Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2022 5 06 /05 /mai /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2121) : JEUDI 5 MAI 2022

Jeudi 5 Mai 2022 - Législatives : LREM change de nom et s’allie avec le MoDem et Horizons :

La bataille des législatives fait le plein, tous bords confondus. Si la gauche a réussi une alliance historique, la majorité présidentielle vient de signer un accord avec le MoDem et Horizons.

La République en Marche n’est plus. Le parti, créé par Emmanuel Macron en 2017, a décidé de changer de nom. Ce sera désormais « Renaissance », comme le nom du groupe auquel siègent les députés de la liste présidentielle au Parlement Européen.

En plus de cela, une confédération a été créée en vue des législatives entre « Renaissance », le MoDem et Horizons, parti d’Edouard Philippe et aile droite de la Macronie. Cette confédération n’est toutefois pas une alliance, car les trois partis ne fusionnent pas, s’alliant comme trois écuries distinctes mais qui travailleront ensembles.

 

Horizons table sur une cinquantaine, voire une soixantaine de candidats à la députation

François Bayrou, patron du MoDem et très proche d’Emmanuel Macron depuis son entrée dans l’atmosphère il y a cinq ans, a parlé de « continuité » et expliqué que « toutes les sensibilités auront leur place », ajoutant au passage que « [c]es négociations se sont déroulées dans le meilleur climat » possible. Edouard Philippe, que l’on avait dit en froid avec le président, a été plus pragmatique : « Avant de constituer des groupes, il faut faire élire des députés […] Cela impose qu’une majorité se dessine et nous voulons donner cette majorité au président de la République. »

Richard Ferrand, président de l’Assemblée Nationale et Stanislas Guerini, délégué général du parti étaient également présents. Pour l’instant, Horizons table sur une cinquantaine, voire une soixantaine de candidats à la députation, tandis que le MoDem en négocie une centaine. Une première liste de 250 candidats investis sera dévoilée jeudi en fin d’après-midi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2121) : JEUDI 5 MAI 2022

Jeudi 5 Mai 2022 - Législatives : Les  premiers candidats investis par Emmanuel Macron :

Le parti présidentiel, renommé Renaissance ce jour, a investi 187 candidats – pour l’instant. Parmi eux, huit ministres, une parité quasi-parfaite, et quelques prises de guerre.

Paritaire, rajeunie et plus expérimentée : voilà ce qui caractérise la première vague des candidats macronistes aux prochaines législatives. Sur les 187 candidats investis, on trouve 94 femmes, 93 hommes, 43 élus locaux, 43 personnages de la société civile. La majorité présidentielle est plutôt jeune : 49 ans de moyenne d’âge. Elle table également sur la nouveauté, avec 86 nouveaux visages.

On retrouve neuf ministres sortants (dont le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin présent dans la 10ème circonscription des Hauts-de-France). Pour quatre d’entre eux ce sera un baptême du feu : Jean-Michel Blanquer (4ème « circo » du Loiret), Clément Beaune (7ème circonscription de Paris ), Elisabeth Borne (6ème « circo » du Calvados) et Emmanuelle Wargon (8ème circonscription du Val-de-Marne). Parmi les cadres macronistes, une curiosité : pour la première fois la majorité investit un sénateur, en la personne de Julien Bargeton dans la 6ème circonscription de Paris.

 

Eric Woerth et Manuel Valls investis par Emmanuel Macron

Des transfuges LR sont également présents : Éric Woerth, ancien ministre sous Nicolas Sarkozy, se représente dans son fief de la 4ème circonscription de l’Oise sous les couleurs de Renaissance pendant que Martine Guibert, conseillère régionale auprès de Laurent Wauquiez et vice-présidente aux Transports, tentera sa chance, elle, dans la 2ème circonscription du Cantal. Cité parmi les possibles députés sortants macron-compatible, Guillaume Larrivé, que les LR croyaient déjà encarté chez Renaissance, n’est pas sur la liste et aura dans son territoire de l’Yonne un candidat pro-Macron contre lui.

Parmi les nouvelles figures macronistes, déjà connues des Français, figure le chercheur en relations internationales et habitué des plateaux de télévision, guerre d’Ukraine oblige, Benjamin Haddad, lequel briguera la 14ème « circo » de Paris. Autre surprise politique, cette fois à gauche : Laurent Suau, ancien du Parti Socialiste et maire de Mende (Lozère), qui se battra dans ce département. Cet élu local avait notamment parrainé Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle.

Cette liste fait également la part belle aux députés sortants, comme ceux des Français de l’étranger, presque tous réinvestis à l’instar d’Alexandre Holroyd (Royaume-Uni), Roland Lescure (Amérique du Nord), ou Anne Genetet (Asie, Océanie). Nouveaux arrivants et pas des moindres : la journaliste Zineb El Razhoui (Maghreb) et le Franco-catalan, ancien député de l’Essonne, ancien Premier ministre Manuel Valls, lequel se présente dans la 5ème circonscription (Espagne et Portugal). Preuve qu’Emmanuel Macron a définitivement jeté la rancune à la rivière avec son ancien rival ; preuve surtout que c’est bien le président réélu qui a investi un par un les 187 premiers candidats qui représenteront les couleurs de Renaissance aux législatives.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2121) : JEUDI 5 MAI 2022

Jeudi 5 Mai 2022 - Législatives : les maires de gauche pas toujours d’accord avec la nouvelle union avec Mélenchon :

A quelques heures du dénouement au conseil national du PS, les maires ont plus ou moins exprimé leurs opinions sur la Nouvelle union populaire écologiste et sociale (Nupes).

Accord parisien ou convergence nationale ? A quelques heures du vote au conseil national du PS, les maires socialistes des grandes villes de France ont parfois fait savoir leur point de vue sur une union de la gauche avec les insoumis, les écologistes et les communistes. Si certains sont en faveur de cette union, d’autres rejoignent l’opinion de l’ancien président de la république François Hollande . Beaucoup se sont exprimés via Twitter. C’est le cas du maire de Marseille Benoît Payan. « Ma conviction c’est l’union de toutes les forces de gauche et écologistes » a-t-il écrit, un tweet accompagné d’une image de Jean Jaurès face à la foule. La maire de Lille, Martine Aubry , a écrit un long communiqué dans lequel elle appelle le conseil du parti à voter en faveur de l’accord proposé. D’autres maires ont fait un communiqué commun. La maire de Nantes Johanna Rolland, Olivier Bianchi de Clermont-Ferrand, Benoit Arrivé de Cherbourg, Mathieu Klein de Nancy, Nathalie Appéré de Rennes et Cédric Van Styvendael maire de Villeurbanne ont tous écrit qu’il fallait voter cet accord « dans la perspective de rassemblement ». La maire PS d’Avignon, Cécile Helle, s’est aussi rangée du côté d’Olivier Faure. « On vient de formations différentes et on ne fait pas abstraction de ces différences mais on a aussi beaucoup de convergences » a déclaré la maire au Dauphiné Libéré.

 

D’autres maires bien plus silencieux

Pour certains élus, l’union avec Jean-Luc Mélenchon passe moins facilement. Après avoir été très critique envers le candidat de l’Union Populaire pendant la présidentielle, l’heure du rassemblement reste une épreuve. Le maire de Montpellier Michael Delafosse n’a pas pris position, bien qu’il ait retweeté une information concernant l’opposition à cette union de Carole Delga, présidente de l’Occitanie. Le maire de La Rochelle Jean-François Fountaine, Isabelle Assih de Quimper, François Cuillandre de Brest, Yann Galut de Bourges et l’ancien ministre et maire de Dijon François Rebsamen se sont également bien gardés d’émettre un avis tranché sur cette tentative d’union. Le seul maire d’une grande ville à être clairement opposé à l'union est Stéphane Le Foll au Mans. Le maire de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol n’y semble lui pas opposé. Sur France Bleu il y a quelques jours, il estimait « normal » que les discussions « prennent du temps » car il y a des « divergences extrêmement fortes ». Mais ce jeudi, le tweet critique d’Alexis Corbière envers l’ancien premier ministre Bernard Cazeneuve n’a pas été apprécié par le maire de Rouen. « Est-ce qu’on peut avoir des désaccords sans s’insulter ? » a questionné le maire, appelant Alexis Corbière à faire preuve « d’humilité » et « d’élégance ». La maire de Périgueux Delphine Labails est elle plutôt sceptique sur cette union, regrettant dans la presse régionale qu’aucune circonscription de la Dordogne ne verra se présenter un candidat issu du PS.

 

Des maires écologistes parfois discrets

Ils étaient les premiers à se rallier derrière la France Insoumise, les écologistes ont été soutenus par les maires EELV. Si beaucoup n’ont en réalité pas exprimé leurs opinions sur l’accord dit du Nupes (Nouvelle union populaire écologique et sociale), d’autres se sont montré enthousiastes. L’un des premiers à appeler à un accord était le maire de Tours Emmanuel Denis. « J’espère qu’au niveau national, il y a aura un bel accord qui sera scellé. On va essayer de faciliter cet accord en s’entendant entre nous sur les circonscriptions d’Indre et Loire » a promis le maire. Un point de vue similaire pour Anne Vignot la maire de Besançon. « Favorable à l’union des gauches et de l’écologie. Le NUPES ouvre de nouvelles perspectives pour les élections législatives » a-t-elle tweeté. Le maire EELV de Grenoble a vite soutenu cette union. « Ce qui n’a pas été possible durant de longs mois devient à présent notre espace de travail pour gagner en juin. La France ne peut pas rester à la remorque des transitions pour la justice sociale et environnementale » a écrit Eric Piolle. En revanche, certains maires écologistes comme le maire de Lyon Gregory Doucet, celui d’Annecy François Astorg, de Bordeaux Pierre Hurmic, celle de Poitiers Léonore Moncond’huy et celle de Strasbourg Jeanne Barseghian n’ont pas exprimé leur soutien.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2121) : JEUDI 5 MAI 2022

Jeudi 5 Mai 2022 - 1er-Mai: renvoi au 1er juin du procès de la femme suspectée d'avoir agressé un pompier :

La manifestante suspectée d'avoir agressé un pompier lors du défilé du 1er-Mai à Paris a été placée mercredi sous contrôle judiciaire dans l'attente de son procès le 1er juin devant le tribunal correctionnel de Paris. A l'issue de 48 heures de garde à vue, cette femme de 38 ans avait été déférée mardi au parquet en vue d'une comparution immédiate mercredi après-midi. Sur les vidéos prises lors de la manifestation du 1er-Mai diffusées sur les réseaux sociaux, on voit la suspecte, casque orange sur la tête, tenter d'arracher la lance à incendie d'un pompier en train d'éteindre un feu allumé par des manifestants. Après plusieurs essais infructueux, elle lui assène deux coups sur le casque avant d'être maîtrisée .

Ce geste avait suscité de larges condamnations sur les réseaux sociaux, tandis que le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait dénoncé des "violences inacceptables". A l'audience, Mme A., très éprouvée, souvent en larmes, est apparue les cheveux attachés en chignon, avec une veste en jean, et a fait valoir son droit d'obtenir le renvoi de son procès. Elle s'est présentée comme "salariée CDI formatrice dans le domaine de l'hygiène" après avoir été "aide-soignante pendant le Covid".

Dans l'attente de l'audience au fond le 1er juin, l'enjeu de cette audience était de savoir si la prévenue ferait l'objet d'une mesure de contrainte. Le procureur de Paris a requis son placement en détention provisoire jusqu'au procès, une "mesure exceptionnelle" légitimée selon lui par la "certaine forme de dangerosité" de la prévenue. "Il y a quant à l'état d'esprit de madame des interrogations", a glissé le procureur.

Interrogée un peu plus tôt par le procureur sur son risque de réitération des faits, Mme A. avait répondu : "Je travaille, j'ai un CDI, je suis une maman, j'aime mes enfants". L'une de ses avocates, Me Alice Becker, avait reformulé la question du ministère public : "Pouvez-vous dire au tribunal que vous n'irez plus en manifestation ?". "C'est sûr à 100%, je signe tous les documents pour ça", avait répondu la suspecte.

 

Vie "détruite"

Le tribunal a finalement prononcé un contrôle judiciaire assorti d'une interdiction de manifester à Paris et de détenir ou porter une arme, ainsi que d'une expertise médico-psychologique. L'une des deux avocates de la mise en cause, Me Alice Becker, avait estimé la vie de sa cliente "détruite" par les 48 heures de garde à vue et la médiatisation des faits. Sa consoeur Me Aïnoha Pascual avait évoqué la "vie compliquée de mère isolée" de Mme A., qui est par ailleurs convoquée prochainement par la justice en tant que victime de violences, dans une autre affaire.

Le 1er juin, l'audience au fond abordera les charges de "violences sur personne chargée d'une mission de service public, outrage, rébellion, participation à un groupement en vue de commettre des violences ou dégradations lors d'une manifestation et entrave à l'arrivée des secours destinés à combattre un sinistre dangereux pour les personnes".

Mme A "conteste une grande partie des faits", a déjà dit Me Becker. Les "outrages qu'on lui reproche, c'est pas elle". Concernant les "violences, ça s'est pas du tout déroulé comme le résumé médiatique en a été fait". "Je ne comprends pas comment elle a pu entraver les secours puisqu'ils sont là, et que le feu a déjà été éteint", a-t-elle aussi avancé.

Les deux avocates ont en outre annoncé une plainte contre le parquet de Paris et la police qu'elles accusent de "fuites massives et scandaleuses (d'informations) dans ce dossier" à la "médiatisation déplorable". Le pompier victime a un "préjudice moral" mais pas de blessure physique, a indiqué son avocat, Me Jérôme Andréi, qui défend aussi la brigade de sapeurs-pompiers de Paris, partie civile.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2121) : JEUDI 5 MAI 2022

Jeudi 5 Mai 2022 - Avortement : Les défenseurs du droit appellent les Américains à manifester le 14 mai :

Le site Politico a provoqué un tsunami lundi 2 mai dernier en publiant un projet d'arrêt de la Cour suprême qui, s'il est adopté en l'état, pourra laisser libre court à chaque Etat d'interdire ou non les avortements. Une manifestation est organisée le 14 mai prochain.

"Nous passons à l'action": plusieurs grandes organisations progressistes ont appelé jeudi les Américains à défiler en masse le 14 mai dans tous les Etats-Unis pour défendre le droit à l'avortement, que la Cour suprême semble prête à dynamiter. "C'est l'heure de redoubler nos efforts", "il n'y a pas de temps à perdre", a déclaré lors d'une conférence de presse téléphonique Kelley Robinson, une responsable du groupe Planned Parenthood, qui gère de nombreuses cliniques pratiquant des avortements dans le pays.

"Le 14 mai, nous allons exprimer notre rage", a-t-elle ajouté en annonçant l'organisation de quatre grandes marches à Washington, New York, Chicago et Los Angeles, et des centaines de rassemblements dans le reste du pays. "On attend des centaines de milliers de personnes."

 

Les républicains accusés d'avoir orchestré cela en nommant des juges conservateurs à la Cour suprême.

D'autres actions auront lieu dans la foulée. "Ce sera un été de colère", a déclaré Rachel Carmona, dont l'organisation Women's March avait rassemblé des millions d'opposants à Donald Trump en 2017 pour une première "Marche des Femmes".

Ce document, rédigé en février et qui peut faire l'objet de négociations jusqu'au 30 juin, estime que l'arrêt "Roe v. Wade" de 1973, qui protège le droit des Américaines à interrompre leur grossesse, était "infondé depuis le début" et que rien dans la Constitution ne protège le droit à l'avortement.

Ces révélations ont atterré la gauche américaine: des centaines de personnes ont défilé spontanément devant la Cour suprême, les élus démocrates du Congrès ont donné de la voix et le président Joe Biden a appelé les électeurs à défendre le droit à l'avortement lors des élections législatives de novembre.

"On voit une énergie qu'on n'avait pas vue jusque-là", a assuré jeudi Rahna Epting, directrice de l'association progressiste MoveOn, en accusant les républicains d'avoir orchestré ce recul en nommant des juges conservateurs à la Cour suprême.

"Notre message aux républicains est clair: vous allez nous voir dans les rues en mai, vous allez nous voir dans les rues en juin et vous allez nous voir dans les urnes en novembre!"

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2121) : JEUDI 5 MAI 2022

Jeudi 5 Mai 2022 - Israël : Poutine aurait présenté ses excuses après les propos de Lavrov sur Hitler :

Le président russe Vladimir Poutine a présenté, jeudi 5 mai, ses excuses au Premier ministre israélien Naftali Bennett pour les propos de son chef de la diplomatie Sergueï Lavrov, qui avait affirmé qu'Adolf Hitler avait du "sang juif".

"Le Premier ministre a accepté les excuses du président Poutine pour les remarques de Lavrov et l'a remercié d'avoir mis au clair son attitude concernant le peuple juif et la mémoire de l'Holocauste", ont indiqué les services de M. Bennett. Dans un communiqué publié jeudi par le Kremlin, aucune mention n'a été faite d'excuses présentées par M. Poutine. Il a cependant été précisé que les deux dirigeants ont discuté de la "mémoire historique" de l'Holocauste pendant un appel téléphonique.

Lors d'un entretien avec une chaîne de télévision italienne dimanche soir, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a affirmé qu'Adolf "Hitler avait aussi du sang juif". Cette allégation, qui fait référence à des rumeurs régulièrement démenties par les historiens, a suscité la colère d'Israël, qui a convoqué l'ambassadeur de Russie lundi pour des "clarifications". Le Premier ministre israélien Naftali Bennett avait également dénoncé l'utilisation de la Shoah comme "outil politique" , jugeant qu'"aucune guerre n'est comparable à la Shoah".

Ces propos ont également été condamnés par l'Allemagne, les Etats-Unis et l'Ukraine, pays que la Russie a envahi le 24 février, invoquant la nécessite de le "dénazifier". Dans un discours fin mars aux élus du Parlement israélien, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait appelé Israël à "faire un choix" en soutenant Kiev face à Moscou, et demandé à l'Etat hébreu de lui fournir des armes.

Israël a fourni des équipements de protection à l'Ukraine mais n'a pas envoyé d'armes, selon des responsables israéliens.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2121) : JEUDI 5 MAI 2022

Jeudi 5 Mai 2022 - Une bombe de la guerre du Vietnam trouvée en face du Palais royal du Cambodge :

Une bombe de fabrication américaine contenant une charge explosive de plus de 500 kilogrammes et datant de l'époque de la guerre du Vietnam a été retirée des eaux jeudi en face du Palais royal cambodgien à Phnom Penh, au point de jonction d'une rivière, le Tonlé Sap, avec le Mékong, a annoncé un responsable du déminage. L'engin de type AN-M66 a été découvert à l'occasion de travaux de dragage et de nettoyage à cet endroit, a expliqué le Centre cambodgien d'action contre les mines. "Si cette bombe avait explosé, elle aurait pu causer d'énormes dégâts à des hôtels, à des maisons ou même au Palais royal. Le Cambodge a eu beaucoup de chance", a souligné sur Facebook le directeur général de ce centre, Heng Ratana. La bombe a été transportée hors de Phnom Penh pour être désamorcée, a-t-il ajouté.

Les États-Unis ont largué des millions de bombes sur le Cambodge et le Laos pendant la guerre du Vietnam dans les années 1960 et 1970 afin de tenter d'y frapper des bases des forces communistes. Les effets de ces bombardements se font sentir depuis longtemps, avec environ 20.000 Cambodgiens tués ces quatre dernières décennies après avoir marché sur des mines terrestres et autres munitions non explosées. Deux fois plus de personnes ont été blessées, beaucoup ayant perdu leurs jambes.

Le royaume du Cambodge s'est engagé à éliminer toutes les mines et les munitions non explosées d'ici à 2025.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2121) : JEUDI 5 MAI 2022

Jeudi 5 Mai 2022 - Le soutien occidental à l'Ukraine empêche la Russie d'achever «rapidement» son offensive :

Le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov s'est plaint que l'aide militaire et en matière de renseignements des Occidentaux à l'Ukraine empêche la Russie d'achever "rapidement" son offensive dans le pays.

Le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov , a en outre assuré à la presse que les couloirs humanitaires "fonctionnent" jeudi au site de l'usine métallurgique Azovstal pour évacuer des civils de cette dernière poche de résistance ukrainienne dans le port stratégique de Marioupol.

"Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l'Otan dans son ensemble partagent en permanence des données du renseignement avec les forces armées ukrainiennes. Conjuguées aux approvisionnements en armes (...), ces actions ne permettent pas d'achever rapidement l'opération", a déclaré à la presse Dmitri Peskov, en réagissant à une publication parue mercredi dans le New York Times.

Selon ce journal, citant des sources anonymes au sein des services américains, les renseignements fournis par les Etats-Unis à l'armée ukrainienne ont permis de cibler plusieurs généraux russes près du front.

 

Cessez-le-feu respecté à Marioupol, assure le Kremlin

Ces actions occidentales "ne sont toutefois pas en mesure d'empêcher" que les objectifs de l'offensive russe en Ukraine soient remplis, a souligné le porte-parole du Kremlin.

Il a également assuré que l'armée russe respectait le cessez-le-feu qu'elle avait annoncé la veille pour jeudi afin de permettre l'évacuation de civils réfugiés au site de l'usine Azovstal. "Les couloirs y fonctionnent aujourd'hui", a affirmé M. Peskov, en démentant les déclarations de Kiev selon lesquelles des combats entre forces russes et ukrainiennes étaient en cours pour le contrôle de cette aciérie. "La partie ukrainienne et surtout (les combattants) qui sont réfugiés sur le site de l'usine sont connus pour fabriquer beaucoup de mensonges", a-t-il assuré.

Selon le Kremlin, aucun assaut n'est en cours à Azovstal, Vladimir Poutine ayant ordonné d'assiéger le site pour faire céder les unités ukrainiennes qui s'y trouvent, coupés du monde.

Cette résistance ainsi que des civils se concentrent dans le vaste réseau de galeries souterraines de l'aciérie qui sont difficiles à prendre d'assaut ou à détruire par des bombardements.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2121) : JEUDI 5 MAI 2022

Jeudi 5 Mai 2022 - Zelensky lance une campagne mondiale de financement participatif pour aider l'Ukraine :

Le président ukrainien Volodymyr Zelensk y a annoncé jeudi le lancement d'une plate-forme de financement participatif en ligne conçue pour aider Kiev à gagner la guerre contre la Russie et reconstruire les infrastructures du pays . "En un clic, vous pouvez donner des fonds pour aider nos défenseurs, sauver nos civils et reconstruire l'Ukraine", a-t-il déclaré en anglais dans une vidéo publiée sur Twitter en annonçant le lancement de la plate-forme United24. "Tous les fonds seront transférés à la banque nationale d'Ukraine et attribués aux ministères concernés", a ajouté le président ukrainien, précisant que des rapports sur la distribution des fonds seront publiés "toutes les 24 heures".

"Ce n'est qu'ensemble que nous avons le potentiel d'arrêter la guerre et de reconstruire ce que la Russie a détruit", a encore ajouté Volodymyr Zelensky, qui a beaucoup utilisé internet et les réseaux sociaux depuis le début de la guerre pour mobiliser et attirer l'attention sur son pays.

Volodymyr Zelensky a assuré que l'Ukraine "se souviendra toujours" des contributions. La plateforme, sur le site u24.gov.ua, précise que les fonds seront distribués pour répondre en matière de "défense et déminage", "aide médicale" et pour "reconstruire l'Ukraine".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2121) : JEUDI 5 MAI 2022

Jeudi 5 Mai 2022 - Cessez-le-feu à Azovstal, soutien à la Moldavie... le point sur la guerre en Ukraine

 

Moscou annonce un cessez-le-feu à Azovstal

La Russie a annoncé mercredi soir que ses forces allaient cesser le feu sur l'aciérie Azovstal dans le port ukrainien de Marioupol et ouvrir un couloir humanitaire pendant trois jours à partir de jeudi pour évacuer des civils. Plus tôt dans la journée, le maire de la ville portuaire Vadim Boïtchenko avait affirmé que de "violents combats" étaient en cours bien que Moscou eut assuré ne pas donner l'assaut à cette immense usine où sont retranchés des combattants ukrainiens et des civils. De son côté, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres à aider à "sauver" les blessés se trouvant sur le site.

Dans son message vidéo quotidien, il a plus tard annoncé que 344 personnes avaient été évacuées mercredi de Marioupol et de ses environs vers la ville de Zaprorijjia, à quelque 230 km de Marioupol.

 

Pétrole : Bruxelles propose un embargo progressif

La Commission européenne a proposé mercredi un embargo progressif de l'UE sur le pétrole et les produits pétroliers russes, dans le cadre d'un nouveau paquet de sanctions contre Moscou. Le projet prévoit, selon des responsables européens, une exemption pour la Hongrie et la Slovaquie, deux pays enclavés et dépendants des livraisons par l'oléoduc "Droujba", qui pourront continuer leurs achats à la Russie en 2023.

Budapest a cependant rejeté la proposition de la Commission "dans sa forme actuelle", jugeant qu'une telle mesure "détruirait complètement sa sécurité énergétique". Un rejet immédiatement fustigé par le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba pour lequel les Etats de l'UE qui refusent l'embargo sur le pétrole se rendent "complices" des "crimes" commis par les Russes en Ukraine. Les cours du pétrole se sont envolés mercredi, sous l'effet de la présentation de ce projet d'embargo: le contrat de référence pour le prix du baril de Brent de la mer du Nord, avec échéance en juillet, a gagné 4,92% pour finir à 110,14 dollars, son plus haut niveau depuis deux semaines et demi. Le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain pour livraison en juin, a pris 5,27%, à 107,81 dollars.

 

L'UE va accroître son soutien à la Moldavie

Depuis Chisinau, la capitale moldave, le président du Conseil européen Charles Michel a annoncé mercredi que les Européens prévoyaient "de considérablement accroître (leur) soutien à la Moldavie en livrant des équipements militaires supplémentaires".

Une annonce faite quelques jours après des attaques dans le territoire séparatiste moldave prorusse de Transdniestrie, et après des propos fin avril d'un général russe, Roustam Minnekaïev, selon lequel la prise du sud de l'Ukraine permettrait aux Russes d'avoir un accès direct à cette région.

 

Londres annonce de nouvelles sanctions

Le Royaume-Uni a lui aussi annoncé mercredi une nouvelle salve de sanctions, dont l'interdiction de fournir à la Russie des services tels que la comptabilité et le conseil, mais aussi des gels d'avoirs et interdictions d'entrée sur son territoire - visant en particulier des correspondants de guerre russes embarqués avec les forces du Kremlin.

Le président américain Joe Biden a quant à lui déclaré qu'il discuterait cette semaine avec les autres pays du G7 de possibles sanctions "supplémentaires" contre la Russie.

 

La Russie simule des tirs de missiles à capacité nucléaire

Le ministère russe de la Défense a affirmé mercredi soir que son armée avait simulé des tirs de missiles à capacité nucléaire dans l'enclave russe de Kaliningrad, située entre la Pologne et la Lituanie, deux pays membres de l'UE. Les unités de combat se sont également exercées à des "opérations dans des conditions de radiation et de contamination chimique".

La Russie a placé ses forces nucléaires en état d'alerte peu après l'envoi de troupes en Ukraine le 24 février.

 

Otan: la Finlande souhaite une adhésion rapide

La Finlande espère une ratification "la plus rapide possible" par les 30 membres de l'Otan, en cas de candidature seule ou avec la Suède pour rejoindre l'alliance atlantique, a affirmé mercredi sa Première ministre Sanna Marin.

Helsinki mène aussi des discussions avec les principaux pays de l'alliance pour obtenir des garanties de protection durant la période d'adhésion qui peut durer plusieurs mois.

 

Zelensky "autant responsable" que Poutine selon Lula

L'ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a affirmé que le président ukrainien Volodymyr Zelensky était "autant responsable" du conflit dans son pays que son homologue russe Vladimir Poutine, dans un entretien au magazine américain Time publié mercredi.

 

Macron et Modi appellent à une "cessation immédiate des hostilités" en Ukraine

Le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre indien Narendra Modi, en tournée en Europe, ont appelé mercredi à une "cessation immédiate des hostilités" en Ukraine. Seule la France en revanche a condamné "avec force l'agression illégale et injustifiée des forces russes contre l'Ukraine". L'Inde, à la recherche d'un difficile équilibre entre Occident et Russie, qui lui fournit une grande partie de ses besoins en armes et en énergie, s'abstient de condamner ouvertement l'invasion russe de l'Ukraine mais appelle au dialogue pour y mettre un terme.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2121) : JEUDI 5 MAI 2022

Jeudi 5 Mai 2022 - Souffrant du genou, le pape François se déplace en fauteuil roulant :

Le pape François , qui souffre de fortes douleurs au genou, est apparu jeudi en fauteuil roulant pour la première fois en public. Le souverain pontife de 85 ans est arrivé à une audience dans la salle Paul VI sur une chaise roulante poussée par l'un des membres de son service rapproché, a constaté l'AFP. Souriant, le pape a lu son discours et répondu aux questions comme à son habitude.

Mardi, il avait annoncé devoir subir des infiltrations pour soigner son genou droit douloureux en raison d'un ligament endommagé, qui l'a récemment obligé à annuler des rencontres prévues à son agenda. "Cela fait un moment que je suis dans cet état, je n'arrive plus à marcher", a-t-il confié dans une interview au quotidien italien Il Corriere della Sera publiée mardi. Les infiltrations consistent en des injections d'anti-inflammatoires à base de corticoïdes mais aucune intervention chirurgicale n'est prévue pour l'instant, ont indiqué à l'AFP des sources vaticanes.

Mercredi, lors de l'audience générale place Saint-Pierre, le pape était apparu particulièrement en difficulté et avait dû être aidé pour marcher et se lever. Il souffre aussi de douleurs à la hanche qui le font boîter et a subi en juillet 2021 une délicate opération au colon, à l'issue de laquelle il avait aussi dû utiliser un fauteuil roulant.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2121) : JEUDI 5 MAI 2022

Jeudi 5 Mai 2022 - Un maillot de Maradona vendu plus de 9 millions de dollars, record pulvérisé :

Le maillot que portait la légende argentine du football Diego Maradona quand il a crucifié l'Angleterre à la Coupe du monde de 1986 a été adjugé pour près de 9,3 millions de dollars, battant tous les records pour une pièce sportive de collection, a annoncé la maison d'enchères Sotheby's. Le précédent record pour un vêtement de sport de collection était détenu par un maillot porté par la légende américaine du base-ball Babe Ruth à la fin des années 1920, vendu en 2019 à 5,6 millions de dollars. Le prix dépasse même le manuscrit du manifeste olympique de 1892 vendu 8,8 millions de dollars en décembre 2019, établissant un record absolu.

La vente se déroulait sur internet depuis le 20 avril. Jusqu'à mercredi, une seule offre avait été enregistrée, à environ 5 millions de dollars. Mais la vente s'est animée dans les toutes dernières minutes, avec plusieurs offres se répondant, jusqu'à atteindre la somme de 9,28 millions de dollars, frais inclus. L'identité du ou des acheteurs n'a pas été dévoilée dans l'immédiat par Sotheby's

 

Echange de maillot avec Steve Hodge

En 1986, Maradona avait échangé son maillot à la fin du match avec le milieu de terrain anglais Steve Hodge, qui en est resté propriétaire pendant plus de 35 ans et l'avait prêté au musée de Manchester. Les deux joueurs ont raconté l'épisode dans un de leurs livres respectifs.

Ce quart de finale à Mexico, lourd de symboles quatre ans après la guerre des Malouines entre l'Angleterre et l'Argentine, est entré dans l'histoire et a contribué à écrire la légende contrastée de Maradona. A la 51e minute, juste après un ballon détourné dans sa surface par Steve Hodge, le capitaine argentin avait marqué de la main -- "la main de Dieu", avait dit le joueur -- mais le but avait été validé par l'arbitre.

Seulement quatre minutes plus tard, "El Pibe de Oro" avait inscrit un but d'anthologie, élu "but du siècle" lors d'un vote de la FIFA, en partant de son camp et en éliminant quatre joueurs anglais puis le gardien Peter Shilton pour marquer. L'Argentine avait remporté la Coupe du monde.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2121) : JEUDI 5 MAI 2022

Jeudi 5 Mai 2022 - Sous-variants d'Omicron en Afrique du Sud, Pékin se ferme… le point sur le coronavirus

 

Deux nouveaux-sous variants d'Omicron en Afrique du Sud

Deux nouveaux sous-variants d'Omicron, dont la virulence reste encore à déterminer, sont à l'origine de la nouvelle vague de pandémie de Covid-19 en Afrique du Sud, a indiqué l'OMS mercredi. "Les scientifiques sud-africains qui ont identifié Omicron à la fin de l'année dernière ont maintenant signalé deux autres sous-variants d'Omicron, BA.4 et BA.5, comme étant à l'origine d'un pic de cas en Afrique du Sud", a déclaré le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse. "Il est trop tôt pour savoir si ces nouveaux sous-variants peuvent causer des formes plus graves de la maladie que les autres sous-variants d'Omicron", mais les premières données suggèrent que le vaccin continue d'offrir une bonne protection contre les formes sévères du Covid et de réduire les risques de décès, a-t-il dit.

L'Afrique du Sud, pays officiellement le plus touché du continent par le Covid-19, est entrée dans une nouvelle vague de pandémie, a averti fin avril le Centre pour l'innovation et la réponse aux épidémies (CERI). Le pays, où moins de 45% de la population adulte est entièrement vaccinée, avait connu début mars une période de 48 heures sans aucun décès lié au Covid, une première depuis 2020. Le président Cyril Ramaphosa avait annoncé début avril la levée de toutes les restrictions légales liées à la pandémie. "La meilleure façon de protéger la population reste la vaccination, ainsi que les mesures sociales et de santé publique qui ont fait leurs preuves", a relevé le Dr Tedros.

L'OMS a enregistré plus de 6,2 millions de décès dans le monde depuis le début de la pandémie. Nombreux estiment que les chiffres réels sont bien plus élevés. "A l'échelle mondiale, le nombre de cas et de décès liés au Covid-19 continue de diminuer, les décès hebdomadaires signalés étant à leur plus bas niveau depuis mars 2020", a indiqué le chef de l'OMS. Au niveau régional toutefois, l'OMS constate une augmentation des cas sur les continents africain et américain, portée par les sous-variants d'Omicron. Le Dr Tedros a déploré la réduction des activités de dépistage dans certains pays qui empêche de surveiller l'évolution du virus et oblige l'OMS à piloter "à l'aveugle" la pandémie. "Les sous-variants BA.4 et BA.5 ont été identifiés car l'Afrique du Sud effectue toujours le séquençage génétique (du virus) que d'autres pays ont cessé de faire", a-t-il ainsi précisé. "Dans de nombreux pays nous ne pouvons pas voir la façon dont le virus mute. Nous ne savons pas ce qui nous attend", a-t-il insisté.

 

Pékin se ferme peu à peu

Pékin a fermé mercredi des dizaines de stations de métro pour lutter contre le Covid-19, restreignant les déplacements des habitants même si la capitale chinoise de 21 millions d'habitants ne recense que quelques dizaines de cas quotidiens. Largement épargnée depuis deux ans, la Chine affronte ces dernières semaines sa pire flambée épidémique depuis le printemps 2020, qui a mis à mal sa stratégie du zéro Covid. Les habitants de Pékin, où 51 nouveaux cas ont été rapportés mercredi, redoutent que leur ville ne soit confinée, comme Shanghai, la plus grande ville de Chine avec 25 millions d'habitants, où la plupart des cas sont enregistrés. Le métro de Pékin a annoncé la fermeture d'une soixantaine de stations mercredi, soit environ 18% du réseau, dont beaucoup se trouvent à proximité de zones confinées, selon sa page WeChat. "Les entrées et les sorties des stations seront fermées... mais les changements (de ligne) pourront être effectués à l'intérieur des stations", précise l'avis. La métropole de Shanghai, capitale économique du pays, où les habitants sont confinés depuis plus d'un mois, a quant à elle recensé près de 5.000 nouveaux cas mercredi, un chiffre en baisse alors que la ville a assoupli certaines mesures. Toute personne testée positive y est envoyée dans un centre de quarantaine, au confort variable et aux conditions d'hygiène souvent déplorables.

A Pékin, les complexes résidentiels où des contaminations ont été recensées sont cadenassés afin d'empêcher les habitants d'en sortir. Le porte-parole du gouvernement municipal, Xu Hejian, a déclaré mercredi aux journalistes que la capitale allait "prolonger temporairement" les restrictions, y compris l’interdiction des restaurants et la fermeture des lieux de divertissement et des clubs de sport. Les responsables avaient indiqué dans un premier temps que les restrictions prendraient fin avec la fin, jeudi, des congés à l'occasion de la Fête du Travail. Lors de ces congés, au cours desquels les Chinois voyagent habituellement de façon massive, les sites touristiques étaient quasi-déserts. Pour freiner la contagion, les restaurants ont interdiction d'accueillir des clients et ne peuvent faire que de la vente à emporter. Les habitants ont commencé à faire des provisions de nourriture et de produits de première nécessité par crainte d'un confinement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens