Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 août 2021 7 29 /08 /août /2021 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1884) : SAMEDI 28 AOUT 2021

Samedi 28 août 2021 -  Le point du coronavirus le 27 août  au soir :

La pression due à l'épidémie de Covid-19 restait stable vendredi dans les hôpitaux, avec 11.162 patients hospitalisées, contre 11.104 jeudi et 11.171 mercredi, selon les chiffres de Santé publique France. Les services de soins critiques, qui soignent les formes les plus graves de la maladie, accueillent 2.270 personnes, soit 9 de plus que la veille. Si ce total est le plus élevé depuis deux mois et demi, le nombre de nouvelles admissions reste également stable à 194, contre 191 jeudi et 182 mercredi.

La France a enregistré 18.249 nouveaux cas confirmés en un jour, pour le deuxième jour consécutif sous la barre des 20.000 un jour de semaine, niveau le plus bas enregistré depuis juillet. Le taux de positivité se maintient à 3,0%. Le Covid-19 a causé au moins 114.083 décès depuis le début de la pandémie, dont 95 à l'hôpital sur les dernières 24 heures.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1884) : SAMEDI 28 AOUT 2021

Samedi 28 août 2021 -  "Tout le monde a compris au RN que Marine Le Pen ne gagnerait jamais", estime Zemmour :

Le presque candidat Zemmour a fait sa rentrée ce samedi dans le Vaucluse. Le polémiste a répondu à l’invitation de l'entrepreneur proche de François Fillon, Rafik Smati, président du mouvement Objectif France. Lors de sa prise de parole, dans le cadre d’un débat, il a évoqué ses thèmes de prédilection comme l’immigration et le «grand remplacement». «En 2050, nous serons un pays à moitié islamique. En 2100, une république islamique. Le grand remplacement n’est pas un mythe. Mais un truc inéluctable qui, si nous ne l’arrêtons pas, nous emportera tous» , a-t-il déclaré selon des propos rapportés par un journaliste de BFMTV. «L’enjeu de la prochaine présidentielle, c’est surtout : est-ce que nos enfants vivront encore en civilisation française? La réponse est non si Macron est réélu.»

Face à des journalistes ensuite, l’essayiste, qui n'a toujours pas dévoilé ses intentions pour la présidentielle, a évoqué la présidente du RN, Marine Le Pen, qui selon lui «a un socle très solide», «mais a déjà perdu 5 points dans les sondages». «Je pense que l’échec aux régionales a été un très mauvais coup pour elle et tout le monde a compris au RN qu’elle ne gagnerait jamais», a-t-il tranché.

Le 16 septembre, Eric Zemmour publiera un livre intitulé «la France n'a pas dit son dernier mot», que l'éditeur Albin Michel n'a pas voulu publier affirmant que l’essayiste voulait en «faire un élément clé de sa candidature» en 2022. Selon nos informations, dès les prochains jours, il pourrait ne plus signer sa chronique dans le «Figaro Magazine», le temps de la campagne présidentielle.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1884) : SAMEDI 28 AOUT 2021

Samedi 28 août 2021 -  L'ouragan Ida touche terre à Cuba avant d'aller menacer la Louisiane :

L'ouragan Ida a touché terre vendredi soir sur la côte sud-ouest de Cuba, accompagné de vents et de fortes pluies, avant de remonter ensuite vers la Louisiane où il pourrait passer de catégorie 1 à 4 et devenir «extrêmement dangereux».

Vers 00H30 GMT, Ida a touché le sol cubain au niveau du village de La Coloma, dans la province de Pinar del Rio (ouest), avec des vents soutenus de 130 km/h, a indiqué l'Institut de météorologie de Cuba (Insmet). Il se déplace vers le nord-ouest à une vitesse de 24 km/h.

L'ouragan avait auparavant traversé l'île de la Jeunesse, au sud de l'île principale de Cuba, mais les vents et les pluies qu'il a provoqués n'ont entraîné que des dégâts mineurs dans l'agriculture et sur des logements dont le toit a été arraché.

En touchant la province de Pinar del Rio, il a frappé l'actuel épicentre de l'épidémie de coronavirus sur l'île, dont le système sanitaire est ébranlé par une explosion de cas ces dernières semaines. Plus de 10.000 personnes ont été évacuées et l'électricité a été coupée de manière préventive.

Les images à la télévision ont montré des dizaines d'arbres tombés à terre dans la province, tandis que la mer était déchaînée. Dans la capitale La Havane, proche de cette province, le transport public avait été suspendu par précaution dès la mi-journée et des milliers de personnes évacuées.

De son côté, la Louisiane se préparait à affronter ensuite cet ouragan, attendu dimanche, à l'approche du 16e anniversaire de l'un des épisodes météorologiques les plus violents qu'ait connu la région: Katrina.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1884) : SAMEDI 28 AOUT 2021

Samedi 28 août 2021 -  Afghanistan : la France a mis fin vendredi soir à ses évacuations :

La France a mis fin vendredi soir à son pont aérien pour évacuer des Afghans menacés par les talibans de Kaboul vers Paris, ont annoncé la ministre des Armées et le chef de la diplomatie française. «L'opération Apagan, déclenchée le 15 août à la demande du Président de la République, a pris fin ce soir», a tweeté Florence Parly.

Près de 3.000 personnes, dont une centaine de ressortissants français et plus de 2.600 Afghans menacés pour avoir travaillé pour la France ou pour leur engagement en faveur des droits humains, ont été évacués, a précisé l'état-major des Armées.

Ce pont aérien a dû être interrompu «les conditions de sécurité n’étant plus remplies sur l’aéroport» de Kaboul en raison du «désengagement rapide des forces américaines» qui auront quitté l'Afghanistan le 31 août, ont ajouté Florence Parly et Jean-Yves Le Drian dans un communiqué commun.

«L’équipe de l’ambassade de France à Kaboul a rejoint Abou Dabi avant de regagner la France», ont-ils ajouté, en remerciant «diplomates, militaires, policiers et l'ensemble des services de l’Etat» qui se sont mobilisés «sans relâche» pour permettre ces évacuations.

L'ambassadeur de France en Afghanistan, David Martinon, continuera à opérer depuis Paris, avait indiqué jeudi le président Emmanuel Macron. «Les derniers militaires français ont quitté Kaboul ce soir», a également tweeté l'état-major, qui avait dépêché une centaine de militaires sur place.

Au total, l'armée française a assuré 26 rotations entre Kaboul et la base aérienne 104 d'Abou Dhabi, pivot du dispositif, et 16 vols entre Abou Dhabi et Paris. La France, qui appelle à la mise en place d'opérations humanitaires pour permettre aux milliers d'Afghans qui n'ont pas réussi à être évacués de partir par d'autres moyens, a annoncé qu'elle allait poursuivre des discussions en ce sens avec les talibans.

«Nos efforts continuent (...) Nous poursuivrons à cet effet nos efforts engagés auprès des responsables talibans pour garantir qu’ils ne mettront aucune entrave après le 31 août au départ de ceux qui le souhaiteront», ont relevé les deux ministres.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1884) : SAMEDI 28 AOUT 2021

Samedi 28 août 2021 -  Emmanuel Macron a appelé samedi à "ne pas baisser la garde" face aux jihadistes du groupe Etat islamique

car ils demeurent "une menace", notamment en Irak où se trouve le président français.

L'arrivée des talibans au pouvoir en Afghanistan et la "menace" que continue de représenter le groupe Etat islamique (EI), auteur du sanglant attentat de Kaboul, seront l'objet de toutes les préoccupations à la conférence régionale qui s'ouvre samedi à Bagdad, en présence notamment d'Emmanuel Macron . "Nous savons tous qu'il ne faut pas baisser la garde, car Daech (acronyme arabe de l'EI) demeure une menace", a déclaré le président français à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre irakien, Moustafa al-Kazimi, en prélude à cette conférence où sont aussi attendus les ministres iranien et saoudien des Affaires étrangères et le roi de Jordanie Abdallah II. "Je sais que le combat contre ces groupes terroristes est une priorité de votre gouvernement", a-t-il ajouté à l'adresse de Moustafa al-Kazimi.

L'Irak, où des cellules de l'EI continuent de mener des attentats quatre ans après sa défaite militaire, et la France "sont des partenaires clés dans la guerre contre le terrorisme", a répondu le chef du gouvernement irakien. Paris fournit en effet à l'Irak un appui militaire, notamment aérien, avec en moyenne 600 hommes sur place dans le cadre de la coalition internationale qui continue de livrer bataille contre l'EI.

Par cette conférence régionale, l'Irak entend "désamorcer" les tensions entre l'Iran et l'Arabie saoudite qui n'ont plus de relations diplomatiques depuis 2016, selon un conseiller de Moustafa al-Kazimi.

Les déclarations d'Emmanuel Macron et du Premier ministre irakien sur l'EI ont déjà donné le ton de cette conférence. Après la prise du pouvoir par les talibans en Afghanistan et l'attentat jeudi à l'aéroport de Kaboul mené par une branche de l'EI, qui a fait des dizaines de morts parmi lesquels 13 soldats américains, la lutte contre les jihadistes devraient dominer les débats.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1884) : SAMEDI 28 AOUT 2021

Samedi 28 août 2021 -  Bruno Retailleau renonce lui aussi à la présidentielle 2022 :

 Après Laurent Wauquiez, le chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau a à son tour annoncé vendredi qu'il renonçait à se présenter à la présidentielle de 2022, estimant ne pas être "le mieux placé pour battre Emmanuel Macron". "Aujourd'hui, les candidatures se multiplient. Je n'ajouterai pas à cette dispersion", a déclaré au Figaro l'élu de Vendée, classé à droite parmi Les Républicains, alors que quatre élus se sont mis sur les rangs d'une éventuelle primaire de la droite: Valérie Pécresse, Michel Barnier, Eric Ciotti et Philippe Juvin.

Et d'ajouter : "La lucidité, c'est de reconnaître en toute sincérité que je ne suis pas le mieux placé pour battre Emmanuel Macron." Evoquant un "devoir de responsabilité et de lucidité", Bruno Retailleau explique que "d'autres candidats à droite sont plus connus, soit parce qu'ils ont été ministres, soit parce qu'ils ont été très médiatisés par la campagne des régionales". "Vouloir exister à tout prix, même au prix du collectif, ce n'est pas ma conception de la politique", lance-t-il.

Jeudi soir, le président de la région Auvergne Rhône Alpes avait lui aussi renoncé à la primaire, pour ne pas ajouter de la division à la division. Ce renoncement est "autant un appel à l'union qu'un appel à la raison: la droite doit se donner les moyens d’une candidature unique, grâce aux primaires", a affirmé le sénateur de Vendée.

Quant à Xavier Bertrand, qui refuse de se plier à toute primaire, "je veux encore croire qu’il reviendra sur sa position", affirme Bruno Retailleau à la veille d'un week-end de rentrées tous azimuts à droite. "En politique, on ne gagne jamais seul, pas plus d'ailleurs qu’on ne gouverne seul", met-il en garde.

Sa décision a immédiatement été saluée par le député LR Julien Aubert, lui aussi classé sur l'aile droite du parti, satisfait que "le tout-à-l'égo n'est pas aussi répandu qu'on le craignait". Mais "au plan de la qualité et la pluralité du débat, la perte est rude, après le retrait de Laurent Wauquiez", a-t-il tweeté.

Bruno Retailleau, 60 ans, avait très tôt affiché son intérêt pour la présidentielle, assurant dès septembre 2019 que "pourquoi pas" il pourrait se présenter. Mais il n'a jamais réussi à combler son déficit de notoriété. Il avait déjà renoncé à être candidat à la tête de LR après le départ de Laurent Wauquiez, en 2019, pour "éviter une guerre des chefs".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1884) : SAMEDI 28 AOUT 2021

Samedi 28 août 2021 -  Le manque de main-d'oeuvre pèse sur la reprise :

La vigueur de la reprise sur le front de l’emploi, avec un taux de chômage revenu à 8% au deuxième trimestre selon l’Insee, soit son niveau d’avant la crise, s’accompagne de difficultés à embaucher.

Ces dernières, récurrentes dans le monde agricole, sont cette année décuplées. Pour cueillir les cerises, moissonner le blé, ou récolter le raisin, les bras font défaut. Alors que, en 2020, 1,07 million de contrats de saisonniers avaient été signés, ils ne seraient plus cette année que 950000, selon la FNSEA, le syndicat agricole majoritaire. Son vice-président, Jérôme Volle, estime que 50000 à 70000 salariés n’ont pas été trouvés: « Les aléas climatiques, le gel et l’excès de pluie, ont amoindri les quantités à récolter, néanmoins la fermeture des frontières a eu un impact sur la venue des travailleurs étrangers et les examens de fin d’année tardifs ont empêché les étudiants de venir en juin. » Dans la restauration et l’hôtellerie, Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants (GNI), parle d’un « énorme problème », qu’il résume ainsi: «Nous avons 250000 postes à pourvoir tous métiers confondus, deux fois plus qu’avant le Covid.» Il ne compte plus ses collègues qui ferment une ou deux journées de plus leur restaurant dans la semaine ni ceux qui condamnent un étage entier de leur hôtel. Le BTP, qui regroupe selon l’enquête annuelle de Pôle emploi les métiers les plus en tension – charpentiers, couvreurs et géomètres –, se heurte aux mêmes problèmes. Le président de la Fédération française du bâtiment, Olivier Salleron, insiste sur «les 60000 créations nettes d’emploi depuis janvier, un niveau record». Pour lui, le ralentissement des embauches depuis avril, s’explique « par la prudence des chefs d’entreprises, atteints au moral à cause des pénuries de matériaux qui ont freiné des chantiers ».

Cependant, plus de la moitié des chefs d’entreprise du BTP interrogés par la Banque de France (BDF) dans le cadre de sa dernière enquête de conjoncture en juillet constatent des difficultés de recrutement; dans les services, ils sont 53%, dans l’industrie, 31%. Depuis mai, quand cette question leur a été posée pour la première fois, ils sont chaque mois de plus en plus nombreux. Guy Levy-Rueff, directeur de la conjoncture et des prévisions macroéconomiques à la BDF, identifie deux causes: «L’une est conjoncturelle, liée à l’adaptation du tissu économique en sortie de crise. Des réallocations de salariés entre les secteurs économiques qui croissent de nouveau nettement et ceux qui continuent à être pénalisés restent nécessaires et elles peuvent prendre un peu de temps, mais ces difficultés ne devraient durer que quelques trimestres. L’autre cause, plus structurelle, correspond à une inadéquation partielle entre l’offre et la demande de travail. Ces difficultés-là, déjà observées avant la crise, n’empêchent pas la reprise, mais les lever par des réformes, en particulier de la formation à tous les âges de la vie, permettrait une croissance plus forte dans la durée.» Le taux d’emplois vacants au deuxième trimestre n’avait jamais été aussi élevé depuis 2015 : 264 400 postes ne sont pas pourvus dans les entreprises de plus de 10 salariés, selon les derniers relevés de la Dares, au ministère du Travail.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1884) : SAMEDI 28 AOUT 2021

Samedi 28 août 2021 -  Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse promet aux LR de "jouer collectif" :

Valérie Pécresse, candidate à une éventuelle primaire de la droite pour la présidentielle de 2022, a promis aux électeurs de droite de "jouer collectif" tout en martelant sa "détermination", samedi à Brive-la-Gaillarde lors de la rentrée de son mouvement Libres!

"A la fin, il faudra qu'il y ait un candidat unique. Je jouerai toujours collectif. Je ne suis plus aux Républicains mais je me sens profondément de droite et j'accepterai la règle du jeu", a affirmé l'ex-LR dans un discours retransmis par duplex à la rentrée des Républicains de Loire-Atlantique à La Baule, où deux autres candidats à une primaire, Michel Barnier et Hervé Juvin, étaient présents.

Mais "si je suis candidate, c'est pour gagner, alors je ne lâcherai rien. Ma détermination est intacte", a-t-elle ajouté. Assurant que "nos idées et nos solutions sont plébiscitées partout", elle s'en dit certaine, "la droite peut et doit gagner la présidentielle de 2022". "Il faut qu'on percute le duel Macron-Le Pen, entre l'immobilisme et la démagogie", a assuré la présidente de la région Ile-de-France lors de cette rentrée qui attendait près de 1.500 personnes, avant de dérouler les grands axes de sa campagne. "Je suis candidate à la présidentielle pour restaurer la fierté française, pour remettre de l'ordre et redonner de l'espoir", a-t-elle lancé, devant une affiche ou son portrait de trois quarts s'affichait en bleu-blanc-rouge.

Face à l'"immigration incontrôlée", il faut "remettre de l'ordre: un clandestin doit être renvoyé chez lui", a-t-elle lancé, déclenchant des applaudissements lorsqu'elle a assuré que les étrangers ne devaient pas venir "pour toucher des allocations mais pour se retrousser les manches en parlant notre langue".

Estimant que "le travail doit payer", elle a fixé pour but "d'augmenter d'au moins 10%" les salaires nets, "sans que cela pèse sur les entreprises, mais avec une baisse des cotisations sociales". Et pour les retraités qui ont travaillé et cotisé toute leur vie "il faut une retraite digne" qui soit "au moins égale au Smic", a lancé Mme Pécresse.

Derniers axes de sa campagne: une écologie "des résultats, pas de l'idéologie" et "la politique familiale et l'éducation", a-t-elle assuré, en plaidant pour un "sursaut national" sur l'école.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1884) : SAMEDI 28 AOUT 2021

Samedi 28 août 2021 -  Afghanistan : deux cibles "importantes" de l'Etat islamique tuées, une blessée dans la frappe américaine :

Le Pentagone a annoncé samedi que "deux cibles importantes" du groupe Etat islamique (EI), des "organisateurs" et "opérateurs", avaient été tuées et une blessée dans une frappe de drone des Etats-Unis menée en Afghanistan, sans révéler leurs noms. "Il n'y a à notre connaissance aucune victime civile", a indiqué le général américain Hank Taylor. "Je peux confirmer, maintenant que nous avons reçu plus d'informations, que deux cibles importantes de l'EI ont été tuées et une blessée" dans la frappe lancée samedi depuis l'extérieur de l'Afghanistan, a-t-il précisé.

Le porte-parole du Pentagone John Kirby a refusé d'expliciter s'ils avaient été directement impliqués dans l'attentat de jeudi près de l'aéroport de Kaboul, qui a fait plus d'une centaine de morts dont 13 soldats américains. Cette attaque a été revendiquée par l'Etat islamique au Khorasan (EI-K). "Il s'agit d'organisateurs et d'opérateurs de l'EI-K, c'est une raison déjà suffisante", a répondu le porte-parole lors d'une conférence de presse.

."Le fait que ces deux individus ne soient plus sur la surface de la Terre est une bonne chose"

Personne ne dit que parce que "nous les avons eus, nous n'avons plus à nous inquiéter face à l'EI-K", a souligné le porte-parole, en affirmant que l'armée américaine restait "concentrée" sur cette "menace encore active". "Le fait que ces deux individus ne soient plus sur la surface de la Terre est une bonne chose", a-t-il poursuivi.

Les opérations d'évacuations d'Afghanistan se poursuivent. "De fait, il y a environ 1.400 personnes à l'aéroport de Kaboul qui ont été contrôlées et se sont enregistrées pour des vols aujourd'hui", a précisé le général Taylor.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1884) : SAMEDI 28 AOUT 2021

Samedi 28 août 2021 -  Lionel Messi, un Argentin à Paris :

Le PSG a recruté un magicien du foot et une icône providentielle, plus suivie sur Instagram que Kim Kardashian. Le club compte sur le sextuple Ballon d’or pour remporter la Ligue des champions et mise sur sa popularité pour accomplir des miracles économiques. Enquête sur une superstar réservée et bien entourée qui a déjà ses repères dans la capitale.

La première nuit de la vie parisienne de Lionel Messi a commencé par une insomnie. Dans la soirée de mercredi dernier, à l’approche de minuit, alors que les curieux et les fans se pressent autour du Royal Monceau, que les paparazzis ont pris position dans les immeubles des environs et que chacun guette ses faits et gestes, le nouveau joueur du Paris Saint-Germain peine, en effet, à trouver le sommeil. Sa femme, Antonela, et ses trois fils, Thiago, Mateo et Ciro, dorment à poings fermés dans sa suite présidentielle de 278 mètres carrés, décorée par Philippe Starck et dotée d’un ascenseur privé.

Mais lui n’arrive pas à fermer l’œil. À l’autre bout du monde, à Buenos Aires, Martin Perez Disalvo, alias Coscu, chanteur, blogueur et animateur télé, une sorte de Cyril Hanouna gaucho mais mince et peroxydé, raconte ses dernières aventures à ses millions de followers sur Twitch, YouTube et Instagram. Le week-end précédent, il dînait à Barcelone chez Leo Messi. À table, des stars du Barça comme Sergio Busquets ou l’Argentin Sergio « Kun » Agüero, ex-gendre de Maradona et nouvel avant-centre du FC Barcelone. L’animateur est en train de détailler sa soirée avec un débit de mitraillette quand la diffusion est interrompue par un chuchotement. « Hola Coscu ! C’est Leo. Je n’élève pas la voix parce que toute la famille dort, ici. Je suis à l’hôtel. Demain, je commence à m’entraîner avec le PSG. Avant de m’endormir, j’ai vu ce que tu faisais. Un grand bonjour à tout le monde, là-bas. »

Ainsi est Lionel Messi. Effacé et humble dans la vie, mais génial et insaisissable sur un terrain. De lui on dit : « Il n’inscrit pas de buts, il les invente. » Si Maradona était le dieu du football et si Pelé en fut le roi, alors quelle épithète collera-t-on, au soir de sa carrière, à Leo Messi alias « la Pulga » (la puce) ? « C’est un extraterrestre ! s’extasie le Franco-Argentin Omar da Fonseca, consultant de beIN Sports. Le ballon fait partie de son corps. Il a gardé l’insouciance, le plaisir simple de jouer et l’envie d’un enfant. Il a tout. Mais il a encore faim ! » À 34 ans, Leo Messi entend marquer, dribbler et gagner pendant au moins trois années. Dans son nouveau club, le PSG, et… au Qatar. Fin 2022, avec sa sélection, il espère y remporter le dernier trophée qui lui manque : la Coupe du monde de football. Pourtant, retrouver en Ligue 1 l’icône blaugrana – la couleur du maillot du FC Barcelone, où il a passé vingt et un ans – sous la tunique du Paris Saint-Germain tient du rêve et de l’incongruité. Car Paris n’a jamais été la tasse de thé de Lionel Messi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1884) : SAMEDI 28 AOUT 2021

Samedi 28 août 2021 -  Le rapport exigé par Biden sur l'origine du Covid-19 n'est pas concluant :

Le rapport demandé par le président américain Joe Biden à ses services de renseignement sur l'origine du Covid-19 ne permet pas de trancher cette question sensible, source de frictions entre Washington et Pékin, ont rapporté mardi soir des médias américains.

Le rapport demandé par le président américain Joe Biden à ses services de renseignement sur l'origine du Covid-19 ne permet pas de trancher cette question sensible, source de frictions entre Washington et Pékin, ont rapporté mardi soir des médias américains. Le président des Etats-Unis avait appelé fin mai le renseignement américain, jusqu'ici incapable de statuer sur la thèse d'une origine animale ou celle d'une fuite au laboratoire chinois de Wuhan, à "redoubler d'efforts" pour expliquer l'origine du Covid-19 et à fournir un rapport sous 90 jours.

M. Biden a reçu mardi ce rapport classé top secret mais le document n'est pas concluant car en dépit de leurs recherches et analyses, les responsables des services de renseignement n'ont pas pu s'accorder sur une explication définitive, selon le Washington Post qui cite deux responsables américains anonymes, proches du dossier. Cela s'explique en partie par le fait que la Chine n'a pas fourni assez d'informations, affirme le Wall Street Journal, s'appuyant lui aussi sur deux hauts responsables américains non identifiés. D'après les responsables cités par le Washington Post, les services de renseignement vont tenter dans les jours à venir de déclassifier des parties du rapport en vue d'une potentielle diffusion publique.

Longtemps balayée d'un revers de main par la plupart des experts, la théorie d'un accident de laboratoire à Wuhan, en Chine, est revenue ces derniers mois dans le débat américain. Et les appels en faveur d'investigations plus approfondies se sont multipliés au sein de la communauté scientifique. La Chine, qui combat farouchement l'hypothèse du laboratoire, a accusé Washington de diffuser des théories "complotistes". La pandémie de Covid-19 a fait au moins 4.439.888 de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi mardi par l'AFP à partir de sources officielles.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1884) : SAMEDI 28 AOUT 2021

Samedi 28 août 2021 -  Les talibans rétablissent la terreur :

La prise éclair de Kaboul a stupéfié le monde. Le retour des islamistes radicaux à la tête de l’Afghanistan était pourtant une catastrophe annoncée. Chassés en 2001, les talibans attendaient leur heure. La déliquescence du pouvoir central et la faillite de l’armée afghane leur ont laissé le champ libre. Une partie de la population, désespérée, tente l’exil. L’autre se prépare à subir de nouveau le joug de la charia. Les femmes savent déjà qu’elles seront les premières victimes de l’obscurantisme.

Le bain de sang tant redouté n’a pas eu lieu. Mais la terreur, elle, s’est déjà installée. Au soir de la chute de Kaboul, Shimin est partagée entre soulagement et désespoir abyssal. Au téléphone, la juriste chuchote comme si elle craignait qu’à tout moment les talibans ne viennent frapper à sa porte. « Nous nous attendions à un déferlement de hordes sauvages. Pour l’instant, tout est calme. Trop, peut-être… »

La veille, le cabinet d’avocats qui l’emploie a donné la consigne aux employés de rester chez eux. Claquemurée dans son appartement situé à l’ouest de la ville, Shimin a observé depuis sa fenêtre la panique dans les rues, les banques prises d’assaut, les magasins fermés, les embouteillages monstres et le ballet des hélicoptères au-dessus de l’ambassade américaine. Elle affirme que les seuls coups de feu qui ont retenti provenaient d’officiers de police tentant de désamorcer le chaos au sein de la population. Pendant que Kaboul tombe sans bruit ni fureur, Shimin remplit à la chaîne des formulaires de demandes de visa pour l’étranger. Peu importe où, pourvu qu’elle parte. Elle est terriblement inquiète pour l’avenir de son pays mais aussi pour le sien, en tant que femme : « Les talibans sont littéralement partout. Ils ont planté leurs drapeaux sur les casernes et les postes de police. Nous sommes désormais à leur merci. Ils ont beau jurer qu’ils ont changé, il suffit de se souvenir du passé : ils n’ont jamais tenu leurs promesses. »

À commencer par celle faite aux Américains de ne pas s’emparer du pays avant le 31 août, date initialement prévue pour le retrait des derniers GI. Les insurgés ont allègrement piétiné le « délai de décence » qui aurait permis à l’Amérique honnie de sauver la face. Vingt ans de présence militaire, des centaines de milliards de dollars injectés, et un retour direct à l’émirat islamique : pour les États-Unis et l’Occident, le camouflet est cinglant. Pris de court, le Pentagone a dû évacuer son personnel consulaire en catastrophe. Le survol, dimanche 15 août, de l’ambassade des états-Unis à Kaboul par un hélicoptère de transport Chinook rappelle forcément la fuite des diplomates américains lors de la chute de Saigon, en 1975. Le symbole restera.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens