Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 septembre 2021 3 01 /09 /septembre /2021 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1887) : MARDI 31 AOUT 2021

Mardi 31 août 2021 -  Le point du coronavirus le 30 août  au soir :

La pression sur l'hôpital en raison de l'épidémie de Covid-19 n'augmente plus, avec des indicateurs toujours stables depuis plusieurs jours, selon les données sanitaires publiées lundi. Les unités de soins intensifs, qui accueillent les malades atteints des formes les plus graves du Covid-19, traitent 2.290 patients. Cela fait sept jours consécutifs maintenant que ce nombre oscille entre 2.200 et 2.300, après une hausse entre fin juillet et mi-août correspondant à la "quatrième vague" de l'épidémie en France.

Le nombre de patients hospitalisés évolue peu également (11.245 ce lundi contre 11.007 lundi dernier). Mais la situation est toujours délicate en Outremer. Ainsi, sur les 98 nouveaux décès enregistrés en 24 heures, 14 sont répertoriés en Martinique.

L'instauration du pass sanitaire a franchi, lundi, une nouvelle étape en France, devenant obligatoire au travail pour 1,8 million de salariés en contact avec le public dans les restaurants, cinémas, musées, trains grandes lignes, là où il était déjà requis pour les clients. Parallèlement, le ministre de l'Economie Bruno Lemaire a estimé que la mise en place du pass sanitaire dans des lieux recevant du public début août "n'avait pas eu d'impact sur l'activité économique du pays". "Dans les bars et les restaurants, les dépenses en carte bleue ont augmenté de 5% la semaine du 9 août", celle du début de l'instauration du pass, "et de 8% la semaine qui a suivi" par rapport à 2019, a justifié Bruno Le Maire.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1887) : MARDI 31 AOUT 2021

Mardi 31 août 2021 -  Crack à Paris : Anne Hidalgo propose des sites de prise en charge des toxicomanes :

 La maire PS de Paris Anne Hidalgo, qui s'était engagée à ouvrir dès cet été un premier lieu de prise en charge spécifique des usagers du crack dans la capitale, propose plusieurs sites possibles au Premier ministre Jean Castex, dans un courrier adressé lundi dont l'AFP a eu copie. "Il est grand temps d'ouvrir les lieux supplémentaires de prise en charge qui permettront de sortir ces personnes de la rue et de leur dépendance", martèle la maire qui a présenté "quatre solutions" aux élus, associations et riverains du nord-est parisien lors d'une nouvelle réunion sur le sujet lundi soir.

Anne Hidalgo propose notamment "un site adapté pour des accueils jour/nuit et une activité de soin" dans le XXe arrondissement, "opérationnel avant la fin de l'année", deux sites dans le quartier des Grands Boulevards, "dont un opérationnel avant la fin de l'année", et un site pour les femmes toxicomanes dans le 19e arrondissement.

L'ouverture de ces sites doit contribuer, selon la maire, à "résoudre durablement la problématique du crack" à Paris, symbolisée par le regroupement quotidien de toxicomanes rue Riquet depuis que l'accès aux jardins d'Eole, près de Stalingrad, leur a été interdit fin juin.

Anne Hidalgo réclame depuis plusieurs mois l'ouverture de nouveaux lieux d'accueil des toxicomanes mêlant soins, hébergement et espaces de consommation. L'opposition de droite est, elle, vent debout contre les salles de consommation à moindre risque (SCMR) dites "salles de shoot", un terme réfuté par l'élue socialisteLa possible candidate du PS à la présidentielle propose aussi d'"élargir les horaires de prise en charge" ainsi que les "soins et services" dans les huit lieux d'accueil pour toxicomanes déjà ouverts dans le XVIIIe arrondissement. Pour tous ces nouveaux services, la maire de la capitale, qui demande également "la création de lieux équivalents sur d'autres communes" du Grand Paris, interpelle le Premier ministre sur "le financement de ces dispositifs médico-sociaux".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1887) : MARDI 31 AOUT 2021

Mardi 31 août 2021 -  Des milliers de méduses s’échouent sur des plages de Crimée :

 Les images sont impressionnantes. Depuis quelques jours, les habitants de Crimée et les nombreux touristes qui passaient leurs vacances au bord de la mer d’Azov ont la surprise de voir des milliers de méduses s’échouer sur des plages. Pour nager au large, il faut forcément marcher sur un tapis gluant et se frayer un passage entre ces animaux. Des conditions qui ont fait fuir les vacanciers.

D’après le chercheur de l’Institut russe de biologie des mers du Sud Serguei Alyomov, cité par le HuffPost, l’augmentation de la population de méduses est causée par l’augmentation de la salinité de l’eau. Les températures élevées ont réduit la quantité d’eau douce s’écoulant des rivières vers la mer, rendant l’eau de mer plus salée et créant un environnement idéal pour l’animal. «Avec beaucoup de nourriture à consommer dans la mer d’Azov, la population des méduses peut rapidement augmenter dans cette région», peut-on lire.

Selon le scientifique, la population de méduses restera probablement élevée tant que le niveau de salinité de l’eau ne sera pas redescendu à la normale. Heureusement pour les plus courageux, aucune des deux espèces de méduses observées sur les plages de Crimée n’est mortelle pour l’homme.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1887) : MARDI 31 AOUT 2021

Mardi 31 août 2021 -  Dans Paris limité à 30km/h, "ça va être encore plus compliqué" :

 La presque totalité des rues de la capitale est désormais limitée à 30 km/h. Certains conducteurs déplorent déjà une circulation automobile "encore plus compliquée".

L'éternel ballet des voitures sur la place Saint-Augustin, à Paris, était lundi fidèle à lui même: rapide, nerveux, dense. La presque totalité des rues de la capitale est désormais limitée à 30 km/h. Et certains déplorent déjà une circulation automobile "encore plus compliquée". Les automobilistes laissent passer les flots de piétons et de cyclistes au feu rouge, puis redémarrent en trombe pour filer vers l'Opéra ou la place de l'Etoile, sans ralentir plus qu'avant sur un boulevard Haussmann désormais limité à 30 km/h.

"On ne le sent pas encore car ça vient d'être mis en pratique", explique Pierre Morizot, qui traverse la place à vélo pour aller travailler. "Les vélos sont de plus en plus présents, les pistes cyclables sont partout, on est très proches des voitures. Le fait de ralentir, ça permettra d'être plus en sécurité", approuve-t-il.

Si la capitale comptait déjà 60% de "zones 30", cette limite s'étend désormais à toute la ville, à l'exception d'une poignée de grands axes comme les Champs-Elysées ou les boulevards des maréchaux, qui restent à 50 km/h, et du boulevard périphérique, où la vitesse maximale autorisée est de 70 km/h.

Objectif premier: "mieux protéger, notamment les plus vulnérables, les piétons, les cyclistes qui aujourd'hui subissent des accidents mortels", a répété à l'AFP David Belliard, l'adjoint EELV à la transformation de l'espace public de la maire PS Anne Hidalgo.

Mais "rouler à 30 sur les voies de bus, c'est pas facile", regrette Smaïl Chekimi, chauffeur de taxi depuis 28 ans, qui pouvait la veille encore emprunter à 50km/h ces voies fluides réservées aux bus et taxis. "Ce matin, je suis stressé. Un client était un peu furieux car il faut prendre 5-10 minutes de plus par rapport à d'habitude. (...) Il y a peut-être des taxis qui vont lâcher le métier à cause de ça", déplore-t-il. David Belliard répond vouloir "trouver des solutions" avec eux.

Plusieurs professionnels déplorent une nouvelle contrainte. "On a déjà du mal à avancer avec 50 km/h. Pour travailler, avec 30 km/h ça va être encore plus compliqué", explique au volant de sa camionnette Fabrice Bosc, miroitier qui redoute "encore plus de bouchons".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1887) : MARDI 31 AOUT 2021

Mardi 31 août 2021 -  Le présentateur de radio Marc Bernier alias "M. Anti-Vax" est mort du Covid-19 :

Il ne croyait pas dans les effets du vaccin... L'animateur de radio Marc Bernier est décédé des suites du Covid-19 alors que la quatrième vague frappe durement la Floride.

Ce n'est pas une histoire de Karma mais la triste réalité sanitaire. Animateur d'une radio conservatrice de Daytona Beach, en Floride, aux Etats-Unis, Marc Bernier, 65 ans, est décédé des suites du Covid-19 après s'être battu pendant trois semaines contre la maladie.

«C'est avec une grande tristesse que WNDB et Southern Stone Communications annoncent le décès de Marc Bernier, qui a informé et diverti les auditeurs de WNDB pendant plus de 30 ans», a déclaré la station dans le communiqué.

Si l'affaire fait aujourd'hui du bruit aux Etats-Unis, c'est que Marc Bernier s'était ouvertement opposé à la vaccination. Dans son dernier tweet en date du 30 juillet dernier, il avait même comparé la politique de vaccination du gouvernement américain à l'Allemagne nazie - il avait aussi expliqué le FBI était la nouvelle «Stasi américaine» pour son enquête contre les assaillants du Capitole le 6 janvier 2020. En décembre dernier, il s'était même auto-surnommé «M. Anti-Vax» lors de son émission intitulée sobrement le Marc Bernier Show.

Ce n'est pas le premier animateur de radio hostile à la vaccination à décéder du Covid-19, rappelle le «NY Post». Avant Marc Bernier, Phil Valentine, de Nashville ou encore Dick Farrel qui travaillait pour la radio conservatrice Newsmax avaient été terrassés par la maladie. Les Etats-Unis sont frappés de plein fouet par la quatrième vague et la contagiosité plus importante du variant Delta.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1887) : MARDI 31 AOUT 2021

Mardi 31 août 2021 -  Rare rencontre à Ramallah entre un ministre israélien et le président palestinien :

Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz s'est rendu en Cisjordanie occupée pour discuter avec le président palestinien Mahmoud Abbas, une rencontre rare qui ne signifie pas néanmoins une intention de relancer le processus de paix au point mort depuis plus de sept ans.

"Il n'y a aucun processus de paix en cours avec les Palestiniens et il n'y en aura pas", a affirmé lundi une source de l'entourage du Premier ministre israélien Naftali Bennett après la rencontre entre les deux hommes dimanche soir, la première à ce niveau annoncée officiellement depuis des années.

Les discussions à Ramallah, siège du QG de M. Abbas en Cisjordanie, étaient consacrées aux "questions sécuritaires de routine" et à l'économie, a-t-elle ajouté.

Ces dernières années, les relations entre Israël et l'Autorité palestinienne de M. Abbas se sont détériorées. Les négociations de paix pour régler un conflit vieux de plus de sept décennies sont suspendues depuis 2014 et la colonisation israélienne dans les Territoires palestiniens, illégale au regard du droit international, s'est accélérée sous l'ex-Premier ministre Benjamin Netanyahu (2009-2021).

En Cisjordanie, un territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël, Benny Gantz a dit au président palestinien que son pays cherchait "à prendre des mesures pour renforcer l'économie de l'Autorité palestinienne", a indiqué le ministère israélien de la Défense dans un communiqué. Les deux responsables ont "aussi discuté des moyens d'améliorer la sécurité et la situation économique en Cisjordanie et dans la bande de Gaza", un territoire palestinien sous blocus israélien depuis plus de 15 ans, et "sont convenus de poursuivre le dialogue", selon la même source.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1887) : MARDI 31 AOUT 2021

Mardi 31 août 2021 -  Bruno Le Maire chiffre le "quoi qu'il en coûte" à 240 milliards d'euros :

Le ministre de l’Economie a présenté l’addition du «quoi qu'il en coûte». Ces mesures de soutien pour aider les entreprises durant la crise sanitaire, mises en place depuis mars 2020 et le premier confinement de la France, se sont élevées à 240 milliards d'euros. L'argent donné «aux entreprises ou aux salariés pour protéger le pouvoir d'achat, c'est 80 milliards d'euros», a-t-il détaillé sur France Inter avant une réunion à Bercy sur le maintien de quelques aides ciblées pour les entreprises en difficultés. «A cela s'ajoutent des prêts, mais c'est des prêts, ça n'a rien à voir, économiquement, avec des subventions, de l'ordre de 160 milliards d'euros, les prêts garantis par l'État, plus d'autres formes de prêt», a-t-il ajouté.

Il a rappelé que le Fonds de solidarité avait coûté environ 35 milliards d'euros, tout comme la prise en charge par l'Etat de l'activité partielle, tandis que les exonérations de charges se sont élevées à 10 milliards d'euros. Depuis le début de la crise sanitaire, plus de 685.000 de prêts garantis par l'Etat (PGE) ont été accordés pour un montant de 139,3 milliards d'euros, selon le ministère de l'Economie. D'autres prêts, notamment participatifs, ont également accordés par l'Etat, expliquant le chiffre de 160 milliards rapporté par Bruno Le Maire.

La semaine dernière, à l'occasion de la Rencontre des entrepreneurs de France du Medef, le ministre avait annoncé que le gouvernement allait cesser de soutenir l'ensemble des secteurs économiques. Durant la crise sanitaire, «nous n'avons pas compté l'argent public parce que c'était responsable de le faire. Mais maintenant que l'économie française redémarre, que nous avons des perspectives de croissance à 6%, le quoi qu'il en coûte c'est fini », avait-t-il déclaré devant les patrons réunis à l'hippodrome parisien de Longchamp.

Il précisait que la règle est désormais au «sur mesure», assurant que le gouvernement continuera «à soutenir ceux qui en ont besoin». « Nous regarderons ceux qui ont perdu du chiffre d'affaires pendant cette crise sanitaire, pendant ce mois de pass sanitaire et nous aiderons ceux qui ont perdu l'argent à cause des réglementations sanitaires», promettait-t-il en vue de la réunion de lundi.

Sur France Inter, le ministre a mis en avant la bonne santé de l'économie française, qui «tourne à 99% de ses capacités» et la reprise de la consommation pour justifier la fin des aides massives aux entreprises. Bruno Le Maire a dit croire que l'embellie économique «va continuer», car «la consommation est bien orientée». «Sur la semaine du 16 au 22 août, nous avons +12% en moyenne de consommation par carte bleue», selon le ministre qui a ajouté que l'amélioration concernait aussi des secteurs soumis au pass sanitaire comme les restaurants, qui font plus de 8% sur la même période.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1887) : MARDI 31 AOUT 2021

Mardi 31 août 2021 -  Présidentielle : Les Républicains testent leurs cinq candidats avec une enquête géante :

Les Républicains lancent lundi une vaste enquête pour sonder les attentes de l'électorat de la droite et du centre à l'approche de 2022, et connaître leur appréciation des cinq principaux candidats potentiels à la présidentielle. Au total "15.000 personnes seront interrogées" lors de ce sondage réalisé par l'Ifop, a indiqué le parti. Ce sondage ne se veut toutefois pas un instrument de décision mais "d'aide à la décision", a précisé à l'AFP le politologue Pascal Perrineau, chargé de superviser le processus.

Les sondés devront répondre à l'un de ces trois critères: soit être "sympathisant" de la droite et du centre (LR, UDI, Les Centristes...), soit avoir voté pour l'un des candidats de ces partis lors d'une précédente élection, soit se positionner à droite ou au centre-droit sur un axe-gauche droite, a précisé à l'AFP Frédéric Dabi, directeur général de l'Ifop.

Les questions posées se répartiront en trois catégories, avec d'un côté un banc d'essai des cinq prétendants à l'Elysée: Valérie Pécresse, Michel Barnier, Eric Ciotti et Philippe Juvin qui acceptent le principe d'une éventuelle primaire, ainsi que Xavier Bertrand, qui refuse de se plier à un tel processus. L'entrepreneur Denis Payre, qui a annoncé sa candidature surprise dimanche soir, ne sera pas testé.

Outre la notoriété, les sondés devront répondre à des questions du type "qui est le plus à même de battre Emmanuel Macron?" ou "qui a le plus la capacité à rassembler?"

Deuxièmement, les sondés devront sélectionner 4 thèmes leur semblant prioritaires pour 2022, parmi 20 propositions (crise sanitaire, immigration, lutte contre le terrorisme, éducation...). La troisième série de questions portera sur le mode de départage, pour savoir si les sondés sont ou non favorables à une primaire et de quel type.

La collecte devrait durer environ deux semaines et le résultat sera connu avant le congrès LR du 25 septembre, où les militants décideront ou non d'engager une primaire (il faut pour cela modifier les statuts du parti). La direction de LR est réticente à l'idée de primaire, synonyme selon elle de divisions, mais en l'absence de candidat naturel elle devra sans doute s'y résoudre.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1887) : MARDI 31 AOUT 2021

Mardi 31 août 2021 -  L'image du dernier soldat américain quittant l'Afghanistan :

Les soldats américains ont quitté, lundi soir, l'Afghanistan au terme d'une guerre de 20 ans. Le 18ème corps aéroporté a publié l'image du major général Chris Donahue, le dernier Américain à fouler le sol afghan.

L'image est prise dans la nuit afghane. Le soldat avance vers l'avion, concentré sur les quelques pas qui lui restent avant d'embarquer à bord du C-17, sur le tarmac de l'aéroport international Hamid Karzai de Kaboul. Mardi, le 18ème corps aéroporté a publié sur Twitter la photo du major général Chris Donahue, «le dernier soldat à quitter l'Afghanistan» : «C'était une mission incroyablement dure, sous pression avec de nombreuses complexités, sous menace permanente. Nos troupes ont montré de la détermination, de la discipline et de l'empathie», peut-on lire en légende du cliché. Le Pentagone a précisé que Chris Donahue était le commandant de la 82ème division aéroportée.

Lundi, le commandant du Commandement central des États-Unis Franck McKenzie a confirmé «la fin de notre retrait d'Afghanistan et la fin de la mission militaire pour évacuer des citoyens américains, des ressortissants de pays étrangers et des Afghans en situation de vulnérabilité», après le départ du dernier avion américain du pays. «Ce départ est synonyme de beaucoup de chagrin. Nous n'avons pas pu évacuer tous ceux que nous voulions évacuer», a-t-il déploré, alors que Joe Biden doit s'exprimer ce mardi.

Le président américain, qui s'était prononcé en faveur du retrait d'Afghanistan et a appliqué l'accord passé avec les talibans par l'administration Trump, fait face à de vives critiques sur les modalités du départ des soldats américains, surtout depuis l'attaque terroriste qui a coûté la vie à 13 militaires. Dimanche, Joe Biden et son épouse Jill se sont rendus sur la base aérienne de Dover pour accueillir les dépouilles des soldats, mais l'empathie revendiquée du démocrate n'a pas fait l'unanimité auprès des familles endeuillées. Mark Schmitz, dont le fils de 20 ans Jared a été tué à Kaboul, a raconté au «Washington Post» que Joe Biden a davantage parlé de son fils Beau, décédé en 2015 d'un cancer, que des militaires tués, sans évoquer sa responsabilité dans une situation comparée à la débâcle de la chute de Saïgon. «Ça doit être difficile, a reconnu Mark Schmitz. Je ne dis pas que c'était facile. Mais il ne pouvait pas arriver et prendre quelqu'un dans ses bras comme s'il n'avait rien à voir avec ça. Ça ne marche pas comme ça quand on est commandant en chef.»

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1887) : MARDI 31 AOUT 2021

Mardi 31 août 2021 -  Rachida Dati appelle les Républicains à "fermer l'hypothèse de la primaire" :

L'ancienne Garde des Sceaux Rachida Dati demande aux Républicains de "fermer l'hypothèse de la primaire" et de se retrouver "derrière un seul candidat en janvier", dans un entretien lundi au Parisien. Regrettant que les Républicains n'apprennent "pas de notre expérience et de nos erreurs passées concernant la primaire : les haines, les divisions, les frondes", la maire du Ve arrondissement de Paris "appelle (sa) famille politique à fermer l’hypothèse de la primaire". "Je ne comprends pas notre précipitation. Nous ne sommes qu’au mois d’août. Je serais plutôt favorable à ce que chacun fasse campagne et que l’on se retrouve derrière un seul candidat en janvier", expose-t-elle.

"On dit que les sondages ne font pas les élections. D’accord, mais nous les regardons ! Ils contribuent à donner une température", remarque-t-elle. "Mais ce qui va compter, ce sera la force et le dynamisme de la campagne, la capacité à incarner et à donner confiance aux Français dans l’avenir".

Rachida Dati estime qu'"à ce jour, il n’y a pas de candidature évidente. Je soutiendrai et je ferai campagne pour le candidat unique de la droite et du centre", ajoute-t-elle. Enfin, interrogée sur le cas de Xavier Bertrand (ex-LR), qui refuse la primaire, elle note qu'"un candidat qui refuserait le dialogue avec d’autres candidats potentiels et avec sa famille politique ne serait pas à la hauteur de cette élection présidentielle". "Pour gagner, estime-t-elle, il faut que chacun se soumette à des règles collectives pour avoir un candidat unique. À défaut, les militants, les électeurs et les Français leur tourneront le dos".

Cinq candidats LR sont prétendants à une éventuelle primaire (Valérie Pécresse, Michel Barnier, Eric Ciotti, Philippe Juvin, Denis Payre), que rejette Xavier Bertrand. LR tranchera sur l'organisation ou non d'une primaire lors d'un congrès, le 25 septembre, avec pour but de désigner son candidat fin novembre.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1887) : MARDI 31 AOUT 2021

Mardi 31 août 2021 -  Présidentielle 2022 : Gérard Larcher défend l'idée d'une primaire à droite :

Le président du Sénat Gérard Larcher a défendu mardi l'idée d'une primaire à droite, "seule méthode" à ses yeux pour "départager" les candidats à la présidentielle de 2022. "Quand il y a pluralité de candidature, je ne connais qu'une seule méthode, c’est de départager entre ces candidats", "un processus validé par le bureau politique des LR", a-t-il affirmé sur France Inter. "Je ne suis pas un fanatique pour être un fanatique de la primaire, mais je ne connais pas d’autre processus quand il y a des candidats légitimes", a-t-il poursuivi. Le président du Sénat dit dans Le Figaro vouloir une "primaire de rassemblement", qui "doit être un vrai débat d'idées" et "apaisée".

Gérard Larcher a rappelé sur France Inter que Les Républicains avaient "un calendrier, une méthode". "Nous choisirons un candidat ou une candidate, et nous le soutiendrons ensuite". LR doit trancher sur l'organisation ou non d'une primaire lors d'un congrès, le 25 septembre, avec pour but de désigner son candidat fin novembre. Gérard Larcher s'est dit convaincu que le mode de départage allait "s'éclaircir".

Le président du Sénat a écarté l'idée que le polémiste Eric Zemmour participe à une primaire de la droite: "Pour moi, c'est non". "Nous ne partageons pas les mêmes valeurs, le même regard sur la société".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1887) : MARDI 31 AOUT 2021

Mardi 31 août 2021 -  Après le passage de l’ouragan Ida, la Louisiane face à des "dégâts catastrophiques" :

Les habitants de Louisiane mesuraient lundi l'ampleur des dégâts causés par le passage de l'ouragan Ida, son gouverneur les qualifiant de "catastrophiques".

Electricité coupée, rues inondées, toits arrachés... les habitants de Louisiane mesuraient lundi l'ampleur des dégâts causés par le passage de l'ouragan Ida, son gouverneur les qualifiant de "catastrophiques". Première conséquence très tangible des rafales d'Ida: plus d'un million de foyers étaient toujours sans électricité lundi soir, selon le site spécialisé PowerOutage.US. Charriant des vents de 240 km/h, Ida a frappé directement les côtes de la Louisiane dimanche. "Les dégâts sont vraiment catastrophiques", a déploré son gouverneur John Bel Edwards à la chaîne NBC. Au moins deux personnes ont été tuées, la première par la chute d'un arbre dans le bourg de Prairieville et la deuxième en essayant de traverser une route inondée à la Nouvelle-Orléans.

Appuyée par la garde nationale, l'agence américaine de gestion d'urgence (FEMA) a dépêché plus de 5.200 personnes pour venir en aide aux sinistrés, a assuré le Pentagone. L'assistance fédérale continuera "aussi longtemps qu'il le faut", a souligné le président Joe Biden lors d'une réunion avec des responsables de la FEMA ainsi que les gouverneurs et maires des communes affectées. Dans la ville de LaPlace, à l'ouest de la Nouvelle-Orléans qu'Ida a frappée de plein fouet, des membres de la garde nationale se sont ainsi attelés à sauver des habitants prisonniers des eaux toute la journée, aidés par plusieurs hélicoptères, des camions et des bateaux. "Nous étions une quinzaine dans un hôtel" le soir de l'ouragan, raconte à l'AFP Jonathan Guity, 30 ans, un bébé dans les bras, qui vient d'être secouru par un hélicoptère. "Il y avait beaucoup de vent et quand on voulu sortir de l'hôtel le lendemain, il y avait trop d'eau", au moins deux mètres poursuit-il.

Les dégâts étaient plus limités dans le centre historique de la Nouvelle-Orléans plus grande ville de Louisiane où certains sont sortis dans la rue, défiant les injonctions des autorités à rester chez soi, face au risque de crues soudaines, ou d'électrocution. Craig Anderson, 67 ans, inspectait notamment lundi sa voiture rouge dont le pare-brise a été endommagé par la chute d'une grosse tuile. "J’ai de la chance, je n'étais pas à l'intérieur (du véhicule)", lance-t-il auprès de l'AFP.

Stations-service détruites, camions retournés, maisons et routes submergées: autant de scènes de désolation devenues tristement redondantes, dans cet Etat du Sud des Etats-Unis, où un ouragan en chasse souvent un autre. Mais avec le réchauffement de la surface des océans, les tempêtes deviennent plus puissantes, alertent les scientifiques. Elles font notamment peser un risque de plus en plus important sur les communautés côtières. Et tous ont encore à l'esprit le douloureux souvenir de Katrina, ouragan qui avait touché terre le 29 août 2005, en Louisiane, 16 ans jours jour pour jour avant l'arrivée d'Ida. Plus de 1.800 personnes avaient péri et les dégâts s'étaient comptés en milliards de dollars.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens