Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2022 1 25 /04 /avril /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022

Dimanche 24 avril 2022 - Présidentielle : Jean Lassalle «abstentionniste devant l'urne» au second tour :

L’ancien candidat à la présidentielle Jean Lassalle, qui avait annoncé qu’il voterait blanc au second tour, s’est finalement abstenu, en glissant dans sa poche son bulletin, devant l’urne du bureau de vote de Lourdios-Ichère (Pyrénées-Alantiques) dimanche matin, a constaté un photographe de l’AFP.

Jean Lassalle, qui avait remporté plus d'un million de voix et 3,13% des suffrages lors du premier tour sous l'étiquette de son mouvement Résistons !, a mimé devant l'urne le geste du vote avant de glisser son "bulletin blanc" dans sa poche, se déclarant "abstentionniste devant l’urne".

Après "ces 15 derniers jours de campagne, qui m’ont procuré autant de nuits blanches (…) je me suis dit que le vote blanc n’était plus à la hauteur", a expliqué le député des Pyrénées-Atlantiques à l’AFP.

 

"Une forme de maquis politique"

"Au nom de la circonscription qui m’a tellement fait confiance, il m’a semblé que je devais hausser un petit peu le ton et me mettre en danger, pour dire que la situation est préoccupante", a-t-il ajouté.

Après "cet acte qui pourrait apparaitre choquant ou insensé", selon lui, le député béarnais indique être "rentré dans une forme de maquis politique" et précise qu’il "doit continuer sa réflexion les semaines qui viennent" sur le maintien ou le retrait de sa candidature aux prochaines législatives de juin.

"Je n’en sais rien, il y avait aussi des députés qui étaient aussi des maquisards...", a-t-il commenté, évasif.

Jean Lassalle, 66 ans, est député de la 4ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques depuis juin 2002.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022

Dimanche 24 avril 2022 - Présidentielle : Marine Le Pen a voté à Hénin-Beaumont :

 La candidate du Rassemblement national Marine Le Pen a voté dimanche peu après 11H00 dans son fief d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) pour le second tour de l'élection présidentielle qui l'oppose à Emmanuel Macron, a constaté l'AFP. La candidate est arrivée à pied au bureau de vote, prenant le temps d'un bain de foule, en compagnie du maire RN de la commune depuis 2014, Steeve Briois, et d'un adjoint de ce dernier, le député Bruno Bilde.

Elle a déposé son bulletin dans l'urne, souriante, devant les photographes. De nombreux journalistes étaient présents, dont des médias étrangers, alignés derrière les assesseurs. Mme Le Pen devait déjeuner au domicile de M. Briois avant de repartir pour Paris en début d'après-midi. Elle doit ensuite se rendre vers 18H30 à la soirée électorale du RN.

Elle est arrivée en tête du premier tour à Hénin-Beaumont, avec 51,32% des voix, devant Jean-Luc Mélenchon (17,23%) puis Emmanuel Macron (16,77%).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022

Dimanche 24 avril 2022 - Présidentielle : Emmanuel et Brigitte Macron ont voté au Touquet :

Emmanuel Macron et son épouse Brigitte Macron ont voté au Touquet, pour le second tour de l'élection présidentielle, le 24 avril 2022. © Johanna Geron / Reuters

Dernier bain de foule avant les résultats. Dimanche, Emmanuel Macron et son épouse Brigitte Macron ont voté au Touquet, dans le Pas-de-Calais, où la Première dame possède une maison. Le couple a salué les passants réunis près du bureau de vote.

Son adversaire pour ce second tour, Marine Le Pen, a voté peu avant 11 heures dans son fief de Hénin-Beaumont , dans le Pas-de-Calais. La candidate Rassemblement national est arrivée à pied au bureau de vote, prenant le temps d'un bain de foule, en compagnie du maire RN de la commune depuis 2014, Steeve Briois, et d'un adjoint de ce dernier, le député Bruno Bilde.

Quelques minutes avant que le président-candidat ne vote, le ministère de l'Intérieur a publié les estimations de participation à midi : 26,41%, soit près de deux moins de moins qu'en 2017 à la même heure (28,23%). Un chiffre qui marque également un recul par rapport au deuxième tour des scrutins de 2012 (30,66%) et 2007 (34,11%), et tutoie celui de 2002 (26,19%), quand Jean-Marie Le Pen (FN) affrontait Jacques Chirac (RPR). La participation est en revanche légèrement en hausse par rapport au premier tour il y a deux semaines (25,48%).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022

Dimanche 24 avril 2022 - Des commémorations du génocide arménien annulées en Turquie :

Des commémorations du génocide arménien ont été annulées dimanche en Turquie en raison d'interdictions émises par les autorités, au moment où Ankara et Erevan tentent de normaliser de leurs relations.

Deux rassemblements en extérieur, l'un à Ankara et l'autre à Istanbul, n'ont pu avoir eu lieu, selon les deux ONG turques qui avaient appelé à leur tenue et un journaliste de l'AFP présent sur place.

A Istanbul, deux commémorations en plein air se sont toutefois déroulées au cours du week-end -- après deux années d'interruption due à la pandémie --, dont l'une organisée par des membres du parti d'opposition HDP.

"La police autorise désormais les rassemblements à condition que nous n'utilisions pas le mot génocide. Mais nous ne voulons pas nous soumettre à cette interdiction", a expliqué à l'AFP Ayse Gunaysu, membre de l'Association des droits humains (IHD), qui a tenu dimanche une conférence de presse dans ses locaux à Istanbul, à défaut de pouvoir le faire sur la voie publique.

"Les hommes politiques turcs veulent nous faire taire. Nous ne le ferons pas. Nous continuerons à commémorer nos ancêtres", a déclaré dimanche à Istanbul le député HDP d'origine arménienne Garo Paylan, qui a déposé cette semaine une proposition de loi pour la reconnaissance du génocide arménien.

Perpétré en 1915 par les troupes ottomanes, le génocide des Arméniens est commémoré le 24 avril, date des premières arrestations d'intellectuels arméniens, considérée comme le début du génocide.

 

Des rassemblements tolérés par les autorités

Sujet tabou pendant des décennies en Turquie -qui réfute le terme de génocide et évoque une guerre civile doublée d'une famine-, le génocide arménien a commencé à être commémoré par des intellectuels turcs à partir de 2005.

Des centaines de Turcs se sont joints au fil des ans aux commémorations organisées dans différents lieux de mémoire d'Istanbul, marquant leur distance vis-à-vis de la position officielle.

Des rassemblements, expositions, présentations de livres et débats sur le sujet se sont également tenus dans d'autres villes du pays, d'Ankara à Diyarbakir (sud-est), tolérés par les autorités malgré leur refus constant de reconnaître le génocide.

Les autorités ont toutefois durci le ton à partir de 2016, en interdisant les commémorations sur la place Taksim, puis à Sultanahmet, deux quartiers centraux d'Istanbul.

Pour beaucoup d'activistes, le processus de normalisation des relations entre la Turquie et l'Arménie, entamé en janvier, n'a rien changé

La reconnaissance du génocide ne figure d'ailleurs pas au menu des discussions entre Ankara et Erevan, qui n'ont jamais établi de relations diplomatiques formelles et dont la frontière commune est fermée depuis 1993.

Selon des observateurs, l'absence de cette question du menu des pourparlers pourrait faciliter leur progression, car malgré des avancées dans la société et les messages de condoléance présentés depuis 2014 par la présidence turque aux descendants des Arméniens tués en 1915, la position d'Ankara n'a pas réellement changé.

"A l'époque où les commémorations du 24 avril pouvaient être organisées plus librement, il y avait une autre atmosphère, plus démocratique, dans le pays. Ce n'est plus le cas", estime Yetvart Danzikyan, rédacteur en chef d'Agos, journal stambouliote publié en turc et en arménien.

 

Déni turc

Le putsch raté de juillet 2016 contre le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est traduit par un durcissement contre les opposants. "Il n'y a absolument pas eu de génocide", a martelé cette semaine le directeur de la communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, qui a dénoncé des accusations "nulles et non avenues" contre la Turquie.

Le journal pro-gouvernemental Yeni Akit a lui qualifié vendredi de "honteuse" la proposition de loi pour la reconnaissance du génocide arménien déposée par le député Garo Paylan.

"Chaque 24 avril, les souffrances de ma famille sont ignorées. La négation devient plus forte en Turquie en avril", a regretté samedi Alin Ozinian, journaliste arménienne d'Istanbul dans une chronique publiée sur le média en ligne ArtiGerçek.

Face à des manifestants arméniens hostiles à sa visite à Montevideo (Uruguay) samedi, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a lui répondu par un long sourire, avant d'effectuer le signe de ralliement des "Loups Gris", un mouvement ultranationaliste turc associé dans le passé à de nombreux assassinats politiques.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022

Dimanche 24 avril 2022 - La Corée du Nord vante son «pouvoir invincible» à la veille d'un anniversaire majeur :

Les médias d'Etat de Corée du Nord ont vanté dimanche le "pouvoir invincible" des forces armées du pays, à la veille d'un important anniversaire militaire à l'occasion duquel certains analystes prédisent une démonstration de force du régime de Kim Jong Un.

La Corée du Nord célèbre lundi le 90e anniversaire de son Armée populaire révolutionnaire, après avoir réalisé depuis le début de l'année une série record d'essais d'armes, et notamment son premier lancement de missile balistique intercontinental (ICBM) depuis cinq ans.

Les Etats-Unis et la Corée du Sud disent par ailleurs avoir observé un regain d'activité récent sur le principal site d'essais nucléaires nord-coréen, et n'excluent pas la possibilité que Pyongyang teste prochainement une bombe atomique pour la première fois depuis 2017.

"Nos forces armées révolutionnaires ont acquis un pouvoir invincible que le monde ne peut ignorer", a claironné dimanche l'agence officielle KCNA, en louant "l'idéologie militaire géniale, l'excellent commandement militaire et le courage et le cran sans précédent" de Kim Jong Un.

 

Importants préparatifs

"Tout le peuple du pays contemple avec profondeur l'histoire des cent victoires de nos forces armées révolutionnaires", a affirmé l'agence, en égrenant la liste des faits d'armes nord-coréens depuis la guerre de Corée (1950-1953).

Si beaucoup s'attendaient à ce que Pyongyang se livre à une démonstration de force -défilé militaire géant ou essai d'arme majeur- le 15 avril pour le 110e anniversaire du fondateur du pays Kim Il Sung, grand-père de Kim Jong Un, le régime a finalement fêté cet événement avec un simple défilé civil.

Mais des images satellite ont montré ces derniers jours d'importants préparatifs, et notamment des milliers de soldats et de véhicules avançant en formation sur un site d'entraînement à Pyongyang.

"Typiquement, les troupes quittent le centre d'entraînement dès que la parade est prête, et leur présence renforce la possibilité d'un événement à venir", a expliqué Martyn Williams, analyste au Stimson Center, sur le site 38 North spécialisé dans la Corée du Nord.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022

Dimanche 24 avril 2022 - Blinken à Kiev, Odessa dans le viseur... le point sur la guerre en Ukraine

 

Blinken à Kiev dimanche

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken et le ministre américain de la Défense Lloyd Austin se rendront à Kiev dimanche, deux mois jour pour jour après le début de l'invasion russe, pour discuter des livraisons d'armes à l'Ukraine.

Le président les voudrait "encore plus lourdes et puissantes" face à l'armée russe, a-t-il dit lors d'une conférence de presse dans une station de métro du centre-ville de Kiev.

 

Guterres lundi à Ankara

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres ira lundi en Turquie, un important médiateur dans le conflit en Ukraine, avant de se rendre à Moscou et à Kiev, a indiqué l'ONU dans un communiqué.

Samedi, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a critiqué la décision de M. Guterres de se rendre d'abord à Moscou et ensuite seulement à Kiev, déclarant qu'il n'y avait "aucune justice et aucune logique dans cet ordre".

Ankara tente actuellement d'organiser un sommet à Istanbul entre MM. Zelensky et Poutine, bien que les responsables turcs admettent que les perspectives de tels pourparlers restent actuellement faibles.

 

Zelensky appelle à une rencontre avec Poutine

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a de nouveau appelé samedi à une rencontre avec son homologue russe Vladimir Poutine "pour mettre fin à la guerre", répétant qu'"il n'avait pas peur de rencontrer" le président russe si cela permettait de parvenir à un accord de paix.

Il a aussi averti que Kiev abandonnera les négociations avec Moscou si ses militaires, retranchés dans le vaste complexe métallurgique d'Azovstal à Marioupol (sud-est), port ukrainien stratégique sur la mer d'Azov, sont tués par l'armée russe.

 

Pas de trêve pour la Pâque orthodoxe

Le patriarche orthodoxe russe Kirill, allié du président russe Vladimir Poutine, a appelé samedi à prier pour une "paix durable" sans évoquer l'idée d'une trêve pour le week-end pascal des chrétiens orthodoxes.

Les autorités ukrainiennes ont elles appelé les fidèles orthodoxes à suivre les cérémonies de la veillée pascale orthodoxe en ligne, et à ne pas déroger au couvre-feu, redoutant des "provocations" lors des cérémonies qui attirent habituellement les foules.

 

Odessa dans le viseur

Au moins six personnes, dont un bébé, ont été tuées dans des frappes russes samedi sur la ville portuaire d'Odessa dans le sud de l'Ukraine, selon Kiev, qui craint que ce bilan ne s'alourdisse. L'armée russe a aussi affirmé avoir touché avec des missiles de haute précision un important dépôt d'armes livrées aux forces ukrainiennes par les Etats-Unis et des pays européens près d'Odessa.

Moscou avait annoncé vendredi viser le contrôle total du Sud de l'Ukraine et de la région du Donbass afin "d'assurer un couloir terrestre vers la Crimée". "Cela permettra de peser sur des infrastructures vitales de l'économie ukrainienne, les ports de la Mer Noire à travers lesquels se font les livraisons de produits agricoles, métallurgiques", a déclaré un haut responsable militaire russe.

 

Combats acharnés dans la région de Kharkiv

Samedi matin, l'armée russe a dit avoir procédé durant les dernières 24 heures à 1.098 frappes avec de l'artillerie et des roquettes. "Ils bombardent littéralement tout (...) H24", a écrit sur sa chaîne Telegram le gouverneur de la région de Lougansk (est), Serguiï Gaidai, appelant la population à évacuer. Il a annoncé deux morts et deux blessés à Zolote.

Egalement dans l'est, le gouverneur de Kharkiv a annoncé la reprise par les forces ukrainiennes "après de longs combats acharnés" de trois villages au nord de la ville. Durant les dernières 24 heures, trois personnes ont été tuées et sept autres blessées par les bombardements russes dans cette ville, selon Oleg Synegoubov.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022

Dimanche 24 avril 2022 - L'Ukraine annonce avoir repris trois localités proches de Kharkiv :

L'Ukraine a affirmé samedi avoir repris trois localités proches de Kharkiv, deuxième ville du pays située dans l'est et régulièrement frappée par l'artillerie, tandis que l'armée russe continue à porter son effort dans le Donbass et dans le sud.

"Nos forces armées ukrainiennes ont réussi une contre-offensive lancée hier matin. Après de longs combats acharnés, nos unités ont délogé les troupes russes de Bezrouki, Slatine et Proudïanka", a déclaré sur Telegram Oleg Synegoubov, gouverneur de la région de Kharkiv.

Parmi ces trois villages situés au nord de Kharkiv, Proudïanka, le plus septentrional, se trouve à une quinzaine de kilomètres de la frontière russe.

M. Synegoubov a également précisé que deux personnes avaient perdu la vie et 19 été blessés par les bombardements russes dans la région de Kharkiv au cours des dernières 24 heures.

Selon le porte-parole du ministère de la Défense ukrainien, Kharkiv reste "partiellement bloquée" par les forces russes, notamment présentes au nord-ouest et qui "renforcent leurs positions" au sud de la ville.

Selon la même source, les Russes ont poursuivi leurs offensives dans les districts d'Izioum et de Barvinkove pour "prendre le contrôle du réseau ferré". L'armée russe tente dans cette zone, frontalière entre les régions de Kharkiv, de Donetsk et de Lougansk, d'encercler les positions fortifiées de l'armée ukrainienne dans le Donbass.

 

Une seule capitale administrative capturée par les Russes

Dans le Donbass, dont Moscou a annoncé vouloir prendre le contrôle total, les troupes russes "concentrent leurs efforts dans la zone entre Slaviansk-Kramatorsk", conurbation située dans l'oblast de Donetsk, a annoncé Oleksiy Arestovytch, conseiller de la présidence ukrainienne.

Les Russes "mènent des opérations offensives et de reconnaissance pour tenter de trouver des points faibles dans notre défense", a-t-il déclaré.

Plus au sud, objectif également prioritaire des forces russes, celles-ci "essaient de poursuivre leurs offensive sur la ville de Houliaïpole", dans l'oblast de Zaporojie, à mi-chemin entre la ville éponyme et la cité portuaire martyre de Marioupol.

Entre les villes de Mykolaïv et Kherson, proches de la mer Noire, "l'ennemi tente d'améliorer ses positions tactiques et consolider" son contrôle sur "les frontières administratives de la région de Kherson, selon l'armée ukrainienne.

La ville de Kherson, traversée par le Dniepr, est la seule capitale administrative capturée par les Russes lors des premiers jours de l'invasion.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022

Dimanche 24 avril 2022 - Football : Le PSG remporte son dixième titre de champion de France :

Le Paris SG a remporté le 10e titre de son histoire, égalant le record de Saint-Etienne, après son nul contre Lens (1-1) samedi, qui a ressemblé à sa saison en demi-teinte, entre fulgurances individuelles et ultras frondeurs, dans une ambiance tout sauf festive.

Le strict minium: le PSG s'est contenté du point qui lui manquait pour verrouiller la première place jusqu'à la fin de saison, face à des Artésiens réduits à dix durant la dernière demi-heure, lors de la 34e journée. Lionel Messi, d'une belle frappe à l'extérieur de la surface (68e), a déroulé le tapis rouge pour le nouveau roi, mais l'égalisation de Corentin Jean (88e) en fin de match a gâché la parade.

Détrôné par Lille la saison dernière, le PSG retrouve un statut plus conforme à ses énormes moyens financiers qui lui permettent d'écraser la concurrence nationale.

Dans le palmarès du foot français aussi, le club de la capitale va désormais siéger tout en haut, grâce à cette "Decima" qui lui permet de revenir à la hauteur de Saint-Etienne, et de doubler Marseille. Mais il y aura peut-être un astérisque à ajouter, tant l'ambiance a été "bizarre" toute la soirée, comme l'a admis l'entraîneur Mauricio Pochettino, l'une des cibles de la contestation des ultras.

 

Un but magnifique de Messi

Au coup de sifflet final, les joueurs parisiens ne sont pas allés saluer les ultras, dont une centaine a quitté leur tribune en cours de match pour aller célébrer devant le stade, avec pétards et fumigènes. Leur attitude, "c'est quelque chose que je ne comprends pas. Il faut passer à autre chose", les a tancés Marco Verratti, au micro de Canal+.

Pour l'ambiance champion, il fallait donc être soit à l'extérieur du stade, soit dans le vestiaire parisien, où Presnel Kimpembe a ouvert le champagne. Drôle de communion... Le club prévoit une célébration avec le public contre Metz lors de la dernière journée le 21 mai.

L'obsession du propriétaire qatarien du PSG pour la Ligue des champions a relégué au second plan la Ligue 1 au niveau des émotions. Ce n'est pas ce titre qui va effacer la déconvenue des 8es face au Real Madrid.

Les joueurs n'ont pas réussi, non plus, à arracher des applaudissements d'un Parc des Princes silencieux, en raison de la grève des encouragements des ultras, pour le troisième match de suite.

Messi et Neymar n'ont pas été inspirés. Sergio Ramos, lui, a raté une belle balle pour ouvrir le score (67e). Le seul coup d'éclat du défenseur a été d'enchaîner une deuxième titularisation de suite, après celle à Angers (3-0) mercredi, pour la première fois de la saison.

Comme très souvent, le PSG a espéré une fulgurance de Mbappé pour masquer ses déficiences collectives, mais l'attaquant n'a pas été en réussite non plus (32e, 39e, 53e). C'est à la suite d'une erreur adverse - le deuxième jaune de Kevin Danso qui a conduit à son expulsion (57) - que les Parisiens ont réussi à sauver une soirée mal engagée.

 

L'avenir de Mbappé dans toutes les têtes

L'exploit de Messi a permis au PSG de conserver l'essentiel face à des Artésiens qui ont mérité le point du nul, tant ils ont eu des occasions. Grâce à ce sacre, le PSG jouera sans pression ses quatre derniers matches. L'enjeu sera ailleurs. Quand ce n'est pas la Ligue des champions, c'est le mercato qui anime la vie du club.

L'avant-match de Lens a ainsi été éclipsé par un nouvel épisode du feuilleton de l'avenir de Mbappé, dont le contrat expire en juin. La superstar, dont la mère, Fayza Lamari, était au Qatar cette semaine, entretient le mystère autour de son futur, partagé entre le PSG, qui veut le retenir à tout prix, et le Real Madrid. "Il y a des discussions à Doha, on se rencontre. Kylian est encore en réflexion", a déclaré le directeur sportif Leonardo, sur Canal+.

Les faits et gestes de "Kyky" vont encore rythmer la fin de saison, sans grand enjeu pour des Parisiens, qui ne battront pas leur record de points sur une saison (96), ni de buts marqués (108), sauf scénario improbable. Parvenir à convaincre l'attaquant de rester serait certainement le plus beau trophée de la saison pour le club.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022

Dimanche 24 avril 2022 - Emmanuel Macron réélu Président de la République : Au Champ-de-Mars, les supporters et les proches d'Emmanuel Macron fêtent sa réélection

Emmanuel Macron a été réélu dimanche à la présidence de la République avec environ 58% des voix face à Marine Le Pen (environ 42%) selon les premières estimations, une nette victoire tempérée par le score inédit de l'extrême droite et une abstention élevée (28%).

Donné de longue date favori à sa propre succession, Emmanuel Macron devient à 44 ans seulement le premier président sortant reconduit hors cohabitation, depuis l'adoption du vote au suffrage universel direct en 1962. Il est aussi le troisième président de la Vème République à effectuer un deuxième mandat après François Mitterrand (1981-1995) et Jacques Chirac (1995-2007).

Marine Le Pen, elle, améliore de quelque huit points son score de 2017, où elle avait recueilli 33,9% des voix. La candidate du RN arrive en particulier largement en tête aux Antilles et en Guyane .

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022

Dimanche 24 avril 2022 - Qui est Farrah El Dibany, la cantatrice qui a chanté La Marseillaise pour la victoire de Macron ?

Victoire lyrique pour Emmanuel Macron. Un défilé accompagné d'enfants sur fond d'hymne à la joie, un discours ému avec la Tour Eiffel en toile de fond, et une Marseillaise très enlevée.... C'est Farrah El Dibany, mezzo soprano de l’Opéra de Paris, qui a interprété au pied levé l’hymne national, à la suite du discours du président réélu dimanche soir.

Née à Alexandrie, la cantatrice égyptienne de 33 ans est entrée en 2005 au Centre des arts de la Bibliothèque d’Alexandrie avant d'intégrer en 2010 l’Académie de musique Hanns-Eisler à Berlin, dont elle sort diplômée en 2014. Son interprétation remarquée du rôle-titre dans l'adaptation du Carmen de Bizet au Neuköllner Oper de Berlin en 2015. Comme l'explique France Musique lors d'une interview en 2019, l’Egyptienne se voit contrainte d’adapter à l’art lyrique occidental sa voix naturellement influencée par sa culture orientale : «Quand on chante de l'opéra, il faut attaquer la note et non venir par en dessous. Pour la musique orientale et même la musique pop par contre, on commence souvent en dessous et on fait comme un portamento inversé. Ce n'était pas facile de changer ça car cela me vient naturellement […] Quand je chante avec beaucoup d’émotion cela revient de temps en temps, mais légèrement. »

 

Première chanteuse lyrique égyptienne et arabe à intégrer l’Académie de l’Opéra national de Paris

En septembre 2016, Farrah El Dibany rejoint l’Académie de l’Opéra national de Paris, où elle est la première chanteuse lyrique égyptienne et arabe à intégrer la prestigieuse institution. En 2021, elle est invitée par l'Institut du monde arabe à interpréter les grandes oeuvres des chanteuses Asmahan, Fayrouz ou Dalida dans le cadre de l’exposition « Divas, d'Oum Kalthoum à Dalida ».

En novembre dernier, Farrah El Dibany, très engagée pour les institutions des Nations Unies, a chanté pour le 75ème anniversaire de l'Unesco 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022

Dimanche 24 avril 2022 - Jean-Luc Mélenchon : «Emmanuel Macron est le plus mal élu de la Ve République» :

Arrivé en troisième position du premier tour de l'élection présidentielle, le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a appelé ses électeurs à voter pour les candidats de l'Union populaire lors des prochaines élections législatives.

La présidentielle remportée à nouveau par Emmanuel Macron, place aux législatives et au troisième tour. C'est le sens du discours de Jean-Luc Mélenchon, ce dimanche soir, peu avant 20h30. Le leader de la France insoumise a d'abord rappelé que «mme Le Pen et monsieur Macron représentaient à plein plus d’un tiers des électeurs inscrits». La défaite de Marine Le Pen est «une très bonne nouvelle pour l’unité de notre peuple», a rappelé l'ancien sénateur, qui avait appelé son électorat du premier tour à ne pas donner une voix en faveur de la représentante du Rassemblement national. «Emmanuel Macron est le plus mal élu des présidents de la Ve République», a-t-il déclaré, ajoutant que «sa monarchie présidentielle survit par défaut». «Il surnage dans un océan d’abstention, de bulletins blancs et nuls», a-t-il ajouté. Il s'est ensuite adressé plus clairement aux Français et en tout cas à ceux qui ont voté pour lui lors du premier tour. «Ne vous résignez pas, au contraire, entrez dans l’action, franchement, massivement.»

«Le troisième tour commence ce soir», a-t-il expliqué. «Le 12 et le 19 juin lors des législatives, vous pouvez battre Macron», «le 12 et 19 juin, un autre monde est possible si vous élisez une majorité de l’Union populaire qui ne demande qu’à s’élargir», a-t-il martelé. «Je vous appelle en vérité à faire vivre un nouvel avenir en commun», a-t-il ajouté, avant de donner comme mots d'ordre : «Courage, action, détermination».

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2110) : DIMANCHE 24 AVRIL 2022

Dimanche 24 avril 2022 - Marine Le Pen : «Je poursuivrai mon engagement pour la France et les Français» :

Elle n’aura pas gagné le match retour. Avec 41,5% des suffrages exprimés, selon les estimations Ifop-Fiducial pour TF1 et LCI, Marine Le Pen échoue au second tour de la présidentielle face à Emmanuel Macron, réélu pour cinq ans . Si elle améliore de plus de sept points son score par rapport à 2017 face au même adversaire (66,10%-33,90%), si elle réalise un résultat historiquement haut pour l'extrême-droite, la candidate du Rassemblement national n’accède toujours pas à l’Elysée, au terme de sa troisième campagne présidentielle.

Pour Marine Le Pen, c’était pourtant l’année ou jamais. Avec un puissant rejet du président sortant et une très forte abstention, elle avait l'occasion de porter sur son nom les divers mécontentements français. Peut-être étaient-ils trop hétérogènes. Sûrement aussi, le nom de la candidate d'extrême-droite suscite-t-il encore trop d'inquiétudes. Les résultats du premier tour, où elle était nettement distancée par Emmanuel Macron et talonnée de près par Jean-Luc Mélenchon (respectivement 27,85% ; 23,15% ; 21,95%), étaient déjà un indice. Sa prestation lors du débat face à Emmanuel Macron, certes meilleure que celle catastrophique que 2017, mais où elle est apparue étonnamment peu offensive, n’a pu inverser la tendance.

 

La bataille des législatives en vue

«Un grand vent de liberté aurait pu se lever pour le pays. Le sort des urnes, que je respecte, en a décidé autrement», a déclaré Marine Le Pen, reconnaissant dès 20h15 sa défaite, dans une allocution menée sur un rythme soutenu et un ton volontaire. « En dépit de deux semaines de méthodes déloyales, brutales et violentes, les idées que nous représentons arrivent à des sommets », a poursuivi la candidate RN, jugeant son score comme « une éclatante victoire ».

«Je ne peux m’empêcher de sentir une forme d’espérance. Ce résultat constitue, pour nos dirigeants français comme pour les dirigeants européens, le témoignage d’une grande défiance du peuple français à leur égard qu’ils ne peuvent ignorer. Les Français manifestent ce soir le souhait d’un contre-pouvoir fort à celui d’Emmanuel Macron», a estimé Marine Le Pen, avant de se placer comme la principale force d'opposition. «Une opposition qui va continuer à les défendre et à les protéger face au délitement de leur pouvoir d’achat, face aux atteintes aux libertés (...) face au recul promis par Emmanuel Macron de l’âge de la retraite, face à l’insécurité, l’immigration anarchique et au laxisme judiciaire ».

Après avoir laissé entendre que cette troisième présidentielle serait pour elle la dernière, Marine Le Pen n’a pas semblé, ce dimanche soir, prête à prendre sa retraite. La député du Pas-de-Calais s’est lancée dans la bataille des législatives, en appelant à priver le chef de l'Etat d'une majorité à l'Assemblée : « Pour éviter cet accaparement des pouvoirs par quelques uns, je poursuivrai mon engagement pour la France et les Français, avec l’énergie, la persévérance et l’affection que vous me connaissez ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens