Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 décembre 2021 3 29 /12 /décembre /2021 08:00
LA MARCHE DU MONDE (1997) : MARDI 28 DECEMBRE 2021

Mardi 28  décembre  2021 - Le point du corona virus le 27 décembre au soir :

Le nombre de malades du Covid-19 a continué à progresser lundi et le rythme des contaminations reste élevé, alors que le gouvernement a pris de nouvelles mesures pour tenter d'endiguer la forte propagation du virus. Le nombre de personnes hospitalisées s'élève à 16.921, contre 16.365 dimanche, avec 1.634 nouvelles admissions, selon les données de Santé publique France.

La progression concerne aussi le nombre de personnes soignées dans les services de soins critiques, avec 3.333 patients, contre 3.299 la veille et 328 nouvelles admissions. Le nombre de nouveaux cas de contamination s'élève à 30.383 nouveaux cas, après 27.697 dimanche et un record de plus de 100.000 samedi, avec aussi des records de tests pratiqués ce jour-là. Grand nombre de pharmacies et centres de tests étaient fermés le jour de Noël et dimanche, ce qui peut expliquer la baisse du nombre de cas détectés depuis.

Le nombre total de décès depuis le début de l'épidémie est de 122.898. Depuis le début de la vaccination, 52.752.284 personnes ont reçu au moins une injection (78,2% de la population) et 51.640.772 personnes sont entièrement vaccinés (76,6% de la population totale). "22.446.191 personnes ont reçu une dose de rappel", précise la Direction générale de la Santé.

Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran ont annoncé une réduction à trois mois du délai pour recevoir une dose de rappel de vaccin anti-Covid, souvent qualifié de troisième dose, contre quatre jusqu'à présent. Le gouvernement a aussi décidé d'un retour des jauges, fixées à 2.000 personnes maximum en intérieur et 5.000 en extérieur, d'un recours obligatoire au télétravail dans certains cas ou encore de l'interdiction de la consommation debout dans les bars et les cafés.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1997) : MARDI 28 DECEMBRE 2021

Mardi 28  décembre  2021 - Covid-19: une prime mensuelle de 100 euros pour les infirmiers des services de soins critiques :

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé mardi une prime mensuelle de 100 euros nets pour les infirmiers et infirmières des services de soins critiques et de réanimation dès janvier 2022, très fortement sollicités par la crise du Covid-19.

"Ces services exigent une qualification, une technicité tout à fait forte et la difficulté de cette tâche peut nuire à l'attractivité dans ces services", a expliqué le Premier ministre, précisant que "notre intention est de suivre les orientations" d'un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) sur le sujet, que le ministre Olivier Véran présentera la semaine prochaine.

"Nous allons mettre en oeuvre dès le mois de janvier 2022 l'une des mesures fortes que propose ce rapport, qui est d'accorder pour les infirmières de ces services de soins critiques, ça fait quand même 24.000 environ en France, une prime reconnaissant cette spécificité, cette technicité, de 100 euros par mois, qui sera donc versée dès janvier", a-t-il ajouté. "C'est, dans le prolongement des efforts que la nation fait au titre du Ségur de la santé, une reconnaissance indispensable pour ces services dont on a évidemment éminemment besoin plus que jamais dans la crise actuelle que nous traversons avec l'arrivée du variant Omicron", a dit le chef du gouvernement, qui a insisté une nouvelle fois sur l'importance de la vaccination.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1997) : MARDI 28 DECEMBRE 2021

Mardi 28  décembre  2021 - La cour suprême russe dissout l'ONG Memorial :

La Cour suprême russe a ordonné la dissolution de Memorial, une ONG qui répertorie les violations des droits humains dans les conflits armés auxquels la Russie participe, mais aussi les persécutions politiques, les atteintes aux libertés de parole et de manifestation.

Une nouvelle attaque contre les défenseurs des droits humains en Russie. Mardi, la Cour suprême a ordonné la dissolution de Memorial, ONG historique qui répertorie les violations des droits humains dans les conflits armés auxquels la Russie participe, mais aussi les persécutions politiques, les atteintes aux libertés de parole et de manifestation. Officiellement, l'organisation paie le non-respect des obligations allant avec le statut d'«agent de l'étranger» qui a été attribué par les autorités à ce groupe qui compte parmi ses fondateurs Andreï Sakharov, prix Nobel de la paix. «Dissoudre Memorial est pire qu'un crime. C'est une erreur terrible qui se retournera contre les autorités», a déclaré au «Moscow Times» Vyacheslav Igrunov, un des fondateurs.

Le procureur Alexeï Jafiarov a accusé Memorial de «créer une image mensongère de l'URSS en tant qu'État terroriste», de «salir la mémoire» de la Seconde guerre mondiale et de vouloir «réhabiliter des criminels nazis». Des accusations mensongères, qui s'inscrivent dans la politique de Vladimir Poutine de placer au coeur de l'histoire russe la victoire soviétique sur les nazis, quitte à passer sous silence les dérives du régime de Staline. La semaine dernière, un jeune homme de 19 ans a été condamné à quatre ans de prison pour avoir, alors qu'il était ivre, uriné sur le portrait d'un combattant de la Seconde guerre mondiale.

L'avocate de Memorial, Maria Eïsmont, a dénoncé «une décision malfaisante, injuste», qui ne marque pas la fin des ennuis judiciaires de Memorial : une audience doit avoir lieu mercredi sur la dissolution, demandée par le parquet, du Centre de défense des droits humains de l'ONG, accusé d'apologie «du terrorisme et de l'extrémisme» et de violations de la loi sur les «agents de l'étranger». Ce statut créé en 2012, qui n'est pas sans rappeler celui d'«ennemi du peuple» pendant l'URSS, est obligatoire pour toute organisation recevant des fonds de l'étranger et a été appliqué à de nombreuses ONG (Amnesty International, Human Rights Watch, mais aussi des organisations russes dont celle d'Alexeï Navalny), médias et même Levada (institut de sondage indépendant), réduisant leur champ d'action et menant à la dissolution de certaines.

En 2018, nous avions interrogé Kirill Koroteev, directeur juridique de Memorial. Il dénonçait les attaques des autorités contre les organisations : «Toutes les ONG sont visées, notamment avec la loi sur les agents étrangers, celle sur les organisations indésirables. Il y a toujours des nouveautés législatives qui restreignent la possibilité d’action. Mais il y a de plus en plus de possibilités de communiquer avec la société et la société se rend de plus en plus compte que les problèmes ne peuvent pas seulement être résolus par la politique monétaire, mais qu’il faut réformer la police, le système pénitentiaire, le système judiciaire… il y a de plus en plus d’intérêt porté par nos concitoyens à notre travail.»

Deux figures de l'opposition, Oïoub Titiev et Oleg Sentsov venaient de recevoir les prix Vaclav-Havel et Sakharov, des récompenses venues de l'étranger qui avaient été reçues, selon Kirill Koroteev, «avec une indifférence totale» par le Kremlin : «C'est très important pour Oïoub et pour Oleg que leurs cas soient entendus, au moins en Europe, mais aussi dans la société russe. Ils sont bien connus tous les deux, surtout Oleg, et c’est un geste important de la solidarité internationale. Pour les autorités, ce ne sont pas les gestes internationaux qui comptent. C’est précisément ce qui se passe en Russie, dans quelle direction évolue la société russe.»

La situation est similaire trois ans plus tard : le prix Nobel de la paix a été attribué au rédacteur en chef du journal d'opposition «Novaïa Gazeta» Dmitri Mouratov (avec la journaliste d'investigation philippine Maria Ressa) et le Parlement européen a attribué le prix Sakharov à Alexeï Navalny, détenu depuis janvier et son retour de Russie après plusieurs mois de convalescence en Allemagne suite à la tentative d'empoisonnement dont il a été victime à l'été 2020 en Sibérie. Une récompense prestigieuse symbole des inquiétudes envers le respect des droits humains en Russie, pour laquelle le Kremlin a dit n'avoir «aucun respect».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1997) : MARDI 28 DECEMBRE 2021

Mardi 28  décembre  2021 - Présidentielle: LREM appliquera les jauges pour ses meetings :

La majorité va appliquer dans ses meetings électoraux pour la présidentielle les jauges annoncées lundi par le Premier ministre Jean Castex, même si les activités politiques sont protégées par le Conseil constitutionnel. "Les règles constitutionnelles ne permettent pas de fixer des jauges aux réunions politiques. Mais évidemment la majorité présidentielle s'imposera de respecter les jauges fixées dans tous ses événements", a annoncé sur Twitter le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand.

"Je participerai au titre de LaREM à la commission réunie par le ministre de l'Intérieur sur l'organisation de l'élection présidentielle. Mais il va d'ores et déjà de soi que nous appliquerons les jauges décidées pour tous les événements", a confirmé son délégué général Stanislas Guerini, également sur Twitter, à moins de quatre mois du scrutin présidentiel. "Tout organisateur de meeting doit faire attention, quel serait un candidat qui voudrait accéder à la fonction suprême et qui ne serait pas en capacité de protéger les gens qui sont avec lui présents?", s'est interrogé mardi sur Franceinfo Thierry Solère, député LREM et conseiller politique d'Emmanuel Macron, tout en reconnaissant "qu'il y aura probablement moins de Français dans des réunions publiques à l'heure du Covid que sans Covid."

"Pour freiner le variant Omicron" qui alimente la hausse des contaminations au Covid-19, le Premier ministre Jean Castex a annoncé lundi soir le retour des jauges, fixées à 2.000 personnes maximum en intérieur et 5.000 en extérieur. Mais le chef du gouvernement a précisé que les meetings de la campagne électorale ne seraient pas concernés par ces mesures. "Les activités politiques et électorales sont soumises à des dispositions spécifiques dans notre droit constitutionnel qui leur assurent (...) une protection encore plus forte", a-t-il expliqué.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1997) : MARDI 28 DECEMBRE 2021

Mardi 28  décembre  2021 - Télétravail: vers des amendes administratives pour les entreprises récalcitrantes :

Le gouvernement souhaite imposer aux entreprises récalcitrantes à la mise en place du télétravail des amendes administratives, a annoncé la ministre du Travail Elisabeth Borne aux partenaires sociaux au cours d'une visioconférence mardi. "La ministre a annoncé aux partenaires sociaux qu'elle souhaitait proposer un amendement au projet de loi pour mettre en place des sanctions plus dissuasives et plus rapides (de nature administrative)", a fait savoir le cabinet de la ministre à l'issue de la réunion. "Des amendes administratives pour les entreprises récalcitrantes seront introduites par amendement dans le projet de loi" qui va transformer le pass sanitaire en pass vaccinal, a rapporté Michel Beaugas, secrétaire confédéral Force ouvrière.

"Quand les entreprises ne jouent pas le jeu, aujourd'hui, cela passe par des sanctions pénales. C'est long et, pour simplifier cela, des sanctions administratives vont êtres proposées. L'idée, c'est de le mettre en place pour les entreprises qui ne jouent vraiment pas le jeu du télétravail, pas quand il y a un désaccord sur telle ou telle fonction dans un service", a complété Cyril Chabanier, président de la CFTC. "Les remontées de l'Inspection du travail montrent que certaines entreprises restent réfractaires" à la mise en œuvre du télétravail telle que la prévoit le protocole national en entreprise (PNE), a souligné le ministère.

Une nouvelle version de celui-ci va être publiée d'ici à jeudi, comportant une "obligation de télétravail de 3 jours par semaine en moyenne pour les postes qui le permettent, pendant trois semaines, à compter du 3 janvier", comme l'a annoncé lundi le Premier ministre Jean Castex. En outre, "est demandé aux entreprises qui le peuvent d'aller au-delà et de porter le télétravail à 4 jours par semaine lorsque c'est possible", précise le ministère.

Comme l'a souligné à plusieurs reprises le ministère, cette "obligation" découle de la nécessité pour l'employeur de veiller à la santé de ses salariés, inscrite dans le code du travail, même si sa traduction concrète dans chaque entreprise relève des directions des entreprises, si possible dans le cadre du dialogue social. La CGT-TEFP, premier syndicat des agents de l'inspection du travail, réclamait de longue date un durcissement du cadre légal concernant le télétravail, dénonçant la faiblesse des sanctions encourues et le manque d'effectifs pour contrôler les entreprises. La ministre n'a pas précisé quel pourrait être le montant des amendes, cette question étant en cours d'arbitrage.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1997) : MARDI 28 DECEMBRE 2021

Mardi 28  décembre  2021 - Covid-19: La rentrée dans les écoles françaises maintenue au 3 janvier :

La rentrée des classes aura lieu comme prévu le 3 janvier mais le dépistage du Covid-19 sera élargi dans les établissements scolaires, a indiqué lundi Jean Castex décrivant une "situation sanitaire extrêmement tendue".

Le gouvernement reste sur sa "ligne" de ne fermer les établissements scolaires "qu'en dernier recours". "C'est pour cette raison que nous ne reporterons pas la rentrée ni ne basculerons les collèges et les lycées en distanciel", a expliqué le Premier ministre à l'issue d'un Conseil de défense sanitaire et d'un Conseil des ministres consacrés à la flambée de l'épidémie du Covid-19 en France.

"Nous amplifierons à la rentrée notre politique de surveillance et de dépistage dans les établissements scolaires", a annoncé M. Castex.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a ajouté que "si de nouvelles données devait apparaître en France ou à l'étranger" sur l'impact du variant Omicron sur les enfants, le gouvernement pourrait être amené "à prendre toutes mesures utiles pour les protéger".

A la veille des vacances, 3.150 classes étaient fermées en France en raison de l'épidémie

Pour l'instant, "nous continuons à travailler avec le ministre de l'Éducation nationale pour renforcer les mesures qui sont susceptibles de réduire les risques, notamment la question de l'aération, de l'équipement des classes qui ne le sont pas encore en capteurs de CO2", a dit M. Véran, évoquant également le dépistage.

Plus de 100.000 nouveaux cas avaient été enregistrés samedi 25 décembre, un chiffre inédit depuis le début de la pandémie, sur fond de records de tests pratiqués au moment des fêtes. A la veille des vacances, 3.150 classes étaient fermées en France en raison de l'épidémie, un chiffre "en stagnation", avait alors précisé le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer. Ce chiffre s'explique en partie par un nouveau protocole décidé fin novembre et qui ne prévoit plus la fermeture d'une classe dès le premier cas détecté.

En matière de dépistage avant les vacances de fin d'année, 400.000 tests étaient proposées chaque semaine à l'école primaire mais seulement 200.000 étaient réalisés, "parce que nous n'avons que 50% d'acceptation de la part des parents", avait regretté M. Blanquer.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1997) : MARDI 28 DECEMBRE 2021

Mardi 28  décembre  2021 - La mosquée de Beauvais fermée pour «incitation à la haine :

Une mosquée du nord de la France a été fermée en raison de prêches "incitant à la haine", "à la violence" et "faisant l'apologie du jihad", ont déclaré mardi les autorités à l'AFP. Cette décision intervient après l'annonce le 14 décembre par le ministre français de l'Intérieur, Gérald Darmanin, du lancement de la procédure de fermeture administrative de cette mosquée en raison de la radicalité des prêches qui y étaient donnés.

Les autorités "reprochent" au lieu de culte "certains propos tenus dans le cadre des prêches par l'un des imams de la mosquée, qui intervenait à titre bénévole", a expliqué à l’AFP Me Samim Bolaky, avocat de l’association Espoir et fraternité qui gère le lieu. Il assure que cet imam a depuis été "suspendu".

Cet homme, "présenté comme intervenant occasionnel, mais qui en réalité fait office d’imam attitré" tiendrait selon le ministère de l'Intérieur des propos faisant "l’apologie du jihad et des combattants, qu’il qualifie de héros".

D'après le ministère, ses propos "fustigent" les "mécréants et présentent les sociétés occidentales comme islamophobes". Ils poussent "les fidèles à rompre avec la République" et "incitent à la haine des homosexuels, des juifs et des chrétiens".

Selon le ministère de l'Intérieur, 2.623 mosquées et salles de prières sont établies en France. Parmi ces lieux de culte, 99 "soupçonnés de séparatisme" ont été contrôlés "au cours de ces derniers mois". 21 lieux de culte sont fermés pour différentes raisons et six autres, dont la mosquée de Beauvais, font ou ont fait l’objet d’une instruction pour engager une fermeture.

En novembre 2020, après de nouveaux attentats jihadistes - notamment la décapitation d'un enseignant - qui ont fait plus de 265 morts depuis 2015 en France, le président Emmanuel Macron avait lancé une offensive contre le "séparatisme" et accentué la pression sur les instances dirigeantes de l'islam pour lutter contre l'influence étrangère, la radicalisation et l'islam politique.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1997) : MARDI 28 DECEMBRE 2021

Mardi 28  décembre  2021 - Birmanie : une ONG confirme la mort de deux de ses employés dans un massacre imputé à l'armée :

L'ONG Save the Children a confirmé mardi que deux de ses employés avaient été tués dans un massacre imputé à l'armée birmane, après lequel les restes calcinés d'au moins 35 personnes avaient été découverts dans l'est de la Birmanie.

"C'est avec une profonde tristesse que nous confirmons aujourd'hui que deux membres des équipes de Save the Children étaient parmi les 35 personnes au moins, dont des femmes et des enfants, qui ont été tués vendredi 24 décembre dans une attaque commise par les militaires birmans dans l'Etat de Kayah", a déclaré l'ONG dans un communiqué

Un porte-parole de la junte, Zaw Min Tun, avait admis samedi que des affrontements avaient éclaté dans cette zone vendredi, et que les soldats avaient tué un certain nombre de personnes, sans donner plus de détails.

Selon l'observatoire Myanmar Witness, "35 personnes, dont des enfants et des femmes, ont été brûlées et tuées par les militaires le 24 décembre dans le canton de Hpruso".

Save The Children a précisé mardi que ses deux employés tués étaient de tout jeunes pères de famille. "Les militaires ont forcé les gens à descendre de leur voiture, en ont arrêté certains, en ont tué beaucoup et ont brûlé les corps", a ajouté l'ONG, qui emploie environ 900 personnes en Birmanie et a décidé de suspendre ses activités dans l'État de Kayah et dans plusieurs autres régions. "Nous sommes ébranlés par la violence exercée contre les civils et notre personnel, qui sont des humanitaires dévoués, soutenant des millions d'enfants dans le besoin à travers la Birmanie", a déclaré sa directrice générale Inger Ashing.

La Birmanie est en proie au chaos depuis le coup d'État de février, et plus de 1300 personnes ont été tuées dans le cadre de la répression menée par les forces armées, selon un groupe de surveillance local.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1997) : MARDI 28 DECEMBRE 2021

Mardi 28  décembre  2021 - Coupe de France: le Paris FC et Lyon éliminés après les violents incidents :

La Fédération française de football (FFF) a frappé fort lundi après les incidents en tribunes survenus lors du 32e de finale de Coupe de France Paris FC-Lyon: les deux clubs sont éliminés de la Coupe de France, l'OL est exclu avec sursis de la compétition à partir de 2022-23 et sera privé de ses supporters en déplacement jusqu'à la fin de la saison.

La commission de discipline de la FFF n'a pas perdu de temps: après les auditions par visioconférence dans la matinée, les sanctions sont tombées par communiqué dans l'après-midi.

"La commission de discipline de la Fédération française de football retient la responsabilité disciplinaire des deux clubs dans les incidents survenus à l'occasion de cette rencontre", affirme-t-elle en préalable alors que les présidents des deux clubs se renvoyaient la balle depuis le 17 décembre.

Le Paris FC et l'OL ont tous deux match perdu "par pénalité", ce qui signifie que Nice, qui devait affronter le vainqueur de ce duel, est déjà qualifié pour les 8e de finale de la Coupe de France.

Le Paris FC écope par ailleurs d'une suspension de cinq matches fermes de son terrain, le stade Charléty, et d'une amende de 10.000 euros.

Les sanctions visant l'OL sont encore plus lourdes avec "la fermeture de l'espace visiteurs à l'extérieur jusqu'à la fin de la saison 2021-2022", matches de L1 inclus, "la mise hors compétition de la Coupe de France, assortie du sursis, à compter de l'édition 2022-2023", une amende de 52.000 euros et le remboursement des frais liés à la réparation des sièges dégradés par ses supporters.

La commission de discipline a sans doute retenu contre l'OL qu'il s'agissait du deuxième incident grave impliquant le club lyonnais, après celui contre Marseille en Ligue 1, le 21 novembre. Le jet d'une bouteille d'eau pleine sur le Marseillais Dimitri Payet et l'arrêt du match après quelques minutes avaient valu à l'OL le retrait d'un point au classement. La rencontre devra se rejouer à huis clos.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1997) : MARDI 28 DECEMBRE 2021

Mardi 28  décembre  2021 - En Afghanistan manifestation de femmes contre la «machine criminelle» talibane :

Quelques dizaines d'Afghanes ont manifesté mardi à Kaboul pour demander le respect de leurs droits et la fin des "meurtres" talibans visant des membres de l'ancien régime, avant d'être rapidement interrompues par les combattants islamistes.

La trentaine de jeunes femmes, réunies près d'une grande mosquée du centre de la capitale afghane, ont pu défiler sur quelques centaines de mètres aux cris de "Justice" avant d'être stoppées.

Les talibans ont brièvement détenu plusieurs journalistes qui couvraient la manifestation et confisqué leurs caméras et appareils photo, ne les rendant qu'après avoir fait effacer les images.

"Je demande au monde: dites aux talibans d'arrêter les meurtres", a déclaré à l'AFP l'une des manifestantes, Nayera Koahistani. "Nous voulons la liberté, nous voulons la justice." "Pour la millième fois, nous voulons que ce groupe stoppe sa machine criminelle. Les anciens membres de l'armée et employés gouvernementaux sont directement menacés", a affirmé une autre, Laila Basam.

Le mot d'ordre diffusé via les réseaux sociaux appelait à protester contre les "meurtres mystérieux de jeunes gens, particulièrement les anciens militaires du pays".

Selon les Nations unies et les ONG Amnesty International et Human Rights Watch, il existe des allégations crédibles de l'exécution sommaire ou de la disparition forcée de plus de 100 ex-agents de la police et du renseignement depuis la prise du pouvoir des talibans, mi-août.

En quête de reconnaissance internationale, ceux-ci se sont engagés à gouverner moins brutalement que lors de leur premier règne (1996-2001), mais les femmes sont toujours largement exclues de la fonction publique et de l'accès à l'éducation secondaire.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1997) : MARDI 28 DECEMBRE 2021

Mardi 28  décembre  2021 - Nouvelles frappes israéliennes sur le principal port de Syrie :

Le port syrien de Lattaquié a été visé par des frappes aériennes israéliennes.

Des frappes aériennes israéliennes ont causé d'importants dégâts mardi dans le port syrien de Lattaquié, la deuxième attaque de ce type en décembre contre cette installation stratégique dans l'ouest du pays, a affirmé un média d'Etat syrien.

Depuis que la guerre a éclaté en Syrie en 2011, Israël a mené des centaines de frappes aériennes chez son voisin, ciblant des positions de l'armée ainsi que des forces soutenues par l'Iran et des combattants du mouvement chiite libanais Hezbollah.

"Vers 03h21, l'ennemi israélien a mené une agression aérienne avec plusieurs missiles en direction de la Méditerranée (...) ciblant le parc à conteneurs du port de Lattaquié", a indiqué l'agence de presse syrienne Sana en citant une source militaire, en référence au principal port du pays, situé dans le nord-ouest du pays.

L'agence n'a pas fait état de victimes mais d'incendies et de "dégâts matériels significatifs", précisant que plusieurs bâtiments proches du port, dont une clinique et des magasins, avaient été endommagés.

Selon Sana, qui a diffusé des images montrant des pompiers tentant de maîtriser un énorme incendie, les conteneurs visés étaient remplis "d'huile et de pièces détachées pour voitures et autres véhicules". L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), une ONG basée au Royaume-Uni et qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie, affirme de son côté que "des armes et des munitions" se trouvaient dans ces conteneurs, ajoutant qu'il n'était "pas clair" si elles étaient en provenance de l'Iran.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens