Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2022 7 08 /05 /mai /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2123) : SAMEDI 7 MAI 2022

Samedi 7 Mai 2022 - «Agir sans relâche», «Une planète plus vivable»: les mots d'Emmanuel Macron lors de l'investiture :

Emmanuel Macron a fait "le serment de léguer une planète plus vivable" et "une France vivante et plus forte", au cours de son discours d'investiture pour son second mandat de président samedi à l'Elysée. Le chef de l'Etat a aussi appelé à "agir sans relâche" pour que la France devienne "une nation plus indépendante" et pour "construire nos réponses française et européenne aux défis de notre siècle".

"Le temps qui s'ouvre sera celui d'une action résolue pour la France et pour l'Europe", a-t-il lancé dans une allocution d'une dizaine de minutes devant 450 invités, dont ses prédécesseurs Nicolas Sarkozy et François Hollande. "Agir d'abord pour éviter toute escalade suite à l'agression russe en Ukraine, aider la démocratie et le courage à l'emporter, bâtir une nouvelle paix européenne et une nouvelle autonomie sur notre continent", a-t-il lancé.

Agir pour une "société du plein emploi", contre les "inégalités en refondant notre école et notre santé", contre "les insécurités du quotidien, du terrorisme qui rôde toujours", a-t-il décliné. "Chaque jour du mandat qui s'ouvre je n'aurai qu'une boussole, servir", a-t-il assuré.

 

"Inventer une méthode nouvelle"

"Servir notre pays, miracle de la volonté et de la liberté des hommes. Servir nos concitoyens dont le sens du devoir et l'amour de la patrie sont nos plus sûrs atouts. Servir nos enfants et notre jeunesse (…) à qui je fais le serment de léguer une planète plus vivable et une France vivante et plus forte", a-t-il insisté.

Face aux défis à relever, le chef d'Etat a affiché son ambition d'"inventer une méthode nouvelle, loin des rites et chorégraphies usés", en "planifiant, en réformant, en associant".

"En faisant travailler ensemble le gouvernement, l'administration, le Parlement, les partenaires sociaux, les associations et en associant partout à travers le pays l'ensemble des forces vives, politiques, économiques, sociales et culturelles pour décider et faire", a-t-il esquissé.

Le président du Conseil constitutionnel Laurent Fabius avait auparavant officiellement confirmé sa victoire au second tour le 24 avril face à la candidate d'extrême droite Marine Le Pen, avec 58,55% des suffrages.

"Le temps de votre premier mandat a été percuté par une accumulation de crises et bouleversements sur le plan sanitaire, sécuritaire, social, énergétique, financier dont les conséquences ne sont pas toutes terminées, avec notamment un certain malaise démocratique", a souligné Laurent Fabius.

Citant Victor Hugo - "En ces temps troublés soyons les serviteurs du droit et les esclaves du devoir" - le président du Conseil constitutionnel a souligné les "grands défis" à relever, à commencer par celui de "la paix ou de la guerre réimposée de façon criminelle sur notre continent".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2123) : SAMEDI 7 MAI 2022
LA MARCHE DU MONDE (2123) : SAMEDI 7 MAI 2022
LA MARCHE DU MONDE (2123) : SAMEDI 7 MAI 2022
LA MARCHE DU MONDE (2123) : SAMEDI 7 MAI 2022
LA MARCHE DU MONDE (2123) : SAMEDI 7 MAI 2022
LA MARCHE DU MONDE (2123) : SAMEDI 7 MAI 2022
LA MARCHE DU MONDE (2123) : SAMEDI 7 MAI 2022

Samedi 7 Mai 2022 - Nicolas Sarkozy, François Hollande, personnalités... les invités à l'investiture d'Emmanuel Macron en images :

Etaient présents à l'investiture d'Emmanuel sa famille, dont son épouse Brigitte, ses amis, les membres du gouvernement, Jean Castex en tête, ainsi que les principaux responsables des assemblées, des corps constitués et intermédiaires, des académies, des syndicats, des cultes... Les parents de Samuel Paty étaient également présents, ainsi qu'un certain nombre de personnalités dont les acteurs François Cluzet et Guillaume Gallienne, le présentateur de télévision Bernard Montiel, l'ancien champion de boxe Brahim Asloum ou encore le patron de Free Xavier Niel.

Les anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande et l'ex-Premier ministre Edouard Philippe étaient parmi eux. En revanche, les représentants des oppositions n'étaient pas conviés.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2123) : SAMEDI 7 MAI 2022

Samedi 7 Mai 2022 - Investiture d'Emmanuel Macron : l'étreinte aux parents de Samuel Paty :

Cela a peut-être été le moment le plus fort de la cérémonie d'investiture : le président de la République réélu Emmanuel Macron a remercié les parents de Samuel Paty d'être venus à l'Elysée ce samedi.

C'est peut-être le moment que l'Histoire retiendra. Plus que le discours d'Emmanuel Macron , la présence des anciens présidents de la République Nicolas Sarkozy et François Hollande, l'étreinte du chef de l'Etat aux parents de Samuel Paty a ému les invités présents dans la salle des fêtes de l'Elysée. Le meurtre du professeur d'histoire géographie a profondément marqué le premier quinquennat d'Emmanuel Macron.

Le 16 octobre 2020, Samuel Paty, 47 ans, était décapité dans une rue voisine de son collège du Bois d'Aulne à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), par un jeune réfugié tchétchène qui lui reprochait d'avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves. En décembre dernier, le président de la République Emmanuel Macron avait rencontré près de Moulins les parents de Samuel Paty. La médiathèque de la préfecture de l'Allier porte déjà son nom.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2123) : SAMEDI 7 MAI 2022

Samedi 7 Mai 2022 - Après son investiture, Macron lundi à Berlin :

Le président français Emmanuel Macron se rendra lundi à Berlin pour y rencontrer le chancelier Olaf Scholz, son premier déplacement depuis sa réélection et son investiture, afin de marquer "la force du couple franco-allemand", a annoncé jeudi l'Elysée. Les deux dirigeants se retrouveront pour un entretien bilatéral suivi d'un dîner de travail.

Emmanuel Macron arrivera à Berlin après avoir participé à la Journée de l'Europe, au Parlement européen à Strasbourg, où se tiendra la cérémonie de clôture de la Conférence sur l'Avenir de l’Europe, un an après son lancement.

Avec Olaf Scholz, il abordera "les questions liées à la guerre en Ukraine et aux enjeux de souveraineté européenne", en particulier "sur les aspects de défense et d'énergie", a précisé l'Elysée.

"Ils évoqueront également les grands dossiers internationaux dans le cadre de la présidence allemande du G7, dont le sommet aura lieu en juin. La situation au Sahel, les Balkans occidentaux et la relation UE-Chine seront également discutés", de même que "les dossiers bilatéraux entre la France et l'Allemagne", selon la présidence.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2123) : SAMEDI 7 MAI 2022

Samedi 7 Mai 2022 - Investiture d'Emmanuel Macron : «Chaque jour du mandat qui s'ouvre je n'aurai qu'une boussole, servir»

 

Les 21 coups de canon et la Marseillaise

A l'issue de la cérémonie, Emmanuel Macron est sorti dans le parc pour passer en revue les troupes au son de la Marseillaise mais aussi du morceau "Terre et mer" du Bagad de Lann-Bihoué, déjà joué durant le quinquennat pour rendre hommage à des militaires tués en opération au Sahel. Comme le veut la tradition, dont les origines remontent au Moyen Âge, 21 coups de canon seront tirés depuis les Invalides.

Après le discours, Emmanuel Macron prend le temps de saluer ses invités, les deux anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande, mais aussi des proches, ainsi que les parents de Samuel Paty, très émus.

Le président de la République Emmanuel Macron a déclamé un discours dans la salle des fêtes de l'Elysée. «Le peuple français a fait le choix d'un projet républicain et européen», a-t-il tout d'abord déclaré, avant de répéter le mot «agir», insistant notamment sur l'écologie et l'école. Il a ensuite évoqué une «méthode nouvelle», en faisant «travailler ensemble le gouvernement, les partenaires sociaux, les associations», pour lui «le fondement de la renaissance démocratique dont notre pays a besoin». «C'est dans les temps les plus difficiles que la France se révèle», a-t-il ajouté, «nous avons à montrer un chemin». «Ayons le courage de mieux regarder le réel», a-t-il clamé. «Continuons d'aimer la République (...) Aimons notre pays (...) qui a offert au monde les rêves les plus fous, l'humanisme, les Lumières, les droits de l'Homme». «Chaque jour du mandat qui s'ouvre je n'aurai qu'une boussole, servir». «Aux enfants, je fais le serment de léguer une planète plus vivable», a-t-il conclu.

 

Une cérémonie télévisée

Il s'agit avant tout d'une cérémonie télévisée, retransmise en direct sur toutes les grandes chaînes et réalisée par Jérôme Revon, maître d'oeuvre de plusieurs grandes cérémonies du quinquennat et conseiller d'Emmanuel Macron pendant sa campagne. Une quinzaine de caméras ont été installées dans la cour, le palais et le jardin, "un dispositif important, comme pour un gros match de foot", a expliqué le réalisateur à l'AFP. Une répétition vendredi soir a permis de régler les derniers détails.

 

Avec Sarkozy et Hollande

Avant la cérémonie, les invités arriveront dans la cour d'honneur sur un tapis rouge à mi-longueur. A 11H00, Emmanuel Macron fera son entrée dans la salle des fêtes, la pièce la plus vaste et prestigieuse du palais, au son du premier mouvement du Concerto pour hautbois de Haendel.

Seront présents sa famille, dont son épouse Brigitte, ses amis, les membres du gouvernement, Jean Castex en tête, ainsi que les principaux responsables des assemblées, des corps constitués et intermédiaires, des académies, des syndicats, des cultes...

Les anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande et l'ex-Premier ministre Edouard Philippe seront parmi eux. En revanche, les représentants des oppositions ne sont pas conviés.

La nomination du nouveau Premier ministre, objet de toutes les supputations depuis plusieurs jours, n'interviendra qu'après cette date. D'ici là, "le gouvernement est à la tâche pour agir, protéger les Français, prendre toutes les décisions nécessaires, et le temps des décisions individuelles et des nominations n'est pas venu", a affirmé mercredi le porte-parole Gabriel Attal, rapportant des propos du chef de l'Etat.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2123) : SAMEDI 7 MAI 2022

Samedi 7 Mai 2022 - Au conseil national, les LR affichent leur indépendance :

Le conseil national des Républicains s’est tenu ce samedi 7 mai, au siège du parti en présence de 300 personnes. L’occasion pour les dirigeants de trancher la stratégie avant le scrutin législatif, capital pour leur survie.

Sous pression après la débâcle de l’élection présidentielle, les responsables à LR veulent encore y croire. Les cadres du parti, Xavier Bertrand , Christian Jacob , Gérard Larcher, Laurent Wauquiez, François-Xavier Bellamy, Bruno Retailleau, Éric Ciotti ou encore Rachida Dati se sont retrouvés lors d’un conseil national qui s’est tenu à huis clos.

Daniel Fasquelle, trésorier historique du parti, devenu Macron-compatible était également présent. Lui qui a, maintes fois, tergiversé entre une ligne indépendante et une ligne Macron-compatible a glissé qu’« évidemment » il restait chez LR, qu’«il n’est pas question de changer de parti » et que le parti se battra dans « neuf des douze circonscriptions du Pas-de-Calais.» Il a toutefois tempéré son attachement aux LR en disant, une fois encore, qu’ils ne «doivent pas être dans une opposition systématique avec le gouvernement.» Mais si la ligne, d’après la majorité des cadres LR reste indépendante lors des législatives, la bataille est loin d’être gagnée. Sur les 101 sortants, les experts électoraux estiment qu’ils pourraient être deux à trois fois moins dans la future assemblée…

 

Laurent Wauquiez compare Macron à Charles VI le fou

La réunion a vu Gérard Larcher faire applaudir Bruno Retailleau et François-Xavier Bellamy, «un joli score à l’applaudimètre» selon une source présente. Le président du Sénat a également expliqué à ses ouailles que «rien n’est joué […] chaque circo gagnée est une chance pour la France» et ajouté qu’il y a «une nécessité de bâtir une opposition républicaine.» Le sénateur des Yvelines, présent en tant que deuxième personnage de l’Etat deux heures plus tôt à l’investiture du président de la République n’a pas ménagé ce dernier. Il a fustigé son «en même temps imaginé en 2017 pour faire disparaître les clivages» lequel «se termine en réalité sur une forme de décomposition démocratique.»

Laurent Wauquiez a quant à lui évoqué «une épreuve fondatrice . Puis il a sorti la sulfateuse et comparé les tractations actuelles de quelques LR avec la majorité : des «opportunistes sous Charles VI le fou.» Des députés sortants, à l’instar de Robin Reda (7ème circonscription de l’Essonne), pourraient, quant à eux, être investis sous les couleurs de la majorité présidentielle. D'autres députés LR sortants n'auront pas d'adversaires Renaissanc, tel Damien Abad dans la circonscription de l'Ain.

Le président du parti Christian Jacob, lors de la conférence de presse post-réunion a expliqué que l’accord a été «bouclé avec les partenaires de l’UDI et du Nouveau Centre.» La formation se battra dans 543 circonscriptions, soit 94% du territoire sous bannière LR-UDI-NC : «Il y aura 457 candidats LR, 59 UDI, 26 Nouveau Centre et 1 Liberté et Territoire».

Il a déclaré que chaque candidat sous cette bannière recevra «un prêt de 5000 euros» et ajouté que «la charte de clarté et d’indépendance des Républicains a été votée à l’unanimité.» Au sujet du nombre de députés LR dits « Macron-compatibles», il a critiqué le «triste Solère qui passe beaucoup de temps avec les journalistes» et parlé d’«intox permanentes.»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2123) : SAMEDI 7 MAI 2022

Samedi 7 Mai 2022 - Législatives : Mélenchon ne sera «vraisemblablement» pas lui-même candidat :

Jean-Luc Mélenchon n'envisage pas d'être lui-même candidat aux législatives des 12 et 19 juin, a indiqué vendredi sur France 2 l'ancien candidat LFI à la présidentielle, artisan d'un accord électoral entre LFI, le PS, EELV et le PCF. «Vraisemblablement», a répondu le député sortant des Bouches-du-Rhône, invité à confirmer au 20H de France 2 qu'il ne serait pas candidat. Le patron des Insoumis a également invoqué la légitimité suffisante que lui confèreraient, s'il devait devenir Premier ministre, les sept millions de voix engrangées au 1er tour de la présidentielle.

«Ces législatives, ça sent l’Histoire ! » Quelques jours avant le 1er mai, Jean-Luc Mélenchon savourait auprès de Paris Match sa nouvelle position de maître du jeu à gauche. Fort de ses 7,7 millions de voix au premier tour de la présidentielle, le troisième homme du scrutina a en effet rallié à son panache rouge socialistes, écologistes et communistes. À ses conditions. «Je ne veux pas d’une synthèse molle, je veux un vrai accord, un texte sur lequel tout le monde se retrouve», confiait le député des Bouches-du-Rhône, qui se rêve en Premier ministre de cohabitation d’Emmanuel Macron.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2123) : SAMEDI 7 MAI 2022

Samedi 7 Mai 2022 - Violations «vertigineuses» des droits humains en Ukraine, dit le Conseil de l'Europe :

La Commissaire du Conseil de l'Europe pour les droits de l'Homme, Dunja Mijatovic, a dénoncé samedi les violations "vertigineuses" des droits humains et du droit humanitaire international par l'armée russe en Ukraine , au terme d'une visite de quatre jours à Kiev et sa région. "L'étendue et la gravité des violations des droits de l'homme et du droit international humanitaire qui ont eu lieu à la suite de l'agression de la Fédération de Russie contre l'Ukraine sont vertigineuses", s'est émue Mme Mijatovic dans un communiqué. "Les noms de Boutcha, Borodianka, Irpin ou Andriivka en sont venus à symboliser les actes horribles qui ont été commis ici", a poursuivi la Commissaire dont la visite n'avait pas été annoncée pour des raisons de sécurité.

"Malheureusement, leurs habitants ne sont pas seuls dans leur souffrance . Il y a beaucoup plus de personnes à travers l'Ukraine qui ont subi des atrocités indicibles. Chacune d'entre elles mérite justice et ne doit pas être oubliée", a-t-elle ajouté. "J'appelle les États à continuer de soutenir de toutes les manières possibles les efforts d'enquête et de poursuites et à les coordonner étroitement avec les autorités ukrainiennes, la société civile et la Cour pénale internationale", a déclaré Mme Mijatovic.

 

"Le ciblage délibéré par les forces russes de civils et de journalistes"

La commissaire s'est rendue dans plusieurs localités en dehors de Kiev qui ont "toutes subi des tirs d'artillerie, de violents combats et la brutalité des forces russes", poursuit le communiqué. Une "illustration douloureuse de l'ampleur de ces violations flagrantes des droits de l'homme et du droit humanitaire, avec des preuves de plus en plus nombreuses d'assassinats arbitraires, de tortures et de disparitions forcées à grande échelle", selon le communiqué du Conseil de l'Europe, vigie des droits de l'homme sur le continent. La Russie l'a quitté quelques jours après avoir attaqué son voisin ukrainien, alors qu'une majorité des 46 autres Etats membres s'apprêtait à l'exclure.

Mme Mijatovic a encore pointé "le ciblage délibéré par les forces russes de civils et de journalistes" ainsi que "les cas de plus en plus signalés de violences sexuelles par des soldats russes", les "informations faisant état de nombreuses personnes disparues" ou encore "la torture et les mauvais traitements infligés" notamment "aux fonctionnaires ukrainiens locaux". "Même en temps de guerre, la vie humaine et les droits de l'homme doivent être protégés (...) Les civils et les infrastructures civiles ne doivent pas être ciblés. Les soldats capturés et ceux qui se rendent, les blessés et les malades, doivent tous être traités équitablement et humainement", a encore insisté Mme Mijatovic. Lors de sa visite, la Commissaire a rencontré plusieurs officiels et politiques ukrainiens, de même que des défenseurs des droits de l'homme ou des membres d'ONG, selon le communiqué.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2123) : SAMEDI 7 MAI 2022

Samedi 7 Mai 2022 - Aide militaire américaine, Marioupol «complètement détruite»... le point sur la guerre en Ukraine

 

50 personnes évacuées de l'usine Azovstal de Marioupol

Cinquante civils ont été évacués grâce à un nouveau convoi humanitaire vendredi de l'immense usine Azovstal, dernière poche de résistance des forces ukrainiennes à Marioupol, une cité portuaire assiégée par les troupes russes, a annoncé la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk. "Nous avons réussi aujourd'hui à faire sortir 50 femmes, enfants et personnes âgées d'Azovstal. Demain matin, nous poursuivrons l'opération d'évacuation", a annoncé Mme Verechtchouk sur Telegram.

Le ministère russe de la Défense a précisé de son côté que onze enfants, sur ces cinquante civils, avaient été évacués.

 

Nouvelle aide militaire américaine

Joe Biden a annoncé vendredi une nouvelle aide militaire à l'Ukraine pour combattre l'invasion russe, composée notamment de munitions d'artillerie et de radars, mais le président américain a prévenu que les fonds alloués aux armes pour Kiev étaient désormais "pratiquement épuisés".

Le secrétaire d'Etat Antony Blinken a précisé dans un communiqué distinct que le montant de cette aide représentait 150 millions de dollars, bien en-deçà des précédents envois d'armes américaines. Elle comprend notamment 25.000 obus de 155 mm, des radars de contrebatterie pour repérer les tirs d'artillerie russes et des appareils de brouillage des communications, a par ailleurs ajouté un responsable.

 

La Russie "pour toujours" dans le sud de l'Ukraine

La Russie restera "pour toujours" dans le sud de l'Ukraine, a affirmé vendredi un haut responsable parlementaire russe, Andreï Tourtchak, au cours d'une visite à Kherson, une importante ville ukrainienne dont Moscou revendique le contrôle total depuis mars. Severodonetsk, l'une des localités d'importance du Donbass encore contrôlées par les Ukrainiens, est de son côté "quasiment encerclée" par les forces russes et les séparatistes, a déclaré vendredi son maire.

 

 

Marioupol "complètement détruite", selon Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a estimé vendredi que la ville de Marioupol était "complètement détruite" et qu'il ne restait rien à prendre pour la Russie à part son aciérie Azovstal. M. Zelensky était interrogé, au cours d'une intervention par visioconférence organisée par le cercle de réflexion Chatham House à Londres, sur ce que signifierait la chute de ce port stratégique à la pointe sud du Donbass, où seule persiste une poche de résistance dans ce complexe sidérurgique.

 

Le Conseil de sécurité soutient Guterres

Le Conseil de sécurité de l'ONU a approuvé vendredi à l'unanimité une déclaration apportant un "ferme soutien" au secrétaire général des Nations unies "dans la recherche d'une solution pacifique" à la guerre livrée par la Russie à l'Ukraine, a-t-on appris de sources diplomatiques. Rédigée par la Norvège et le Mexique et obtenue par l'AFP, la déclaration ne va pas jusqu'à soutenir une médiation d'Antonio Guterres comme le prévoyait une première version du texte négocié depuis jeudi. La déclaration adoptée représente la première manifestation d'unité du Conseil de sécurité depuis le début de l'invasion le 24 février.

 

Echange de prisonniers: 41 personnes libérées

Quarante-et-une personnes, dont onze femmes, ont été libérées dans le cadre d'un nouvel échange de prisonniers avec la Russie, a annoncé vendredi la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk. Elle n'a pas révélé le nombre des Russes remis à leur pays.

 

Visioconférence du G7 avec Zelensky

Les dirigeants des grandes puissances du G7 vont avoir dimanche une réunion virtuelle consacrée à la guerre en Ukraine à laquelle doit aussi participer M. Zelensky, a annoncé vendredi une porte-parole du chancelier allemand dont le pays assure la présidence du G7 cette année.

 

Un mystérieux mega-yacht bloqué en Italie

Un mystérieux méga-yacht d'une valeur estimée à environ 700 millions de dollars (636 millions d'euros) dont le nom du propriétaire n'a pas été rendu public et qui semblait sur le départ, a été immobilisé vendredi par les autorités italiennes. L'enquête des autorités italiennes "a permis d'établir des liens significatifs, économiques et d'affaires, entre la personne qui possède officiellement le navire Shéhérazade et d'éminentes personnalités du gouvernement russe" ainsi que des personnalités russes sanctionnées par l'Occident à la suite de l'invasion de l'Ukraine, indique un communiqué du ministère italien de l'Economie et des Finances. Celui-ci a donc décidé d'immobiliser le navire.

 

Tirs pendant l'évacuation d'Azovstal, selon Kiev

Le régiment Azov, qui défend l'immense aciérie Azovstal où sont retranchés les derniers combattants ukrainiens de la ville assiégée de Marioupol (sud-est), a accusé vendredi les forces russes d'avoir visé une de ses voitures participant à l'opération d'évacuation de civils, tuant un soldat et faisant six blessés.

L'armée russe avait annoncé mercredi soir qu'elle respecterait un cessez-le-feu unilatéral pendant trois jours, de jeudi à samedi, pour permettre l'évacuation des civils mais les informations quant à la situation sur place restent contradictoires. "Près de 500 civils" au total ont pu être évacués ces derniers jours, selon Kiev, et ces opérations se sont poursuivies vendredi.

 

La Hongrie freine le projet européen d'embargo

La Hongrie bloque le projet d'embargo européen sur le pétrole russe et de difficiles négociations se poursuivront entre les 27 pays membres de l'UE pour trouver un accord pendant le weekend, ont dit à l'AFP vendredi plusieurs sources diplomatiques. "Si aucun accord n'est trouvé ce weekend, je devrai convoquer une réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères de l'UE la semaine prochaine, après la journée de l'Europe", a déclaré le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

 

L'Afrique face à une crise "sans précédent"

L'Afrique fait face à une crise "sans précédent" provoquée par l'invasion russe en Ukraine notamment avec la flambée des prix des denrées alimentaires et du carburant, ont averti vendredi deux responsables du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2123) : SAMEDI 7 MAI 2022

Samedi 7 Mai 2022 - Pyongyang tire un missile balistique, Washington s'attend à un essai nucléaire :

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un lors d'une séance photo avec des étudiants et de jeunes travailleurs à Pyongyang, en Corée du Nord, sur cette image non datée publiée par l'Agence centrale de presse coréenne de Corée du Nord (KCNA) le 1er mai 2022.

La Corée du Nord a tiré samedi un missile mer-sol balistique, a annoncé l'état-major de l'armée sud-coréenne, quelques heures après la mise en garde des Etats-Unis sur la possibilité d'une reprise des essais nucléaires par Pyongyang dans les prochaines semaines . Il s'agit de la 15e démonstration de force cette année pour ce pays doté de l'arme nucléaire qui a aussi lancé un missile balistique intercontinental pour la première fois depuis 2017. Ce nouveau lancement intervient avant l'entrée en fonction mardi du nouveau président sud-coréen Yoon Suk-yeol, favorable au rapport de forces avec le Nord, et accentue les craintes d'une escalade.

Le département d'Etat américain a prévenu vendredi qu'un essai nucléaire pourrait avoir lieu "dès ce moi-ci", s'appuyant sur l'imagerie satellite. "Nos militaires ont détecté vers 14h07 (05H07 GMT) qu'un missile balistique de courte portée présumé être un SLBM a été tiré depuis la mer au large de Sinpo, Hamgyong du Sud", a déclaré samedi l'état-major de l'armée sud-coréenne dans un communiqué. Sinpo est une importante base navale de Corée du Nord. Des images satellite ont pu y montrer dans le passé la présence de sous-marins. Selon les garde-côtes japonais, qui citent leur ministère de la Défense, Pyongyang a lancé un objet "susceptible d'être un missile balistique".

La semaine dernière, à l'occasion d'un grand défilé militaire, le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un s'est engagé à développer ses forces nucléaires "le plus rapidement possible" et a mis en garde contre d'éventuelles frappes "préventives", évoquées par le futur président sud-coréen, Yoon Suk-yeol. Vendredi, Washington, par la voix de la porte-parole de la diplomatie Jalina Porter, a prévenu que Pyongyang "prépare le site d'essais de Punggye-ri et pourrait être prêt à y mener un test dès ce mois-ci, ce qui serait son septième essai" nucléaire. "Cette analyse est cohérente avec les déclarations publiques récentes faites pas la Corée du Nord elle-même", a-t-elle ajouté, assurant que le gouvernement américain l'avait partagée avec ses alliés et allait "poursuivre" son "étroite coordination avec eux".

 

Course à l'armement

Le président américain Joe Biden doit se rendre ce mois-ci au Japon et en Corée du Sud, où les inquiétudes à propos de Pyongyang seront au menu des discussions. Le denier tir de missile pourrait être lié à cette visite ou à l'investiture mardi de M. Yoon, qui a promis une ligne inflexible face au Nord. "Au lieu d'accepter les invitations au dialogue, le régime de Kim semble préparer l'essai d'une ogive nucléaire tactique", avance Leif-Eric Easley, professeur à l'université Ewha de Séoul.

La Corée du Nord avait mené six essais nucléaires avant d'engager un diplomatie de haut rang avec les Etats-Unis, le président américain de l'époque Donald Trump rencontrant quatre fois Kim Jong Un . "Un septième essai nucléaire serait le premier depuis septembre 2017 et alimenterait les tensions sur la péninsule coréenne, ce qui accroîtrait les dangers d'erreur de calcul et de mauvaise communication entre le régime de Kim et la future administration Yoon", a ajouté M. Easley.

La Corée du Sud possède une capacité d'armements conventionnels supérieure à celle de son voisin du Nord et M. Yoon a demandé le déploiement d'un plus grand nombre de moyens militaires américains. La Corée du Sud a testé en 2021 son propre missile mer-sol balistique, devenant l'un des rares pays à maîtriser cette technologie. Elle a aussi dévoilé un missile de croisière supersonique, soulignant une course à l'armement dans la péninsule.

Mercredi, Pyongyang a lancé ce que Séoul et Tokyo ont décrit comme un missile balistique, mais les médias d'Etat nord-coréens, qui rapportent d'ordinaire les essais d'armement, n'en ont pas parlé. Hong Min, chercheur à l'Institut coréen pour l'unification nationale, pensait samedi "que le lancement d'aujourd'hui est similaire à celui du missile balistique de mercredi". "Il semble que le Nord mène une série de tests pour atteindre ses objectifs stratégiques", a-t-il ajouté. Les négociations visant à convaincre Kim Jong Un d'abandonner les armes nucléaires n'ont rien donné. Pendant cinq ans, le président sud-coréen Moon Jae-in a mené une politique de dialogue avec Pyongyang, mais selon son successeur, cette approche "servile" a été un échec patent. Selon les analystes, Kim Jong Un pourrait vouloir prévenir, par cette série de tests, qu'il n'est pas ouvert à un dialogue avec le nouveau gouvernement.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2123) : SAMEDI 7 MAI 2022

Samedi 7 Mai 2022 - Guerre en Ukraine : Après le Moskva, un nouveau navire russe détruit :

L'Ukraine a affirmé samedi avoir détruit un navire de débarquement russe près de la petite île aux Serpents en mer Noire, devenue symbole de la résistance ukrainienne à l'invasion russe lancée fin février.

Un drone de combat Bayraktar TB2, développé en Turquie, "a touché un navire de débarquement du projet 11770 Serna ainsi que deux systèmes de missiles sol-air de type Tor", a indiqué sur Facebook la marine ukrainienne, sans préciser la date. "Le défilé traditionnel de la flotte russe le 9 mai cette année aura lieu près de l'île aux Serpents, au fond de la mer", a ironisé de son côté le ministère ukrainien de la Défense sur Twitter.

Moscou n'a pas confirmé l'information de son côté. Sur des vidéos publiées par l'armée ukrainienne, on peut voir notamment un navire mouillant près d'un quai touché par une explosion puis ravagé par des flammes et propageant un gros panache de fumée. Long de 26 mètres, le Serna appartient à une classe de navire rapide de débarquement russe avec une capacité d'emport de 45 tonnes.

 

Mi-avril, le vaisseau-amiral russe Moskva a coulé en mer Noire

Il est armé de mitrailleuses de calibre de 7,62 mm et de lance-missiles Igla et a été conçu pour le débarquement de véhicules de combat, ainsi que d'unités d'assaut. Auparavant, l'armée ukrainienne avait affirmé début mai avoir bombardé au large de l'île aux Serpents deux patrouilleurs russes de classe Raptor, frappés eux aussi par des drones de combat Bayraktar TB2.

Mi-avril, le vaisseau-amiral russe Moskva a coulé en mer Noire après avoir, selon Kiev et Washington, été touché par des missiles ukrainiens. Moscou avait affirmé de son côté qu'il avait été endommagé par une explosion à bord.

L'île aux Serpents est devenue un symbole en Ukraine depuis un échange radio, devenu viral sur les réseaux sociaux, dans lequel, au premier jour du conflit, les garde-frontières ukrainiens avaient lancé "Va te faire foutre, navire militaire russe!" au croiseur russe, le Moskva, qui leur intimait de se rendre.

Peu après cet échange, le navire avait bombardé l'île, les Russes en prenant le contrôle, et les militaires ukrainiens avaient été faits prisonniers. Ils avaient ensuite été libérés à la faveur d'un échange de prisonniers avec Moscou.

L'enregistrement de cet échange verbal avait servi de leitmotiv à la résistance ukrainienne, l'invective des garde-frontières apparaissant même sur des pancartes lors de manifestations de soutien à l'étranger, et sur des timbres ukrainiens.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2123) : SAMEDI 7 MAI 2022

Samedi 7 Mai 2022 - Gigantesque incendie et sécheresse intense dans l'Ouest américain :

Un gigantesque incendie, contenu à seulement 20% un mois après son déclenchement, continuait de ravager vendredi l'Etat américain du Nouveau-Mexique, en proie comme tout l'ouest des Etats-Unis à une sécheresse chronique qui s'est encore aggravée cette semaine.

Baptisé "Hermits Peak Fire" par les secours, ce feu a déjà parcouru quelque 670 kilomètres carrés de broussailles et de forêt et détruit environ 170 logements.

Plusieurs milliers d'autres bâtiments sont potentiellement menacés dans les prochains jours par ce sinistre: un feu préventif organisé le 6 avril dernier mais qui avait échappé à tout contrôle en raison de vents violents et de conditions de sécheresse extrême dans la zone, selon les autorités.

Alors que la saison des incendies ne fait que commencer dans l'Ouest américain, le Nouveau-Mexique a déjà vu partir en fumée quelque 1200 kilomètres carrés de végétation, davantage que la moyenne pour une année entière.

Sept incendies au total, dont un qui a tué deux personnes le mois dernier, parcourent actuellement cet Etat touché par une sécheresse historique qui facilite tout départ de feu dans la lande.

En réponse à la gravité de la situation, le président américain Joe Biden a décrété l'état de catastrophe naturelle au Nouveau-Mexique, qui pourra donc bénéficier de nombreuses aides fédérales, tant logistiques que financières.

Les incendies sont courants dans l'ouest des Etats-Unis mais ils sont devenus de plus en plus intenses en raison du réchauffement climatique provoqué par les activités humaines, notamment les énergies fossiles, et qui aggrave une sécheresse déjà chronique.

Elle menace notamment l'approvisionnement en eau d'une partie de la population et a fait chuter de manière spectaculaire le niveau des lacs et cours d'eau.

 

Situation encore plus préoccupante dans le bassin du Colorado

Tous les réservoirs affichent un niveau nettement inférieur à la normale dans les Etats de l'ouest, à l'exception de celui de Washington, souligne le bulletin hebdomadaire consacré à la sécheresse aux Etats-Unis. "En Californie, les deux plus importants réservoirs de l'Etat sont à un niveau dramatiquement bas à l'entrée dans la saison sèche", respectivement 40% pour le lac Shasta et 55% pour le lac Oroville.

La situation était encore plus préoccupante dans le bassin du Colorado, qui assure l'approvisionnement en eau de dizaines de millions de personnes.

Selon le bulletin sécheresse, le lac Powell était cette semaine à seulement 24% de sa capacité et le lac Mead, plus grand réservoir des Etats-Unis, à 31%.

Accolé au barrage Hoover, le lac Mead a atteint son niveau le plus bas depuis 1937, au point qu'un fut métallique contenant le corps d'une personne tuée dans les années 1980 a été découvert sur la rive asséchée.

Selon une étude publiée en 2020 par l'agence géologique américaine (USGS), le débit du Colorado a baissé en moyenne de 20% depuis un siècle, et au moins la moitié de cette baisse peut être attribuée à l'élévation des températures dans la zone.

En Californie, les températures moyennes au cours de l'été sont ainsi supérieures de 1,6°C à leur niveau de la fin du 19e siècle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens