Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 février 2022 1 14 /02 /février /2022 08:00
LA MARCHE DU MONDE (2043) : DIMANCHE 13 FEVRIER 2022

Dimanche 13 Février 2022 - Le point du corona virus le 12 Février 2022 au soir :

La pression due au Covid-19 continue de retomber dans les service hospitaliers , notamment en réanimation, semblant confirmer que le reflux de la cinquième vague est bien amorcé, selon les chiffres officiels samedi. Les hôpitaux français accueillent actuellement 31.522 patients atteints du Covid (dont 1.329 arrivés en 24 heures), en recul par rapport à vendredi (31.939) et à la semaine dernière (32.867).

La baisse se poursuit aussi dans les services de soins critiques qui soignent les cas les plus graves, notamment en réanimation, avec 3.324 malades (dont 156 admissions quotidiennes) contre 3.371 la veille, et 3.606 il y a une semaine. Désormais largement dominant, le variant Omicron provoque des formes moins graves de Covid, ce qui se traduit par des séjours moins longs à l'hôpital et un moindre risque de passage en réanimation.

Sur le front des contaminations, la décrue continue, confirmant que la cinquième vague de l'épidémie a amorcé son reflux. En 24 heures, 118.611 cas positifs ont été enregistrés, contre 131.376 vendredi. En moyenne sur les sept derniers jours, cet indicateur s'élève à 145.619 contre 256.329 le samedi précédent. Les décès restent, eux, à un niveau élevé, essentiellement chez des non vaccinés et des immunodéprimés: 161 personnes ont été tuées par la maladie en 24 heures, après 269 la veille.

Au total, depuis le début de l'épidémie il y a un peu moins de deux ans, le Covid a fait 134.697 morts. Sur le front de la vaccination, 54,1 millions de personnes ont reçu au moins une injection (80,3% de la population totale) et 53,0 millions sont complètement vaccinées (78,7% de la population). 37,7 millions de personnes ont quant à elles reçu une dose de rappel.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2043) : DIMANCHE 13 FEVRIER 2022

Dimanche 13 Février 2022 - Le sénateur RN Stéphane Ravier annonce son ralliement à Eric Zemmour :

L'unique sénateur du RN Stéphane Ravier, figure du parti en Provence-Alpes Côte d'Azur, a annoncé dimanche son ralliement à Eric Zemmour estimant que ses "idées" n'étaient "plus portées par Marine Le Pen". "Elles (mes idées) ne sont plus portées par Marine Le Pen et elles sont portées par Eric Zemmour. A partir de là, il est évidemment cohérent, logique, de soutenir Eric Zemmour. Je vais donc soutenir Eric Zemmour dans cette campagne présidentielle", a déclaré l'élu des Bouches-du-Rhône sur Europe1/CNews/Les Echos. Il précisé que son parrainage irait à la candidate d'extrême droite pour "solde de tout compte" mais qu'il "quittait le RN" où il militait depuis "30 ans".

Il a critiqué le "manque de combativité" de Marine Le Pen sur l'immigration, jugeant aussi "difficile à accepter" de considérer comme elle que "l’islam en toute circonstances (est) compatible avec la République". Marine Le Pen "manque de combativité, elle n’a plus la niaque, elle n’a plus envie. Elle est en permanence en train de composer, de reculer avant d’être élue", a-t-il estimé.

Le sénateur, proche de Marion Maréchal qui désormais "penche" pour Eric Zemmour, a également fustigé la "non gestion" de son parti, qui "n'a que faire de l'implantation locale", autant de critiques qui avaient surgi au sein du mouvement après l'échec du RN aux élections régionales en juin 2021.

Il s'en est pris aussi à "cette habitude qu’a pris ce mouvement, qui se dit un mouvement de rassemblement, (...) d’exclure, de couper des têtes de tous ceux qui n’ont pas mis un genou devant Marine Le Pen, qui n’adoptent pas cette cette marinolâtrie en toute cirsconstance".

Stéphane Ravier avait pressé mercredi Marine Le Pen de "clarifier la situation" de son parti à Marseille, qui s'est déchiré autour d'un parrainage en faveur d'Eric Zemmour, pour savoir si elle serait "toujours (sa) candidate".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2043) : DIMANCHE 13 FEVRIER 2022

Dimanche 13 Février 2022 - «Convois de la liberté» : un policier pointe son arme sur un automobiliste, une enquête ouverte :

Le préfet de police de Paris a demandé dimanche une enquête administrative interne à la suite de la diffusion sur les réseaux sociaux d'une vidéo montrant un policier pointer samedi son arme sur un automobiliste, place de l'Etoile à Paris. "Une vidéo circule actuellement sur les réseaux sociaux à la suite d'une intervention de police sur les Champs-Elysées. Le préfet fait diligenter une enquête administrative interne", a tweeté la préfecture de police.

Cette vidéo, également diffusée dans le journal de 20H00 de TF1, montre un policier descendre de sa voiture sérigraphiée, arme à la main. Il poursuivait une voiture blanche dont les occupants arboraient des drapeaux tricolores et se revendiquaient des convois anti-pass. La vidéo montre le policier braquer son arme sur le conducteur.

Par ailleurs, une autre vidéo postée sur les réseaux sociaux montre un membre des forces de l'ordre frapper violemment à la tête à coups de matraque un homme, avenue des Champs-Elysées. La préfecture de police de Paris a indiqué à l'AFP que cette dernière vidéo n'était pas visée par l'enquête administrative annoncée par la PP.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2043) : DIMANCHE 13 FEVRIER 2022

Dimanche 13 Février 2022 - Convois anti-pass: 97 interpellations avant un dimanche sous tension :

Les forces de l'ordre ont procédé samedi à Paris à 97 interpellations et 513 verbalisations d'opposants aux mesures sanitaires participant à l'opération baptisée "convois de la liberté", selon un bilan global communiqué dimanche par la préfecture de police de Paris. Dans un tweet, la préfecture de police a ajouté "maintenir son dispositif ce dimanche" pour empêcher les manifestants des convois anti-pass de bloquer la capitale Dans la nuit de samedi à dimanche, les forces de l'ordre sont intervenues, selon la PP, dans le quartier des Champs-Elysées et dans le bois de Boulogne pour "verbaliser et disperser" les derniers participants à cette manifestation interdite par le préfet de police, Didier Lallement.

En début d'après-midi samedi, plus d'une centaine de véhicules étaient parvenus à rejoindre les Champs-Elysées , qui ont été évacuées progressivement par les forces de l'ordre à coups de gaz lacrymogènes.

Rassemblement hétéroclite d'opposants au président Emmanuel Macron, au pass vaccinal et de "gilets jaunes", ceux qui se font appeler "convois de la liberté" se sont constitués sur le modèle de la mobilisation qui paralyse actuellement la capitale canadienne Ottawa. Parmi les interpellés figure Jérôme Rodrigues, un des visages du mouvement des "gilets jaunes", et soutien actif des convois anti-pass, en tant qu'organisateur d'une manifestation interdite. Quelque 7.500 membres des forces de l'ordre sont mobilisés par la préfecture de police de Paris depuis vendredi jusqu'à lundi, les convois anti-pass ayant prévu de gagner Bruxelles lundi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2043) : DIMANCHE 13 FEVRIER 2022

Dimanche 13 Février 2022 - Macron - Poutine : les coulisses de leur rencontre :

Face à Vladimir Poutine , Emmanuel Macron exerce sa patience. Malgré sept rencontres en cinq ans, seize échanges téléphoniques rien que sur les trente derniers mois, le président français se garde bien de dire qu’il a cerné la psychologie du maître du Kremlin. « Je n’ai aucune prétention, je fais mes meilleurs efforts. J’ai simplement compris quelques-uns de ses ressorts intimes, qui sont culturels, historiques et liés au ressentiment des trente dernières années », nous confie-t-il avant de débarquer à Moscou. Le chef de l’État sait qu’avec Poutine il ne doit pas compter son temps.

En 2018, attendu à 17 heures au musée de l’Ermitage, il a dû repousser sa visite à 2 heures du matin, retenu par son homologue ! L’année suivante, au fort de Brégançon, exceptionnellement ouvert à un hôte étranger, Poutine s’était déjà longuement attardé, mais, ce lundi 7 février, les deux hommes battent leur record. Le tête-à-tête va durer près de six heures, tout juste interrompu par un repas copieux. Car Vladimir Poutine sait recevoir. Pommes aux langoustines, raviolis aux épinards, soupe aux cinq poissons, steak d’esturgeon, viande de renne aux patates douces et aux mûres, tarte aux poires accompagnée de sa glace à la vanille et de son sorbet au gingembre : pas moins de six plats et du vin en abondance. Un dîner pour la paix ? Seul l’avenir le dira.

Emmanuel Macron affiche d’emblée, pour ce deuxième déplacement à Moscou, sa « volonté d’optimisme ». Finie l’époque du cavalier seul, comme au Liban. Président en exercice de l’Union européenne pour six mois, il a en tête l’implication de Nicolas Sarkozy face à la crise en Géorgie en 2008. Ou plus près de nous, en 2014, cet accord de Minsk obtenu à l’arraché par le tandem Hollande-Merkel, pour imposer un cessez-le-feu en Ukraine. « Nous ne sommes pas dans une situation de guerre chaude comme on en a vécu en Géorgie ou en Ukraine. Nous sommes dans une situation de tension extrême, à un niveau d’incandescence que l’Europe a rarement connu », se défend Emmanuel Macron piqué par la comparaison avec ses prédécesseurs. L’actuel président, lui, arrive, ayant déjà fait la tournée des popotes. Il a passé des heures au téléphone avec Poutine, mais aussi avec le président ukrainien Zelensky, ses homologues américain, allemand, britannique et presque tous les dirigeants européens. Il sait que ses efforts pour amadouer l’inflexible patron de la Russie n’ont jusque-là pas été vraiment couronnés de succès. « Je ne pensais pas une seconde qu’il allait faire des gestes », confiera-t-il dans l’avion pour Kiev.

Mais pas question de renoncer : Emmanuel Macron entend mettre à profit la crédibilité dont il dispose au Kremlin. Il est temps de lester son bilan diplomatique. Si les Français jugent dans leur ensemble qu’il représente bien la France à l’étranger, mis à part le succès du plan de relance européen de l’été 2020, au début de la crise sanitaire, les résultats sont maigres. Avec cette crise, il remet en selle l’Europe. C’est sa priorité. Il a d’ailleurs prévenu qu’il liait son entrée en campagne à la fin du « pic de la crise géopolitique ». L’international n’a jamais fait gagner une élection présidentielle mais il permet de soigner sa stature. Et, au passage, de rester en surplomb d’une campagne qui peine à captiver. Personne en France ne lui reprochera d’avoir essayé de faire baisser les tensions en Ukraine, pas même ses rivaux à la présidentielle. Enfin... pas pour l’instant.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2043) : DIMANCHE 13 FEVRIER 2022

Dimanche 13 Février 2022 - Après Paris, des convois anti-pass en route pour Bruxelles :

Une partie des convois anti-pass venus de toute la France était en route dimanche pour rejoindre Bruxelles où un grand rassemblement est prévu lundi, après avoir fait halte samedi autour de Paris et manifesté dans la capitale pour certains d'entre eux.

Ceux qui se font appeler "convois de la liberté", sur le modèle de la mobilisation qui paralyse actuellement la capitale canadienne Ottawa, rassemblent des opposants au pass vaccinal mais également au président Emmanuel Macron et reprennent aussi les revendications des "gilets jaunes" sur le coût de la vie.

Environ 200 véhicules ont stationné à Villepinte, en banlieue nord de Paris, dimanche en milieu de matinée avant de reprendre la route avec la volonté clairement affichée de se diriger vers Bruxelles, selon une source policière, qui a estimé que la situation était calme sur place et l'ambiance conviviale. Selon une source policière, les convois devraient rejoindre l'aéroport de Lille pour ensuite rallier Bruxelles lundi.

Une centaine de camping-cars ont passé la nuit de samedi à dimanche dans le bois de Boulogne, 220 véhicules en Seine-et-Marne et 120 dans le Val-d'Oise, selon une source policière. Venus de toute la France, des convois de voitures, camping-cars et camionnettes avaient convergé en fin de semaine vers Paris. Mais, si la police avait recensé vendredi soir 3.000 véhicules pour 5.000 manifestants autour de Paris, tous les convois n'ont finalement pas rallié la capitale. De la même manière, tous les participants n'avaient pas l'intention dimanche matin de continuer la route vers Bruxelles, selon une source policière.

Dans un tweet, la préfecture de police a d'ailleurs indiqué maintenir "sa vigilance pour empêcher les blocages aux portes de Paris avec des contrôles renforcés tout au long de la journée". Quelque 7.500 membres des forces de l'ordre sont mobilisés par la préfecture de police de Paris depuis vendredi et jusqu'à lundi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2043) : DIMANCHE 13 FEVRIER 2022

Dimanche 13 Février 2022 - En Guadeloupe, Anne Hidalgo mène campagne pour conjurer le défaitisme :

La candidate, créditée entre 1,5 et 3% des intentions de vote, a exprimé en Guadeloupe "ne pas se laisser laver le cerveau par ceux qui disent que les jeux sont faits" dans cette élection.

"C'est la meilleure candidate" pour les uns, "on sent que ça prend pas" pour les autres. En Guadeloupe, la campagne d'Anne Hidalgo se poursuit sous les radars. Au cours de son déplacement, la candidate, créditée entre 1,5 et 3% des intentions de vote, s'est rendue au chevet des soignants au CHU, a rencontré des élus, des acteurs du monde économique, des agriculteurs bio, des femmes d'influence, et a visité le Musée consacré à l'esclavage. Marqueur de ce déplacement de quatre jours, qui doit la conduire ensuite en Martinique, la réunion publique en fin d'après-midi samedi à Basse-Terre n'a rassemblé qu'une centaine de personnes dans une salle de 250 places.

8.000 flyers avaient pourtant été distribués, mais les craintes liées au virus ont été les plus fortes, explique Olivier Nicolas, le Premier secrétaire de la fédération socialiste de Guadeloupe.

Anne Hidalgo "a une notoriété aux Antilles", assure-t-il, "car elle est maire de Paris" et "Paris est un grande ville ultramarine", avec notamment 6.000 agents de la ville originaires des Outre-mer. Mais "la Guadeloupe se relève de trois mois de bordel généralisé", et se trouve toujours sous état d'urgence sanitaire, alors que plus de la moitié de la population n'est pas vaccinée, rappelle-t-il. "Ca change la nature des images ultramarines. Chirac qui embrassait les doudous, ça n'existe plus". Résultat, avec le couvre-feu toujours en vigueur, "tout ce qui ressemble à des rassemblements populaires" ne fait pas recette. "Il n'y a guerre que le carnaval qui attire, et encore".

"Votre présence c'est du courage", a déclaré aux militants le sénateur de Guadeloupe et ex-ministre des Outre-mer Victorin Lurel, reconnaissant qu'il était "très difficile de se mobiliser". Mais pour Olivier Nicolas, les élections présidentielles ne mobilisent pas en Guadeloupe. En 2017, le taux de participation était de 40%. "Les seules élections qui intéressent, ce sont les municipales".

Terre longtemps acquise au PS (72% des Guadeloupéens avaient voté Hollande en 2012), la Guadeloupe ne compte désormais que cinq communes socialistes sur 32 (mais aussi des communes alliées divers gauche), et le parti a perdu récemment le département, après la région. "On reste le principal parti, mais on est affaibli. C'est une vrai crise, il n'y pas suffisamment de conviction forte, il y a eu beaucoup de défections", analyse le sénateur Victorin Lurel.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2043) : DIMANCHE 13 FEVRIER 2022

Dimanche 13 Février 2022 - Frank-Walter Steinmeier réélu à la présidence de l'Allemagne :

Le chef de l’Etat allemand, le social-démocrate Frank-Walter Steinmeier, a été réélu dimanche pour cinq ans à ce poste essentiellement honorifique où il doit incarner une autorité morale dépassant les clivages partisans.

En poste depuis mars 2017, l’ancien chef de la diplomatie allemande a été choisi à une large majorité par un collège électoral spécialement constitué, réunissant les députés nationaux, un grand nombre d’élus locaux, d’anciens dirigeant allemands, ainsi que certaines personnalités de la société civile.

"Cher Frank-Walter, je t’adresse toutes mes félicitations pour ta réélection. Ensemble, continuons à nourrir la précieuse amitié qui unit l’Allemagne et la France et à promouvoir nos valeurs européennes.", a réagi Emmanuel Macron dans un tweet.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2043) : DIMANCHE 13 FEVRIER 2022

Dimanche 13 Février 2022 - Pour son premier grand meeting, Pécresse présente sa «Nouvelle France» :

La candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse a dépeint sa "Nouvelle France" dimanche, devant quelque 7.000 personnes réunies pour son premier grand meeting à Paris, crucial pour relancer sa campagne. "Je veux porter un nouvel espoir, celui d'une nouvelle France que nous devons reconstruire ensemble", a-t-elle lancé, plaidant pour une France "réconciliée" et qui "réinvente son rapport au travail". Estimant que "nous sommes à la croisée des chemins", elle a assuré qu'il n'y a "pas de fatalité. Ni au grand remplacement, ni au grand déclassement".

Très ferme sur le régalien, celle qu'Eric Zemmour a jugée "pas de droite" samedi a promis de reprendre "le contrôle de cette immigration débordante qui débouche sur la création de zones de non-France" et revendiqué "de vouloir l'assimilation". "Je défends l'identité française la vraie, car la France n'est pas une nostalgie, c'est une énergie", a-t-elle assuré, sans toutefois nommer ses rivaux d'extrême droite. Et "le vrai convoi de la Liberté, c'est nous!" a-t-elle lancé avant de vilipender "les normes qui nous étouffent". Quelque 6.000 personnes, venues majoritairement de région parisienne, avaient pris place dans la salle du Zenith, et mille autres, selon les organisateurs, dans une salle voisine.

Seule sur scène, sur un arrière fond stylisé aux couleurs bleu-blanc-rouge et deux drapeaux tricolores, Valérie Pécresse a déroulé les grandes lignes de son programme, entrecoupée de "Valérie Présidente" "on va gagner!" et autres "Macron au Touquet, Valérie à l'Elysée".

Défendant "un pacte de réconciliation nationale", elle a plaidé pour pour la construction d'une "nation éducative", la défense du nucléaire, ou encore une hausse de 10% des salaires sur le quinquennat... "Dès cet été, chaque salarié gagnant 1.400 euros nets gagnera 500 euros de salaire de plus par an", a-t-elle promis, en citant le "travailler plus pour gagner plus" de Nicolas Sarkozy. "Moi j'ajoute liberté" sur le temps de travail ou le rachat des RTT. Citant Jules Michelet et Charles Péguy, elle a pourfendu le wokisme qui est "le contraire de la République" et taclé Emmanuel macron qui a "cédé à la repentance" et "racialisé la question des banlieues". Le chef de l'Etat "devra rendre des comptes" car "si nous ne réagissons pas très fortement, un jour viendra où les Français ne vivront plus ensemble, mais face à face", a-t-elle ajouté.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2043) : DIMANCHE 13 FEVRIER 2022

Dimanche 13 Février 2022 - Une bagarre éclate dans un avion Paris-Cayenne, trois personnes arrêtées :

Une bagarre a éclaté entre passagers au cours du vol Paris Cayenne d'Air Caraîbes arrivé vendredi soir, et trois personnes ont été placées en garde à vue, a déclaré samedi le procureur de la République Samuel Finielz.

Une bagarre a éclaté entre passagers au cours du vol Paris Cayenne d'Air Caraîbes arrivé vendredi soir, et trois personnes ont été placées en garde à vue, a déclaré samedi le procureur de la République Samuel Finielz. "On a trois personnes qui se sont livrées à des violences au cours de ce vol et il y a un certain nombre de vidéos de ces faits qui ont été diffusées sur les réseaux sociaux", a-t-il poursuivi.

Sur Twitter, on voit certains passagers intervenir, d'autres se contentent de commenter. "Ces comportements sont absolument inadmissibles et intolérables : ils mettent à la fois en cause la sécurité du vol (...) la sécurité des passagers et donc le parquet sera particulièrement ferme et intraitable sur la répression de ces types de comportement", a ajouté le procureur de la République.

"Les trois auteurs sont actuellement en garde à vue", a-t-il poursuivi, ajoutant que ces gardes à vue seraient prolongées en vue d'une présentation dimanche au parquet de Cayenne. Les contrevenants encourent des peines de prison peuvent aller jusqu'à trois ans, a-t-il conclu.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2043) : DIMANCHE 13 FEVRIER 2022

Dimanche 13 Février 2022 - À Montpellier, Mélenchon promet une «percée politique» :

Samedi après-midi, Jean-Luc Mélenchon montait pour la première fois sur la scène de l’Arena Montpellier. Autour de lui, 6000 sièges encore vides. La plus grande capacité pour un meeting d’un candidat de gauche depuis le début de la campagne. «Tu es sûr qu’on peut remplir toute la salle?», demande l’Insoumis au député LFI Bastien Lachaud, en charge des événements. Il raconte: «J’ai toujours le trac avant les meetings, surtout la veille...».

Près de vingt-quatre heures plus tard, le pari est réussi. La salle est pleine ce dimanche. Les Insoumis revendiquent même «8000 personnes». Jean-Luc Mélenchon est accueilli sous les «On va gagner!» de ses supporters. «Merci à tous pour votre formidable énergie aujourd’hui. C’est un signal si merveilleux!», commence-t-il, interrompu à plusieurs reprises par des «Mélenchon président». Le candidat promet aux siens une «percée politique» pour décrocher la victoire en avril prochain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens