Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2021 7 25 /07 /juillet /2021 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1851) : SAMEDI 24 JUILLET 2021

Samedi 24 Juillet 2021 - Le point du coronavirus le 23 Juillet  au soir :

Environ 4.500 le 9 juillet, 10.900 le 16 juillet, 22.000 désormais : d'une semaine à l'autre, le nombre de cas quotidiens fait plus que doubler à cause du variant Delta. "On arrivera aux 50.000 cas probablement début août", a prévenu le Pr Delfraissy, alors que la pandémie flambe aussi dans le reste de l'Europe et aux Etats-Unis

"Pour la première fois depuis 15 semaines", la hausse des cas s'accompagne "d'une augmentation nette du taux d'hospitalisations (+55%) et du nombre de patients admis en services de soins critiques (+35%)", a mis en garde l'agence sanitaire Santé publique France (SPF) dans son rapport hebdomadaire.

Dans les dernières 24 heures, 26 morts du Covid ont été enregistrés. Au total, 872 personnes sont en soins critiques (69 nouvelles admissions) et 6.802 malades du Covid sont hospitalisés (330 nouvelles admissions). Même si bon nombre des nouveaux cas concernent des populations jeunes, "il n'est pas possible de laisser courir le virus" pour atteindre l'immunité collective, a expliqué lors d'un point presse Laetitia Huiart, directrice scientifique chez SPF.

Pour faire barrage au variant Delta, qui est "extrêmement contagieux", il faut "encourager fortement la vaccination afin d'éviter une forte hausse des patients hospitalisés et d'éventuelles tensions hospitalières", a-t-elle ajouté.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1851) : SAMEDI 24 JUILLET 2021

Samedi 24 Juillet 2021 - A Nice, bientôt des tests salivaires pour les enfants des centres de loisirs :

Nice va proposer à partir de mercredi des tests salivaires pour détecter le Covid-19 aux enfants de 3 à 17 ans accueillis dans ses centres de loisirs, mais sans obligation, a indiqué samedi à l'AFP le maire de la ville, Christian Estrosi. «Nous allons proposer et recommander très fortement des tests salivaires qui pourront être effectués à l'entrée des établissements, mais un enfant qui n'aura pas fait le test sera accepté car la loi ne m'autorise pas à le refuser», a précisé le premier magistrat de Nice.

Vendredi soir, des parents avaient reçu des mails de la ville leur indiquant qu'à défaut de test ou de certificat de vaccination, leurs enfants ne seraient pas admis en centres de loisirs, mais «il s'agit d'une circulaire mal rédigée par l'administration», selon Christian Estrosi.

En dehors de ce test salivaire, praticable à l'entrée des établissements ou dans un centre dédié, et qui ne sera demandé qu'une fois par semaine, les parents pourront aussi présenter un certificat de vaccination de leur enfant ou de rétablissement s'il a été contaminé par le coronavirus. Les personnels de ces établissements municipaux devront eux, en revanche, présenter un passe sanitaire pour y être employé.

Ces mesures, selon Christian Estrosi, visent avant tout à «éviter des fermetures qui pourraient être dramatiques pour les enfants qui ne partent pas en vacances et pour les familles qui travaillent». Des cas de Covid-19 ont été détectés ces derniers jours dans trois centres municipaux accueillant des enfants à Nice. Ces mesures de dépistage concernent quelque 33 centres municipaux et colonies de vacances municipales (pour 3200 places) et 22 centres associatifs (1500 places).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1851) : SAMEDI 24 JUILLET 2021

Samedi 24 Juillet 2021 - Emmanuel Macron a rencontré Yoshihide Suga, le Premier ministre japonais :

Le président français Emmanuel Macron, en visite depuis vendredi à Tokyo pour l'ouverture des Jeux olympiques, s'est entretenu samedi avec le Premier ministre japonais Yoshihide Suga avant de rencontrer quelques grands patrons d'entreprises nippones, dont celui de Nissan.

Emmanuel Macron et Yoshihide Suga, qui se sont rencontrés dans le palais néo-baroque d'Akasaka au coeur de Tokyo, n'ont pas fait de commentaire à la presse.

Sur Twitter, Emmanuel Macron a vanté le partenariat «d'exception» unissant la France et le Japon. «A l'heure où nous luttons tous contre le virus, où nous engageons la relance, ce partenariat est une force.»

Dans une déclaration conjointe publiée après leur entrevue, les deux dirigeants ont rappelé l'importance de réaliser un «Indo-Pacifique libre et ouvert, inclusif et fondé sur l'Etat de droit», alors que les ambitions de la Chine dans la région suscitent des inquiétudes tant du côté japonais que parmi les puissances occidentales.

Ils ont aussi évoqué la coopération franco-japonaise dans la lutte contre le réchauffement climatique qui n'est «pas une contrainte mais un vecteur d'innovation et de création d'emplois», et ont exprimé le souhait de «renforcer» les liens économiques et commerciaux entre les deux pays.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1851) : SAMEDI 24 JUILLET 2021

Samedi 24 Juillet 2021 - 3000 euros d'amende pour avoir insulté des députés favorables au pass sanitaire :

Un homme a été condamné au tribunal de Bordeaux à une amende de 300 euros pour avoir injurié plusieurs députés LREM de la Gironde favorables au pass sanitaire,a appris l'AFP vendredi auprès du parquet.

Plusieurs députés, Catherine Fabre, Dominique David et Éric Poulliat, ont porté plainte après avoir été la cible depuis le 19 juillet de propos en direct ou de messages vocaux "visant à tenter de les intimider par rapport aux mesures gouvernementales" sur la mise en place du pass sanitaire, selon le parquet de Bordeaux. Tous ont décrit un individu "insultant et agressif dans ses propos".

L'Assemblée nationale a adopté vendredi un nouveau projet de loi anti-Covid qui prévoit l'extension controversée du pass sanitaire en France et l'obligation vaccinale pour les soignants, après de longs et âpres débats.

En Gironde, l'enquête confiée à la gendarmerie nationale a rapidement permis d'identifier et d'interpeller jeudi l'auteur présumé des faits, un agent de sécurité résidant à Mios, dans le sud du département. A l’issue de sa garde à vue, il a été déféré au parquet de Bordeaux dans le cadre d'une procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), le plaider coupable à la Française. Le mis en cause a reconnu les faits. "Il a expliqué avoir voulu faire parvenir aux députés la pensée des citoyens et son opposition farouche au pass sanitaire, le vaccin étant pour lui un poison", selon le parquet. Il a été condamné à une amende de 600 euros dont 300 euros avec sursis pour des faits requalifiés d'"outrages sur personne chargée d’une mission de service public", l'infraction de menaces n'ayant pas pu être établie.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1851) : SAMEDI 24 JUILLET 2021

Samedi 24 Juillet 2021 - Eric Zemmour, qui avait évoqué des migrants mineurs "violeurs" et "voleurs", sera jugé en septembre :

Le parquet de Paris a cité le polémiste Eric Zemmour à comparaître le 8 septembre devant le tribunal correctionnel pour "provocation à la discrimination" et "injures raciales" après des propos sur les migrants mineurs isolés, a-t-on appris vendredi auprès de son avocat.

Le 29 septembre 2020, lors d'un débat télévisé sur Cnews consacré à la question des mineurs isolés, après un attentat devant les ex-locaux de Charlie Hebdo, Eric Zemmour avait déclaré: "Ils n'ont rien à faire ici, ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c'est tout ce qu'ils sont, il faut les renvoyer et il ne faut même pas qu'ils viennent".

Deux jours plus tard, le parquet de Paris avait ouvert une enquête afin d'examiner si ces propos pouvaient faire l'objet de poursuites.

Une semaine auparavant Eric Zemmour avait été condamné à 10 000 euros d'amende, pour "provocation à la haine raciale" et "injures publiques à caractère raciste", pour une diatribe sur l'islam et l'immigration lors d'un rassemblement politique à l'automne 2019.

S'affichant serein face à cette nouvelle échéance judiciaire, Me Pardo a souligné que "M. Zemmour a été poursuivi 12 fois et nous avons gagné 10 fois: une condamnation n'avait pas été contestée en appel par choix et l'autre est pendante devant la Cour européenne des droits de l'Homme" (CEDH) pour des propos en 2016 sur les musulmans sur France 5.

Pour les déclarations sur Cnews, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a d'ores et déjà sanctionné la chaîne d'information du groupe Canal+ d'une amende de 200 000 euros, en mars dernier, pour "incitation à la haine" et "à la violence".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1851) : SAMEDI 24 JUILLET 2021

Samedi 24 Juillet 2021 - Une manifestation anti-confinement dégénère en Australie :

 Des milliers de personnes ont manifesté samedi contre les mesures de confinement dans les deux plus grandes villes d'Australie et plusieurs ont été arrêtées à Sydney après de violents affrontements avec la police.

A Sydney, des échauffourées ont eu lieu entre policiers à cheval et manifestants qui leur ont lancé des pots de fleurs et des bouteilles alors que les habitants ont ordre de rester chez eux pendant un mois pour endiguer la reprise de l'épidémie de Covid-19.

À Melbourne, les médias locaux ont indiqué que des milliers de personnes avaient envahi les rues après s'être rassemblés devant le parlement de l'État de Victoria en début d'après-midi. Les manifestants, qui ne portaient pas de masque, ont transgressé des règles relatives aux déplacements non essentiels et aux rassemblements publics édictées par les autorités, ces dernières ayant laissé entendre que les mesures pourraient s'appliquer jusqu'en octobre.. «Wake up Australia» (Australie, réveille-toi) pouvait-on lire sur des pancartes, les slogans faisant écho aux messages vus lors de manifestations similaires à l'étranger.

La police a déclaré avoir verbalisé une centaine de personnes, procédé à 57 arrestations à Sydney et six à Melbourne. Elle a assuré défendre «la liberté d'expression et les rassemblements pacifiques», estimant que la manifestation de samedi violait «les ordres en matière de santé publique en vigueur».

«Je suis totalement dégoûtée par les manifestants illégaux présents dans la ville aujourd'hui, dont les actions égoïstes ont compromis notre sécurité à tous», a déclaré Gladys Berejiklian, première ministre de l'État de Nouvelle-Galles du Sud, dans un communiqué. «Les manifestants ont fait preuve d'un mépris total pour leurs concitoyens qui sont actuellement à la peine», a-t-elle ajouté.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1851) : SAMEDI 24 JUILLET 2021

Samedi 24 Juillet 2021 - Covid-19 : l'Afrique en état d'urgence :

Ces images qu’on avait oubliées, le continent africain les découvre. Avec 150 000 morts déclarés pour 1,2 milliard d’habitants –500 000 selon les estimations les plus pessimistes–, il semblait résister mieux que d’autres aux assauts de la pandémie. L’apparition du variant Delta change la donne. Les 54 pays africains ne disposent de doses de vaccin que pour 10% de leur population. Faute de soutien des États riches, ils pourraient devenir le berceau de variants bien plus meurtriers.

«Dans l’histoire de la pandémie, l’Afrique vient de connaître sa semaine la plus grave.» Deux cent cinquante mille nouveaux cas, soit une augmentation de 20%, constate la docteure Matshidiso Moeti. La directrice régionale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’a d’autre choix qu’égrener des chiffres désastreux; elle est convaincue que le pire reste à venir. Ici, la troisième vague accélère, se propage, frappe vite et plus fort. Avec son variant Delta, elle atteint déjà l’Afrique du Sud, l’Ouganda, la République démocratique du Congo, le Liberia, la Namibie, le Rwanda, le Kenya, l’Érythrée, la Tunisie, le Malawi ou le Sénégal...

Seize pays sont surveillés de près par l’agence onusienne. «Tirer la sonnette d’alarme, c’est bien... mais ça sert à quoi? Chaque jour, notre équipe visite une centaine de familles. Et toujours la même question revient : où sont les doses de vaccin?» se désole Thierno, ce vendredi, après avoir suivi, la veille, le point presse virtuel de l’OMS sur l’écran de son téléphone portable. Membre de la Croix-Rouge et de la Riposte Covid-19 du quartier Médina à Dakar, il surveille, depuis le dispensaire, la courbe devenue folle. Près de 500 nouveaux cas au Sénégal dans une même journée. «C’est beaucoup plus que d’habitude. Et, malheureusement, les chiffres officiels sont souvent sous-évalués.»

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1851) : SAMEDI 24 JUILLET 2021

Samedi 24 Juillet 2021 - JO 2020 : En bronze, Luka Mkheidze offre à la France sa première médaille :

C'est fait! Grâce au judoka Luka Mkheidze, en bronze chez les moins de 60 kg, la France a décroché sa première médaille dès la première journée de compétition des Jeux de Tokyo, samedi, durant laquelle l'Equatorien Richard Carapaz s'est montré impérial en cyclisme, non loin du Mont Fuji.

Ce n'était pas pas passé loin jusque-là, notamment grâce à Océanne Muller au tir carabine 10 m (5e) et David Gaudu en cyclisme (7e), mais Mkheidze est venu tout balayer dans la joie : le judoka, né à Tbilissi en Géorgie, celui-là même qui a fui en 2009 son pays en compagnie de sa mère pour rejoindre la France en 2010 avant d'être naturalisé en 2015, a donc mis fin à une mauvaise tradition : depuis Pékin-2008, la France avait toujours décroché sa première médaille au deuxième jour de compétition.

«C'est aussi mon parcours, la famille que j'ai laissée en Géorgie qui me donnent envie de me battre. C'est aussi pour ceux que j'ai rencontrés en France, et pour moi que je me bats», a lâché le nouveau héros français à sa sortie de tatami, au micro de France Télévisions.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1851) : SAMEDI 24 JUILLET 2021

Samedi 24 Juillet 2021 - Les anti passe sanitaire à nouveau dans la rue :

Aux cris de «Liberté, liberté !», des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans les rues de France samedi après-midi, contre l'extension du passe sanitaire et la vaccination obligatoire pour certaines professions, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Plusieurs milliers de personnes, réparties en au moins trois rassemblements, ont commencé à manifester en début d'après-midi à Paris. Essentiellement constitué de «gilets jaunes», un premier cortège s'est élancé peu après 14 heures de la Place de la Bastille, à destination de la Porte de Champerret (XVIIe). En chemin, des incidents sporadiques ont opposé policiers à moto et manifestants, selon des journalistes de l'AFP.

Sur la place du Trocadéro (XVIe arr.), plusieurs milliers de personnes, rarement masquées, sont réunies à l'appel de Florian Philippot. «Vous êtes des milliers», a lancé le président du parti d'extrême droite Les Patriotes et ex numéro 2 du RN, entre deux «Marseillaise». «Liberté, liberté», ont scandé les manifestants, venus de Paris et de province, regroupés autour d'une estrade, entourée de dizaines de drapeaux bleu-blanc-rouge. «Liberté, je ne suis pas ton cobaye», résume un slogan porté sur une pancarte.

Enfin, un troisième cortège, composé de quelques centaines de personnes a quitté les abords du Conseil d'Etat (Ier arr.), à destination de la place des Invalides.

Ces manifestations interviennent alors qu'une très large majorité de français (76%) approuve la décision du président Emmanuel Macron de rendre obligatoire la vaccination pour les personnels soignants et d'autres professions, avec sanctions à la clef, selon un sondage Elabe pour BFMTV le 13 juillet. L'extension du passe sanitaire (vaccination complète ou test négatif récent) recueille aussi une majorité d'approbations.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1851) : SAMEDI 24 JUILLET 2021

Samedi 24 Juillet 2021 - Manifestation anti passe sanitaire : des journalistes agressés à Marseille :

Deux journalistes de France 2 qui couvraient samedi la manifestation contre le pass sanitaire à Marseille ont été insultés, bousculés et chassés par plusieurs individus, a-t-on appris de sources concordantes.

France Télévisions a annoncé qu'elle allait porter plainte contre les auteurs de ces faits, condamnant des «actes inqualifiables» et rappelant «le principe fondamental de la liberté de la presse».

La préfecture de police des Bouches-du-Rhône a également fait savoir qu'elle condamnait «cet acte, comme toute forme d'atteinte à la liberté de la presse» et apportait «son soutien» aux journalistes visés. Interrogé par l'AFP, l'un des deux journalistes pris à partie a raconté qu'il se trouvait en tête de manifestation, avec son confrère reporter d'images, en train de prendre des vues du cortège lorsque des individus leur ont demandé s'ils étaient de BFMTV. Le JRI a répondu «Non, c'est France 2».

«C'est à ce moment-là que cela a dégénéré», a raconté le premier journaliste qui n'a pas souhaité être nommé. «Ils nous ont insultés en nous disant "Cassez-vous", ont donné des coups de pied au JRI pour essayer de le faire tomber. J'ai pris aussi un coup au genou mais je ne m'en suis rendu compte que plus tard tant j'étais focalisé sur mon JRI qui se trouvait devant moi par peur qu'il lui arrive quelque chose», a-t-il raconté à l'AFP.

Les deux journalistes ont notamment dû leur salut à la présence de gardes du corps qui les accompagnent dans ce type de manifestation depuis le mouvement des «gilets jaunes», selon eux. La vidéo montre l'un d'eux protégeant le JRI en faisant un barrage devant un manifestant agressif.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1851) : SAMEDI 24 JUILLET 2021

Samedi 24 Juillet 2021 - Le revenu d'engagement pour les jeunes sur les rails :

Plutôt qu'un «RSA jeunes» réclamé par l'opposition, Emmanuel Macron va présenter à la rentrée un «revenu d'engagement pour les jeunes». Une première réunion aura lieu jeudi sur le sujet.

«Revenu d’émancipation vers l’emploi», «pacte emploi jeunes», «accès jeunes emploi»… Ce sont les propositions faites par le ministère du Travail à l’Élysée pour renommer l’extension de la garantie jeunes, une solution que le gouvernement a préférée au RSA jeunes réclamé par l’opposition. Emmanuel Macron, dans son allocution sur la crise sanitaire le 12 juillet dernier, a finalement choisi «revenu d’engagement pour les jeunes». Les modalités du dispositif seront détaillées à la rentrée. Le versement de ce revenu sera conditionné à un engagement réel du jeune accompagné.

D’ici là, la première réunion du comité «Revenu d’Engagement pour les Jeunes» se tiendra le 22 juillet en visioconférence. Présidé par Élisabeth Borne, la ministre du Travail, il réunira une quinzaine d’acteurs de la jeunesse, d’associations de lutte contre la pauvreté, de parlementaires, d’élus locaux et de représentants du service public de l’emploi.

Parmi ses membres, Louis Schweitzer, le président du comité d’évaluation de la stratégie pauvreté, Carole Delga, présidente de Régions de France, Johanna Rolland, présidente de France Urbaine, Pascal Brice, président de la fédération des acteurs de la solidarité, Stéphane Valli, président de l’union nationale des missions locales, la députée LREM Fiona Lazaar, présidente du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion ou encore Antoine Dulin, président de la commission insertion du conseil d’orientation des politiques de jeunesse. A l’issue de cette réunion, la ministre se rendra dans une mission locale à Longjumeau, dans l’Essonne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens