Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 avril 2022 2 26 /04 /avril /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1211) : LUNDI 25 AVRIL 2022

Lundi 25 avril 2022 - Poutine, Xi Jinping, Biden... La réélection d'Emmanuel Macron saluée dans le monde

Le monde salue depuis dimanche soir la victoire d'Emmanuel Macron à la présidentielle en France. La réélection d'Emmanuel Macron à l'issue d'un second tour marqué par la progression de l'extrême droite en France a été applaudie dans les capitales mondiales, qui ont souligné les défis à venir pour le président français.

Le président russe Vladimir Poutine a adressé lundi matin ses félicitations à Emmanuel Macron, lui souhaitant du "succès" pour son nouveau mandat, en dépit des vives tensions liées à l'Ukraine, selon le Kremlin. "Je vous souhaite sincèrement du succès dans votre action publique, ainsi qu'une bonne santé", a déclaré M. Poutine dans un télégramme.

Le président chinois Xi Jinping a envoyé lundi un message son homologue français pour le "féliciter" de sa réélection. "Je souhaite continuer à travailler avec le président Macron pour défendre (...), comme depuis l'établissement de nos relations diplomatiques, les principes d'indépendance, de compréhension mutuelle, de clairvoyance et d'avantages mutuels", a déclaré M. Xi à la télévision chinoise CCTV.

Le président américain Joe Biden a félicité M. Macron, affirmant que leurs deux pays continueraient à coopérer pour "défendre la démocratie" . "Je suis impatient de poursuivre notre étroite coopération - notamment pour soutenir l'Ukraine, défendre la démocratie et contrer le changement climatique", a tweeté M. Biden, qualifiant la France de "partenaire-clé pour faire face aux défis mondiaux".

Les dirigeants de l'Union européenne se sont réjouis que l'Europe puisse "compter sur la France cinq ans de plus", selon les mots du président du Conseil européen Charles Michel, qui représente les Etats membres. "Je me réjouis de pouvoir continuer notre excellente coopération. Ensemble, nous ferons avancer la France et l'Europe", a abondé la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

"Félicitations, cher président @EmmanuelMacron", a tweeté le dirigeant social-démocrate allemand Olaf Scholz: "Tes électeurs ont envoyé aujourd'hui un signal fort en faveur de l'Europe. Je me réjouis que nous poursuivions notre bonne collaboration!".

 Affirmant que la France était l'un des alliés "les plus proches" du Royaume-Uni, le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est dit lui aussi "heureux de continuer à travailler" avec M. Macron, dans un tweet en français.

"Je me réjouis de poursuivre notre bonne collaboration", a déclaré le président suisse Ignazio Cassis. Le Premier ministre irlandais Micheal Martin a salué la réélection de M. Macron dont il a souligné le "leadership dynamique et méthodique, important non seulement pour la France mais aussi pour l'Europe".

"Les citoyens ont choisi une France engagée pour une UE libre, forte et juste. La démocratie gagne. L'Europe gagne. Félicitations Emmanuel Macron", a applaudi le Premier ministre socialiste espagnol Pedro Sanchez dans un tweet.

 "La victoire d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle française est une magnifique nouvelle pour toute l'Europe", a réagi le chef du gouvernement italien Mario Draghi.

"Continuons notre étroite coopération, pour nos deux pays et pour une Union européenne compétitive, verte et résiliente", a encouragé la Première ministre suédoise Magdalena Andersson.

"J'ai hâte de continuer à travailler ensemble pour l'Europe, la sécurité et les relations toujours très proches entre la France et la Finlande", a réagi la Première ministre de Finlande Sanna Marin.

Le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Store a assorti ses félicitations d'un message sur les "importantes tâches" qui attendent le président réélu: "Unir les Français et prendre des décisions courageuses pour le climat".

Comme lui, le Premier ministre belge Alexander De Croo a salué le "choix fort" des Français contre l'extrême droite: "Ils ont opté pour des certitudes et pour les valeurs des Lumières. Je félicite chaleureusement @EmmanuelMacron pour sa réélection et lui confirme notre besoin d'une Europe forte et solidaire".

Canada: "J'ai hâte de poursuivre notre travail ensemble sur les enjeux importants pour les Canadiens et les Français - de la défense de la démocratie, à la lutte aux changements climatiques et à la croissance économique pour la classe moyenne", a déclaré le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Ukraine: "Félicitations à @EmmanuelMacron, un vrai ami de l'Ukraine, pour sa réélection!", a tweeté en français le président Volodymyr Zelensky , qui s'est entretenu plusieurs fois avec le président français depuis l'invasion russe de son pays le 24 février.

L'Union africaine a félicité le président Macron pour sa "brillante" réélection, appelant à poursuivre l'établissement de "relations rénovées et mutuellement avantageuses" entre la France et l'Afrique.

M. Macron a reçu les félicitations du président gabonais Ali Bongo Ondimba: "Plus qu'un passé en commun, nos deux pays ont un avenir à construire", a-t-il dit.

Le chef de l'Etat ivoirien Alassane Ouattara a adressé via sa page Facebook ses "chaleureuses félicitations" à M. Macron, se réjouissant de "poursuivre avec lui le renforcement des liens d'amitié et de coopération entre la Côte d'Ivoire et la France".

Et Mohamed Bazoum, son homologue du Niger, a tweeté: "Je salue la brillante réélection d'Emmanuel Macron. Son expérience des sujets internationaux en général et du Sahel en particulier en fait un partenaire précieux pour nous dans notre combat contre le terrorisme".

Le Premier ministre indien Narendra Modi a tweeté lundi matin ses "félicitations à (son) ami @EmmanuelMacron". "J'ai hâte de continuer à oeuvrer ensemble pour approfondir le partenariat stratégique entre l'Inde et la France".

En Australie et sur le même réseau social, le Premier ministre Scott Morrison a salué "une autre grande expression de démocratie libérale en action en ces temps incertains".

A l'ONU, le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) a adressé ses "vives félicitations" à M. Macron: "Nous continuerons à compter sur son soutien — en France, en Europe et dans le monde — alors que les défis humanitaires et les crises des réfugiés deviennent chaque jour plus graves et complexes", a déclaré Filippo Grandi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1211) : LUNDI 25 AVRIL 2022

Lundi 25 avril 2022 - Après sa défaite et avant le 1er mai, Marine Le Pen prend quelques jours de repos :

Marine Le Pen va prendre quelques jours de repos à compter de ce lundi soir, avant de célébrer Jeanne d'Arc le 1er mai, a appris l’AFP auprès de son entourage. Lundi elle a animé deux réunions de son parti, un bureau exécutif (direction) et un bureau national (direction élargie) pour préparer les législatives des 12 et 19 juin.

Dimanche prochain 1er mai, elle a prévu de déposer comme chaque année une gerbe en l’honneur de Jeanne d’Arc, à Paris. Elle présidera également ce jour-là une "grande vidéo-conférence avec l’ensemble des candidats et des cadres pour les législatives". Le RN, qui réunit une commission d'investiture mardi, devrait avoir choisi d’ici la fin de la semaine autant de candidats que de circonscriptions, soit 577.

 

Pas d'alliance avec d’autres partis

Aucune alliance avec d’autres partis n'est envisagée, sauf cas très particuliers de potentiels candidats du camp de son rival Éric Zemmour, comme le responsable des jeunes Stanislas Rigault.

"Eric Zemmour, il faudrait qu’il accepte que Marine Le Pen est la cheffe de l’opposition", a estimé Jean-Philippe Tanguy, ex-directeur adjoint de la campagne devant quelques journalistes réunis devant le QG du RN. Le RN, qui ne dispose actuellement que de 7 députés dont une apparentée (Emmanuelle Ménard), voudrait constituer un groupe, ce qui est possible à partir de 15 élus. Jean-Philippe Tanguy a calculé que Marine Le Pen était arrivée en tête du second tour dans 159 circonscriptions (142 sans les Outre-mer). Jean-Philippe Tanguy devrait lui-même se présenter dans la 4e circonscription de la Somme. Les 6 députés RN sortants dont Marine Le Pen dans le Pas-de-Calais devraient aussi se représenter. Laurent Jacobelli, porte-parole, devrait briguer une circonscription dans le Grand Est.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1211) : LUNDI 25 AVRIL 2022

Lundi 25 avril 2022 - Des manifestations d'«antifas» hostiles à Emmanuel Macron dans les grandes villes françaises :

Plusieurs centaines de manifestants, principalement des jeunes "antifascistes" et "anticapitalistes", ont protesté dimanche soir contre la réélection d'Emmanuel Macron dans quelques villes de France, marquées par des incidents à Rennes ainsi qu'à Paris, ont constaté des journalistes de l'AFP. Peu après l'annonce de la victoire du président sortant sur Marine Le Pen, ils étaient plusieurs centaines - 250 selon la préfecture - à se rassembler dans le centre de Rennes, malgré un important déploiement des forces de l'ordre.

Ils ont déployé une banderole proclamant "Ce qu'on n'aura pas par les urnes, on l'aura par la rue" avant de partir en cortège aux cris de "Macron nous fait la guerre et sa police aussi" ou "A bas l'Etat, les flics et les fachos". Des manifestants ont mis le feu à plusieurs poubelles, obligeant les pompiers à intervenir à trois reprises, selon la préfecture qui avait interdit la manifestation. Les forces de l'ordre ont procédé à quelques tirs de gaz lacrymogènes aux abords du canal qui traverse Rennes.

"On veut manifester pour montrer que Le Pen on n'en veut pas du tout mais Macron on n'en veut pas non plus", a expliqué à l'AFP Nora, étudiante de 21 ans. "Il faut qu'on s'organise pour trouver un contre-pouvoir". Thomas Lefeuvre, étudiant en histoire de 19 ans, a quand même voté Macron, "pour faire barrage à l’extrême droite".

"Ce second tour ne correspond pas à ce qu’on veut comme avenir pour la jeunesse", dit-il. "Les gens qui sont ici ce soir sont légitimement en colère et ont envie de l’exprimer. » Sept manifestants ont été interpellés et l'un d'eux a été placé en garde à vue, selon un bilan de la préfecture en fin de soirée. Dans le centre de Paris, 250 à 300 manifestants "antifas" ont manifesté aux cris notamment de "Macron dégage", se heurtant par moments à la police qui chargeait.

 

La statue de la République a été taguée "Le monde brûle".

Partis des Halles, ils ont scandé "Marine Le Pen, c'est dégueulasse" et "Manu Macron, c'est dégueulasse", ou "Macron, dégage!", jusque sur la Place de la République, encadrés par un important dispositif policier.

Simon, Parisien de 23 ans, qui n'a pas souhaité donner son nom, se disait "inquiet pour le climat": "on n'atteindra pas l'âge adulte!", a-t-il lancé de manière imagée. "Lisez le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat). C'est pour ça que je suis là ce soir".

Sur le trajet, des vélos, scooters et poubelles ont été renversés et quelques projectiles jetés sur des camions des forces de l'ordre. La statue de la République a été taguée "Le monde brûle".

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1211) : LUNDI 25 AVRIL 2022

Lundi 25 avril 2022 - Eric Zemmour : «C'est la huitième fois que la défaite frappe le nom de Le Pen» :

Eric Zemmour a appelé «le bloc national à s'unir et se rassembler» pour les législatives, et a fait part de sa «déception» après la réélection d'Emmanuel Macron.

Eric Zemmour a mené dimanche soir la charge contre Marine Le Pen, perdante du second tour … tout en appelant à mettre «fin aux querelles» pour faire le rassemblement. Le candidat de Reconquête a appelé «le bloc national à s'unir» pour les législatives, dessinant son souhait d’une alliance entre son parti, le Rassemblement national et la frange la plus droitière des Républicains. «C'est la huitième fois que la défaite frappe le nom de Le Pen», a-t-il attaqué (en référence aux cinq candidatures malheureuses de Jean-Marie Le Pen, et aux trois de sa fille Marine), prétendant avoir pronostiqué ces échecs «depuis des années».

 

"Il n’y a pas de fatalité, il y a de quoi espérer"

« Il n’y a pas de fatalité, il y a de quoi espérer », a enchaîné Eric Zemmour. Arrivé loin derrière le trio de tête avec 7% des suffrages exprimés au premier tour, avant d’appeler à voter pour Marine Le Pen pour le second, il a promis d'être «à la pointe du combat pour lutter pied à pied contre l'œuvre de déconstruction de la France menée par Emmanuel Macron», réélu président dimanche soir .

«Deux grands blocs politiques se forment, l'un macroniste et l'autre islamo-gauchiste», a-t-il ajouté, en référence aux soutiens du président de la République d'une part et à ceux de Jean-Luc Mélenchon d'autre part. Face à eux, «le bloc national doit lui aussi s'unir et se rassembler. Notre responsabilité est immense, c'est pour cela que j'appelle à l'union nationale en vue des législatives (...) Notre coalition n'est pas une option, elle est une nécessité, elle est un devoir».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1211) : LUNDI 25 AVRIL 2022

Lundi 25 avril 2022 - Sébastien Chenu sur Éric Zemmour : «Lorsque l’on a fait son score, on se remet en cause» :

Interrogé lundi 25 avril sur Sud Radio, le député et porte-parole du RN a livré son analyse sur le résultat du second tour. Outre l’espoir de voir son parti triompher dans les années à venir, il a vertement critiqué Emmanuel Macron…et Éric Zemmour.

Le député et porte-parole du Rassemblement national Sébastien Chenu a été formel au micro de Sud Radio : « C’est une défaite car Emmanuel Macron est réélu, mais c’une réélection sous le signe de la défiance. On le sait, c’est une élection par défaut et aujourd’hui c’est surtout un record d’électeurs qui ont fait confiance au Rassemblement National. »

Si le second quinquennat d'Emmanuel Macron a refroidi les militants et les cadres du parti, le porte-parole s’est montré plein d’espoir : « Nous n’avons jamais reculé et faisons des bonds électoraux extrêmement importants année après année, qui devraient nous amener aux responsabilités la fois d’après. » Il a également ajouté : « Je pense que Marine Le Pen a une place singulière dans la vie politique française, c’est une immense femme politique »

Sébastien Chenu a ensuite glissé un tacle aux médias, lesquels ont matraqué selon lui sa candidate : « Il y a eu un barrage absolument indécent du système en place, à coups de "fake news", d’une brutalité extraordinaire pour faire peur aux Français. Darmanin qui disait qu’avec Marine Le Pen, les pauvres allaient mourir, qu’elle fermerait Google, que les Français étaient d’extrême-droite. »

Puis, c’est Mélenchon qui en a pris pour son grade : « C’était une campagne totalement déloyale de la part du système. De l’autre côté on avait des opposants avec Jean-Luc Mélenchon, un homme qui tourne autour de son nombril, et qui a réussi à faire réélire Macron pour continuer à exister. Et on a manqué du débat du premier tour avec Emmanuel Macron face à tous les candidats. »

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1211) : LUNDI 25 AVRIL 2022

Lundi 25 avril 2022 - La police tire sur une voiture à contresens à Paris et tue deux personnes :

Sur le Pont-Neuf, en plein centre de Paris, des policiers ont tiré dimanche peu avant minuit sur une voiture qui a tenté de les percuter selon une source policière, tuant deux de ses occupants et blessant une troisième personne. Les faits se sont déroulés peu avant minuit, quelques heures après la réélection du président Emmanuel Macron fêtée au Champs-de-Mars, sans que l'on puisse établir à ce stade un lien avec cet évènement politique. Ils se sont produits sur le Pont-Neuf, le plus vieux de la capitale, enjambant la Seine et situé à la pointe de l'île de la Cité. D'après les premiers éléments recueillis, selon une source policière, le véhicule circulait à contresens quand les policiers ont voulu le contrôler.

Les occupants du véhicule auraient alors foncé sur les agents qui ont fait usage de leur arme, faisant deux morts et un blessé, a indiqué cette même source. La procureure de Paris Laure Beccuau est arrivée vers 1H30 sur place avant de repartir une heure plus tard, a constaté un journaliste de l'AFP. Un important dispositif policier était déployé aux abords. A la lumière de lampes torches et sous les lampadaires, sur le pont dominée par la statue équestre d'Henri IV, la police scientifique s'affairait autour de deux corps à terre, recouverts de draps blancs, situés près du véhicule, l'un sur un trottoir et l'autre sur la chaussée. Le véhicule est de type Polo Volkswagen et de couleur sombre, immatriculé à Paris, selon un photographe de l'AFP. L'enquête a été confiée au 1er district de la police judiciaire pour "tentative d'homicide volontaire sur personnes dépositaires de l'autorité publique", a indiqué le parquet de Paris.

 

Plusieurs témoins

Un touriste égyptien, disant s'appeler El Sammak, a relaté à l'AFP qu'il se trouvait en terrasse à l'hôtel du Cheval blanc avec vue sur la Seine, située en haut du grand magasin de la Samaritaine, quand les faits se sont produits: "J'ai entendu (tirer) quatre balles. Quand j'ai regardé, j'ai vu un homme courir dix à quinze mètres. Puis il s'est écroulé. Apparemment il n'était pas le conducteur, c'était un passager".

Maxime Guedon, un étudiant de 24 ans, sortait d'un restaurant avec une amie quand il a entendu des coups de feu. "On était partis dehors faire une petite balade. Ensuite, on a entendu des coups de feu. On a pensé que c'était des pétards. En fait il s'avère que c'était plus grave que ça", a-t-il raconté. Un autre témoin, sous couvert d'anonymat, a affirmé avoir entendu d'abord deux coups de feu suivis de plusieurs autres. L'Inspection générale de la police nationale (IGPN, "Police des polices") a été saisie, a indiqué une source policière. C'est le cas systématiquement dès qu'un policier fait usage de son arme.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1211) : LUNDI 25 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (1211) : LUNDI 25 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (1211) : LUNDI 25 AVRIL 2022
LA MARCHE DU MONDE (1211) : LUNDI 25 AVRIL 2022

Lundi 25 avril 2022 - Des activistes de Greenpeace s’enchaînent à un pétrolier russe :

 «Le pétrole alimente la guerre», «non à la guerre», «arrêtez de contribuer à la guerre». Des activistes de Greenpeace ont réalisé lundi une opération militante non violente contre un pétrolier russe en Norvège. Quelques membres de l’ONG écologiste à bord d’un bateau pneumatique se sont enchainés à l’ancre du pétrolier «Ust Luga», dans le fjord d’Oslo, afin que ce dernier ne puisse livrer sa cargaison d’hydrocarbures dans le port de Slagentangen. D’après le collectif, le pétrolier devait fournir à Esso, une filiale norvégienne de la société américaine ExxonMobil, 95 000 tonnes de kérozène «d’une valeur de 116 millions de dollars».

«Je suis choqué que la Norvège se comporte comme un havre pour le pétrole russe dont on sait qu’il finance la guerre de Poutine», a déclaré dans un communiqué Frode Pleym, directrice de Greenpeace Norvège, avant de poursuivre : «Le fait que notre gouvernement autorise toujours l'importation de combustibles fossiles russes dans la situation actuelle est inimaginable». Selon le site Marine Traffic, le tanker était en provenance de la ville russe dont il porte le nom, près de Saint-Pétersbourg. Il est la propriété du groupe Novatek, le deuxième plus grand producteur de gaz naturel de Russie.

Après l’action, des militants de Greenpeace ont appelé le gouvernement norvégien à interdire l'importation de combustibles fossiles russes. Ils ont également exigé qu'Esso annule ses contrats avec la Russie pendant cette période de conflit. «Le président ukrainien a appelé l'Europe à stopper les énergies fossiles russes. Et avec raison. Les sources de revenus de Poutine doivent être taries immédiatement et interdire l'importation de pétrole est un très bon point de départ. Nous devons faire cesser cette guerre», a conclu l’activiste. Selon Esso, cette livraison d’hydrocarbures avait été passée avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie. «Esso Norvège n’a pas d’autres contrats d’achat pour des produits en provenance de Russie», a souligné une porte-parole d’Esso Norvège.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1211) : LUNDI 25 AVRIL 2022

Lundi 25 avril 2022 - Des frappes sur des installations ferroviaires, pas d'accord sur Marioupol…le point sur la guerre en Ukraine

 

- Frappes sur des installations ferroviaires –

Au moins cinq personnes ont été tuées et 18 autres blessées lundi dans des frappes russes sur des installations ferroviaires dans la région de Vinnytsia (centre-ouest), a annoncé le parquet local.

L'explosion d'un missile a par ailleurs déclenché lundi matin un incendie dans la gare de Krasne, près de Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine, selon le gouverneur régional, qui a indiqué ne pas avoir d'informations sur d'éventuelles victimes dans l'immédiat.

 

- "Pas d'accord" pour une évacuation à Marioupol -

Aucun accord n'a été conclu lundi pour créer un couloir humanitaire permettant l'évacuation des civils terrés avec des combattants ukrainiens dans le complexe métallurgique assiégé d'Azovstal à Marioupol (sud-est), a affirmé Kiev.

La Russie avait annoncé un peu plus tôt son intention de cesser les hostilités à 14H00 heure de Moscou (11H00 GMT), pour permettre l'évacuation de ces civils.

L'immense usine Azovstal est le dernier réduit contrôlé par les forces de Kiev à Marioupol, grande ville portuaire ravagée par les bombardements après plusieurs semaines de siège. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé qu'environ un millier de civils et des centaines de blessés y étaient toujours retranchés, dans des conditions catastrophiques.

 

- L'Ukraine "peut gagner" la guerre -

Le chef du Pentagone Lloyd Austin a affirmé lundi que l'Ukraine pouvait gagner la guerre, au lendemain de la première visite à Kiev de dirigeants américains depuis l'invasion russe.

"Ils peuvent gagner s'ils ont les bons équipements, le bon soutien", a-t-il déclaré après avoir rencontré le président ukrainien Volodymyr Zelensky, en compagnie du secrétaire d'Etat Antony Blinken.

 

Antony Blinken et Lloyd Austin ont rencontré Volodymyr Zelensky à Kiev

Les deux ministres américains ont annoncé le retour progressif d'une présence diplomatique américaine en Ukraine avec la nomination d'une ambassadrice et une nouvelle aide militaire, directe et indirecte, de 700 millions de dollars. "Nous voulons voir la Russie affaiblie à un degré tel qu'elle ne puisse plus faire quelque chose comme l'invasion de l'Ukraine", a déclaré le chef du Pentagone.

 

- Londres va fournir des véhicules lance-missiles -

Le Royaume-Uni va fournir à l'Ukraine un "petit nombre" de blindés lance-missiles antiaériens Stormer, a annoncé lundi le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace.

 

- Drones ukrainiens abattus selon Moscou -

La Russie a abattu lundi deux drones ukrainiens près de la frontière avec l'Ukraine, ont déclaré les autorités locales.

Cette annonce intervient peu après que les autorités russes ont rapporté l'incendie d'un grand dépôt de carburant dans une ville russe à 150 km de la frontière servant de base logistique à l'offensive militaire de Moscou. Les Russes n'ont pas précisé les raisons de cet incendie.

 

- 40 diplomates allemands expulsés -

La Russie a annoncé lundi l'expulsion de 40 diplomates allemands, en représailles à une mesure similaire prise récemment par l'Allemagne à la suite de l'offensive russe en Ukraine.

Cette décision n'est "en aucun cas justifiée", a réagi la cheffe de la diplomatie allemande, Annalena Baerbock.

 

- L'économie russe "se stabilise", selon Poutine -

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé lundi que l'économie de son pays était en train "de se stabiliser", après avoir été frappée par des salves de sanctions occidentales à la suite du déclenchement de son opération militaire en Ukraine.

 

- Ursula von der Leyen en Inde, Guterres à Ankara -

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen doit rencontrer lundi en Inde le Premier ministre Narendra Modi, avec qui elle devrait évoquer la neutralité affichée par New Delhi sur la guerre en Ukraine.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres est attendu en Turquie, pays qui tente de jouer les médiateurs dans le conflit, avant de se rendre à Moscou mardi puis à Kiev.

 

- Un présentateur ciblé par Kiev, selon Moscou -

Les services de renseignement russes (FSB) ont affirmé lundi avoir arrêté des "membres d'un groupe néonazi" qui projetaient selon eux d'assassiner sur ordre de Kiev le présentateur vedette Vladimir Soloviev, propagandiste en chef du Kremlin.

Ce présentateur fait partie des nombreuses personnalités qui ont été sanctionnées par les pays occidentaux après le début de l'intervention en Ukraine.

 

- Plus de 5,2 millions de réfugiés –

Le nombre de réfugiés ukrainiens ayant fui leur pays depuis le 24 février a dépassé les 5,2 millions, selon le Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés. En outre, plus de 7,7 millions de personnes ont quitté leur foyer mais se trouvent toujours en Ukraine, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), également rattachée à l'ONU.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1211) : LUNDI 25 AVRIL 2022

Lundi 25 avril 2022 - La Russie annonce (une nouvelle fois) un cessez-le-feu à Marioupol pour permettre aux civils de quitter Azovstal :

La Russie a annoncé son intention de cesser les hostilités lundi pour permettre l'évacuation des civils terrés avec des combattants ukrainiens dans le complexe métallurgique assiégé d'Azovstal à Marioupol , dans le sud-est de l'Ukraine.

Les forces russes et leurs supplétifs ukrainiens prorusses s'engagent à "cesser unilatéralement les hostilités à 14 heures heure de Moscou (11 heures GMT), retirer les unités à une distance sûre et assurer le départ" des civils "dans la direction de leur choix", a déclaré le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

 

Le ministère précise que les catégories de personnes autorisées à sortir sont les femmes, les enfants et le personnel de l'usine.

"Si des civils se trouvent toujours dans l'usine métallurgique, alors nous exigeons expressément des autorités de Kiev qu'elles donnent aux commandants des formations nationalistes (ukrainiennes) l'ordre de les relâcher", a ajouté le ministère russe.

 

Un millier de civils et des centaines de blessés toujours retranchés, selon Zelensky

L'immense usine Azovstal est le dernier réduit contrôlé par les forces de Kiev à Marioupol, grande ville portuaire ravagée par les bombardements après plusieurs semaines de siège.

Si les bâtiments du complexe métallurgique sont en grande partie détruits en surface, un vaste réseau de galeries souterraines a permis jusqu'ici aux combattants ukrainiens de priver les forces russes d'un contrôle total.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé qu'environ un millier de civils et des centaines de blessés y étaient toujours retranchés, dans des conditions catastrophiques, manquant d'eau et de vivres.

La Russie a plusieurs fois exigé la reddition des combattants d'Azovstal, que Moscou présente comme des extrémistes et des mercenaires étrangers.

L'Ukraine a prévenu qu'elle romprait les négociations avec la Russie si ses derniers combattants à Azovstal étaient tués.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1211) : LUNDI 25 AVRIL 2022

Lundi 25 avril 2022 - Coup de tonnerre : Elon Musk rachète Twitter :

C'est fait. Elon Musk a passé un accord avec le conseil d'administration de Twitter pour racheter le réseau social au prix de 54,20 dollars par action, ce qui le valorise à environ 44 milliards de dollars, annoncé lundi Twitter dans un communiqué. Le patron de Tesla devient donc le propriétaire de la plateforme qu'il considère comme «la place publique numérique où les sujets vitaux pour le futur de l'humanité sont débattus», d'après une citation dans le communiqué. L’homme le plus riche du monde – 250 milliards d’euros au dernier pointage — avait annoncé début avril sa participation de 9,1 % dans Twitter. Elon Musk , qui a décidé de ne pas rejoindre le conseil d’administration de la société de microblogging, en est devenu le premier actionnaire devant le fondateur Jack Dorsey. L’homme d’affaires (Tesla, SpaceX) a indiqué qu’il apporterait des améliorations à la plateforme. Il a déjà lancé plusieurs sondages, demandant aux utilisateurs s’ils pensaient que Twitter adhérait au principe de la liberté d’expression, et s’ils souhaitaient un bouton d’édition, fonctionnalité attendue de longue date.

L’action Twitter a déjà grimpé de 27% depuis le 4 avril et la révélation de cette prise de participation. Le milliardaire avait déjà investi 2,9 milliards de dollars dans une opération non désirée par Twitter dans un premier temps. Le groupe voulait «réduire la possibilité qu'une entité, une personne ou un groupe ne prenne le contrôle de Twitter en accumulant des titres sur le marché sans payer à tous les actionnaires une prime appropriée ou sans donner suffisamment de temps au conseil d'administration pour prendre des décisions éclairées». Mais les dollars ont fini par faire céder les volontés d'indépendance. Elon Musk connait bien les usages de Twitter pour l'utiliser fréquemment... et provoquer tout aussi régulièrement. Le 14 mars dernier, il avait défié le président russe Vladimir Poutine «dans un combat d'homme à homme. L'enjeu est l'Ukraine», avait-il écrit sur Twitter, en s'adressant au compte Twitter officiel du Kremlin. Et face à l'incompréhension d'une internaute, Elon Musk avait assuré qu'il était «tout à fait sérieux».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1211) : LUNDI 25 AVRIL 2022

Lundi 25 avril 2022 - Hospitalisations stables, Pékin sous la menace du confinement… le point sur le coronavirus

 

La situation en France

La décrue de l'épidémie de Covid-19 s'est poursuivie dimanche, mais le nombre de malades hospitalisés restait stable, notamment en soins critiques, selon les chiffres quotidiens publiés par Santé publique France. Le reflux se confirme: avec 58.954 cas positifs enregistrés en 24 heures, la moyenne des sept derniers jours s'établit à un peu plus de 76.000 contaminations quotidiennes, alors qu'elle était à 117.000 il y a une semaine.

Il n'en va pas de même à l'hôpital, où l'on dénombre encore 24.888 malades infectés, dont 1.640 en soins critiques, soit quasiment les mêmes chiffres qu'il y a une semaine. Le décompte macabre du Covid s'est par ailleurs alourdi de 40 décès à l'hôpital en 24 heures, portant le total à 145.060 en France depuis le début de la pandémie, il y a plus de deux ans.

 

Pékin sous la menace d'un confinement

La capitale chinoise Pékin est en alerte lundi face à une recrudescence des cas positifs au coronavirus, avec une campagne générale de dépistage et des habitants qui constituent des stocks d'aliments dans l'éventualité d'un confinement. La ville semble redouter un scénario à la Shanghai, où la quasi-totalité des 25 millions d'habitants sont confinés depuis début avril, avec souvent des difficultés d'accès à la nourriture. Cinquante-et-un morts y ont été annoncés par le ministère de la Santé pour les dernières 24 heures, un record de cas quotidiens. La Chine affronte depuis mars une flambée épidémique qui touche à des degrés divers la quasi-totalité du pays. Elle tente d'en venir à bout avec sa stratégie zéro Covid.

Celle-ci consiste notamment en des confinements localisés dès l'apparition de quelques cas et en des tests massifs pour identifier rapidement les personnes contaminées et les isoler. A Pékin lundi matin, de longues files, parfois de centaines d'habitants, serpentaient entre les trottoirs et les centres commerciaux avant d'arriver à des stands de dépistage improvisés, sous la conduite d'agents en combinaison intégrale de protection. Ils étaient installés notamment dans le district de Chaoyang, le plus touché par la récente vague épidémique et peuplé d'environ 3,5 millions d'habitants. "S'ils trouvent le moindre cas positif, c'est toute la zone qui pourrait être touchée" et mise en confinement, déclare à l'AFP Yao Leiming, un employé de bureau de 25 ans qui s'apprêter à passer un test.

Le ministère de la Santé a fait état lundi de 19 nouveaux cas positifs au coronavirus à Pékin, ce qui porte le total à plusieurs dizaines depuis la semaine dernière. Les autorités municipales ont encore averti dimanche que la situation était "grave et difficile" et que des mesures urgentes étaient nécessaires pour enrayer rapidement la diffusion du virus. Rendus prudents par l'exemple de Shanghai, les Pékinois, craignant un confinement, se rendent en masse dans les supermarchés ou sur les plateformes de vente en ligne pour renforcer leurs stocks de produits alimentaires. La ville ne souffre pas pour le moment de pénurie de produits frais ou de première nécessité. Des salles de sport ont commencé à annuler des cours voire à fermer. Mais la vie est largement normale à Pékin avec commerces et restaurants qui restent ouverts.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1211) : LUNDI 25 AVRIL 2022

Lundi 25 avril 2022 - Elisabeth Borne, la favorite des militants pour Matignon :

Ecologie, profil féminin, issue de la gauche, femme d’Etat, les critères des militants pour le nouveau Premier ministre divergent. Voici ce qu’en pensaient les fidèles présents au bord de la scène présidentielle dimanche soir.

Après le soulagement, les questionnements. Dimanche soir, les militants étaient réunis pour célébrer la réélection du président Emmanuel Macron . Un soulagement pour certains qui s’inquiétaient d’un scénario similaire de l'élection de Donald Trump en 2016. Mais avec 58,4% des voix, le président sortant a rassuré la foule dès 20 heures.

En attendant la prise de parole d’Emmanuel Macron, les militants s’interrogeaient sur la suite : qui prendra la suite à Matignon ? Après deux profils issus de la droite entre 2017 et 2022, Edouard Philippe et Jean Castex vont bientôt découvrir le 3ème chef de gouvernement sous la présidence Macron. Les militants ont leur préférence : Elisabeth Borne . Elle est la personnalité qui revient le plus car elle coche toutes les cases. « C’est une femme, issue de la gauche, elle a de l’expérience dans l’écologie, elle a la carrure pour devenir première ministre » argumente une militante.

 

Gabriel Attal ? Il est jeune, il sait envoyer les coups

Plusieurs fois, les critères pour les militants : une femme qui met au coeur de son action l’écologie. L’un d’entre eux est honnête. « Elle est écolo mais pas trop, c’est un bon juste milieu pour pas être trop entravé non plus » avoue un jeune militant. « Et pourquoi pas Gabriel Attal ? Il est jeune, il sait envoyer les coups, il est fidèle au président, il a tout pour réussir à ce poste ». Interrogé sur le sujet, l’actuel porte-parole du gouvernement n’a pas répondu à cette opinion.

Rachida Dati pourrait séduire certains militants. « C’est une femme de droite, avec le bagout qu’on lui connaît, fidèle à Nicolas Sarkozy, elle a toute sa place à Matignon et la légitimité d’une femme d’Etat » pour un militant. Enfin, certains mêmes verraient bien une cohabitation. « Un duo Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon pourrait créer un bon équilibre. Ca créerait de l’unité dans le pays, l’aile gauche a été un peu moins représentée que l’aile droite ces dernières années. » Emmanuel Macron devrait annoncer son nouveau gouvernement après démission du précédent début mai.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens