Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2022 3 05 /01 /janvier /2022 08:00
LA MARCHE DU MONDE (2003) : MARDI 4 JANVIER 2022

Mardi 4 Janvier 2022 - Le point du corona virus le 3 janvier 2022 au soir :

La pression due à la cinquième vague de Covid s'accentue sur l'hôpital avec plus de 2.000 admissions en 24 heures, selon les chiffres de Santé publique France lundi, qui indiquent aussi une hausse continue des contaminations au coronavirus. Les services de soins ont continué à accueillir un nombre croissant de malades, avec 19.606 patients hospitalisés lundi (contre 19.043 dimanche) et 2.160 nouvelles admissions en 24 heures.

La hausse sur sept jours, qui lisse les effets de seuil, se confirme avec 9.323 hospitalisations en une semaine, contre 7.413 lundi dernier. Cette hausse est aussi marquée pour les services de soins critiques, qui accueillent les formes les plus graves de la maladie. Les services de réanimation soignent actuellement 3.654 malades, avec 352 admissions en 24 heures. Sur sept jours, ils en ont accueilli 1.817, contre 1.747 lundi dernier.

A titre de comparaison, si le nombre de malades traités en sons critiques (3.654) reste loin du pic de la première vague (plus de 7.000, en 2020) ou de celui de la troisième (6.001, en 2021), il risque de tutoyer à brève échéance celui de la deuxième vague (4.903, en 2020). En 24 heures, les hôpitaux ont enregistré 272 décès, le chiffre le plus élevé depuis le début de la cinquième vague de Covid en octobre. Au total, la maladie a emporté 124.212 personnes.

La virulence de la cinquième vague est confirmée avec, sur sept jours, une moyenne quotidienne de plus de 167.000 personnes testées positives. On en comptait, toujours en moyenne quotidienne sur sept jours, un peu plus de 72.000 lundi dernier. Sur 24 heures, on a enregistré 67.481 nouveaux cas, selon les chiffres de SpF. Le taux de positivité (sur les sept derniers jours consolidés à J-3), qui mesure la proportion de résultats positifs sur celui du nombre de personnes testées, est stable à 15,8%. Il était de 8,2% lundi dernier.

 

Depuis le début de la campagne de vaccination, 76,8% des Français sont complètement vaccinés (51.793.535 personnes), et 78,5% ont reçu au moins une injection (52.956.980 personnes), selon la Direction générale de la santé (DGS).

Par ailleurs, les élèves ont repris lundi le chemin de l'école pour une rentrée marquée par l'incertitude et les défis que le variant Omicron fait peser sur l'enseignement, entre risques de contaminations au Covid, fermetures de classes et potentielle explosion de l'"absentéisme" des enseignants. Sur le plan du protocole sanitaire, pas de grand changement à prévoir pour cette rentrée scolaire à risques: le niveau 3 (sur 4) est maintenu dans les écoles élémentaires, tout comme le niveau 2 dans les collèges et lycées, afin de réduire le brassage entre les classes et les niveaux.  Seule évolution: le ministre de l'éducation nationale Jean-Michel Blanquer a décidé le renforcement de la politique de "contact tracing", qui soumettra les élèves à trois tests en quatre jours s'il y a un positif dans la classe. "Ce qui change, c’est que désormais, quand la famille fera le premier test, elle recevra en pharmacie deux autotests gratuits, pour que les élèves se testent à nouveau à la maison à J + 2 et à J + 4", a indiqué le ministre, dans un entretien au Parisien dimanche soir. Le retour en classe se fera "sur présentation d'un résultat négatif".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2003) : MARDI 4 JANVIER 2022

Mardi 4 Janvier 2022 - Près de 300.000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, annonce Olivier Véran :

Près de 300.000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés en France au cours des dernières 24 heures, a annoncé mardi le ministre de la Santé, Oliver Véran , dans un contexte toujours marqué par la flambée du variant Omicron. "Aujourd'hui, Santé publique France risque d'annoncer pas loin de 300.000 contaminations sur 24 heures", a déclaré M. Véran à l'Assemblée nationale.

Même si le ministre n'a pas donné le chiffre précis, ce sera sans doute un record de contaminations quotidiennes. Le dernier en date remonte à fin décembre, avec un peu plus de 230.000 nouveaux cas en une journée. Ces chiffres témoignent de l'ampleur de la vague actuelle de l'épidémie. Celle-ci dure depuis l'automne et a été relancée fin 2021 par l'arrivée du variant Omicron, considérablement plus contagieux que ses prédécesseurs même si sa sévérité semble limitée.

Les effets sur l'hôpital, encore très incertains à moyen terme, se font déjà sentir, avec plus de 2.000 admissions en une journée, selon de précédents chiffres donnés lundi par Santé publique France. La hausse des cas recensés s'explique en partie par un nombre sans précédents de tests: huit millions la semaine dernière, selon M. Véran, qui évoque à la fois les tests PCR et les tests "antigéniques", moins précis mais plus rapides. Cependant, la poussée épidémique est bien réelle comme en témoigne le bond du "taux de positivité", soit la proportion de cas chez les seules personnes testées. Il dépasse désormais 15%, proche de ses records de l'automne 2020.

Si le nombre de contaminations donne le "vertige", comme l'a redit M. Véran, il a insisté sur la protection conférée par la vaccination, qui reste largement efficace contre les formes graves de Covid-19 à défaut de l'être contre l'infection à Omicron. Les vaccins "n'empêchent pas la contamination, mais par contre empêchent le développement du virus une fois qu'il vous a contaminé (...) et donc les formes graves", a-t-il insisté. "Pour un malade vacciné avec rappel en réanimation, il y a 20 malades non-vaccinés dans nos réanimations.", a poursuivi le ministre, en défendant le pass sanitaire instauré par le gouvernement, auquel doit succéder un pass vaccinal.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2003) : MARDI 4 JANVIER 2022

Mardi 4 Janvier 2022 - A l'Assemblée, la colère de Jean Castex après le «coup politique» des LR :

Jean Castex s'est insurgé mardi contre le "coup politique" des députés LR, qui ont voté lundi soir pour la suspension de l'examen à l'Assemblée du pass vaccinal , jugeant leur attitude "pas responsable". Égrenant les chiffres actuels de l'épidémie, marqués par un regain d'hospitalisation et de décès, le Premier ministre a estimé que la France était engagée "dans une course contre la montre". "Le virus galope et vous tirez sur le frein à main", a déploré Jean Castex en ouverture de la séance des questions au gouvernement.

"Pendant ce temps-là, certains s’ingénient (sic) à faire des coups politiques pour freiner le débat. Ce n'est pas responsable", a martelé le Premier ministre, appelant à "remettre de l'ordre et de la sérénité" dans les débats.

"Que pensent nos concitoyens de ces facéties, croyez-vous qu'elles rehaussent le débat public ? Que pensent nos soignants engagés qui, eux, ne s'arrêtent pas à minuit ?", a encore lancé le chef du gouvernement sous les huées des bancs de droite. Lundi soir, le gouvernement a essuyé un camouflet dans l'hémicycle en voyant les députés refuser de poursuivre dans la nuit l'examen du projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal, qui devait entrer en vigueur au 15 janvier.

Si les travaux vont reprendre dès mardi soir , l'exécutif a montré mardi son agacement en ciblant surtout LR. "Je ne comprends pas davantage qu'après qu'un certain nombre de responsables de votre parti se soient prononcés pour le pass vaccinal, qu'hier soir 32 députés aient voté contre", a notamment grincé Jean Castex mardi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2003) : MARDI 4 JANVIER 2022

Mardi 4 Janvier 2022 - Pass vaccinal : Les débats devant l'Assemblée reprendront mardi soir :

Les débats devant l'Assemblée nationale sur le projet de loi créant le pass vaccinal, interrompus lundi soir de façon inopinée, se poursuivront mardi soir, a appris l'AFP de sources parlementaires. Les discussions sur ce texte ont été suspendues à minuit, après qu'une majorité d'entre eux ont refusé -par un vote à main levée- la poursuite de la séance. Les oppositions, qui se sont mobilisées pour faire capoter cet examen, s'en sont félicitées.

La conférence des présidents de l'Assemblée, qui réunit les patrons des groupes politiques et le ministre des Relations avec le Parlement, a décidé à la mi-journée d'inscrire à nouveau le projet de loi à l'ordre du jour en fin de journée, après les questions au gouvernement et un vote sur le texte 3DS sur la décentralisation. Puis les échanges reprendront vers 22h30-23h00, après un débat prévu par LR sur les violences conjugales, que le groupe de Damien Abad a voulu maintenir.

Cela laisse augurer une longue nuit, plus de 500 amendements restant au menu. Il a été acté que les débats pourront dépasser minuit.

L'examen pourrait se poursuivre mercredi après-midi si nécessaire, le groupe PS ayant accepté de décaler son débat prévu sur la prévention en santé publique. Le ministre des Relations avec le Parlement Marc Fesneau a salué auprès de l'AFP cette attitude, et table sur une adoption définitive du projet de loi par le Parlement d'ici la fin de semaine, voire lundi prochain au plus tard.

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a indiqué que l'exécutif allait "tout faire pour tenir au plus près le calendrier qui était prévu", soit une entrée en vigueur du pass vaccinal au 15 janvier.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2003) : MARDI 4 JANVIER 2022

Mardi 4 Janvier 2022 - Soupçons de fraude fiscale : la procureure de New York veut entendre Ivanka et Donald Trump Jr :

Le bureau de la procureure générale de New York Letitia James a cité à comparaître Donald Trump Jr et sa soeur Ivanka Trump (photo) dans le cadre de l'enquête civile sur la Trump Organization, où ils ont occupé des fonctions de direction, comme leur frère Eric, entendu le mois dernier. Donald Trump avait confié à ses deux fils adultes la responsabilité de diriger l'entreprise durant son mandat présidentiel, nommant sa fille conseillère à la Maison-Blanche.

Selon le «New York Times », les deux aînés de l'ancien président américain ont fait appel de ces citations à comparaître -qui concernent également leur père-, avançant comme argument le déroulement parallèle d'une enquête pénale qui a valu à Allen Weisselberg, directeur financier de la Trump Organization, d'être mis en examen pour fraude fiscale, accusé d'avoir dissimulé 1,7 million de dollars d'avantages en nature perçus entre 2005 et 2021. L'homme doit être jugé cette année. La procureure a déploré «des tactiques pour retarder», mais a assuré que cela «ne nous arrêtera pas de suivre les faits ni la loi» : «Nous allons demander au tribunal de contraindre Donald Trump, Donald Trump Jr et Ivanka Trump de témoigner sous serment. Notre enquête ne sera pas découragée.»

Les enquêteurs soupçonnent la Trump Organization d'avoir surestimé la valeur de certains biens immobiliers, lors de déclarations pour obtenir des prêts, et d'avoir sous-estimé ces mêmes biens auprès des autorités fiscales pour diminuer les impôts de l'entreprise. Au printemps dernier, Letitia James et Cyrus Vance, alors procureur de Manhattan, avaient confirmé collaborer dans leurs enquêtes respectives. Cyrus Vance, qui a été remplacé par Alvin Bragg il y a quelques jours, avait mené un bras de fer avec les avocats de Donald Trump et était allé jusqu'à la Cour suprême pour obtenir huit ans de déclarations fiscales et bancaires. Donald Trump avait fustigé la plus haute instance du pays, dont il espérait qu'elle trancherait en sa faveur puisqu'il avait lui-même nommé trois des neuf juges qui la composent : «C’est du fascisme, pas de la justice -et c’est exactement ce qu’ils essaient de faire avec moi, sauf que le peuple de notre Pays ne laissera pas faire», avait-il alors déclaré dans un communiqué, avec une menace de soulèvement populaire qui n'était pas sans faire écho à l'invasion du Capitole par certains de ses partisans, survenue un mois plus tôt.

Le mois dernier, Letitia James avait demandé à entendre Donald Trump, ce que l'ancien président n'avait pas apprécié. Il l'avait fait savoir dans un communiqué publié par la Trump Organization, déplorant «une autre chasse aux sorcières politique» : «Le seul but de la procureure de New York est d'enquêter sur Trump pour ses propres ambitions politiques. Les poursuites politiques sont illégales, immorales et un affront à notre grand État et notre système judiciaire.» Le milliardaire avait porté plainte contre la procureure démocrate, qui a annoncé sa candidature au poste de gouverneure. La date prévue pour cette audition est le 7 janvier prochain, au lendemain de la conférence de presse annoncée par le milliardaire, un an jour après jour après l'invasion du Capitole .

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2003) : MARDI 4 JANVIER 2022

Mardi 4 Janvier 2022 - Tennis: Djokovic va participer à l'Open d'Australie grâce à une exemption médicale :

Le N.1 mondial Novak Djokovic, qui n'a jamais communiqué sur son statut vaccinal, a annoncé mardi sur les réseaux sociaux qu'il partait pour l'Australie grâce à une "dérogation" qui lui permettra de jouer l'Open d'Australie (17-30 janvier). "Je suis prêt à vivre et respirer le tennis au cours des semaines de compétition à venir. Merci à tous de votre soutien! Idemooo (Alleeeez, NDLR) 2022", a écrit le Serbe sur sa page Instagram pour accompagner une photo de lui à l'aéroport avec un sac de raquettes.

Depuis des mois, Djokovic laissait planer le doute, en raison de l'obligation faite aux joueurs de se vacciner pour entrer en Australie, sur sa participation à la première levée du Grand Chelem 2022, où il visera un 21e titre majeur record, lui qui avait égalé Roger Federer et Rafael Nadal (20) en s'imposant à Wimbledon l'an dernier.

Or l'Open d'Australie est son tournoi fétiche: c'est à Melbourne que le Serbe de 35 ans a remporté son premier titre du Grand Chelem (2008), et personne ne s'y est imposé autant que lui (neuf victoires).

"Je ne sais pas si je vais aller en Australie, je ne sais pas ce qui se passe. La situation actuellement n'est pas bonne", avait-il ainsi déclaré au quotidien serbe Blic en octobre 2021, refusant de dire s'il était vacciné ou non. "C'est une affaire privée".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2003) : MARDI 4 JANVIER 2022

Mardi 4 Janvier 2022 - Une croisière interrompue à Lisbonne en raison d'un foyer de Covid-19 :

Près de 3000 passagers d'un navire de croisière, en majorité allemands, ont été débarqués lundi à Lisbonne au lieu de repartir pour l'archipel espagnol des Canaries après plusieurs cas de Covid-19 à bord, ont annoncé les autorités portugaises.

Les premiers passagers testés négatifs ont commencé à débarquer lundi à l'aube pour être acheminés en bus "vers l'aéroport de Lisbonne afin de regagner leur destination d'origine", a indiqué à l'AFP Diogo Vieira Branco, capitaine du port de Lisbonne et commandant de la police maritime de la capitale portugaise.

Le navire, qui avait accosté mercredi à Lisbonne en provenance de La Corogne, dans le nord-ouest de l'Espagne, transportait quelque 2844 passagers et 1353 membres d'équipage. Il devait rejoindre les Canaries après une escale sur l'île portugaise de Madère.

Mais, après le signalement des premiers cas dès mercredi, la compagnie AIDA Cruises a décidé dimanche de mettre fin à la croisière "dans l'intérêt de la sécurité et de la santé de ses passagers et de son équipage", a indiqué à un porte-parole à l'AFP.

Les personnes contaminées sont "asymptomatiques ou présentant des symptômes légers" . Au total, quelque 68 personnes ont été testées positives lundi à bord du navire, parmi lesquels 60 membres d'équipage

Les passagers de plus de 12 ans et l'équipage étaient tous "complètement vaccinés" et testés deux fois avant d'embarquer à bord du navire de croisière, selon la compagnie maritime.

L'AIDAnova, mis en service en 2018, ayant une capacité de près de 5200 passagers selon sa fiche technique, doit quitter le port de Lisbonne mercredi après-midi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2003) : MARDI 4 JANVIER 2022

Mardi 4 Janvier 2022 - Covid-19: Emmanuel Macron décidé à «emmerder jusqu'au bout les non-vaccinés» :

Le président de la République Emmanuel Macron a déclaré mardi, dans un entretien au "Parisien", être décidé à "emmerder" les non-vaccinés "jusqu'au bout" en "limitant pour eux, autant que possible, l’accès aux activités de la vie sociale". "Les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu’au bout. C’est ça, la stratégie", déclare le chef de l'Etat, alors que le texte sur le pass vaccinal donne lieu à un débat houleux à l'Assemblée .

A une question d'une lectrice du Parisien soulignant que les non-vaccinés "occupent à 85% les réanimations", ce qui entraîne un report des opérations, Emmanuel Macron répond que cette remarque "est le meilleur argument" pour la stratégie du gouvernement et que, "en démocratie, le pire ennemi c’est le mensonge et la bêtise".

"La quasi-totalité des gens, plus de 90 %, ont adhéré" à la vaccination et "c’est une toute petite minorité qui est réfractaire", ajoute-t-il. "Celle-là, comment on la réduit? On la réduit, pardon de le dire, comme ça, en l’emmerdant encore davantage. Moi, je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder", poursuit-il.

"Je ne vais pas les mettre en prison, je ne vais pas les vacciner de force. Et donc, il faut leur dire: à partir du 15 janvier, vous ne pourrez plus aller au restau, vous ne pourrez plus prendre un canon, vous ne pourrez plus aller boire un café, vous ne pourrez plus aller au théâtre, vous ne pourrez plus aller au ciné…", explique le chef de l'Etat.

Il s'exprimait alors que les députés avaient repris le débat sur le pass vaccinal dans une ambiance électrique après le vote surprise refusant la poursuite des débats dans la nuit de lundi à mardi.

Le candidat LFI à la présidentielle et député Jean-Luc Mélenchon a été l'un des premiers responsables à réagir à l'entretien au Parisien. "Le Président maîtrise-t-il ce qu'il dit? L'OMS dit «convaincre plutôt que contraindre». Et lui? «Emmerder davantage». Consternant", dénonce-t-il dans un tweet. Pour Marine Le Pen, la candidate du RN, "un Président ne devrait pas dire ça. Le garant de l'unité de la nation s'obstine à la diviser et assume vouloir faire des non-vaccinés des citoyens de seconde zone. Emmanuel Macron est indigne de sa fonction".

"Président, j’arrêterai d’emmerder les Français. Le Président sortant, lui, parle ouvertement d’emmerder une catégorie de Français", a aussi immédiatement twitté l'autre candidat d'extrême droite Eric Zemmour. Chez LR, Bruno Retailleau a estimé qu'aucune "urgence sanitaire ne justifie de tels mots. Emmanuel Macron dit avoir appris à aimer les Français, il aime surtout les mépriser. On peut encourager à la vaccination sans insulter personne ni pousser à la radicalisation", a-t-il affirmé.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2003) : MARDI 4 JANVIER 2022

Mardi 4 Janvier 2022 - Amélie Mauresmo, la boss du tennis :

Ce n’est ni sur les courts, ni en tant qu’entraîneuse mais avec la casquette de directrice qu’Amélie Mauresmo endossera son nouveau rôle. Au début du mois de décembre, l’ancienne numéro un mondiale a été nommée à la tête de Roland-Garros pour succéder à Guy Forget.

À 42 ans, elle devient la première femme à diriger ce Grand Chelem parisien. Celle qui a commencé le tennis en regardant Yannick Noah remporter le tournoi en 1983 s’est engagée pour un contrat de trois années. Premier rendez-vous en mai prochain à la porte d’Auteuil.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2003) : MARDI 4 JANVIER 2022

Mardi 4 Janvier 2022 - "Enfoirés" 2022 : les concerts se joueront sans public, lourde perte pour les Restos du Cœur :

Les concerts 2022 des "Enfoirés", qui devaient attirer 50.000 spectateurs à Montpellier du 20 au 24 janvier, seront finalement enregistrés sans public, ont annoncé mardi les Restos du Coeur qui en appellent à l'Etat pour compenser 4 millions d'euros de perte de billetterie. "Cette situation a malheureusement d'importantes conséquences financières pour le financement à venir des missions sociales d'aide à la personne pour les Restos du Coeur", a déploré dans un communiqué l'association caritative fondée par Coluche. Pour cause de pandémie, le concert s'était déjà joué sans public l'an dernier - à Lyon - mais cette décision avait alors été anticipée, aucun billet n'ayant été mis en vente.

Ces 4 millions d'euros étaient déjà prévus dans nos budgets. Ils vont forcément nous manquer. Et quand on sait que nous aidons 1,2 million de bénéficiaires, c'est inquiétant.

Cette année, en revanche, l'essentiel des billets (de 65 à 90 euros) avaient déjà été vendus pour les six représentations, soit 6 fois 8.300 places dans une salle en configuration réduite, avec uniquement des places assises. L'explosion du variant Omicron, et la décision gouvernementale d'imposer une jauge de 2.000 personnes maximum en intérieur, a cependant conduit les organisateurs à annuler la présence du public et rembourser les billets. La quarantaine d'artistes prévus prendra donc seulement part à une captation vidéo, en vue d'une diffusion sur TF1 en mars et de la vente des CD et DVD dès le lendemain.

Cette décision "est un crève-coeur, mais c'était la seule solution", a expliqué à l'AFP Patrice Douret, le président des "Restos". "Ces 4 millions d'euros étaient déjà prévus dans nos budgets. Ils vont forcément nous manquer. Et quand on sait que nous aidons 1,2 million de bénéficiaires, c'est inquiétant", a ajouté M. Douret, qui a dit "espérer une réponse rapide" de l'Etat pour qu'il compense éventuellement cette perte. Sur l'exercice 2019-2020, avant l'épidémie de Covid, les Enfoirés avaient rapporté aux Restos du Coeur 15,7 millions d'euros net après impôt, selon l'association.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens