Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2022 4 24 /02 /février /2022 08:00
LA MARCHE DU MONDE (2053) : MERCREDI 23 FEVRIER 2022

Mercredi 23 Février 2022 - Le point du corona virus le 22 Février 2022 au soir :

La situation en France

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés était à nouveau en léger recul mardi, en particulier dans les services de soins critiques où le gouvernement attend un net reflux d'ici mi-mars pour lever le pass vaccinal. Doucement mais sûrement, l'hôpital se vide du Covid: 27.566 patients infectés y sont désormais pris en charge, soit 817 de moins que la veille, dont 2.842 en soins critiques (-63 en 24 heures) selon les chiffres quotidiens publiés par Santé publique France. Il y a une semaine, on comptait 31.091 patients hospitalisés, dont 3.235 en soins critiques. Il faudra descendre sous le seuil des 1.500 patients en réa pour lever le pass vaccinal, a indiqué mardi Olivier Véran, espérant toujours atteindre cet objectif à l'horizon de la mi-mars.

Le ministre de la Santé vise également à cette échéance une baisse des contaminations en-dessous d'un taux d'incidence de 500 pour 100.000 habitants, contre environ 850 actuellement. Malgré les 97.382 nouveaux cas confirmés, la tendance reste encourageante: sur les sept derniers jours, la moyenne quotidienne s'établit à moins de 75.000 cas, contre plus de 82.000 la veille et 119.700 une semaine auparavant. L'épidémie continue de tuer: 286 personnes sont décédées ces dernières 24 heures, contre 283 la veille et 304 le mardi précédent.

Pendant ce temps, la vaccination est au point mort et affiche même un bilan légèrement inférieur aux jours précédents, en raison de l'annulation de "faux certificats" frauduleux: d'après la direction générale de la santé (DGS), 54,15 millions de Français ont reçu au moins une dose (80,3% de la population), 53,13 millions sont complètement vaccinées (78,8% de la population) et 38,63 millions ont reçu une dose de rappel.

Omicron BA.2 ne provoque pas de forme plus grave du Covid

Le sous-variant BA.2 d'Omicron -qui se répand rapidement au Danemark notamment- ne "provoque pas de forme plus grave" du Covid que le variant BA.1 qui circule largement dans le monde, a affirmé mardi une responsable de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2053) : MERCREDI 23 FEVRIER 2022

Mercredi 23 Février 2022 - Poutine se dit «ouvert au dialogue» mais les intérêts russes restent «non négociables» :

Le président russe Vladimir Poutine a insisté mercredi sur le caractère "non négociable" des intérêts et de la sécurité de son pays, vantant ses capacités militaires tout en se disant disposé à trouver des "solutions diplomatiques" dans la crise avec l'Ukraine. "Notre pays est toujours ouvert à un dialogue directe et honnête pour trouver des solutions diplomatiques aux problèmes les plus complexes", a déclaré M. Poutine dans un discours télévisé à l'occasion de la "Journée du défenseur de la Patrie". "Cependant, les intérêts et la sécurité de nos citoyens sont pour nous non négociables", a poursuivi M. Poutine qui réclame aux Occidentaux des garanties telles que la promesse que l'Ukraine n'intègrera jamais l'Otan et la fin du renforcement de l'Alliance à ses frontières.

Citant comme menaces pour la Russie "le relâchement du système de contrôle des armements" et "les activités militaires de l'Otan", le président russe a une nouvelle fois estimé que les inquiétudes de son pays restaient "sans réponse". Le président russe a également promis de continuer à développer les capacités de l'armée et de la flotte russes, les "technologies numériques avancées" et l'intelligence artificielle autant que les armes dites "hypersoniques" La Russie a développé ces dernières années des missiles hypersoniques qu'elle présente comme "invincibles" car capables de surpasser n'importe quel bouclier existant. Elle est aussi régulièrement accusée de cyberattaques d'ampleur et de campagnes de désinformation contre ses adversaires. La Russie, qui est soupçonnée depuis des semaines de préparer une invasion de l'Ukraine, a reconnu lundi l'indépendance de deux territoires séparatistes dans l'est du pays, laissant planer la crainte d'une escalade militaire aux portes de l'UE.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2053) : MERCREDI 23 FEVRIER 2022

Mercredi 23 Février 2022 - Conflit ukrainien : Pécresse appelle à dire «stop» à Poutine :

La candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse a appelé mercredi à dire "stop" à Vladimir Poutine en lui infligeant "des sanctions vraiment puissantes" , après un entretien sur la crise russo-ukrainienne avec l'ambassadeur d'Ukraine en France Oleg Shamshur. "On doit condamner absolument, fermement, et mettre en place des sanctions qui soient des sanctions vraiment puissantes pour éviter l'escalade de ce confit et dire à Vladimir Poutine, 'maintenant c'est stop'", a affirmé Valérie Pécresse à la sortie de l'ambassade. Faisant référence au déplacement d'Emmanuel Macron le 7 février à Moscou, la candidate LR a estimé que le président russe avait "instrumentalisé l'Union européenne" et "son dialogue avec le président Macron" pour "violer les accords de Minsk" et "remettre en cause l'intégration du Donbass dans l'Ukraine". Ce dialogue "doit être fait sans aucune naïveté", a-t-elle poursuivi.

Valérie Pécresse a également déploré le comportement de certains candidats à l'égard du président russe, "qui sont encore alignés sur (ses) positions". "Etre aligné sur les positions de Poutine ce n'est pas la France debout, ce n'est pas la France gaullienne, c'est une France à genoux", a-t-elle souligné. La candidate LR a également dit son soutien au peuple ukrainien "qui est victime aujourd'hui d'une intolérable agression et d'une violation du traité de Minsk".

"Nous devons tout faire pour éviter cette guerre", a-t-elle poursuivi faisant part de sa "volonté d'œuvrer aux côtés de tous ceux qui voudraient trouver une solution négociée pour la désescalade de ce conflit". "J'avais proposé dès janvier une conférence sur la sécurité en Europe," a rappelé Mme Pécresse, "aujourd'hui elle n'est plus d'actualité compte tenu de l'escalade du conflit mais s'il y avait désescalade elle le redeviendrait tout autant".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2053) : MERCREDI 23 FEVRIER 2022

Mercredi 23 Février 2022 - Le cyclone Emnati touche terre à Madagascar :

Le cyclone Emnati a touché terre dans la nuit de mardi à mercredi à Madagascar, déjà frappée par plusieurs tempêtes tropicales et un cyclone depuis un mois, ont indiqué les autorités locales. "Le cyclone a touché terre vers 23H00 GMT un peu au nord du district de Manakara" (sud-est), a déclaré à l'AFP Faly Aritiana Fabien, du Bureau national de gestion des risques (BNGRC). Aucun bilan n'a encore été établi.

La perturbation qui est passée au large de l'île Maurice et de La Réunion dans l'océan Indien, est arrivée affaiblie sur la côte orientale malgache, avec des vents moyens à 100 km/h et des rafales de 140 km/h. Le dernier bulletin de Météo-Madagascar met en garde contre de fortes pluies et des risques d'inondations avec une mer forte le long des côtes sud et sud-est. Les agences de l'ONU ont déclaré la veille se préparer "au pire".

Début février, le cyclone Batsirai a fait au moins 121 morts, détruit des milliers de maisons et dévasté des récoltes. Des milliers de personnes sont toujours sans toit. En janvier, la tempête tropicale Ana avait déjà tué une centaine de personnes à Madagascar, au Mozambique, au Malawi et au Zimbabwe. Emnati se dirigeait dans la matinée vers le sud-ouest. Selon les prévisions, le cyclone devrait quitter l'île par le canal du Mozambique dans la nuit de mercredi à jeudi. Plus de 30.600 personnes ont été placées par précaution dans des centres d'hébergement d'urgence.

Pays parmi les plus pauvres de la planète, Madagascar est frappée depuis des mois par une sécheresse extrême dans une vaste zone du Sud, qui engendre malnutrition aiguë et poches de famine. Une dizaine de tempêtes ou cyclones traversent chaque année le sud-ouest de l'océan Indien pendant la saison cyclonique, qui s'étend de novembre à avril.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2053) : MERCREDI 23 FEVRIER 2022

Mercredi 23 Février 2022 - «C’est le début d’une invasion de l’Ukraine», alerte Joe Biden :

Joe Biden a qualifié mardi de "début d'invasion" l'ordre par Poutine de déployer des troupes russes dans deux zones séparatistes d'Ukraine, dévoilant une série de sanctions financières en guise de riposte. Après une première réaction prudente quelques heures après le discours de Vladimir Poutine lundi, Washington hausse le ton. "C'est le début d'une invasion", a tonné Joe Biden lors d'une allocution à la Maison Blanche. Vladimir Poutine est "en train d'élaborer des justifications pour aller beaucoup plus loin", a-t-il averti.

En réponse, les Etats-Unis vont immédiatement imposer une "première tranche" de sanctions qui doivent couper la Russie des financements occidentaux, a annoncé le président. "Nous mettons en place de vastes sanctions sur la dette souveraine russe", a-t-il dit. Le président a aussi décidé de sanctionner les élites russes et leurs familles. "Ils partagent les gains illicites des politiques du Kremlin et devraient également partager la douleur", a-t-il déclaré.

Via un décret, le dirigeant avait déjà interdit lundi soir tout nouvel investissement, échange, ou financement par des personnes américaines à destination, en provenance ou à l'intérieur des régions prorusses de Donetsk et Lougansk. Mais ces régions avaient déjà des relations extrêmement limitées avec les Etats-Unis.

Comme pour balayer préventivement toute accusation d'une réaction trop timorée, sa porte-parole Jen Psaki avait tenu à souligner dès lundi que les sanctions sur ce dossier s'ajouteraient aux mesures économiques "rapides et sévères" préparées par Washington et ses alliés en cas d'invasion. Les Etats-Unis ont par exemple déjà menacé de couper l'accès des banques russes aux transactions en dollars, et d'interdire la vente à la Russie de technologie américaine. Joe Biden est sous pression de la classe politique américaine pour répondre avec fermeté.

Qualifiant les manoeuvres de Moscou de "déclaration de guerre" -- un pas que la Maison Blanche n'a pas franchi -- l'influent sénateur républicain Lindsey Graham a par exemple appelé les Etats-Unis à "détruire le rouble", la monnaie russe, et "écraser le secteur pétrolier et gazier russe". Mais le président américain a plaidé qu'il était "encore temps d'éviter le scénario du pire qui infligera d'énormes souffrances à des millions de personnes", rappelant que les Etats-Unis n'abandonnent pas l'espoir de trouver une issue diplomatique. "Nous allons juger la Russie sur ses actions, pas sur ses paroles. Et quoi que la Russie fasse ensuite, nous sommes prêts à répondre avec unité, clarté et conviction. J'espère que la voie diplomatique restera ouverte", a-t-il encore dit.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2053) : MERCREDI 23 FEVRIER 2022

Mercredi 23 Février 2022 - Avec près d'un an de retard, Sanofi annonce des résultats positifs pour son vaccin anti-covid :

Le géant pharmaceutique français Sanofi a annoncé mercredi des résultats positifs à grande échelle pour son vaccin anti-Covid , développé avec le britannique GSK, un projet qui aboutit ainsi avec près d'un an de retard suite à de multiples reports. "Sanofi et GSK vont demander l'approbation réglementaire de leur vaccin contre (le) Covid-19" aux Etats-Unis et dans l'Union européenne, ont annoncé dans un communiqué les deux groupes, au terme d'essais de phase 3 menés auprès de milliers de personnes. Les laboratoires, qui n'ont pas encore rendu publiques les études sur lesquelles se basent ces résultats, ont rapporté que ce vaccin s'était montré efficace pour éviter toute hospitalisation liée au Covid-19. Ils ont également fait état d'une efficacité légèrement supérieure à 50% contre l'ensemble des infections provoquant des symptômes.

C'est "comparable à l'efficacité des vaccins déjà disponibles", a souligné Sanofi, dans un contexte où l'ensemble des vaccins existants ont perdu au fil du temps leur efficacité contre les contaminations, en particulier depuis l'essor fin 2021 du variant Omicron. Cette annonce, qui ouvre la voie à une mise sur le marché prochaine à condition d'un feu vert des autorités sanitaires, marque l'aboutissement d'un long feuilleton pour Sanofi, qui a enregistré plusieurs revers dans ses projets de vaccins anti-Covid.

Le groupe français a dû repousser à deux reprises son calendrier quant à ce vaccin, qu'il espérait à l'origine rendre disponible avant la mi-2021. Il a d'abord enregistré un retard de six mois, à cause d'un problème de dosage, puis a encore pris du retard à cause des difficultés à trouver des personnes jamais contaminées pour mener des essais fiables. Sanofi a par ailleurs renoncé à un autre projet de vaccin anti-Covid, basé sur la technologie de l'ARN messager comme ceux développés par Pfizer/BioNTech et Moderna, déjà au coeur des campagnes de vaccination dans de multiples pays occidentaux. Quant au vaccin sur lequel se concentre désormais le groupe français, il utilise une technologie un peu moins innovante, sur la base d'une protéine recombinante. C'est aussi le cas du vaccin de l'américain Novavax, qui va commencer à être distribué en France. Les autorités sanitaires espèrent que ces vaccins seront en mesure d'être bien accueillis par les personnes méfiantes envers la technologie de l'ARN messager, tout en insistant sur le fait que ces craintes sont infondées.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2053) : MERCREDI 23 FEVRIER 2022

Mercredi 23 Février 2022 - En images, une sublime mosaïque de l’époque romaine découverte à Londres :

Des archéologues ont mis au jour une mosaïque de huit mètres de long à Londres, qui doit dater de la fin du IIe siècle au début du IIIe siècle.

Elle reposait sous terre depuis près de 1800 ans. Une mosaïque de l’époque romaine a été découverte il y a environ un mois sur un chantier de construction près du London Bridge, au cœur de la capitale anglaise. Selon le musée d’archéologie de Londres (Mola), il s’agit de la plus grande mosaïque romaine trouvée à Londres depuis plus de 50 ans. Des images de la trouvaille ont été dévoilées pour la première fois mardi.

Selon les scientifiques, la mosaïque de huit mètres de long est estimée entre la fin du IIe siècle au début du IIIe siècle. Son panneau principal présente de grandes fleurs colorées oranges encadrées de bandes torsadées grisâtres. Les fleurs de lotus et les motifs géométriques font de la structure «une découverte passionnante et unique», a déclaré Antonietta Lerz, chercheuse au Mola, qui s’est exprimée à la BBC . «Elle décorait probablement une salle à manger (un triclinium, chez les Romains, ndlr), où les anciens Romains s'allongeaient sur des canapés pour boire et manger, en admirant le superbe sol», a commenté le Mola sur sa page Facebook. Les murs devaient également être richement décorés. Le Dr David Neal, ancien archéologue de l'English Heritage et grand spécialiste de la mosaïque romaine, a attribué cette conception au mouvement «Acanthus», une équipe de mosaïstes londoniens qui a développé son propre style local unique.

Selon le «Guardian» , ce triclinium faisait peut-être partie d’un mansio romain pour les hauts fonctionnaires qui voyageaient vers et depuis Londinium. C’était en quelque sorte un gîte haut de gamme où l’on pouvait séjourner durant son voyage.

Un autre grand bâtiment romain a également été découvert sur le site. Selon les archéologues, il était probablement la résidence privée d'un individu ou d'une famille riche. Des traces de murs richement peints, des sols en terrazzo et en mosaïque ainsi que des pièces de monnaie et des bijoux ont été retrouvées. Parmi les objets récupérés figurent une broche en bronze décorée, une épingle à cheveux en os et une aiguille à coudre. «Ces découvertes sont associées à des femmes de haut rang qui suivaient les dernières modes et les dernières coiffures», a précisé Mme Lerz. C'était «l'apogée du Londres romain, a-t-elle ajouté. Les bâtiments de ce site étaient de très haut standing. Les gens qui habitaient ici vivaient la belle vie».

La mosaïque sera déterrée au plus tard cette année et bénéficiera de soins dans l'espoir éventuel qu'elle soit exposée publiquement.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2053) : MERCREDI 23 FEVRIER 2022

Mercredi 23 Février 2022 - Présidentielle : Yannick Jadot passe le cap des 500 parrainages :

Le candidat écologiste Yannick Jadot a dépassé les 500 parrainages d’élus. Il peut officiellement être candidat à l’élection présidentielle. Il est le septième candidat à atteindre cette barre symbolique après Emmanuel Macron, Valérie Pécresse, Anne Hidalgo, Fabien Roussel, Nathalie Arthaud et Jean Lassalle .

En 2017, le candidat écologiste s’était retiré de la course à la présidentielle pour soutenir Benoit Hamon. Mais en 2022, il assure qu’il ira jusqu’au bout, malgré des intentions de vote entre 4 ou 5,5% dans notre sondage de la présidentielle en temps réel .

De nombreux candidats ne parviennent toujours pas à accrocher les 500 signatures. Le candidat de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon en est à 442, il devrait atteindre les 500 d’ici la semaine prochaine. Un score qui dépasse légèrement celui de Nicolas Dupont-Aignan, à 422 signatures d’élus. La candidate du Rassemblement National Marine Le Pen compte 393 parrainages, Eric Zemmour 350.

Certains candidats sont beaucoup plus en difficulté. Le candidat anticapitaliste Philippe Poutou est à 224 parrainages seulement, Christiane Taubira à 104. La candidate du parti animiste Hélène Thouy n’en a que 89.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2053) : MERCREDI 23 FEVRIER 2022

Mercredi 23 Février 2022 - Accusation d'«Apartheid» en Israël : l'ambassadrice d'Israël en France dénonce le silence des autorités :

Alors que certains candidats à la présidentielle participent, ce jeudi, au dîner du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), la nouvelle ambassadrice d’Israël à Paris Yael German nous accorde sa première interview. Elle évoque notamment le rapport d'Amnesty International qui accuse Israël de mener une politique d'apartheid envers les Palestiniens.

Dans un rapport publié le 2 février 2022 , Amnesty International accuse Israël de mener une politique d'Apartheid envers les Palestiniens. Pour l'ONG, l'Etat hébreux a mis en place, «à travers des lois et des politiques discriminatoires, d’un système d’oppression et de domination institutionnalisé à l’encontre du peuple palestinien». «Si ces violations sont plus fréquentes et plus graves dans les territoires palestiniens occupés (TPO), elles sont également commises en Israël et à l'encontre des réfugiés palestiniens présents dans des pays tiers», affirme Amnesty International.

Dans une tribune publiée le 5 février dernier dans «Le Journal du Dimanche» , sous le titre «Israël est une démocratie», la nouvelle ambassadrice d’Israël à Paris Yael German a critiqué la publication de ce rapport. «Israël est une démocratie, la seule de la région. La séparation des pouvoirs, la liberté de la presse ainsi que les droits individuels et collectifs des citoyens y sont garantis par la loi. La Cour suprême, qui en est un des piliers, est connue pour son indépendance et a toujours farouchement protégé les valeurs libérales de notre pays. Dans notre démocratie, les citoyens arabes israéliens bénéficient des mêmes droits que leurs compatriotes juifs. Ils sont juges à la Cour suprême, entrepreneurs, ministres, médecins ou journalistes », a-t-elle notamment expliqué.

Yael German a accordé à Paris Match sa première interview. Elle revient sur le sujet, regrettant le silence des autorités françaises. «Au contraire de l’Allemagne, de l’Angleterre et des États-Unis qui l’ont dénoncé, je suis déçue que la France n’ait toujours pas pris position. Car non seulement ce rapport est plein de préjugés, mais surtout il dénie le droit du peuple juif à avoir un État, ce qui me heurte profondément. Israël est né de l’absolue nécessité pour les Juifs d’avoir un refuge pour s’assurer que jamais la Shoah ne puisse se répéter, ce qui n’est pas incompatible avec le fait d’être une démocratie laïque», nous a-t-elle confié.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2053) : MERCREDI 23 FEVRIER 2022

Mercredi 23 Février 2022 - Sondage de la présidentielle : Le Pen à la baisse, Macron insubmersible :

La quête des parrainages qui a provoqué la suspension de sa campagne affecte-t-elle les chances d'accéder au second tour de la candidate du Rassemblement national? C’est ce que peut suggérer notre dernier sondage de la présidentielle en temps réel Ifop-Fiducial qui indique que Marine Le Pen , mardi à 16% d’intentions de votes – à égalité avec Éric Zemmour -, baisse de 0,5 et ferme désormais le podium. Autre indicateur intéressant, là aussi en baisse côté RN : la sûreté du choix au premier tour. Si mardi la candidate d’extrême-droite affichait un score de 82% au premier tour, elle a perdu 3 points en vingt-quatre heures.

Emmanuel Macron, quant à lui, est stable, en maîtrise, et ce malgré la crise ukrainienne, avec 25% d’intentions de vote au premier tour (stable par rapport à mardi) et +2 pour la sûreté du choix au premier tour. Autre point important : seuls 53% des votants de Marine Le Pen au premier tour en 2017 s’apprêtent à voter pour elle en 2022 selon notre dernier sondage. Pour Emmanuel Macron, le score est sans appel : 78%.

Hormis le président sortant qui a désormais neuf points d'avance sur le deuxième Eric Zemmour, les trois candidats pressentis pour l’affronter au second tour se tiennent dans un mouchoir de poche avec Éric Zemmour à 16%, Marine Le Pen à 15,5% et Valérie Pécresse à 14,5% d’intentions de vote au premier tour.

A gauche, c’est Yannick Jadot qui sort la tête de l’eau en affichant +0,5 par rapport à mardi lui donnant ce mercredi 5,5% d’intentions de vote au premier tour; pour ce qui est de la sûreté du choix au premier tour, le candidat EELV fait +7 par rapport à notre enquête d’hier. Jean-Luc Mélenchon reste lui stable à 11,5% d’intentions de votes au premier tour.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2053) : MERCREDI 23 FEVRIER 2022

Mercredi 23 Février 2022 - Le premier meeting de Macron candidat se tiendra à Marseille le 5 mars :

Le chef de l'Etat qui n'a toujours pas annoncé sa candidature devrait se tenir le samedi 5 mars à Marseille, au Parc Chanot, selon l'AFP.

Emmanuel Macron , qui n'a pas encore déclaré sa candidature à la présidentielle, tiendra son premier meeting de campagne le samedi 5 mars à Marseille, au Parc Chanot, ont indiqué mercredi trois sources LREM à l'AFP.

Le chef de l'Etat devrait déclarer sa candidature dans le courant de la semaine prochaine, à une date encore inconnue, selon son entourage. "Il n'y a pas de mystère sur le fait que des formations politiques, y compris de la majorité, anticipent la candidature du président de la République", a esquivé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, à la sortie du Conseil des ministres, tout en appelant à se "méfier des bruits qui circulent".

En pleine crise entre l'Ukraine et la Russie, Emmanuel Macron a repoussé la question de sa candidature au plus près de la date limite fixée par le Conseil constitutionnel le 4 mars. Le chef de l'Etat est très attaché à l'idée de prouver qu'il préside "jusqu'au dernier quart d'heure", selon son entourage. Sa déclaration de candidature devrait dès lors être repoussée à la semaine du 28 février. Son entourage renvoyait dimanche à une interview dans Ouest-France dans laquelle Emmanuel Macron dit, lorsqu'on lui demande s'il ne se déclare qu'en mars: "je ne vous ai rien dit". La situation a provoqué une série de critiques de l'opposition, qui lui reproche de se "cacher" et de faire campagne sans le dire.

S'agissant du meeting à Marseille, selon une source gouvernementale, "les fuites d'un député bavard, ça arrive. Il ne faut pas dramatiser. Ce qui est important, ce sont les thèmes dans le débat. Il faut que les Français entrent dans cette campagne. Ca va être très court, il faut un débat d'idées". Cette source évoque "trois gros meetings" de campagne pour Emmanuel Macron, "dont Marseille et un autre dans l'ouest de la France".

Dans notre sondage de la présidentielle en temps réel Ifop-Fiducial, le président sortant est toujours confortablement installé en tête avec 25% des intentions de vote mardi , devant Eric Zemmour et Marine Le Pen, respectivement à 16,5% et 16%.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens