Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2021 5 12 /11 /novembre /2021 08:00
LA MARCHE DU MONDE (1955) : JEUDI 11 NOVEMBRE 2021

Jeudi 11  Novembre  2021 - Le point du corona virus le 10 Novembre au soir :

Plus de 11.000 nouvelles contaminations au Covid-19 ont été enregistrées dans les dernières 24 heures, selon Santé publique France mercredi, après 12.000 la veille, un niveau plus vu depuis début septembre. La situation actuelle «ressemble clairement au début d'une cinquième vague», a déclaré Olivier Véran mercredi soir sur TF1. «La circulation du virus s'accélère, 40% de plus en une semaine». Il a toutefois expliqué que la vaccination pouvait permettre d’éviter le pire. «La grande différence, c'est que parce que nous sommes massivement vaccinés, parce que nous avons le pass sanitaire, parce que nous respectons les gestes barrières, on peut passer cette vague comme la 4e, avec peu de malades dans les hôpitaux et peu de décès».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1955) : JEUDI 11 NOVEMBRE 2021

Jeudi 11  Novembre  2021 - Camille Étienne, la "Greta Thunberg" française s’active :

 Université d’été du Medef, août 2020. Face à un parterre de patrons, une jeune militante écologiste évoque la réinvention de l’entreprise à l’ère post-Covid et suggère de « travailler moins ». Éclats de rire dans l’assemblée. Un buzz et un an plus tard, Camille Étienne, 23 ans, est devenue le visage d’une jeunesse en lutte pour la planète, imperturbable face aux moqueries. Sur son compte Instagram aux presque 100 000 abonnés, parmi lesquels Greta Thunberg et l’actrice Marion Cotillard, elle mobilise sur les questions environnementales et surtout incite à l’action. « Ce qui me hante jour et nuit, c’est pourquoi, alors que nous savons, nous n’agissons pas ? Il y a un manque cruel d’informations. J’ai remarqué qu’en tant que société, nous n’avons pas le niveau pour comprendre l’ampleur de l’urgence climatique. »

Rapports du Giec, lois, alertes scientifiques… Camille Étienne est en lien permanent avec des associations et des lobbies écolos et scientifiques pour vulgariser l’actualité auprès de ses abonnés. L’engagement de la jeune femme n’est pas venu d’une prise de conscience soudaine. Mère championne de snowboard et d’escalade, père alpiniste, elle grandit en Savoie en harmonie avec une nature qu’elle veut protéger . Étudiante à Sciences Po Paris, où elle termine son master 2, la militante alterne actions réelles et virtuelles, avec des vidéos de sensibilisation qui cumulent des millions de vues et des manifestations non violentes de désobéissance civile avec le collectif radical Extinction Rebellion . « Je n’appartiens à aucun mouvement, je ne gagne pas d’argent grâce à mon activisme, je ne vise pas de carrière. Tout cela me donne une grande liberté qui me permet de dire la vérité en face, puisque ça n’engage que moi. » Une vérité et une expertise convoitées. Anne Hidalgo et En marche ! lui ont déjà demandé une rencontre, ce qu’elle a accepté.

De la Cop26, qui s’achève le 12 novembre, elle craint des promesses non tenues mais salue les décisions, notamment sur le charbon et le méthane, même si « c’est la Cop que j’aurais aimé avoir il y a dix ans ». Son seul espoir pour l’avenir ? « Que la société civile et que des millions de gens se mobilisent à leur échelle. »

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1955) : JEUDI 11 NOVEMBRE 2021

Jeudi 11  Novembre  2021 - Hommage à Hubert Germain : un 11-novembre sous le signe de la Résistance :

La France commémore l'armistice de 1918 et rend hommage au dernier combattant français de la Seconde Guerre mondiale décoré par le général De Gaulle, décédé à l'âge de 101 ans, il y a un mois. Hubert Germain devait être inhumé jeudi dans un haut lieu de la mémoire de la Résistance, en présence d'Emmanuel Macron.

En juin 1960, en inaugurant ce mémorial à Suresnes (en région parisienne), Charles de Gaulle avait émis le souhait que le caveau n°9 de la crypte soit réservé au dernier des membres de l'Ordre de la Libération, qu'il avait créé pour «récompenser les personnes ou les collectivités militaires et civiles qui se seront signalées dans l’œuvre de libération de la France et son empire».

Seules 1038 personnes, dont six femmes, ont reçu le titre de Compagnon de la Libération en France. Hubert Germain était le dernier d'entre eux.

«La France est liberté, la France est transmission. Elle vit, survit et surmonte ses épreuves parce que, de génération en génération, des femmes et des hommes se transmettent le flambeau de l’idéal», a déclaré le président de la République dans un hommage à Hubert Germain prononcé sous l'Arc de triomphe durant la cérémonie de commémoration de l'armistice du 11 novembre 1918.

Les dix-huit unités combattantes des Forces françaises libres, dont neuf issues de l’armée de Terre, six de l’armée de l’Air et trois de la Marine, continueront d’arborer l’emblème de l'Ordre de la Libération, «fourragère noire pour le deuil, verte pour l’espoir», tandis que la Croix de Lorraine «ornera encore les blasons des communes Compagnons» que sont Nantes, Grenoble, Paris, Vassieux-en-Vercors, et l’Ile-de-Sein, a détaillé le chef de l'Etat.

Créée en février 1996 à l'initiative de Jacques Chirac, la fourragère de l'Ordre de la Libération est destinée à pérenniser l'Ordre de la Libération et à préserver de l'oubli le souvenir des Compagnons de la Libération.

Ont droit aussi au port de cette fourragère depuis 2011 les membres d’équipage du porte-avion Charles de Gaulle, depuis 2018 les personnels militaires de la DGSE et depuis 2019 les élèves officiers de première année de l’École de l’Air.

«Protégé par le chef de l’Etat, gardien de la mémoire de ces femmes et de ces hommes qui, un jour, se sont hissés au-delà d’eux-mêmes pour la liberté de tous, il fera des Compagnons de la liberté une source éternelle d'inspiration pour tous les enfants de France, toujours unis», a déclaré le président.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1955) : JEUDI 11 NOVEMBRE 2021

Jeudi 11  Novembre  2021 - Le meurtrier de Mireille Knoll condamné à la perpétuité pour crime antisémite :

Ses protestations d'innocence n'auront pas convaincu la cour. Yacine Mihoub a été condamné mercredi aux assises de Paris à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre en 2018 de Mireille Knoll, un crime "au caractère antisémite". Sa peine a été assortie d'une période de sûreté de 22 ans, soit plus que les 18 ans requis par l'avocat général. Son co-accusé, Alex Carrimbacus a été acquitté pour le meurtre de l'octogénaire mais il a été condamné à une peine de 15 ans de réclusion assortie d'une peine de sûreté de deux tiers pour vol aggravé chez la victime.

Comme pour M. Mihoub, le caractère antisémite a été retenu pour lui, de même que la circonstance aggravante de la vulnérabilité de Mme Knoll, 85 ans et très affaiblie par la maladie de Parkinson. La mère de Yacine Mihoub, Zoulikha Khellaf, a quant à elle été condamnée à trois ans de prison, dont un an ferme à domicile sous surveillance électronique. Elle a été reconnue coupable d'avoir détruit des objets et nettoyé l'arme du crime. La cour a estimé que les faits s'étaient inscrits dans un "contexte global antisémite", selon la lecture faite par le président Franck Zientara après plus de 9 heures de délibéré.

Selon la cour, "le caractère crapuleux a été alimenté par une haine en raison de l'appartenance" de la victime à la "religion juive" et par des "préjugés" de Yacine Mihoub et des "croyances que des richesses puissent être dissimulées" dans le logement social de Mme Knoll. "C'est juste, c'est ce qu'on attendait. Notre famille va pouvoir démarrer son deuil", a réagi le petit-fils de Mireille Knoll. A l'énoncé du verdict, plusieurs proches étaient en larmes.

Le 23 mars 2018, les pompiers sont appelés pour un incendie dans un HLM de l'est parisien. Au deuxième étage, ils découvrent le corps en partie carbonisé de Mireille Knoll, en travers de son lit médicalisé, les jambes ballantes. Son frêle corps était lardé de onze coups de couteau. La mort de cette femme, qui avait fui Paris en 1942 pour échapper à la rafle du Vel D'hiv, avait suscité une vive émotion, d'autant plus qu'un an auparavant Sarah Halimi, sexagénaire juive, avait été tuée et défenestrée par un homme finalement considéré comme irresponsable pénalement. M. Mihoub et M. Carrimbacus se sont toujours renvoyé la responsabilité du meurtre de Mireille Knoll.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1955) : JEUDI 11 NOVEMBRE 2021

Jeudi 11  Novembre  2021 - Une nouvelle coulée de lave se jette dans l’Atlantique à La Palma :

D'après l’Institut de volcanologie des Canaries Inovolcan, un nouveau delta s'est formé sur l'île de La Palma, aux Canaries, après qu'une nouvelle coulée de lave s'est jetée dans l'Atlantique.

La lave se fraie un nouveau chemin vers l’océan, sur l’île de La Palma, aux Canaries. Le volcan Cumbre Vieja, en éruption depuis septembre, continue de se déchaîner, au grand dam des habitants. D’après l’Institut de volcanologie des Canaries Inovolcan, un nouveau delta de lave s’est formé mardi sur la plage de Los Guirres, sur la côte ouest de l’île. Selon un tweet du ministère des Transports, la lave en fusion aurait atteint l’océan Atlantique à 01h45 tandis que des vidéos ont montré des cascades de lave se jetant sur cette plage. Un patrouilleur de la Garde civile espagnole a immortalisé la progression de ce nouveau delta à 09h00 ce mercredi.

Le volcan Cumbre Vieja est entré en éruption le 19 septembre, crachant des rivières de lave qui ont lentement descendu les flancs de la montagne jusqu'à la mer et tout détruit sur leur passage. Si l'éruption n'a fait aucune victime, la lave a recouvert près de 1000 hectares et détruit plus de 2000 bâtiments, dont des centaines de maisons.

Les nuages de cendres émis par le volcan perturbent par ailleurs régulièrement les liaisons aériennes. Après bientôt deux mois d'éruption de lave, accompagnée de secousses sismiques mineures, les géologues ne sont pas en mesure de dire combien de temps peut encore durer l'activité du volcan.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1955) : JEUDI 11 NOVEMBRE 2021

Jeudi 11  Novembre  2021 - Hollande au procès du 13-novembre : «La démocratie sera toujours plus forte que la barbarie» :

Un ancien président de la République à la barre: François Hollande a commencé à être entendu mercredi au procès sous haute sécurité des attentats du 13 novembre 2015 qui ont endeuillé Paris, où il a été cité comme témoin par une association de victimes. Depuis le 8 septembre, la France juge 14 hommes accusés, à des degrés divers, d'avoir participé aux attentats du 13 novembre 2015 survenus à Paris et en proche banlieue, et revendiqués par le groupe Etat islamique (EI), qui ont causé la mort de 130 personnes.

Depuis l'ouverture, son nom a résonné à plusieurs reprises dans la salle d'audience, notamment depuis le box, où Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos, a justifié les attaques jihadistes en les présentant comme une riposte à la politique étrangère de la France et de son président d'alors. "Je suis présent devant la cour pour témoigner de ce que fut mon rôle en tant que chef de l’État lors de cette nuit funeste du 13 novembre 2015, et témoigner de ce que furent mes décisions dans les mois qui ont précédé et les mois qui ont suivi", a déclaré François Hollande à la barre de l'immense salle d'audience, comble.

L'ex-chef de l’État a promis de "répondre à toutes les questions" des parties civiles, et assuré qu'il entendait "justifier l'action de la France" contre l'EI qui sévissait à l'époque en Syrie. "Ce groupe nous a frappés non pas pour nos modes d'action à l'étranger mais pour nos modes de vie ici-même", a souligné François Hollande, terminant sa déclaration spontanée de quelques minutes par ces mots: "La démocratie sera toujours plus forte que la barbarie".

La cour d'assises spéciale de Paris avait auparavant suspendu l'audience, pour délibérer sur les demandes de plusieurs avocats de la défense, qui s'opposaient aux auditions de François Hollande et de chercheurs et universitaires. Elle a décidé de rejeter ces demandes. "On veut juste que ce soit un procès, c'est tout", pas "une cérémonie de commémorations et une tribune", ni "un spectacle", a déclaré Me Martin Méchin, l'avocat de l'un des accusés. Après sa déclaration spontanée, François Hollande répondra aux questions de la cour et de toutes les parties, dont ceux qui le mettent en cause.

"François Hollande savait les risques qu'il prenait en attaquant l’État islamique en Syrie", avait lancé Salah Abdeslam, au sixième jour du procès. Le Français de 32 ans avait également affirmé qu'il n'y avait "rien de personnel" dans le fait d'avoir "visé la France" et "des civils" le 13-Novembre.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1955) : JEUDI 11 NOVEMBRE 2021

Jeudi 11  Novembre  2021 - Xi Jinping met en garde contre le climat de «guerre froide» en Asie-Pacifique :

Le président chinois Xi Jinping a mis en garde contre un contexte digne de la "guerre froide", au sein de la région Asie-Pacifique, au moment où Taïwan est au coeur de tensions grandissantes. A l'approche du sommet virtuel avec le président américain Joe Biden, qui doit se tenir la semaine prochaine, Xi Jinping a affirmé que tous les pays de la région devaient oeuvrer de concert pour faire face aux défis communs, de la pandémie de Covid-19 au commerce, en passant par le changement climatique.

"Les tentatives de créer des clivages idéologiques ou de former des cercles restreints sur le plan géopolitique sont vouées à l'échec", a-t-il déclaré au cours d'une conférence virtuelle en marge du sommet du Forum de Coopération économique Asie-Pacifique (Apec). "La région Asie-Pacifique ne peut ni ne doit retomber dans les confrontations et les divisions de la Guerre froide". Ces déclarations interviennent quelques heures après l'annonce surprise des Etats-Unis et de la Chine, au sommet de Glasgow, de redoubler conjointement d'efforts pour lutter contre le réchauffement climatique.

Le leader chinois n'a pas expressément évoqué cet accord mais a assuré que "nous pouvons tous nous engager sur la voie d'un développement durable à faible émission de carbone". "Ensemble, nous pouvons ouvrir la voie à un avenir plus vert", a-t-il déclaré. Les dirigeants américain et chinois devraient "bientôt" s'entretenir virtuellement, selon le secrétaire d'Etat des Etats-Unis Antony Blinken. Selon certains médias, cela pourrait avoir lieu dès la semaine prochaine.

Bien que l'administration Biden a identifié les questions liées à l'environnement comme un possible terrain d'entente entre Pékin et Washington, les tensions dans la région Asie-Pacifique ne cessent de croître, notamment au sujet de Taïwan. La Chine a intensifié ses activités militaires près de cette île démocratique qu'elle revendique. Début octobre, un nombre record d'incursions d'avions militaires chinois a été enregistré dans la zone d'identification de la défense aérienne (Adiz) de Taïwan. En réaction, le secrétaire d'État américain Antony Blinken a affirmé mercredi que les Etats-Unis veilleront à ce que ce territoire puisse se défendre afin d'éviter que quiconque "tente de rompre le statu quo par la force".

Le conseiller national à la sécurité des Etats-Unis, Jake Sullivan a affirmé que les États-Unis et la Chine avaient le choix de ne pas connaître à nouveau le contexte de divisions qui avait marqué la Guerre froide. "La Chine a un système de valeurs différent. Elle a des intérêts différents. Et c'est en partie sur quoi portera la rivalité actuelle", a déclaré M. Sullivan dans un discours en ligne prononcé jeudi devant l'Institut d'études australien Lowy. "Mais il n'y a aucune raison pour que cette rivalité se transforme en conflit ou en confrontation. Et c'est ce que nous devons gérer de manière responsable et collective dans le cadre de notre travail dans les années à venir", a-t-il insisté.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1955) : JEUDI 11 NOVEMBRE 2021

Jeudi 11  Novembre  2021 - L'Allemagne démunie face à un emballement de l'épidémie de covid :

Plus de contaminations et plus de malades à l'hôpital: l'épidémie de Covid-19 s'emballe en Allemagne, où la barre des 50.000 nouvelles infections quotidiennes a été franchie et où les autorités semblent démunies pour endiguer la situation. Ce retour du virus met le gouvernement sous pression: la chancelière sortante Angela Merkel exhorte à prendre des mesures urgentes mais sa marge de manoeuvre est limitée car son équipe est uniquement chargée d'expédier les affaires courantes avant la formation d'une nouvelle coalition.

Appelé à lui succéder à la tête du pays, le social-démocrate Olaf Scholz voit se profiler la première crise d'un mandat qu'il ne devrait pas entamer avant le mois de décembre et la conclusion des négociations entre son parti SPD, les écologistes et les libéraux. Pour afficher leur détermination à agir, les trois formations présentent jeudi matin au parlement des propositions nationales pour lutter contre la résurgence de l'épidémie. Olaf Scholz, dont les apparitions publiques ont été rares ces derniers jours, devrait prendre la parole devant les députés.

Cette session intervient alors que l'Allemagne a enregistré jeudi un nombre record de nouvelles infections au Covid-19 avec 50.196 cas supplémentaires en 24 heures, selon l'institut de veille sanitaire Robert Koch. C'est la première fois que le seuil de 50.000 nouveaux cas quotidiens est franchi depuis le début de la pandémie.

Le taux d'incidence sur sept jours, qui mesure le nombre de nouvelles infections pour 100.000 habitants, s'élève désormais à 249,1, avec des situations alarmantes dans les Länder de Saxe (521), de Thuringe (469,2) ou en Bavière (427).

Le nombre de décès en 24 heures grimpe également, s'élevant jeudi à 235. La pression est croissante sur les unités de soins hospitaliers. L'Allemagne a déjà dû commencer à transférer des patients des régions les plus touchées, notamment dans l'est du pays plus réfractaire à la vaccination, vers des régions où la situation épidémique est encore sous contrôle.

Cette flambée est notamment attribuée au taux de vaccination relativement faible de la population en Allemagne, un peu plus de 67%. Aucune obligation vaccinale n'a été imposée dans le pays, y compris pour le personnel soignant.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1955) : JEUDI 11 NOVEMBRE 2021

Jeudi 11  Novembre  2021 - Hongrie : le grand bond en arrière :

Sous le régime de Viktor Orban, porter un sac aux couleurs LGBT devient un acte de résistance. Au pouvoir depuis plus de dix ans, le Premier ministre s’est employé à façonner la société à l’aune de ses valeurs conservatrices, nationalistes et antieuropéennes. Pourtant, nombre de ceux qui votent pour lui le font sans enthousiasme. Y compris dans son bastion le plus fidèle, Debrecen, où Paris Match s’est rendu avant la visite du Pape.

Comment un pays entre-t-il dans l’ombre ? Il faut quitter Budapest, ses bars à la mode, son maire écolo, pour rencontrer ceux qui soutiennent Viktor Orban, applaudissent à ses lois liberticides en dépit des admonestations de l’Union européenne. La Commission a annoncé, le 15 juillet, avoir lancé des procédures d’infraction contre la Hongrie à propos de la loi interdisant la « promotion de l’homosexualité auprès des mineurs ». Dans ce pays de 10 millions d’âmes, le film « Billy Elliot », de Stephen Daldry, ne peut plus être diffusé à la télé et « La confusion des sentiments », de Stefan Zweig, est considéré comme un livre dangereux.

Ex-élève turbulent du bloc soviétique, la Hongrie n’est pas en odeur de sainteté. Avec Orban, elle est tombée dans l’autoritarisme, après des années de politique néolibérale menée par les socialistes : « Pendant huit ans, il a gouverné à la Kadar [un communiste réformateur]. L’opposition était tolérée. Mais depuis 2018 il gouverne comme Matyas Rakosi, le Staline hongrois », explique un professeur anonyme. Cette année-là, Orban a failli perdre les élections législatives. Depuis, il coupe les têtes, attaque les ONG au portefeuille, prend le contrôle des médias, des théâtres, des universités, passées sous un régime de fondations privées encadrées par son parti, le Fidesz. Il multiplie les lois contre les minorités, construit un mur anti-migrants et se crée un ennemi mortel, George Soros (milliardaire américain d’origine hongroise, symbole de l’Occident honni), attaqué tous les jours dans les médias. Le pays est en croissance constante mais vit sous perfusion des subventions européennes.

En campagne pour les législatives de 2022 contre la coalition de tous les partis d’opposition, Orban se présente en défenseur des classes moyennes rurales, et son royaume se situe dans l’est de la Hongrie. À Debrecen, il ne perd jamais. Proche de la frontière roumaine, c’est la deuxième ville du pays. Dans la rue, pas de police, rien qui distingue le cœur du bastion Fidesz, sinon une langueur provinciale, un centre-ville propret, une église réformée aux deux clochers ocre et des terrasses écrasées par la chaleur de l’été. L’université est fermée. À Budapest, un diplomate français nous a suggéré de poser aux habitants cette question simple : « C’est quoi, pour vous, être hongrois ? » Robent Ganyo plisse ses yeux clairs et son visage taillé à la serpe se chiffonne. Ce serveur de 43 ans a toujours voté Orban. « Être hongrois ? Je pense d’abord au royaume de Hongrie, quand le pays était fort, uni. Je pleure à chaque fois en écoutant notre hymne. Mais je ne sais pas si je vais voter de nouveau Orban, parce que la corruption devient trop visible. »

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1955) : JEUDI 11 NOVEMBRE 2021

Jeudi 11  Novembre  2021 - Transat Jacques Vabre : «Sodebo» a percuté un objet flottant non identifié :

Le maxi-trimaran skippé par Thomas Coville et Thomas Rouxel («Sodebo Ultim 3») a percuté un ofni (objet flottant non identifié) dans la nuit de mercredi à jeudi au large des côtes marocaines, endommageant l'un des deux foils (appendices latéraux) qui lui permettent de voler, lors de la Transat Jacques Vabre.

Les deux marins sont sains et saufs, et en sécurité dans le bateau, ont indiqué leur équipe et l'organisation de la course. Le foil tribord est endommagé.

Le bateau pointait en deuxième position de la transatlantique en double, partie dimanche du Havre à destination de la Martinique.

Les organisateurs de la Transat Jacques Vabre autorisent les escales techniques : Coville peut donc choisir de rallier un port pour réparer, selon l'importance des dégâts, puis de repartir en course. C'est ce qu'il avait fait lors de la Route du Rhum 2018 (transatlantique en solitaire) avec son ancien trimaran, endommagé sérieusement sur le bras avant gauche. Il avait repris la course après six jours de réparation dans le port de La Corogne (Espagne).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1955) : JEUDI 11 NOVEMBRE 2021

Jeudi 11  Novembre  2021 - Le dictateur bélarusse Loukachenko menace de «couper le gaz» à l'Europe :

Anticipant d'éventuelles sanctions européennes contre le Bélarus pour son rôle dans la crise migratoire en Pologne, Alexandre Loukachenko a menacé d'interrompre les livraisons de gaz, alors que les prix de l'énergie s'envolent.

En cas de mesures punitives, Minsk «répondra», a affirmé le président Alexandre Loukachenko, évoquant la possibilité d'interrompre les livraisons du gazoduc Yamal-Europe qui achemine du gaz russe en Allemagne et en Pologne, notamment.

La situation à la frontière entre le Bélarus et la Pologne, deux pays d'Europe centrale dont le premier est allié de Moscou et le second membre de l'UE et de l'Otan, suscite l'inquiétude croissante de la communauté internationale. Le Conseil de sécurité de l'ONU doit se pencher jeudi sur ce dossier.

Plus de 2000 migrants, notamment des Kurdes du Proche-Orient, sont bloqués depuis plusieurs jours dans un camp de fortune à la frontière, où ils se réchauffent en brûlant du bois pour supporter des températures proches de 0°C. L'Union européenne accuse Minsk d'organiser ces mouvements migratoires, en délivrant des visas voire en affrétant des charters, pour se venger de sanctions occidentales imposées au régime d'Alexandre Loukachenko l'an dernier après la brutale répression d'opposants.

Signe de l'impatience croissante en Europe, l'Allemagne a jugé jeudi qu'il était «grand temps de tirer les conséquences» de cette crise en renforçant les sanctions contre le régime de Loukachenko. De nouvelles mesures de rétorsion sont attendues en début de semaine prochaine, selon Bruxelles.

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, qui a accusé le régime Loukachenko de «terrorisme d'Etat», et le président russe Vladimir Poutine d'en être le «commanditaire», a estimé jeudi que son pays était la cible d'une «guerre d'un genre nouveau» avec des civils utilisés comme «munitions».

Bruxelles accuse Minsk d'avoir mis en place toute une logistique pour attirer les migrants, en affrétant des vols et en les acheminant à la frontière polonaise, avec la promesse d'un accès facile à l'espace Schengen.

Selon le quotidien polonais Gazeta Wyborcza, 10 migrants sont morts dans la zone frontalière depuis le début de cette crise.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1955) : JEUDI 11 NOVEMBRE 2021

Jeudi 11  Novembre  2021 - De nouvelles restrictions à Pékin après quelques cas de covid-19 :

La ville de Pékin a fermé un grand centre commercial et confiné jeudi plusieurs complexes résidentiels après quelques cas de Covid-19, un petit foyer épidémique touchant désormais le coeur de la capitale chinoise. Cette résurgence, minuscule en comparaison de la situation dans la plupart des autres pays, intervient au moment où la direction du Parti communiste tient à Pékin une importante réunion rassemblant des centaines de membres.

La Chine a largement maîtrisé l'épidémie sur son sol dès le printemps 2020, grâce à des quarantaines obligatoires, des confinements stricts, à l'isolement des cas contacts, au filtrage drastique des arrivées internationales ou encore au suivi des déplacements. La vie est largement normale dans le pays. Mais les autorités sont sur le qui-vive depuis le mois dernier pour enrayer un foyer lié, à l'origine, aux déplacements d'un groupe de touristes contaminés et qui touche de nombreuses provinces. Six nouveaux malades ont été enregistrés jeudi matin à Pékin dans les districts centraux de Chaoyang et Haidian, selon les médias locaux.

Le centre commercial Raffles City Mall, en plein coeur de la capitale, a été fermé depuis mercredi soir car un malade s'y était rendu peu de temps auparavant, a rapporté le Quotidien de la jeunesse de Pékin. Les services sanitaires municipaux ont indiqué que plus de 280 cas contacts avaient déjà été identifiés et 12.000 personnes testées dans les deux districts de Chaoyang et Haidian. "Ce regain épidémique était soudain", a déclaré jeudi devant la presse Xu Hejian, un porte-parole de la mairie. "Aujourd'hui est un jour crucial et il est nécessaire de remonter à la source des contaminations le plus vite possible."

Cinq complexes résidentiels, une école primaire et deux complexes de bureaux ont par ailleurs été confinés jeudi. Quelques dizaines de milliers d'habitants (sur les 22 millions que comptent Pékin) sont ainsi interdits de sortie et soumis à des dépistages. Des médias locaux montraient jeudi du personnel en combinaison de protection intégrale préparer de la nourriture afin de l'acheminer aux résidents confinés. De nombreux cinémas, salles de spectacles, karaokés et autres lieux de divertissement avaient déjà été fermés ces derniers jours par mesure de précaution. Depuis l'an passé et encore plus à l'approche des JO d'hiver de Pékin (4-20 février), la Chine maintient une politique de tolérance zéro à l'égard du Covid-19.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens