Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 août 2021 3 04 /08 /août /2021 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1860) : MARDI 3 AOUT 2021

Mardi 3  Août 2021 - Le point du coronavirus le 2 août  au soir :

La pression sur le système hospitalier a continué d'augmenter lundi, avec une nouvelle hausse du nombre de malades du Covid-19 à l'hôpital et dans les services de soins critiques, selon les chiffres de Santé publique France. Alors que la France fait face à une flambée du variant Delta, le nombre de patients Covid à l'hôpital est désormais de 7840, soit 259 de plus que dimanche et 761 de plus que lundi dernier.

Les nouvelles admissions sur 24 heures sont également en hausse avec 688, un chiffre au plus haut depuis fin mai. Les services de soins critiques, qui accueillent les cas les plus graves, comptent de leur côté 1232 malades du Covid (dont 170 nouvelles admissions en 24 heures), contre 1137 dimanche et 952 il y a une semaine. Cet indicateur était passé sous le seuil de 1000 le 7 juillet, avant d'entamer une lente remontée et de repasser au-dessus de 1000 il y a quatre jours.

La maladie a fait 51 nouveaux décès à l'hôpital en 24 heures.

Les chiffres des nouvelles contaminations et des vaccinations n'étaient pas encore disponibles.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1860) : MARDI 3 AOUT 2021

Mardi 3  Août 2021 - Manifestations anti-pass sanitaire : prison avec sursis pour deux hommes à Paris :

Deux hommes ont été condamnés lundi par le tribunal correctionnel de Paris à des peines de prison avec sursis pour, notamment, des violences sur les forces de l'ordre lors de la manifestation samedi contre le pass sanitaire.

A Paris, 25 personnes avaient été placées en garde à vue à l'issue des rassemblements, marqués par quelques heurts, qui ont réuni 14 250 manifestants dans la capitale et 204 090 en France.

Cinq d'entre eux ont été déférés au tribunal pour y être jugés en comparution immédiate, notamment pour "violences sur personne dépositaire de l'autorité publique".

Le premier, 20 ans, habitant à Beauvais, est soupçonné d'avoir, "visage dissimulé" et casquette sur la tête, jeté des projectiles sur les forces de l'ordre, lors de la dispersion du cortège près de la place de la Bastille.

Au moment de son interpellation, il a donné "des coups de pied et de poing" à deux gendarmes et a montré "une résistance très forte", ont témoigné ces derniers sur procès verbal.

Le jeune homme, titulaire d'un bac en menuiserie et actuellement en service civique à Pôle emploi, a nié toute violence, expliquant avoir "résisté" mais sans porter de coups après avoir été "malmené" par les gendarmes mobiles.

Il a été condamné à un mois de prison avec sursis et 400 euros de dommages et intérêts pour les deux gendarmes. "C'est honteux !", s'est écrié son père, en quittant la salle d'audience où de nombreux soutiens aux prévenus avaient pris place

Le deuxième homme, agent municipal de 46 ans, comparaissait pour avoir insulté un policier, lui avoir donné un coup de pied et s'être débattu lors de son menottage.

Il a reconnu avoir frappé "le mauvais fonctionnaire", après avoir vu un autre porter un coup de bouclier à une femme, et avoir proféré des insultes lors de son interpellation en réponse à celles des forces de l'ordre. Il s'est excusé auprès du policier qui assistait à l'audience, présence "très rare" soulignée par le parquet.

Le quadragénaire a été condamné à trois mois de prison avec sursis et 300 euros de dommages et intérêts.

Les trois autres suspects n'avaient pas encore comparu lundi en fin d'après-midi.

Parmi les personnes gardées à vue, douze autres ont été déférées lundi au tribunal en vue d'éventuelles poursuites. Un autre suspect a fait l'objet d'un rappel à la loi et cinq procédures ont été classées sans suite, selon un décompte du parquet de Paris. Le cas de deux mineurs a été transmis aux parquets de leur lieu de domiciliation.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1860) : MARDI 3 AOUT 2021

Mardi 3  Août 2021 - Violences faites aux femmes : les associations critiquent les annonces de Darmanin :

Des associations féministes ont réclamé lundi un budget clair et davantage de moyens pour lutter plus efficacement contre les violences faites aux femmes après les nouvelles mesures annoncées par Gérald Darmanin.

«Nous demandons un budget précis et plus de moyens pour organiser un suivi transparent afin d'évaluer l'efficacité des mesures et le fonctionnement des nouveaux dispositifs», a déclaré à l'AFP Fabienne El Khoury, porte-parole de l'association «Osez le féminisme!», qui déplore «une impression de recyclage» dans les annonces du ministre de l'Intérieur.

Parmi ces nouvelles mesures pour tenter d'endiguer ces violences, Gérald Darmanin a notamment annoncé le traitement prioritaire des plaintes pour violences conjugales, la désignation d'un officier spécialisé dans chaque commissariat et brigade de gendarmerie ou encore la proscription «définitive» des mains courantes.

«Le ministre de l'Intérieur annonce à grand renfort de communication des mesures qui existent déjà» mais qui ne sont pas appliquées à cause du manque de moyens financiers, a fustigé Caroline De Haas, pour le collectif #NousToutes. Et sans moyen, il ne peut y avoir de changement majeur, a-t-elle regretté.

«La France dépense trois fois moins pour protéger les femmes que l'Espagne. C'est environ 5 euros par habitant en France alors qu'en Espagne c'est 16 euros», a observé Fabienne El Khoury.

Elle estime que le gouvernement devrait ajouter «au moins» un milliard d'euros pour financer tous les dispositifs nécessaires à la lutte contre les violences faites aux femmes.

Et parmi eux, la Fédération nationale Solidarité Femmes (FNSF) demande la création de «brigades spécialisées ouvertes 24 heures sur 24» dans les commissariats et gendarmeries, qui seraient articulées avec des tribunaux spécialisés pour «augmenter la réactivité dans le traitement des dépôts de plaintes».

Au total, 102 femmes ont perdu la vie sous les coups de leur conjoint ou ex conjoint -et 23 hommes-, selon le bilan 2020 des «morts violentes au sein du couple».

Il s'agit du chiffre le plus bas depuis 15 ans, mais avec 70 féminicides depuis le 1er janvier 2021, contre 57 à cette période l'année dernière, les collectifs féministes craignent un bilan 2021 plus funeste.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1860) : MARDI 3 AOUT 2021

Mardi 3  Août 2021 - La France malade de son climat :

Les scènes d’apocalypse n’arrivent pas qu’ailleurs. Les Français découvrent qu’ils peuvent, eux aussi, souffrir d’événements naturels extrêmes. Le dérèglement climatique va plus vite que la réforme du système d’indemnisation des catastrophes naturelles. Paris Match est parti à la rencontre de ces naufragés du climat. Derrière les maisons irrémédiablement condamnées, il y a les projets de vie en miettes.

En un après-midi, tout est parti comme dans un bombardement. » Voilà comment Daniel Federico résume la tempête qui, en octobre 2020, a ravagé la vallée de la Roya. Dix mois plus tard, les habitants de Tende se sentent abandonnés. Lorsqu’on le voit tailler ses haies, on se dit que Daniel, le postier, fait partie des chanceux : la rivière a emporté ses 1 000 mètres carrés de jardin avec serre et potager, elle a attaqué en profondeur les fondations de sa maison, mais elle est restée debout contrairement à celle de son voisin, dont il ne subsiste qu’un pan de la cuisine, un lave-vaisselle ouvert et un fauteuil de jardin en plastique bleu roi.

Mais Daniel et sa mère de 76 ans n’ont plus le droit de vivre ici. Ils se sont installés dans l’appartement d’une tante situé dans la vieille ville, à flanc de montagne. Mi-juillet, le maire, Jean-Pierre Vassallo, a renouvelé son arrêté d’expulsion visant une cinquantaine de familles : « Les bâtiments n’ont pas forcément beaucoup souffert, mais les gens ne peuvent pas rentrer tant que la protection des rives n’a pas été faite. » Un argument d’autant moins recevable, pour ces habitants, qu’ils ignorent si leur maison, située en zone rouge, dans le lit de la rivière, devra ou non être détruite. Daniel a reçu 1 000 euros pour son congélateur submergé par la boue. « Pour le reste, précise-t-il, on nous indique qu’il faut attendre de savoir si les digues coûteront plus cher que nos maisons… Mais ça va bientôt faire un an qu’on attend ! »

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1860) : MARDI 3 AOUT 2021

Mardi 3  Août 2021 - En pleine vague de Covid, l'anniversaire d'Obama objet d'une polémique :

Même s'il prévoit de célébrer son 60e anniversaire en respectant toutes les directives sanitaires en vigueur, l'ancien président Barack Obama s'est attiré des critiques -principalement venues du camp républicain- dans un contexte de résurgence des cas dus au variant Delta.

La fête de Barack Obama, né le 4 août, doit avoir lieu en fin de semaine sur l'île huppée de Martha's Vineyard, dans le respect des directives des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence de santé publique des Etats-Unis, selon des sources anonymes citées par la presse américaine.

Tous les invités devront être vaccinés et avoir été testés négatifs, affirment ces sources. L'événement doit se dérouler en extérieur et un «coordinateur Covid», dont le rôle exact n'a pas été précisé, sera présent sur les lieux.

En outre, Martha's Vineyard, dans l'Etat du Massachusetts, ne présentait lundi selon les données des CDC qu'un niveau modéré de transmission du virus, qui ne déclenche pas l'activation des nouvelles recommandations des autorités sanitaires, à savoir le port du masque en intérieur même pour les personnes vaccinées.

L'élu républicain Jim Jordan, un fidèle de Donald Trump, a pourtant ironisé sur Twitter en affirmant que les démocrates, «si c'était la fête d'anniversaire du président Trump», dénonceraient un «dangereux événement super-propagateur» et concluraient que les organisateurs d'un tel rassemblement «tuent des gens».

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1860) : MARDI 3 AOUT 2021

Mardi 3  Août 2021 - Stellantis (ex PSA) frôle les 6 milliards de bénéfice au premier semestre :

Le groupe automobile issue de la fusion de PSA et Fiat-Chrysler profite d'une mise en place plus rapide que prévue des synergies entre les deux géants de l'automobile.

Le groupe Stellantis a annoncé mercredi de bons résultats pour le premier semestre, un an après la paralysie du marché liée à la crise sanitaire, et malgré la pénurie de semi-conducteurs qui a amputé ses ventes de 700 000 véhicules.

Le groupe né début 2021 de la fusion de PSA et Fiat-Chrysler a enregistré un bénéfice net de 5,8 milliards d'euros, contre plus de 800 millions de pertes (pro forma) sur les six premiers mois de 2020. Son chiffre d'affaires, de 72,6 milliards d'euros, est près de quatre fois plus important que l'an passé. «Nous avons eu un très bon semestre en termes de marges comme de ventes», s'est félicité le directeur financier du groupe, Richard Palmer, lors d'une conférence de presse.

Stellantis a enregistré une marge équivalente à 11,4% du chiffre d'affaires, «une marge record pour les deux groupes originels», selon Richard Palmer.

Le groupe a notamment enregistré de bons résultats sur le marché nord-américain, avec des bonnes ventes de ses pickups Ram et de ses Jeep hybrides. En Europe, le premier marché du groupe, les ventes de Peugeot 2008 et de ses nouvelles Citroën C4, Opel Mokka et Fiat 500 électrique portent les ventes, souligne le groupe.

«Les synergies entre les deux groupes ont été mises en place plus vite que prévu», a souligné le directeur financier, pour un total d'1,3 milliard d'euros au premier semestre, notamment sur les coûts de recherche et développement.

Stellantis groupe compte atteindre désormais une marge opérationnelle autour de 10% sur l'année 2021, alors qu'il visait entre 5,5 et 7,5% au début de l'année. Une telle hypothèse exclut d'éventuels nouveaux confinements, ou un renforcement de la crise des semi-conducteurs.

Cette pénurie de pièces électroniques, qui a forcé le groupe à mettre certaines usines en pause, ne devrait pas «empirer», selon Richard Palmer. Le troisième trimestre devrait être «semblable» au deuxième, avec une perte de 500 000 véhicules, et la situation devrait ensuite s'améliorer.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1860) : MARDI 3 AOUT 2021

Mardi 3  Août 2021 - Les Français par équipe remportent le bronze en cyclisme sur piste :

L'équipe de France messieurs de vitesse de cyclisme sur piste a décroché mardi la médaille de bronze olympique en battant l'Australie dans le match de classement.

En 42 sec 331/100 Florian Grengbo, Sébastien Vigier et Rayan Helal, ont apporté aux Bleus leur 24e médaille à Tokyo. Il s'agit de la première récompense en cyclisme pour la France aux JO-2020.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1860) : MARDI 3 AOUT 2021

Mardi 3  Août 2021 - La Chine dépiste en masse :

Des millions de personnes ont subi dimanche un test de dépistage au Covid-19 dans plusieurs grandes villes de Chine pour tenter de juguler une hausse des cas de coronavirus sans précédent depuis des mois. La Chine a fait état dimanche de 75 nouvelles contaminations parmi lesquels 53 transmissions locales. Le foyer épidémique apparu à l'aéroport de Nankin (est) fin juillet, s'est désormais propagé à plus d'une vingtaine de villes et plus d'une dizaine de provinces. La Chine fait face à sa pire vague de contaminations depuis plusieurs mois, les autorités mettant cette hausse des cas sur le compte du variant Delta. Si le coronavirus a été détecté pour la première fois à Wuhan (centre) fin 2019, la Chine a depuis largement maîtrisé l'épidémie. Les autorités ont organisé trois dépistages massifs auprès des 9,2 millions d'habitants de Nankin et confiné des centaines de milliers de personnes pour freiner les contaminations.

La propagation actuelle du virus est liée à la forte contagiosité du variant Delta et au pic de la saison touristique dans le pays, avec un usage intensif des transports aériens par les Chinois, selon les autorités. Les personnes qui se sont rendues à Nankin, dans la ville touristique de Zhangjiajie, dans la province du Hunan, sont recherchées par les autorités. Les 1,5 million d'habitants de cette ville touristique ont été confinés vendredi. Selon les autorités sanitaires, la mini-épidémie enregistrée à Zhangjiajie a été causée par des voyageurs en provenance de Nankin et a contribué à la propagation de la maladie dans plus de 20 villes. "Zhangjiajie est maintenant devenu le nouveau point de départ de la propagation de l'épidémie en Chine", a déclaré samedi à la presse le virologue Zhong Nanshan. "Nous devons élargir la recherche des cas contacts du variant Delta".

Pékin a fait état dimanche de trois cas locaux de contamination: une famille vivant dans la banlieue de la capitale qui revenait de Zhangjiajie, a indiqué le bureau de la santé à Pékin. La capitale a coupé toutes ses liaisons ferroviaires, routières et aériennes avec les régions où des cas de coronavirus ont été recensés. Pékin a également fermé ses portes aux touristes et ne laisse entrer que les "voyageurs essentiels" dont le test de dépistage est négatif. De nouveaux cas ont été enregistrés dimanche sur l'île de Hainan, une autre destination touristique populaire, ainsi que dans les provinces de Ningxia (nord) et du Shandong (est), selon les autorités.

Le pays est également confronté à une hausse des cas dans la ville de Zhengzhou, dans la province du Henan récemment touchée par des inondations meurtrières, après que deux agents d'entretien d'un hôpital où étaient hospitalisés des patients en provenance de l'étranger porteurs du Covid ont été testés positifs. Dans cette ville, 27 cas locaux ont été enregistrés et les autorités ont ordonné dimanche le dépistage de ses 10 millions d'habitants. Après avoir appris que certains malades avaient été vaccinées, les autorités sanitaires chinoises ont déclaré que c'était "normal" et ont rappelé l'importance de la vaccination et de mesures strictes. "En raison du variant Delta, la protection vaccinale a peut-être quelque peu diminué, mais le vaccin actuel a toujours un bon effet préventif et protecteur contre le variant Delta", a déclaré Feng Zijian, virologue au Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies. Le pays le plus peuplé du monde avait administré samedi 1,65 milliard de doses (uniquement "made in China") mais sans préciser combien d'habitants étaient entièrement vaccinés.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1860) : MARDI 3 AOUT 2021

Mardi 3  Août 2021 - Un an après l’explosion, Beyrouth reste meurtrie :

Le 4 août 2020, un incendie au port de Beyrouth provoquait une déflagration des plus puissantes de l'histoire. L'explosion de centaines de tonnes de nitrate d'ammonium a tué plus de 200 personnes, défiguré la capitale libanaise et profondément traumatisé toute une nation. Le cataclysme a été ressenti jusqu'à Chypre, à environ 200 kilomètres. L'ampleur des dégâts, semblables à ceux d'une guerre ou d'une catastrophe naturelle, a choqué le monde entier.

Mais tout aussi grave que ce qui s'est passé ce jour-là: ce qui n'a pas eu lieu depuis. Aucun coupable n'a été jugé. Bien souvent, les familles des victimes n'ont reçu ni visite ni explication des autorités. Avec une économie en chute libre, un secteur de la santé ravagé par la pandémie et un avenir assombri par une fuite des cerveaux, le Liban était déjà en passe de s'effondrer avant l'explosion. "Nous pensions avoir touché le fond. Comment la situation pouvait-elle empirer?", dit Rima Rantisi, enseignante à l'Université américaine de Beyrouth.

La classe dirigeante, quasi inchangée depuis des décennies, fustigée pour sa corruption et son incompétence, est plus que jamais accusée de laisser couler le pays et d'être déconnectée des réalités.

Un an après la tragédie, le pays n'a toujours pas de gouvernement pour l'extirper de la pire crise socio-économique de son histoire. L'aide humanitaire a afflué de l'étranger pour enrayer la descente aux enfers mais des milliards restent bloqués faute de réformes. En ce funeste mardi 4 août, peu après 18H00, des centaines de tonnes de nitrate d'ammonium, stockées au port "sans mesures de précaution" de l'aveu même des autorités, ont pris feu et provoqué une explosion souvent classée parmi les plus grandes déflagrations non nucléaires. En voyant les images du champignon dans le ciel de Beyrouth, difficile de ne pas faire le parallèle avec les bombardements atomiques américains d'Hiroshima et de Nagasaki en 1945.

Quelle que soit l'origine de l'incendie au hangar numéro 12, c'est l'incurie et la corruption des autorités --qui ont permis le stockage, des années durant, de matières aussi dangereuses près de quartiers résidentiels-- qui ont décuplé la colère de la rue.

"Ce qui m'est apparu clairement ce jour-là (...) c'est que les gens qui dirigent ce pays sont des criminels et des meurtriers", assène Rima Rantisi. "Après l'explosion, nous avons parfaitement compris: tant qu'ils seront au pouvoir, rien ne s'arrangera."

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1860) : MARDI 3 AOUT 2021

Mardi 3  Août 2021 - Nouvelle tentative de Boeing de rallier l'ISS avec sa capsule Starliner :

Une nouvelle mission d'essai non habitée de la capsule spatiale de Boeing, Starliner, qui doit à terme servir de taxi pour acheminer des astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS), doit avoir lieu mardi, après l'échec d'une première tentative en 2019. Le vaisseau doit s'élancer vers l'espace depuis Cap Canaveral, en Floride, à 13H20 (17H20 GMT), à bord d'une fusée Atlas V construite par le consortium United Launch Alliance.

La mission, baptisée "Orbital Flight Test-2" (OFT-2), sera diffusée en direct sur le site de la Nasa. Environ 30 minutes après le décollage, la capsule Starliner actionnera ses propulseurs pour entrer en orbite et se diriger vers l'ISS, un périple qui devrait durer environ une journée et s'achever à 13H37 (17H37 GMT) mercredi, avec l'appareillage.

Les bulletins météo, qui font mention de nuages et potentiels éclairs, prévoient 60% de chances que le lancement ait lieu. La mission d'essai devait avoir lieu vendredi mais a dû être repoussée à mardi après qu'un module scientifique russe a inopinément actionné ses propulseurs après s'être amarré à l'ISS, changeant son orientation.

Après avoir mis fin à son propre programme de navettes spatiales en 2011, la Nasa s'est attaché les services de Boeing et SpaceX afin de ne plus avoir besoin des fusées russes pour rallier l'ISS. Mais Boeing a pris du retard. En décembre 2019, lors d'un premier vol d'essai, sa capsule n'avait pas réussi à s'amarrer à la station spatiale, et était revenue sur Terre prématurément -- un revers pour ce géant de l'industrie aérospatiale. La Nasa avait ensuite établi une longue liste de recommandations à Boeing, qui concernaient en premier lieu les logiciels de bord, à l'origine du problème principal lors de ce premier vol d'essai.

De son côté, SpaceX a pris de l'avance, et a déjà acheminé pas moins de dix astronautes vers la Station spatiale, dont le Français Thomas Pesquet, à bord de son vaisseau Crew Dragon. Steve Stich, responsable du programme des vols commerciaux de la Nasa, a confié la semaine dernière à la presse avoir cette fois confiance. "Nous voulons que ça se passe bien, nous nous attendons à ce que ça se passe bien et nous nous sommes préparés du mieux possible", a-t-il dit. "Starliner est un super véhicule mais nous savons combien c'est difficile, et c'est aussi un vol d'essai donc je suis certain qu'on en apprendra quelque chose."

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1860) : MARDI 3 AOUT 2021

Mardi 3  Août 2021 - Une baronne de la drogue de 79 ans arrêtée au Portugal :

Une Espagnole de 79 ans, soupçonnée d'être à la tête d'un groupe de narcotrafiquants, a été arrêtée au Portugal, ont annoncé mardi les autorités espagnoles. Selon la Garde civile espagnole, cette femme, qui a largement passé l'âge d'être à la retraite, était la patronne d'un groupe qui importait de la cocaïne depuis la République dominicaine vers le Portugal.

Elle a été arrêtée à Vila Real, dans le nord du Portugal, aux côtés de deux autres Espagnols âgés de 26 et 60 ans, dans le cadre d'une opération menée par les forces de l'ordre espagnoles et portugaises. "Ils introduisaient la cocaïne dans la péninsule (ibérique) via des ports portugais en utilisant une société légale créée pour importer du corail de République dominicaine", a expliqué la Garde civile dans son communiqué.

"La femme de 79 ans était la chef du groupe ainsi que la gérante et la propriétaire de la société-écran", a détaillé la Garde civile.

Les enquêteurs ont arrêté ces trois personnes après avoir découvert de la cocaïne dissimulée dans l'entreprise et dans leur domicile au Portugal. Ce groupe faisait office de grossiste pour d'autres trafiquants qui écoulaient ensuite la cocaïne notamment dans le sud de l'Espagne.

La péninsule ibérique est l'une des principales portes d'entrée de la cocaïne en Europe pour les narcotrafiquants qui utilisent des procédés parfois dignes de films d'espionnage. Un sous-marin parti d'Amérique latine et convoyant 100 millions d'euros de cocaïne avait ainsi été intercepté dans la région espagnole de Galice (nord-ouest), proche du Portugal, en novembre 2020.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens