Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2022 4 07 /04 /avril /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022

Mercredi 6 Avril 2022 –  Morts à Kiev, Zelensky appelle l'ONU à agir... le point sur la guerre en Ukraine

 

Zelensky à l'ONU

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exhorté mardi l'ONU à agir "immédiatement" contre la Russie au regard de ses "crimes de guerre" commis selon lui en Ukraine, réclamant notamment son exclusion du Conseil de sécurité, alors que Moscou rejette toute accusation d'exactions. Après l'onde de choc provoquée par la découverte le week-end dernier de nombreux cadavres à Boutcha, près de Kiev, où l'Ukraine accuse les Russes de massacres, l'Union européenne et Washington ont intensifié leur pression économique et diplomatique contre la Russie dans l'espoir de lui faire lâcher prise.

"Maintenant nous avons besoin de décisions du Conseil de sécurité pour la paix en Ukraine", a déclaré M. Zelensky dans un discours solennel par vidéo retransmis en direct dans la salle de l'institution à New York. Il a demandé à l'ONU que la Russie soit "tenue responsable" pour ses "crimes de guerre" perpétrés selon lui en Ukraine depuis son invasion le 24 février. Pour cela, a-t-il ajouté, il faut que la Russie soit exclue du Conseil de sécurité, dont elle est un des cinq membres permanents avec droit de veto, ou que le système onusien soit réformé pour que "le droit de veto ne signifie pas le droit de tuer". Le président ukrainien a ensuite fait diffuser devant le Conseil de sécurité une vidéo présentant des images très crues de personnes tuées en Ukraine.

Plusieurs corps ou parties de corps figuraient sur ces images, sur un fond sonore accentuant la dramatisation de la vidéo. Les gens "ont été tués dans leur appartement, leur maison... des civils ont été écrasés par des chars tandis qu'ils étaient assis dans leur voiture au milieu de la route", a décrit M. Zelensky. "Ils ont coupé des membres, tranché la gorge, violé et tué des femmes devant leurs enfants". En s'exprimant plus tard devant les parlementaires espagnols, il a comparé l'assaut des russes au bombardement nazi de la ville de Guernica en 1937.

 

"Boutcha n'est pas le pire"

Le ministre ukrainien de l'Intérieur Denys Monastyrsky s'est rendu à Boutcha, affirmant ensuite à la presse que "des dizaines de cadavres" restent dans des logements et des forêts alentours. "Ce que nous avons vu à Boutcha" est "une campagne délibérée pour tuer, torturer, violer, commettre des atrocités", avait déclaré plus tôt dans la journée le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken. Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est adressé directement aux Russes mardi, leur disant dans une vidéo qu'ils méritaient de connaître "la vérité" sur les atrocités commises en Ukraine après l'invasion russe, soulignant notamment que les exactions imputées aux Russes à Boutcha avaient "horrifié le monde". Moscou nie en bloc et accuse les autorités ukrainiennes de préparer des "mises en scène" de civils tués dans plusieurs villes pour faire condamner le Kremlin. Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a estimé mardi soir que la découverte de cadavres à Boutcha était une "provocation" visant à faire échouer les négociations en cours entre Kiev et Moscou. De nouveaux signalements émergent d'Ukraine selon lesquels plusieurs localités ont subi des actes pires que Boutcha.

"Boutcha n'est pas le pire", a confié Oleksiy Arestovitch, un conseiller de la présidence ukrainienne, sur YouTube. "Quiconque s'est rendu à Borodianka dit que c'est encore pire".

 

"Trésor de guerre"

Après la France et l'Allemagne lundi, l'Italie, l'Espagne et la Slovénie ont à leur tour expulsé mardi en masse des diplomates russes, marquant une nouvelle dégradation des relations avec Moscou après la découverte des dizaines de cadavres près de Kiev. Au total, près de 200 diplomates russes ont été expulsés d'Europe en 48 heures. Sur le front des sanctions économiques, qui pleuvent sur Moscou depuis son invasion de l'Ukraine, le Trésor américain a annoncé mardi qu'il n'autorisait plus la Russie à rembourser sa dette avec des dollars détenus dans des banques américaines. Les Etats-Unis vont également adopter mercredi, en coordination avec l'Union européenne et le G7, de nouvelles sanctions visant notamment à interdire "tout nouvel investissement" en Russie, selon une source proche du dossier.

Le Royaume-Uni a gelé 350 milliards de dollars de devises étrangères du régime russe, le "trésor de guerre" du président Vladimir Poutine, a déclaré mardi à Varsovie la ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss. L'Union européenne a de son côté promis de nouvelles sanctions "cette semaine" contre la Russie. La Commission européenne a proposé que les Vingt-Sept cessent leurs achats de charbon russe, qui représentent 45% des importations de l'UE, et qu'ils ferment leurs ports aux bateaux opérés par des Russes. Sur Twitter, le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a appelé l'Union européenne à imposer à Moscou "la mère de toutes les sanctions" afin d'"empêcher de +nouveaux Boutchas+". "Cessez d'acheter du pétrole, du gaz et du charbon à la Russie. Cessez de financer la machine de guerre" de Vladimir Poutine, a-t-il ajouté. Vladimir Poutine a répliqué en proposant mardi de "surveiller" les livraisons alimentaires russes vers les pays "hostiles" au Kremlin.

 

"Phase cruciale"

Sur le théâtre militaire, des explosions ont été entendues mardi soir dans la petite ville de Radekhiv, à 70 kilomètres de Lviv, la grande cité de l'ouest, a annoncé un responsable local, sans donner davantage de précisions dans l'immédiat. Près de Kiev, des frappes d'artillerie russes ont fait douze morts dans les villages de Velyka Dymerka et de Bogdanivka, a indiqué le bureau du procureur général d'Ukraine sur Telegram. Situé loin du front, l'ouest de l'Ukraine est rarement visé par des bombardements depuis le début de l'invasion russe.

A la suite du récent retrait des troupes russes qui assiégeaient Kiev et sa région, le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a estimé que la Russie se renforçait pour "prendre le contrôle de l'ensemble du Donbass", dans l'est de l'Ukraine, et réaliser "un pont terrestre avec la Crimée", annexée par Moscou en 2014. "Nous sommes dans une phase cruciale de la guerre", a-t-il averti, disant redouter la découverte "d'autres atrocités" attribuées aux forces russes en Ukraine. L'armée russe a affirmé mardi soir avoir abattu deux hélicoptères ukrainiens cherchant à évacuer des chefs d'un bataillon nationaliste défendant Marioupol (sud-est), tout en appelant une nouvelle fois ces défenseurs à déposer les armes. Marioupol a "dépassé le stade de la catastrophe humanitaire", avait dans la journée affirmé à l'AFP Vadim Boïtchenko, le maire de ce grand port assiégé par l'armée russe, qualifiant d'"invivable" la situation des quelque 120.000 habitants toujours sur place. La ville, qui comptait près d'un demi-million d'habitants avant la guerre, est détruite "à 90%", a annoncé lundi M. Boïtchenko.

 

Catastrophe humanitaire dépassée

La France a annoncé mardi soir qu'elle allait offrir des moyens financiers et humains pour soutenir les enquêtes sur les massacres imputés aux forces russes en Ukraine, après un entretien entre le président Emmanuel Macron et M. Zelensky. Pour le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme, "tous les signes pointent vers le fait que les victimes (de Boutcha) ont été ciblées délibérément et tuées directement. Et ces preuves sont très inquiétantes". Des images satellite de la ville publiées lundi par la société américaine Maxar Technologies semblent également réfuter les affirmations russes selon lesquelles les cadavres de personnes en vêtements civils trouvés à Boutcha y ont été placés après que les troupes russes avaient évacué les lieux.

L'AFP a vu samedi dans des rues de Boutcha les cadavres d'au moins 22 personnes portant des vêtements civils. Selon le maire de la ville Anatoly Fedorouk, 280 personnes ont dû y être enterrées par les Ukrainiens ces derniers jours dans des "fosses communes". Selon le dernier décompte du Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) de l'ONU, plus de 4,24 millions de réfugiés ukrainiens ont fui leur pays depuis le 24 février, du jamais vu en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. La guerre en Ukraine a des conséquences dans 74 pays en développement, touchant 1,2 milliard de personnes "particulièrement vulnérables à la flambée des prix des aliments, de l'énergie et des engrais", a affirmé mardi le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022

Mercredi 6 Avril 2022 –  600.000 personnes «évacuées» vers la Russie, Poutine menace de représailles... le point sur la guerre en Ukraine

 

600.000 personnes "évacuées" vers la Russie

La Russie a procédé à l'évacuation de "600.000 personnes" d'Ukraine, qui ne sont pas parties "sous la contrainte ou enlevées" comme le dit l'Occident, a affirmé mardi au Conseil de sécurité l'ambassadeur russe auprès de l'ONU, Vassily Nebenzia.

"Nous ne sommes pas venus en Ukraine conquérir des territoires", a-t-il aussi déclaré, en contestant à nouveau les accusations d'atrocités visant l'armée russe.

 

La Russie se renforce vers le Donbass

La Russie se renforce pour "prendre le contrôle de l'ensemble du Donbass", dans l'est de l'Ukraine, et réaliser "un pont terrestre avec la Crimée", annexée par Moscou en 2014, a affirmé mardi le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg. "Les troupes russes ont quitté la région de Kiev et le nord de l'Ukraine. Vladimir Poutine déplace un grand nombre de troupes vers l'Est en Russie. Elles vont se réarmer, recevoir des renforts en effectifs, car elles ont subi beaucoup de pertes, et se réapprovisionner pour lancer une nouvelle offensive très concentrée dans la région du Donbass", a-t-il expliqué.

 

Armes à sous-munitions

L'ONU "a reçu des allégations crédibles selon lesquelles les forces russes auraient utilisé des armes à sous-munitions dans des zones peuplées au moins 24 fois" en Ukraine depuis l'invasion de fin février, a affirmé mardi devant le Conseil de sécurité une haute responsable de l'Organisation. "Les allégations selon lesquelles les forces ukrainiennes auraient utilisé de telles armes font également l'objet d'une enquête", a ajouté la secrétaire générale adjointe de l'ONU pour les Affaires politiques, Rosemary DiCarlo.

 

Situation "invivable" à Marioupol

Marioupol a "dépassé le stade de la catastrophe humanitaire", a affirmé mardi à l'AFP le maire de cette ville du sud-est de l'Ukraine assiégée par l'armée russe, qualifiant d'"invivable" la situation des quelque 120.000 habitants toujours sur place.

 

UE : nouvelles sanctions en débat

La Commission européenne a proposé mardi aux Vingt-Sept de durcir les sanctions contre Moscou, en arrêtant leurs achats de charbon russe, qui représentent 45% des importations de l'UE, et en fermant les ports européens aux bateaux russes ou opérés par des Russes.

Les propositions de Bruxelles doivent être discutées mercredi par les représentants des Vingt-Sept avant une réunion lundi des ministres européens des Affaires étrangères.

 

Poutine menace de représailles

Le président russe Vladimir Poutine a dénoncé mardi la "pression" exercée contre Gazprom en Europe, soulignant que nationaliser des actifs russes était "une arme à double tranchant".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022

Mercredi 6 Avril 2022 –  Guerre en Ukraine : ces yachts de luxe d’oligarques russes saisis par les autorités :

En marge du conflit entre l'Ukraine et la Russie, de nombreux yachts appartenant à des oligarques russes ont été saisis ou «gelés» dans des ports européens.

Le Sailing Yacht A à Trieste, le Dilbar à Hambourg, le Lady M à Imperia... Plusieurs pays européens, comme l'Espagne, l'Italie et la France, mais aussi la Grande-Bretagne ont saisi des yachts appartenant à des Russes fortunés dans le cadre des sanctions européennes. Washington avait annoncé début mars la création d'une cellule d'enquêteurs chargés de traquer et de saisir les biens de luxe des oligarques sanctionnés. Cette opération «prouve que les oligarques russes corrompus ne peuvent pas échapper aux sanctions pour vivre une vie dans le luxe tandis que des Ukrainiens innocents souffrent», a déclaré l'adjointe du ministre américain de la Justice Lisa Monaco. Début mars, le président américain Joe Biden avait menacé de saisir les «yachts, appartements de luxe, et jets privés», «mal acquis» des «oligarques russes corrompus».

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022

Mercredi 6 Avril 2022 –  Les morts de civils à Boutcha «ne semblent pas loin du génocide», selon Boris Johnson :

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a estimé mercredi que les morts de civils à Boutcha et ailleurs en Ukraine, attribuées à l'armée russe, "ne semblent pas loin du génocide" . "Quand vous regardez ce qui se passe à Boutcha, les révélations sur ce que (le président russe Vladimir) Poutine a fait en Ukraine, (cela) ne semble pas loin du génocide selon moi", a déclaré le dirigeant conservateur sur les télévisions britanniques. Le gouvernement britannique évite généralement d'employer le terme de "génocide", au motif qu'il revient à la justice de décider d'une telle qualification.

"Je ne doute pas que la communauté internationale, le Royaume-Uni au premier rang, agira de nouveau de concert pour imposer plus de sanctions et de pénalités contre le régime de Vladimir Poutine", a-t-il ajouté, en marge de la visite d'un hôpital. Après plusieurs trains de mesures en réponse à l'invasion de l'Ukraine par Moscou, les Etats-Unis doivent adopter mercredi, en coordination avec l'Union européenne et le G7, de nouvelles sanctions contre la Russie. Ces nouvelles mesures font suite à l'indignation exprimée par les Occidentaux après la découverte durant le week-end de dizaines de corps portant des vêtements civils à Boutcha, au nord-ouest de Kiev, à la suite du retrait des Russes.

Le président américain Joe Biden a déclaré lundi vouloir un "procès pour crimes de guerre" mais a estimé qu'il ne s'agissait pas d'un "génocide". La convention des Nations unies pour la prévention et la répression du crime de génocide décrit le génocide comme un "crime commis dans l'intention de détruire, ou tout, ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022

Mercredi 6 Avril 2022 –  Pécresse déplore la «dérobade scandaleuse» de Macron, absent de France 2 mardi, sur Brut vendredi :

Emmanuel Macron fera sa dernière intervention médiatique avant le premier tour vendredi sur la chaîne en ligne Brut, tandis que d'autres candidats ont dénoncé son absence mardi soir pour l'émission politique "Elysée 2022" sur France 2. Le président candidat répondra, en direct vendredi à 19H00, à des questions sur "les grandes préoccupations de la jeunesse" qui seront relayées par les journalistes Rémy Buisine et Thomas Snégaroff sur toutes les plateformes de Brut, a annoncé le média en ligne, qui a déjà interrogé les autres candidats.

Le 6 décembre 2020, Emmanuel Macron avait déjà donné un long entretien à Brut , qui avait touché plus de 7 millions de jeunes sur les réseaux sociaux, selon le média. Il y avait été interrogé sur les violences policières, les contrôles au faciès, la laïcité, les aides à la jeunesse, le glyphosate et sur sa candidature à un nouveau mandat.

 

"J'ai moins de temps disponible pour la campagne que mes concurrents"

Par ailleurs, le président candidat a répondu aux critiques de Valérie Pécresse, qui a jugé "scandaleuse" l'absence d'Emmanuel Macron mardi soir sur France 2 et estimé que le service public ne pouvait pas "être complice" de cette "dérobade". Alors qu'enfin les Français s'intéressent à cette campagne, ne pas venir se faire interroger par les journalistes du service public me paraît une dérobade absolument inacceptable", a ajouté la candidate LR devant des journalistes. La candidate socialiste Anne Hidalgo a également critiqué Emmanuel Macron pour son refus "de venir sur le service public, sur France télévisions" et pour vouloir être "remplacé par des images de son meeting". "Vous croyez que c’est normal, vous croyez que les Français peuvent accepter que notre démocratie se soit détériorée à ce point?", a-t-elle dénoncé sur Franceinfo.

En déplacement de campagne à Spézet (Finistère), Emmanuel Macron a justifié cette absence par des contraintes d'agenda car, a-t-il dit, "je suis un peu obligé d'organiser mon temps. J'ai moins de temps disponible pour la campagne que mes concurrents". "Je suis allé sur le service public à plusieurs reprises. J'irai sur France 2 je vous rassure. Soit avant le premier tour soit entre les deux tours", a-t-il affirmé, assurant même qu'il irait "dans tous les médias qui (lui) proposent quelque chose". La Société des journalistes de France 2 a vivement regretté lundi le choix du président-candidat "qu'elle ne comprend pas". Son entourage a, lui, mis en avant des "problèmes d’agenda", en rappelant qu'Emmanuel Macron a déjà participé à des émissions du service public.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022

Mercredi 6 Avril 2022 –  «Incident grave» sur un vol Air France à l'atterrissage à Roissy : une enquête ouverte :

Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) a annoncé mercredi enquêter pour déterminer les causes de l'"incident grave", survenu début avril d'un Boeing 777 d'Air France, en phase d'atterrissage à Roissy quand les pilotes ont été confrontés à une "instabilité des commandes de vol".

Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) a annoncé mercredi enquêter pour déterminer les causes de l'"incident grave", survenu début avril d'un Boeing 777 d'Air France, en phase d'atterrissage à Roissy quand les pilotes ont été confrontés à une "instabilité des commandes de vol". "Instabilité des commandes de vol en finale, remise des gaz, dureté des commandes et oscillations de trajectoire, @BEA_Aero ouvre une enquête de sécurité" sur l'"incident grave", mardi matin à Paris-Charles De Gaulle, indique le BEA sur Twitter. Dans la nomenclature de l'aviation civile internationale, l'incident grave est un "incident dont les circonstances indiquent qu’il y a eu une forte probabilité d’accident".

La classification de l'incident comme "grave" tient notamment au fait qu'il est intervenu "en phase d'approche, là où il y a le plus de risque", avec la phase de décollage, selon une source proche du BEA. Ce type d'enquêtes est "régulièrement" ouvert par le BEA, selon cette source, précisant que l'incident en question n'a pas provoqué de blessé. De son côté, Air France "confirme que l'équipage du vol AF011 du 4 avril 2022 reliant New-York JFK à Paris-CDG en B777 a interrompu sa séquence d’atterrissage et effectué une remise de gaz lors de l’approche à Paris-Charles de Gaulle", selon une déclaration transmise à l'AFP.

 

"L’équipage a posé l’appareil normalement après une seconde approche"

"L’équipage a posé l’appareil normalement après une seconde approche", ajoute la compagnie. Des extraits audio des échanges entre le cockpit et la tour de contrôle mis en ligne sur internet témoignent de l'incident. "Stop, stop", dit l'un des pilotes à son collègue, d'une voix stressée. "Je vous rappelle", dit-il ensuite à la tour de contrôle qui le contactait. "On a remis les gaz, 4.000 pieds (environ 1.300 mètres), on va les maintenir, on va vous rappeler", dit-il ensuite. Les données du vol visibles sur le site FlightRadar indiquent que l'avion se trouvait peu auparavant à 400 mètres d'altitude. "On a remis les gaz donc, problème de commandes de vol, l'avion a fait à peu près n'importe quoi", explique le pilote à la tour une fois la situation stabilisée.

Selon Air France, "la remise de gaz est définie par les autorités, les constructeurs aéronautiques et Air France comme une procédure normale qui va dans le sens de la sécurité". "Les équipages sont formés et régulièrement entraînés à ces procédures pratiquées par l'ensemble des compagnies aériennes afin de garantir la sécurité des vols et des passagers qui sont des impératifs absolus pour Air France", ajoute la compagnie qui "comprend et regrette l’inconfort ayant pu être ressenti par les clients. Les boîtes noires contenant l'enregistrement des données du vol (FDR) et des conversations dans le cockpit (CVR) ont été récupérées et sont "en cours d'analyse", selon le BEA.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022

Mercredi 6 Avril 2022 –  Le préfet du Nord interdit la production de pizzas Buitoni dans l'usine :

Le préfet du Nord a interdit la production de pizzas au sein de l'usine Buitoni à Caudry , après plusieurs cas graves de contamination d'enfants par la bactérie Escherichia coli et des décès, possiblement liés à la consommation de ces produits, a indiqué mercredi la préfecture du Nord. "L'activité industrielle de production alimentaire, en ce qui concerne les deux lignes de production de pizzas de l'usine" de Caudry est "arrêtée", peut-on lire dans un arrêté préfectoral pris le 1er avril que l'AFP a pu consulter, confirmant une information du Canard enchainé. Cette décision "fait suite à deux inspections d'hygiène approfondies" menées les 22 et 29 mars par des agents de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) du Nord et de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), "dans le cadre de leurs investigations réalisées en lien avec l'alerte E. coli STEC", a précisé la préfecture à l'AFP.

Ces inspections "ont mis en évidence un niveau dégradé de la maîtrise de l'hygiène alimentaire dans l'usine de Caudry, qui a justifié la prise d’un arrêté de cessation des activités industrielles de production dans l’usine". L’abrogation de l’arrêté et la reprise de la production "seront conditionnées à la mise en conformité de l’usine vis-à-vis de ses obligations en termes d’hygiène alimentaire", et "de contrôles et de maîtrise des risques microbiologiques". La France connaît depuis fin février une recrudescence de cas d'insuffisance rénale chez des enfants liés à une contamination à E. coli. Plusieurs de ces cas sont liés à la consommation de pizzas Fraich'Up de Buitoni, produites sur le site de Caudry, ont confirmé les autorités sanitaires.

Nestlé a effectué 75 prélèvements sur la ligne de fabrication concernée et dans toute l'usine, "tous négatifs", avait indiqué le 31 mars à l'AFP Pierre-Alexandre Teulié, directeur général de la communication de Nestlé France. Une enquête pour "homicides involontaires", "tromperie" et "mise en danger d'autrui" a été ouverte dans cette affaire le 22 mars, menée par le pôle de santé publique du parquet de Paris.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022

Mercredi 6 Avril 2022 –  Chaleureuses retrouvailles à la Maison-Blanche pour Barack Obama et Joe Biden

Une accolade chaleureuse et des images familières. Mardi, Barack Obama était invité à la Maison-Blanche pour célébrer le douzième anniversaire de la loi sur l'assurance santé, l'Affordable Care Act, surnommé «Obamacare» et entré en vigueur en mars 2010. Il a rendu hommage à l'actuel président américain Joe Biden , son «frère», et a ri en l'appelant le «Vice-Président Biden» -un lapsus ou une petite moquerie en référence à leurs mandats communs... et aux quelques occasions où la langue du démocrate de 79 ans a fourché, comme lorsqu'il a appelé sa vice-présidente «présidente Harris».

«C'est bon d'être de retour à la Maison-Blanche», a déclaré l'ancien président américain, qui n'a pu, contrairement à ses prédécesseurs, dévoiler son portrait officiel dans les couloirs de la résidence présidentielle en raison des relations exécrables avec son successeur Donald Trump . Barack Obama s'est souvenu des mois compliqués qui ont mené à l'adoption de ce texte : «Je voulais réformer le système de santé même si cela me coûtait la réélection et à un moment, ça a bien failli en prendre le chemin». À l'époque, Barack Obama s'était retrouvé face à une vive opposition des républicains, qui avaient fini par reprendre la majorité à la Chambre des représentants malgré la réélection du démocrate en 2012, compliquant son second mandat. Malgré les critiques nourries, Donald Trump n'est pas parvenu à abroger ce texte majeur, que Joe Biden a promis d'«encore renforcer» -alors qu'il est lui-même dans une situation politique compliquée, avec une polarisation extrême des rapports politiques, un risque de perdre la majorité à la Chambre et l'égalité au Sénat, qui est de fait une courte majorité grâce à la voix de Kamala Harris, présidente du Sénat.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022

Mercredi 6 Avril 2022 –  Leetchi, ses cagnottes et sa filiale de paiement Mangopay rachetés par un fonds américain :

Le fonds d'investissement américain Advent International va racheter le groupe français Leetchi, spécialiste du paiement en ligne avec sa filiale Mangopay et à l'origine du site de cagnottes en ligne Leetchi, ont annoncé mardi les entreprises à l'AFP. L'opération vise à faire de la filiale Mangopay une licorne, soit une jeune société valorisée plus d'un milliard de dollars. Le montant du rachat n'a pas été communiqué, mais "il est supérieur à 100 millions d'euros", ont assuré à l'AFP deux sources proches du dossier.

Le groupe de bancassurance Crédit Mutuel Arkéa, qui avait acheté 86% du capital de la fintech en 2015 avant d'en reprendre toutes les parts, restera actionnaire de Leetchi, connu du grand public pour ses cagnottes en ligne, mais n'en détiendra plus que 10% environ, selon une source proche du dossier.

Le nouvel investisseur américain s'intéresse surtout à Mangopay, la filiale qui édite des solutions de paiement pour les plateformes de financement participatif et les places de marché comme Vinted et Leboncoin. "Nous voulons créer une licorne" d'ici 3 à 5 ans, a déclaré à l'AFP Fabio Cali, directeur chez Advent.

 

75 millions d'euros dans Mangopay

En plus du rachat, le fonds investira ainsi quelque 75 millions d'euros dans Mangopay pour lui permettre d'accélérer sa croissance à l'international, ont indiqué Advent et Mangopay dans un communiqué commun. La filiale compte recruter 250 salariés - dont la moitié en France -, ce qui revient à quasiment doubler ses effectifs dans le monde.

Fondée en 2013, Mangopay estime qu'elle devrait en 2022 traiter 13 milliards d'euros de volume de transactions, contre 8,5 milliards en 2021. Leetchi recrutera aussi pour ses cagnottes en ligne une vingtaine de personnes et compte lancer cet été une application pour son site.

La société compte se concentrer sur les cagnottes solidaires et augmenter les vérifications, pour savoir si l'argent collecté va bien à la cause mentionnée. Depuis le début de la guerre en Ukraine, plus de 1.200 cagnottes ont été créées, dont une grande partie par des particuliers.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022

Mercredi 6 Avril 2022 –  La vague augmente à l’hôpital, nombre record en Chine… le point sur le coronavirus

 

La situation en France

L'épidémie de Covid-19 ne progresse plus, avec même une légère baisse du rythme des contaminations ces derniers jours, mais le nombre de malades hospitalisés augmente encore, y compris en soins critiques, selon les chiffres quotidiens publiés mardi. Un énième pic semble franchi: avec 203.021 cas positifs enregistrés en 24 heures par Santé publique France, la moyenne des sept derniers jours s'établit à 136.000, après avoir dépassé de peu le seuil des 140.000 vendredi.

Cette amorce de décrue marque une rupture avec la nette reprise observée au mois de mars, au cours duquel les contaminations ont presque triplé. Un "rebond" anticipé par les autorités: le ministre de la Santé Olivier Véran avait évoqué il y a trois semaines un point culminant à "120.000-150.000 contaminations par jour" pour "la fin mars".

La tendance reste toutefois à la hausse à l'hôpital où l'on dénombre désormais 23.010 malades infectés (soit 175 de plus que la veille), dont 1.552 dans les services de soins critiques (+29). Il y a sept jours, les hôpitaux comptaient 21.300 patients atteints du Covid (dont 1.538 en soins critiques). Alors que le nombre d'admissions quotidiennes augmente encore à plus de 1.230 (en moyenne sur sept jours), l'Institut Pasteur "anticipe un plateau dans les jours qui viennent" selon ses projections mises à jour lundi. "Le ralentissement des hospitalisations pourrait arriver plus tardivement" toutefois si le reflux des contaminations était "décalé dans le temps" pour les plus âgés, préviennent les chercheurs. La deuxième dose de rappel vaccinal, ouverte aux plus de 80 ans depuis le 14 mars, est censée limiter ce risque, mais les trois quarts de cette classe d'âge "ne sont pas protégés", d'après un document du ministère de la Santé présenté vendredi aux syndicats de soignants libéraux et aux fédérations hospitalières.

La campagne reste loin des records de décembre-janvier, avec moins de 52.000 doses injectées mardi, essentiellement des rappels, selon le bilan quotidien de la Direction générale de la santé (DGS). Pendant ce temps, le décompte macabre du Covid s'est encore alourdi de 140 décès à l'hôpital, portant le total à 142.784 en France depuis le début de la pandémie, il y a plus de deux ans.

 

Nombre de cas inédit en Chine

La Chine a annoncé mercredi un record de 20.000 contaminations au Covid-19 au cours des dernières 24 heures, la plupart à Shanghai qui s'apprête à ouvrir un hôpital de campagne géant de 40.000 places. Le pays où le coronavirus a été initialement détecté à la fin de 2019 était parvenu jusqu'en mars 2021 à enrayer largement l'épidémie grâce à des mesures très strictes réunies sous le terme de Covid zéro. Mais le variant Omicron a battu en brèche cette stratégie, avec des bilans quotidiens qui dépassent désormais les décomptes officiels de la première vague épidémique à Wuhan (centre). Le pays le plus peuplé du monde a ainsi annoncé mercredi 20.472 cas positifs au cours des dernières 24 heures, un chiffre minime par rapport aux bilans de nombreux pays mais élevé pour la Chine, où les totaux quotidiens dépassaient encore à peine la centaine en février.

La barre des 10.000 cas quotidiens n'a été franchie que dimanche. Aucun nouveau décès n'a été enregistré, a précisé le ministère de la Santé. Les deux derniers décès annoncés officiellement dans le pays remontent à la mi-mars. Plus de 80% des nouveaux cas positifs ont été rapportés à Shanghai, la plus grande ville du pays placée en confinement quasi-total depuis la semaine dernière. La cité aux 25 millions d'habitants va convertir un gigantesque parc d'exposition en hôpital de campagne d'une capacité de 40.000 lits, a annoncé l'agence de presse Chine nouvelle.

Le Centre national des congrès et d'expositions accueille chaque année la Foire aux importations organisée par les autorités chinoises. Même si l'écrasante majorité des cas détectés à Shanghai sont asymptomatiques, toute personne testée positive, y compris les enfants, est placée à l'isolement dans des centres prévus à cet effet. Cette politique a été contestée sur les réseaux sociaux, les enfants, même nourrissons, étant séparés de leurs parents s'ils ont fait l'objet d'un test positif mais que leurs parents sont négatifs. A Suzhou, une ville située à 70 km de Shanghai, les autorités sanitaires ont annoncé ce week-end avoir découvert une mutation du variant Omicron inconnue jusqu'à présent des bases de données nationale ou internationales.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022

Mercredi 6 Avril 2022 –  Marine le Pen : «Le mandat d’Emmanuel Macron a été un mandat autoritaire» :

Marine Le Pen était au micro de Sonia Mabrouk mardi et a détaillé certaines propositions économiques. Elle a proposé des alternatives face à un éventuel embargo sur le charbon russe : «Nous avons un autre choix [...] celui de proposer à l’ensemble des pays producteurs de gaz [...] de vendre leur gaz au prix moyen des deux dernières années.» Elle a également dénoncé la politique européenne en matière d'indépendance énergétique : «Avec le marché européen libéralisé de l’électricité [...] nous allons subir les conséquences de l’augmentation de l’électricité», ajoutant « qu’on est en train d’aller chercher du gaz américain, qui est écologiquement catastrophique. »

Sa proposition pour protéger les français les plus fragiles ? La baisse de la TVA sur les produits énergétiques : « Il faut baisser la TVA sur l’énergie de 20 à 5,5% car nous sommes confrontés à des produits de première nécessité.» Elle a également dit qu’elle «[ferait] un panier de produits alimentaires et de premières nécessités d’hygiène à 0% de TVA.»  Ce qu’elle n’a pas dit c’est comment elle finançait ces mesures !...

La candidate du RN a ensuite énuméré ses propositions en matière d’écologie : «Il faut reprendre le contrôle de notre parc nucléaire [...] il faut supprimer les 4 milliards et demi de subvention aux énergies intermittentes, lancer des études pour le prolongement de nos centrales nucléaires jusqu’à 60 ans, sortir du marché européen de l’énergie.» Elle a parallèlement critiqué la politique du gouvernement Macron : «Les gens qui nous gouvernent ont pris des décisions écologiques qui ne vont pas dans l’intérêt des français.»

 

L’affaire Jérémy Cohen illustre "la montée de l’ensauvagement"

Sur la question de la guerre en Ukraine, elle a justifié sa posture de maintenir le dialogue avec Poutine : «La France a toujours eu la même position depuis des décennies car c’est une position sage et raisonnable.» Après les massacres de Boutcha , elle a réclamé une «enquête internationale» : «L’objectif est de savoir si la Russie [...] peut redevenir un interlocuteur dans le concert des Nations.»

Comment qualifierait-elle l’affaire Jérémy Cohen , percuté par un tramway à la suite de violences? Selon Marine Le Pen, cette affaire illustre un «problème fondamental que personne ne veut voir : la montée de l’ensauvagement, la montée des agressions.» Face aux récupérations politiques, elle souligne le malaise du gouvernement : «C’est l’accusation que formulent ceux qui ne se sentent pas très à l’aise sur le sujet [...] c’est un élément du débat public de poser la question de l’ensauvagement de la société, de l’aggravation des agressions antisémites dans notre pays» concluant qu’ «évidemment, on arrive sur l’islamisme.»

 

"Je veux rendre aux Français leur pays et leur argent"

La candidate n’a pas hésité à lancer un appel aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon et d’Éric Zemmour, en se présentant comme « la candidate de toutes les protections, de toutes les sécurités : la sécurité sociale et la sécurité physique », tout en dénonçant la politique du gouvernement : «Le mandat d’Emmanuel Macron a été un mandat autoritaire.»

Qu’en est-il de sa politique européenne? La candidate défend une Constitution française supérieure aux textes européens et souhaite «diminuer les pouvoirs de la Commission Européenne» qui, selon elle, «n’a aucune légitimité électorale!» Elle a également affirmé vouloir mettre plus de douaniers aux frontières pour lutter contre la fraude, et de rétablir un contrôle des personnes aux frontières : «Il y a 25% des importations alimentaires qui sont frauduleuses » alertant sur « un danger sanitaire et un danger économique. » Son ton offensif vis-à-vis de la Commission Européenne se traduit par un souhait de diminuer la contribution française au budget de l’Union Européenne : « Je veux rendre aux Français leur pays et leur argent.»

Elle a sévèrement critiqué la posture d’Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, qui n'a pas participé à des débats : «Il est resté enfermé dans sa tour d’ivoire [...] il est complètement déconnecté.» Face à la montée de Jean-Luc Mélenchon dans les sondages, elle dénonce la démagogie du programme de ce dernier en appelant ses électeurs à la raison : «Ne vous laissez pas avoir par les annonces impraticables [...] venez défendre votre pouvoir d’achat autour d’un projet qui est sérieux, chiffré et travaillé depuis de nombreux mois.»

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022

Mercredi 6 Avril 2022 –  Il gagne à 200 millions à l’EuroMillions et crée sa fondation pour préserver l'environnement :

Comme il l'avait rêvé, le gagnant français des 200 millions d'euros remportés en décembre 2020 à l’euro Millions va verser la quasi-totalité de la somme à une fondation qu'il a créée pour la préservation de l'environnement, selon les informations du journal Le Parisien confirmées par l'AFP. Pas de voitures de sport, de bateaux ou de châteaux pour ce grand chanceux, mais plutôt une fondation dédiée à "la protection et la revitalisation des forêts, la préservation et la régénération de la biodiversité et le soutien aux aidants familiaux", comme expliqué sur le site du fonds de dotation d'Anyama.

"Je ne jouais que lors des cagnottes importantes, dans un seul but : consacrer la majeure partie de cette somme à la création d’une fondation", a affirmé le multimillionnaire dans une lettre ouverte disponible sur le site internet d'Anyama, fondation qui porte le nom d'une ville ivoirienne près d'Abidjan où il a vécu.

 

"Grande première"

Dans une correspondance avec Le Parisien, celui que la Française des jeux (FDJ) surnomme "Guy" a assuré avoir déjà "transmis la majeure partie" de son gain à son fonds de dotation depuis sa victoire en décembre 2020, et a précisé qu'il donnerait "progressivement la quasi-totalité" à cette même fondation. Il explique avoir l'intention de "continuer à vivre paisiblement, dans la discrétion la plus totale". Aucune information sur lui n'est fournie sur le site de sa fondation, qui en revanche met en avant l'identité des experts de divers horizons qui oeuvrent pour Anyama. "Au cours de ma vie, j'ai été le témoin en Côte d'Ivoire du passage incessant de camions chargés d'arbres coupés dans les forêts du Burkina Faso. Ce ballet de camions m'a beaucoup marqué, indigné", a indiqué le généreux donateur dans sa lettre ouverte.

Interrogée par l'AFP, la FDJ qualifie de "grande première" un don d'une telle ampleur et les raisons qui ont poussé le gagnant à jouer, soulignant qu'il "n'est pas rare que les gagnants soient généreux, mais ce qui est une première c’est la proportion du gain versée à une cause philanthropique". Ce jackpot de 200 millions d'euros est le deuxième plus gros gain jamais gagné en France. Le plus important de l'histoire en France, un gain de 220 millions d'euros, a été remporté près d'un an plus tard, en octobre 2021 par un Français.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2093) : MERCREDI 6 AVRIL 2022

Mercredi 6 Avril 2022 –  Patrick Balkany a déposé une demande de libération conditionnelle :

Patrick Balkany , incarcéré depuis février à la maison d'arrêt de Fleury-Merogis (Essonne), a déposé une requête en aménagement de peine en libération conditionnelle devant le parquet d'Evry, a appris mardi l'AFP de sources concordantes. Cette demande, déposée par le biais de ses avocats Me Romain Dieudonné et Robin Binsard, n'a "pas encore été audiencée", a précisé le parquet d'Evry, sollicité par l'AFP.

A l'issue de cette audience, la justice décidera de sa libération conditionnelle, de son placement sous bracelet électronique ou de son maintien en détention. Patrick Balkany, âgé de 73 ans, est incarcéré depuis le 7 février à Fleury-Merogis.

Après avoir effectué cinq mois de détention pour fraude fiscale, puis avoir été libéré sous bracelet électronique pour raisons de santé, l'ancien maire LR de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) est retourné en prison en raison de nombreux manquements à ses obligations, selon la justice.

 

Isabelle Balkany toujours hospitalisée

Le placement sous bracelet électronique de son épouse Isabelle, toujours hospitalisée depuis sa tentative de suicide en février , a également été révoqué.

Les époux Balkany avaient été reconnus coupables de ne pas avoir payé d'impôt sur la fortune entre 2010 et 2015 et d'avoir payé un impôt sur le revenu amplement sous-évalué entre 2009 et 2014, pour un total estimé de 4 millions d'euros de sommes éludées.

La fin d'écrou de M. Balkany est prévue pour avril 2023, a précisé son avocat Me Binsard lors d'une audience de fixation à Nanterre pour une affaire de photomontage à caractère sexuel dans laquelle M. Balkany sera jugé en avril 2023.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens