Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2021 6 18 /12 /décembre /2021 08:00
)LA MARCHE DU MONDE (1987) : VENDREDI 17 DECEMBRE 2021

Vendredi 17 décembre  2021 - Le point du corona virus le 16 décembre au soir :

La pression sur les hôpitaux se maintient avec plus de 15.000 malades du Covid-19 pris en charge et un nombre stable de patients traités en soins critiques, selon les données publiées jeudi par Santé publique France.

Dans le détail, 2.832 patients étaient traités jeudi dans les services de soins critiques, où sont accueillis les cas les plus graves du Covid-19, parmi lesquels 248 nouveaux admis. Ils étaient 2.843 la veille et 2.461 jeudi dernier. Au total, 15.142 patients sont hospitalisés en raison du Covid-19, un chiffre en progression depuis début novembre. Entre mercredi et jeudi, 1.342 nouveaux patients Covid ont été admis. Lors des dernières 24 heures, 60.866 nouveaux cas ont été diagnostiqués alors que la veille le nombre de nouveaux cas (65.713) avait atteint un niveau sans précédent depuis début avril.

Le taux de positivité, qui rapporte le nombre de cas à celui des tests, ne décroit pour autant pas et augmente à 6,8% contre 6,7% la veille, sachant que cet indicateur est arrêté trois jours avant sa publication. Depuis le début de la pandémie, 121.171 personnes sont mortes du Covid en France, dont 94.156 à l'hôpital. Sur ces dernières 24 heures, les hôpitaux ont enregistré 166 décès liés au coronavirus. La vaccination se poursuit avec 76,2% des Français totalement vaccinés, soit 51.355.680 personnes, et 77,8% des Français ayant reçu au moins une injection, soit 52.421.522 de personnes.

 

 

 

 

 

)LA MARCHE DU MONDE (1987) : VENDREDI 17 DECEMBRE 2021

Vendredi 17 décembre  2021 - Covid-19 : le comité d'éthique approuve l'ouverture de la vaccination à tous les 5-11 ans :

Le comité français d'éthique (CCNE) s'est prononcé vendredi en faveur de l'ouverture de la vaccination anti-Covid à tous les 5-11 ans, mais a insisté sur le fait de laisser le choix aux parents, en excluant d'imposer un pass sanitaire aux enfants.

"Il est important de vacciner les enfants et que cette vaccination soit bien suivie", a déclaré lors d'une conférence de presse l'obstétricienne Alexandra Benachi, membre du CCNE, en présentant cet avis rendu la veille au gouvernement. Mais "il ne faut absolument pas que cette vaccination soit obligatoire" et "il est impossible d'envisager un pass sanitaire pour cette tranche d'âge" comme c'est le cas pour les adultes et les 12-18 ans, a-t-elle enchaîné.

Le gouvernement français prévoit d'ouvrir dans les prochains jours la vaccination anti-Covid à tous les 5-11 ans - c'est déjà le cas depuis cette semaine pour les enfants à risque de développer une forme grave du Covid-19 et ceux vivant dans l'entourage de personnes immunodéprimées - mais a promis de suivre l'avis de plusieurs instances.

Le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) est la première d'entre elles. La Haute autorité de santé (HAS) devrait très vite se prononcer sur cette mesure qui concernerait plusieurs millions d'enfants. Enfin, dernière étape avant une décision du gouvernement, le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale doit donner son avis en milieu de semaine prochaine. Il attend encore des données sur les effets secondaires aux Etats-Unis, qui ont déjà ouvert la vaccination à tous les 5-11 ans.

Le président Emmanuel Macron s'est prononcé cette semaine pour une telle ouverture mais a promis de laisser les parents choisir librement.

La vaccination des enfants fait l'objet de nombreux débats car les formes graves de Covid sont extrêmement rares dans cette tranche d'âge, alors que les vaccins peuvent avoir des effets secondaires cardiaques, certes très peu fréquents. L'intérêt est essentiellement collectif. Une telle mesure viserait à éviter que les enfants deviennent les principaux vecteurs de l'épidémie. Pour autant, le CCNE a affirmé s'être décidé en fonction de l'intérêt individuel pour les enfants, bien plus que du bénéfice collectif pour l'ensemble de la société. "Le risque de forme sévère existe (même s')il est faible", a noté Mme Benachi.

Mais c'est bien la vaccination des adultes qui "reste indispensable et prioritaire", a-t-elle insisté, notant que l'avis du CCNE avait été rendu dans l'urgence et dans un contexte très incertain.

 

 

 

 

 

)LA MARCHE DU MONDE (1987) : VENDREDI 17 DECEMBRE 2021

Vendredi 17 décembre  2021 - Christiane Taubira «envisage» d'être candidate à la présidentielle :

Fin du suspense... jusqu'à "la mi-janvier": Christiane Taubira a dit vendredi "envisager" sa candidature à l'Elysée, "donnant rendez-vous à la mi-janvier" à ses sympathisants, pour répondre à "l'impasse" d'une gauche plus que jamais divisée.

"J'envisage d'être candidate à l'élection présidentielle de la République française", a déclaré l’ancien ministre de la Justice de François Hollande dans une vidéo de trois minutes diffusée sur les réseaux sociaux.

"Je ne serai pas une candidate de plus", a-t-elle toutefois affirmé, assurant vouloir "mettre toutes (ses) forces dans les dernières chances de l'union", à l'heure où la gauche est éparpillée entre plusieurs candidatures, pour un faible total d'environ 25% des intentions de vote au premier tour. A 69 ans, la native de Cayenne dit avoir "fait le compte" des "interrogations et attentes" des Français avant de se lancer pour "ouvrir un chemin commun".

L'ancienne garde des Sceaux n'a pas fait mention d'une potentielle participation à la Primaire populaire, prévue fin janvier 2022 et qui vise à désigner un candidat unique à la gauche. La date limite de candidature est fixée au 15 janvier.

Pourra-t-elle convainvre Mélannchon ? Non ! Pourra-t-elle convaincre les ecolos ? Non. Ce qui est à peu près sur c’est qu’elle ne pourra guère faire moins qu’ Anne Hidalgo candidate « officielle » du PS.

 

 

 

 

 

)LA MARCHE DU MONDE (1987) : VENDREDI 17 DECEMBRE 2021

Vendredi 17 décembre  2021 - Des élus déplorent «le climat de terreur» en Guadeloupe :

Alors qu'une grève générale se poursuit depuis un peu plus d’un mois en Guadeloupe à l'appel d'un collectif contre l'obligation vaccinale, des élus guadeloupéens "déplorent le climat de terreur".

Des élus guadeloupéens "déplorent le climat de terreur" dans un communiqué diffusé jeudi soir, alors qu'une grève générale, émaillée de violences, se poursuit depuis un peu plus d’un mois en Guadeloupe à l'appel d'un collectif contre l'obligation vaccinale. A l'issue d'une réunion jeudi, une cinquantaine d'élus locaux ont déclaré "déplorer le climat de terreur actuellement entretenu et dénoncent les atteintes inadmissibles à l'intégrité physique de nombreux professionnels de santé".

Lors de cette réunion, le sénateur Dominique Théophile aurait déclaré que sa maison avait été "saccagée", selon les dires d'un élu local à l'AFP. Une source judiciaire confirme qu'une enquête est en cours à ce sujet.

Mercredi, les bureaux du directeur du CHU de la Guadeloupe et son équipe ont été pris pour cible, selon la direction de l'établissement jeudi. "Une demi-douzaine d'hommes portant des masques chirurgicaux" ont lancé "deux gros cailloux" contre la fenêtre du bureau du directeur de l'établissement, Gérard Cotellon, qui y était présent, selon la direction du CHU. Le bureau du directeur de la communication a aussi été la cible de jets de pierres, selon cette même source. Une plainte été déposée et une enquête est en cours. Dans un communiqué diffusé jeudi après-midi, la direction du CHU déplore aussi que l'accès principal à l'établissement est "à nouveau entravé par les organisations syndicales qui filtrent l'entrée"

"Les malades accèdent difficilement à l'établissement, les fournisseurs et entreprises extérieurs sont refoulés", déplore encore ce communiqué, déplorant "une situation qui n'a que trop duré".

Dans un tweet diffusé jeudi soir, le ministre de la Santé Olivier Véran a mentionné le courage du directeur du CHU "face aux menaces ainsi qu'aux insultes honteuses de @JLMelenchon". "Je n'ai jamais parlé de ce monsieur", a répliqué sur le même réseau social le candidat à la présidentielle de 2022 pour la France Insoumise. "Je ne sais pas qui c'est. Véran s'affole. Il a sur la conscience le chaos sanitaire qu'il a provoqué. Pourquoi n'est-il jamais venu en #Guadeloupe vanter ses exploits ?" Jean-Luc Mélenchon devait quitter la Guadeloupe pour la Martinique, jeudi soir, après avoir notamment rencontré le collectif d'organisations syndicales mobilisé contre l'obligation vaccinale, et tenu un meeting ayant réuni environ 900 personnes selon les médias locaux.

 

 

 

 

 

 

)LA MARCHE DU MONDE (1987) : VENDREDI 17 DECEMBRE 2021

Vendredi 17 décembre  2021 - Présidentielle : Yannick Jadot juge l'initiative de Taubira «pas totalement à la hauteur» des enjeux :

Le candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot a été le premier à réagir. Sans surprise, il a jugé vendredi l'initiative de l'ancienne ministre Christiane Taubira, qui envisage de se présenter, "pas totalement à la hauteur" des enjeux auxquels la France est confrontée. "Christiane Taubira est incontestablement une femme remarquable", et "je sais les valeurs qui l'habitent, mais à quatre mois de l'élection présidentielle, 'je poste une vidéo de trois minutes et je reviens dans un mois', c'est pas totalement à la hauteur des difficultés que rencontre notre pays", a-t-il estimé sur France Bleu, glissant au passage que son initiative vient "après cinq années de retrait de la vie politique".

Yannick Jadot a, lui, exclu tout retrait de sa propre candidature. "Je n'ai pas envisagé d'être candidat ; je suis candidat à l'élection présidentielle", et "on ne rediscutera pas de la candidature écologiste dans la France d'aujourd'hui. Il y aura une candidature écologiste, ce sera la mienne", a-t-il assuré. "Je dis à Christiane Taubira, comme aux autres: venez travailler, avec vos histoires, vos propositions, vos idées, mais autour du projet écologiste et de la candidature écologiste, pas simplement pour essayer de trouver une porte de sortie à une candidature socialiste en difficulté", a-t-il relevé. "Je ne veux pas sauver la gauche, je veux sauver la France", a-t-il insisté, en soulignant que "si les socialistes veulent faire une primaire, libre aux socialistes de faire une primaire" comme la candidate PS Anne Hidalgo l'a proposé. Cette dernière a en outre proposé vendredi aux sept candidats déclarés à gauche un débat télévisé, avant le 15 janvier, pour exposer leurs propositions, leurs "convergences" et leurs "différences".

"Débattons pourquoi pas, mais débattons du projet", a répondu Yannick Jadot, tout en raillant cette proposition de voir débattre les candidats "qui veulent gouverner ensemble et ceux qui ne le veulent pas" selon les mots de Mme Hidalgo: "Ca s'appelle la campagne présidentielle", a lancé le candidat EELV. "L'enjeu aujourd'hui, ce n'est pas de se regrouper de manière défensive face à la droite et l'extrême droite ; c'est de porter un grand projet pour les Français", a-t-il encore défendu.

 

 

 

 

 

)LA MARCHE DU MONDE (1987) : VENDREDI 17 DECEMBRE 2021

Vendredi 17 décembre  2021 - Enquête sur PPDA : deux nouvelles procédures judiciaires pour viol :

Patrick Poivre d'Arvor est visé par deux nouvelles procédures judiciaires pour viol, à Nanterre, six mois après le classement sans suite d'une enquête et le témoignage de plus de vingt femmes contre l'ex-présentateur star de TF1. L'affaire PPDA a éclaté en février quand l'écrivaine et journaliste Florence Porcel, 38 ans, a porté plainte contre l'homme de 74 ans, l'accusant de lui avoir imposé un rapport sexuel en 2004 et une fellation en 2009. Une enquête préliminaire avait ensuite été menée pendant quatre mois par le parquet de Nanterre, au cours de laquelle 23 femmes avaient témoigné, dont une mineure, et neuf d'entre elles avaient porté plainte. La majorité des faits dénoncés étant prescrits, l'enquête avait été classée sans suite en juin.

PPDA a nié toutes les accusations portées contre lui. Pour les faits dénoncés par Mme Porcel, le classement sans suite par le parquet de Nanterre était motivé par la "prescription" de certains faits mais aussi pour "insuffisance de preuves". Fin novembre, Mme Porcel s'était constituée partie civile afin de provoquer la saisine d'un juge pour enquêter de nouveau. Mercredi, une instruction a donc été ouverte, a indiqué vendredi le parquet de Nanterre à l'AFP, confirmant une information de TF1-LCI. Plus précisément, les enquêteurs investigueront de nouveau sur les faits de 2009 classés pour "insuffisance de preuves".

L'avocate de Patrick Poivre d'Arvor, Jacqueline Laffont, n'a pas répondu aux sollicitations de l'AFP. Les avocats de Florence Porcel, Mes Emmanuel Moyne et Joséphine Doncieux, n'ont pas souhaité réagir.

Le parquet de Nanterre a également ouvert jeudi une deuxième enquête visant Patrick Poivre d'Arvor, menée cette fois par des magistrats du parquet. Cette enquête préliminaire fait suite à une plainte déposée la semaine dernière par une femme qui accuse le journaliste et écrivain de l'avoir violée lors du festival de Cannes en 1985, quand elle avait 23 ans. Des faits qui apparaissent prescrits. "Ma cliente reçoit comme l'expression d'une considération cette ouverture d'enquête alors que les faits sont prescrits, preuve que son courage n'a pas été vain", a déclaré à l'AFP son avocate Laure Heinich. D'après une source proche du dossier, le parquet a ouvert cette enquête préliminaire car il est "important d'effectuer des vérifications sur les faits avant de déterminer s'ils sont prescrits ou pas". La "vague d'accusations" visant Patrick Poivre d'Arvor "incite (la justice) à vérifier" les faits dénoncés, ajoute cette source.

D'après un décompte vendredi de l'AFP, au moins 27 femmes ont témoigné auprès des enquêteurs ou dans la presse accusant Patrick Poivre d'Arvor de viol, d'agression sexuelle ou de harcèlement sexuel, dont deux mineures au moment des faits reprochés. Onze ont porté plainte. La scénariste Hélène Devynck, dont la plainte pour viol à l'encontre de PPDA a été classée sans suite pour prescription, appelle la justice à "s'autosaisir" quand des femmes témoignent dans la presse. "Il y a une femme mineure au moment des faits qui a témoigné à trois reprises, en 1989 dans Minute, en juillet dernier dans 20 minutes et en décembre sur TF1. Pourtant la justice ne s'est toujours pas saisie de son cas", a-t-elle relevé auprès de l'AFP au sujet du témoignage de "Caroline". "Pour l'instruction de Florence Porcel ou pour la nouvelle enquête préliminaire ouverte, on parle toujours du même homme. La sérialité des faits qu'on dénonce doit être prise en compte", a affirmé celle qui est également vice-présidente de l'association #MeTooMedias, créée à l'automne pour briser l'omerta dans les médias français.

 

 

 

 

 

)LA MARCHE DU MONDE (1987) : VENDREDI 17 DECEMBRE 2021

Vendredi 17 décembre  2021 - Covid-19 et variant Omicron : un Conseil de défense ce vendredi pour limiter les risques à Noël :

Face à une cinquième vague fulgurante et un variant Omicron très contagieux en embuscade, le gouvernement réunit vendredi un nouveau conseil de défense sanitaire avant d'annoncer peut-être de nouvelles mesures d'ici les fêtes. Ce conseil de défense a été décidé mercredi par l'Elysée. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal n'a alors pas exclu "de nouvelles décisions d'ici la fin de la semaine (...) pour prendre les mesures qui s'imposent". Il avait mentionné une accélération de la campagne vaccinale, le renforcement des contrôles aux frontières et la mise en place de recommandations pour les fêtes de famille.

Avant même la tenue de ce conseil, le gouvernement a annoncé jeudi que la France allait durcir ses conditions d'accès pour les voyageurs en provenance du Royaume-Uni afin de limiter la propagation du variant Omicron. La validité des tests pour se rendre en France depuis le Royaume-Uni va être réduite de 48 heures à 24 heures, a précisé Gabriel Attal, et les motifs de voyage seront "limités aux résidents français et à leurs familles". Les déplacements de "tourisme ou professionnels pour des personnes qui ne sont pas résidentes en France seront limités". Confronté à une flambée des contaminations liée au variant Omicron, le Royaume-Uni a enregistré jeudi 88.376 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, un record depuis le début de la pandémie pour le deuxième jour consécutif.

"Il ne faut pas se leurrer: il y a un moment où ce variant va envahir la planète comme son prédécesseur le variant Delta", a reconnu jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran.

Avec cette nouvelle menace, le gouvernement redoute en fait "une vague dans la vague". La cinquième vague causée en France par le variant Delta, déjà très contagieux, continue, elle, de déferler. Le gouvernement redoute une saturation des hôpitaux à l'approche des fêtes de fin d'année, en raison notamment de personnels en congés pendant cette période. D'autant qu'une troisième menace pèse: l'arrivée de la grippe.

Pour répondre à ces défis, le gouvernement devrait de nouveau miser sur une accélération de la vaccination et de la dose de rappel, qui pourrait protéger en partie du variant Omicron. Réduire le délai de cinq mois entre la deuxième et la troisième dose pour aller vers quatre mois, comme d'autres pays l'ont fait, pourrait être une piste "intéressante", selon le ministre de la Santé. "Quand toutes les personnes qui doivent être vaccinées avant le 15 janvier l'auront été, probablement qu’en janvier on peut discuter le raccourcissement de ce délai", a déclaré jeudi soir Olivier Véran au cours de l'émission C à Vous. La vaccination pour tous les enfants de 5 à 11 ans devrait aussi être prochainement proposée. Mais le sujet est sensible et le gouvernement attend encore les avis de la Haute autorité de santé (HAS) et du comité consultatif national d'éthique (CCNE). Ce dernier va être publié ce vendredi.

 

 

 

 

 

)LA MARCHE DU MONDE (1987) : VENDREDI 17 DECEMBRE 2021

Vendredi 17 décembre  2021 - Marine Le Pen opération outre-mer 

La tournée dans l’océan Indien de la candidate du RN passera par Mayotte et La Réunion, qui représentent 40 % de l’électorat ultramarin.

Marine Le Pen ne manque jamais une occasion de le rappeler : son parti enregistre des scores flatteurs auprès de ceux qu’elle appelle les « Français du grand large ». Aux élections européennes de 2019, la liste lepéniste est arrivée en tête dans la quasi-totalité de l’outre-mer (Martinique et Polynésie exceptées). Et deux ans plus tôt, lors du scrutin présidentiel, la candidate du RN avait obtenu à Mayotte et à La Réunion des résultats nettement supérieurs à sa moyenne nationale.

Pas étonnant, dès lors, que la députée du Pas-de-Calais ait mis le cap sur ces deux collectivités pour une visite d’une semaine. « Il n’y a pas de calculs bassement électoraux », assure pourtant André Rougé, le « monsieur Dom-Tom » du RN. À en croire le député européen, la situation locale justifie à elle seule le déplacement de la candidate : « Mayotte est le territoire ultramarin le plus sinistré, la moitié de la population est issue de l’immigration comorienne, des bandes de mineurs isolés y font régner la terreur. Mais, d’une manière générale, c’est tout l’outre-mer qui est abandonné. Ce sont les nouveaux territoires perdus de la République.

L’ancien RPR André Rougé revendique également l’attachement de Marine Le Pen pour ces fragments lointains de France : « Elle a la même relation affective à l’outremer qu’avait Jacques Chirac. » Il n’empêche, le choix de l’océan Indien s’explique aussi par le poids démographique de la région, selon un cadre du parti : « C’est 40 % de l’électorat de l’ensemble de l’outremer ! » Et puis, relève la même source, « La Réunion est l’un des seuls territoires ultramarins où le RN est réellement structuré ».

Aux élections régionales de juin, le mouvement n’avait d’ailleurs présenté de listes que dans deux collectivités, à La Réunion et en Guadeloupe. Pour combler ses lacunes, la formation d’extrême droite s’est donc lancée dans une véritable opération de séduction ultramarine. Des cadres ont été dépêchés pour promouvoir le programme de leur candidate : après l’eurodéputé Nicolas Bay en Guyane début décembre, son collègue Jean-Lin Lacapelle est ces jours-ci en Martinique. Fin janvier, c’est Jordan Bardella qui ira en Guadeloupe. Avant une visite de Marine Le Pen elle-même aux Antilles ? « Rien n’est exclu », révèle André Rougé. À condition toutefois de bien préparer le terrain. La cheffe du RN n’a pas oublié qu’en 1987 des manifestants avaient empêché son père d’atterrir en Martinique et en Guadeloupe. Depuis qu’elle lui a succédé en 2011, Marine Le Pen n’y a jamais fait campagne.

 

 

 

 

 

)LA MARCHE DU MONDE (1987) : VENDREDI 17 DECEMBRE 2021

Vendredi 17 décembre  2021 - Présidentielle : Anne Hidalgo propose un débat télévisé «à la loyale» aux candidats de gauche :

La candidate PS à la présidentielle Anne Hidalgo a proposé vendredi aux autres candidats de gauche un débat télévisé "avant le 15 janvier", pour faire émerger devant les Français "convergences" et "différences". Il faut "montrer que la gauche apporte des solutions de justice attendues par nos concitoyens", a-t-elle plaidé devant la presse, en listant les sujets sur lesquels les sept candidats déclarés à gauche peuvent selon elle s'entendre.

"Cette proposition, je la lance à l'ensemble des candidates et des candidats de la gauche: c'est débattons, assumons (...), devant les Françaises et les Français, sur une chaîne de télévision, pour pouvoir exprimer ce que la gauche, ses différentes composantes, porte aujourd'hui" dans cette élection, a-t-elle déclaré. Ce débat, "à la loyale", précéderait la primaire à gauche qu'elle a de nouveau appelée de ses voeux, peu après l'annonce par l'ancienne ministre Christiane Taubira d'une possible candidature.

"Ce que Christiane Taubira a dit ce matin valide cette idée que pour se rassembler, pour se réunir, de façon transparente", il n'y a "pas d'autre façon de faire que de le faire à travers un vote organisé qui soit précédé par évidemment un certain nombre de débats", a insisté Anne Hidalgo.

Parmi les sujets sur lesquels les Français attendent selon elle "des réponses urgentes" : "le pouvoir d'achat et les salaires", pour lequel "une proposition de loi déposée par le groupe PS à l'Assemblée nationale va permettre de débattre rapidement notamment de la question du salaire minimum et de l'idée d'une augmentation du Smic de 15%", a-t-elle détaillé. Anne Hidalgo a aussi cité la nécessité d'agir pour "l'hôpital public" et d'améliorer "les conditions d'exercice des soignants". Pour "l'avenir de nos jeunes", la gauche "peut s'entendre" sur la question de leurs "droits sociaux", sur celle d'un "revenu" et d''"aides d'urgence", a-t-elle poursuivi.

Et en matière d'écologie, "pour une transition juste", elle a défendu l'idée d'"un reste à charge zéro" pour "les 12 millions de Français" qui habitent dans une "passoire thermique" et veulent rénover leur logement pour "mieux se chauffer et payer moins cher les factures d'électricité".

 

 

 

 

 

)LA MARCHE DU MONDE (1987) : VENDREDI 17 DECEMBRE 2021

Vendredi 17 décembre  2021 - Pas de ministre sur la photo du président :

Sale temps pour les ministres. Emmanuel Macron vient de passer deux jours dans l’Allier et dans le Cher sans l’ombre d’un membre du gouvernement dans son sillage. Fini, la photo collés serrés derrière le président de la République pour les trop nombreux ministres et secrétaires d’État de l’équipe Castex. « Ils ne peuvent pas faire campagne. Il faut de nouvelles têtes », traduit un ex-ministre et pilier de la macronie.

Pas encore déclaré mais presque en campagne, Macron envoie des premiers signaux à ses troupes. « La quasi-totalité ne seront pas reconduits en cas de réélection », assure ce très proche mis l’été dernier dans la confidence de la stratégie. Le même ajoute que le président est en quête de nouveaux visages pour incarner cette nécessaire rupture. À commencer par des femmes : l’essayiste Rachel Khan ou la revenante Nathalie Kosciusko-Morizet sont espérées.

 

 

 

 

 

)LA MARCHE DU MONDE (1987) : VENDREDI 17 DECEMBRE 2021

Vendredi 17 décembre  2021 - Covid-19: l'Ordre des médecins fait appel du blâme du Pr Raoult :

Le Pr Didier Raoult a été blâmé le 3 décembre pour avoir promu l'hydroxychloroquine comme traitement du Covid-19. Le Conseil national de l'Ordre des médecins a fait appel.

Le Conseil national de l'Ordre des médecins fait appel du blâme infligé le 3 décembre au Pr Didier Raoult pour avoir promu l'hydroxychloroquine comme traitement du Covid-19, a indiqué l'instance vendredi à l'AFP. Cet appel est fait "a minima", a précisé le CNOM. Cela signifie qu'il demande l'aggravation de la sanction, ou à ce qu'elle demeure au minimum la même.

Le blâme est la deuxième sanction en importance après le simple avertissement et avant les interdictions d'exercer, voire la radiation. Il avait été infligé au Pr Raoult en première instance par la chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins de Nouvelle-Aquitaine. Les instances disciplinaires de l'Ordre des médecins sont indépendantes du Conseil national.

Cette chambre avait reproché au Pr Raoult d'avoir communiqué "des informations qui ne s'appuyaient sur aucune donnée confirmée" en promouvant l'hydroxychloroquine comme traitement contre le Covid-19, selon le texte de la décision. Elle n'avait en revanche pas retenu les accusations de "charlatanisme" et de prises de "risque injustifié" pour avoir prescrit ce traitement à des patients, malgré son absence d'effet prouvé.

Directeur sortant de l'IHU Méditerranée Infection de Marseille, le Pr Raoult était poursuivi par l'Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône, puis par le Cnom.

Ils lui reprochaient d'avoir enfreint plusieurs articles du code de déontologie médicale en promouvant et prescrivant un traitement à base d'hydroxychloroquine contre le Covid-19, malgré son absence d'effet prouvé. L'audience avait été dépaysée à Bordeaux.

"Le professeur Raoult a, au travers de différents médias et notamment sa propre chaîne au sein du média Youtube, donné des informations qui ne s'appuyaient sur aucune donnée confirmée, sans faire preuve de la prudence nécessaire alors qu'ont existé très rapidement de profondes incertitudes sur les traitements appropriés au Covid-19", avait jugé la Chambre disciplinaire dans sa décision. Elle avait considéré que Didier Raoult avait enfreint l'article 12 du code de déontologie, qui oblige les médecins à communiquer avec "prudence" auprès du grand public et sur la base de "données" scientifiques "confirmées".

 

 

 

 

 

)LA MARCHE DU MONDE (1987) : VENDREDI 17 DECEMBRE 2021

Vendredi 17 décembre  2021 - Marine Le Pen dévoile son slogan pour 2022 : "Une femme d'État pour la France":

la candidate RN à l'élection présidentielle Marine Le Pen a dévoilé vendredi à Mayotte son slogan pour la campagne, soulignant la nécessité de "rétablir l'autorité de l'Etat". "Ce sera le slogan du mois de janvier", a-t-elle indiqué à la presse après la visite d'un commissariat à Mamoudzou, le chef-lieu du département ultra-marin. "Une femme d'État, c'est quelqu'un qui prend la mesure du rétablissement de l'autorité de l'État", a également défini Marine Le Pen.

La candidate d'extrême droite lancera officiellement sa campagne les 15 et 16 janvier 2022 avec une "convention présidentielle" à Reims (Marne). "Aujourd'hui, elle a le caractère pour diriger notre pays dans la tempête et pour arrêter l'immigration qui est en train de changer profondément le visage de notre pays dans d'innombrables territoires", a fait valoir le président par intérim du RN Jordan Bardella sur BFMTV et RMC. Il a par ailleurs dénié ce qualificatif de "femme d'État" à la candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse qui, selon lui, n'a pas de "différences de fond avec Emmanuel Macron".

Longtemps donnée au second tour face au président de la République sortant, Marine Le Pen a vu Valérie Pécresse passer en deuxième position dans plusieurs enquêtes d'opinion. Selon un dernier sondage Harris Interactive pour Challenges publié mercredi, Emmanuel Macron, pas encore officiellement candidat à sa réélection, est crédité de 24% des intentions de vote au premier tour, devant Valérie Pécresse (17%), Marine Le Pen (16%) et Eric Zemmour (15%), au coude-à-coude, dans la marge d'erreur.

Questionné sur Eric Zemmour, Jordan Bardella l'a accusé d'avoir repris "la quasi-totalité de ce que propose Marine Le Pen", se demandant s'il n'allait pas entraîner "la division des voix du camp national et permettre, soit au président de la République, soit à Valérie Pécresse, d'être élu." "La candidature d'Éric Zemmour est le meilleur allié du système", a asséné Jordan Bardella, appelant "tous les patriotes" à rallier Marine Le Pen.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens