Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 août 2021 1 16 /08 /août /2021 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1872) : DIMANCHE 15 AOUT 2021

Dimanche 15  Août 2021 - Le point du coronavirus le 14 août  au soir :

L'impact de la quatrième vague de l'épidémie de Covid-19 continue de peser sur les hospitalisations en France, y compris les services de soins critiques, selon les chiffres de Santé publique France publiés samedi. Le nombre de patients hospitalisés est toujours en hausse, s'élevant à 9.648 patients samedi (9.546 vendredi), dont 606 nouveaux admis (836 la veille). Sur les sept derniers jours, 5.298 nouvelles hospitalisations sont survenues, contre 4.574 la semaine précédente.

Les hospitalisations en services de soins critiques, qui prennent en charge les cas les plus graves, continuent également leur progression, totalisant 1.837 malades contre 1.831 vendredi, dont 118 admissions en 24 heures. Cet indicateur, scruté de près par les autorités sanitaires qui veulent éviter une saturation des hôpitaux comme aux Antilles françaises, était passé sous la barre des 1.000 patients le 7 juillet.

Entre vendredi et samedi, 51 personnes ont succombé au Covid (74 morts la veille), portant le bilan total à 112.658 décès depuis le début de l'épidémie en mars 2020. Du côté des contaminations, 24.427 cas ont été enregistrés samedi, contre 26.453 la veille. Dans son point hebdomadaire vendredi, Santé publique France a dressé un bilan en "demi-teinte" de la situation sanitaire, observant une dynamique de ralentissement de la progression du taux d'incidence au niveau national (236 cas pour 100.000 habitants), mais qui ne se traduit pas encore à l'hôpital.

L'agence sanitaire soulignait également une forte hétérogénéité géographique, avec une situation "très préoccupante" en Guadeloupe et en Martinique, où les contaminations explosent et les hôpitaux sont submergés.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1872) : DIMANCHE 15 AOUT 2021

Dimanche 15  Août 2021 - Cinquième samedi de mobilisation contre un passe sanitaire "liberticide" :

Des dizaines de milliers d'opposants au passe sanitaire ont défilé pour le cinquième samedi consécutif contre le dispositif généralisé dans la plupart des lieux publics.

De Paris à Marseille et de Lille à Bordeaux, des dizaines de milliers d'opposants au passe sanitaire ont défilé pour le cinquième samedi consécutif contre le dispositif généralisé dans la plupart des lieux publics, une mobilisation légèrement moins suivie que la semaine passée selon les autorités. Un total de 214.845 personnes ont manifesté partout en France, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, contre 237.000 personnes le week-end dernier, le plus haut du mouvement lancé au coeur de l'été.

Dans la capitale, où les autorités ont décompté 13.900 manifestants, les deux principaux cortèges ont battu le pavé derrière un large éventail de mots d'ordre tels que "libérons la France", "stop coronafolie" ou "reprends ton passe Macron et dégage". "Il y a une division entre ceux qui ont le passe, et donc des privilèges, et les autres", a dénoncé Béatrice Cazal, 47 ans, qui défilait à l'appel de l'ex-figure du Rassemblement national Florian Philippot et son mouvement des Patriotes. "Vous êtes encore plus que la semaine dernière. Jamais la France ne s'était levée un 15 août pour sa liberté", s'est enthousiasmé M. Philippot à la fin de la manifestation.

Dans le défilé parisien concurrent organisé par des "gilets jaunes", Yann Fontaine, un clerc de notaire de 30 ans venu de l'Indre, a vu dans le passe sanitaire "une mesure liberticide, ségrégationniste". Deux cortèges distincts se sont aussi formés à Lyon. "Je ne comprends pas ces demi-mesures sur le passe: obligatoire pour les restaurants, mais pas les relais-routiers, les infirmières mais pas les policiers", y a rouspété Josiane Chaine, une retraitée de 69 ans vaccinée qui "ne supporte plus le mépris du gouvernement".

Au moins 47.700 manifestants, selon la police, ont défilé sans incident samedi dans le Sud-Est, un foyer majeur de contestation. Ils étaient 22.000 à Toulon (19.000 la semaine dernière) et 6.000 à Nice (10.000 le 7 août). Quelque 7.500 personnes ont défilé à Montpellier, 6.000 à Marseille, 3.000 à Lyon et 2.650 à Lille, une affluence comparable à celle du week-end précédent, et encore 4.200 à Bordeaux, contre 3.300 la semaine passée, selon les préfectures. Les manifestants accusent le gouvernement de sous-estimer la protestation anti-passe sanitaire. Le collectif militant Le Nombre Jaune a recensé samedi dernier plus de 415.000 participants "minimum". Son estimation pour ce samedi n'était pas immédiatement disponible.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1872) : DIMANCHE 15 AOUT 2021

Dimanche 15  Août 2021 - En Martinique, des vaccinations poussées par la hausse des décès :

Alors que les Antilles sont touchées de plein fouet par un nouveau pic épidémique, les réfractaires à la vaccination restent nombreux.

Alex Maugée, 50 ans, a vu la veille son cousin touché par le Covid-19 partir pour l'hôpital sur un brancard. "Ça m'a fait un déclenchement dans la tête": aujourd'hui il est venu se faire vacciner, comme d'autres Martiniquais interpellés par la dramatique épidémie qui frappe l'île. "J'ai eu des cas dans mon entourage, je ne pensais pas que cela allait être grave", témoigne cet agent de sécurité, en attendant sa piqure au vaccinodrome du Palais des sports du Lamentin, près de Fort-de-France. "Il y a deux jours, j'ai perdu une tante" décédée du coronavirus, dit-il. Auparavant, un oncle a aussi succombé. Mais "hier soir", la venue des pompiers chez son "cousin très proche", "ça vous déclenche quelque chose, j'ai pas dormi", avoue-t-il. Alex explique qu'il a "une santé fragile", et que son métier d'agent de sécurité l'emmène à devoir parfois "séparer des gens", ce qui l'inquiète en pleine épidémie. "On est obligé" de se faire vacciner, estime-t-il, alors que seulement 22% de la population a reçu une moins une dose de vaccin.

"Aujourd'hui, les personnes qui se font vacciner ont toutes quelqu'un de décédé, d'hospitalisé ou en souffrance dans leur entourage", analyse auprès de l'AFP le médecin-chef du Service territorial d'incendie et de secours (STIS), Ludovic Durand, en charge du vaccinodrome. "Jusqu'à présent, la Covid, c'était une maladie vue de loin. Mais là, on est passé du 'Je ne connais personne qui a la Covid' à 'Tonton est décédé et tata est en réa'". Pour autant, s'il a constaté une hausse des vaccinations avec l'allocution du président de la République sur le pass sanitaire le 12 juillet, puis l'annonce d'un reconfinement strict, "ce n'est pas la bousculade" au centre de vaccination, regrette Ludovic Durand, alors que la Martinique connait un taux d'incidence de près de 1.200 cas pour 100.000 habitants. Le centre fait ces derniers jours en moyenne 1.000 vaccins par jour, "contre une moyenne de 556 depuis l'ouverture", explique-t-il. "Un frémissement," a salué jeudi le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors de sa venue.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1872) : DIMANCHE 15 AOUT 2021

Dimanche 15  Août 2021 - Les grands magasins parisiens vont exiger le passe sanitaire dès lundi :

Les cinq grands magasins parisiens (Galeries Lafayette, Printemps, BHV, Le Bon Marché et la Samaritaine) vont instaurer le contrôle du pass sanitaire à partir de lundi, a annoncé samedi la préfecture de police. A ces enseignes très prisées des touristes s'ajoutent les centres commerciaux parisiens Italie 2, Centre Beaugrenelle et Vill'upmais aussi le centre commercial Aéroville à proximité de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, tous disposant d'une surface de plus de 20.000 m2. Ces 9 centres commerciaux "devront exiger un passe sanitaire valide auprès de leurs clients ainsi que le port du masque", précise le communiqué.

Dans le Val-de-Marne voisin, huit centres commerciaux dont Belle Epine (Thiais), ainsi que deux magasins Ikéa, seront également concernés, selon un arrêté du préfet. Mais pas le centre Créteil Soleil. La mesure est prise à Paris, selon la préfecture, "dans un souci de cohérence et d'harmonisation sur l'agglomération parisienne" et "en concertation avec les préfets de la Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne et des Hauts-de-Seine". Les préfets de Seine-Saint-Denis et des Hauts-de-Seine n'avaient toutefois pas encore publié d'arrêté samedi après-midi.

Mercredi le gouvernement a étendu l'usage du pass sanitaire aux commerces de plus de 20.000 m2 aux départements ayant un taux d'incidence supérieur à 200 pour 100.000 habitants sur une semaine. "A Paris, si le taux d'incidence global reste légèrement en-deçà de 200 pour 100.000 habitants, il est largement supérieur dans les classes d'âge de 10 à 39 ans (343 dans la tranche d'âge de 20 à 29 ans)", justifie la préfecture.

Au total, 104 centres et grands magasins de plus de 20.000 m2 seront concernés par le contrôle du pass sanitaire à partir de lundi en métropole, selon un décompte établi samedi par l'AFP sur la base d'arrêtés préfectoraux, quasiment tous dans la moitié sud de l'Hexagone et en région parisienne. La décision d'instaurer un pass sanitaire reste entre les mains des préfets qui, selon la loi validée la semaine dernière par le Conseil constitutionnel, ne peuvent le faire si cela compromet "l'accès des personnes aux biens et services de première nécessité ainsi qu'aux moyens de transport".

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1872) : DIMANCHE 15 AOUT 2021

Dimanche 15  Août 2021 - Séisme en Haïti : course contre la montre pour retrouver des survivants :

Un séisme de magnitude 7,2 a secoué Haïti samedi 14 août 2021, faisant au moins 304 morts et plus de 2000 blessés. Dimanche, les secouristes et les habitants continuaient de se mobiliser pour tenter de retrouver des survivants.

Après le violent séisme qui a provoqué la mort d'au moins 304 personnes en Haïti samedi, les secouristes se mobilisent pour tenter de retrouver des survivants.

Scènes de dévastation et course contre la montre en Haïti. Après le séisme de magnitude 7,2 qui a secoué le pays samedi matin, provoquant la mort d'au moins 304 personnes et faisant près de 2000 blessés, les secouristes continuaient de se mobiliser ce dimanche pour tenter de retrouver des survivants.

La catastrophe, qui s'est déclenchée selon les données de l'Institut américain de géophysique à quelques kilomètres de la ville de Saint-Louis-duSud, à 160 kilomètres de la capitale Porte-au-Prince, a provoqué de terribles dégâts. De nombreux bâtiments se sont effondrés lors de la secousse, piégeant des centaines d'habitants sous des dalles de béton. L'agglomération de Jérémie, qui compte plus de 200 000 habitants à l'extrémité sud-ouest de la péninsule, a souffert d'importants dommages dans le centre-ville.

Les habitants se sont mobilisés pour secourir des victimes blessées dans l'effondrement des édifices. «Les premières interventions, menées tant par les sauveteurs professionnels que par des membres de la population ont permis d’extraire de nombreuses personnes des décombres», ont souligné les services de la protection civile. Les rares hôpitaux existant dans les régions affectées peinent déjà à fournir les soins d'urgence.

Le chef du gouvernement, qui a survolé en hélicoptère les zones les plus affectées samedi, a annoncé que l'état d'urgence avait été déclaré pour un mois sur les quatre départements affectés par la catastrophe. Du personnel et des médicaments ont été acheminés par le ministère de la Santé vers la péninsule sud-ouest mais la logistique d'urgence est mise en péril par l'insécurité qui mine Haïti depuis des mois. Sur un peu plus de deux kilomètres, l'unique route reliant la capitale à la moitié sud du pays traverse le quartier pauvre de Martissant sous contrôle des gangs armés depuis début juin, empêchant la libre circulation. «Il faut que toute l’aide puisse passer», a déclaré le Premier ministre Ariel Henry samedi soir.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1872) : DIMANCHE 15 AOUT 2021

Dimanche 15  Août 2021 - Aux portes de Kaboul, les talibans s'apprêtent à reprendre le pouvoir :

Les talibans se rapprochaient dimanche de la prise complète du pouvoir en Afghanistan, après une campagne militaire d'une rapidité stupéfiante qui les a menés aux portes de Kaboul, où leurs combattants ont reçu l'ordre de ne pas entrer. "L’Émirat islamique ordonne à toutes ses forces d'attendre aux portes de Kaboul, de ne pas essayer d'entrer dans la ville", a annoncé sur twitter Zabihullah Mujahid, un porte-parole des talibans.

Des habitants ont cependant affirmé avoir aperçu des insurgés dans la banlieue éloignée de la capitale, encerclée et où la panique commençait à gagner. "Il y a des combattants talibans armés dans notre quartier, mais il n'y a pas de combats", a déclaré à l'AFP un habitant d'une banlieue située à l'est de la capitale. Les insurgés s'étaient emparés sans résistance dimanche de la ville de Jalalabad (est), quelques heures après avoir pris Mazar-i-Sharif, la quatrième plus grande ville afghane et le principal centre urbain du nord du pays. "Ne paniquez pas, Kaboul est en sécurité", a tenté de rassurer sur Twitter Matin Bek, le chef de cabinet du président Ashraf Ghani.

"Nous nous sommes réveillés ce matin avec les drapeaux blancs des talibans partout en ville. Ils sont dans la ville. Ils sont entrés sans combattre", a déclaré à l'AFP Ahmad Wali, un habitant de Jalalabad. En à peine dix jours, les talibans, qui avaient lancé leur offensive en mai à la faveur du début du retrait final des troupes américaines et étrangères, ont pris le contrôle de la grande majorité du pays. Une poignée de villes mineures sont encore sous le contrôle du gouvernement. Mais elles sont dispersées et coupées de la capitale, et n'ont plus une grande valeur stratégique.

La déroute est totale pour les forces de sécurité afghanes, pourtant financées pendant 20 ans à coups de centaines de milliards de dollars par les Etats-Unis, et pour le gouvernement du président Ashraf Ghani. Celui-ci se retrouve sans autre option que de devoir choisir entre capituler et démissionner, ou poursuivre le combat pour sauver Kaboul, au risque d'être responsable d'un bain de sang. "Il serait presque impossible pour (Ghani) de rallier les forces de sécurité pour défendre Kaboul. Toutes perspectives de combat dans la ville elle-même déclencheraient une catastrophe humanitaire majeure", a déclaré à l'AFP Ibraheem Thurial Bahiss, un consultant de l'International Crisis Group (ICG), estimant que le pression devait monter sur le chef de l’État pour qu'il démissionne.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1872) : DIMANCHE 15 AOUT 2021

Dimanche 15  Août 2021 - 47,4 degrés en Espagne, record absolu de chaleur :

La vague de chaleur caniculaire qui frappe l'Espagne a battu samedi le record absolu de température dans ce pays avec 47,4 degrés enregistrés à Montoro, dans la province de Cordoue (sud), selon l'agence météorologique de l'Etat (AEMET). "Il s'agirait de la température la plus élevée enregistrée en Espagne", a déclaré dimanche le porte parole d'AEMET, Rubén del Campo, soulignant qu'il s'agissait de données provisoires devant être validées dans les prochains jours. Cette température, enregistrée samedi à 17H00 locales, est supérieure au précédent record enregistré le 13 juillet 2017 au même endroit.

La vague de chaleur caniculaire se poursuivait ce dimanche en Espagne avec des températures supérieures à 45 degrés dans plusieurs régions. Ces températures, très au-dessus des normales saisonnières, sont dues à l'arrivée d'une masse d'air très chaud en provenance d'Afrique du Nord, conjuguée à une forte exposition solaire, selon l'agence météorologique.

Entre 2011 et 2020, l'Espagne a enregistré deux fois plus de vagues de chaleur que durant chacune des trois décennies précédentes. Les scientifiques considèrent les canicules à répétition comme un résultat indéniable du réchauffement de la planète et estiment que ces vagues de chaleur sont appelées à se multiplier, s'allonger et s'intensifier.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1872) : DIMANCHE 15 AOUT 2021

Dimanche 15  Août 2021 - L'Algérie poursuit son combat contre le feu, le bilan s'alourdit :

Le bilan s'est alourdi en Algérie, où des feux de forêts ravagent le nord du pays depuis de longs jours : les chiffres font désormais état d'au moins 90 morts.

Pompiers, militaires et volontaires continuent samedi d'éteindre les derniers feux de forêts qui ravagent le nord de l’Algérie, des incendies qui ont fait depuis lundi quelque 90 morts, parmi lesquels 33 militaires, selon des bilans des autorités locales. Selon les dirigeants algériens, ces incendies sont en majorité d'origine "criminelle" et des pyromanes ont été arrêtés. Des experts et des témoins pointent néanmoins du doigt le manque d'anticipation et de prévention des pouvoirs publics devant un phénomène récurrent chaque année en Algérie. En outre, ces feux de forêts sont avivés actuellement par des chaleurs extrêmes.

Le ministère de la Défense a organisé samedi deux cérémonies pour honorer les 33 soldats qui ont péri en luttant contre les flammes, l'une à l'hôpital militaire d'Alger, en présence du chef d'état-major, Saïd Chenegriha, et l'autre à Constantine (nord-est). "Ces héros ont sacrifié leurs âmes pour la patrie et pour sauver leurs concitoyens des incendies criminelles survenues dans différentes régions de notre pays", a déclaré le général Boualem Madi, directeur de la communication de la Défense lors d'une l'oraison funèbre, au troisième et dernier jour d'un deuil national. Le président Abdelmadjid Tebboune a rendu visite samedi aux blessés, civils et militaires, hospitalisés à Alger, leur promettant de mettre en oeuvre tous les moyens nécessaires pour leur prise en charge.

En l'absence de nouveau bilan global officiel, les bilans rapportés par les autorités locales, la Protection civile et le ministère de la Défense font état au total de quelque 90 morts depuis lundi. La Protection civile a fait état de "42 incendies en cours dans 15 wilayas (préfectures)", dont 14 à Tizi Ouzou et 7 à Béjaïa, en Kabylie, la région la plus touchée. "Neuf feux maîtrisés dans 4 wilayas", a précisé la même source dans un tweet. Une centaine de feux avaient été recensés jeudi dans tout le pays. "Les hélicoptères du Groupement aérien de la Protection civile et de l'Armée ont effectué 235 opérations de bombardement d'eau, sans compter 172 opérations par des bombardiers d'eau à Tizi-Ouzou, Béjaïa et Jijel", a indiqué la Protection civile.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1872) : DIMANCHE 15 AOUT 2021

Dimanche 15  Août 2021 - Avancée des talibans : le président Ashraf Ghani a fui l'Afghanistan :

Le président afghan, Ashraf Ghani, a quitté l'Afghanistan, où les talibans sont sur le point de prendre le pouvoir, a annoncé dimanche l'ancien vice-président Abdullah Abdullah. "L'ancien président afghane a quitté la nation", a déclaré M. Abdullah, qui est aussi le chef du Haut Conseil pour la réconciliation nationale, dans une vidéo publiée sur sa page Facebook. "Il y aura un transfert pacifique du pouvoir vers un gouvernement de transition", a-t-il également dit.

Ashraf Ghani est un économiste longtemps présenté comme un expert en États faillis, mais qui sera devenu en quelques années l'image même de la faillite de son pays malgré l'aide internationale. Après avoir été élu en 2014 sur la promesse de redresser l'Afghanistan et d'en finir avec la corruption qui gangrénait le pays, il n'aura finalement tenu aucune de ces deux promesses et aura été contraint de quitter le pouvoir alors que les talibans encerclaient la capitale.

Âgé de 72 ans, M. Ghani grandit en Afghanistan, avant de s'exiler en 1977 aux États-Unis, où il étudie à l'université Columbia de New York, pour devenir professeur de sciences politiques et d'anthropologie dans les années 1980. Il entre ensuite à la Banque Mondiale en 1991. Il revient en Afghanistan juste après la chute des talibans à la fin 2001, d'abord comme conseiller spécial de l'ONU avant de devenir un des architectes du gouvernement d'intérim. Entre 2002 et 2004, il est le très actif ministre des Finances du président Hamid Karzaï, installant une nouvelle monnaie, réformant la fiscalité, encourageant la diaspora afghane à revenir au pays et assurant le lien avec les bailleurs de fonds internationaux qui financent le gouvernement. Il y fait également campagne contre la corruption qui gangrène déjà les nouvelles institutions du pays, et gagne une réputation d'homme inflexible mais aussi parfois caractériel.

"Il n'a jamais laissé personne l'approcher de trop près", a écrit l'essayiste pakistanais Ahmed Rashid qui le connaît depuis près de trente ans. Malheureusement, ses fréquentes explosions de colère et son arrogance vis-à-vis de ses compatriotes afghans ont fait de lui un personnage détesté". Après avoir largement échoué lors de l'élection présidentielle de 2009, où il n'arrive que quatrième avec moins de 3% des voix, Ashraf Ghani fait campagne en 2014 sur fond de polémique. Il choisit parmi ses deux colistiers le très controversé Abdul Rashid Dostom, chef de guerre accusé d'avoir fait massacrer de centaines de prisonniers talibans en 2001.

Ghani avait appelé à combattre les talibans "pendant des générations" si les pourparlers de paix devaient échouer, dans un pays entré en guerre il y a plus de quarante ans. Marié à Rula, rencontrée alors qu'il étudiait à l'université américaine de Beyrouth et avec qui il a eu deux enfants, Ghani avait récemment vaincu un cancer de l'estomac. "Je ne compte pas mener une vie isolée", avait-il dit à l'AFP avant de devenir président. Mais il aura finalement fait le contraire, restant de plus en plus reclus dans son palais, où il ne faisait plus confiance qu'à une poignée de collaborateurs.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1872) : DIMANCHE 15 AOUT 2021

Dimanche 15  Août 2021 - Catherine Deneuve met aux enchères ses luxueuses chaussures :

Catherine Deneuve se sépare d'une partie de son impressionnante collection de chaussures. La maison de vente aux enchères Artcurial a révélé il y a déjà plusieurs jours sur son site internet que la légendaire actrice française avait décidé de vendre de nombreux accessoires de mode lui appartenant au profit de l'association Les Restos du coeur.

La vente, qui aura lieu sur internet entre le 7 et 14 septembre prochain, permettra aux futurs acquéreurs de miser sur des escarpins, des sandales, des cuissardes ou encore des bottines des «plus grandes maisons» de mode. «Portés à l'occasion de tapis rouges ou aux premiers rangs des défilés, l'actrice les propose à la vente pour soutenir une noble cause», lit-on.

«C’est avec joie qu’Artcurial soutient l’initiative de Catherine Deneuve en proposant à la vente des pièces issues de sa collection personnelle au profit des Restos du Cœur. Cette sélection est à son image, d’une élégance sans égal. Nos clients pourront ainsi, en achetant un peu de rêve, aider ceux qui en ont le plus besoin», a déclaré une porte-parole de Artcurial.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1872) : DIMANCHE 15 AOUT 2021

Dimanche 15  Août 2021 - Afghanistan : Emmanuel Macron présidera lundi un Conseil de défense :

Un Conseil de défense relatif à la situation en Afghanistan se tiendra lundi à 12h00 en visioconférence, a indiqué dimanche l'Elysée.

La France met actuellement "tout en œuvre pour assurer la sécurité des Français" encore en Afghanistan, sa "priorité absolue", et Emmanuel Macron "suit heure par heure la dégradation très préoccupante de la situation", a indiqué dimanche l'Elysée, alors que les talibans sont aux portes de Kaboul. Emmanuel Macron doit présider lundi à 12H00 en visioconférence un Conseil de défense relatif à la situation.

"La priorité immédiate et absolue dans les prochaines heures est la sécurité des Français, qui ont été appelés à quitter l'Afghanistan, ainsi que des personnels sur place, français et afghans", a indiqué l'Elysée à l'AFP. "Ces opérations, qui concernent plusieurs centaines de personnes, ont été menées à bien au cours des dernières semaines et se poursuivent", a précisé l'Elysée. "La France est l'un des rares pays à avoir maintenu sur le terrain les capacités de protéger les Afghans qui ont travaillé pour l'armée française, ainsi que des journalistes, des militants des droits de l'Homme, des artistes et personnalités afghanes particulièrement menacées", ajoute la présidence. "Les Français présents en Afghanistan ont été invités dès le mois d'avril 2021 à quitter le pays et ont eu la possibilité d'emprunter un vol organisé le 16 juillet dernier par les autorités françaises pour faciliter ce départ", avait précisé le Quai d'Orsay vendredi.

Vendredi, Paris avait par ailleurs promis "un effort exceptionnel" pour accueillir en France des personnalités afghanes menacées pour leur engagement en faveur des droits humains ou de la liberté d'expression - artistes, journalistes et défenseurs des droits. Paris précise avoir organisé depuis le mois de mai l'accueil de 625 Afghans employés dans les structures françaises présentes en Afghanistan et de leur famille.

L'avocat Me Antoine Ory, membre du collectif d'avocats de l'association des interprètes et auxiliaires afghans de l'armée française, a exhorté dimanche la France à accueillir tous "les interprètes et auxiliaires qui ont aidé la France quand elle avait besoin d'eux". "C'est la dernière chance. Ils sont en danger. Le seul espoir pour eux, c'est une décision politique", a-t-il ajouté, en regrettant que la justice refuse d'accorder un visa aux auxiliaires afghans de l'armée française, estimant non attestées les menaces sur leurs vies.

La France, qui a eu recours ces dernières années à des civils recrutés localement pour aider son personnel sur place, en particulier des interprètes, a déjà organisé l'accueil de 550 personnes avec leur famille entre 2013 et 2015 et de 800 en 2018 et 2019, précise l'Elysée. Et comme d'autres pays européens, la France a suspendu depuis juillet les expulsions de migrants afghans déboutés de leur demande d'asile.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens