Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2022 6 05 /02 /février /2022 08:00
LA MARCHE DU MONDE (2034) : VENDREDI 4 FEVRIER 2022

Vendredi 4 Février 2022 - Le point du corona virus le 3 Février 2022 au soir :

Le nombre de personnes hospitalisées en raison du Covid-19 était stable jeudi , toujours supérieur à 32 000, tandis que les contaminations enregistrées refluaient sur une semaine, selon les chiffres publiés dans la soirée par les autorités sanitaires. 32 852 patients sont actuellement à l'hôpital avec un diagnostic Covid (dont 3091 admissions ces dernières 24 heures) contre 32 720 mercredi et 30 982 il y a une semaine, selon Santé publique France. Les services de soins critiques accueillaient pour leur part 3643 patients (dont 310 admissions) contre 3700 mercredi et 3694 il y a une semaine.

Le nombre de nouveaux cas s'établissait à 274 352 contre 315 363 la veille. En moyenne sur sept jours, 289 245 cas quotidiens ont été enregistrés, une nette baisse par rapport aux 360 386 enregistrés il y a une semaine, semblant confirmer que le pic des contaminations est passé.

Le nombre de décès depuis le début de l'épidémie, il y a quasiment deux ans, s'élève désormais à 131 852 personnes. Selon les comptages des dernières 24 heures, 280 personnes sont mortes à l'hôpital avec un diagnostic Covid (contre 277 la veille).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2034) : VENDREDI 4 FEVRIER 2022

Vendredi 4 Février 2022 - Sondage de la présidentielle : Macron engrange, Pécresse dans le dur :

 Le président de la République Emmanuel Macron progresse dans le sondage de la présidentielle en temps réel Ifop-Fiducial pour Paris Match, LCI et Sud Radio. Avec 25,5% des intentions de vote contre 18% pour Marine Le Pen et 15% sur Valérie Pécresse, il accentue encore son avance.

Emmanuel Macron retrouve des couleurs. Descendu à 24% des intentions de vote en début de semaine, le président de la République est remonté au-dessus de la barre symbolique du quart des intentions de vote au premier tour de l'élection présidentielle de 2022 dans notre sondage en temps réel Ifop-Fiducial pour Paris Match, LCI et Sud Radio . Avec 25,5% (+0,5), il devance de 7,5 points Marine Le Pen, stable à 18% et surtout de 10,5 points Valérie Pécresse (15%, -0,5).

Toujours non officiellement candidat à sa réélection et alors qu'il sera en Russie et en Ukraine lundi et mardi, sur le front international, le président de la République engrange. Il a déjà ses 500 parrainages , prend son temps pour se jeter dans la bataille nationale, avec une sûreté du choix considérable (73% des personnes interrogées se déclarant prêtes à voter pour lui se disent certaines de leur choix).

Eric Ciotti a beau marteler que Valérie Pécresse est la seule capable de battre Emmanuel Macron , la dynamique de cette dernière est enrayée. Avec 15% (-0,5) des intentions de vote, elle établit son plus mauvais score depuis le début de notre consultation le 10 janvier dernier. Elle compte désormais trois points de retard sur Marine Le Pen mais possède toujours 1,5 points d'avance sur Eric Zemmour (13,5, -0,5%). Dans le détail du sondage, si un peu plus d'un électeur filloniste de 2017 sur 2 vote pour elle (53%), Valérie Pécresse est à la peine chez les femmes sondées par l'Ifop (13% dans cette catégorie).

A gauche, la candidate socialiste Anne Hidalgo faiblit encore à 2,5% des intentions de vote, désormais dépassée par Fabien Roussel. Les autres principaux candidats sont stables - Jean-Luc Mélenchon (10%), Yannick Jadot (4,5%) et Christiane Taubira (4,5%).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2034) : VENDREDI 4 FEVRIER 2022

Vendredi 4 Février 2022 - Contre vents et marées, Anne Hidalgo garde son cap :

La maire de Paris et candidate PS à l’élection présidentielle s’est livrée dans «Libération» sur sa campagne, ses chances de gagner, ses (non) alliances, mais aussi sur Christiane Taubira et Yannick Jadot.

« Elle m’a envoyé un texto. Je lui ai répondu très gentiment et très poliment ». Et si c’était là que résidait tout le problème de la candidate PS ? Car cette sortie d’Anne Hidalgo dans «Libération» suite à la victoire de Christiane Taubira à la primaire populaire montre la détermination de la socialiste de se présenter coûte que coûte. Anne Hidalgo, qui parle d’elle comme « la candidate légitime de cette gauche républicaine, social-démocrate et écologiste », a toutefois - et ce depuis le début de la campagne – un mal persistant à décoller dans les sondages. Pire, elle régresse au fil des mois.

Selon l’enquête IFOP-Fiducial pour Paris Match, LCI et Sud Radio , la candidate recueillait au 3 février, seulement 3% des intentions de vote au premier tour (avec un pronostic de victoire de 1%...), score le plus bas jamais enregistré par le parti socialiste. Loin de faire dans le défaitisme, Anne Hidalgo a expliqué que « la campagne commence à peine et intéresse peu de monde à cause du Covid », ajoutant qu’elle ne voulait pas participer à la « prime à la vulgarité, l’outrance, la violence » comme elle peut le voir dans certains discours. S’il est vrai, que l’élection 2022 n’amasse pas foule et que le Covid en est une cause majeure , la maire de Paris n’arrive tout de même pas à concurrencer ses adversaires politiques, bien plus installés et écoutés.

Celle qui a dit avancer « des mesures bien plus radicales que celles de la France Insoumise » comme l’augmentation du SMIC de 15% par exemple, ne convainc toujours pas les Français sondés. Toujours selon l’enquête IFOP-Fiducial, sur la question de crédibilité quant aux thèmes majeurs de la campagne, Anne Hidalgo est à 2% (son score le plus haut) pour les questions de santé et d’éducation. Elle recueille 0% sur la lutte contre le terrorisme ; la même note pour la lutte contre l’immigration clandestine. A titre de comparaison, sa meilleure ennemie Christiane Taubira lui passe devant dans tous les domaines : sur la santé et l’éducation, elle triple son score (6%). Comment faire, du coup, lorsque l’on représente un parti historique pour remonter la pente ?

D’après ses dires, Anne Hidalgo table sur la stratégie suivante : « je m’adresse aux classes moyennes, aux catégories populaires ». Or, en s’y plongeant dans le détail, toujours d’après l’enquête, seuls 3% des « classes moyennes gagnant en deçà de 1450 euros » lui donnent leur voix et pour les « catégories modestes », on est à 2%. Par comparaison, le président sortant voit 25% des « classes moyennes » et « catégories modestes » voter pour lui.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2034) : VENDREDI 4 FEVRIER 2022

Vendredi 4 Février 2022 - Présidentielle : Edouard Philippe et des membres d'Horizons ont parrainé Emmanuel Macron :

Parmi les 529 parrainages déjà récoltés par le président sortant, celui d'Edouard Philippe, son ancien Premier ministre, et celui de plusieurs membres du parti Horizons.

Emmanuel Macron n’est pas encore déclaré candidat mais il a déjà passé la barre des 500 parrainages , nécessaires pour se présenter à la présidentielle. Pour cette deuxième salve, publiée par le Conseil constitutionnel jeudi, le chef de l’Etat récolte 529 candidats. Parmi ses parrains, son ancien Premier ministre Edouard Philippe .

Le chef de l’Etat a réuni de nombreux parrainages de membres d’Horizons, lancé en octobre par Edouard Philippe. Christian Estrosi, récente recrue du parti, a donné son parrainage à Emmanuel Macron. Tout comme, parmi les plus connus, Christophe Béchu, maire d’Angers et secrétaire général du parti, le député Pierre-Yves Bournazel, le maire de Toulon Hubert Falco et Gilles Boyer, député européen et chef du pole Europe/ International. Ce dernier a même publié sur Twitter, comme de nombreux élus, sa feuille de parrainage.

Le maire du Havre a rappelé maintes fois sa loyauté envers Emmanuel Macron et fait part de son «soutien complet» . Les relations entre les deux hommes se sont toutefois tendues courant janvier. Au cœur de la guerre froide entre Edouard Philippe et le chef de l’Etat, le refus opposé par Emmanuel Macron à la fusion entre Horizons et Agir, dirigé par le ministre Franck Riester. Un rapprochement qui aurait offert la mainmise à Edouard Philippe sur la droite de la majorité. Horizons avait «suspendu sa participation» à la «maison commune», la structure «Ensemble citoyens!», lancée en novembre, autour de la majorité présidentielle et de soutiens d’Emmanuel Macron. Edouard Philippe a ensuite assuré que «l'incident» était «clos» et a réactivé sa participation à la maison commune.

Horizons aura-t-il des candidats aux législatives? «Je ne suis pas venu pour beurrer des tartines, répondait le maire du Havre, lors d’une interview sur France 2 début janvier. Quand on crée un parti politique, c'est pour peser dans le débat public et c'est pour présenter des candidats. Et c'est ce que l'on va faire».

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2034) : VENDREDI 4 FEVRIER 2022

Vendredi 4 Février 2022 - En Argentine, 23 personnes meurent à cause de cocaïne frelatée :

Drame de l'addiction à Buenos Aires. Les autorités argentines mettent en garde contre la vente de cocaïne frelatée, qui a causé la mort de 23 personnes et l'admission à l'hôpital de plus de 80 autres, dont certaines ont été placées en soins intensifs, surtout dans le quartier pauvre de Puerta 8. Dix personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête, qui se poursuit toujours en raison des hospitalisations qui continuent -en 24 heures, 214 personnes ont consulté, souffrant de symptômes considérés comme légers, dont «vomissements, malaises et maux de tête».

Sergio Berni, le ministre de la Sécurité de la région de la capitale argentine, a appelé les consommateurs à la prudence et à entrer en contact avec la police : «Nous avons découvert le même emballage donné par les familles de victimes. Il est très important que l'on nous aide et nous montre l'emballage. Il est en nylon rose. Et semble thermocollé», a-t-il précisé à la chaîne TN . Il a appelé tout consommateur «ayant acheté de la drogue dans les 24 dernières heures à la jeter» en raison du «niveau élevé de toxicité» de la cocaïne incriminée. Les symptômes rapportés par le ministère de la Santé sont «signes de choc, perte des sens, difficultés respiratoires et agitation psychomotrice». Pour l'instant, les autorités sanitaires ignorent avec quel produit la cocaïne a été coupée.

Le chef de cabinet du gouvernement provincial Carlos Bianco a tout de même rassuré, assurant que la situation était «stabilisée» grâce au fait qu'«une grande quantité de doses» a été remise aux autorités par des acheteurs prudents. 20 000 doses ont été confisquées à Loma Hermosa, point de vente de la cocaïne situé à une quarantaine de kilomètres de Buenos Aires.

Cette affaire ravive la question du trafic de drogue en Argentine et en particulier à Buenos Aires, où le problème «est aussi grave qu'il a toujours été, mais avec le facteur aggravant d'une surproduction et d'une offre débordante», selon le ministre argentin de la Sécurité, Anibal Fernandez. En 2017, un record de 12,1 tonnes avait été saisi selon des données officielles rapportées par l'AFP, mais les statistiques ont chuté depuis deux ans en lien avec les restrictions dues à la pandémie : 2,7 tonnes saisies en 2020.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2034) : VENDREDI 4 FEVRIER 2022

Vendredi 4 Février 2022 - Dans la zone d'exclusion de Tchernobyl, l'armée ukrainienne se prépare en cas d'invasion russe :

Les bâtiments sont vides, les allées aussi. À Pripiat, des soldats ukrainiens patrouillent et s'entraînent à des tirs, alors que les tensions avec la Russie voisine s'intensifient . Mais le décor change considérablement, et pour cause : ils se trouvent dans la zone d'exclusion de Tchernobyl, la région évacuée de tous ses habitants après l'explosion de la centrale nucléaire en 1986, territoire abandonné mais que l'armée ukrainienne surveille pour conserver l'entièreté de ses frontières en cas d'invasion russe. «Peu importe si c'est contaminé ou si personne n'y vit. C'est notre territoire, notre pays et nous devons le défendre», a expliqué au «New York Times » le lieutenant-colonel Yuri Shakhraichuk, un de ces militaires équipés d'appareils pour détecter les niveaux d'exposition aux radiations dans cette ville située à une centaine de kilomètres de la capitale Kiev. À chaque exposition élevée, le soldat est retiré du terrain et remplacé par un collègue pour limiter les risques sur la santé.

Mais certains ne comprennent pas l'empressement des autorités ukrainiennes de déployer des soldats dans cette zone, au péril de leurs vies : «Comment est-ce possible?», s'est demandé auprès du quotidien américain Ivan Kovalchuk, un des liquidateurs qui a aidé à éteindre l'incendie au coeur du réacteur numéro 4, une mission menée de concert avec des pompiers russes durant les dernières années de l'Union soviétique. «Nous avons nettoyé l'accident ensemble. Qu'ils fassent cela maintenant ne me rend que désolé pour ces gens.»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2034) : VENDREDI 4 FEVRIER 2022

Vendredi 4 Février 2022 - Pour Jean-Michel Blanquer, «La France a entamé une remontada en mathématiques » :

Le ministre de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports Jean-Michel Blanquer a présenté sur Sud Radio quelques mesures mises en place pour palier la crise sanitaire, et se félicite d’avoir à la fois gardé les salles de classe ouvertes et d’avoir remonté le niveau des classes de primaire en mathématiques.

Alors que le ministre – et le gouvernement – a réussi, contrairement à la grande majorité des pays dans le monde, à garder les salles de classe ouvertes malgré les pics de contamination lors de la crise sanitaire, le voilà qui apporte des chiffres. Et, d’après ses dires, ils sont encourageants : « On a 16 836 classes fermées, c’est en légère baisse. On a connu des niveaux au-dessus de 20 000. S’agissant des élèves, on en est à 410 000 sur sept jours cumulés. »

Jean-Michel Blanquer a également ajouté que toutes les régions ne sont pas touchées de la même manière par la propagation du virus, et donc, par ricochet, par certaines fermetures de salles de classe. Comme il l’analyse : « C’est un mouvement d’Ouest en Est. Le Grand Est est un peu plus contaminé que l’Île-de-France par exemple, et l’Île-de-France était beaucoup plus contaminée il y a deux semaines. Cette tendance à la baisse est observable dans la plupart des régions de France. » Selon le ministre, les fermetures diffèrent quant à la propagation du virus, bien qu’il se montre rassurant, notamment sur des « allègements après les vacances de février dans la lignée de ce qu’[il] avait dit à la mi-janvier. »

Jean-Michel Blanquer a toutefois tempéré son propos lorsque la brûlante question des masques lui a été posée. L’obligation pour les enfants de porter un masque à l’école sera-t-elle maintenue ? A cela, le ministre répond tout en retenue : « La plupart des enfants au primaire ne sont pas vaccinés donc il existe une différence avec la population générale. On en discute avec les autorités sanitaires et nous aurons l’occasion de nous y consacrer en début de semaine prochaine. »

Autre sujet majeur, par ailleurs très discuté dans les discours des uns et des autres à la présidentielle : le niveau des élèves à l’école, et plus particulièrement en mathématiques. D’après une étude du Timss, enquête internationale qui évalue le niveau de mathématiques dans le monde, la France se place en avant-dernière position pour la catégorie « niveau de mathématiques en CM1 » par exemple. Toujours selon l’enquête, « 15% des élèves français n’atteignent pas le ‘niveau bas’, contre 6% des élèves au niveau européen. » Or, sur ce point, le ministre de l’Education s'est montré rassurant : « Nous avons entamé une remontada en mathématiques à l’école primaire. Nos évaluations montrent que nos stratégies portent leurs premiers fruits même si ça prend du temps. »

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2034) : VENDREDI 4 FEVRIER 2022

Vendredi 4 Février 2022 - Macron rencontrera Vladimir Poutine lundi à Moscou puis le président ukrainien Volodymyr Zelensky mardi à Kiev :

a annoncé l'Elysée vendredi, un nouvel effort diplomatique du président français pour parvenir à une désescalade dans la crise ukrainienne. Le chef de l'Etat a multiplié ces derniers jours des entretiens téléphoniques avec ses homologues russe et ukrainien, ainsi qu'avec le président américain Joe Biden, afin de jouer les médiateurs dans cette crise.

Ces deux entretiens se dérouleront en tête-à-tête, a précisé l'Elysée, mais "en coordination avec les partenaires européens". Emmanuel Macron et ses conseillers se sont d'ailleurs entretenus avec plusieurs de leurs homologues européens au téléphone ces derniers jours, rappelle la présidence française. Le tension reste vive ces dernières heures, Washington ayant assuré jeudi avoir des preuves -- sans les avoir présentées -- que Moscou préparait une vidéo de fausse attaque ukrainienne, prétexte à envahir l'Ukraine.

Kiev se montre cependant plus mesurée, le ministre de la Défense, Oleksiï Reznikov, jugeant "faible" jeudi le risque d'une "escalade significative" du conflit. Jeudi, Emmanuel Macron s'est entretenu tour à tour avec Vladimir Poutine puis Volodymyr Zelensky. MM. Poutine et Macron ont notamment discuté des "garanties de sécurité" exigées par Moscou, lors de leur troisième conversation téléphonique de la semaine sur ce sujet, a indiqué le Kremlin en évoquant "un dialogue constructif". Alors que l'UE a semblé bien peu compter lors des premières discussions russo-américaines sur l'Ukraine, le président français tente depuis des semaines de remettre dans le jeu l'Europe, dont il prône depuis des années et non sans mal "l'autonomie stratégique".

La dernière rencontre entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine remonte à l'été 2019, lorsque le président français l'avait invité au Fort de Brégançon, dans le sud de la France. Le président français devait aller le voir à Moscou au printemps 2020 mais sa visite avait été reportée en raison de la crise sanitaire.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2034) : VENDREDI 4 FEVRIER 2022

Vendredi 4 Février 2022 - La journaliste Elena Milascina, spécialiste de la Tchétchénie, quitte la Russie :

Une journaliste du journal indépendant Novaïa Gazeta, spécialiste de la Tchétchénie, a quitté la Russie après des menaces émises par le dirigeant de cette république du Caucase russe, en pleine controverse, a annoncé son média vendredi.

"Compte tenu des nombreuses menaces personnelles proférées ces derniers jours à l'encontre de la journaliste Elena Milachina par des hauts responsables de la Tchétchénie, la rédaction a décidé de l'envoyer hors de Russie", a indiqué Novaïa Gazeta.

Novaïa Gazeta est l'un des rares bastions de la presse libre en Russie et son rédacteur en chef, Dmitri Mouratov, a reçu le prix Nobel de la Paix en 2021. L'engagement du journal, notamment dans la couverture des violations des droits humains en Tchétchénie, a coûté la vie à plusieurs de ses collaborateurs, morts assassinés, Anna Politkovskaïa étant la plus célèbre .

Elena Milachina a suscité l'ire des autorités tchétchènes notamment en documentant les exécutions extrajudiciaires qui s'y déroulent.

L'autoritaire dirigeant tchétchène, Ramzan Kadyrov, a qualifié sur Telegram en janvier Mme Milachina de "terroriste", poussant Novaïa Gazeta à déposer plainte pour "incitation à la haine". "Mes sources plutôt haut placées disent que la menace pour ma sécurité personnelle est désormais élevée, alors je vais déjà les écouter, même si je n'aime pas beaucoup cela", a-t-elle déclaré à la télévision d'opposition Dojd jeudi.

Le Kremlin nie avoir perdu le contrôle des autorités en Tchétchénie

Cette affaire s'ajoute à celle autour de Saïdi Iangoulbaïev, ancien juge fédéral russe d'origine tchétchène devenu opposant à M. Kadyrov, dont la femme Zarema Moussaïeva a été arrêtée en janvier dans le nord de la Russie par les forces de l'ordre tchétchènes et ramenée de force dans le Caucase.

Cette arrestation et la répression visant l'ancien juge ont soulevé la crainte en Russie que les forces de Ramzan Kadyrov, à la triste réputation, puissent opérer hors de Tchétchénie

Accusé d'inaction, le Kremlin a nié jeudi avoir perdu le contrôle des autorités en Tchétchénie, territoire où deux guerres sanglantes avaient opposé forces russes et indépendantistes puis islamistes dans les années 1990 et 2000.

M. Poutine a reçu jeudi M. Kadyrov au Kremlin pour discuter de "questions urgentes", selon le dirigeant tchétchène qui a assuré que "le président nous soutient toujours".

Les autorités tchétchènes sont accusées depuis des années de torturer et brutaliser toute voix critique, ainsi que les homosexuels. Des Tchétchènes ont aussi été impliqués dans plusieurs assassinats d'envergure, dont celui de l'opposant Boris Nemtsov en 2015.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2034) : VENDREDI 4 FEVRIER 2022

Vendredi 4 Février 2022 - Au milieu du scandale «Partygate», la conseillère politique de Boris Johnson démissionne :

Alors que de nombreux députés conservateurs ont appelé à sa démission, Boris Johnson est affaibli par un départ de poids : une de ses conseillères les plus proches, Munira Mirza, a quitté ses fonctions.

Un parallèle douteux, qui n'a pas plu à tout le monde. Munira Mirza, une conseillère politique de Boris Johnson , a quitté ses fonctions, blâmant le Premier ministre pour son attaque contre le dirigeant travailliste Keir Starmer, lui reprochant à tort d'avoir permis à Jimmy Savile, ancien présentateur vedette dont on a appris après sa mort qu'il avait abusé de centaines de femmes et d'enfants durant sa carrière, de n'être pas inquiété par la justice lorsqu'il était procureur. «Il n'y a aucun élément juste ou raisonnable pour cette affirmation», a-t-elle reproché à Boris Johnson dans sa lettre de démission révélée par «The Spectator ». «Ce n'était pas juste une joute politique, c'était une référence inappropriée et partisane à une affaire horrible d'abus sexuels sur des enfants. Vous avez tenté de clarifier votre position aujourd'hui mais, malgré mon insistance, vous n'avez pas présenté vos excuses pour l'impression trompeuse que vous avez donnée», lui a-t-elle reproché, alors que les propos de l'ancien maire de Londres ont été partagés par les adeptes britanniques de la théorie complotiste QAnon, selon laquelle existerait un réseau de pédophiles satanistes parmi les puissants, qui exploiteraient des enfants.

Les propos de Boris Johnson «ne peuvent pas être défendus», a tweeté l'élu conservateur Julian Smith, alors que les voix se font de plus en plus nombreuses pour appeler à la démission du Premier ministre embourbé dans le «Partygate» . L'ancienne Première ministre Theresa May, contrainte à la démission faute d'avoir pu obtenir la confiance des élus conservateurs lors des négociations sur le Brexit, n'a pas raté son successeur, assurant que le public «a le droit d'attendre de son Premier ministre qu'il ait lu les règles, comprenne les règles et montre l'exemple en suivant ces règles» : «Ce que le rapport montre est que 10 Downing Street n'a pas suivi les règlementations imposées au public. Donc soit mon respectable ami n'a pas lu les règles, ne les a pas compris comme ceux autour de lui, ou ne pensaient-ils pas que les règles s'appliquaient au N°10. Quelle solution était-ce?», a-t-elle faussement demandé lundi au Parlement après la publication du rapport de Sue Gray , citée par Politico .

La démission de Munira Mirza, qui travaillait à ses côtés depuis son passage à la mairie de Londres, a été qualifiée par Dominic Cummings, ancien conseiller de Boris Johnson qu'il ne manque jamais de critiquer depuis qu'il est tombé en disgrâce, de «signal sans ambiguïté que le bunker s'effondre et que le PM est fini». D'autant qu'elle a été suivie, ce jeudi, par celle de Jack Doyle, le directeur de la communication du 10 Downing Street. Le chancelier de l'Échiquier Rishi Sunak, interrogé sur les propos de Boris Johnson, a répondu ce jeudi qu'il n'aurait «pas dit ça».

Lundi, au Parlement britannique où l'ambiance est électrique depuis les révélations sur les multiples sauteries auxquelles Boris Johnson a participé durant les confinements, le Premier ministre avait reproché à son adversaire politique d'avoir passé «la plupart de son temps» à «poursuivre les journalistes et ne pas poursuivre Jimmy Savile». Des propos sur lesquels il n'est revenu qu'à moitié jeudi, expliquant qu'il «faisait une remarque sur sa responsabilité dans l'organisation dans son ensemble». Les faits reprochés à l'ancien animateur star, décédé en 2011, avaient entraîné l'ouverture d'une enquête l'année suivante, demandée par Keir Starmer, rappelle la BBC . «À cette époque, nous gérions 900 000 poursuites par an», a précisé à la radio Nazir Afzal, procureur du nord-ouest de l'Angleterre de 2011 à 2015, indiquant que Keir Starmer n'aurait donc pas eu la main sur ce dossier en particulier.

 

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2034) : VENDREDI 4 FEVRIER 2022

Vendredi 4 Février 2022 - Le Premier ministre nord-irlandais démissionne contre les dispositions post-Brexit :

Le Premier ministre nord-irlandais Paul Givan (unioniste) a annoncé jeudi sa démission en raison de la grogne de son camp contre les dispositions douanières post-Brexit, accusées de menacer la place de l'Irlande du Nord au sein du Royaume-Uni.

Cette démission ouvre une nouvelle crise politique et une période d'incertitudes en Irlande du Nord, au moment où Londres et Bruxelles sont engagés dans d'intenses discussions sur le protocole nord-irlandais, qui a introduit ces contrôles controversés.

Ce jeudi "marque la fin de ce qui a été le privilège de ma vie, servir en tant que Premier ministre d'Irlande du Nord", a déclaré M. Givan (DUP) lors d'une allocution à Belfast.

Son départ entraîne mécaniquement la chute de la vice-Première ministre Michelle O'Neill, du parti républicain Sinn Fein avec qui les unionistes du DUP partagent le pouvoir.

Dans la foulée, le ministre britannique chargé de l'Irlande du Nord, Brandon Lewis, s'est dit "extrêmement déçu" et a exhorté le DUP à remettre en place "immédiatement" le Premier ministre nord-irlandais. "La priorité du gouvernement britannique est de voir un exécutif nord-irlandais qui fonctionne pour un avenir meilleur, plus prospère et partagé pour toute la population d'Irlande du Nord", a-t-il ajouté.

Conçu pour empêcher le rétablissement d'une frontière physique avec l'Irlande voisine qui risquerait de fragiliser la paix conclue en 1998 après trois décennies d'affrontements sanglants entre unionistes et républicains, le protocole nord-irlandais maintient la province britannique dans le marché unique et l'union douanière européens. "C'est le moment de dire assez", a déclaré le chef du DUP, Jeffrey Donaldson, pour qui le protocole nord-irlandais représente "une menace existentielle à l'union et à l'avenir de l'Irlande du Nord au sein du Royaume-Uni".

De son côté, Mary Lou McDonald, la cheffe du Sinn Fein, favorable au rattachement de l'Irlande du Nord à la république d'Irlande voisine, a appelé à la tenue d'élections sans attendre le scrutin prévu en mai. "En l'absence d'un exécutif qui fonctionne, une élection anticipée doit être convoquée, les gens doivent avoir leur mot à dire", a-t-elle déclaré à la presse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens