vendôme au ministère de la Justice.

 

Une situation bien plus confortable pour un ancien Premier ministre

Ils sont 12 anciens Premier ministres. Une grande partie d’entre eux bénéficient toujours de certains avantages mis à leur disposition par la loi. Edith Cresson , Edouard Balladur , Alain Juppé , Lionel Jospin , Jean-Pierre Raffarin , Dominique de Villepin , François Fillon , Jean-Marc Ayrault , Manuel Valls , Bernard Cazeneuve , Edouard Philippe , Jean Castex , ces anciens Premiers ministres à la retraite ne perçoivent pas de retraite fixe comme on pourrait l’imaginer, mais ils ont également une indemnité de départ. Toujours selon les ordonnances du 17 novembre 1958 du général de Gaulle, la loi prévoit une indemnité de 14190 euros par mois pendant 3 mois suivant le départ de Matignon du Premier ministre. Ainsi, Jean Castex percevra cette somme en juin, juillet et août 2022 à condition qu’il ait bien rédigé sa déclaration de patrimoine auprès de la HATVP et qu’il ne reprenne pas une activité rémunérée pendant cette période.

En plus de cette indemnité, un ancien Premier ministre garde certains avantages. Grâce au décret du 22 octobre 1997 signé sous Jacques Chirac en cohabitation avec Lionel Jospin, les anciens locataires de Matignon peuvent continuer de bénéficier d’un agent pour leur secrétaire particulier et d’une voiture avec un chauffeur agent de sécurité. Le carburant est également à la charge de l’Etat. Ces avantages ne sont pas obligatoires mais selon le site Cleerly, «la majorité des anciens Premiers ministres choisissent d'en profiter».

La dernière modification apportée à ces règles remonte à 2019. Le décret tente de mieux encadrer ces avantages en limitant leur durée à 10 ans maximum après la fin de leurs fonctions. Des avantages dont ils ne peuvent pas bénéficier s’ils ont plus de 77 ans. Toutes les «dépenses afférentes» autour des avantages donnés ne seront plus pris en charge par l’Etat.

 

Combien tout cela nous coûte

Interrogé en janvier 2020 par la députée LREM Aude Bono-Vandorme, le ministre de l’Intérieur de l’époque Christophe Castaner a dû répondre au coût que représentait nos anciens Premiers ministres pour l’Etat. Sur l’année 2019, la facture s’élevait à 2.809.903 euros. La masse salariale coûte 1.648.811 euros, les frais de mission (transport, hébergement, restauration, carburant et péage) montent à plus de 117.000 euros les moyens engagés pour les véhicules s’élèvent à presque 50.000 euros et les heures supplémentaires de la masse salariale à 985.075 euros. Ces dépenses sont justifiées notamment par la « tradition républicaine » selon Christophe Castaner. Une somme qui va augmenter sur ces prochaines années avec les deux désormais anciens Premier ministres qui ont rejoint la liste : Edouard Philippe et Jean Castex.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2142) : LUNDI 30 MAI 2022

Lundi 30 Mai 2022 -  La Joconde entartée dimanche au Louvre :

"La Joconde", le plus célèbre tableau du monde, a été entartée dimanche au musée du Louvre à Paris, sans conséquence puisqu'elle est placée derrière un verre blindé, selon des témoignages sur les réseaux sociaux.

Elle n'a pas perdu son légendaire sourire, grâce à sa vitre de protection: "La Joconde", le plus célèbre tableau du monde, a été entartée dimanche au musée du Louvre à Paris, sans conséquence puisqu'elle est placée derrière un verre blindé, selon des témoignages sur les réseaux sociaux. Sollicité dimanche soir par l'AFP, le musée du Louvre a répondu lundi qu'il ne souhaitait pas faire de commentaires. Selon des photos et des témoignages publiés dimanche par des touristes sur Twitter ou Instagram, l'incident s'est produit en début d'après-midi.

Plusieurs photos montrent la vitre de protection de "La Joconde" maculée de crème, que nettoie un homme qui semble être un vigile du musée. Un utilisateur de Twitter, qui dit avoir été présent lors de l'incident, affirme que l'auteur de l'acte est un homme déguisé avec une perruque, qui s'est levé d'un fauteuil roulant pour frapper la vitre blindée, avant de jeter un gâteau sur elle. Cet utilisateur de Twitter (@lukeXC2002) publie également une vidéo dans laquelle on voit l'homme en question debout à côté de son fauteuil roulant et escorté vers la sortie par la sécurité. "Il y a des gens qui sont en train de détruire la Terre (...) Tous les artistes, pensez à la Terre. C'est pour ça que j'ai fait ça. Pensez à la planète", dit, en français, l'homme vêtu de blanc, perruque et casquette sur la tête.

Ce n'est pas la première fois que le célébrissime tableau de Léonard de Vinci est victime de vandalisme. En août 2009, une visiteuse russe du Louvre avait été interpellée après avoir lancé une tasse à thé vide en direction de "La Joconde". Le musée avait alors expliqué que la tasse s'était brisée contre la vitrine blindée, qui avait été très légèrement éraflée.En décembre 1956, un Bolivien avait lancé une pierre sur "La Joconde", lui endommageant le coude gauche. Après cela, elle avait été placée derrière une vitrine sécurisée. Présentée depuis 2005 derrière une vitre blindée, protégée par un caisson spécial où l'humidité et la température sont contrôlées, "La Joconde" voit défiler chaque année des millions de personnes qui viennent l'admirer dans le plus grand musée du monde (dix millions de visiteurs par an avant le Covid-19).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2142) : LUNDI 30 MAI 2022

Lundi 30 Mai 2022 -  Carlos Ghosn interrogé par la justice libanaise :

La justice libanaise a interrogé Carlos Ghosn, l'ancien patron de l'alliance automobile Renault-Nissan qui vit au Liban, après avoir reçu une notice rouge d'Interpol pour son arrestation, a indiqué lundi à l'AFP une source judiciaire.

M. Ghosn, qui possède les nationalités libanaise, française et brésilienne, devait être jugé à Tokyo pour des malversations financières présumées quand il était à la tête de Nissan et vit à Beyrouth depuis sa fuite rocambolesque du Japon fin 2019.

"Le juge Imad Kabalan a interrogé M. Ghosn en présence de son avocat au sujet de la notice rouge" d'Interpol, basée sur le mandat d'arrêt international émis par la France en avril, a déclaré la source libanaise sous couvert d'anonymat. M. Ghosn a ensuite été libéré.

Le Liban avait reçu début mai une notice rouge d'Interpol, qui demande aux autorités concernées d'arrêter provisoirement des personnes, avant une éventuelle extradition ou d'autres actions judiciaires.

 

Les réponses de Carlos Ghosn envoyées en France

Cette notice se base sur le mandat d'arrêt international émis en avril par la justice française à l'encontre de Carlos Ghosn dans le cadre d'une enquête pour abus de biens sociaux, abus de confiance, blanchiment en bande organisée et corruption passive.

Les questions posées lors de l'interrogatoire ont porté sur les accusations mentionnées dans la notice rouge, a poursuivi la source. Selon elle, le Liban a déjà envoyé les réponses de Carlos Ghosn aux autorités judiciaires françaises.

Le Liban a également demandé à la France d'envoyer toutes les preuves contre M. Ghosn afin que la justice libanaise puisse déterminer s'il peut être jugé à Beyrouth, toujours selon la même source.

Depuis qu'il a fui le Japon en décembre 2019, M. Ghosn ne peut pas quitter le Liban, qui n'extrade pas ses ressortissants et l'a déjà interdit de voyager.

Si le mandat d'arrêt international est exécuté, l'ex-PDG sera présenté à un juge d'instruction en France, à Nanterre, qui lui notifiera sa mise en examen.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2142) : LUNDI 30 MAI 2022

Lundi 30 Mai 2022 -  Chaos au Stade de France : la Grande-Bretagne ne décolère pas, Liverpool exige une enquête :

Supporters de Liverpool et responsables locaux ne décoléraient pas dimanche contre l'organisation de la finale de la Ligue des champions après que des milliers de fans n'ont pu rentrer dans le Stade de France et ont été violemment repoussés par la police.

La finale, remportée 1-0 par le Real Madrid, a été ternie par des scènes de chaos autour du Stade de France, mises par l'UEFA et les autorités françaises sur le compte de milliers de spectateurs munis de tickets contrefaits. Le coup d'envoi avait été retardé d'une demi-heure.

Dès samedi soir, de nombreux témoignages de journalistes ou de supporters anglais sur place, accompagnés de photos et de vidéos, mettaient cette version à mal, pointant du doigt une organisation déficiente et une attitude démesurément agressive des forces de l'ordre.

"Je ne suis pas sûr qu'il soit possible de plus mal organiser un évènement, même en essayant. Absolument bordélique et dangereux", a ainsi écrit l'ancien international anglais, désormais présentateur TV, Gary Lineker sur Twitter.

"Soulagé d'être sorti de là. Des contrôles de police juste après des passages très étroits et rendu encore plus serrés par la présence de fourgons", avait témoigné Simon Hughes de The Athletic.

 

Liverpool exige une enquête

Le club de Liverpool avait immédiatement demandé l'ouverture d'une enquête "pour déterminer les causes de ces problèmes inacceptables".

"Nous sommes extrêmement déçus des problèmes d'accès et des violations du périmètre de sécurité qu'ont subis les supporters de Liverpool", a expliqué le club anglais dans un communiqué, "les supporters ne devraient pas avoir à vivre ce genre de scène".

Des officiers de la police de Liverpool, déployés sur place comme observateurs et agents de liaison lors de tous les déplacement européens, ont indiqué que "l'immense majorité" des supporters anglais "se sont comportés d'une manière exemplaire, arrivant tôt aux tourniquets et faisant la queue" comme demandé.

 

La colère n'était pas redescendue chez les supporters revenus à Liverpool.

"La seule agressivité que nous avons vue, elle venait de la police française, on avait presque l'impression qu'ils étaient venus en découdre", a témoigné un supporter interrogé par Sky Sports à son retour.

Il a également décrit des tentatives d'intrusion, mais aussi des agressions et des vols, commis par de jeunes Français cherchant à profiter de la cohue devant le stade.

"C'est préoccupant", a souligné le ministre chargé de l'Irlande du Nord Brandon Lewis sur la chaîne britannique Sky News. "Nous devons en apprendre davantage sur ce qui c'est passé", a-t-il ajouté, soulignant "l'approche très agressive" adoptée face aux supporters.

Selon le défenseur de Liverpool Andy Robertson, "à peu près" toutes les familles des joueurs se sont également retrouvées prises dans la confusion.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens