Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2022 1 17 /01 /janvier /2022 08:00
LA MARCHE DU MONDE (2015) : DIMANCHE 16 JANVIER 2022

Dimanche 16 Janvier 2022 - Le point du corona virus le 15 janvier 2022 au soir :

Une accalmie semble se dessiner dans les services de soins critiques qui reçoivent des malades du Covid, où les hospitalisations sont en légère baisse pour la troisième journée de suite, selon les chiffres officiels diffusés samedi soir. Ces services comptent 3852 malades graves du Covid, contre 3895 la veille, 3939 jeudi et 3985 mercredi. En revanche, cette baisse ne s'observe ni dans le nombre total de malades hospitalisés (24 544, contre 23 889 mercredi), ni dans le nombre quotidien de nouveaux cas de contamination recensés. Ce dernier s'élève à 324 580, contre 303 669 le samedi précédent. La hausse semble toutefois se ralentir puisque le nombre de cas était de 219 126 le samedi 1er janvier. En moyenne, sur les sept derniers jours, on recense 297 000 cas quotidiens contre 279 000 le samedi précédent. Ce calcul permet de lisser les écarts observés d'un jour à l'autre, souvent artificiellement créés par des problèmes de collecte de données.

Il est trop tôt pour tirer des conclusions de l'amorce de baisse observée en soins critiques mais, si elle se confirme, elle pourrait être liée aux caractéristiques du variant Omicron. Il est plus transmissible que son prédécesseur Delta et semble par ailleurs occasionner moins de formes graves de la maladie (sans qu'on sache à quel point c'est dû à ses caractéristiques ou au fait que la population soit déjà en partie immunisée par la vaccination ou de précédentes infections). Pour toutes ces raisons, les spécialistes jugent possible qu'Omicron sature moins les réanimations, puisqu'il provoque des formes moins graves, tout en pesant lourdement sur les lits d'hôpitaux en général.

Sur le terrain de la vaccination, 53,6 millions de personnes ont reçu au moins une injection (soit 79,5% de la population totale) et 52,3 millions ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 77,5% de la population totale). 31,6 millions de personnes ont reçu une dose de rappel.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2015) : DIMANCHE 16 JANVIER 2022

Dimanche 16 Janvier 2022 - «Regarde-moi bien, je vais te tuer» : violente agression d'une équipe de l'AFP à la Manif anti-pass :

Une équipe de l'Agence France-Presse a été menacée de mort et agressée et un des agents de sécurité la protégeant blessé à la tête samedi à Paris, lors d'un rassemblement anti-pass vaccinal organisé par le mouvement Les Patriotes de Florian Philippot, ont relaté ses journalistes. L'équipe, composée de deux journalistes reporter d'images (JRI), était accompagnée de deux agents de sécurité afin de couvrir le rassemblement au départ de la place du Trocadéro, dans l'ouest de Paris.

Après de premières prises de vues réalisées sans encombre, la situation s'est tendue après le départ du cortège au niveau du Palais de Tokyo, lorsque environ 150 individus, identifiés comme étant d'extrême droite par les journalistes, sont arrivés près de l'équipe. Un individu cagoulé avec un mégaphone a déclaré: "C'est l'AFP, niquez-les ces fils de pute", relate la journaliste agressée. A cet appel, au moins une cinquantaine de personnes s'est dirigée vers la vidéaste pour en découdre avec elle. Les agents de protection se sont interposés, permettant aux deux JRI de prendre la fuite.

Les agents de sécurité ont ensuite été frappés, notamment à coups de matraque, alors qu'ils protégeaient la vidéaste, rattrapée par une vingtaine de manifestants. Les gardes et les journalistes rapportent avoir été menacés de mort avant que l'un des agents de sécurité ne reçoive une bouteille sur la tête, lui ouvrant le cuir chevelu. Ces derniers et les deux journalistes ont finalement réussi à s'abriter derrière un cordon de gendarmerie mobile et ont cessé de couvrir le rassemblement.

"En six ans de manifestations, c'est la première fois que je vis une violence pareille", a témoigné la journaliste, choquée, notamment par les menaces de mort. "L'homme cagoulé à l'origine du mouvement m'a saisie en me disant 'Je vais te tuer, regarde-moi bien, je vais te tuer'", raconte-t-elle. "Si elle était tombée, elle aurait été rouée de coups", ajoute son collègue vidéaste.

"L'AFP proteste vigoureusement contre cette agression intolérable et la volonté de certains d’empêcher ses journalistes de faire leur travail", a déclaré Phil Chetwynd, directeur de l'information de l'AFP, qui étudie "la possibilité d’engager des poursuites contre de tels actes inadmissibles". Il s'agit de la deuxième agression dont est la cible une équipe de l'AFP couvrant des manifestations contre le pass sanitaire. En juillet 2021, deux JRI avaient reçu crachats et injures lors d'une manifestation organisée par M. Philippot.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2015) : DIMANCHE 16 JANVIER 2022

Dimanche 16 Janvier 2022 - Novak Djokovic a quitté l’Australie :

Il cherchait en Australie un 21e titre du Grand Chelem, mais repart les mains vides. Novak Djokovic a quitté dimanche Melbourne, embarquant à bord d’un vol à destination de Dubaï quelques heures après le rejet de son recours devant la justice australienne . Les trois juges de la Cour fédérale australienne ont confirmé l’annulation de son visa, après un nouveau placement en détention du champion serbe qui s’est dit «extrêmement déçu». «Je vais maintenant prendre du temps pour me reposer et récupérer. Cela me met mal à l’aise que l’attention ait été autant portée sur moi ces dernières semaines et j’espère que nous pouvons désormais nous focaliser sur le jeu et sur le tournoi que j’aime», a déclaré celui qui sera remplacé par le lucky loser italien Salvatore Caruso dans le tableau de l’Open d’Australie, parasité par cette polémique.

Le ministre australien de l’Immigration Alex Hawke est intervenu durant l’audience samedi, assurant que la présence du champion non-vacciné pouvait encourager «le sentiment anti-vaccination» et était «susceptible de représenter un risque sanitaire» en pleine augmentation des contaminations au variant Omicron. «La politique ferme de protection des frontières de l’Australie nous a maintenus en sécurité pendant la pandémie», s’est félicité Alex Hawke dans un communiqué. «Les Australiens ont fait de grands sacrifices pour en arriver là et le gouvernement Morrison est fermement décidé à protéger cette position», a-t-il ajouté, alors que le président serbe Aleksandar Vucic n’a pas mâché ses mots pour critiquer les dirigeants australiens : «Ils se sont humiliés eux-mêmes, Djokovic peut revenir dans son pays la tête haute et regarder tout le monde droit dans les yeux.

De son côté, l’ATP a rappelé qu’elle continuait «de fortement recommander la vaccination à tous les joueurs», estimant que la décision de la justice australienne «mettait un terme à une série d’événements profondément regrettables».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2015) : DIMANCHE 16 JANVIER 2022

Dimanche 16 Janvier 2022 - Une plainte vise le journaliste Jean-Jacques Bourdin pour «agression sexuelle» :

Journaliste politique phare de RMC et BFMTV, Jean-Jacques Bourdin est visé par une plainte déposée mardi à Paris pour "agression sexuelle", a appris l'AFP samedi auprès du parquet de Paris, confirmant une information du Parisien.

Le parquet de Paris a confirmé à l'AFP avoir "reçu (cette) plainte du chef d'agression sexuelle. Elle est en cours d'analyse".

La plaignante est une ancienne journaliste de BFMTV et RMC qui a déposé plainte au commissariat du XVIe arrondissement.

Cette femme aujourd'hui âgée de 33 ans, qui a travaillé "pendant plusieurs années" avec le journaliste à la matinale de BFMTV-RMC, affirme que celui-ci "l'a saisie par le cou et tenté de l'embrasser à plusieurs reprises" dans une piscine d'un hôtel de Calvi en 2013, lors d'un déplacement professionnel, selon le récit du quotidien confirmé par Me Laure Heinich, avocate de la plaignante.

Cette journaliste se serait "débattue" et serait parvenue à sortir de la piscine. M. Bourdin aurait alors dit : "J'obtiens toujours ce que je veux". Puis il lui aurait envoyé, toujours selon ce récit, "pendant plusieurs mois des mails et des SMS insistants".

"Il faut que les hommes de pouvoir se posent la question de l'autorité qu'ils exercent sur les femmes quand ils tentent d'obtenir des faveurs sexuelles, puisque bien sûr cette histoire d'autorité réduit les femmes au silence. C'est pour ça qu'elle a mis plusieurs années à déposer plainte", a commenté Me Heinich.

Me Jacqueline Laffont, avocate de M. Bourdin, n'a pour sa part pas répondu à l'AFP.

L'animateur a démenti de son côté ces accusations. "Je connais cette personne, et j’ai travaillé avec elle. Je reconnais m’être baigné avec elle dans la piscine de cet hôtel. Mais je n’ai jamais tenté de l’embrasser de force, ni elle, ni jamais personne d’autre", a-t-il répondu au quotidien Le Parisien.

Sollicitée par l'AFP, BFMTV-RMC, première chaîne d'information en continu qui a placé Jean-Jacques Bourdin au coeur de son dispositif pour l'élection présidentielle, n'a pas souhaité commenter l'affaire.

Figure de la station, connu pour ses interviews sans concession, l'animateur de 72 ans a commencé comme journaliste sportif sur RTL en 1976, où il a fait carrière avant de rejoindre RMC.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2015) : DIMANCHE 16 JANVIER 2022

Dimanche 16 Janvier 2022 - Un mort et un blessé par balles à Montpellier :

Un homme a été tué et un autre blessé par balles dans des circonstances encore inconnues dimanche matin à Montpellier (Hérault), a-t-on appris de source policière.

Les deux individus d'une quarantaine d'années, présentant tous deux des blessures par balles au niveau des membres inférieurs, avaient été pris en charge par les secours vers 5 heures, dans le quartier des Près d'Arènes, au sud de Montpellier.

L'un d'eux est décédé sur place, des suites de ses blessures, tandis que l'autre, dont les jours ne sont pas en danger, a été hospitalisé à Montpellier, a précisé à l'AFP la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de l'Hérault.

"D'après un automobiliste de passage, qui a vu la scène, les deux victimes ont été débarquées d'un fourgon, par un nombre indéterminé d'individus, et ont été laissées à même le sol", près d'un arrêt de bus, a précisé la police. C'est cet automobiliste qui a alerté les secours.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2015) : DIMANCHE 16 JANVIER 2022

Dimanche 16 Janvier 2022 - Un cas d'Omicron détecté à Pékin :

Un cas d'Omicron a été détecté à Pékin, ont annoncé samedi les autorités de la capitale chinoise où doivent s'ouvrir le 4 février les Jeux olympiques d'hiver, alors que le pays lutte contre plusieurs foyers du variant hautement contagieux du coronavirus.

Cette annonce intervient après que Zhuhai, ville côtière de 2,4 millions d'habitants du sud-est du pays, près de Macao, a imposé des restrictions de déplacements, suite à la découverte de sept cas de contamination par le variant Omicron.

Des millions de Chinois ont reçu l'ordre de rester chez eux ces dernières semaines, des dizaines de vols intérieurs ont été annulés et des usines entières fermées, les autorités cherchant à juguler l'épidémie à l'approche des JO.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2015) : DIMANCHE 16 JANVIER 2022

Dimanche 16 Janvier 2022 - Pass vaccinal: feu vert du Parlement après deux semaines mouvementées :

Il n'y a pas eu d'ultime rebondissement dimanche, au bout de deux semaines agitées: le Parlement a définitivement adopté, par un dernier vote de l'Assemblée, le projet de loi controversé instaurant le pass vaccinal à partir de 16 ans, que le gouvernement veut voir entrer en vigueur au plus vite face au "raz-de-marée" du Covid-19. Le texte a été approuvé par 215 voix pour, celles de la majorité, des deux tiers des LR et d'une minorité des socialistes. Ils ont été 58 députés à se prononcer contre, dont la gauche de la gauche, les UDI et le RN, et trois dissidents LREM. Sept députés se sont abstenus.

Deux recours différents au Conseil constitutionnel sont prévus à gauche, pour garantir le respect des "libertés fondamentales", ce qui va repousser de quelques jours la promulgation. Les Français "attendent de nous de la hauteur" et "le sens de l’intérêt général", a pressé la ministre déléguée Brigitte Bourguignon, alors que le ministre de la Santé Olivier Véran, lui-même atteint par le virus, était absent. Dans un baroud d'honneur, les députés LFI ont défendu une motion de rejet préalable contre un projet de loi imposant "un tri numérique" et créant "une sous-citoyenneté" selon eux.

"Qu'avez-vous fait de vos âmes?", a demandé François Ruffin à la majorité, au lendemain de nouvelles manifestations dans le pays contre ce pass, moins importantes que lors de la forte mobilisation du samedi précédent. "Le combat que vous menez" est "déjà perdu", au vu de la ruée sur les vaccins, lui a rétorqué le patron des députés LREM Christophe Castaner.

Alors que quelque 300.000 contaminations sont enregistrées quotidiennement en moyenne depuis une semaine, le gouvernement espère une mise en oeuvre du pass vaccinal autour du 20 janvier. Il faudra alors pouvoir justifier d'un statut vaccinal pour accéder aux activités de loisirs, restaurants et bars, foires ou transports publics interrégionaux. Un test négatif ne suffira plus, sauf pour accéder aux établissements et services de santé.

Principal apport du débat parlementaire, grâce au Sénat dominé par la droite: le nouveau pass ne s'appliquera qu'à partir de 16 ans. Les mineurs de 12 à 15 ans resteront quant à eux soumis à l'obligation de présenter l’actuel pass sanitaire. Le Sénat avait voté samedi soir une deuxième fois en faveur de ce pass, mais en supprimant notamment la possibilité de vérifications d'identité de la part des cafetiers ou restaurateurs en cas de doute sur le détenteur d'un pass.

Les députés, qui ont le dernier mot, en ont encore longuement débattu dimanche. Ce contrôle est "juridiquement très incertain", "en pratique inopérant" et ne sera pas pratiqué, a fait valoir en vain Guillaume Larrivé (LR). La droite juge néanmoins le projet de loi "globalement utile" et ne s'y oppose pas, dans la lignée du soutien au pass vaccinal de la candidate LR à l'Elysée Valérie Pécresse.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2015) : DIMANCHE 16 JANVIER 2022

Dimanche 16 Janvier 2022 - Dans un meeting immersif, Mélenchon se projette vers "les nouvelles frontières de l'humanité" :

"Montrer en grand angle notre vision": Jean-Luc Mélenchon s'est projeté dimanche vers l'espace, le numérique et la mer, "les nouvelles frontières de l'humanité", espérant faire "un coup d'éclat" avec un meeting "immersif et olfactif" à Nantes qui lance son dernier sprint vers la présidentielle. "C'est la planète bleue!", s'est écrié le tribun en pointant du doigt l'un des quatre murs de 50 mètres de largeur projetant visuellement dans l'espace les 3.500 militants présents à ExpoNantes. LFI a revendiqué par ailleurs 1.500 autres personnes suivant, depuis un écran extérieur, le meeting aux effets visuels garantis mais à la dimension olfactive restée, elle, discrète.

"C'est vu de l'espace qu'on comprend mieux tout ce qu'il y a à faire sur Terre, des milliers d'applications dans votre téléphone dépendent de l'espace, le GPS, la météo, la cartographie", a argué l'Insoumis. Pour lui, le programme Ariane donne de sérieux atouts à la France: "Les Français peuvent s'inscrire ouvertement dans cette page nouvelle de l'histoire de l'humanité". Jean-Luc Mélenchon a exhorté ses soutiens à la "bataille politique pour la démarchandisation, le désarmement de l'espace: il doit rester un lieu de paix".

Après la "verticale", "maintenant on va partir à l'horizontale de la toile numérique", a ensuite lancé le tribun, tandis que le tableau visuel figurant des circuits imprimés s'étalait sur les écrans. Politique d'indépendance sur les câbles internet posés sous les océans, intelligence artificielle dont "il ne faut pas avoir peur", machines qui doivent enfin "soulager la peine des êtres humains": l'Insoumis a affirmé que la France devait se réemparer du progrès technique.

Ainsi, le temps gagné grâce aux machines aidera, selon lui, à garantir la retraite à 60 ans et la réduction jusqu'à 32 heures du temps de travail. "Et maintenant le plus beau, la profondeur, celle qui occupe 70% de la planète: la mer!", s'est écrié M. Mélenchon au moment d'aborder le dernier tableau visuel. "Regardez sa puissance, sa force, voilà la porte de sortie du nucléaire car elle contient 66 fois la puissance dont on a besoin, avec le mouvement des marées et les courants", a professé celui qui a visité vendredi la première éolienne offshore au large de Pornichet (Loire-Atlantique) et prône la géothermie.

"Le nucléaire, il faut en sortir, non par idéologie mais parce que c'est dangereux", a réaffirmé l'Insoumis. "Si nous gagnons l'élection, il va falloir se retrousser les manches, tout notre système va reposer sur l'impulsion que va donner la recherche fondamentale", a-t-il poursuivi, souhaitant la formation de "milliers de cadres intermédiaires" pour sa "bifurcation écologique", "pratique et sans compromis". Après les meetings par hologrammes qui lui avaient réussi en 2017, le candidat a expliqué pourquoi avoir opté, cette fois, pour un meeting immersif que certains à gauche voient comme un "gagdet": "Il fallait montrer en grand angle" le programme pour une "harmonie des humains entre eux et avec la nature".

Le candidat a rejeté à nouveau les appels à l'union de la "Primaire populaire", vote d'investiture qui se tient fin janvier: "Nous ne sommes pas concernés par les mésaventures du centre gauche, entre le PRG de Taubira et le Parti socialiste d'Hidalgo", a-t-il cinglé, au lendemain de la déclaration de candidature de la première - qu'il a dit "apprécier" à titre personnel. Conscient qu'il doit paraître rassembleur, Jean-Luc Mélenchon a enregistré le ralliement de deux élus issus d'autres partis, dimanche: Ali Rabeh, maire de Trappes, proche de Benoît Hamon et membre de Générations - mouvement qui soutient Yannick Jadot; et le député PCF Sébastien Jumel, en désaccord avec le candidat communiste Fabien Roussel.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2015) : DIMANCHE 16 JANVIER 2022

Dimanche 16 Janvier 2022 - Décès de l'ex-président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta :

 L'ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta est décédé dimanche à Bamako à l'âge de 76 ans, un an et demi après avoir été renversé par les militaires qui défient aujourd'hui une partie de la communauté internationale. Entamée en 2013, la présidence d'IBK - comme il était couramment appelé - a largement coïncidé avec la tourmente dans laquelle le Mali est pris depuis l'année précédente. M. Keïta avait été renversé en août 2020 par des militaires qui, après un deuxième coup d'Etat en mai 2021, invoquent les maux accumulés pendant l'ère IBK pour projeter de continuer à diriger le pays encore plusieurs années.

"Le président IBK est décédé ce matin à 09H00 (GMT et locales) à son domicile" dans la capitale, où il vivait retiré, à l'écart de la vie publique, a indiqué à l'AFP un membre de sa famille. Cette information a été confirmée par plusieurs membres de sa famille et de son entourage. La résidence de l'ancien président, située dans le sud-ouest de la capitale, était le théâtre dimanche après-midi d'un intense ballet de voitures de personnalités venues présenter leurs condoléances. Des policiers gardaient les entrées, ont constaté des journalistes de l'AFP.

La cause du décès n'a pas été précisée. Le décès est survenu "à la suite d'une longue maladie", a simplement indiqué dans un communiqué le gouvernement de transition malien, dirigé par le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga qui fut ministre d'IBK avant de devenir son opposant. Le gouvernement de transition a, dans ce texte signé du ministre de l'Administration territoriale, le colonel Abdoulaye Maïga, salué "la mémoire de l'illustre disparu" et annoncé que les informations sur la cérémonie funéraire "feront l'objet d'un communiqué ultérieur".

Le chef de la diplomatie malienne Abdoulaye Diop s'est dit "attristé d'apprendre la disparition de l'ancien président Ibrahim Boubacar Keïta" et s'est incliné, dans un message sur Twitter, "avec une grande émotion devant sa mémoire". Le président du Sénégal voisin, Macky Sall, a indiqué sur Twitter être "peiné d'apprendre le décès" de M. Keïta. L'ex-président du Niger Mahamadou Issoufou, camarade du défunt au sein de l'Internationale socialiste, a salué "un homme cultivé, un grand patriote et un panafricaniste".

Ibrahim Boubacar Keïta avait été chassé du pouvoir après des mois de mobilisation au sein d'une population exaspérée par les violences en tous genres - jihadistes, communautaires ou crapuleuses -, par la faillite des services de l'Etat et par une corruption réputée galopante. Il disparaît alors que les colonels qui l'ont renversé font voeu de remédier aux maux du pays et assurent avoir besoin de plusieurs années pour y parvenir et pouvoir tenir leur promesse initiale de rendre le pouvoir aux civils.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2015) : DIMANCHE 16 JANVIER 2022

Dimanche 16 Janvier 2022 - Fait chevalier par la reine, Tony Blair se défend face à ses détracteurs :

Fait chevalier par la reine Elizabeth II, l'ancien Premier ministre travailliste Tony Blair a réagi dimanche à ses détracteurs opposés à un tel honneur en raison de sa responsabilité dans l'intervention militaire britannique en Irak. Réformiste obstiné, charismatique et énergique, Tony Blair, aujourd'hui âgé de 68 ans, a été l'un des Premiers ministres britanniques les plus populaires, réélu à trois reprises. Mais son bilan et sa réputation ont été irrémédiablement entachés par sa décision d'engager son pays dans la guerre en Irak en 2003.

Plus d'1,1 million de personnes ont signé une pétition en ligne demandant l'annulation de cet honneur annoncé lors de la publication de la liste des décorations remises par la reine au Nouvel An, accusant Tony Blair de "crimes de guerres". Elizabeth II l'avait fait "chevalier compagnon de l'ordre le plus noble de la jarretière", l'ordre de chevalerie le plus ancien.

Réagissant à la controverse provoquée, l'ancien chef du gouvernement (de 1997 à 2007) a dit avoir accepté cet honneur "non pas pour moi en tant que personne", mais aussi pour ceux qui furent ses collaborateurs "dévoués et engagés" et qui ont apporté "beaucoup de changements au pays". "Bien sûr que des gens allaient s'y opposer fortement. C'était à prévoir" a-t-il déclaré sur Times radio.

"Il y a des gens qui veulent dire que la seule chose que le gouvernement a faite était l'Irak et ignorer tout le reste", a poursuivi Tony Blair, qui a contribué au processus de paix en Irlande du Nord, investi dans la santé et l'éducation et étendu les droits des homosexuels mais dont l'image reste ternie par cette intervention militaire. Il a ajouté qu'"on n'occupait pas une position de pouvoir et on ne prenait pas de décisions sans susciter beaucoup d'opposition et donc cela ne m'a pas surpris".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens