Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 septembre 2021 3 29 /09 /septembre /2021 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1915) : MARDI 28 SEPTEMBRE 2021

Mardi 28 Septembre 2021 - Le point du corona virus le 27 septembre au soir :

Les principaux indicateurs sanitaires du Covid-19 restaient globalement stables lundi, témoignant d'une épidémie toujours contenue, selon les données publiées lundi. Selon le point quotidien de Santé publique France, le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés atteignait 7.980, un chiffre en légère baisse par rapport à la veille (7.994), et inférieur à celui enregistré une semaine plus tôt (8.845) et aux quelque 11.000 malades décomptés début septembre. Au total, 343 patients ont été admis à l'hôpital ces dernières 24 heures, contre 89 la veille.

Dans le détail, les services de soins critiques, réservés aux cas les plus graves, accueillaient 1.571 patients (6 de moins que la veille), contre 1.805 une semaine auparavant et près de 2.300 début septembre. Ces dernières 24 heures, 94 nouveaux patients ont été admis dans ces services. Côté contaminations, 1.309 cas ont été détectés en 24 heures (contre 1.515 lundi dernier) pour un taux de positivité d'1,2%, inférieur à celui de la veille (1,3%). Cet indicateur est généralement plus bas les lundis compte tenue du nombre de tests réduits le week-end.

La France a enregistré 74 décès au cours des dernières 24 heures, ce qui porte le nombre total de morts depuis le début de l'épidémie à 116.537.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1915) : MARDI 28 SEPTEMBRE 2021

Mardi 28 Septembre 2021 - Présidentielle 2022 : Ségolène Royal n'exclut pas d'être candidate :

Son échec dimanche à l'élection des sénateurs représentant les Français de l'étranger ne lui a pas fait baisser les bras. Ségolène Royal a confié mardi qu’elle n’excluait pas de se présenter à l’élection présidentielle de 2022. «Puisque le PS me rend ma liberté, si je considère que dans le débat politique, il faut représenter différemment les choses et rassembler différemment, je n'exclus rien», a-t-elle déclaré sur France 2.

L’ex-finaliste de l’élection présidentielle 2007 avait déjà indiqué dimanche sa volonté de transformer son association «Désirs de France» en parti politique.

Evoquant la candidate du Parti socialiste Anne Hidalgo – qui s’est déclarée le 12 septembre – Ségolène Royal fait remarquer que «l'appareil du parti ne lui a pas rendu service parce que la semaine même où le parti me refusait l'investiture et parachutait un candidat contre moi, Anne Hidalgo s'est effondrée dans les sondages pour atterrir à 4 % parce que les gens n'aiment pas le sectarisme».

Rendra-t-elle pour autant sa carte du PS? «Je ne crois pas, parce que le Parti socialiste n'appartient pas à cette secte, ce petit milieu qui peut décider à quelques-uns, du jour au lendemain, en catimini, sans même me donner un coup de téléphone» , estime Ségolène Royal tout en parlant de «guet-apens» de la part du PS à son égard.

«C'est vrai que sur un cheminement politique, les hommes et les femmes de premier plan prennent des coups parce qu'ils dérangent et qu'ils gênent, mais ce n'est pas grave parce que ce que je porte avec conviction, avec détermination, avec franchise, avec honnêteté, ce sont des choses qui me permettent cette résilience», a-t-elle conclu.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1915) : MARDI 28 SEPTEMBRE 2021

Mardi 28 Septembre 2021 - Gabriel Attal défend le macronisme, "radicalité des actes" :

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a présenté mardi le macronisme comme une "radicalité des actes" par opposition à celle "des discours" de nombreux candidats à la présidentielle de 2022.

"Il y a, je crois, 32 candidats à l'élection présidentielle qui ont été déclarés aujourd'hui, et pour se démarquer, pour faire parler de soi, on a l'impression que tous ces candidats suivent un mantra, c'est faites du bruit avec des propositions tapageuse, sans expliquer comment on va les financer, avec des mots parfois très forts, très vifs", a déploré sur Europe 1 Gabriel Attal. "Je n'ai pas de problème avec la radicalité dans les actes, d'ailleurs, nous on a une radicalité dans nos actes, c'est ça aussi le macronisme", a-t-il assuré. "Sur un certain nombre de sujets, on va plus loin, on est plus radicaux que la gauche ne l'a été, ou que la droite ne l'a été", a-t-il revendiqué.

Sur l'immigration, il a reproché à la droite de ne pas avoir agi "quand elle était aux responsabilités" en réduisant drastiquement l'octroi de visas pour les ressortissants de pays n'en faisant pas assez pour reprendre les personnes expulsées de France.

Il a aussi cité les "mesures votées dans la loi asile et immigration" ou "le réinvestissement dans nos forces de sécurité, dans la création de postes, dans l'augmentation des budgets". Et concernant la gauche, il a mentionné le "soutien à l'hôpital public" et les "9 milliards d'euros du Ségur de la santé".

"On préfère la radicalité des actes" à celle "des discours" et, "surtout, on préfère que ce soit au service des Français et pas au service d'une image médiatique dans le cadre d'une campagne où il faut faire du bruit", a-t-il conclu.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1915) : MARDI 28 SEPTEMBRE 2021

Mardi 28 Septembre 2021 - Jet d'œuf sur Emmanuel Macron : l'auteur hospitalisé en établissement pychiatrique :

L'étudiant de 19 ans qui a lancé lundi un œuf sur Emmanuel Macron dans les allées du Salon international de la restauration (Sirha) de Lyon (centre) a été hospitalisé sous contrainte dans un établissement psychiatrique, a annoncé mardi la justice. Placé en garde à vue immédiatement après les faits, le jeune homme "a fait l'objet hier (lundi), à la demande du parquet de Lyon, d'un examen psychiatrique qui a conclu à l’abolition de son discernement", indique le parquet dans un communiqué. Il a été admis dans un établissement psychiatrique de la ville.

Lundi matin, alors qu'Emmanuel Macron arpentait les allées du Sirha, un oeuf avait rebondi sur son épaule sans se casser.

L'auteur du jet, qui se trouvait à faible distance, avait été rapidement arrêté. "S'il a un truc à me dire, qu'il vienne", avait commenté le président de la République après avoir été touché par l'œuf. "J'irai le voir après. Allez le chercher", avait-il ajouté.

Le 8 juin, Emmanuel Macron avait été frappé au visage par un homme en marge d'un déplacement à Tain-L'Hermitage (Drôme, sud), provoquant une importante vague de protestations au sein de la classe politique.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1915) : MARDI 28 SEPTEMBRE 2021

Mardi 28 Septembre 2021 - Covid-19 : Sanofi arrête le développement de son vaccin à ARN messager :

Sanofi a annoncé l'abandon de son projet de vaccin à ARN messager contre le Covid-19, mais poursuit le développement de son autre vaccin.

Le laboratoire Sanofi n'ira pas en phase 3 d'essais pour son vaccin à ARN messager contre le Covid-19 - la dernière étape avant une commercialisation -, tout en poursuivant le développement de son autre vaccin contre le virus, a-t-il indiqué mardi.

Malgré des résultats intermédiaires positifs pour la phase 1-2 de l'essai de son vaccin à ARN messager, Sanofi juge que celui-ci arriverait trop tard sur le marché, alors que 12 milliards de doses de vaccins anti-Covid auront été produites au total d'ici la fin de l'année.

Les résultats de la phase 3 sur son autre vaccin, fondé sur une protéine recombinante et développé avec le britannique GSK, sont quant à eux toujours attendus avant fin 2021.

Les données initiales de l'essai mené sur la technologie de l'ARN messager montrent une séroconversion, c'est-à-dire la fabrication d'anticorps, chez 91% à 100% des participants, deux semaines après la deuxième injection, indique Sanofi. Ces résultats positifs se vérifient pour les trois dosages qui ont été testés. En outre, aucun effet secondaire n'a été observé et le profil de tolérance est comparable à celui d'autres vaccins Covid-19 à ARN, comme ceux développés par le tandem germano-américain Pfizer-BioNTech et par la biotech américaine Moderna.

Sanofi travaillait depuis mars 2020 avec Translate Bio sur ce vaccin, et a même racheté début août cette biotech américaine pour quelque 2,7 milliards d'euros.

Toutefois, "le besoin n'est pas de créer de nouveaux vaccins Covid-19 à ARN, mais d'équiper la France et l'Europe d'un arsenal de vaccins à ARN messager pour une prochaine pandémie, pour de nouvelles pathologies", ajoute Thomas Triomphe. Par conséquent, Sanofi ne développera pas de phase 3 pour ce vaccin, car "il n'y a pas de besoin de santé publique d'avoir un autre vaccin à ARN messager", poursuit-il.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1915) : MARDI 28 SEPTEMBRE 2021

Mardi 28 Septembre 2021 - Investiture LR : candidatures possibles jusqu'au 13 octobre, mais sans Zemmour :

Après la méthode, le calendrier: les prétendants à l'investiture LR auront jusqu'au 13 octobre pour déclarer leur candidature, et le patron du parti Christian Jacob a exclu mardi qu'Eric Zemmour puisse se présenter. "Eric Zemmour est dans son couloir, ce n'est pas le mien. Au fur et à mesure qu'il s'exprime, on partage de moins en moins de choses avec lui" et "ses propos deviennent inquiétants", a affirmé Christian Jacob à l'issue d'un comité stratégique du parti. "Il n'y a pas de débat, on l'a toujours dit, il n'est pas dans notre famille politique, il n'a rien à faire dans le cadre de notre sélection pour un candidat", a-t-il ajouté.

Après avoir arrêté samedi la méthode de désignation, via un congrès des seuls adhérents qui aura lieu le 4 décembre, LR a défini mardi son calendrier d'ici là.

Le parti réunira un bureau politique le 6 octobre pour acter qu'un comité organisera et supervisera l'ensemble du processus. Outre des membres de la direction, "un représentant de chacun des candidats" en fera partie, précise-t-on à la direction. Un autre bureau politique est prévu le 13 octobre pour valider les candidatures, chaque candidat devant s'engager par écrit à respecter les valeurs de la droite et du centre, et à soutenir publiquement le candidat désigné in fine. Les prétendants à l'investiture auront ensuite jusqu'au 2 novembre pour rassembler 250 parrainages d'élus.

Du côté des électeurs, seuls pourront voter les adhérents LR : les adhésions seront ouvertes jusqu'au 16 novembre, soit quinze jours avant le premier tour du congrès.

Le vainqueur sera proclamé le 4 décembre, à l'issue d'un congrès qui pourrait avoir lieu du mercredi au jeudi pour le premier tour, et du vendredi au samedi pour le deuxième. Les candidats déclarés sont pour l'instant Valérie Pécresse (ex-LR), ainsi que les LR Michel Barnier, Eric Ciotti et Philippe Juvin qui ont dit sur Twitter leur intention de participer au processus. Xavier Bertrand, opposé à une primaire mais qui a semblé moins intransigeant dans l'hypothèse d'un congrès, ne s'est pas encore exprimé.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1915) : MARDI 28 SEPTEMBRE 2021

Mardi 28 Septembre 2021 - "Abandon" du Mali: des propos "inacceptables" pour la France :

La France a fermement rejeté es accusations "inacceptables" et "indécentes" d'"abandon" du Mali portées par le Premier ministre malien à la tribune de l'ONU, qui reviennent à "s'essuyer les pieds sur le sang des soldats français", dont un est mort vendredi.

"Il n'y a pas de désengagement français, je tiens à commencer par rétablir des contre-vérités (...) Quand on a 5.000 soldats et qu'on se désengage de trois emprises, et qu'on a l'intention d'en laisser encore plusieurs milliers, lorsqu'on déploie au Sahel des blindés dernier cri (...) ce n'est pas l'attitude normale d'un pays qui a l'intention de s'en aller", a fait valoir la ministre des Armées Florence Parly (Photo)  lors d'une conférence devant des étudiants de Sciences-Po Paris.

Le Premier ministre malien Choguel Kokalla Maïga a accusé samedi à l'ONU la France d'un "abandon en plein vol" avec la réorganisation de sa présence militaire au Sahel, et ainsi défendu la décision de Bamako d'engager des discussions avec la société paramilitaire privée russe Wagner.

"C'est beaucoup d'hypocrisie, c'est beaucoup de mauvaise foi, beaucoup d'indécence surtout parce que ces propos ont été tenus le samedi 25 septembre, or le vendredi 24 septembre un 52e militaire français a donné sa vie pour combattre le terrorisme au Sahel", s'est indignée Florence Parly.

"L'objectif" du recours à Wagner "est de ne pas tenir les engagements pris vis-à-vis de la communauté internationale" prévoyant que la junte militaire rende le pouvoir aux civils en organisant des élections en février 2022 au Mali, a commenté la ministre française. "J'ai l'impression que la date" sur laquelle les autorités maliennes, arrivées au pouvoir via un coup d'Etat en août 2020, se sont engagées "ne leur convient pas parfaitement, et qu'ils ont envie de faire durer la chose. Mais de là à s'essuyer les pieds sur le sang des soldats français, c'est inacceptable", a-t-elle lancé.

"La transformation de notre dispositif militaire au Sahel ne constitue ni un départ du Mali, ni une décision unilatérale et il est faux d'affirmer le contraire", avait assuré plus tôt mardi la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères. L'adaptation de ce dispositif a fait l'objet de "consultations avec les autorités sahéliennes et maliennes depuis le sommet de Pau (France) en janvier 2020".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1915) : MARDI 28 SEPTEMBRE 2021

Mardi 28 Septembre 2021 - Procès du 13-Novembre: les premières victimes à la barre :

Les premières victimes des attentats du 13-Novembre ont commencé à témoigner mardi devant la cour d'assises spéciale de Paris, racontant leurs traumatismes six ans après cette nuit d'horreur.

"Un choc" énorme: les premières victimes des attentats du 13-Novembre ont commencé à témoigner mardi devant la cour d'assises spéciale de Paris, racontant leurs traumatismes six ans après cette nuit d'horreur. La cour a commencé vers 13H45 à entendre les témoignages des victimes du Stade de France, aux abords duquel trois kamikazes se sont fait exploser le soir du 13 novembre 2015, faisant un mort. "Un kamikaze s'est fait exploser devant nous. Je garde en moi l'explosion, le bruit et l'odeur. (...) J'ai été choqué par ce tronc humain coupé en deux, ces morceaux de chair un petit peu partout", a déclaré, tremblant à la barre, un retraité de la gendarmerie, Pierre, toujours "traumatisé".

Le soir des attentats, il patrouillait avec d'autres membres de la garde républicaine devant le stade où se jouait une rencontre de football amicale. En "33 ans de carrière", Philippe, major de gendarmerie à la retraite, a assuré n'avoir jamais connu un tel "choc". "Gendarmes, policiers, pompiers, on est tous formés. (...) Quand on est appelé pour une intervention, on se prépare sur le trajet. On n'est pas formé à voir un kamikaze", a expliqué l'ex-gendarme. "Environ 350" parties civiles - rescapés des attaques et proches des victimes - ont demandé à témoigner, a rappelé le président Jean-Louis Périès avant de donner le coup d'envoi de cinq semaines d'auditions.

"Je voudrais qu'on évite, dans la mesure du possible, les redites à la barre", a souligné le magistrat. "Le double enjeu, c'est de savoir ce qu'on a envie de dire et de ne pas trop s'accorder au regard des autres, ce qu'ils vont juger important", a déclaré avant le début de l'audience Arthur Dénouveaux, rescapé du Bataclan et président de l'association de victimes Life for Paris. "Le travail de préparation auprès des victimes a été de leur dire: 'Ce qui vous intéresse, c'est de dire ce que vous avez vécu, sans vous préoccuper des autres'. C'est comme ça que ça aura du sens", a-t-il ajouté. Les attentats du 13 novembre 2015, les plus sanglants jamais commis en France, ont fait 130 morts et plus de 350 blessés à Paris et Saint-Denis. Au total, plus de 2.200 personnes se sont constituées parties civiles à ce procès, qui juge depuis le 8 septembre et pour environ neuf mois vingt accusés, dont le seul membre encore en vie des commandos Salah Abdeslam.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1915) : MARDI 28 SEPTEMBRE 2021

Mardi 28 Septembre 2021 - La Corée du Nord tire un projectile et affirme son droit à tester des armes :

La Corée du Nord a tiré ce qui semble être un missile de courte portée en mer mardi, a déclaré l'armée sud-coréenne.

La Corée du Nord a tiré ce qui semble être un missile de courte portée en mer mardi, a déclaré l'armée sud-coréenne, au moment où son ambassadeur à l'ONU revendiquait le "droit légitime" de son pays à tester des armes face à la "politique hostile" des Etats-Unis et de Séoul. L'engin a été tiré depuis la province septentrionale de Jagang vers les eaux au large de la côte est, selon l'état-major des armées du Sud. Un porte-parole du ministère japonais de la Défense a pour sa part déclaré à l'AFP sous le couvert de l'anonymat que ce projectile "semble être un missile balistique".

Il s'agit du troisième tir effectué par Pyongyang ce mois-ci. Le premier avait impliqué un missile de croisière à longue portée, et le deuxième des missiles balistiques à courte portée. Moins d'une heure après ce lancement, l'ambassadeur nord-coréen auprès de l'ONU, Kim Song, a déclaré à l'Assemblée générale des Nations unies que son pays a le "droit légitime" de tester des armes et de "renforcer (ses) capacités de défense".

Les Etats-Unis "devraient prouver dans les faits qu'ils n'ont aucune volonté hostile à notre égard", a poursuivi l'ambassadeur. "Si c'est le cas, nous sommes prêts à répondre" de la même manière, "mais il ne semble pas que les Etats-Unis soient prêts" à prendre cette direction, a-t-il déclaré. Le département d'Etat américain a condamné ce nouveau tir de missile dans un communiqué lundi soir. "Ce lancement constitue une violation des multiples résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et représente une menace pour les voisins (de la Corée du Nord) et la communauté internationale", a-t-il estimé, appelant Pyongyang "à engager le dialogue".

"Bien que nous ayons évalué que cet événement ne constitue pas une menace immédiate pour le personnel ou le territoire des États-Unis, ou pour nos alliés, le lancement de missiles met en évidence l'impact déstabilisant du programme d'armement illicite" de Pyongyang, a déclaré le commandement militaire américain indo-pacifique (Indopacom) dans un communiqué. L'armée américaine a ajouté "consulter étroitement (ses) alliés et partenaires" à ce sujet, assurant que "l'engagement des États-Unis à défendre la République de Corée et le Japon reste inébranlable". La Corée du Nord a multiplié ces derniers jours les messages ambigus à l'égard de Washington et de Séoul.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1915) : MARDI 28 SEPTEMBRE 2021

Mardi 28 Septembre 2021 - Une minute de silence à l'Assemblée pour honorer le soldat Maxime Blasco, un "héros"

L'Assemblée nationale a observé mardi une minute de silence en mémoire du caporal-chef Maxime Blasco, tué au combat au Mali vendredi, "un héros" auquel un hommage national sera rendu mercredi aux Invalides. "Nous avons tous été bouleversés par cette nouvelle. C'est un homme exceptionnel, un héros, qui est tombé au combat", a salué le président de l'Assemblée Richard Ferrand, soulignant "son courage, sa détermination, son sens du sacrifice".

Agé de 34 ans, Maxime Blasco, du 7e bataillon de chasseurs alpins de Varces (Isère), avait reçu en juin la médaille militaire "pour la valeur exceptionnelle de ses services". "Au nom de la représentation nationale, j'adresse à sa famille, à ses proches, à ses camarades militaires, qui font l'honneur de l'armée française, nos plus sincères condoléances", a ajouté M. Ferrand, avant d'inviter députés, membres du gouvernement et personnels de l'Assemblée à une minute de silence.

Le caporal-chef recevra mercredi aux Invalides un hommage national. Son décès porte à 52 le nombre de soldats français tués au combat au Sahel depuis 2013 dans les opérations antijihadistes Serval puis Barkhane, auxquels s'ajoutent six morts par accident. Selon l'état-major des armées, la victime a été tuée "au cours d'une opération de reconnaissance et de harcèlement conduite par la Force Barkhane dans le Gourma malien", dans la région de Gossi, à proximité de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens