Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2022 2 01 /03 /mars /2022 08:00
LA MARCHE DU MONDE (2058) : LUNDI 28 FEVRIER 2022

Lundi 28 février 2022 - Fin des premiers pourparlers, Macron a parlé à Poutine et Zelensky… :  

Reconnaissance de la Crimée comme étant un territoire russe, démilitarisation et "dénazification" de l'Ukraine : Vladimir Poutine a posé ses conditions lundi à l'arrêt de l'invasion russe en Ukraine, tandis qu'avaient lieu de premiers pourparlers russo-ukrainiens et que d'intenses combats se déroulaient à Kharkiv, la deuxième ville du pays. Peu après, les délégations russe et ukrainienne, qui négociaient depuis 11h00 GMT à la frontière ukraino-bélarusse pour la première fois depuis le début de l'attaque russe jeudi, se séparaient pour consultations. On ignorait si cette interruption était liée aux déclarations du président russe. Mais les deux parties ont convenu de se retrouver "bientôt" pour un deuxième round.

Le président ukrainien a diffusé une nouvelle vidéo lundi matin dans laquelle il demande aux soldats russes de «déposer les armes» . Il dit également souhaiter l’intégration «sans délai» de l’Ukraine dans l’Union européenne.

Vladimir Poutine a adressé ces exigences au cours d'un échange avec son homologue français Emmanuel Macron, le président en exercice de l'Union européenne. Un règlement du conflit "n'est possible que si les intérêts sécuritaires légitimes de la Russie sont pris en compte sans conditions", a répété le Kremlin après leur conversation, ajoutant espérer que les négociations "mèneraient aux résultats espérés". Emmanuel Macron n'a pas dans l'immédiat commenté ces exigences. L'Elysée a simplement fait savoir que le président français avait demandé à M. Poutine l'arrêt des frappes contre les civils et la sécurisation des axes routiers en Ukraine. Et assuré que ce dernier avait "confirmé sa volonté de s'engager".

Sur le terrain, les négociations n'ont pas entraîné de répit dans les combats, bien que la présidence ukrainienne eut annoncé, avant leur ouverture, qu'elle réclamerait "un cessez-le-feu immédiat et le retrait des troupes (russes) du territoire ukrainien". Le début des pourparlers a coïncidé avec d'intenses combats pour Kharkiv (nord-est), proche de la frontière russe. Au moins onze personnes ont été tuées dans des bombardements russes sur des quartiers d'habitation, selon le gouverneur régional, qui a dit craindre qu'il n'y ait eu des "dizaines de morts". Un photographe de l'AFP a vu les corps sans vie de deux soldats russes devant une école en ruines, non loin du centre de cette ville de 1,4 million d'habitants.

Dans la capitale Kiev, la situation semblait plus calme lundi, après un week-end sous couvre-feu. Mais beaucoup se préparaient à un nouvel assaut russe. La ville était hérissée de barricades de fortune et des panneaux électroniques publics prévenaient les Russes qu'ils seraient accueillis "par des balles". En l'absence jusqu'ici de victoire majeure de l'armée russe, Vladimir Poutine avait franchi dimanche un nouveau cap dans la menace d'élargir le conflit, dont beaucoup redoutent qu'il ne devienne le plus grave en Europe depuis 1945. Alors que la Russie dispose du plus grand nombre d'ogives nucléaires dans le monde, il avait déclaré avoir mis ses forces nucléaires en "état spécial d'alerte" face aux "déclarations belliqueuses de l'Otan" et aux sanctions "illégitimes" imposées à la Russie.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2058) : LUNDI 28 FEVRIER 2022

Lundi 28 février 2022 - Ukraine: 250 chasseurs alpins d'Annecy en route pour la Roumanie :

Cette mission visera à "assurer une solidarité stratégique vis-à-vis des pays de l’alliance", a déclaré à la presse le chef de corps de cette unité d’infanterie de montagne, le colonel Vincent Minguet.

Un détachement de 250 soldats du 27e bataillon de chasseurs alpins (BCA) d’Annecy a pris lundi la direction des Bouches-du-Rhône, où les soldats embarqueront pour la Roumanie afin de renforcer le dispositif de l’Otan suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie . Cette mission visera à "assurer une solidarité stratégique vis-à-vis des pays de l’alliance", a déclaré à la presse le chef de corps de cette unité d’infanterie de montagne, le colonel Vincent Minguet.

Les soldats du 27e BCA seront rejoints par un escadron de cavalerie du 4e régiment de chasseurs (RCH) de Gap, une compagnie du 126e régiment d’infanterie de Brive et une compagnie de lanciers belges, représentant au total quelque 550 soldats, a-t-il précisé. La France avait annoncé fin janvier qu'elle comptait envoyer "plusieurs centaines" de ses soldats en Roumanie dans le cadre d'opérations de l'Otan. Vendredi à Bruxelles, Emmanuel Macron a annoncé qu'il allait "accélérer" ce déploiement.

"Nous irons renforcer les défenses sur le flanc Est de l’Europe, une défense réactive non escalatoire", a annoncé le colonel Minguet à ses troupes réunies sur la place d’armes du quartier Tom-Morel, d’où sont partis en bus les militaires, direction Miramas. Ils s’envoleront cette semaine, à partir de mardi, de la base aérienne d’Istres. "On se déploie en Roumanie, sur plusieurs emprises. On est en train d’étudier, ça va faire partie de nos prochains travaux la semaine prochaine avec nos alliés", a expliqué le colonel Minguet à la presse.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2058) : LUNDI 28 FEVRIER 2022

Lundi 28 février 2022 - Les hackers Anonymous revendiquent une cyberattaque contre des médias russes :

Le groupe de hackers "Anonymous" a revendiqué lundi une cyberattaque ayant paralysé les sites de plusieurs médias russes, dont ceux d'agences d'Etat, dans le prolongement d'attaques informatiques ayant visé ces derniers jours de nombreux sites officiels russes. Pendant quelques minutes, les sites des agences de presse d'Etat TASS et RIA Novosti, du journal Kommersant, du quotidien pro-Kremlin Izvestia et du magazine Forbes Russia affichaient un message sommant de "mettre fin" à l'invasion de l'Ukraine par la Russie. "D'ici quelques années nous vivrons comme en Corée du Nord. Pourquoi avons-nous besoin de cela? Pour que Poutine finisse dans les livres d'Histoire? Ce n'est pas notre guerre, arrêtons-la!", déclarait le message. "Ce message sera supprimé et certains d'entre nous seront licenciés voire emprisonnés. Mais nous n'en pouvons plus", ajoutait le texte, accusant d'"indifférence" les journalistes des médias visés. Ces attaques font suite à celles menées jeudi par le même groupe contre les sites du réseau de la chaîne de télévision publique russe RT (ex-Russia Today).

Samedi, les sites du Kremlin, de la Douma (la chambre basse du Parlement russe) et du ministère russe de la Défense étaient hors ligne, une attaque également revendiquée par Anonymous sur Twitter. Ces attaques consistent en un "déni de service" (DDOS), ce qui rend inaccessibles les sites visés. L'organisation NetBlocks, spécialisée dans la surveillance de l'Internet dans le monde, a aussi signalé dans un rapport samedi l'accès ralenti aux sites des principaux opérateurs téléphoniques russe, comme Rostelecom, MTS, Beeline ou Megafon. "Nous sommes en train de créer une armée informatique", a déclaré samedi le vice-Premier ministre ukrainien et ministre du Numérique Mykhaïlo Fedorov sur Twitter, appelant "les talents digitaux" à rejoindre ses rangs virtuels.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2058) : LUNDI 28 FEVRIER 2022

Lundi 28 février 2022 - Présidentielle: Macron toujours focalisé sur l'Ukraine, les candidats reçus à Matignon :

Emmanuel Macron, qui devrait officialiser sa candidature dans les prochains jours, a multiplié lundi les rendez-vous diplomatiques tandis que son Premier ministre a reçu des candidats contraints de se positionner, non sans quelques contorsions.

La campagne présidentielle chamboulée par la guerre en Ukraine : Emmanuel Macron , qui va officialiser sa candidature dans les prochains jours, a multiplié lundi les rendez-vous diplomatiques tandis que son Premier ministre a reçu des candidats contraints de se positionner, non sans quelques contorsions. Entre la gestion de la guerre russo-ukrainienne et la date limite, vendredi, pour déposer sa candidature, le président sortant est pris en tenaille, à seulement 41 jours du premier tour. Situation inédite sous la Vème république: après une pré-campagne marquée par la pandémie du Covid, la présidentielle d'avril est impactée de plein fouet par un conflit international en Europe.

Le choix du timing et de la forme de la déclaration de candidature - peut-être lors d'un journal télévisé - d'Emmanuel Macron, donné depuis des mois largement favori dans les sondages, est délicat au vu de la volatilité de la situation internationale. Même si le conflit en Ukraine écrase la campagne et pourrait finalement se transformer en un atout pour un chef d'Etat en exercice dans une période d'extrême instabilité. Deux sondages réalisés après l'invasion russe l'ont d'ailleurs donné lundi en hausse de 2 à 3 points au premier tour, à 27/28 % d'intentions de vote.

De son côté, le Premier ministre Jean Castex a organisé une "réunion d'information" à destination des principaux candidats autour du conflit en Ukraine et des sanctions infligées à la Russie. Tous les candidats concernés ont accepté, sauf Nathalie Arthaud (LO). En déplacement à la Réunion, le leader Insoumis Jean-Luc Mélenchon doit, selon son entourage, être reçu à Matignon à son retour. Certainement dès mercredi. "La réunion a été de bonne tenue (et) s'est faite dans un esprit de grande responsabilité", a relevé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. A la sortie, les candidats se sont félicités d'une discussion "utile et importante", en affichant pour la plupart leur soutien aux sanctions contre la Russie. Plusieurs d'entre eux ont insisté sur l'importance de maintenir le dialogue démocratique malgré la crise actuelle en précisant que le Premier ministre avait donné des "garanties" à ce sujet.

La guerre en Ukraine oblige aussi les candidats à chambouler leurs programmes et à se positionner sur le conflit et ses conséquences. Le candidat d'extrême droite Eric Zemmour, qui a condamné Moscou mais dont les positions prorusses font débat, a estimé lundi sur RTL que l'arrivée de réfugiés ukrainiens risque de "déstabiliser la France", et "préfère qu'ils soient en Pologne", qu'il "faut aider" à faire face. La candidate LR, Valérie Pécresse, a pour sa part lancé des piques à ses adversaires d'extrême droite estimant "que tous ceux qui prônent une admiration ou ont une fascination pour Vladimir Poutine sont discrédités aujourd'hui pour présider la France".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2058) : LUNDI 28 FEVRIER 2022

Lundi 28 février 2022 - Présidentielle : Le candidat Macron ne tiendra pas de meeting ce week-end à Marseille :

Emmanuel Macron, qui n'a toujours pas déclaré sa candidature à la présidentielle, ne tiendra pas de meeting à Marseille ce week-end, comme évoqué la semaine dernière.

Le plan ne se déroule pas tout à fait comme prévu. L’entrée d’Emmanuel Macron en campagne devait débuter à Marseille, avec un meeting le samedi 5 mars au Parc Chanot . C’est ce qu’indiquaient trois sources LREM à l’AFP la semaine dernière. Mais c’était avant l’invasion de l’Ukraine par les troupes de Vladimir Poutine, qui bouscule les plans du chef de l’Etat, qui n’a toujours pas déclaré sa candidature à la présidentielle. L’équipe de campagne du président sortant a indiqué à l’AFP lundi qu’il n’y a «à ce stade, pas de meeting prévu ce week-end à Marseille».

Le chef de l’Etat, qui a tenu ce lundi un conseil de défense consacré à la crise ukrainienne et s’est entretenu durant une heure et demi avec Vladimir Poutine, voit son agenda totalement bousculé. Samedi, alors qu’habituellement il se lance dans une visite marathon, le chef de l’Etat a inauguré le Salon de l’Agriculture et y est resté seulement deux heures , crise ukrainienne oblige.

La question de sa candidature, sans cesse repoussée ces derniers jours, devient un véritable casse-tête. Emmanuel Macron, qui a déjà récolté les parrainages nécessaires pour pouvoir se représenter, a jusqu’à vendredi 4 mars 18 heures la date limite fixée par le Conseil constitutionnel, pour le faire.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2058) : LUNDI 28 FEVRIER 2022

Lundi 28 février 2022 - Climat : voici les principales conclusions du rapport climat de l'ONU :

Le rapport des experts climat de l'ONU (Giec) publié lundi dresse un tableau sans fin des souffrances endurées par l'humanité frappée par les impacts du réchauffement de la planète auxquels elle n'est pas suffisamment préparée. Voici les principaux éléments de la première évaluation par le Giec des impacts et de l'adaptation au changement climatique depuis sept ans.

Les conséquences dévastatrices du changement climatique, longtemps vu comme un point à l'horizon, sont devenues une réalité maintenant aux quatre coins de la planète, avec 3,3 à 3,6 milliards de personnes d'ores et déjà "très vulnérables", soit près de la moitié de l'humanité. Le réchauffement d'environ +1,1°C en moyenne depuis l'ère préindustrielle a déjà contribué au déclin des espèces et à l'extinction de certaines, à l'augmentation des maladies transmises par les moustiques, à plus de morts causées par la chaleur et la sécheresse, à une perte de récoltes agricoles et de la pêche.

"L'augmentation des extrêmes météorologiques et climatiques a conduit à des impacts irréversibles" sur les sociétés humaines et la nature, conclut le Giec. Mais ce n'est que le début et les impacts sur la nature et l'Homme vont s'accroître: extinction possible de 3 à 14% des espèces terrestres à +1,5°C, des "milliards" de personnes supplémentaires exposés à la dengue, ou de manière générale, une "augmentation sensible des maladies et des morts prématurées".

Quel que soit le rythme des émissions de gaz à effet de serre, un milliard de personnes pourraient vivre d'ici à 2050 dans des zones côtières à risque, alors que la hausse du niveau de la mer renforce l'impact des tempêtes et des submersions marines. La population exposée au risque d'inondations marines va doubler si l'océan s'élève de 75 cm, un chiffre largement compatible avec les projections pour 2100. Aujourd'hui, environ 900 millions de personnes vivent à moins de 10 m au-dessus du niveau la mer. D'ici à 2100, la valeur des infrastructures et autres actifs installés dans ces zones sujettes à des inondations exceptionnelles ("une tous les 100 ans") sera d'environ 10.000 milliards de dollars dans un scénario modéré d'émissions.

Le premier volet du rapport du Giec sur la physique du climat en août avait estimé qu'il serait possible, en cas de dépassement probable de +1,5°C, objectif le plus ambitieux de l'accord de Paris, de revenir ensuite sous ce seuil d'ici à la fin du siècle. Mais ce dépassement même temporaire, que les climatologues appellent "overshoot", n'irait pas sans répercussions. Tout dépassement de +1,5° "entraînerait des impacts irréversibles" sur des écosystèmes capitaux comme les récifs coralliens, les glaciers de montagne et les calottes glaciaires. "Le risque d'impacts graves augmente avec chaque fraction supplémentaire de réchauffement", dépassement temporaire ou pas, selon le rapport.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2058) : LUNDI 28 FEVRIER 2022

Lundi 28 février 2022 - Sondage de la présidentielle : Emmanuel Macron s’échappe, tous ses rivaux en baisse :

La guerre en Ukraine et ses conséquences inquiètent les Français et profitent… à Emmanuel Macron en hausse de deux points dans le sondage quotidien Ifop-Fiducial pour Paris Match, LCI et Sud-Radio. Le président (28%) dispose de douze points d’avance sur Marine Le Pen (16%). Eric Zemmour (-1,5 point) et Valérie Pécresse (-1) reculent significativement.

Le réflexe légitimiste fonctionne à plein. Emmanuel Macron s’échappe dans la dernière mesure de notre partenaire Ifop-Fiducial. Il gagne deux points, une progression exceptionnelle dans le «rolling» qui permet au président – pas encore candidat – de creuser nettement l’écart avec tous ses rivaux presque tous en baisse. Avec 28%, il dispose à 42 jours du premier tour de la présidentielle de douze points d’avance sur Marine Le Pen (16%) qui limite les dégâts en baissant seulement d’un demi-point. La candidate du Rassemblement national met de la distance avec Eric Zemmour en chute d’1,5 point. Le plus pro-Poutine des candidats à la présidentielle s’engage sur une pente descendante et tombe à 14%. Ses positions pro-russes semblent lui coûter cher.

Les déboires du président de «Reconquête!» ne profite pas du tout à la candidate LR Valérie Pécresse. Elle chute d’un point et s’enfonce à 13%, soit 3 points derrière Marine Le Pen. Elle ne rassemble de moins en moins les électeurs fillonistes de 2017 (seulement 49%, -2).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2058) : LUNDI 28 FEVRIER 2022

Lundi 28 février 2022 - L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés annonce plus de 500 000 réfugiés venus d’Ukraine :

L’Agence des Nations Unies (HCR) a annoncé lundi avoir comptabilisé plus de 500 000 réfugiés venus d’Ukraine depuis le début le déclenchement de l’invasion russe dans le pays, a tweeté lundi le Haut Commissaire de l'ONU aux réfugiés Filippo Grandi. Un décompte envoyé un peu plus tôt par les services de Filippo Grandi faisait état de 499.412 réfugiés recensés dont 281.000 pour la seule Pologne. L'Union européenne a dit s'attendre à plus de 7 millions de personnes déplacées.

La France a annoncé lundi matin avoir envoyé 33 tonnes d’aide humanitaire en Pologne, à destination des Ukrainiens. Le ministre de l’Intérieur, invité sur France 2, a expliqué que cette aide était constituée de «tentes, de médicaments, de la nourriture» de «tout ce qui aide les personnes à être accueillies dans les meilleures conditions». Par ailleurs, la France, qui portera lundi devant le Conseil de sécurité de l'Onu une résolution sur l'aide humanitaire à l'Ukraine, a proposé dimanche au cours d’une réunion avec tous les ministres de l’Intérieur européens, «l’activation du mécanisme de gestion de crise pour faciliter la coordination des actions entre les États membres», a fait savoir Gérald Darmanin. «Nous avons également demandé à la Commission européenne d’activer le dispositif de protection temporaire, afin d'offrir une protection immédiate pour les Ukrainiens déplacés, le temps que la crise le nécessitera», a-t-il ajouté sur Twitter. Cette mesure «d’asile» devrait être votée «espérons-le, jeudi».

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé les soldats ennemis à «déposer les armes» . Dans une vidéo diffusée juste avant des négociations avec Moscou qui se tiennent au Bélarus, il exige le retrait des forces russes, s’adressant aux militaires : «Déposez vos armes, partez d'ici, ne croyez pas vos commandants, ne croyez pas vos propagandistes. Sauvez vos vies, tout simplement».

A gauche, Jean-Luc Mélenchon paie aussi ses positions pro-russes et recule d’un demi-point (10,5%). C’est le cas aussi du pro-russe Fabien Roussel (3,5%, -0,5). Pour les autres, cela ne bouge pas ou si peu. Christiane Taubira le déclin s’accélère puisqu’elle passe sous la barre des 2%. Sans les 500 parrainages nécessaires pour se présenter et sans intentions de vote, la candidate de la Primaire populaire boit le calice jusqu’à la lie.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2058) : LUNDI 28 FEVRIER 2022

Lundi 28 février 2022 - Mise au ban du sport, la Russie est exclue du Mondial de football :

La Russie a été exclue lundi du Mondial de football, après la recommandation du Comité international olympique de bannir les Russes et Bélarusses du sport mondial.

Le Comité international olympique recommande un bannissement historique des Russes et des Bélarusses du sport mondial, la Fifa lui donne immédiatement satisfaction: la Russie a été exclue lundi du Mondial de football, compétition planétaire qu'elle avait accueillie il y a quatre ans. Les différentes sélections comme les clubs russes sont privés "jusqu'à nouvel ordre" de toute compétition internationale, une décision conjointe de la Fifa et de l'UEFA, cette dernière confirmant par ailleurs la résiliation de son contrat de sponsoring avec le géant gazier Gazprom, estimé à 40 millions d'euros annuels. Pour l'équipe nationale, cela signifie qu'il n'y aura pas de barrage le 24 mars contre la Pologne qui avait de toute façon dit sa détermination à boycotter la rencontre.

L'Euroligue a également suspendu les trois clubs russes qui prennent part à la compétition phare du basket européen, mais les sanctions annoncées par la Fifa et l'UEFA sont la concrétisation la plus spectaculaire à la recommandation du CIO qui rompt avec sa longue tradition de neutralité dans les domaines politiques et géopolitiques: un bannissement pur et simple des Russes et des Bélarusses du sport mondial pour prix de l'invasion de l'Ukraine. Si la puissante Fifa devait être imitée par les autres fédérations internationales, la Russie rejoindrait la Yougoslavie de Slobodan Milosevic et l'Afrique du Sud de l’apartheid dans l’histoire des grands parias du sport international.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2058) : LUNDI 28 FEVRIER 2022

Lundi 28 février 2022 - La baisse du nombre de personnes hospitalisées se poursuit… le point sur le coronavirus

La situation en France

Le nombre de personnes infectées par le Covid et hospitalisées poursuivait lundi sa diminution lente mais continue au vu des chiffres quotidiens publiés par Santé publique France. Au total, 25.079 personnes infectées par le Covid-19 sont actuellement hospitalisées contre 25.277 dimanche, dont 2.456 (contre 2.491) en "réa". Le gouvernement a évoqué un passage sous le seuil des 1.500 malades en soins critiques d'ici mi-mars parmi les critères pour lever tout ou partie du pass vaccinal en vigueur depuis un mois.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a aussi évoqué des contaminations en-dessous d'un taux d'incidence de 500 pour 100.000 habitants, contre 646 dans les derniers chiffres disponibles. Pour les nouveaux cas, 13.483 ont été confirmés lundi. Avec ce chiffre, la moyenne sur sept jours, qui donne une idée de l'évolution réelle de l'épidémie, décline légèrement à 57.034 cas contre 57.500 dimanche.

Le bilan humain de l'épidémie continue de s'alourdir: il y a eu 232 décès en 24 heures à l'hôpital. Depuis le début il y a plus de deux ans, 138.367 victimes ont été recensées en France. La vaccination continue à un rythme faible. Selon les chiffres de la Direction générale de la santé, 54,20 millions de Français ont reçu au moins une dose (80,4% de la population), 53,22 millions sont complètement vaccinés (78,9% de la population totale), et 38,97 millions ont reçu une dose de rappel.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2058) : LUNDI 28 FEVRIER 2022

Lundi 28 février 2022 - Les Français ont une «opportunité» de quitter Kiev par la route, sans garantie de sécurité :

A l’issue du Conseil de Défense, qui s’est tenu lundi en fin de matinée , consacré à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les ministres Jean-Yves le Drian et Bruno Le Maire se sont exprimés depuis la cour de l’Elysée. Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères a évoqué la situation des ressortissants français encore dans la capitale ukrainienne. «Il se trouve que là les routes pour sortir de Kiev par le sud ne sont sans doute pas totalement sures mais il existe aujourd’hui une opportunité de quitter la ville. Les Russes viennent d’indiquer par ailleurs que tous les civils peuvent quitter Kiev librement par l’autoroute Kiev – Vassylkiv».

«Nos compatriotes peuvent décider de saisir cette opportunité de départ par la route», a-t-il poursuivi s’adressant « à eux avec beaucoup d’émotion». «Nous ne pourrons pas leur apporter d’assistance sur la route ni garantir la totale sécurité sur le trajet mais nous serons en mesure d’une part de leur apporter des informations régulières sur les points de passage, d’autre part d’avoir une assistance consulaire et une assistance de manière plus large de l’autre côté de la frontière.»

Le ministre a évoqué également une autre «opportunité de départ pour Lviv depuis Kiev par le train». Quand au «dispositif diplomatique» en Ukraine, il est «maintenu» mais «extrêmement réduit dès à présent».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2058) : LUNDI 28 FEVRIER 2022

Lundi 28 février 2022 - Pour Zemmour, ce n’est pas la Russie qui menace la France mais «l’islamisation du pays» :

Invité sur RTL lundi matin, dans le cadre d'une émission consacrée à la présidentielle, Éric Zemmour est longuement revenu sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie, depuis jeudi dernier. Il a notamment dit regretter la déclaration du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian sur l’OTAN. «J’aurai empêché mon ministre de parler de qualifier l’OTAN comme alliance nucléaire» a-t-il expliqué. Pour apaiser les tensions, Éric Zemmour veut faire appel à d’anciens gouvernants français. Un choix soutenu par Valérie Pécresse. «Nous devons tout faire pour apaiser le jeu, favoriser les négociations entre l’Ukraine et la Russie. J’ai proposé d’envoyer deux émissaires, Nicolas Sarkozy et Hubert Védrine (ex-ministre des Affaires étrangères de Jacques Chirac, Ndlr) pour essayer de trouver une solution. Il faut éviter d’aller vers une guerre nucléaire», selon le polémiste.

Mais il a continué à bien peser ses mots sur le président russe qu’il n’estime pas être le seul responsable. «Vladimir Poutine est coupable d’avoir attaqué l’Ukraine, mais il y a des responsables, dont les Français, dont les Allemands, dont les Américains, qui n’ont pas fait respecter les accords de Minsk et qui n’ont cessé d’étendre l’OTAN pour qu’ils soient tout autour de la Russie comme une sorte d’encerclement» a-t-il accusé.

Alors que l’Agence des Nations Unies a annoncé lundi avoir comptabilisé plus de 500 000 réfugiés venus d’Ukraine , Eric Zemmour a jugé préférable que les Ukrainiens ne soient pas accueillis en France. «Je comprends l’émotion des populations ukrainiennes qui est une population européenne dont nous sommes très proches, je pense qu’il n’est pas bon d’arracher les gens loin de leur pays. Mais il n’est pas bon de déstabiliser la France qui est déjà submergée par l’immigration. Je pense qu’il faut aider les Polonais qui ont décidé d’accueillir toute la population ukrainienne», a-t-il analysé. Lorsqu’il lui a été demandé si la France de Zemmour aurait été aux côtés de Poutine ou de Zelensky (le président ukrainien), le candidat a répondu que «la France sera aux côtés de la France» car selon lui le pays doit «d’abord défendre les intérêts français».

Éric Zemmour est vite revenu à son discours habituel en rappelant que selon lui «ce n’est pas la Russie qui menace la France» mais «le grand remplacement et l’islamisation du pays». Le prétendant à l'Elysée a également dû trancher pour savoir si il estimait que Poutine était un autocrate. «Il est élu par le peuple, ça fait des années qu’il est réélu. Je dirai que c’est un démocrate autoritaire. Démocrate ça veut dire qu’il est élu par le peuple. Autoritaire parce qu’il utilise des méthodes que nous n’utiliserons pas», s’est-il expliqué. Il appelle à éviter «une montée des extrêmes» concernant l’armement de l’Ukraine par l’Union européenne qui serait «néfaste». «Nous ne devons pas ajouter la guerre à la guerre. Il faut tout faire pour qu’il y ait des négociations. Elles débutent aujourd’hui, je m’en félicite» a-t-il déclaré.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2058) : LUNDI 28 FEVRIER 2022

Lundi 28 février 2022 - Les nouvelles sanctions contre la Russie plombent les marchés mondiaux :

Les marchés mondiaux étaient à nouveau largement dans le rouge lundi, après les nouvelles sanctions prises contre la Russi e, qui font craindre une flambée des prix de l'énergie pouvant renforcer l'inflation actuelle. Les Bourses européennes chutaient vers 08H55 GMT: Francfort perdait 2,39%, Paris 3,05%, Milan 2,59%, et Londres 1,54%. L'indice européen de référence l'Eurostoxx 50 lâchait 3,18%. Les places asiatiques se montraient plus résilientes: Tokyo a grappillé 0,19%, Shanghai 0,32%, et Hong Kong a cédé 0,24%.

Les matières premières flambaient à nouveau, à commencer par le pétrole, dont le baril américain de WTI montait de plus de 5%. L'offensive russe sur l'Ukraine se poursuit au lendemain de la menace nucléaire brandie par Vladimir Poutine, à laquelle les Européens ont répliqué en promettant de fournir des armes à Kiev. La volonté de Moscou de trouver "un accord" avec Kiev ne suffisait pas pour l'instant à rassurer les marchés. Les Occidentaux ont pris de lourdes nouvelles sanctions financières contre Moscou: notamment la décision d'exclure de nombreuses banques russes de la plateforme interbancaire Swift, rouage essentiel de la finance mondiale. Cette mesure "ne les bloque pas, mais ça les rend chaotiques et peu fiables", explique Ipek Ozkardeskaya, analyste de la banque Swissquote, au sujet des banques russes.

La Banque centrale européenne a constaté lundi la "faillite ou faillite probable" de la filiale européenne de la banque russe Sberbank, parmi les plus grandes du pays, à cause de retraits "significatifs" des dépôts en raison du conflit en Ukraine et des sanctions. L'accès de la banque centrale russe aux marchés des capitaux a également été restreint, la présidente de la Commission européenne souhaitant "paralyser" ses actifs. Conséquence directe, le rouble chutait de plus de 20% vers 08H50 GMT. Concrètement "aucune banque du G7 ne sera en mesure d'acheter des roubles russes", précise Michael Hewson, analyste de CMC Markets qui craint "un énorme choc inflationniste en Russie". La banque centrale russe a annoncé relever très fortement son taux directeur, de 10,5 points, à 20%, pour faire face aux sévères sanctions économiques. Les sanctions prises contre la Russie pourraient peser sur l'inflation également en dehors de la Russie. Le conflit est "susceptible de faire grimper significativement les prix de l'énergie, entraînant des effets inflationnistes immédiats et un frein important à la croissance mondiale", analyste Silvia Dall'Angelo, économiste chez Federated Hermes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens