Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2021 6 20 /11 /novembre /2021 08:00
LA MARCHE DU MONDE (1961) : VENDREDI 19 NOVEMBRE 2021

Vendredi 19  Novembre  2021 - Le point du corona virus le 18 Novembre au soir :

Le confinement de personnes non-vaccinées contre le Covid-19, comme appliqué en Autriche, n'est "pas nécessaire en France", assure le président Emmanuel Macron dans un entretien à La Voix du Nord mis en ligne jeudi soir. "Les pays qui confinent les non-vaccinés sont ceux qui n'ont pas mis en place le passe. Cette mesure n'est donc pas nécessaire en France", explique le chef de l’État.

"Par contre, je pense qu'on doit tous se faire les ambassadeurs de la vaccination. Je le vois, la parole publique a ses limites. Aidez-moi à convaincre ceux qui sont réticents, qui se sont enfermés dans une défiance solitaire", ajoute-t-il. L'Autriche est devenue lundi le premier pays de l'UE à confiner les personnes non vaccinées ou n'ayant pas contracté récemment le Covid-19, pour endiguer le nombre record de nouveaux cas. Sans aller jusque-là, la chancelière Angela Merkel a annoncé ce jeudi de sévères restrictions aux non-vaccinés en Allemagne où le nombre de nouvelles infections a bondi de 65.371 en 24 heures, du jamais vu depuis le début de la pandémie.

La France est, elle aussi, frappée par une nouvelle vague du Covid mais dans des proportions moindres avec 20.366 cas positifs recensés en 24h. L'exécutif espère pouvoir la contenir et traverser l'hiver sans mesures supplémentaires grâce aux outils mis en place, au premier rang desquels la vaccination. Interrogé sur une éventuelle généralisation de la dose de rappel, Emmanuel Macron a dit à La Voix du Nord attendre "l'avis des autorités sanitaires".

"Pour les immunodéprimés, les personnes âgées, on sait que le bénéfice-risque est positif. S'il s'avère qu'une troisième dose est efficace et nécessaire pour les autres publics, évidemment, on l'intégrera dans la logique du passe" sanitaire, a-t-il ajouté. Le chef de l’État avait annoncé le 9 novembre que le maintien du pass sanitaire pour les plus de 65 ans serait conditionné, à partir du 15 décembre, par l'injection d'une dose de rappel, dont pourront bénéficier les plus de 50 ans à partir de début décembre. Cette allocution a donné un nouveau coup de fouet à la campagne de vaccination et la France vient de dépasser la barre des cinq millions de doses de rappel injectées.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1961) : VENDREDI 19 NOVEMBRE 2021

Vendredi 19  Novembre  2021 - Guadeloupe: de nombreux barrages routiers contre le passe sanitaire :

La Guadeloupe a continué jeudi à voir ses routes, tout comme l'accès au CHU, bloquées par des manifestants lors du quatrième jour d'une mobilisation lancée par un collectif d'organisations syndicales et citoyennes pour protester contre le pass sanitaire et l'obligation vaccinale des soignants contre le Covid-19. Le gouvernement hausse le ton vendredi en annonçant l'envoi de 200 policiers et gendarmes en renfort. Ils seront sur place "dans les prochains jours", ont annoncé dans un communiqué commun les ministres des Outre-mer Sébastien Lecornu et de l'Intérieur Gérald Darmanin, en condamnant "avec la plus grande fermeté les violences qui se sont déroulées ces dernières heures en Guadeloupe".

Plusieurs incidents ont été signalés au cours de la journée, notamment aux abords du CHU où, dès 06H00 (11H00 à Paris), un barrage de pneus avait été érigé par des manifestants, "la plupart cagoulés", a constaté une vidéaste de l'AFP.

La barrière a été plusieurs fois démontée par les forces de l'ordre et remontée par les manifestants avant d'être enflammée sur l'un des deux axes. Le feu a ensuite été éteint, la route a été débloquée et la circulation a repris. Cependant, sur le piquet de grève du CHU, les seuls véhicules autorisés à entrer sont les ambulances.

Un pompier, transportant des pneus vers un barrage enflammé, a été interpellé et présenté à un juge avant d'être placé sous contrôle judiciaire, a indiqué à l'AFP le procureur de la République, Patrick Desjardin.

Vendredi, un jeune sera déféré devant le parquet en comparution immédiate pour jets de projectiles et attroupement, a ajouté le procureur qui a précisé qu'un policier avait été blessé durant la journée.

"Cette violence ne peut être ni tolérée ni acceptée et doit même être condamnée par tous", a déclaré jeudi soir dans un communiqué le préfet de Guadeloupe, Alexandre Rochatte, avertissant que "les auteurs des violences continueront à être interpellés et poursuivis." "La situation est compliquée au CHU de Guadeloupe. Les barrages, les suspensions, les arrêts maladie mais aussi le blocage et les manifestations devant l'hôpital etc, perturbent le bon déroulement des soins (...) les chimiothérapies par exemple n'ont pas pu être administrés aujourd'hui. Les médecins ne peuvent rallier leur poste", a expliqué à l'AFP Cédric Zolezzi, DG adjoint du CHU de Guadeloupe.

La rectrice de région académique, Christine Goff-Ziegler, a également condamné jeudi dans un communiqué "l’ensemble des actes de vandalisme et les entraves à la circulation" ou "à l’accès des établissements", dont les élèves "sont les premières victimes".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1961) : VENDREDI 19 NOVEMBRE 2021

Vendredi 19  Novembre  2021 - La déforestation de l'Amazonie s'accélère au Brésil et marque un triste record :

Malgré les promesses du gouvernement de Jair Bolsonaro, le déboisement dans la plus grande forêt tropicale du monde s'est étendu sur 13.235 km2 entre août 2020 et juillet 2021, soit 22% de plus que l'an passé.

La déforestation en Amazonie brésilienne a augmenté de près de 22% en un an, dépassant les 13.000 km2, un record inégalé en 15 ans qui sème le doute sur la volonté affichée du gouvernement de Jair Bolsonaro d'inverser la tendance par des actions plus "fermes". Entre août 2020 et juillet 2021, le déboisement dans la plus grande forêt tropicale du monde s'est étendu sur 13.235 km2 , la surface la plus importante depuis 2005-2006 (14.286 km2), selon les données du système de surveillance de la déforestation PRODES, de l'Institut national de recherche spatiale (INPE) du Brésil, publiées jeudi. C'est la troisième année consécutive que la déforestation progresse depuis l'arrivée au pouvoir du président d'extrême droite Jair Bolsonaro, qui fait l'objet de critiques internationales pour avoir affaibli la surveillance du biome (écosystème) amazonien et encouragé les activités extractives dans des zones protégées.

Ces chiffres représentent "un défi pour nous et nous devrons être plus fermes face aux délits environnementaux", a déclaré le ministre brésilien de l'Environnement Joaquim Leite lors d'une conférence de presse à Brasilia peu après la publication du document. Il a toutefois affirmé que ces données "ne reflètent pas exactement la réalité des derniers mois". Pourtant, selon les données publiées la semaine dernière par l'INPE, la déforestation en Amazonie brésilienne a atteint 877 km2 en octobre,un record pour ce mois de l'année depuis cinq ans.

Le gouvernement brésilien dit avoir intensifié ses efforts pour lutter contre la déforestation illégale par une présence accrue depuis trois mois de militaires dans les zones les plus touchées. La déforestation est notamment attribuée aux activités minières illégales et à l'élevage de bétail. "A ceux qui persistent à commettre ces crimes environnementaux, (nous avertissons) que l'État brésilien va montrer sa pleine force en Amazonie", a déclaré le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Anderson Torres.

À son arrivée au pouvoir en 2019, grâce en partie au soutien du puissant lobby de l'agronégoce, le président Bolsonaro a déclaré vouloir ouvrir les terres protégées et les réserves indigènes à l'agriculture et à l'extraction minière. Depuis trois ans, la déforestation de l'Amazonie brésilienne a atteint une moyenne annuelle d'environ 10.000 km2 -- la superficie du Liban -- contre quelque 6.500 km2 pendant la décennie précédente.

"Ce résultat est le fruit d'un effort persistant, planifié et continu pour détruire les politiques de protection de l'environnement" sous le gouvernement Bolsonaro, a déclaré dans un communiqué Marcio Astrini, secrétaire exécutif de l'Observatoire du climat, qui regroupe les principales ONG et instituts environnementaux actifs au Brésil, dont le WWF et Greenpeace.

L'Observatoire a par ailleurs accusé le gouvernement d'avoir dissimulé les données jusqu'après la COP26, puisque le document, publié jeudi par l'INPE, lié au ministère des Sciences, Technologie et I'innovation, est daté du 27 octobre 2021.

"Le gouvernement avait déjà les données sur la déforestation en mains au moment de la Conférence sur le climat en Ecosse et les a délibérément omises", a déclaré l'ONG. "L'information que j'ai est qu'il a été divulgué aujourd'hui", a répondu le ministre de l'Environnement.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1961) : VENDREDI 19 NOVEMBRE 2021

Vendredi 19  Novembre  2021 - Un ex-député accusé d'attentats contre la junte arrêté en Birmanie :

La junte birmane a annoncé vendredi l'arrestation d'un ancien député du parti d'Aung San Suu Kyi, un célèbre artiste hip-hop accusé d'être à l'origine d'une série d'attentats visant le régime militaire.

Maung Kyaw, 40 ans, a été interpellé dans un appartement de Rangoun à la suite d'un "signalement et de la coopération de citoyens consciencieux", a déclaré le bureau d'information de la junte.

L'ancien député -qui se fait également appeler Phyo Zeya Thaw- était en possession de deux pistolets, de munitions et d'un fusil M-16, a ajouté le bureau. Il est accusé d'avoir orchestré plusieurs attaques contre les forces de sécurité, notamment une fusillade dans un train de banlieue à Rangoun dans laquelle cinq policiers avaient été tués.

Maung Kyaw, pionnier du hip-hop en Birmanie, avait été emprisonné en 2008 sous le précédent régime militaire pour appartenance à une organisation illégale et possession de devises étrangères après que ses rimes subversives avaient irrité les généraux.

Il avait été élu au parlement aux côtés d'Aung San Suu Kyi aux élections de 2015, qui avaient marqué le début de la transition vers la démocratie. Le coup d'Etat militaire du 1er février a refermé brutalement cette parenthèse.

Depuis, les généraux mènent une répression sanglante contre leurs opposants avec plus de 1250 civils tués et près de 7400 en détention selon une ONG locale, l'Association d'assistance aux prisonniers politiques (AAPP). En réaction, des dizaines de milices citoyennes, baptisées "forces de défense du peuple", ont vu le jour et mènent des attaques de guérilla à travers le pays. La capitale économique est le théâtre de très fréquents attentats à la bombe et de fusillades.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1961) : VENDREDI 19 NOVEMBRE 2021

Vendredi 19  Novembre  2021 - Covid: l'Autriche confine sa population et impose la vaccination :

L'Autriche va confiner dès lundi l'ensemble de sa population et a décidé de rendre la vaccination obligatoire à partir du 1er février, devenant ainsi le premier pays de l'UE à prendre de telles mesures face à la résurgence des cas de Covid. Il faut "regarder la réalité en face", a déclaré le chancelier conservateur Alexander Schallenberg lors d'une conférence de presse dans le Tyrol, après des discussions avec l'ensemble des gouverneurs de régions.

"Malgré des mois de persuasion, nous n'avons pas réussi à convaincre suffisamment de gens à se faire vacciner", a-t-il souligné, déplorant la surcharge actuelle des unités de soins intesnfis. "Augmenter durablement le taux de vaccination est le seul moyen de sortir de ce cercle vicieux", a estimé M. Schallenberg, jugeant qu'il s'agissait du "ticket de sortie" de la pandémie. Il a par ailleurs annoncé un confinement pour une "durée de 20 jours".

En Europe, la pandémie s'emballe et plusieurs pays ont annoncé un durcissement des restrictions ces derniers jours, en Suède, en Allemagne ou en Grèce. Depuis lundi déjà en Autriche, les deux millions de personnes non vaccinées n'avaient pas le droit de quitter leur domicile sauf pour faire leurs courses, du sport ou pour des soins médicaux. Désormais, l'ensemble de la population de 8,9 millions d'habitants est concernée par la mesure dans ce pays au taux de vaccination de 66%, soit légèrement en deçà de la moyenne européenne, malgré l'instauration d'un pass sanitaire dès le printemps.

Les restrictions récemment prises par le gouvernement ont entraîné une nette hausse du nombre d'inscriptions dans les centres de vaccination. Mais le nombre de cas continue d'augmenter, se situant à des niveaux inédits depuis l'émergence de la pandémie: jeudi, plus de 15.000 nouvelles contaminations ont été enregistrés.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1961) : VENDREDI 19 NOVEMBRE 2021

Vendredi 19  Novembre  2021 - Le taux de chômage quasi stable au 3e trimestre à 8,1%, selon l'Insee :

Le taux de chômage est resté quasi stable au troisième trimestre 2021 (+0,1 point par rapport au trimestre précédent) pour s'établir à 8,1% de la population active en France (hors Mayotte), selon les chiffres publiés vendredi par l'Insee. C'est moins bien que ce qu'avait prévu l'Institut national de la statistique dans sa dernière note de conjoncture, début octobre, anticipant un taux de chômage à 7,6% au troisième trimestre.

Au troisième trimestre, le nombre de chômeurs au sens du Bureau international du travail (BIT) en France (hors Mayotte) atteint 2,4 millions de personnes, soit 52.000 de plus sur le trimestre. Le taux de chômage "oscille entre 8% et 8,1% depuis le quatrième trimestre 2020, au même niveau qu'au quatrième trimestre 2019, avant la crise sanitaire", indique l'Insee. "Cette quasi stabilité du taux de chômage au troisième trimestre 2021 résulte tout à la fois du fort dynamisme de l'emploi et de celui de la population active, comme au trimestre précédent", poursuit l'institut.

Sur le trimestre, le taux de chômage augmente pour les 15-24 ans (+0,3 point) et se stabilise pour les 25-49 ans et les 50 ans et plus, détaille l'Insee. Par rapport aux niveaux respectifs d'avant-crise (fin 2019), il est nettement au-dessous pour les jeunes (–1,2 point) et quasiment identique pour les personnes d'âge intermédiaire (–0,1 point) et les seniors (+0,1 point). S'agissant du "halo autour du chômage", soit les personnes sans emploi qui en souhaitent un mais qui ne satisfont pas les autres critères du BIT pour être considérés comme chômeurs, il "diminue nettement", note l'Insee, avec 1,9 million de personnes dans cette catégorie, en recul de 175.000 sur le trimestre.

Le taux de chômage de longue durée est stable. Parmi les chômeurs, 0,7 million déclarent être sans emploi et en rechercher depuis au moins un an. Le taux de chômage de longue durée s'établit à 2,4% de la population active au troisième trimestre 2021, au même niveau qu'au trimestre précédent et supérieur de 0,2 point à son niveau de fin 2019.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1961) : VENDREDI 19 NOVEMBRE 2021

Vendredi 19  Novembre  2021 - Les clubs français s’engagent ce week-end pour la défense des droits de l’enfant.

La LFP continue à s’engager pour d’importantes causes. Samedi, à l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant, les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 auront pour mission de sensibiliser le public à cette question primordiale. La Ligue de football professionnel et les équipes ont décidé de collaborer avec la CNAPE (Convention Nationale des Associations de Protection de l'Enfant) afin de rappeler les droits fondamentaux des enfants : être aimé, soigné, protégé, nourri, éduqué et libre. C’est le message «Pour que l’enfance soit un jeu d’enfants» qui a été choisi pour la journée de samedi. Il sera accompagné d’un dispositif tout au long de la journée, en ligne et sur les terrains, le tout promu par une vidéo dans laquelle l’acteur Jamel Debbouze prête sa voix.

«Cette mobilisation vise également à rappeler à tous le numéro d’appel 119 – Allô Enfance en danger, appel confidentiel et gratuit 24h/24 7j/7 - numéro à composer quand on est un enfant en danger ou quand on pense qu’un enfant autour de soi est en danger. Faire connaître ce numéro est essentiel pour aider les enfants et peut tout simplement sauver leur vie», écrit la LFP dans un communiqué. Pour marquer le coup de cette mobilisation unique, tous les clubs ont accepté de faire redessiner leurs blasons par des enfants. Sur les réseaux sociaux, ce sont désormais ces images qui sont affichées sur leurs pages officielles. Les logos seront aussi remplacés par les dessins d’enfants lors des matchs du week-end, sur les drapeaux du protocole.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1961) : VENDREDI 19 NOVEMBRE 2021

Vendredi 19  Novembre  2021 - Le premier cargo électrique autonome voit le jour en Norvège :

Avec de nombreux mois de retard, le Yara Birkeland, 80 mètres de long et 3.200 tonnes de port en lourd, va commencer une campagne d'essai de deux ans qui l'aidera progressivement à se passer de l'équipage.

Zéro émission et, bientôt, zéro équipage: le premier cargo 100% électrique et autonome au monde a été mis à l'eau en Norvège, une grande avancée technologique et une petite contribution écologique pour un secteur maritime qui cherche à réduire son empreinte. En convoyant par la mer jusqu'à 120 conteneurs d'engrais depuis une usine de Porsgrunn (sud-est) vers le port de Brevik, à une dizaine de kilomètres de là, le Yara Birkeland, présenté à la presse vendredi, évitera annuellement près de 40.000 trajets polluants en camion.

"Bien sûr, il y a eu des difficultés, des revers, mais ce n'est que plus gratifiant de pouvoir être ici aujourd'hui et de voir qu'on y est arrivé", confie à l'AFP le directeur général de Yara, Svein Tore Holsether, devant la silhouette effilée, bleu et blanc, du bateau amarré à un quai d'Oslo. Avec de nombreux mois de retard, le Yara Birkeland, 80 mètres de long et 3.200 tonnes de port en lourd, va commencer une campagne d'essai de deux ans qui l'aidera progressivement à se passer de l'équipage.

La passerelle devrait disparaître, peut-être dans "trois, quatre ou cinq ans" selon M. Holsether, laissant le navire parcourir quotidiennement son trajet de 7,5 milles nautiques par ses propres moyens avec l'assistance de senseurs. "Beaucoup d'incidents qui se produisent sur des navires sont dus à des erreurs humaines, à cause de la fatigue par exemple", explique le chef de projet, Jostein Braaten, depuis l'éphémère poste de commandement. "Les opérations autonomes peuvent garantir de voyager en sécurité", assure-t-il.

Si la distance parcourue est courte, les obstacles sont nombreux: le Yara Birkeland devra naviguer dans un fjord étroit, passer sous deux ponts en se jouant des courants, se frayer un chemin parmi les navires de commerce, bateaux de plaisance et autres kayaks avant d'accoster dans un des ports les plus encombrés de Norvège. Les mois qui viennent seront consacrés à l'apprentissage. "D'abord, nous devons détecter qu'il y a quelque chose, nous devons comprendre que c'est un kayak, puis nous devons déterminer ce qu'il convient de faire", souligne Jostein Braaten. "Aujourd'hui, les gros bateaux ne se soucient guère des kayaks, ils ne peuvent pas. Ils peuvent émettre des signaux, mais ils ne peuvent pas manœuvrer ou faire machine arrière pour éviter un incident", dit-il.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1961) : VENDREDI 19 NOVEMBRE 2021

Vendredi 19  Novembre  2021 - Le premier cas de covid à Wuhan viendrait en fait d'une vendeuse du marché :

Le premier cas de Covid-19 identifié dans la ville chinoise de Wuhan, et notamment présenté comme tel par un rapport de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), datait en réalité de quelques jours plus tard, selon l'article d'un éminent scientifique publié jeudi dans la prestigieuse revue Science. Au lieu d'être un homme ne s'étant jamais rendu au marché d'animaux de Wuhan, le statut de premier cas connu de Covid-19 revient donc à une vendeuse ayant travaillé dans ce marché, selon le virologue Michael Worobey. Pour lui, cette donnée, ainsi que l'analyse des tout premiers cas de Covid-19 dans la ville, font clairement pencher la balance vers une origine animale du virus.

Le débat fait rage depuis le début de la pandémie entre les experts, qui cherchent encore deux ans après à élucider le mystère de l'origine du virus, en l'absence de preuves définitives. Michael Worobey appartenait lui-même à la quinzaine d'experts ayant publié mi-mai une tribune dans la revue Science appelant à considérer sérieusement l'hypothèse d'une fuite d'un laboratoire de Wuhan. Il écrit aujourd'hui que ses recherches "livrent des preuves solides en faveur d'une origine de la pandémie via un animal vivant" de ce marché.L'une des critiques de cette théorie reposait sur l'argument suivant: puisque les autorités sanitaires ont alerté de cas d'une maladie suspecte liés au marché dès le 30 décembre 2019, un biais aurait été introduit, ayant conduit à l'identification de davantage de cas à cet endroit qu'ailleurs, l'attention étant portée sur lui. Pour contourner ce biais, Michael Worobey a analysé les cas rapportés par deux hôpitaux avant que l'alerte ne soit donnée. Or ces cas sont également largement liés au marché, et ceux qui ne le sont pas sont malgré tout géographiquement concentrés autour de lui. "Dans cette ville de 11 millions d'habitants, la moitié des premiers cas sont liés à un lieu de la taille d'un terrain de foot", a relevé Michael Worobey, interviewé par le New York Times. "Cela devient très difficile d'expliquer cette tendance si l'épidémie n'a pas démarré dans ce marché."

Une autre critique s'appuyait sur le fait que le premier cas identifié n'ait pas de lien avec le marché. Mais alors que le rapport de l'OMS affirmait qu'il avait été malade à partir du 8 décembre, il ne l'a en réalité été que le 16 décembre, selon le chercheur. Une déduction faite à partir d'une interview vidéo retrouvée, d'un cas décrit dans un article scientifique et d'un dossier médical d'hôpital qui coïncident avec cet homme de 41 ans. Le premier cas connu devient ainsi celui d'une femme tombée malade le 11 décembre, vendeuse dans ce marché.

Interrogé par le New York Times, Peter Daszak, qui faisait partie des experts envoyés par l'OMS à Wuhan en janvier 2021, a reconnu que "la date du 8 décembre était une erreur".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1961) : VENDREDI 19 NOVEMBRE 2021

Vendredi 19  Novembre  2021 - Emmanuel Macron dans les Hauts-de-France, sur les terres de Xavier Bertrand :

Emmanuel Macron est arrivé dans les Hauts-de-France vendredi pour annoncer de nouvelles aides au territoire de la Sambre-Avesnois-Thiérache, avant une seconde étape lundi à Amiens, à cinq mois de la présidentielle. C'est dans ce territoire à cheval sur le Nord et l'Aisne, qui cumule les difficultés économiques, qu'il était venu annoncer en novembre 2018 un "pacte" avec l’État - 137 millions d'aides en tout, a-t-il précisé à La Voix du Nord vendredi. Il doit annoncer ce vendredi une nouvelle tranche d'aides, poursuivant l'annonce de subventions de l’État qu'il multiplie depuis septembre.

"C’est un investissement massif de 137 millions de l’État, 91 millions de la région et cinq millions des fonds européens. 67 actions sont réalisées ou largement entamées", a-t-il précisé à La Voix du Nord, citant le nouveau centre hospitalier de Maubeuge, l'élargissement de la RN2 Laon-Avesnes et le canal Sambre-Oise.

"Le Pacte 2 va consolider les efforts, grâce à un nouvel investissement de 100 millions d'euros, dont la moitié portée par l’État" hors Ségur de la Santé, a-t-il expliqué au quotidien régional. Le Ségur de la Santé comprend 1,4 milliard d’euros d’aides pour le système de santé des Hauts-de-France, annoncés par le gouvernement en mars.

Il a commencé sa visite de vendredi par une maison de santé à Aulnoye-Aymeries (Nord), pour échanger sur le manque de personnel avec des soignants et des patients, dans cet établissement qui peine à remplacer ses médecins. Le maire de la ville, Bernard Baudoux, avait organisé en mai une "marche blanche" contre la désertification médicale, qui avait rassemblé plusieurs centaines de personnes. Un sujet national qui reste non résolu, malgré les tentatives pour créer des maisons de santé, a reconnu Emmanuel Macron. "Il faut aller plus loin et revoir les conventionnements pour être plus incitatif à l’installation dans certains territoires", a-t-il dit à La Voix du Nord. Il devait visiter ensuite le Familistère Godin de Guise, cité ouvrière modèle du XIXè siècle construite par l’industriel Jean-Baptiste André Godin pour y loger ses ouvriers.

Après avoir passé le weekend dans la villa familiale du Touquet, il doit ensuite se rendre lundi dans sa ville natale d'Amiens, notamment pour annoncer la création d'une annexe de la Bibliothèque nationale de France. Par cette série de visites, il sillonne une fois de plus la région de ses adversaires Marine Le Pen, députée du Pas-de-Calais, et Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France, tous deux candidats en 2022, après s'être rendu ce mardi à Béziers, ville du maire d'extrême-droite Robert Ménard.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1961) : VENDREDI 19 NOVEMBRE 2021

Vendredi 19  Novembre  2021 - Pêche: "Nous allons continuer à nous battre", assure Macron :

En déplacement dans le Nord de la France, le président de la République Emmanuel Macron a affirmé que la France ne lâcherait pas les pêcheurs.

"Nous allons continuer à nous battre, nous ne lâcherons pas nos pêcheurs", a assuré vendredi Emmanuel Macron lors d'un déplacement dans le Nord de la France, alors que l'opposition accuse le gouvernement de les avoir laissé tomber dans le contentieux sur les licences de pêche.

"Détermination, fermeté et accompagnement de nos pêcheurs, c'est ça la politique que nous faisons depuis le début et nous ne céderons rien", a déclaré le chef de l'Etat face à la presse à Aulnoye-Aymeries (Nord). Il a de nouveau appelé avec force la Commission européenne à "jouer son rôle" et à régler le contentieux avec les Britanniques.

"La Commission doit nous protéger. Elle doit aller au bout, ça va trop lentement et trop mollement", a-t-il regretté, en prévenant que si "la Commission ne joue pas son rôle, la France le fera". "Je refuse qu'on nous renvoie à un dialogue bilatéral" car "ce n'est pas qu'un sujet entre la France et les Britanniques, c'est un sujet de respect de la parole donnée" lors de la conclusion des accords du Brexit entre Londres et les 27, selon lui.

Aujourd'hui, ils (les Britanniques) ne respectent pas" ces accords, "je l'ai dit très clairement à Boris" Johnson, le Premier ministre britannique, a-t-il insisté.

Ces dernières semaines, "il y a des progrès qui ont été faits; nos pêcheurs des Hauts-de-France, de Normandie, de Bretagne, le savent. Certains ont déjà pu reprendre leurs activités mais on n'a pas tout obtenu". "Nous ne comprenons pas pourquoi (...) on joue avec nos nerfs", a aussi affirmé le président.

Les professionnels de la pêche ont réagi avec colère à des propos de la ministre de la Mer Annick Girardin, qui a évoqué jeudi un plan d'indemnisation pour les pêcheurs qui perdraient leurs licences pour les eaux britanniques.

Le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Clément Beaune a affirmé vendredi que la France ne "reculait" pas et réclamait toujours le "même nombre" de licences à Londres.

Plusieurs personnalités de l'opposition, dont Xavier Bertrand, Michel Barnier et Valérie Pécresse (LR), Marine Le Pen (RN) ou encore Fabien Roussel (PCF), ont vivement critiqué "le recul" du gouvernement sur ce dossier à moins de cinq mois de la présidentielle. Emmanuel Macron a assuré que le gouvernement continuerait "d'accompagner" les pêcheurs "aussi longtemps" que les négociations continueraient.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens