Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 septembre 2021 7 05 /09 /septembre /2021 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1891) : SAMEDI 4 SEPTEMBRE 2021

Samedi 4 Septembre 2021 -  Le point du coronavirus le 3 septembre  au soir :

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés et de ceux en soins critiques a légèrement baissé vendredi, selon les chiffres publiés par Santé publique France. Le nombre de patients hospitalisés, qui était repassé jeudi sous la barre des 11.000, a de nouveau légèrement diminué, à 10.816 contre 10.934 la veille, avec 624 malades admis dans les dernières 24 heures.

Les services de soins critiques qui accueillent les malades les plus graves comptent désormais 2.259 patients - dont 159 admis dans les dernières 24 heures -, contre 2.275 jeudi. Depuis une dizaine de jours, le nombre de patients admis dans les unités de soins intensifs oscille entre 2.200 et près de 2.300 sans montrer une tendance nette à la baisse.

La pression hospitalière reste particulièrement forte dans les Bouches-du-Rhône (934 hospitalisés, dont 218 en soins critiques), en Martinique (719, dont 165) et en Guadeloupe (600, dont 83). Le nombre de cas détectés en 24 heures s'est élevé à 13.466 et le taux de positivité, qui mesure la proportion de cas positifs par rapport au nombre de personnes testées, est stable à 2,6%.

Le nombre quotidien de décès demeure élevé: 95 personnes ont été emportées par le Covid en 24 heures portant le bilan total à 114.773 morts depuis le début de l'épidémie.

Depuis le début de la campagne de vaccination, 48.995.073 personnes ont reçu au moins une injection (soit 72,7% de la population totale) et 45.140.579 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 67% de la population totale).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1891) : SAMEDI 4 SEPTEMBRE 2021

Samedi 4 Septembre 2021 -  Le camp de migrants devant la préfecture d'Ile-de-France évacué :

Vers 07h00, des agents de la mairie de Paris et de la préfecture ont investi le parc André-Citroën, dans le sud de Paris, pour faire évacuer les tentes, sous escorte policière à distance, et en présence de bénévoles de plusieurs associations.

Les quelque 1.000 sans-abris, essentiellement des migrants, qui campaient depuis mercredi devant la préfecture d'Ile-de-France à Paris pour réclamer des solutions d'hébergement ont été évacués samedi au lever du jour, a constaté un journaliste de l'AFP. Vers 07h00 (05h00 GMT), des agents de la mairie de Paris et de la préfecture ont investi le parc André-Citroën, dans le sud de Paris, pour faire évacuer les tentes, sous escorte policière à distance, et en présence de bénévoles de plusieurs associations. Les sans-abris, dans la très grande majorité en provenance d'Afghanistan et d'Afrique sub-saharienne, ont été séparés en deux groupes (familles d'un côté, hommes de l'autre) en attendant d'être pris en charge pour être mis à l'abri par la préfecture de région, qui gère l'hébergement d'urgence.

"A partir du mois prochain il va commencer à faire froid. Il deviendra trop dur de dormir sous tente. J'attends un hébergement durable, pas comme la dernière fois où j'étais resté seulement une semaine (dans un appartement à Saint-Germain en Laye, en banlieue parisienne, NDLR). Je veux vivre ici, je n'ai pas de famille ici. La France est ma famille" a déclaré à l'AFP Yaseen Saleem, Afghan de 24 ans arrivé en France "il y a six mois". Les sans-abris sont montés au compte-goutte au cours de la matinée dans des cars affrétés par la préfecture, première étape vers une éventuelle solution d'hébergement.

"On ne lâchera rien, on continuera à visibiliser les invisibles. On ne veut plus de ce ping-pong qu'on vit depuis des décennie, mises à l'abri-mises à la rue. On veut simplement un logement pérenne pour toutes les personnes là (...) Il est temps de remettre à plat le dispositif d'accueil" a déclaré Yann Manzi, fondateur de l'association Utopia56, annonçant "une autre action dans la foulée" si "tous les hommes" n'étaient pas pris en charge.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1891) : SAMEDI 4 SEPTEMBRE 2021

Samedi 4 Septembre 2021 -  Après le passage d'Ida, Joe Biden aux côtés des rescapés :

Un président de retour sur le terrain. Vendredi, Joe Biden s'est rendu en Louisiane, où des milliers de personnes vivent toujours sans électricité ni eau courante après le passage de l'ouragan Ida. Il y a annoncé que des versements de 500 dollars seraient rapidement effectués pour aider ceux qui en feraient la demande auprès de la Federal Emergency Management Agency (FEMA), l'agence gouvernementale chargée de la gestion des urgences. Il a confié à Cedric Richmond, un de ses conseillers et ancien élu de Louisiane, de gérer l'aide fédérale apportée après le passage de ce qui était le cinquième ouragan le plus puissant à frapper les États-Unis.

«J'ai l'impression que nous pouvons économiser beaucoup d'argent et de peine pour nos concitoyens si nous reconstruisons mieux», a-t-il promis à ces communautés touchées par une série de catastrophes naturelles, dont l'ouragan Laura l'an dernier. Le plan massif d'infrastructure avancé par l'administration Biden a un budget d'un billion de dollars, notamment pour ces questions. «Les choses ont changé drastiquement au niveau de l'environnement. Nous avons déjà franchi un certain pallier. On ne peut pas reconstruire une route, une autoroute ou un pont comme c'était avant. Il faut reconstruire en prenant en compte la situation actuelle», a-t-il déclaré, après s'être rendu au centre opérationnel de St John. Il a pris l'exemple des digues construites autour de la Nouvelle-Orléans après le passage de l'ouragan Katrina : «C'était beaucoup d'argent, mais pensez à tout ce que ça a permis d'économiser».

L'ouragan Ida, requalifié en tempête, a fait 13 morts en Louisiane, dans le Mississippi et dans l'Alabama et 48 dans le nord-est du pays, après avoir durement frappé New York et les États voisins du New Jersey, de la Pennsylvanie et du Connecticut.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1891) : SAMEDI 4 SEPTEMBRE 2021

Samedi 4 Septembre 2021 -  Patrick Bruel: les enquêtes pour agression et harcèlement sexuels classées sans suite :

Deux enquêtes avaient été ouvertes contre Patrick Bruel après les plaintes distinctes de deux masseuses pour des faits reprochés datant de 2019: à Perpignan, pour agression sexuelle; et à Ajaccio, pour exhibition sexuelle et harcèlement sexuel.

A Perpignan, une masseuse d'une trentaine d'années a accusé M. Bruel d'agression sexuelle lors d'une séance de massage dans l'hôtel où le chanteur séjournait à l'occasion de sa participation à un festival de musique à Argelès-sur-Mer (sud), en juillet 2019.

Patrick Bruel a aussi été visé par une enquête préliminaire pour exhibition sexuelle et harcèlement sexuel après des accusations en 2019 d'une autre masseuse d'un hôtel en Corse.

Lors de leurs investigations, les enquêteurs ont également entendu d'autres femmes accusant Patrick Bruel d'agression sexuelle, d'exhibition sexuelle ou de harcèlement sexuel, pour des faits allant jusqu'à 2008 selon les accusatrices.

Les deux enquêtes, dépaysées par la suite au parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine), ont été classées sans suite le 22 décembre 2020, tout comme un signalement des autorités suisses à la justice française, "en l'absence d'élément permettant de caractériser une infraction pénale", a expliqué à l'AFP la source proche de l'enquête.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1891) : SAMEDI 4 SEPTEMBRE 2021

Samedi 4 Septembre 2021 -  A Marseille, Macron défend son action sur la biodiversité :

 Tandis que Nicolas Hulot réclame une «radicalité programmée» pour l'écologie, Emmanuel Macron défend une approche «graduelle, pour embarquer les gens». Deux approches que le président et son ancien ministre de l'Environnement ont exprimées vendredi à Marseille peu avant le début du Congrès de la nature.

Le chef de l'Etat venait de retrouver celui qui avait claqué avec fracas la porte du gouvernement en 2018 lors d'une sortie au large sur le voilier de l'ONG Expédition 7e Continent, pour discuter du fléau des plastiques dans l'océan, aux côtés notamment de l'actuelle ministre Barbara Pompili.

Si leurs retrouvailles étaient cordiales et consensuelles sur ce sujet, l'ex-ministre a ensuite critiqué l'action de l'exécutif sur la biodiversité, le sujet du Congrès de l'UICN. «Il faut changer totalement d'échelle» car «le sujet n'a pas été traité à sa juste mesure jusqu'à présent», a-t-il dit devant des journalistes.

«Il faut une radicalité programmée. Je demande avec tous les acteurs de la biodiversité, un électrochoc. Actuellement dans le plan de relance, 0,25% sont consacrés à la biodiversité, c'est largement insuffisant. Il faut un calendrier beaucoup plus serré sur la réduction des pesticides», y compris au niveau européen, a conclu le militant de l'environnement.

Interrogé juste après par la presse, le président a refusé tout discours «catastrophiste». «Tous ces sujets sont des sujets de transition. Et les transitions, elles sont graduelles. Et le gradualisme n'est possible, pour embarquer tout le monde, que si on sait dire quand on bloque mais aussi reconnaître les pas faits dans la bonne direction. Sinon on désespère tout le monde !», s'est-il écrié. «Je n'achète pas du tout le discours du catastrophisme et du "y a jamais rien qui est fait", c'est pas vrai», a ajouté le chef de l'Etat, face à ceux qui critiquent son manque d'action sur le plan écologique

Quant aux 0,25% de fonds consacrés à la biodiversité que prévoirait le plan de relance, le président a contredit l'affirmation de son ex-ministre.

«C'est beaucoup plus», a-t-il assuré. «Je vais lui envoyer tous les détails et je vais demander à Barbara Pompili de lui donner ! Car le plan protéines et le plan de mécanisation de l'agriculture, c'est pour la biodiversité», a-t-il répliqué.

«On voit bien que le climat, la nature et l'humanité sont inséparables, et je pense que nous le mesurons beaucoup mieux malheureusement depuis que nous avons vécu cette pandémie de Covid-19 parce que nous avons refait l'expérience de notre ancrage dans le vivant», a-t-il déclaré.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1891) : SAMEDI 4 SEPTEMBRE 2021

Samedi 4 Septembre 2021 -  Apple temporise avant de déployer ses outils anti-pédopornographie :

Apple a annoncé vendredi qu'il allait retarder la mise en place de ses nouveaux outils controversés de protection contre la pédopornographie, accusés par certains d'entamer la confidentialité de ses appareils et services

«Sur la base des remarques des clients, des groupes de défense des droits, des chercheurs et d'autres, nous avons décidé de prendre du temps supplémentaire au cours des prochains mois pour recueillir des commentaires et apporter des améliorations avant de mettre en service ces importantes fonctionnalités de protection des enfants», écrit le groupe dans une note sur son site.

Le géant américain de l'informatique, qui a fait de la protection des données de ses utilisateurs un argument de vente majeur ces dernières années, avait dévoilé début août de nouveaux outils conçus pour mieux repérer les images à caractère sexuel impliquant des enfants, sur son serveur iCloud et sur la messagerie iMessage pour les comptes d'enfants liés à un abonnement familial.

Apple, qui avait jusqu'à présent tenu tête à tous ceux qui essayaient de contourner son système de cryptage pour avoir accès à des messages privés, a assuré que les nouveaux algorithmes ne rendaient pas le système moins sûr ou confidentiel.

Mais les spécialistes du cryptage et de la vie privée craignent que ce genre d'outils puissent être utilisés à d'autres fins. Une lettre ouverte contre ces technologies a été signée par diverses ONG et plus de 7700 personnes, dont l'ancien informaticien de la CIA et lanceur d'alerte Edward Snowden.

Apple avait annoncé initialement vouloir installer ses nouveaux outils lors des prochaines mises à jour des systèmes d'exploitation sur les iPhone, iPad, iWatch et iMac aux Etats-Unis.

En repoussant ce moment, la marque à la pomme semble faire une nouvelle concession à ses critiques alors qu'elle est attaquée sur plusieurs fronts et se retrouve sous la pression des régulateurs et tribunaux de plusieurs pays.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1891) : SAMEDI 4 SEPTEMBRE 2021

Samedi 4 Septembre 2021 -  "Remontada 2022-2027" : Arnaud Montebourg candidat à la présidence de la République :

L'ancien ministre socialiste du Redressement productif Arnaud Montebourg a déclaré samedi depuis sa ville natale de Clamecy (Nièvre) sa candidature à l'élection présidentielle, proposant aux Français une "remontada" industrielle, démocratie et écologique entre 2022 et 2027.

"C'est pour cette tâche difficile mais magnifique, audacieuse mais nécessaire et pour cette tâche seulement que j'ai décidé de présenter aujourd'hui aux Français ma candidature à la présidence de la République", a clamé l'entrepreneur de 58 ans devant plusieurs centaines de partisans réunis dans la mairie de Clamecy.

Sa candidature vient s'ajouter à de nombreuses autres à gauche, de l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon à celle, probable, de la socialiste Anne Hidalgo en passant par le candidat issu de la primaire écologiste.

Malgré l'absence d'appui d'un parti, Arnaud Montebourg a confié "éprouver de la légitimité à porter au pouvoir" les "idées, combats et projets (qu'il dit avoir) portés dans le passé" et aujourd'hui devenus selon lui "le centre de gravité des convictions des Français", comme la lutte contre la mondialisation néolibérale, ou la réindustralisation et la VIe République.

Le candidat malheureux aux primaires socialistes de 2012 et 2017 a expliqué le slogan qu'il donnait à sa campagne, la "remontada de la France" - soit le mot espagnol pour désigner la remontée. Il a décliné cette remontée "en cinq ans, de 2022 à 2027", en plusieurs axes: reconstruction industrielle, remontée des salaires, VIe République, "France sans pétrole" en 20 ans, "sévérité républicaine" ou encore "retour à la terre".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1891) : SAMEDI 4 SEPTEMBRE 2021

Samedi 4 Septembre 2021 -  Un salarié d'EDF contaminé dans une centrale nucléaire de l'Ardèche :

L'Autorité de sûreté nucléaire a classé l'incident au niveau 2 (sur 7) de l'échelle de gravité Ines, ce qui est assez rare - seulement quelques cas interviennent chaque année.

Un salarié d'EDF a été contaminé lors d'une récente opération de maintenance à la centrale de Cruas (Ardèche), son exposition radiologique ayant été supérieure à la limite réglementaire annuelle, a-t-on appris samedi auprès de l'Autorité de sûreté nucléaire. Le gendarme du secteur a classé l'incident au niveau 2 (sur 7) de l'échelle de gravité Ines, ce qui est assez rare - seulement quelques cas interviennent chaque année.

Le 24 août, deux intervenants vérifiaient, dans le bâtiment du réacteur 2, l'étanchéité des alimentations d'air de robinets pneumatiques. Lors du contrôle réalisé à la sortie de zone contrôlée, une contamination a été détectée au niveau de la nuque d'un des salariés et la particule radioactive a été retirée, relate l'ASN, confirmant des informations du Dauphiné Libéré. L'exposition radiologique de l'agent a cependant été supérieure à la limite réglementaire annuelle fixée pour chaque centimètre carré de peau, "sans conséquence pour la santé du salarié" selon EDF, cité par le quotidien régional.

"Malgré les investigations menées sur le parcours suivi par l'intervenant, les zones ou les points de contamination qui ont pu être à l’origine de cette contamination n'ont pas pu être déterminés", indique l'ASN sur son site internet. Un rapport d'analyse de l'incident est attendu sous deux mois. Selon France Info qui a évoqué l'affaire samedi, cet incident de contamination est le quatrième depuis fin juillet en France. Les précédents ont eu lieu à Cattenom (Moselle), Fessenheim (Haut-Rhin) et Saint-Laurent des Eaux (Loir-et-Cher), "moins graves" que celui de Cruas-Meysse selon la radio.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1891) : SAMEDI 4 SEPTEMBRE 2021

Samedi 4 Septembre 2021 -  Un trafic international d'ivoire et de cornes de rhinocéros jugé à Rennes :

Neuf prévenus chinois, vietnamien et irlandais sont jugés à partir de lundi à Rennes pour un vaste réseau de trafic d’ivoire et de cornes de rhinocéros. Parmi eux, des membres des "Rathkeale Rovers", un groupe criminel issu de la communauté irlandaise des gens du voyage. "Dans ce dossier, la France apparaît comme l’un des pays majeurs de transit d’ivoire d’éléphant et de cornes de rhinocéros à destination des marchés européens et asiatiques", souligne Me Jean-Christophe Tymoczko, avocat de l'association Robin des Bois, qui s'est portée partie civile.

L'affaire débute par un simple contrôle douanier dans la nuit du 10 au 11 septembre 2015 sur la RN10, à Dangé-Saint-Romain, dans la Vienne. A bord du véhicule, les douaniers de Poitiers découvrent quatre défenses d'éléphant d'Afrique de 42,6 kg et 32.800 euros en espèces. Les passagers, qui se disent brocanteurs, se révèlent être des membres d'un groupe de délinquance itinérante connu sous le nom de "Rathkeale Rovers" (les vagabonds de Rathkeale), du nom du village irlandais du comté de Limerick (sud-ouest) où ils sont basés.

Les membres de ce groupe, implantés dans toute l'Europe, sont régulièrement poursuivis pour vols et trafic de cornes de rhinocéros, qu'ils dissimulent derrière des activités de goudronnage ou de rénovation de toitures. En 2010, l'opération "Oakleaf" lancée par l'agence Europol avait conduit à l'arrestation de 31 membres du groupe, responsables du vol de 95 cornes de rhinocéros. A partir des premières arrestations de 2015, les douaniers français vont eux mettre au jour deux réseaux de trafic international d'ivoire brut et de corne de rhinocéros, tous deux en relation avec les "Rathkeale Rovers".

"Les infractions ne sont pas contestables. La matérialité des faits suffit à entraîner la condamnation", reconnaît Me Philippe Péjoine, qui défend deux des quatre Irlandais mis en cause. "Mais ce ne sont que des intermédiaires, ce n'est pas eux qui font le trafic", affirme-t-il. Une première filière franco-vietnamienne était organisée autour de David Ta, un chef d'entreprise de 51 ans, spécialisé dans l'exportation d'antiquités et de parfums vers l'Asie, selon les enquêteurs. Gros acquéreur de défenses brutes d'éléphant, il avait une influence directe sur les prix du marché français au moment des faits, d'après la même source.

Les enquêteurs ont dénombré 62 défenses ayant transité par son entreprise en six mois, entre novembre 2015 et avril 2016. Placé sept mois en détention provisoire, il est sous contrôle judiciaire depuis décembre 2016. "C'est un amateur", assure son avocat Me Martin Mechin. "Il achète un certain nombre de défenses et pense le faire de manière légale. Mais il conteste complètement en avoir exporté".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1891) : SAMEDI 4 SEPTEMBRE 2021

Samedi 4 Septembre 2021 -  Afghanistan : combats dans le Panchir, l'annonce du gouvernement taliban encore différée :

Les talibans ont à nouveau différé samedi l'annonce de leur gouvernement dont la composition pourrait donner le ton des années à venir en Afghanistan, où le nouveau régime reste confronté à une poche de résistance armée dans la vallée du Panchir.

Près de trois semaines après le retour au pouvoir du mouvement islamiste, la fumée blanche se fait toujours attendre à Kaboul, où la population reste dans l'expectative, tout comme la communauté internationale. Deux sources talibanes ont prévenu l'AFP qu'il n'y aurait aucune annonce faite samedi sur le futur gouvernement.

La situation dans le Panchir, l'un des derniers foyers d'opposition armée au nouveau régime, pourrait expliquer le retard pris pour présenter le nouvel exécutif, initialement pressenti pour être dévoilé vendredi. Bastion antitaliban de longue date, cette vallée, enclavée et difficile d'accès, située à environ 80 kilomètres au nord de la capitale, est le théâtre depuis lundi et le départ des dernières troupes américaines du pays de combats entre les forces talibanes et le Front national de résistance (FNR).

Réfugié dans la vallée du Panchir, l'ancien vice-président Amrullah Saleh a évoqué une "situation très difficile" dans un message vidéo diffusé vendredi soir, tout en assurant que la "résistance continu(ait) et continue(rait)". Selon Ahmad Massoud, qui mène la résistance dans la vallée, les talibans ont "choisi le chemin de la guerre".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1891) : SAMEDI 4 SEPTEMBRE 2021

Samedi 4 Septembre 2021 -  Pourquoi la reine Elizabeth II fait-elle compter les cygnes de la Tamise ?

Dans le royaume de sa Gracieuse Majesté, il est des traditions bien insolites. Comme celle de la cérémonie du Swan Upping par laquelle, tous les ans durant la troisième semaine de juillet, les cygnes qui vivent sur la Tamise sont recensés. Et ce, au nom de la reine Elizabeth II.

Mais pourquoi donc la souveraine s’intéresse-t-elle tout particulièrement à ces majestueux oiseaux qui glissent sur les eaux de sa capitale? Tout bêtement, parce que ceux-ci lui appartiennent. Un héritage qu’elle tient de bien lointains ancêtres. Il faut en effet remonter au XIIe siècle pour retrouver l’instauration du Swan Upping, la Couronne ayant à l’époque revendiqué la possession de tous les cygnes tuberculés. Pour la simple et bonne raison que ceux-ci «étaient considérés comme une nourriture importante pour les banquets et les fêtes», peut-on lire sur le site de la Monarchie britannique. Lequel précise que, aujourd’hui, «la Couronne conserve le droit de propriété sur tous les cygnes tuberculés non marqués en eau libre, mais la Reine exerce principalement ce droit sur certains tronçons de la Tamise et de ses affluents environnants. Cette propriété est partagée avec les Vintners' and Dyers Livery Companies qui ont obtenu des droits de propriété de la Couronne au XVe siècle».

Désormais, si les cygnes anglais ne figurent plus à la table royale, il est toujours d’usage d’en connaître le nombre tous les ans. D’où cette cérémonie du Swan Upping menée par le Queen's Swan Marker (le Marqueur de cygnes de la Reine), accompagné des Swan Uppers des Vintners' and Dyers Livery Companies, à bord de yoles traditionnelles et en tenues écarlates portant le monogramme d’Elizabeth II. Et parfois en sa présence.

Durant cinq jours -seulement trois cette année en raison de la crise sanitaire- les jeunes individus sont comptés, afin de s’assurer que la population de cygnes de la Tamise est maintenue, dans un souci de sauvegarde de la faune. Ils sont pesés et mesurés pour obtenir des estimations des taux de croissance. Les oiseaux sont en outre examinés pour détecter tout signe de blessures, généralement causées par des hameçons ou des lignes de pêche. «Avec l'aide du Queen's Swan Warden (le Gardien des cygnes de la Reine, NDLR), le professeur Christopher Perrins de l'Université d'Oxford, les cygnes et les jeunes cygnes sont également évalués pour tout signe de maladie», peut-on lire. Ce dernier, qui assure un rôle scientifique et non cérémoniel, s’occupe aussi de baguer les cygnes avec des numéros d'identification.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens