Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2022 3 19 /01 /janvier /2022 08:00
LA MARCHE DU MONDE  (2017) : MARDI 18 JANVIER 2022

Mardi 18 Janvier 2022 - Le point du corona virus le 17 janvier 2022 au soir :

Le nombre de patients atteints du Covid hospitalisés en soins critiques est resté stable lundi par rapport à sept jours auparavant , avec un nombre de nouveaux cas dépistés toujours élevé sur une semaine, selon les chiffres officiels. Les services de soins critiques, qui accueillent les cas les plus graves, comptaient lundi 3.913 malades du Covid (dont 355 nouvelles admissions), contre 3.852 la veille et l'avant-veille et 3.904 le lundi précédent. Le nombre total de malades hospitalisés atteint 25.776, dont 2.815 ont été admis en 24h. Le lundi précédent, 22.749 personnes étaient hospitalisées.

Le nombre quotidien de nouveaux cas de contamination recensés s'élève à 102.144, contre 278.129 la veille. En moyenne, sur les sept derniers jours, on recense 295.630 cas quotidiens contre 268.185 le lundi précédent. Ce calcul permet de lisser les écarts observés d'un jour à l'autre, souvent artificiellement créés par des problèmes de collecte de données.

L'épidémie a causé la mort de 298 persones en 24 heures, selon les données des autorités publiées lundi, portant le nombre total de décès en France depuis le début de la pandémie, il y a presque deux ans, à 127.265. Les infections ont connu une progression fulgurante sous la poussée du variant Omicron, extrêmement contagieux. Mais un espoir s'est confirmé ces dernières semaines: Omicron est moins dangereux que les précédentes incarnations du virus. Il provoque moins d'hospitalisations, à la fois car les populations sont mieux vaccinées et car il est en soi moins virulent.

Sur le terrain de la vaccination, plus de 53,6 millions de personnes ont reçu au moins une injection (79,5% de la population totale) et près de 52,3 millions ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 77,6% de la population totale). Quelque 32 millions de personnes ont reçu une dose de rappel.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE  (2017) : MARDI 18 JANVIER 2022

Mardi 18 Janvier 2022 - Tension en Chine avant les J.O. :

Le comité d'organisation a annoncé lundi annuler la vente de tickets au grand public en raison d'une situation épidémique "compliquée", à moins de trois semaines du début des épreuves. Il était jusqu'ici prévu que les personnes résidant en Chine puissent acheter des billets et assister aux Jeux (4-20 février 2022). Les spectateurs venant de l'étranger n'avaient déjà aucun moyen d'assister aux compétitions. "Etant donné que la situation en matière épidémique est encore ardue et compliquée" dans le pays, où plusieurs villes sont aux prises avec des foyers de Covid-19 ces dernières semaines, le comité d'organisation a annulé la vente de tickets.

"Afin de protéger la santé et la sécurité du personnel et des spectateurs (...), il a été décidé d'ajuster le plan initial (et à la place) d'organiser la venue de spectateurs sur les sites (de compétition)", a-t-il indiqué dans un communiqué. Le comité d'organisation n'a pas précisé comment ces personnes seront sélectionnées ni si elles devront effectuer une quarantaine avant de se rendre dans les stades et au bord des pistes de ski.

Selon certaines sources, des invitations pourraient notamment être données à des fonctionnaires ou des employés d'entreprises publiques. Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en Chine a atteint lundi son plus haut niveau depuis mars 2020 et les autorités sont particulièrement sur le qui-vive à l'approche des Jeux. Un total certes très limité de 223 nouveaux cas ont été signalés dans le pays, dont certains du variant Omicron, très contagieux. Plusieurs régions du pays sont confrontées ces dernières semaines à des rebonds épidémiques.

La province du Guangdong (sud), qui compte Canton pour chef-lieu, a pour sa part enregistré neuf nouveaux cas locaux de Covid-19, dont certains du variant Omicron. Dans cette province, la ville de Zhuhai, à la frontière avec Macao, a demandé à ses habitants d'éviter les déplacements dans d'autres localités et a commencé lundi à tester toute la population. Les écoles ont été fermées. Soixante-huit autres cas de Covid ont également été signalés dans la province du Henan (centre), limitrophe du Hebei où auront lieu certaines compétitions. Des mesures de confinement partiel et un dépistage massif ont été mis en place pour plusieurs millions de résidents.

A moins de trois semaines des JO d'hiver de Pékin, les autorités sont mobilisées. D'autant plus que la capitale chinoise a signalé ce weekend un premier cas du variant Omicron. Une responsable de la santé de Pékin, Pang Xinghuo, a indiqué lundi à la presse que le virus avait été trouvé sur une lettre reçue du Canada par la personne contaminée. Selon les autorités, des dizaines de lettres du même lot ont été testées et cinq présentaient des traces de coronavirus.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE  (2017) : MARDI 18 JANVIER 2022

Mardi 18 Janvier 2022 - Les vacances de Jean-Michel Blanquer à Ibiza, en pleine crise sanitaire, ne passent pas :

La révélation par Mediapart du séjour à Ibiza de Jean-Michel Blanquer juste avant la rentrée de janvier, alors que se décidait le protocole sanitaire dans les écoles, fragilise le ministre de l'Education déjà mis à mal par une grève très suivie. L'annonce de ce nouveau protocole, la veille de la rentrée dans le quotidien Le Parisien, avait suscité l'exaspération des enseignants. Ils déploraient d'avoir été informés tardivement et par voie de presse, en pleine inquiétude suscitée par la vague Omicron.

La désorganisation engendrée ensuite dans les écoles, avec des élèves devant multiplier les tests et des directeurs croulant sous les tâches administratives, puis l'allègement de ce protocole à plusieurs reprises, avaient entraîné un sentiment de ras-le-bol chez les enseignants et autres personnels de l'éducation. S'en est suivie une grève d'ampleur le 13 janvier.

Mediapart a révélé lundi soir que le ministre se trouvait à Ibiza lorsqu'il a annoncé ce protocole controversé, une information confirmée par le ministère. "C'est terrible. Ca creuse encore plus le fossé qui existait déjà avec le ministre et ses personnels", a réagi auprès de l'AFP Guislaine David, secrétaire générale du SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire. "Pendant que lui était à Ibiza, les directeurs et directrices d'écoles recevaient des mails de parents dont l'enfant avait le Covid et qui ne savaient pas comment ils allaient faire le lendemain. Et des mails de collègues qui étaient positifs au Covid", a-t-elle ajouté. "On n'avait pas de protocole qui avait été anticipé".

C'est "le symbole d'une grande désinvolture et d'une grande légèreté", renchérit Sophie Vénétitay, secrétaire générale du Snes-FSU, premier syndicat du second degré (collèges, lycées). Pour Stéphane Crochet, secrétaire général du SE-Unsa, "cette révélation est l'illustration de la distance et du décalage du ministre avec la réalité sanitaire".

Les révélations de Mediapart interviennent avant une nouvelle journée de mobilisation et de grève dans les établissements scolaires jeudi, à l'appel de plusieurs syndicats, pour demander notamment "des réponses fortes" face au "chaos" engendré par la crise du Covid. "Il y a vraiment une perte de légitimité et de crédibilité de ce ministre", qui "n'est plus digne de sa fonction", estime Guislaine David. "Il va falloir calmer la colère des enseignants".

Du côté de la classe politique, la gauche réclame à nouveau la démission du ministre. "Trop c'est trop. Jean-Michel Blanquer doit démissionner", a réagi la présidente du groupe LFI à l'Assemblée nationale Mathilde Panot dans un tweet. Le candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot a évoqué un "niveau de mépris et d'irresponsabilité (qui) n’est pas acceptable". "Le problème ce n'est pas Ibiza, c'est le dilettantisme de ce ministre", "son improvisation, son impréparation", a-t-il estimé.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE  (2017) : MARDI 18 JANVIER 2022

Mardi 18 Janvier 2022 - Vague Omicron : les immunodéprimés «dans l’œil du cyclone» :

Alors qu’ils sont les plus vulnérables depuis le début de la crise sanitaire, les patients sévèrement immunodéprimés, et positifs au Covid, vont pouvoir bénéficier, dans certains centres de transplantation, d’un traitement par anticorps monoclonaux. A titre exceptionnel, l’Agence nationale du médicament (ANSM) a autorisé les services de greffe qui en ont fait la demande, à recourir à la nouvelle bithérapie Evusheld (Astra Zeneca) pour traiter leurs patients contaminés, à très haut risque de forme grave. En d’autres termes, l’Agence a octroyé un «accès compassionnel» à ce traitement de prophylaxie, en curatif, compte tenu de «l’impasse thérapeutique» dans laquelle se trouvent les immunodéprimés sévères, en pleine vague Omicron. «Cette option thérapeutique a été autorisée par l’Agence parce que des médecins en ont fait la demande, mais elle n’est pas connue. J’espère que l’ANSM va bientôt communiquer», s’inquiète Yvanie Caillé, fondatrice de Renaloo, une association de patients sur les maladies du rein.

Depuis des semaines, avec d’autres associations de patients immunodéprimés, Renaloo alerte sur le manque de traitements spécifiques qui frappe aujourd’hui cette population de malades, dont la mortalité se situe entre 15 et 20%, en cas de contamination. Greffés d’organes, certains dialysés, patients traités pour des cancers hématologiques… ils sont entre 200 000 et 300 000 à ne pas répondre à la vaccination, ou faiblement. Malgré, pour certains, jusqu’à six doses de sérum. Pour eux, le risque encouru est supérieur à celui des adultes non-vaccinés, du fait de leurs traitements (puissants immunosuppresseurs) et de leur fragilité. «Il se peut que durant plusieurs semaines, ces patients vulnérables n’aient pas accès, s’ils sont contaminés, à des thérapies capables d'empêcher l'aggravation de la maladie. Ils sont dans l’œil du cyclone, en ce moment.»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE  (2017) : MARDI 18 JANVIER 2022

Mardi 18 Janvier 2022 - Sondage-Tableau de bord des personnalités : la percée de Le Pen, l'érosion de Macron :

En forte hausse dans le tableau de bord Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, la candidate du Rassemblement national n’a jamais été si bien placée. Le président de la République Emmanuel Macron, lui, chute de quatre points.

Le Pen peut dire merci à Zemmour. En la débordant sur son extrême droite, l’ex-plume du «Figaro» a non seulement «recentré» la candidate du Rassemblement national , mais il l’a aussi rendue plus populaire. Elle gagne 8 points et 17 places dans le tableau de bord des personnalités politiques. Avec 40% de «bonnes opinions», Marine Le Pen n’a jamais été aussi bien placée. L’écart est d’ailleurs de 13 points avec son rival Eric Zemmour (27%, +1). Avec 57% de mauvaises opinions contre 66% pour Zemmour, elle a réussi à lui passer le mistigri du repoussoir. Épargnée par les marcheurs et la gauche, elle progresse chez les jeunes (+14), les personnes âgées (+12), à gauche (+10) et chez les sympathisants LR (+11).

C’est l’autre enseignement de ce baromètre dominé par Philippe (61%, +1): Macron recule de 4 points, Castex de 6, tout comme leurs principaux ministres, Blanquer (– 6), Le Maire (– 6), Bachelot (– 5), Le Drian (– 3)... Seuls Attal (=) et Schiappa (+ 3) échappent à la mauvaise humeur des Français. Le pataquès à l’école, les craintes concernant le pouvoir d’achat et peut-être les propos à l’emporte- pièce du président se paient cash. À quatre-vingts jours du premier tour, ces signaux ne sont pas de bon augure.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE  (2017) : MARDI 18 JANVIER 2022

Mardi 18 Janvier 2022 - L'extrémiste de droite Anders Behring Breivik plaide ce mardi pour sa remise en liberté :

Dix ans après avoir tué 77 personnes en Norvège , l'extrémiste de droite Anders Behring Breivik plaide ce mardi pour sa remise en liberté , une procédure a priori vouée à l'échec qu'il a entamée avec un salut nazi face aux juges. Si le dénouement de la procédure de trois jours, délocalisée pour raisons de sécurité dans le gymnase de la prison de Skien (sud) où il est incarcéré, semble joué d'avance, survivants et proches des victimes redoutent que Breivik en fasse une tribune politique.

L'extrémiste de droite, aujourd'hui âgé de 42 ans, avait été condamné en 2012 à 21 ans de prison avec possibilité d'extension, assortis d'une peine minimale de dix ans -- le maximum à l'époque. Le 22 juillet 2011, il avait d'abord fait exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo, faisant huit victimes, puis tué 69 autres personnes, des adolescents pour la plupart, en ouvrant le feu sur un camp d'été de la Jeunesse travailliste sur l'île d'Utøya. Coutumier des coups d'éclat et provocations, Breivik, crâne rasé et bouc, a fait son entrée dans le prétoire, un écriteau sur sa mallette et sur son costume sombre, s'est brièvement adressé aux journalistes puis a fait un salut hitlérien à l'arrivée des trois juges. "Comme dans tout autre Etat de droit, un condamné a le droit de demander sa libération conditionnelle et Breivik a décidé de faire usage de ce droit", a déclaré son avocat, Øystein Storrvik, à l'AFP avant l'audience.

Dans un pays qui n'avait pas connu de crime aussi violent depuis la Seconde Guerre mondiale, la demande de libération conditionnelle n'a, de l'avis général, aucune chance d'aboutir. Mais elle est considérée comme un test que l'Etat de droit --que Breivik avait tenté de détruire-- doit surmonter en traitant l'extrémiste comme tout autre justiciable. "C'est une épreuve pour nous tous qu'une personne qui a tué des enfants, a traqué des gens qui fuyaient afin de les tuer et qui a tiré sur des gens qui plaidaient pour leur vie, bénéficie aussi des aspects libéraux de la justice", écrivait mardi le journal populaire Verdens Gang dans un éditorial.

"Il doit avoir les droits qu'un Etat de droit lui donne. Pas pour son bien, mais pour le nôtre. Aucun terroriste ne doit pouvoir changer notre modèle de gouvernance et les droits juridiques qui valent pour tous les citoyens norvégiens", soulignait-il. En 2016, Breivik, qui dispose en prison de trois cellules, d'une télévision avec lecteur DVD et console de jeux et d'une machine à écrire, avait réussi à faire condamner l'Etat pour traitement "inhumain" et "dégradant" en raison de son maintien à l'écart des autres détenus. Le jugement avait été cassé en appel.

Dans les prétoires ou des courriers, notamment à l'AFP, Breivik a dans le passé dit renoncer à la violence, se comparant même à Nelson Mandela, mais il n'a jamais exprimé de remords crédibles "Il n'a d'aucune façon pris ses distances avec la tuerie de masse qu'il a commise et qu'il juge totalement légitime", a fait valoir Tore Bjørgo, directeur du Centre de recherche sur l'extrémisme de droite (C-REX) de l'université d'Oslo.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE  (2017) : MARDI 18 JANVIER 2022

Mardi 18 Janvier 2022 - «Sors de là, on va te choper», Benoît Hamon menacé par un individu à son domicile :

«Hamon, sors de là, on va te choper, on t’aura tôt ou tard, c’est qu’une question de temps». L’ancien candidat à la présidentielle, retiré de la vie politique depuis septembre dernier, a vécu un samedi soir mouvementé. Un homme s’est présenté à son appartement d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) vociférant sous ses fenêtres, a révélé «Le Point ». L’individu, alcoolisé et habitant le même quartier, a «également agoni d’injures l’ex-député des Yvelines», a ajouté l’hebdomadaire qui précise que ce serveur n’a pas d’engagement politique connu.

Benoît Hamon a déposé plainte, a précisé «Le Parisien ». Grâce aux indications des voisins et de l’épouse de l'ex-ministre de l'Education nationale, l’agresseur, inconnu de la justice, a été interpellé et placé en garde à vue. Agé de 54 ans, il devait passer en comparution immédiate lundi pour des faits de menace de crime ou de délit à l'encontre d'un élu public Mais son procès est finalement prévu pour le 16 mai prochain, a précisé le parquet à l'AFP. L'homme, qui a admis avoir beaucoup trop bu, été placé sous contrôle judiciaire en attendant.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE  (2017) : MARDI 18 JANVIER 2022

Mardi 18 Janvier 2022 - Microsoft s'offre le géant américain des jeux vidéo Activision-Blizzard pour 69 milliards de dollars :

Coup de tonnerre dans le monde du jeu vidéo. Microsoft a acquis le géant américain des jeux vidéo Activision Blizzard pour 69 milliards de dollars.

Call of Duty, Warcraft, Diablo, Guitar Hero... Autant de jeux vidéos cultes pour toute une génération de «Gamers» qui portait le sceau d'Activision Blizzard. Ce mardi, la société née de la fusion entre Activision et Vivendi Games en 2007 passe sous le pavillon de Microsoft. Les chiffres donnent le vertige : selon le «Wall Street Journal», Microsoft a déboursé la coquette somme de 69 milliards de dollars. Il faut dire que le studio était dans la tourmente depuis une plainte déposée en juillet 2021 suite au suicide d'une employée victime d'une divulgation de sa vie sexuelle par son manager.

«Les femmes font l'objet de harcèlement sexuel constant, en devant notamment repousser continuellement les commentaires sexuels (...) et les avances» de collaborateurs, détaillait la plainte déposée par le Department of Fair Employment and Housing (DFEH), une agence de l'Etat de Californie chargée d'enquêter sur les affaires en matière de droit civil. Elle racontait dans le détail certains jeux auxquels se livrent des employés hommes, sur fond de consommation d'alcool et de propos sexistes contre leurs collègues féminines, qui représentent environ 20% des employés du groupe. «Des employés masculins arrivent fièrement saouls au travail, jouent aux jeux vidéos durant de longues périodes pendant leurs heures de bureau et délèguent leur travail à des femmes», est-il écrit dans le document. «Ils plaisantent sur leurs relations sexuelles, parlent ouvertement du corps des femmes et blaguent sur le viol», poursuivait la plainte, précisant que les accusations de harcèlement sexuel portaient aussi sur «des cadres de haut rang».

Le DFEH accusait enfin Activision d'avoir échoué à traiter les plaintes d'employés. «De nombreuses plaintes portant sur des cas de harcèlement, discrimination et représailles ont été déposées au département des ressources humaines et à des responsables, y compris au président de (la filiale d'Activision), Blizzard Entertainment, Allen Black». Depuis juillet, un grand ménage a été fait. Près de 40 salariés ont été licenciés et une quarantaine d'autres ont fait l'objet de mesures disciplinaires depuis juillet pour des comportements sexuels inappropriés. Jusqu'à cette vente qui scelle la fin d'une incroyable success-story.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE  (2017) : MARDI 18 JANVIER 2022

Mardi 18 Janvier 2022 - Le Premier ministre britannique Boris Johnson dément avoir menti à propos d'une fête en plein confinement :

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a démenti mardi avoir été prévenu qu'une fête contraire aux règles anti-Covid serait organisée à Downing Street en mai 2020, comme l'en a accusé son ancien conseiller Dominic Cummings. Le dirigeant conservateur, qui avait assuré n'avoir pas été informé de l'organisation de cette fête le 20 mai 2020 en plein premier confinement, avait présenté des excuses aux députés après des révélations dans la presse sur sa présence à cet événement, l'un des nombreux pots qui auraient été organisés à Downing Street durant les confinements des deux dernières années.

Mais Dominic Cummings, influent cerveau de la campagne victorieuse pour le Brexit, a accusé sur les réseaux sociaux Boris Johnson d'avoir menti au Parlement en affirmant avoir pensé que cette fête, à laquelle il a assisté 25 minutes dans les jardins de sa résidence officielle, était une réunion de travail.

Il a affirmé que lui-même et un autre responsable avaient mise en garde Boris Johnson avant la tenue de cette fête, pour laquelle le secrétaire particulier du Premier ministre avait envoyé une centaine d'invitations. "Le Premier ministre a été prévenu à propos de ces invitations, il savait que c'était un pot, il a menti au Parlement", a écrit sur son compte Twitter celui qui lance régulièrement des attaques contre son ancien chef depuis sa démission en novembre 2020.

Il a ajouté sur son blog que Boris Johnson a balayé ses inquiétudes, et être prêt à le "jurer sous serment" comme d'autres témoins. Un porte-parole du chef de gouvernement a démenti. "Il est faux de dire que le Premier ministre avait été prévenu à l'avance à propos de cet événement", a-t-il rétorqué. Il croyait "implicitement" qu'il s'agissait d'une réunion de travail, a-t-il ajouté, renvoyant aux conclusions à venir d'une enquête interne menée par une haute fonctionnaire, Sue Gray.

Sous pression, Boris Johnson a vu les appels à la démission se multiplier jusque dans son camp conservateur. Downing Street s'était aussi excusé auprès de la reine Elizabeth II pour deux fêtes organisées en avril 2021 à la veille des funérailles de son époux, le prince Philip.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE  (2017) : MARDI 18 JANVIER 2022

Mardi 18 Janvier 2022 - Covid-19: le Conseil constitutionnel rendra sa décision vendredi sur le pass vaccinal :

Le Conseil constitutionnel, saisi par des députés et sénateurs de l'opposition, rendra vendredi sa décision sur le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal, a-t-il annoncé mardi. Les Sages de la rue de Montpensier ont été saisis par 60 députés de tous bords emmenés par le groupe La France insoumise du Palais Bourbon, et par une soixantaine de sénateurs socialistes.

Le périmètre des deux saisines est toutefois différent, les premiers étant opposés au pass vaccinal, les seconds estimant qu'un "certain nombre de garde-fous" doivent y être apportés pour "l'encadrer scrupuleusement". Dénonçant un pas supplémentaire dans une "logique libérale, anti-sociale et anti-démocratique", la CGT a également envoyé un argumentaire anti-pass vaccinal au Conseil constitutionnel, selon un communiqué de la confédération.

"La stratégie reste la même que pour le pass sanitaire: culpabiliser, stigmatiser et sanctionner les individus, comme en témoignent encore les récents propos méprisants d’Emmanuel Macron pour l’ensemble des concitoyens", a critiqué la centrale.

Le projet de loi renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire et modifiant le Code de la santé publique a été adopté dimanche par le Parlement à l'issue de deux semaines de débats houleux.

Sur un autre dossier législatif, le Conseil constitutionnel a par ailleurs annoncé qu'il rendrait jeudi soir sa décision sur le projet de loi "responsabilité pénale et sécurité intérieure" que le Parlement avait définitivement adopté le 16 décembre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens