Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2021 5 29 /10 /octobre /2021 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1942) : JEUDI 28 OCTOBRE 2021

Jeudi 28 Octobre  2021 - Le point du corona virus le 27 octobre au soir :

6.528 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés mercredi, selon les chiffres de Santé publique France. Sur les sept derniers jours, le taux de positivité se situe à 1,7% et 1571 personnes ont été hospitalisées, dont 418 admis en soins critiques. Mardi, 34 personnes ont été annoncées mortes à l’hôpital. Le bilan total du covid-19 s'élève à 117.589 morts depuis le début de l'épidémie en France.

Essais encourageants d'un antidépresseur

La fluvoxamine, un médicament antidépresseur, est en mesure de réduire les hospitalisations chez les patients atteints de Covid-19 et présentant des risques de formes graves, conclut un essai clinique publié mercredi. "La fluvoxamine, un médicament qui existe déjà et dont le coût est réduit, diminue le risque de devoir recourir à des soins avancés chez (une) population aux risques élevés", concluent les chercheurs ayant mené cette étude publiée dans le Lancet Global Health, une publication liée à la revue de référence Lancet mais distincte de celle-ci.

La fluvoxamine est utilisée comme antidépresseur, et également contre les troubles obsessionnels compulsifs. Les auteurs de l'étude ont dirigé des essais, dans une dizaine d'hôpitaux brésiliens, pour estimer si elle permet d'éviter les hospitalisations de patients atteints du Covid-19 qui la reçoivent rapidement. De précédentes études laissaient déjà espérer que la fluvoxamine présente un tel intérêt contre le Covid-19, mais elles avaient été effectuées sur de faibles échantillons et leur méthodologie rendait leurs conclusions très incertaines.

L'étude brésilienne, elle, a été effectuée auprès de plus de 700 patients, comparés à un nombre équivalent de malades sous placebo, et sans que les soignants sachent quel traitement ils administraient. Ces patients présentaient au moins un facteur de risque: avoir plus de 50 ans, fumer, être diabétique, ne pas être vacciné... L'étude a mesuré combien de malades de chaque groupe ont finalement été hospitalisés après 28 jours, ou ont dû à une occasion rester plus de six heures dans un service d'urgence.

En fin de compte, les malades traités sous fluvoxamine ont été moins nombreux que ceux sous placebo - 11% contre 16% - à se retrouver dans l'une de ces deux situations. "Cette étude laisse clairement penser que la fluvoxamine constitue une option efficace, sûre, peu coûteuse et plutôt bien tolérée pour traiter les malades du Covid-19 non hospitalisés", juge le chercheur Otavio Berwanger, non associé à l'essai, dans un commentaire aussi publié par la revue. Toutefois, il pointe aussi les limites de l'étude. Elle ne permet pas de conclure sur l'effet du médicament pour réduire les décès et, même en matière d'hospitalisations, ses conclusions sont affaiblies par le fait d'avoir mélangés deux critères. Les auteurs expliquent, eux, avoir aussi pris en compte les séjours en services d'urgence car les hôpitaux brésiliens ont été surchargés par la crise du Covid et n'auraient pas pu prendre en charge des patients qui en auraient eu besoin.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1942) : JEUDI 28 OCTOBRE 2021

Jeudi 28 Octobre  2021 - Essais cliniques irréguliers à l'IHU de Marseille: l'agence du médicament veut une inspection :

L'Agence du médicament (ANSM) a annoncé mercredi qu'elle allait "diligenter une inspection au sein" de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille, dirigé par le professeur controversé Didier Raoult, qui a "continué à délivrer" des traitements contre la turberculose", sans son autorisation. L'ANSM a également indiqué à l'AFP qu'elle avait saisi le procureur de la République pour ces faits confirmés mercredi par l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM). Le 22 octobre, Mediapart a révélé que "depuis 2017, l'IHU "mène une expérimentation sauvage contre la tuberculose, provoquant chez plusieurs patients, dont un mineur, de graves complications".

Selon le site d'information, cette expérimentation utilisait une combinaison de quatre médicaments dont l'efficacité conjointe n'avait jamais été évaluée et était menée malgré le refus de l'ANSM, qui doit donner son aval aux recherches impliquant des êtres humains, en particulier les essais cliniques de médicaments. L'ANSM a indiqué avoir été "alertée en mai 2021 (...) sur de possibles manquements de l’IHU de Marseille" quant à la règlementation de ces essais. "Aux termes de nos premières investigations, nous considérons que certaines études auraient dû être menées conformément à la législation encadrant les recherches impliquant la personne humaine (...). Ceci n'est pas admissible", a indiqué l'autorité.

L'AP-HM, qui a mené une enquête interne rapide face à la "gravité potentielle des faits relatés", a indiqué mercredi qu'un "protocole de recherche sur cette combinaison d'antibiotiques avait bien été déposé". Une porte-parole a précisé à l'AFP que ce protocole avait été déposé en août 2019, mais qu'il avait été retiré un mois plus tard "compte tenu des réserves émises par l'ANSM". Or, "en l'absence d'essai ouvert et malgré les réserves émises par l'ANSM, l'IHU Méditerranée a continué à délivrer ces traitements", a expliqué la porte-parole de l'AP-HM.

L'enquête menée par l'organisme, dont dépend l'IHU, confirme également que "certains" des patients traités contre la tuberculose avec la combinaison d'antibiotiques mise en cause ont été "atteints de complications rénales dont au moins un d'entre eux a nécessité une intervention chirurgicale", a écrit l'AP-HM.Elle explique qu'elle va poursuivre ses investigations, en lien avec les autorités de tutelles compétentes, notamment l'ANSM. "Les dernières 'révélations' sont une tempête dans un verre d'eau", avait tweeté lundi le professeur Raoult. L'IHU et M. Raoult ont rencontré un fort écho médiatique au début de la pandémie de Covid-19, en 2020, en prônant l'hydroxychloroquine comme traitement de la maladie, malgré l'absence d'effet prouvé.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1942) : JEUDI 28 OCTOBRE 2021

Jeudi 28 Octobre  2021 - Alençon: Marine Le Pen dénonce un "laxisme" politique face aux violences urbaines :

Marine Le Pen a dénoncé un "laxisme" des politiques face aux violences urbaines qu'elle a attribuées à l'immigration, jeudi à Alençon (Orne) où les forces de l'ordre ont essuyé des tirs de mortier d'artifice en début de semaine. "Le problème n'est pas policier mais politique", a affirmé la candidate du Rassemblement national à la présidentielle devant le commissariat de la ville, en dénonçant "le laxisme des politiques". Mme Le Pen venait de passer un quart d'heure dans le commissariat, sans la presse, afin selon le RN de "soutenir les policiers". "Nous avons fait assez rapidement le tour de la situation. Elle est hélas traditionnelle. Dans tous les commissariats où j'ai l'occasion de me rendre j'entends le même discours", a répondu la candidate, interrogée par une journaliste sur la brièveté de sa visite.

Dressant un parallèle fréquent à l'extrême droite, elle a assuré que "95% de la délinquance de rue est le fait de l'immigration, soit d'immigrés, d'étrangers, soit de gens issus de l'immigration".

Mme Le Pen a aussi plaidé pour "pouvoir poursuivre les parents qui ne respectent pas leurs obligations", notamment au regard de l'article 227-17 du code pénal prévoyant un délit "passible de deux ans de prison".

La candidate du Rassemblement national s'était précédemment entretenue au téléphone avec le maire PS de la ville, Joaquim Pueyo, avec qui elle a évoqué "le manque de personnel", les "caméras de surveillance" ou "le déficit de renseignement territorial". Elle a également plaidé pour "réarmer moralement" les forces de l'ordre qui devraient selon elle bénéficier d'une "présomption de légitime défense".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1942) : JEUDI 28 OCTOBRE 2021

Jeudi 28 Octobre  2021 - Au procès du meurtre de Mireille Knoll, le portrait d'une femme "pétillante" :

Au troisième jour du procès des deux hommes accusés du meurtre de Mireille Knoll, les témoignages ont rendu hommage à l'octogénaire tuée en mars 2018.

"Chaleureuse", "pétillante", "bienveillante", les mêmes termes laudatifs ont tourné jeudi aux assises de Paris pour décrire Mireille Knoll, "petit bout de femme douce" de 85 ans et de confession juive, tuée à coups de couteau puis brûlée, le 23 mars 2018, dans son appartement parisien.

Une touche de gaieté a marqué le troisième jour du procès de ses deux meurtriers présumés, Yacine Mihoub, 32 ans, et Alex Carrimbacus, 25 ans, à l'évocation de la manière si "attachante" qu'avait Mme Knoll "d'égayer la vie de son entourage" et de voir "la vie tout en rose".

Mireille fut une "mère très aimante", selon l'enquête de personnalité. Elle fut aussi une femme coquette, dynamique, avide de sorties, à l'image de son amie Renée Jean, au témoignage tout en couleurs.

Il est aussi question devant la cour de son respect des traditions et des fêtes juives. Puis des revenus de celle qui ne travailla que très peu de temps, comme garde-malade, et vivait depuis la fin des années 1950 dans un logement social de 55 m2 dans l'est parisien.

La question du caractère antisémite de son meurtre reste au coeur du procès.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1942) : JEUDI 28 OCTOBRE 2021

Jeudi 28 Octobre  2021 - A la tribune de l’ONU, un vélociraptor interpelle les dirigeants avant la COP26 :

Un dinosaure à la tribune de l’ONU. Quelques jours avant le début de la COP26 pour le climat, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a dévoilé un clip vidéo dans lequel un étrange intervenant se place devant les diplomates de l'Assemblée générale des Nations unies. L’organisme a utilisé un vélociraptor en image de synthèse pour attirer l'attention sur l’importance des décisions qui seront -ou pas- prises lors de ce sommet pour le climat, à l’occasion de sa campagne «Ne choisissez pas l’extinction». «Être en voie d’extinction, c’est une mauvaise chose, et causer soi-même sa propre extinction, c’est la chose la plus ridicule que j’ai entendu en 70 millions d’années. Au moins, nous on avait un astéroïde, c'est quoi votre excuse ? Ne choisissez pas l'extinction, sauvez votre espèce avant qu'il ne soit trop tard», a clamé le dinosaure carnivore.

Avec cette vidéo, le PNUD voulait mettre en lumière le chiffre de 423 milliards de dollars qui servent à subventionner les combustibles fossiles pour les consommateurs : le pétrole, l'électricité produite par la combustion d'autres combustibles fossiles, le gaz et le charbon. «Pensez à tout ce que vous pourriez faire avec cet argent. Partout dans le monde, des femmes et des hommes vivent dans la pauvreté. Ne croyez-vous pas qu'il serait plus logique de les aider que de payer pour la disparition de votre espèce toute entière?», a demandé la créature.

Ulrika Modéer, responsable du bureau des relations extérieures et du plaidoyer du PNUD, a expliqué dans un communiqué de presse que le l’ONU souhaitait que ce film soit divertissant mais pas que : «Nous souhaitons également sensibiliser la population à l'importance de la situation. Le monde doit prendre des mesures pour lutter contre les changements climatiques si nous voulons assurer la sécurité de notre planète pour les générations futures».

Ce film met en vedette des célébrités mondiales qui prêtent leurs voix au dinosaure dans diverses langues, dont les acteurs Jack Black (anglais), Eiza González (espagnol), Nikolaj Coster-Waldau (danois) et Aïssa Maïga (français).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1942) : JEUDI 28 OCTOBRE 2021

Jeudi 28 Octobre  2021 - 88 millions de dollars pour les victimes de la tuerie dans une église noire de Charleston :

Le gouvernement américain a annoncé jeudi qu'il allait verser 88 millions de dollars aux proches de neuf Afro-Américains tués par un suprémaciste blanc dans une église de Charleston en 2015 et aux rescapés du drame.

En échange, ces victimes renoncent à des poursuites entamées contre la police fédérale pour des "négligences" qui ont permis au tueur, Dylann Roof, d'acheter une arme alors que, selon leur plainte, la vérification de ses antécédents aurait dû bloquer la transaction.

Cette fusillade "était un horrible crime motivé par la haine, qui a causé des souffrances incommensurables aux familles des victimes et aux rescapés", a déclaré dans un communiqué le ministre de la Justice Merrick Garland après avoir finalisé cet accord avec des représentants des victimes.

"88 millions, c'est l'une des plus grosses sommes allouées à un dossier de droits civiques de l'Histoire des Etats-Unis", a souligné leur avocat Bakari Sellers lors d'un point-presse. Elle sera répartie entre les cinq rescapés de l'attaque qui toucheront 5 millions chacun, et les proches des neuf personnes tuées, à hauteur de 6 à 7,5 millions pour chaque mort.

Le 17 juin 2015, Dylann Roof, 21 ans, avait ouvert le feu 77 fois dans une église méthodiste de Charleston, criblant de balles neuf fidèles noirs qui venaient de l'accueillir pour une séance de catéchisme. Animé par un racisme viscéral, il avait planifié le massacre pendant six mois. Cette fusillade avait d'autant plus marqué l'opinion qu'elle avait ensanglanté un lieu symbole de la lutte contre l'esclavage: l'Emanuel African Methodist Episcopal Church rassemble la plus ancienne communauté noire de cette ville historique de l'époque des plantations, située dans le sud-est des Etats-Unis.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1942) : JEUDI 28 OCTOBRE 2021

Jeudi 28 Octobre  2021 - La police a reçu des preuves de vie des missionnaires enlevés en Haïti :

La police haïtienne a reçu des preuves de vie du groupe de missionnaires et de membres de leurs familles, 16 citoyens américains et un citoyen canadien, enlevés le 16 octobre à l'est de Port-au-Prince, a indiqué jeudi une source de la police judiciaire.

"Nous avons des preuves de vie de tous les kidnappés", a confié à l’AFP une source au sein de la police nationale d'Haïti, sans fournir davantage de précisions quant à la nature de ces preuves ou leur date de réception.

"Les négociations sont en cours pour la libération des étrangers. C’est la cellule contre-enlèvement, à la direction centrale de la police judiciaire, qui est en discussion avec les kidnappeurs", a précisé le membre de la police judiciaire haïtienne, ajoutant que "plusieurs agents du FBI collaborent" avec les autorités sur ce dossier.

Ces 16 Américains et ce Canadien ont été enlevés alors qu'ils venaient de visiter un orphelinat au cœur de la zone sous l'emprise d'un des principaux gangs d'Haïti.

Christian Aid Ministries, l'organisation religieuse à laquelle appartiennent ces missionnaires, avait indiqué que le groupe comptait 12 adultes, dont l'âge est compris entre 18 et 48 ans, et cinq enfants âgés de 8 mois, 3, 6, 13 et 15 ans.

Les membres du gang "400 mawozo", qui tiennent en otages les 17 ressortissants nord-américains depuis 13 jours, ont réclamé un million de dollars par personne gardée captive, selon les informations recueillies par l'AFP.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1942) : JEUDI 28 OCTOBRE 2021

Jeudi 28 Octobre  2021 - Pour la première fois en France, la SNCF perd l'exploitation d'une ligne TER :

Les élus de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur ont entériné jeudi l'attribution de l'exploitation de la ligne ferroviaire Marseille-Nice au groupe privé Transdev à partir de 2025, mettant fin, pour la première fois en France, au monopole de la SNCF. Réunis en assemblée plénière, les élus de la région ont adopté à la majorité absolue la délibération proposée par l'exécutif régional visant à attribuer à Transdev la ligne TER Marseille-Toulon-Nice. "C'est une étape historique et une première en France", s'est félicité lors de la présentation de cette délibération le président de la région, Renaud Muselier (Les Républicains), qui a promis grâce à cette mise en concurrence une amélioration des services pour les usagers avec un taux de ponctualité à "92% en 2025" ainsi qu'un taux d'annulation de 2%. En 2016, selon la Région, 20% des trains étaient en retard et 10% des trains étaient annulés. Toujours selon la région, "le trafic sera doublé", passant de sept allers-retours quotidiens à 14, pour "un coût équivalent". Le contrat de concession de 10 ans est estimé à 870 millions d'euros.

Dès le 7 septembre, l'exécutif avait fait part de ce choix qui écartait l'opérateur public historique. En attribuant cette ligne TER, qui représente 10% du trafic régional en nombre de trains proposés, au groupe privé Transdev (filiale à 66% de la Caisse des dépôts), la Région est la première de France à mettre fin au monopole de la SNCF. Un deuxième lot concernant l'exploitation des lignes "Azur" incluant les liaisons entre Les Arcs/Draguignan (Var) et Vintimille (Italie), ainsi que les lignes Nice-Tende et Cannes–Grasse dans les Alpes-Maritimes, était également soumis au vote. Seule en lice, la SNCF a conservé ce contrat estimé à 1,5 milliard d'euros, qui représente 23% du trafic régional. "Ces mises en concurrences sont trop précipitées", a dénoncé le Rassemblement national, qui a voté contre cette délibération, estimant notamment que la sécurité renforcée au sein des TER, promise par la Région, n'était pas effective.

Aucun élu de gauche ou écologiste n'est présent au Conseil régional, la liste d'union de la gauche en lice au premier tour des élections régionales en juin ayant décidé de se retirer entre les deux tours, pour éviter la victoire potentielle du RN dans le cadre d'une triangulaire. Le droit européen impose à partir de décembre 2023 une mise en concurrence du trafic ferroviaire pour toutes les régions.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1942) : JEUDI 28 OCTOBRE 2021

Jeudi 28 Octobre  2021 - Un an de prison ferme pour s'être fait passer pour le neveu de Brigitte Macron :

Un homme qui s'était fait passer pour le neveu de Brigitte Macron afin d'obtenir des avantages et privilèges auprès d'établissements de luxe, de sociétés ou d'institutions, a été condamné à un an de prison ferme, mercredi à Paris. Aujourd'hui âgé de 35 ans, il effectuera sa peine de prison ferme sous un régime de surveillance électronique à domicile. Il fera en outre l'objet d'un suivi médical obligatoire. Cet usurpateur qui avait déjà fait l'objet de 17 condamnations pour des faits similaires ou proches a comparu mardi et mercredi devant le tribunal correctionnel de Paris, qui l'a finalement condamné à 30 mois d'emprisonnement dont 18 assortis du sursis renforcé.

"Le tribunal a fait le choix de sanctionner la gravité des faits (...) et de prendre en compte votre volonté d'être pris en charge et de bénéficier d'un suivi qui s'inscrit dans la durée", a déclaré la présidente de la 13e chambre correctionnelle. Par le biais d'une fausse adresse mail, dircab@présidence-france.fr, l'homme sollicitait des prestations spécifiques, prétendument pour le neveu de la Première dame: un accueil VIP dans un hôtel de luxe au Maroc, des places pour un grand prix de Formule 1 à Melbourne ou encore une carte Club 2000 auprès d'Air France. Ces demandes étaient signées des noms de Pierre-Olivier Costa, directeur de cabinet de Brigitte Macron, et de Patrick Strzoda, directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, qui s'étaient constitués partie civile. Il devra leur verser un euro de dommages et intérêts.

Sa complice a été condamnée à douze mois de prison dont neuf avec sursis. Le ministère public avait requis 28 mois d'emprisonnement dont 16 de prison ferme, à l'encontre du prévenu, en pointant une "atteinte forte à l'image de la France". Un argument également évoqué par Me Ennochi, avocat de MM. Costa et Strzoda. "On présente la France comme une République bananière", a-t-il tancé. Le prévenu a assuré qu'il n'avait pas agi "pour l'argent" ou "pour faire du tort", mais pour "le statut, le prestige, les privilèges". Il avait été qualifié, dans le rapport psychologique, de "menteur pathologique" et de "mythomane affabulateur", sans pour autant conclure à un trouble psychiatrique avéré. A l'audience, Me Zagury, avocat de la défense, a regretté l'absence d'une expertise psychiatrique approfondie, plaidant notamment la nécessité de "s'interroger sur le pourquoi". "Le risque de réitération ne dépend pas de la reconnaissance des faits. Il dépend de la compréhension de la mécanique du passage à l'acte", a-t-il plaidé.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1942) : JEUDI 28 OCTOBRE 2021

Jeudi 28 Octobre  2021 - Climat: la Chine dépose officiellement ses nouveaux engagements avant la COP26 :

A trois jours de l'ouverture de la COP26, la Chine s'est engagée à atteindre son pic d’émissions "avant 2030" et la neutralité carbone "avant 2060".

La Chine, premier émetteur mondial de gaz à effet de serre, a officiellement soumis jeudi ses nouveaux engagements climatiques, à trois jours de l'ouverture de la COP26, conférence cruciale pour lutter contre le réchauffement, a annoncé l'ONU. Pékin s'engage, dans cette "contribution nationale" (NDC) révisée, à atteindre son pic d’émissions "avant 2030" et la neutralité carbone "avant 2060", des objectifs en ligne avec les annonces du président Xi Jinping.

Ces nouveaux engagements mis en ligne sur le site de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) prévoient également la réduction de l'intensité carbone (émissions de CO2 rapportées au PIB) de plus de 65% par rapport à 2005. La précédente NDC de la Chine s'engageait à réduire son intensité carbone d'entre 60 et 65% d'ici 2030 et à atteindre son pic d'émissions "autour de 2030".

Dans sa contribution, Pékin rappelle que les pays développés doivent "assumer leurs responsabilités historiques et continuer à prendre résolument la tête en matière de réduction d'émissions". Selon l'accord de Paris, signé en 2015 et qui affiche l'ambition de contenir le réchauffement climatique nettement sous la barre des +2°C et si possible +1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle, les pays signataires doivent déposer tous les 5 ans une NDC révisée à la hausse.

La nouvelle contribution de la Chine, responsable de plus d'un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre, était donc très attendue avant la COP26, qui s'ouvre formellement dimanche à Glasgow (Ecosse). D'autant que l'ONU a affirmé lundi que les nouveaux engagements climat engrangés ces dernières semaines entrainaient toujours le monde vers un réchauffement "catastrophique" de +2,7°C.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1942) : JEUDI 28 OCTOBRE 2021

Jeudi 28 Octobre  2021 - En pleine flambée de Covid, Moscou ferme ses services non essentiels :

La ville de Moscou est entrée jeudi en hibernation en fermant la plupart des entreprises, les écoles et restaurants, pour contenir l'épidémie de Covid-19 qui s'est accélérée en Russie en raison d'une vaccination poussive.

Signe de l'ampleur de la crise, le pays d'Europe le plus endeuillé par le virus a enregistré jeudi 1159 décès et 40 096 infections en 24 heures, son bilan quotidien le plus lourd depuis le début de la pandémie. Face à cette aggravation, la ville de Moscou a fermé jeudi et jusqu'au 7 novembre tous les restaurants, écoles, salons de beauté, magasins de vêtements, salles de sport et autres services jugés "non essentiels".

Seuls les lieux vendant des médicaments, des produits alimentaires et de première nécessité ont été autorisés à ouvrir par Sergueï Sobianine, le maire de Moscou, ville de loin la plus touchée par l'épidémie en Russie.

La plupart des entreprises et administrations cesseront en outre de travailler dans la capitale pendant cette période. Une mesure plutôt bien accueillie par des Moscovites interrogés jeudi matin par l'AFP.

"Je pense qu'il est important de sauver la vie des gens, plutôt que de s'amuser", déclare Vladimir Tchijov, un développeur de 45 ans, en réaction à la fermeture des cinémas, bars et restaurants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens