Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 août 2021 6 14 /08 /août /2021 07:00
LE MONDE EN MARCHE (1870) : VENDREDI 13 AOUT 2021

Vendredi 13  Août 2021 - Le point du coronavirus le 12 août  au soir :

Le nombre de patients atteints du Covid-19 hospitalisés progresse toujours, selon les chiffres publiés jeudi par les autorités sanitaires, alors que la situation est préoccupante aux Antilles et que la 3e dose vaccinale pour certains se profile.

Les hôpitaux comptabilisent jeudi 9.465 personnes malades du Covid-19 (9.233 recensées mercredi) dont 894 nouveaux admis (773 pointés mercredi).

Les services de soins critiques, qui traitent les patients les plus gravement touchés, totalisent 1.807 malades (1.745 la veille et 1.420 une semaine auparavant, cet indicateur était sous le seuil de 1.000 le 7 juillet). Il y a eu 191 admissions en une journée dans ces services (158 relevés mercredi). Ces dernières 24 heures, 77 décès ont été enregistrés dans les hôpitaux, contre 54 la veille.

Face à ce tableau inquiétant, la "campagne de rappel" vaccinal pour une 3e dose se précise. "Environ 5 millions de personnes sont ciblées à ce stade", soit des personnes âgées ou à "très haut risque", a détaillé le ministère de la Santé.

Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 45.857.880 personnes ont reçu au moins une injection (soit 68% de la population totale) et 38.474.940 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 57,1% de la population totale).

Si la reprise de l'épidémie concerne toute la France, l'exécutif s'alarme pour les Antilles, évoquant une crise sanitaire "dramatique". Confinement strict, renforts de soignants, et bientôt "renforts des renforts", selon les autorités, sont au menu de Martinique et Guadeloupe.

Par ailleurs, le confinement partiel de l'île de la Réunion, en vigueur depuis le 31 juillet, a été prolongé jusqu'au 31 août.

En métropole, la situation, loin d'être aussi critique, est toutefois suivie de près, avec le déclenchement des Plans blancs, pour renforcer les personnels des hôpitaux, sur le pourtour méditerranéen, en Corse et sur la façade Atlantique.

L'exécutif a donné encore un tour de vis, en annonçant une extension du pass sanitaire aux centres commerciaux de plus de 20.000 mètres carrés dans les départements où le taux d'incidence dépasse les 200 cas pour 100.000 habitants. La mesure devrait concerner plus d'un tiers des 350 centres de cette taille, selon les calculs de l'AFP.

A un mois de l'entrée en vigueur de l'obligation vaccinale pour les personnels de santé, 80% des soignants exerçant à l'hôpital ou en Ehpad ont reçu au moins une injection, selon le ministère de la Santé. La vaccination progresse nettement chez les soignants, contraints de recevoir au moins une dose d'ici au 15 septembre sous peine d'être suspendus.

Dans les établissements de santé (publics et privés), la proportion de professionnels "ayant reçu au moins une injection" est ainsi passée de 64% le 31 mai à 80% au 8 août, selon un document du ministère diffusé en début de semaine aux syndicats de libéraux et aux fédérations hospitalières.

 

 

 

 

 

LE MONDE EN MARCHE (1870) : VENDREDI 13 AOUT 2021

Vendredi 13  Août 2021 - La France et le Danemark ont suspendu les expulsions de migrants vers l'Afghanistan :

La France et le Danemark ont annoncé jeudi avoir suspendu dès juillet les expulsions des migrants afghans déboutés de leur demande d'asile vers leur pays d'origine, en raison des combats entre talibans et forces pro-gouvernementales.

"Au regard de la dégradation de la situation sécuritaire en Afghanistan, la France a suspendu les éloignements vers ce pays depuis le début du mois de juillet. Nous suivons l'évolution de la situation de près, en lien avec nos partenaires européens", a indiqué à l'AFP le ministère de l'Intérieur, au lendemain d'une annonce similaire de l'Allemagne et des Pays-Bas.

En 2020, l'Afghanistan était le premier pays d'origine des demandeurs d'asile en France, avec 8.886 demandes.

Le 11 juillet, l'Afghanistan avait appelé les pays européens à cesser durant les trois prochains mois d'expulser des migrants afghans, en raison de l'intensification des combats dans le pays. La Suède et la Finlande avaient suspendu les renvois en Afghanistan à la suite de cet appel.

"La décision du gouvernement afghan signifie que nous ne pouvons pas, dans la pratique, procéder à un retour forcé en Afghanistan avant le 8 octobre de cette année, car les retours forcés exigent que les autorités afghanes soient prêtes à accueillir la personne rapatriée à la frontière", a indiqué le ministre danois des Migrations Mattias Tesfaye, dans un email à l'AFP.

Aux côtés des Pays-Bas, l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique et la Grèce, le Danemark avait demandé à Bruxelles de pouvoir poursuivre les expulsions avant de faire volte-face.

Les Afghans constituaient en 2020 10,6% des demandeurs d'asile dans l'UE (un peu plus de 44.000 sur quelque 416.600 demandes), le deuxième contingent derrière les Syriens (15,2%), selon l'agence statistique de l'UE Eurostat. Selon un responsable européen, depuis le début de l'année 2021, 1.200 personnes ont été renvoyées de l'UE en Afghanistan, dont 1.000 qualifiées de "volontaires" au départ, les 200 autres ayant été "forcées" à partir.

 

 

 

 

 

LE MONDE EN MARCHE (1870) : VENDREDI 13 AOUT 2021

Vendredi 13  Août 2021 - Olivier Véran fustige des slogans "douteux voire complètement crades" des anti-passe sanitaire :

A la veille d'une nouvelle mobilisation dans la rue, Olivier Véran a fustigé jeudi les slogans «parfois extrêmement douteux, voire complètement crades», des manifestants anti-vaccination et anti-passe sanitaire. En visite au CHU de Martinique, touchée par une 4ème vague de Covid-19 particulièrement virulente, le ministre de la Santé a estimé que l'on parlait «beaucoup trop» des personnes anti-vaccins. «On a eu 200 000 personnes qui ont manifesté un samedi pour dire qu'ils ne voulaient pas du vaccin avec des pancartes extrêmement bariolées et des motifs parfois extrêmement douteux, voire complètement crades». Il fait ici référence à des slogans antisémites affichés sur des pancartes pendant les mobilisations partout en France. A Metz, une enseignante va être jugée le 8 septembre prochain pour «provocation publique à la haine raciale» après avoir brandi une pancarte de cet acabit lors d'une manifestation anti-passe sanitaire à Metz.

«Dans la même journée, il y a 2 ou 3 fois plus de gens qui font la queue pour se faire vacciner en centre de vaccination», a fait valoir le ministre, réaffirmant que la vaccination est «la prévention par excellence» contre les maladies. «Quel regard on portera sur l'attitude collective que nous aurons eue pendant cette période du Covid ? Alors que les hôpitaux se remplissent, on est encore là à s'interroger pour savoir si on attend avant d'aller se faire vacciner ?», s'est-il encore interrogé, invitant ceux qui douteraient de l'efficacité du vaccin de se rendre dans les services de réanimation des hôpitaux pour voir les malades. «Venez regarder la réalité en face et ensuite osez regarder les populations en disant "Il ne faut pas se faire vacciner, il y aurait des doutes" (...) L'heure n'est plus au doute. Ca fait très longtemps que les doutes ont été levés, il y a des mois et des mois de recul sur ces vaccins, des milliards d'humains qui ont été vaccinés, vous devez vous lancer».

Samedi 14 août marquera le 4ème jour de mobilisation des anti-passe sanitaire, désormais requis dans la plupart des lieux accueillant du public en France. Le nombre de manifestants n'a fait que croître au fil des samedis, jusqu'à 237 000 personnes le 7 août, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, soit plus du double que le 17 juillet, premier jour de mobilisation, où 114 000 personnes avaient manifesté dans toute la France.

 

 

 

 

 

LE MONDE EN MARCHE (1870) : VENDREDI 13 AOUT 2021

Vendredi 13  Août 2021 - Expulsions: Macron met la pression sur Darmanin :

Attaqué par la droite, Emmanuel Macron se sait attendu sur la sécurité et l’immigration, préoccupations des Français. Le meurtre d’un prêtre en Vendée par un homme d’origine rwandaise, incendiaire de la cathédrale de Nantes en 2020, ne devrait pas contribuer à faire baisser la pression sur l’exécutif. En marge de son déplacement en Polynésie, le chef de l’État évoquait le thème sensible de l’immigration: «Le temps n’est plus à une loi, mais à l’action et aux résultats.» Juste avant, il avait reçu son ministre de l’Intérieur pour préparer la rentrée avec le «Beauvau de la sécurité» et l’immigration. Histoire de mettre « la pression» sur Gérald Darmanin, «qui sait se la mettre tout seul», plaisante le chef de l’État.

La ligne politique d’Emmanuel Macron n’a pas changé : « Nous avons lancé un important programme d’expulsions de personnes en situation irrégulière troublant l’ordre public. Nous avons accéléré sur les expulsions des étrangers qui ne veulent pas s’insérer mais troubler la quiétude des Français. Nous avons relevé nos exigences envers les pays d’origine et mis plus de moyens pour favoriser l’intégration. Être Français a un sens pour ceux qui choisissent la France. » Gérald Darmanin aligne ses premiers résultats. «Depuis que je suis ministre de l’Intérieur, soit trois cent soixante-cinq jours, nous avons expulsé un étranger violent par jour», confie-t-il. Sur les 300 islamistes radicaux inscrits au fichier FSPRT (Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste), 70% ont été expulsés depuis octobre-novembre 2020, les autres sont en prison, selon le premier flic de France. Dès l’automne dernier, le ministre avait demandé d’élargir la liste aux étrangers en situation irrégulière ou condamnés pour des actes de violence, trafic de drogue, violences conjugales ou troubles à l’ordre public.

 

 

 

 

LE MONDE EN MARCHE (1870) : VENDREDI 13 AOUT 2021

Vendredi 13  Août 2021 - Sur Snapchat, le trafic de passes sanitaires à plusieurs centaines d'euros fleurit :

Sur le réseau social Snapchat, des vendeurs proposent des passes sanitaires. Les prix varient de 140 à 350 euros.

"Dites non au vaccin et profitez du pass sanitaire sans vous faire vacciner", "ton pass sanitaire par mail sous 8 voir 10h maximum", "la vaccination devient optionnelle grâce à notre service": il est possible d'obtenir en une journée un faux passe sanitaire sur les réseaux sociaux, en dialoguant avec des comptes dont la durée de vie n’excède pas quelques jours. "J'ai trouvé une solution à 350 euros", explique à l'AFP un jeune homme de 28 ans qui a souhaité garder l'anonymat. Il assure ne pas être "anti-vaccins", mais ne comprend pas pourquoi pousser les plus jeunes à la vaccination s'ils ne sont pas vulnérables. "Si [le Covid-19] existe encore lorsque j'aurai 50 ou 60 ans, là oui, je me ferai vacciner."

Les tests Covid constituent pour cet entrepreneur dans l’événementiel une "solution à court terme": il redoute d'être testé positif car cela impliquerait un nouvel arrêt de son activité, secteur déjà malmené par la crise sanitaire. "Des vigiles m’ont expliqué que vous avez beau être celui qui organise la soirée, si je suis positif, je ne peux pas aller à mon propre event", s'agace-t-il.

Mais comment être certain que son faux passe sanitaire fonctionnera ? "C'est un plan avec des connaissances qui auront déjà testé avant moi", admet le jeune homme.

Il suffit de taper les mots clés "Faux Pass Sanitaire" pour trouver des dizaines de comptes de faussaires sur le réseau social Snapchat. Des publications Facebook font également la promotion de la vente de faux passe -- les auteurs paient même parfois Facebook pour les mettre en avant sur les fils d'actualité des utilisateurs.

 

 

 

 

 

LE MONDE EN MARCHE (1870) : VENDREDI 13 AOUT 2021

Vendredi 13  Août 2021 - Prêtre tué en Vendée: ses obsèques seront publiques et en présence d'Eric Dupont-Moretti :

Les obsèques du père Olivier Maire, tué le 9 août 2021 à Saint Laurent-sur-Sèvre, à l’âge de 61 ans, seront célébrées le vendredi 13 août 2021 à 14h30 en la basilique de Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée), a informé le Diocèse de Luçon. «Les funérailles seront célébrées en présence de la famille du père Olivier Maire, des membres de la congrégation des Montfortains et des officiels», a ajouté le Diocèse. Le gouvernement sera représenté par le ministre de la Justice Eric Dupont-Moretti. Le public pourra être présent dans la basilique, dans la limite des places disponibles restantes en raison de la pandémie de Covid-19.

Un écran géant sera disposé à l'extérieur pour le public qui n'aura pu entrer dans l'édifice religieux. «La famille a donné son accord pour que les funérailles soient retransmises en exclusivité sur la chaîne de télévision KTO TV. Seules les équipes de KTO TV seront autorisées dans la basilique durant la célébration», a encore précisé le Diocèse. Le glas sera sonné dans toutes les paroisses de Vendée, le vendredi 13 août 2021 à 12h.

 

 

 

 

 

LE MONDE EN MARCHE (1870) : VENDREDI 13 AOUT 2021

Vendredi 13  Août 2021 - Serbie: un "homme des cavernes" se fait vacciner et appelle à l'imiter

Lassé de la vie en société, Panta Petrovic a choisi la distanciation sociale près de vingt ans avant l'épidémie de coronavirus en s'exilant dans une caverne en montagne, dans le sud-est de la Serbie. Lors d'une descente en ville, l'année dernière, le septuagénaire à la longue barbe découvre qu'une épidémie fait rage.

Malgré ses rares contacts avec des gens, il s'est récemment fait vacciner et a appelé ses compatriotes à faire la même chose pour se protéger. Le vieillard aux dreadlocks passe la plupart de son temps à profiter du calme offert par les forêts du mont Stara Planina

La caverne qu'il a transformée en son "chez lui", accessible uniquement par un sentier escarpé, est équipée d'une cheminée et d'une vieille baignoire rouillée transformée en toilette.

Originaire de Pirot, la ville du coin, Petrovic y menait une vie de travailleur au noir, marié à plusieurs reprises, une vie qu'il qualifie aujourd'hui de "trépidante".

Le virus "ne choisit pas, il viendra jusqu'à ma caverne", explique-t-il à l'AFP. Il ajoute ne "pas comprendre la polémique" à propos des vaccins et dit faire confiance à la procédure qui "a permis d'éradiquer de nombreuses maladies dans le passé". "Je souhaite recevoir toutes les trois doses du vaccin, y compris la supplémentaire. J'appelle tous les citoyens à faire de même", lance-t-il

Panta Petrovic a toujours apprécié la nature et découvert graduellement que s'isoler lui apportait une liberté inconnue jusqu'alors.

"Je n'étais pas libre en ville. Il y avait toujours quelqu'un sur ma route. Soit vous vous disputez avec votre femme, soit avec les voisins, la police", raconte Petrovic en préparant son repas. "Ici, personne ne me dérange", ajoute-t-il.

Il se nourrit essentiellement de champignons et poissons des rivières locales, mais il se rend parfois en ville, à pieds, à la recherche de nourriture jetée par les urbains.

Ces derniers temps, il y va un peu plus souvent, depuis que des loups lui ont tué plusieurs animaux qu'il gardait près de la caverne. Il a alors décidé d'abriter les "survivants" dans une cabane bâtie à la périphérie de la ville.

 

 

 

 

 

LE MONDE EN MARCHE (1870) : VENDREDI 13 AOUT 2021

Vendredi 13  Août 2021 - Afghanistan: les talibans progressent inexorablement vers Kaboul :

Les talibans ont continué vendredi leur progression en Afghanistan et, face à la menace pesant sur la capitale Kaboul, les États-Unis et le Royaume-Uni vont évacuer en catastrophe leurs ressortissants et diplomates

Les insurgés se sont emparés vendredi de Lashkar Gah (sud), capitale de la province du Helmand, quelques heures après avoir fait tomber Kandahar, la deuxième ville du pays, située 150 km à l'est. "Lashkar Gah a été évacuée. Ils ont décidé d'un cessez-le-feu de 48 heures pour évacuer" l'armée et les responsables civils, a déclaré à l'AFP un haut responsable sécuritaire.

Les talibans ont aussi pris sans résistance vendredi Chaghcharan (centre), capitale de la province de Ghor, et contrôlent désormais près de la moitié des capitales provinciales afghanes, toutes tombées en seulement huit jours.

L'essentiel du nord, de l'ouest et du sud du pays est maintenant sous leur coupe. Kaboul, Mazar-i-Sharif, la grande ville du nord, et Jalalabad (est) sont les trois seules grandes villes encore sous le contrôle du gouvernement.

Les talibans ont lancé leur offensive en mai, quand le président américain, Joe Biden, a confirmé le départ des dernières troupes étrangères du pays, 20 ans après leur intervention pour en chasser les talibans du pouvoir, dans la foulée des attentats du 11-Septembre.

Ce retrait doit être achevé d'ici le 31 août. Le président Biden a depuis affirmé ne pas regretter sa décision, même si la rapidité avec laquelle l'armée afghane s'est désintégrée devant l'avancée des talibans a surpris et déçu les Américains, qui ont dépensé plus de 1.000 milliards de dollars en 20 ans pour la former et l'équiper.

En raison de "l'accélération" des événements, Washington a décidé de "réduire encore davantage" sa "présence diplomatique" à Kaboul "dans les prochaines semaines", a annoncé dans la nuit le porte-parole du département d’État, Ned Price.

Pour mener à bien cette évacuation de diplomates américains, le Pentagone va déployer 3.000 soldats à l'aéroport international de la capitale, qui rejoindront les 650 militaires américains encore présents en Afghanistan, a précisé son porte-parole, John Kirby.

 

 

 

 

 

LE MONDE EN MARCHE (1870) : VENDREDI 13 AOUT 2021

Vendredi 13  Août 2021 - Covid-19: la Chine refuse une nouvelle enquête de l'OMS qui suspecte une fuite d'un laboratoire :

La Chine a rejeté vendredi l'appel de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à une nouvelle enquête sur son territoire pour rechercher les origines du Covid-19, exhortant à une approche "scientifique" et non "politique". La pression s'est accentuée sur Pékin ces dernières heures au sujet de la pandémie, qui a déjà fait plus de 4 millions de morts dans le monde et mis à mal une bonne partie des économies mondiales. L'OMS a exhorté jeudi tous les pays à publier "toutes les données sur le virus". Un appel adressé notamment à la Chine, où la fuite du coronavirus depuis un laboratoire de Wuhan, ville où il a été détecté fin 2019, reste une éventualité.

Une équipe d'experts internationaux envoyés par l'OMS s'était rendue à Wuhan en janvier 2021. Leur rapport, rédigé en collaboration avec des spécialistes chinois, n'avait pas permis d'établir de conclusion définitive sur l'origine du virus.

Pékin a répliqué vendredi à l'OMS en réitérant sa position défendue depuis plusieurs mois: l'enquête initiale Chine-OMS est suffisante et les demandes de données supplémentaires ont des arrières-pensées politiques. "Nous soutenons une recherche basée sur la science", a indiqué Ma Zhaoxu, vice-ministre des Affaires étrangères, lors d'une conférence de presse en ligne. "Nous sommes opposés à la politisation de la recherche des origines (...) et à l'abandon du rapport conjoint" Chine-OMS, a-t-il souligné. L'étude estimait notamment que le passage du coronavirus de la chauve-souris à l'homme via un animal intermédiaire est le scénario le plus probable. Elle jugeait "extrêmement improbable" que le virus provienne d'un laboratoire.

Le virus donnant le Covid-19 s'est-il échappé d'un laboratoire de Wuhan, la ville chinoise où les premiers cas ont été détectés fin 2019, provoquant une pandémie mondiale? Cela fait partie des hypothèses "probables" selon le chef de la mission d'enquête sur l'origine de la pandémie. "Un employé (d'un laboratoire) infecté sur le terrain en prélevant des échantillons relève de l'une des hypothèses probables. C'est là que le virus passe directement de la chauve-souris à l'homme", a déclaré à la chaîne publique danoise TV2 Peter Embarek, chef de la délégation de scientifiques internationaux envoyés en Chine par l'OMS pour déceler l'origine du Covid-19.

 

 

 

 

 

LE MONDE EN MARCHE (1870) : VENDREDI 13 AOUT 2021

Vendredi 13  Août 2021 - Covid-19: au moins 5 millions de personnes visés par une troisième dose de vaccin en France :

Environ 5 millions de personnes âgées ou à "très haut risque" sont ciblées en priorité pour une "dose de rappel" de vaccin anti-Covid à partir de mi-septembre, a indiqué jeudi le ministère de la Santé. La "campagne de rappel" vaccinal, annoncée mercredi par le gouvernement, se précise déjà. "Environ 5 millions de personnes sont ciblées à ce stade", a précisé le ministère lors de son point presse hebdomadaire sur la vaccination contre le Covid-19.

Ce chiffre inclut principalement les résidents d'Ehpad et d'unités de soins de longue durée (USLD), les personnes de plus de 80 ans vivant "à domicile", ainsi que les malades "à très haut risque de forme grave" de Covid et les patients "immunodéprimés".

Bien qu'il n'existe à ce jour "pas d'avis scientifique stabilisé sur les catégories qui pourraient bénéficier de cette dose de rappel", celles-ci font l'objet d'un "consensus" entre la Haute autorité de santé (HAS), le Conseil scientifique et le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale. "Ce premier cercle pourra être complété" par d'autres publics, a ajouté le ministère. La liste des populations concernées doit encore être formellement établie par la HAS, en vue d'une ouverture des rendez-vous le 1er septembre, pour des injections à partir du 15 septembre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens