Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2021 5 24 /09 /septembre /2021 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1910) : JEUDI 23 SEPTEMBRE 2021

Jeudi 23 Septembre 2021 - Le point du corona virus le 22 septembre au soir :

La décrue des malades du Covid-19 se poursuit à l'hôpital, confirmant une nette amélioration depuis le début du mois, selon les statistiques publiées mercredi par Santé publique France. Le nombre des patients hospitalisé a baissé à 8.414 contre 8.594 la veille, avec 361 admissions. Ils étaient environ 11.000 début septembre. Les services de soins critiques, qui traitent les cas les plus graves, ont accueilli 68 nouveaux patients ces dernières 24 heures. Au total, on compte 1.656 malades dans ces services, contre 1.744 mardi et 2.294 au 1er septembre.

Le nombre de cas détectés en 24 heures est de 6.794 et le taux de positivité est à 1,4% (contre 2,6% début septembre). La France a enregistré depuis le début de l'épidémie, début 2020, 116.309 décès, dont 89.494 à l'hôpital, et 59 au cours des dernières 24 heures. Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 50.203.342 personnes ont reçu au moins une injection (soit 74,5% de la population totale) et 47.897.138 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet, soit 71% de la population totale.

Le pass sanitaire maintenu. Le pass sanitaire est maintenu pour l'instant dans tous les départements français malgré la décrue de l'épidémie qui se "confirme jour après jour", a annoncé le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. L'obligation du port du masque à l'école primaire sera levée à partir du 4 octobre dans les départements les moins touchés.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1910) : JEUDI 23 SEPTEMBRE 2021

Jeudi 23 Septembre 2021 - "Opposition totale": Mélenchon et Zemmour s'invectivent pendant plus de deux heures :

La guerre des mots a parfois rendu le débat inaudible. Le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon et le polémiste Eric Zemmour ont débattu jeudi soir.

Le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a reproché jeudi au polémiste Eric Zemmour sa "vision rabougrie de la France" lors d'un débat télévisé tendu consacré largement à la question de l'immigration. "Vous êtes un danger pour notre pays. Vous avez une vision rabougrie de la France, vous êtes raciste et vous avez été condamné pour ça", a tancé d'emblée sur BFMTV le candidat insoumis à la présidentielle. Il a aussi évoqué la vision "inouïe" des femmes de son adversaire, condamné à deux reprises pour provocation à la haine raciale, en l'accusant de leur attribuer un "cerveau archaïque".

"Nous serons nombreux à ne pas vous laisser faire, vous ne chasserez pas les musulmans", a ajouté M. Mélenchon. Il a défendu le concept de "créolisation" selon lequel "les êtres humains se rassemblent et forment quelque chose en commun", inspiré du poète martiniquais Edouard Glissant.

"Edouard Glissant c'est un Alain Minc martiniquais", a raillé Eric Zemmour pour qui "l'islam est une religion qui est un code civil", "tout a fait aux antipodes de la France" et "pas compatible avec la France". Eric Zemmour, qui ne cache plus ses ambitions présidentielles, "joue le rôle historique de la diversion, nous parle de fantasmes" au lieu de parler "des problèmes sans précédents" du climat ou de la grande pauvreté, a estimé le chef de file de LFI. Le polémiste proche de l'extrême droite identitaire a estimé en retour que, chez l'ancien trotskyste, "on ne débat pas, on guillotine" et "on met dans des camps de rééducation".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1910) : JEUDI 23 SEPTEMBRE 2021

Jeudi 23 Septembre 2021 - Christiane Taubira refuse d'appeler les Guyanais à se faire vacciner contre le Covid :

L'ex-ministre Christiane Taubira s'est refusée jeudi à appeler la population de la Guyane, dont elle est originaire, à se faire vacciner contre le Covid-19, arguant qu'elle ne dispose pas des "éléments d'information" sur la situation et ne veut pas "décrédibiliser" sa "parole forte".

La Guyane reste très affectée par l'épidémie de coronavirus, avec un taux d'incidence de 498 cas pour 100 000 habitants et une hausse des hospitalisations au 21 septembre, selon l'Agence régionale de santé. Seuls 29,6% des Guyanais âgés de 12 ans et plus étaient complètement vaccinés au 15 septembre, contre 81,7% de la population éligible pour l'ensemble de la France, selon les chiffres de Santé Publique France.

Interrogée sur RTL sur les raisons pour lesquelles elle ne leur a pas lancé d'appel à se faire vacciner massivement, Christiane Taubira a estimé qu'elle n'avait "pas vocation" à le faire. "Je suis un responsable politique qui n'est pas en exercice et qui par conséquent ne dispose pas des éléments d'information qui lui permettraient formellement soit de donner consigne, soit de considérer qu'au vu de ces éléments d'information je considère que je tiens un propos responsable", a-t-elle dit.

Alors qu'on lui faisait remarquer que cette position était "facile" pour l'ex-députée de Guyane, dont la parole est pourtant considérée comme forte, elle a fait valoir que c'était justement "parce que cette parole (était) forte" qu'elle "ne la décrédibilise(rait) pas". "La question du poids, de la légitimité, de la crédibilité de la parole publique est une vraie question", a ajouté Mme Taubira.

A cet égard, "nommer une médiatrice ou un médiateur" serait "responsable", "parce que manifestement il n'y a plus de capacité d'entente entre la parole officielle, les autorités sur place", et les Guyanais, a-t-elle dit. Mme Taubira a en outre estimé qu'"avant de culpabiliser les Guyanais, les Guyanais doivent prendre et prennent au sérieux la question de la santé".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1910) : JEUDI 23 SEPTEMBRE 2021

Jeudi 23 Septembre 2021 - De Mike Pence à Marion Maréchal, les nationalistes réunis autour d'Orban

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban organise un sommet démographique, où se retrouvent des personnalités conservatrices venues du monde entier, dont, vendredi, le polémiste Eric Zemmour.

«Des familles fortes pour des nations fortes» : le Premier ministre hongrois Viktor Orban et l'ancien vice-président américain Mike Pence ont défendu jeudi à Budapest souveraineté et «valeurs familiales», au premier jour d'un sommet démographique devenu un rendez-vous de la droite identitaire.

Avant l'intervention vendredi du sulfureux éditorialiste français Eric Zemmour, candidat potentiel à la présidentielle dans son pays, les participants se sont succédé à la tribune pour des discours aux tonalités «illibérales».

«Pour que notre civilisation prospère (...), notre priorité doit être de préserver et de renforcer les familles sur lesquelles nos nations sont bâties», a déclaré Mike Pence, vantant la politique nataliste hongroise. Voilà la solution pour «inverser le déclin démographique», pas «l'ouverture des frontières», a-t-il insisté.

Dans la même veine, Viktor Orban a prôné un Etat «protecteur de la famille, socle de la survie de la nation», face aux «attaques de la gauche occidentale». «Ils essaient de relativiser la notion de famille, en s'appuyant sur le lobby des LGBT et du genre», a-t-il argué après avoir été présenté comme le «père de cinq enfants».

Il a ainsi justifié les mesures prises contre la communauté LBGT+, alors que le Parlement a adopté en juin des amendements législatifs interdisant «la promotion et la représentation de l'homosexualité» auprès des moins de 18 ans.

Au pouvoir depuis 2010, le Premier ministre hongrois n'a de cesse de brandir sa défense d'une Europe «chrétienne» et croise souvent le fer avec Bruxelles sur les migrants ou la question des LGBT+.

Le sommet démographique de Budapest, qui se tient tous les deux ans, existe depuis 2015, mais il a cette année une saveur politique particulière. Car après le départ du président américain Donald Trump et du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, dont il était proche, Viktor Orban se présente plus que jamais comme le dernier recours face à la pensée libérale dans les démocraties occidentales.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1910) : JEUDI 23 SEPTEMBRE 2021

Jeudi 23 Septembre 2021 - Procès Benalla : deux manifestants racontent les violences :

Au procès de l'affaire Benalla, deux personnes ont témoigné de violences subies le 1er mai 2018. Alexandre Benalla et Vincent Crase ont nié en être les auteurs.

«J'ai été plaqué au sol» : deux manifestants ont raconté jeudi au tribunal de Paris des violences subies au Jardin des plantes le 1er mai 2018. En sont-ils les auteurs? «Non», ont juré Alexandre Benalla et Vincent Crase.

Dans la vaste salle d'audience, tous les visages sont tournés vers l'écran. Un cadrage vertical, un téléphone qui tangue, les pieds de jeunes manifestants qui cherchent à sortir du parc parisien, où ils se sont réfugiés alors que le cortège de la Fête du Travail a dégénéré.

A l'image, ils rencontrent trois hommes : Alexandre Benalla, chargé de mission à l'Elysée, Vincent Crase, employé de LREM, et le major qui accompagnait ce jour-là les deux «observateurs».

Le deuxième leur indique une direction puis le cadre bascule : «Hé hé hé, mais j'ai rien fait, j'ai rien fait !», hurle une voix féminine. Noir.

Les protagonistes de cette vidéo se font face, plus de trois ans plus tard, au tribunal, assis sur les mêmes chaises rouges. Ils sont d'accord sur leur rencontre mais c'est sur les dernières secondes et ce qu'il se passe après que les versions divergent radicalement.

«Je n'ai pas douté une seconde, j'étais persuadé que c'étaient des policiers», raconte à la barre Simon D., aujourd'hui 27 ans, qui participait au cortège du 1er mai comme son amie Mélisande C., auteure de la vidéo.

Il confirme avoir entendu l'un des trois hommes crier «elle filme, elle filme», puis avoir été «plaqué au sol par derrière», «bras croisés» et «maintenu au sol avec soit un coude, soit un genou».

Dans cette scène de «quelques secondes», il se souvient avoir été retourné puis menacé par un homme avec une «matraque télescopique», avant d'être embarqué et placé en garde à vue pendant 48 heures -«les pires de (sa) vie». Il ressortira sans poursuite.

La scène se déroule vers 17 heures, deux heures avant celle de la place de la Contrescarpe, dont la révélation en juillet 2018 par «Le Monde» avait été le détonateur de «l'affaire Benalla».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1910) : JEUDI 23 SEPTEMBRE 2021

Jeudi 23 Septembre 2021 - L'éruption du Cumbre Vieja continue d'inquiéter les Canaries :

La coulée de lave du volcan Cumbre Vieja, entré en éruption dimanche sur l'île de La Palma, dans l'archipel espagnol des Canaries, a détruit 320 bâtiments et 154 hectares de terrain, selon un nouveau bilan fourni mercredi par le système Copernicus. La ville de Todoque pourrait être engloutie.

La coulée de lave d'un volcan entré en éruption dimanche sur l'île de La Palma, dans l'archipel espagnol des Canaries, n'avançait plus que lentement mercredi après-midi, à tel point qu'il n'était plus certain qu'elle atteigne l'océan Atlantique. Des colonnes de fumées noires de plusieurs centaines de mètres de haut continuaient de s'élever de ce volcan, le Cumbre Vieja. Les autorités ont souligné que les cendres en suspension réduisaient la visibilité et ont demandé aux habitants de l'île de limiter leurs déplacements en voiture.

Selon le dernier bilan fourni par le système européen de mesures géospatiales Copernicus, 154 hectares de terrain et 320 bâtiments ont été détruits par la lave, dont de nombreuses habitations abandonnées à la hâte par leurs occupants. Au total, 6.100 personnes ont été évacuées depuis le début de l'éruption, qui n'a, pour l'instant, pas fait de morts ou de blessés. Parmi elles figurent 400 touristes qui ont été transférés à Tenerife, une autre île de l'archipel, ont précisé les autorités. Les dégâts provoqués par l'éruption - la première depuis 1971 sur cette île peuplée de près de 85.000 habitants - dépasseraient déjà les 400 millions d'euros.

Face à cette situation, les pompiers avaient fait dans la nuit de mardi à mercredi une tentative désespérée pour dévier la coulée de lave d'une bonne dizaine de mètres de haut entrée dans le village de Todoque, l'un de ceux évacués par les autorités et la dernière localité avant la côte, située à quelque 2 km à vol d'oiseau. Mais le président de la région des Canaries, Ángel Víctor Torres, a critiqué cette initiative. "Face à l'avancée de la lave (...) on ne peut rien faire", a-t-il dit lors d'une conférence de presse. "Ni une barricade, ni un fossé" ne peuvent arrêter une coulée de lave, a-t-il ajouté. En fait, c'est peut-être la lave qui s'arrêtera d'elle-même. Son ralentissement, déjà très marqué, s'est en tout cas encore accentué mercredi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1910) : JEUDI 23 SEPTEMBRE 2021

Jeudi 23 Septembre 2021 - Face à Google et Apple, le coup de gueule de Navalny :

 Pour l'opposant russe, les deux entreprises sont devenues «complices» de Vladimir Poutine.

L'opposant emprisonné Alexeï Navalny a accusé jeudi Apple et Google de collusion avec le Kremlin, les deux géants du numérique ayant supprimé son application consacrée aux législatives, à la demande des autorités russes.

«Si quelque chose m'a surpris lors des élections, ce n'est pas tant Poutine qui falsifie les résultats, mais comment la toute-puissante Big Tech est devenue docilement son complice», a lancé Alexeï Navalny dans un message publié par son équipe sur Instagram.

«C'est une chose quand les monopolistes du net mènent à la baguette, avec de solides principes sur la vie, de gentils geeks épris de liberté. Mais c'en est une autre quand ces gens à la barre sont en même temps lâches et avides», a-t-il poursuivi. «Sur de grands écrans, ils nous disent qu'ils veulent "faire du monde un endroit meilleur", mais à l'intérieur ce ne sont que des menteurs et des hypocrites», a ajouté Alexeï Navalny en visant explicitement Google, Apple et Telegram.

Sous la pression de Moscou, Google et Apple ont accepté vendredi dernier de supprimer de leurs boutiques en Russie l'application de l'équipe d'Alexeï Navalny. Cette dernière permettait notamment d'obtenir des consignes électorales pour voter contre les candidats du Kremlin lors des législatives organisées du 17 au 19 septembre.

Google a également bloqué deux vidéos sur Youtube, dont il est propriétaire, où les partisans de l'opposant russe partageaient ces consignes.

La messagerie cryptée Telegram, très populaire en Russie, a également supprimé ces instructions le 18 septembre à la demande du gendarme des télécoms russes.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1910) : JEUDI 23 SEPTEMBRE 2021

Jeudi 23 Septembre 2021 - Dans le métro de Moscou, bientôt le paiement par reconnaissance faciale :

Le métro de Moscou a mené jeudi une démonstration du paiement par reconnaissance faciale avant son lancement le 15 octobre, dernier exemple du développement rapide, et pour certains controversé, de cette technologie en Russie. "Les passagers ne devront avoir sur eux ni leur téléphone, ni leur carte de métro, aucun billet. Ils n'auront qu'à mettre leurs informations, leur photo et leurs données bancaires dans l'application", a expliqué la vice-cheffe du service de presse du département des transports de la ville, Anna Lapouchkina.

Dans le métro moscovite, l'un des plus fréquentés d'Europe, le paiement par reconnaissance permettra de réduire les temps d'attente car il est "trois fois plus rapide" que les méthodes traditionnelles, a soutenu Mme Lapouchkina, lors d'une conférence de presse où les journalistes n'avaient pas le droit de poser de questions. Selon Mme Lapouchkina, la "pleine sécurité" des données sera garantie, sans fournir davantage de précisions.

Actuellement testé avec des volontaires et les employés du métro, le service sera ouvert à tous à partir du 15 octobre, et ce sur l'ensemble des 241 stations de ce gigantesque réseau inauguré dans les années 1930, sous Staline. Le service de presse a précisé que le système fonctionnait avec les masques sanitaires, toujours obligatoires dans les transports en commun, et qu'il suffisait qu'environ la moitié du visage soit visible. Les tourniquets ne s'ouvriront que face à de véritables personnes et pas devant des photos, a précisé cette source. Les autres méthodes de paiement resteront disponibles.

La reconnaissance faciale se développe rapidement en Russie. Depuis le début de la pandémie, cette technologie a notamment été utilisée par la ville de Moscou - et ses dizaines de milliers de caméras de surveillance - pour contrôler le respect du confinement et des quarantaines. En mars, le premier groupe de distribution du pays, X5, avait lui annoncé le lancement de ce mode de paiement dans ses magasins.

Plusieurs ONG russes et internationales ont critiqué l'utilisation massive de la reconnaissance faciale, pointant des dérives, des fuites de données et un manque de consentement. "L'utilisation incontrôlée de ces technologies a de graves implications pour les droits humains et les libertés fondamentales et est déjà utilisée à des fins de persécution politique", a dénoncé vendredi dernier Human Rights Watch dans un communiqué.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1910) : JEUDI 23 SEPTEMBRE 2021

Jeudi 23 Septembre 2021 - Accusé de tentative de viol, il devra laver le linge des femmes de son village pendant six mois :

Un Indien accusé de tentative de viol a été libéré sous caution à condition qu'il lave et repasse, à ses frais, le linge de toutes les femmes de son village pendant six mois. Lalan Kumar, 20 ans, blanchisseur de profession, devra acheter les détergents et tout le matériel nécessaires au lavage et repassage du linge d'environ 2.000 femmes de Majhor, son village situé dans l'État du Bihar(nord-est), selon la décision de justice rendue mercredi. Santosh Kumar Singh, un officier de police du district de Madhubani, dans le Bihar, a déclaré à l'AFP que M. Kumar avait été arrêté en avril dernier, notamment pour tentative de viol. Aucune date n'a encore été fixée pour son procès.

"Toutes les femmes du village sont heureuses de la décision du tribunal", a déclaré à l'AFP Nasima Khatoon, la responsable du conseil du village. "C'est une décision historique. Cela va renforcer le respect pour les femmes et aider à protéger leur dignité", a ajouté Nasima Khatoon, l'une des dignitaires du village qui surveillera Lalan. Les villageoises estiment que cette décision a eu un impact positive en faisant de la criminalité contre les femmes un sujet de débat et de discussion dans leur communauté. "C'est une étape remarquable et un type de punition différent qui envoie un message à la société", a déclaré Anjum Perween, une résidente de Majhor.

Les lois indiennes ont été durcies à l'égard des violeurs après le viol collectif d'une jeune femme, décédée de ses blessures, en 2012 à New Delhi. L'affaire avait choqué le monde entier. Plus de 28.000 viols ont été signalés dans le pays en 2020. La police est depuis longtemps critiquée pour ne pas en faire assez pour prévenir les crimes violents et ne pas porter les affaires d'agression sexuelle devant les tribunaux.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1910) : JEUDI 23 SEPTEMBRE 2021

Jeudi 23 Septembre 2021 - La Commission européenne promet d'imposer un chargeur universel :

Après de longues années d'hésitation, la Commission européenne vient d'annoncer qu'elle allait proposer que les connecteurs USB-C, déjà largement répandus, s'imposent sur tous les appareils électroniques portables.

C'est un véritable serpent de mer européen, mais la Commission européenne semble cette fois décidée à agir : un chargeur unique pour les smartphones, tablettes et autres appareils électroniques portables pourrait bientôt s'imposer dans l'Union européenne. Jeudi, la Commission a annoncé qu'elle allait proposer une actualisation de la directive sur les équipements radioélectriques pour imposer le standard USB-C, déjà omniprésent chez la plupart des fabricants.

La Commission fait d'abord un constat d'échec. La précédente tentative d'aboutir à un chargeur commun à tous les appareils n'avait pas réussi. «Des années de collaboration avec le secteur dans le cadre d'une approche volontaire ont déjà permis de réduire le nombre de chargeurs de téléphones mobiles de 30 à 3 au cours de la dernière décennie, mais pas de parvenir à une solution complète», déplore la Commission dans un communiqué.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1910) : JEUDI 23 SEPTEMBRE 2021

Jeudi 23 Septembre 2021 - Thomas Pesquet réagit après l’alerte incendie dans l’ISS :

 L'astronaute français a confirmé qu'une alerte incendie avait retenti dans la Station spatiale internationale (ISS) avant de rassurer les Terriens.

Le 9 septembre dernier, de la fumée et une odeur de plastique brûlé ont été détectés dans le segment russe de la Station spatiale internationale (ISS). L’agence spatiale russe Roscosmos avait précisé qu’un détecteur de fumée s’était déclenché dans la nuit dans le module de service Zvezda du segment russe de l'ISS lors du changement automatique de la batterie. Une alarme s’était alors déclenchée. Interrogé par franceinfo, l’astronaute français Thomas Pesquet a expliqué jeudi que ça leur était «arrivé au milieu de la nuit» mais que «tout allait bien». «Ce sont des choses qui arrivent. On était prêt à réagir, l’équipage est bien entraîné, le centre de contrôle nous aide, les équipements fonctionnent bien, tout va bien !».

L’occasion pour le Français de 43 ans d’expliquer comment faire face aux incendies dans le vaisseau spatial. «On a trois grands cas d’urgence qui peuvent nous arriver. Le premier, c’est le feu. C’est assez rare, car les flammes ont tendance à s’éteindre toutes seules dans l’apesanteur. Et puis tout est ignifugé mais on fait tout de même très attention à ce que l’on fait. On a des extincteurs, des détecteurs de fumée automatiques et une procédure pour localiser la source du feu, l’éteindre et sauvegarder le reste de la station», a-t-il dit.

 «Tous les systèmes fonctionnent normalement», avait rassuré les Russes. Ce nouvel incident, le dernier d'une longue série, intervient après que la société spatiale russe chargée de la maintenance de la partie russe de l'ISS, a jugé fin août que celui-ci était dans y état inquiétant avec 80% des systèmes de vol en «fin de leur durée de service».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1910) : JEUDI 23 SEPTEMBRE 2021

Jeudi 23 Septembre 2021 - La SNCF va lancer des Ouigo roses, pas chers et à petite vitesse :

La SNCF veut lancer au printemps 2022 des trains grandes lignes classiques, roses, à bas prix sur Paris-Lyon et Paris-Nantes, qui seront exploités par une nouvelle filiale sur le modèle des TGV low-cost Ouigo, a-t-elle annoncé jeudi. "Ouigo Vitesse Classique" proposera deux allers-retours quotidiens entre Paris-Bercy et Lyon-Perrache via Villeneuve-Saint-Georges, Melun, Dijon, Chalon-sur-Saône et Mâcon en 4 heures 45 à 5 heures 15 de bout en bout, et trois allers-retours entre Paris-Austerlitz et Nantes via Juvisy, Massy-Palaiseau, Versailles, Chartres, Le Mans et Angers ou Juvisy, Les Aubrais, Blois, Saint-Pierre-des-Corps, Saumur et Angers, le tout en 3 heures 30 à 4 heures 15.

Ces liaisons à classe unique seront assurées par des voitures Corail rafraîchies et repeintes en rose, "avec des prix très bas et fixes, jusqu'au dernier moment", a relevé Alain Krakovitch, le directeur de Voyages SNCF (les grandes lignes). Comme pour Ouigo, les billets seront uniquement commercialisés sur internet : ils coûteront entre 10 et 30 euros selon la période – en pointe ou heures creuses – et la destination, et 5 euros pour les enfants, avec des options comme pour les bagages.

L'ambition est de vendre 65% des billets à moins de 20 euros, selon M. Krakovitch. "C'est du train en plus. (...) Notre objectif, c'est vraiment de prendre des parts de marché à la route" – FlixBus, BlaBlaCar et voitures individuelles –, a expliqué Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs (la filiale qui fait rouler les trains). Le nouveau service, successeur des "Intercités 100% Eco" qui ont circulé sur diverses destinations entre 2010 et 2020, doit proposer un service de "snacking" en vente ambulante. Ouigo Vitesse Classique sera exploité par une nouvelle filiale à 100% de SNCF Voyageurs, baptisée Oslo et employant "près de 80 personnes" (volontaires), avec une utilisation plus intensive du matériel et une réorganisation du travail rendant les agents plus polyvalents. Il s'agit d'une "expérimentation", le nouveau service étant prié d'être rentable en deux ans, a noté Christophe Fanichet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens