Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2022 3 16 /03 /mars /2022 08:00
LA MARCHE DU MONDE ( 2072) : MARDI 15 MARS 2022

Mardi 15 Mars 2022 – La première grande soirée électorale de TF1 rassemble 4,2 millions de téléspectateurs :

Plus de quatre millions de curieux ont suivi la soirée de TF1 lundi, réunissant les huit principaux prétendants à la présidentielle.

TF1 a accueilli sur son antenne lundi soir huit des douze candidats à la présidentielle. Lors d’une soirée intitulée «La France face à la guerre», consacrée à l'invasion de l'Ukraine par la Russie et ses conséquences pour la France, Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau ont questionné le président sortant Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Valérie Pécresse, Eric Zemmour, Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon, Fabien Roussel et Anne Hidalgo. Un premier grand oral pour les prétendants à l’Elysée qui ne se sont pas affrontés directement lors d’un débat traditionnel mais qui ont répondu chacun leur tour aux interrogations des journalistes. Le rendez-vous a été suivi par 4,2 millions de téléspectateurs, selon les chiffres de Médiamétrie, soit 19,9% du public.

«C'est la meilleure audience pour un rendez-vous politique en prime time depuis le lancement de la campagne», s'est félicitée la Une.

La première chaîne se place en tête des audiences de la soirée, devant l’émission de M6, «Cauchemar en cuisine», et le film «Philomena» diffusé sur France 3, suivis respectivement par 3 et 2,4 millions de téléspectateurs, soit 15,2% et 11,7% de part de marché.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2072) : MARDI 15 MARS 2022

Mardi 15 Mars 2022 – Louis Alliot sur Macron : «Il se met en scène et se prend pour Zelensky» :

Le maire RN de Perpignan Louis Alliot a répondu, mardi 15 mars sur RMC, aux questions d’Apolline de Malherbe sur le refus de certains candidats de débattre, le pouvoir d’achat des Français et les réfugiés ukrainiens qu’il a accueilli dans sa ville.

« Si on tombe dans le travers du dernier débat entre Madame Pécresse et Monsieur Zemmour, c’est-à-dire une cacophonie générale ou un pugilat permanent, ça ne sert à rien. Il vaut mieux écouter les propositions et débattre sur le fond plutôt que de voir s’affronter sur un ring des personnes dont on ne sait plus de quoi ils parlent. » Louis Alliot-Marlène Schiappa , même combat. Car s’ils appartiennent à deux partis antagonistes, les deux politiques se retrouvent sur le refus de débattre avec les autres candidats au premier tour, a ceci près que Marine Le Pen ne souhaite affronter qu’Emmanuel Macron ou Jean Castex. Comme le dit le maire RN de Perpignan : « C’est cohérent. Ils sont au pouvoir, ils ont un bilan et pour l’instant Monsieur Macron fuit le bilan. Il se met en scène par des photos grotesques dans son bureau avec un espèce de survêtement militaire… il se prend pour Zelensky ! C’est très inquiétant. »

Au sujet de la guerre en Ukraine, le lieutenant de Marine Le Pen a continué de critiquer le président sortant : « La guerre est là-bas, pas ici. C’est de la mise en scène et s’il est capable de faire ça, il peut faire autre chose […] C’est un grand enfant », ajoutant qu’il « est le seul à dire « j’ai parlé à Monsieur Poutine ». Le président israélien a fait le voyage jusqu’à Moscou et on ne l’a su qu’après. Les pourparlers sont entre la Russie, Israël, et Macron n’a aucune influence sur ce conflit ukraino-russe.

S’en est suivi une question sur l’accueil de réfugiés ukrainiens à Perpignan , à la demande de Louis Alliot : « On en a accueilli 110, femmes, enfants, personnes âgées car les autres sont au combat. Ils ont été pris en charge par une association et on a facilité le passage. Ils ont été placés dans des familles et dans des résidences mises à disposition par des privés. On a eu 500 propositions de logements et on est en train de regarder pour en accueillir plus. Le grand marché Saint-Charles, la Croix-Rouge, les banques alimentaires, beaucoup soutiennent. Cette guerre marque les esprits car elle est en Europe. »

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2072) : MARDI 15 MARS 2022

Mardi 15 Mars 2022 – Guerre en Ukraine : «Il faut préparer la paix» explique Emmanuel Macron :

Invité de l'émission «La France face à la guerre» sur TF1, le président de la République Emmanuel Macron a commenté les derniers développements de la guerre en Ukraine.

Son statut est bien sûr un peu particulier. Président de la République mais aussi candidat à sa propre réélection, Emmanuel Macron s'est exprimé sur la guerre en Ukraine, ce lundi sur TF1 lors de l'émission «La France face à la guerre». Le chef de l'Etat a expliqué avoir fait le maximum avant le début de l'invasion russe en «discutant avec Vladimir Poutine». «J’essaie de stopper la guerre sans faire la guerre», a-t-il ajouté. C'est pour cela qu'il continue de discuter avec Vladimir Poutine pour «discuter les conditions humanitaires et préserver les centrales nucléaires», a détaillé le président de la République. Il faut, a-t-il dit, «trouver des accords au sein de notre désaccords», a-t-il expliqué. «Il faut préparer la paix».

A la question Vladimir Poutine est-il un dictateur ? Emmanuel Macron a préféré ne pas répondre. «De là où je suis, le plus important ce n’est pas que je le qualifie», a-t-il ajouté. Il a même ajouté que Vladimir Poutine était le «président de l'entrée de la Russie au G8». «L’Europe ne peut pas être en sécurité et en paix si elle ne parle pas à la Russie, dans les prochaines heures je parlerai encore à Vladimir Poutine», a-t-il annoncé. Le chef de l'Etat candidat a aussi insisté sur le rôle de l'Europe. «C'est notre force, c’est nous qui l’avons faite». «Tout est possible en terme de sanctions, a-t-il conclu. L’objectif c’est de maximiser le coût de cette guerre à la Russie.»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2072) : MARDI 15 MARS 2022

Mardi 15 Mars 2022 – «Arrêtez la guerre» : Marina Ovsiannikova, la (très courageuse) journaliste russe qui défie Poutine :

La scène n’a duré que quelques secondes, mais a fait le tour du monde. En plein journal télévisé de la chaîne russe 1TV, Marina Ovsiannikova s’est placée derrière la présentatrice Ekaterina Andreïeva qui lançait un sujet sur les relations avec le Bélarus, brandissant une feuille blanche sur laquelle il était écrit, en anglais et en russe, sous des drapeaux ukrainien et russe : «Arrêtez la guerre ! Ne croyez pas la propagande ! Ils vous mentent ! Les Russes contre la guerre.» Rapidement, la présentatrice a parlé plus fort pour couvrir les paroles de Marina Ovsiannikova («Arrêtez la guerre, non à la guerre») et l’image en studio a été coupée au profit d’un couloir d’hôpital.

Cette intervention en direct à l’antenne a été suivie, rapidement, par la diffusion d’une vidéo enregistrée par Marina Ovsiannikova et transmise à l’ONG de défense des droits humains OVD-Info : «Malheureusement, pendant des années, j’ai travaillé pour 1TV et la propagande du Kremlin, j’en ai très honte en ce moment. J’ai honte d’avoir permis de propager des mensonges à la télévision. J’ai honte d’avoir permis la zombification du peuple russe. Nous étions silencieux lorsque ça a commencé en 2014. Nous n’avons pas protesté quand le Kremlin a empoisonné Navalny», a-t-elle déclaré.

«Nous regardons en silence ce régime anti-humain. Et maintenant le monde entier nous tourne le dos et les dix prochaines générations ne pourront pas effacer la honte de cette guerre fratricide», a-t-elle poursuivi. «Ce qui se passe en Ukraine est un crime et la Russie est l’agresseur. La responsabilité de cette agression repose sur les épaules d’une seule personne : Vladimir Poutine», a continué la journaliste, qui a précisé que son père était Ukrainien et sa mère Russe –«et ils n’ont jamais été ennemis».

Selon l’avocat Pavel Chikov, directeur du groupe de défense des droits humains Agora, Marina Ovsiannikova a été placée en garde à vue et n’a pas accès à son avocat depuis. La crainte est qu’elle soit mise en examen dans le cadre de la loi votée au début du mois, prévoyant jusqu’à 15 ans de prison à l’encontre de toute personne relayant des «informations mensongères» sur l’armée, dans un pays où l’invasion russe de l’Ukraine n’est toujours pas qualifiée de guerre. Ce texte de loi ne s’applique pas qu’aux professionnels de l’information mais bien à la population générale, renforçant la répression engagée ces dernières années sur la liberté d’expression en Russie.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2072) : MARDI 15 MARS 2022

Mardi 15 Mars 2022 – Biarritz : deux hommes en garde à vue après une incursion dans la villa d'un proche de Poutine :

Deux hommes étaient en garde à vue lundi pour s'être introduits par effraction dans une villa de Biarritz appartenant à l'ancien gendre du président russe Vladimir Poutine, dans laquelle ils ont déployé le drapeau ukrainien, a indiqué le parquet de Bayonne. Une enquête a été ouverte pour "violation de domicile", selon la source.

Un activiste local russophile Pierre Haffner, connu également pour être un "gilet jaune", et un homme se présentant comme opposant au régime de Vladimir Poutine, ont pénétré "dans les dernières 48 heures" dans la villa Alta Mira, dont le propriétaire est Kirill Chamalov, selon une source proche du dossier.

L'homme d'affaires est présenté par les médias internationaux comme l'ancien gendre du président russe, après son mariage avec Katerina Tikhonova, cadette de M. Poutine. Dans une vidéo que le militant a postée sur YouTube, on y voit un des deux hommes déambuler dans l'immense demeure construite à flanc de falaise sous Napoléon III et disposant d'une vue imprenable sur l'océan. "Cette maison a été achetée avec de l'argent volé par Poutine, par sa mafia, au peuple russe et aux peuples opprimés par la Russie de Poutine", dit-il en commentaire.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2072) : MARDI 15 MARS 2022

Mardi 15 Mars 2022 – Jean Lassalle envisage de se retirer de la course à l'Elysée :

Jean Lassalle a affirmé mardi envisager de se retirer de la course à l'Elysée, fustigeant une élection "qui n'a plus aucun sens" avec peu de débats, auxquels il n'est pas invité, lors d'une audition sur la décentralisation. "Oui, je l'envisage fortement à l'heure qu'il est", a expliqué le député des Pyrénées-Atlantiques au lendemain d'une première soirée télévisée où 8 des 12 candidats à la présidentielle ont confronté leurs idées et à laquelle il n'avait pas été invité, tout comme Philippe Poutou, Nathalie Arthaud et Nicolas Dupont-Aignan.

"Aujourd'hui, lorsque vous n'êtes plus invité, eh bien vous ne pouvez plus faire semblant", a-t-il ajouté, laissant entendre qu'il ne serait pas non plus invité à "deux autres malheureux débats" prévus dans les prochaines semaines. Jeter l'éponge, "ce matin, c'est la question que je me pose. J'aurai répondu ce soir", a-t-il assuré, soulignant toutefois "ne pas savoir pour l'instant ce qui (le) fera changer d'avis".

Dans son intervention, Jean Lassalle s'en est pris à la "famille Bouygues", propriétaire de TF1, chaîne qui a organisé le premier débat lundi , et qui avait passé, selon lui, un "contrat" avec François Mitterrand et Jacques Chirac pour donner la parole à tout le monde. "Tout cela a volé en éclat", a-t-il déploré. Il s'est auparavant attaqué aux "deux représentants majeurs de la finance" que sont à ses yeux le président sortant Emmanuel Macron qu'il a présenté comme "le représentant de Bernard Arnault (LVMH), de Patrick Drahi (Altice), et de quelques autres" et, d'autre part, "l'immense (Eric) Zemmour porté par (Vincent) Bolloré" qui a "acheté 45 maisons d'édition en France toutes sensibilités confondues".

Réagissant aux déclarations de Jean Lassalle qui la précédait lors de l'audition, la candidate RN Marine Le Pen a jugé "absolument inadmissible (...) qu'à l’issue de l’obtention de ces parrainages, il y ait des candidats qui continuent à ne pas être traités comme les autres, sans d’ailleurs qu’on comprenne bien quels sont les critères qui peuvent être choisis". "J’espère donc que Jean Lassalle restera dans cette course à la présidentielle et que les différents médias qui organisent des débats changeront de comportement à son égard ainsi qu’à l’égard d’autres candidats qui ont également été écartés", a-t-elle ajouté.

Le candidat NPA Philippe Poutou, a également ironisé sur son absence: "on voit que ce n'est pas Bouygues qui dirige l'AMF", a-t-il affirmé, remerciant de l'invitation l'Association des maires de France (AMF), qui a organisé l'audition avec Régions de France et l'Assemblée des départements de France (ADF)).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2072) : MARDI 15 MARS 2022

Mardi 15 Mars 2022 – Poursuites des négociations, explosions à Kiev… le point sur la guerre en Ukraine :

Début de la reprise des pourparlers entre l'Ukraine et la Russie

La quatrième session de pourparlers entre l'Ukraine et la Russie a repris mardi après une pause la veille, a annoncé un haut responsable ukrainien, insistant sur la demande de cessez-le-feu formulée par Kiev.

"Les négociations sont en cours", a déclaré sur Twitter Mykhaïlo Podoliak, un négociateur et conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky. Au menu des discussions figurent notamment "un cessez-le-feu et le retrait des troupes" russes du territoire ukrainien, a-t-il ajouté.

Un enfant devient un réfugié à chaque seconde, affirme l'Unicef

A quasiment chaque seconde qui passe, un enfant en Ukraine devient un réfugié, a affirmé mardi le Fonds des Nations unies pour l'enfance, commentant le flot continu de personnes fuyant le pays depuis le 24 février et l'invasion russe.

Ces 20 derniers jours, environ 1,4 million d'enfants ont été forcés de fuir le pays, soit environ 55 par minute ou "pratiquement un enfant par seconde", a déclaré James Elder, un porte-parole de l'Unicef, lors d'un point de presse régulier de l'ONU à Genève.

Par ailleurs, le nombre de personnes ayant fui l'Ukraine depuis le début de l'invasion du pays par l'armée russe a atteint les 3 millions, a indiqué mardi un porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) à Genève. "Nous avons maintenant atteint la barre des 3 millions en termes de mouvements de population hors de l'Ukraine", a souligné Paul Dillon, porte-parole de l'OIM lors d'un point de presse régulier de l'ONU.

Trois explosions entendues à Kiev

Les pourparlers entre délégations russe et ukrainienne doivent continuer mardi , une lueur d'espoir émergeant depuis quelques jours mais en contraste avec l'élargissement de l'opération russe à travers toute l'Ukraine.

Au moins trois fortes explosions ont été entendues mardi matin dans le centre de Kiev par plusieurs journalistes de l'AFP, l'un d'eux ayant aperçu une colonne de fumée s'élever au loin. La capitale ukrainienne est sous couvre-feu jusqu'à 05H00 GMT. Les détonations sont parfois causées par les armes de défense anti-aérienne. Aucune déclaration n'a été faite de source officielle dans l'immédiat.

Les négociations reprennent

Au vingtième jour de guerre à la suite de l'invasion russe lancée le 24 février, la quatrième session de négociations pour tenter de trouver une issue à cette crise doit reprendre après une "pause technique" annoncée en fin d'après-midi lundi par le chef des négociateurs ukrainiens, Mykhaïlo Podoliak. Cette fois, les discussions se déroulent par visioconférence après trois rounds en présentiel au Bélarus voisin puis une rencontre jeudi en Turquie des chefs de la diplomatie russe et ukrainienne.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait noté samedi une approche nouvelle, "fondamentalement différente", de Moscou dans les négociations. Dans la nuit de lundi à mardi, il a affirmé via une vidéo publiée sur sa page Facebook que les Russes avaient "déjà commencé à comprendre qu'ils ne parviendront à rien par la guerre". "On m'a dit que (les pourparlers en cours) étaient plutôt bons", a indiqué le chef de l'Etat, qui ne participe pas directement aux discussions. "Mais attendons de voir".

De son côté, son homologue russe Vladimir Poutine avait évoqué vendredi des "avancées" au cours de ces différentes tractations tandis que l'armée russe accroissait son action sur le sol ukrainien, y compris dans des régions jusque-là épargnées. "L'ennemi continue son offensive contre notre Etat. (...) Les forces d'occupation continuent de mener des frappes avec des missiles et des bombes, de l'artillerie et des chars sur des infrastructures et des quartiers civils", a dénoncé l'état-major de l'armée ukrainienne dans la nuit de lundi à mardi.

Prendre les grandes villes sous contrôle

Le Kremlin a évoqué lundi "la possibilité de prendre sous contrôle total (les) grandes villes qui sont déjà encerclées".

Les combats se sont ainsi intensifiés ces derniers jours autour de Kiev, presque entièrement encerclée. Plus de la moitié de ses trois millions d'habitants ont fui. La capitale est "en état de siège", selon un conseiller du président ukrainien.

L'enjeu Marioupol

"D'après les informations disponibles, l'ennemi prévoit de renforcer le regroupement de (ses) troupes (...) en direction de Kharkiv", deuxième ville d'Ukraine, a avancé l'état-major de l'armée ukrainienne dans son communiqué, précisant que l'armée russe tentait aussi "de capturer Marioupol". "Les soldats ukrainiens sont parvenus à repousser les envahisseurs" de cette ville portuaire stratégique du sud-est qui est assiégée par l'armée russe, s'est-il félicité. Selon lui, le camp russe a perdu dans son offensive environ 150 soldats, deux chars, sept véhicules de combat d'infanterie, et "a battu en retraite".

Un convoi d'aide humanitaire, qui cherche depuis des jours à atteindre la ville, a de nouveau été bloqué lundi par des soldats russes à Berdiansk, à 85 km de Marioupol, selon les autorités ukrainiennes.

Quelque 400.000 habitants de Marioupol vivent terrés dans des caves, privés d'eau, d'électricité, de chauffage et de nourriture. Plus de 2.187 civils y ont péri depuis le 24 février, selon la municipalité. Les forces navales russes ont "établi un blocus à distance de la côte ukrainienne de la mer Noire", a affirmé lundi le ministère britannique de la Défense. Plus de 2,8 millions de personnes ont fui l'Ukraine depuis le début de l'invasion, selon un décompte publié lundi par l'ONU, qui recense aussi environ 2 millions de déplacés à l'intérieur du pays.

Mise en garde de l’ONU

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a mis en garde contre les répercussions de cette guerre, qui risquent de se traduire par "un ouragan de famines" dans de nombreux pays.

Outre la poursuite des pourparlers, la journée de mardi devrait également marquer l'entrée en vigueur du quatrième paquet de sanctions décidées lundi après-midi à Bruxelles par les ambassadeurs des 27 Etats membres de l'Union européenne. Elles devraient être publiées mardi au Journal officiel de l'Union européenne, devenant ainsi immédiatement applicables.

Yacht bloqué

Les précédentes visent déjà 862 personnes et 53 entités russes. Figurer sur cette liste noire entraîne une interdiction d'entrer sur le sol de l'UE et permet la saisie des avoirs. Un yacht d'un oligarque russe d'une valeur de près de 128 millions d'euros a par exemple été immobilisé lundi à Barcelone (Espagne) dans le cadre de ces sanctions, a annoncé dans la soirée le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez. "Et d'autres sont à venir", a-t-il prévenu, sans davantage de précision.

Selon le quotidien espagnol El Pais, il s'agit du yacht Valérie, qui serait lié à Sergueï Tchemezov, patron du conglomérat russe de l'industrie de défense Rostec, et allié de M. Poutine. Les sanctions internationales adoptées auparavant ont déjà gelé quelque 300 milliards de dollars de réserves russes à l'étranger. La Russie a accusé lundi l'Occident de vouloir provoquer un défaut de paiement artificiel par ses sanctions gelant les avoirs de Moscou à l'étranger.

Le Kremlin pourrait avoir du mal à honorer plusieurs échéances de paiement de dettes en devises étrangères courant mars-avril, ravivant le souvenir de l'humiliant défaut de 1998. Moscou est également visé par divers recours. La demande ukrainienne de son exclusion du Conseil de l'Europe, organisation de défense des droits humains, doit être examinée jeudi. De son côté, la Cour internationale de justice (CIJ) a indiqué lundi qu'elle rendrait son verdict mercredi dans la procédure lancée par Kiev, qui demande à la Cour d'ordonner à Moscou d'arrêter son invasion de l'Ukraine. Le léger vent d'optimisme entourant les pourparlers a permis aux cours du pétrole de reculer lundi, le baril de WTI --référence aux Etats-Unis-- terminant à 103,01 dollars après avoir dépassé les 130 dollars la semaine dernière. Et il a chuté de plus de 5% mardi à 97,13 dollars, cette fois sur fond d'inquiétudes d'un ralentissement de l'économie chinoise à cause des mesures drastiques annoncées par Pékin face à une recrudescence des cas de Covid-19 dans le pays.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2072) : MARDI 15 MARS 2022

Mardi 15 Mars 2022 – Emmanuel Macron propose une protection consulaire à la journaliste russe qui a défié Poutine :

La France est prête à offrir «une protection consulaire» à la journaliste russe qui a protesté en direct contre la guerre en Ukraine, a annoncé le président de la République Emmanuel Macron, mardi.

La France est prête à offrir «une protection consulaire» à la journaliste russe qui a protesté en direct contre la guerre en Ukraine, soit à l'ambassade, soit en lui accordant l'asile, a annoncé Emmanuel Macron mardi, en réclamant à Moscou «toute la clarté» sur sa situation. «Nous allons lancer des démarches visant à offrir une protection, soit à l'ambassade, soit asilaire, à votre confrère», a-t-il dit devant la presse, ajoutant qu'il aurait «l'occasion lors de (son) prochain entretien avec le président Poutine de proposer cette solution de manière directe».

En plein journal télévisé de la chaîne russe 1TV, Marina Ovsiannikova s’est placée derrière la présentatrice Ekaterina Andreïeva qui lançait un sujet sur les relations avec le Bélarus, brandissant une feuille blanche sur laquelle il était écrit, en anglais et en russe, sous des drapeaux ukrainien et russe : «Arrêtez la guerre ! Ne croyez pas la propagande ! Ils vous mentent ! Les Russes contre la guerre.» Rapidement, la présentatrice a parlé plus fort pour couvrir les paroles de Marina Ovsiannikova («Arrêtez la guerre, non à la guerre») et l’image en studio a été coupée au profit d’un couloir d’hôpital. Cette intervention en direct à l’antenne a été suivie, rapidement, par la diffusion d’une vidéo enregistrée par Marina Ovsiannikova et transmise à l’ONG de défense des droits humains OVD-Info dans laquelle elle témoigne de la «zombification du peuple russe» face aux actions de Vladimir Poutine

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2072) : MARDI 15 MARS 2022

Mardi 15 Mars 2022 – France: l'inflation à 3,6% se confirme en février, au plus haut depuis 2008 :

L'inflation a nettement accélérée en février en France à 3,6% sur un an, atteignant son plus haut depuis 2008 en raison des prix de l'énergie, a indiqué mardi l'Insee confirmant sa première estimation. Les prix de l'énergie ont augmenté de 21,1% sur un an, a détaillé l'institut de la statistique. La fin février a été marquée par l'accélération des cours du pétrole et du gaz avec l'invasion russe en Ukraine.

La hausse des prix des produits pétroliers atteint 26,9% sur un an, avec +26,3% pour le gazole et +22,4% pour l'essence. Les prix de l'électricité ont gagné 4,9% et ceux du gaz "ralentissent à peine", à 47,1% de hausse après 50,9% le mois précédent. L'invasion russe en Ukraine a entrainé une explosion des prix de l'énergie, Moscou étant un large pourvoyeur de pétrole et de gaz en Europe. Les sanctions économiques européennes contre Moscou épargnent pour l'heure les importations d'énergie mais la crainte d'un embargo a fait s'envoler les cours et pourrait davantage s'observer dans les chiffres d'inflation de mars.

Sur un mois, l'inflation en France a augmenté de 0,8%. Hors prix volatils de l'énergie, l'inflation dite sous-jacente progresse quant à elle de 2,5% sur un an. D'autres secteurs sont concernés par la poussée de l'inflation: les prix des services et ceux des produits manufacturés ont augmenté de 2,2% sur douze mois, et ceux des produits frais de 5,9%. Les prix des légumes frais ont ainsi pris 5,8% et le poisson frais de 10,3%. Hors produits frais, la viande (+2,2%) le pain et les céréales (+2,7%), le lait, le fromage et les oeufs (+0,8%) ont également accéléré. L'indice des prix à la consommation harmonisé IPCH qui sert de base de comparaison au niveau européen, croît de 0,9% sur un mois et de 4,2 % sur un an.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2072) : MARDI 15 MARS 2022

Mardi 15 Mars 2022 – Record en Chine, hausse en France... le point sur le coronavirus

La situation en France

La France a levé lundi l'essentiel des restrictions anti-Covid . Il n'y a plus d'obligation du port du masque, sauf dans les transports et dans les établissements de santé. Mais les entreprises peuvent toujours décider de l'imposer à leurs employés.

Un pass "sanitaire", qui fonctionne aussi avec un test négatif au virus, est par ailleurs maintenu dans les établissements de santé et les maisons de retraite.

L'épidémie était en phase descendante en France lors de l'annonce des allègements par le gouvernement début mars. Mais, le nombre de cas quotidiens est reparti à la hausse, avec une moyenne des sept derniers jours de plus de 65.250 dimanche, contre 50.646 une semaine auparavant.

Record en Chine

La Chine a fait état mardi de 5.280 cas de Covid-19 au cours des dernières 24 heures, soit le décompte le plus élevé depuis la toute première vague épidémique au début de 2020. La Chine, où le coronavirus a été dépisté pour la première fois fin 2019, était parvenue à très largement enrayer l'épidémie en recourant à de strictes mesures de confinement, mais la souche Omicron a donné lieu ces derniers mois à de nombreux foyers dans l'ensemble du pays.

Depuis quelques jours, des dizaines de millions d'habitants du pays le plus peuplé du monde sont placés en quarantaine à domicile, notamment dans la métropole technologique de Shenzhen (sud), aux portes de Hong Kong. Le confinement sanitaire décrété dans plusieurs villes chinoises, qui contraint des usines à l'arrêt, "aura des répercussions" économiques "s'il dure", a estimé lundi le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton.

La Chine "est en train de reconfiner toutes les entreprises du delta de la Rivière des Perles, c'est-à-dire quasiment entre Shenzhen et Canton, où vous avez les plus gros secteurs de l'activité économique et notamment en matière électronique", a-t-il poursuivi. "Evidemment, on va avoir un arrêt des chaînes de valeur et automatiquement, si ça dure, ça aura des répercussions".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2072) : MARDI 15 MARS 2022

Mardi 15 Mars 2022 – Des manifestants occupent un hôtel particulier de Londres lié à un oligarque russe :

Des manifestants occupaient lundi un hôtel particulier lié à un oligarque russe, réclamant que le bâtiment, situé dans l'un des quartiers les plus huppés de Londres, soit utilisé pour accueillir les réfugiés ukrainiens. Une banderole bleue avec les mots "cette propriété a été libérée" et une autre rouge indiquant "Poutine va te faire voir" étaient accrochées à deux balcons de cette imposante bâtisse couleur crème située au 5 Belgrave square, tandis qu'un drapeau ukrainien flottait à une fenêtre. Quatre manifestants, trois d'entre eux le visage partiellement masqué, se trouvaient sur un balcon et se sont présentés sous le nom des "London Makhnovists", un groupe anarchiste.

Selon le registre des propriétés immobilières, le bâtiment, situé dans le centre de Londres, non loin de Hyde Park, est la propriété d'une société immatriculée dans les îles Vierges britanniques. Elle est gérée par Graham Bonham Carter, un homme d'affaires britannique dont les comptes bancaires ont été gelés début mars par la justice britannique. Graham Bonham Carter gère le portefeuille immobilier d'Oleg Deripaska, qui représente plusieurs millions de livres au Royaume-Uni. M. Deripaska figure parmi sept oligarques russes sanctionnés jeudi par le gouvernement britannique qui leur a imposé un gel de leurs avoirs et une interdiction de voyager pour leurs liens avec le Kremlin. Lundi matin, l'hôtel particulier était entouré d'un cordon policier et gardé par une demi-douzaine de véhicules de police, a constaté une journaliste de l'AFP. "Notre intention est d'utiliser ce batiment pour héberger des réfugiés", a lancé à des journalistes l'un des membres du groupe.

Un autre activiste a expliqué par téléphone à l'AFP que le groupe avait pénétré dans le bâtiment dans la nuit de dimanche à lundi. Il a décrit cet hôtel particulier comme "écoeurant de richesse" et "magnifique", estimant que "c'est ce qu'un réfugié de guerre mérite". En référence aux sanctions infligées par le gouvernement britanniques aux oligarques russes ayant des biens au Royaume-Uni, il a déclaré que selon la loi, "cela pourrait prendre jusqu'à six mois pour saisir leurs propriétés. Franchement, c'est ridicule (...) nous saisissons maintenant leurs propriétés", a-t-il déclaré, disant avoir choisi celle-ci pour sa "taille" et son "emplacement". "La police a été prévenue peu après minuit" de cette intrusion, a expliqué un porte-parole. "Les agents se sont présentés et ont constaté qu'un certain nombre de personnes étaient entrées et avaient accroché des banderoles aux fenêtres de l'étage. Des agents de police restent sur place."

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2072) : MARDI 15 MARS 2022

Mardi 15 Mars 2022 – Emmanuel Macron n'exclut pas d'aller à Kiev ou Moscou mais les conditions «pas remplies» :

Emmanuel Macron a affirmé mardi qu'il "n'excluait pas" de se rendre à Moscou ou à Kiev au sujet de l'invasion russe en Ukraine mais a jugé que les "conditions n'étaient pas remplies" pour effectuer ces déplacements "dans les prochains jours". "Je n'exclus rien et aucune initiative politique, je le ferai quand je considérerai qu'il peut y avoir un résultat utile et tangible", a déclaré le président français en marge d'une rencontre avec des réfugiés ukrainiens dans le Maine-et-Loire. "Mais aujourd'hui les conditions ne sont pas remplies" pour permettre "de faire d'un tel déplacement quelque chose qui soit de nature à changer la donne", a ajouté le chef de l’État.

Il était interrogé sur la possibilité qu'il se déplace dans l'un ou l'autre des deux pays, alors que les Premiers ministres polonais, tchèque et slovène se rendaient mardi à Kiev.

"Je vais pour le moment continuer à œuvrer avec la méthode qui est la nôtre, (...) continuer ce travail de discussions avec l'un avec l'autre, continuer un travail intense en Européen, et nous le ferons avec la perspective du Conseil européen de la semaine prochaine. Et ensuite élargir aussi nos initiatives diplomatiques" avec les États-Unis, la Chine, pour "essayer de produire cette solution diplomatique négociée, utile, d'abord un cessez-le-feu et un règlement du conflit", a-t-il développé.

"Je n'exclus donc aucun déplacement mais il n'est pas prévu dans les prochaines heures ou les prochains jours", a-t-il poursuivi.

La quatrième session de pourparlers entre l'Ukraine et la Russie a repris mardi après une pause la veille, a annoncé un haut responsable ukrainien, insistant sur le cessez-le-feu réclamé par Kiev.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE ( 2072) : MARDI 15 MARS 2022

Mardi 15 Mars 2022 – Un mystérieux sarcophage en plomb découvert dans Notre-Dame de Paris :

Une mission de fouilles préventives a permis de découvrir des vestiges archéologiques à l’intérieur de l’édifice parisien qui a pris feu le 15 avril 2019 . Dans un communiqué publié lundi 14 mars, le ministère de la Culture a annoncé que des archéologues avaient découvert «de nombreuses sépultures» sous le sol de la croisée du transept. Dans le détail, on a appris qu’un sarcophage anthropomorphe en plomb intégralement conservé a été dégagé. Selon les scientifiques, le mobilier qui se trouvait dans le niveau de remblais le surmontant pourrait conduire à dater cette inhumation au plus tard du XIVe siècle. «Au regard des caractéristiques et de la localisation du sarcophage -sous la flèche, ndlr-, l’hypothèse d’une sépulture d’un haut dignitaire semble probable», peut-on lire.

En outre, les fouilles ont permis de mettre au jour une fosse dans laquelle ont été enfouis des éléments sculptés polychromes identifiés comme appartenant à l’ancien jubé de Notre-Dame, construit vers 1230 et détruit au début du XVIIIe siècle. Du même type que ceux trouvés au milieu du XIXe siècle par Viollet-le-Duc et qui sont aujourd’hui exposés au musée du Louvre. «Il s’agit donc d’une découverte du plus grand intérêt, susceptible d’apporter des données nouvelles sur ce jubé et sur la qualité de son décor peint», poursuit le communiqué.

Les fouilles, qui ont débuté le 2 février 2022, ont été réalisées par des archéologues de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) sous le contrôle scientifique de la Drac Île-de-France. C’est l’établissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris (EPRNDP) qui a diligenté l’opération à l’occasion du montage de l’échafaudage nécessaire aux travaux de reconstruction de la flèche. La ministre de la culture Roselyne Bachelot et le Général d’armée Jean-Louis Georgelin, président de l’établissement public, se sont réjouis de ces découvertes qui permettront «d’enrichir notre compréhension de l’histoire de Notre-Dame de Paris».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens