Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juin 2021 4 24 /06 /juin /2021 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1822) : MERCREDI 23 JUIN 2021

Mercredi 23 juin 2021 - Le point du coronavirus le 22 juin au soir :

Les hôpitaux français accueillaient toujours moins de malades atteints du Covid-19, y compris au sein des services abritant les cas les plus graves, selon les données de Santé publique France publiées mardi. On comptait 10.046 malades hospitalisés pour cause de Covid, contre 10.386 patients la veille, et 12.374 il y a une semaine. Le nombre d'admissions ces dernières 24 heures continuait de baisser, à 181, contre 216 la veille, précise l'agence sanitaire.

Les services de soins critiques (réanimation, soins intensifs et surveillance continue) comptaient 1.560 malades, soit près de cent de moins que la veille (1.655). Cet indicateur clé, passé en début de semaine dernière sous la barre des 2.000, est en nette décrue depuis fin avril, date du pic à 6.000 patients. Il y a eu 47 admissions dans ces services, lors des dernières 24 heures, contre 48 la veille, et 69 il y a une semaine.

52 personnes sont mortes du Covid-19 en 24 heures, selon les chiffres publiés mardi, contre 76 sept jours auparavant. L'épidémie a causé la mort de quelque 110.850 personnes depuis ses débuts, en mars 2020.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1822) : MERCREDI 23 JUIN 2021

Mercredi 23 juin 2021 - "Ce sera stop ou encore" : si elle perd aux régionales, Pécresse quittera la vie politique :

Si elle perd dimanche, arrêtera-t-elle la vie politique? «Absolument», a répondu Valérie Pécresse, mardi sur France Inter. «Ce sera stop ou encore Pécresse». Un autre candidat aux régionales a lui aussi conditionné son avenir à une victoire dimanche. Xavier Bertrand a dès le début assuré qu'en cas de défaite, il mettrait un terme à sa vie politique. «C'est une question de légitimité» car «si six ans après (avoir été élu, Ndlr) je n'ai pas la confiance» des électeurs des Hauts-de-France, «je ne peux pas aller solliciter la confiance de 67 millions de Français», expliquait-il. «Les choses sont très claires: si je perds, c'en sera terminé de ma vie politique».

Arrivée en tête au premier tour en Ile-de-France, (35,9%), la présidente Pécresse, candidate à sa réélection, affrontera au second une gauche unie après la fusion des listes de Julien Bayou (EELV, 13%), Audrey Pulvar (PS, 11,1%) et Clémentine Autain (LFI, 10,2%). A ses yeux, ce second tour est une «fausse quadrangulaire» et un «vrai duel» entre Julien Bayou et elle. Valérie Pécresse considère que l’enjeu de dimanche est «un choix de société entre (elle) et une alliance où (...) le Parti socialiste a perdu son âme». «Je comprends le désarroi des sociaux démocrates, des républicains sincères de gauche qui ne comprennent pas cette alliance», a-t-elle fait valoir, se posant en «seul rempart contre cette gauche extrême».

La candidate va plus loin en considérant que l’enjeu est «un choix de société : Est-ce que vous voulez la République ou est-ce que vous votez contre la République?» «Ce choix-là il faut que les Franciliens le fassent», a-t-elle insisté. «Je le dis à tous les Franciliens qui n’ont pas voté pour moi au premier tour ou qui se sont abstenus en pensant que c’était déjà gagné. Ça n’est pas gagné, ça se jouera au deuxième tour», a-t-elle motivé alors que l’abstention a atteint dimanche dernier un niveau historique.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1822) : MERCREDI 23 JUIN 2021

Mercredi 23 juin 2021 - Procès Bygmalion: délibéré au 30 septembre :

Le procès de l'ancien président français Nicolas Sarkozy pour les dépenses excessives de sa campagne présidentielle de 2012 s'est achevé mardi soir à Paris, le tribunal mettant sa décision en délibéré au 30 septembre.Un an de prison dont six mois avec sursis et 3.750 euros d'amende ont été requis à l'encontre de M. Sarkozy, jugé pour "financement illégal de campagne électorale". La défense de Nicolas Sarkozy a elle réclamé mardi la relaxe de son client devant le tribunal correctionnel de Paris.

Nicolas Sarkozy "n'a signé aucun devis, il n'a signé aucune facture, il a accepté toutes les restrictions qu'on lui demandées. Il est loin d'être un candidat hystérique, insatiable. Il est respectueux des valeurs de la justice", a plaidé Me Gesche Le Fur en soutenant que "faire des erreurs n'est pas un délit".

L'ex-chef de l’Etat, absent à cette dernière audience, était jugé depuis le 20 mai, aux côtés de 13 autres prévenus, ex-cadres de l'UMP (son parti de droite, devenu Les Républicains) et de la société Bygmalion (société chargée de l'organisation des meetings), membres de l'équipe de campagne, experts-comptables.

Des peines de dix-huit mois à quatre ans de prison avec sursis et de lourdes amendes ont été requises à l'encontre des autres prévenus. L'enquête a démontré que les comptes de la campagne présidentielle de 2012 avaient dépassé d'une vingtaine de millions d'euros le plafond légal autorisé via un système de fausses factures.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1822) : MERCREDI 23 JUIN 2021

Mercredi 23 juin 2021 - Régionales en Paca : Bernard Tapie appelle à voter Muselier ou à s'abstenir :

L'ancien ministre de la Ville Bernard Tapie a appelé mercredi les électeurs de Provence-Alpes-Côte d'Azur à «voter Muselier» ou à s'abstenir au second tour des régionales en Paca, dans un entretien aux médias locaux dont «La Provence», dont il est l'actionnaire majoritaire. «Il y a deux solutions possibles: Muselier ou l'abstention», explique dans «La Provence» l'ancien patron de l'Olympique de Marseille pour qui la liste d'extrême droite conduite par Thierry Mariani, «ce n'est pas le RN, mais le FN». Et «on ne peut pas voter pour le FN», dit-il dans cet entretien également accordé à Nice-Matin, France Bleu et France Télévisions.

Alors député de Marseille, Bernard Tapie avait marqué les esprits en 1989 en affrontant Jean-Marie Le Pen dans un débat retentissant sur l'immigration, début d'une carrière politique durant laquelle il a toujours combattu le Front national. «Le Pen, je l'ai combattu. Ce n'est pas nouveau. Je ne combattrai plus Marine Le Pen, ni le RN», explique aujourd'hui l'ancien ministre de François Mitterrand : «Il faut être de mauvaise foi pour ne pas reconnaître que le FN qui est devenu RN n'est pas le même et que Mme Le Pen n'est pas tout à fait son père», estime Bernard Tapie.

«Mais Mariani qui revient de je ne sais où, qui s'entoure de mecs du Front et tient les discours du Front, je suis là», poursuit Bernard Tapie, qui assume son engagement en tant que patron de presse et invite les électeurs «à être très prudents»: «C'est l'avenir d'une des plus belles régions du monde qui est en jeu» et «elle ne peut appartenir à ces gens-là».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1822) : MERCREDI 23 JUIN 2021

Mercredi 23 juin 2021 – Etats-Unis : Les démocrates échouent à faire voter leur ambitieuse réforme électorale :

À 50 face à 50, les démocrates savaient leur avantage au Sénat fragile. Mardi, les républicains l'ont prouvé : ils ont eu recours au «filibuster», une règle d'obstruction parlementaire, pour refuser de clore les débats et de passer au vote d'un projet de réforme électorale lancé par l'administration Biden. Le texte For the People Act, adopté en mars dernier par la Chambre des représentants, prévoyait d'élargir le corps électoral avec plusieurs mesures (vote anticipé, inscription le jour même sur les listes électorales, rétablissement du droit de vote pour les personnes condamnées pour des délits et ayant effectué leur peine, limites du redécoupage partisan de la carte électorale) mais aussi des restrictions sur les dons de campagne... et l'obligation, pour les candidats à la présidence et vice-présidence, de publier leurs déclarations de revenus, une tradition que Donald Trump a refusé d'honorer, allant -sans succès- jusqu'à la Cour suprême pour empêcher la justice de saisir ces documents. Le revers est douloureux pour l'administration Biden, qui avait envoyé Kamala Harris présider la séance sénatoriale de mardi.

Le sujet est d'autant plus vif que de nombreux sénateurs républicains refusent toujours d'admettre que la défaite de Donald Trump n'a pas été causée par une fraude électorale. Dès le printemps 2020, le président sortant s'était prononcé contre le vote anticipé et toute modalité permettant une forte mobilisation dans les urnes, assurant qu'il s'agissait d'un terreau pour que les démocrates truquent le scrutin. Seulement, la victoire de Joe Biden n'a pas calmé les discours, malgré les nombreuses certifications des résultats. Il s'agit de «la plus vaste initiative pour restreindre le vote depuis au moins 80 ans», a tonné Chuck Schumer, le patron des sénateurs démocrates, faisant référence à l'époque de la ségrégation raciale. Mais son homologue républicain Mitch McConnell a dénoncé de son côté une «tentative» pour «faire pencher toutes les élections en leur faveur pour toujours», sous-entendant ainsi que les républicains seraient perdants si plus de citoyens accédaient au vote.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1822) : MERCREDI 23 JUIN 2021

Mercredi 23 juin 2021 - La loi hongroise contre les homosexuels est "une honte", selon Von der Leyen :

La loi hongroise interdisant la «promotion» de l'homosexualité auprès des mineurs est «une honte» et un texte qui va à l'encontre «des valeurs fondamentales de l'UE», a estimé mercredi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Bruxelles enverra une lettre à Budapest pour exprimer ses «préoccupations» sur le plan légal avant l'entrée en vigueur d'une loi qui «discrimine les personnes sur la base de leur orientation sexuelle», a précisé devant la presse la cheffe de l'exécutif européen.

Une déclaration soutenue à l'heure actuelle par 15 Etats membres a appelé la Commission à agir après l'adoption de ce texte le 15 juin à Budapest.

La loi, à l'initiative du parti souverainiste du Premier ministre Viktor Orban, prévoit que «la pornographie et les contenus qui représentent la sexualité ou promeuvent la déviation de l'identité de genre, le changement de sexe et l'homosexualité ne doivent pas être accessibles aux moins de 18 ans». «Ce texte va à l'encontre de toutes les valeurs fondamentales de l'UE : la dignité humaine, l'égalité et les droits de l'Homme fondamentaux. Nous ne transigerons pas sur ces principes», a averti Ursula von der Leyen.

"Je crois fermement à une Union européenne où vous pouvez être vous-même et libre d'aimer qui vous voulez"

«Je crois fermement à une Union européenne où vous pouvez être vous-même et libre d'aimer qui vous voulez (...) J'emploierai tous les pouvoirs de la Commission pour garantir les droits de tous les citoyens de l'UE, où qu'ils vivent», a-t-elle ajouté.

Les 15 Etats membres se disent «profondément inquiets» par des dispositions «discriminatoires à l'égard des personnes LGBTQI et violant le droit à la liberté d'expression sous prétexte de protéger les enfants», dans cette déclaration lancée mardi. Initiée par la Belgique, elle a déjà été signé par les Pays-Bas, le Luxembourg, la France, l'Allemagne, l'Irlande, l'Autriche, l'Italie, l'Espagne, le Danemark, la Finlande, la Suède, ainsi que les trois pays baltes.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1822) : MERCREDI 23 JUIN 2021

Mercredi 23 juin 2021 - Le gouvernement de Joe Biden s'attaque au trafic des armes à feu :

A la veille d'annonces de Joe Biden en matière de lutte contre la criminalité, le ministère américain de la Justice a annoncé mardi la création de cinq unités pour s'attaquer au trafic des armes à feu. Ces unités seront mises sur pied dans les 30 prochains jours et seront focalisées sur les grandes villes de New York, Chicago, Los Angeles, San Francisco et Washington, qui ont enregistré une forte hausse des homicides depuis un an et demi. Réunissant des procureurs fédéraux, des policiers spécialisés et des acteurs locaux, elles "enquêteront et démantèleront les réseaux qui font entrer des armes criminelles dans nos communautés avec des conséquences tragiques", a expliqué le ministre Merrick Garland, cité dans un communiqué.

Mercredi, le ministre sera à la Maison Blanche, où le président démocrate doit détailler la stratégie de son administration pour lutter contre la criminalité et tenter de reprendre la main face aux accusations de laxisme émises par l'opposition républicaine. Après des années de déclin, les homicides ont connu une hausse d'environ 25% dans toutes les villes américaines en 2020 et restent au plus haut en 2021. "Nous pensons que la violence des armes à feu est le moteur" de cette hausse et "que le président peut aider à la réduire, notamment grâce à l'adoption de mesures de régulation sur les armes", a commenté la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki lors d'un point-presse. "Même si le Congrès ne bouge pas actuellement, il peut utiliser sa tribune présidentielle et d'autres leviers", a-t-elle ajouté, en référence au blocage, par les sénateurs républicains, d'une proposition de loi visant à mieux encadrer l'achat et la vente d'armes.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1822) : MERCREDI 23 JUIN 2021

Mercredi 23 juin 2021 - Tirs de semonce russes contre un navire britannique en mer Noire :

Un avion Su-24 et des navires russes ont tiré des coups de semonce mercredi contre un destroyer britannique qui, selon Moscou, était entré dans les eaux territoriales russes en mer Noire, un incident rare dans cette zone.

Il intervient à quelques jours des manoeuvres Sea Breeze 2021 (28 juin - 10 juillet) impliquant les Etats-Unis, d'autres pays de l'Otan et l'Ukraine en mer Noire et que Moscou voit d'un très mauvais oeil. "Le destroyer (britannique HMS Defender) a reçu un avertissement que des armes seront utilisées en cas de violation des frontières russes. Il n'a pas réagi à l'avertissement", a indiqué le ministère russe de la Défense, cité par les agences de presse russes.

Un "navire de patrouille frontalière" russe a donc "tiré des coups de semonce" et un avion Su-24M a effectué un "bombardement de précaution le long du parcours du destroyer" britannique, selon la même source.

Le navire britannique a ensuite quitté les eaux russes, mettant fin à l'incident, qui a duré un peu plus d'une vingtaine de minutes mercredi à la mi-journée, selon Moscou.Cet incident a eu lieu au large de la Crimée, péninsule ukrainienne annexée en mars 2014 par la Russie, qui y dispose d'une base navale et dont les eaux ont déjà fait l'objet de plusieurs incidents par le passé.

Les accrochages impliquant des avions ou des navires aux frontières russes ne sont pas rares, surtout en période de tensions avec les Occidentaux, mais le tir de coups de semonce est une première pour ce genre d'incidents.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1822) : MERCREDI 23 JUIN 2021

Mercredi 23 juin 2021 - Selon Gabriel Attal, "il y a une menace liée au variant delta" en France :

Gabriel Attal a appelé à la vigilance face au variant delta, qui est toujours minoritaire en France, mais qui suscite l'inquiétude dans les Landes.

Le variant delta représente entre «2 à 4% des tests positifs» en France, soit «de 50 à 150 nouveaux diagnostics» par jour, avait fait savoir Olivier Véran mi-juin. Cette souche apparue en Inde reste minoritaire en France par rapport au variant dit anglais, mais le gouvernement garde un œil tourné vers la situation sanitaire au Royaume-Uni. De l'autre côté de La Manche, le variant indien est devenu majoritaire en quelques semaines et représente désormais environ 90% des cas identifiés. Leur nombre a d'ailleurs augmenté depuis fin mai. «On voit ce qu'il se passe au Royaume-Uni, il y a une hausse continue depuis plusieurs semaines des cas (...) Ça peut aller très vite et donc il faut être très vigilant», a prévenu mercredi matin Gabriel Attal face à Jean-Jacques Bourdin.

Ce variant, 60% plus contagieux que le variant alpha selon une étude britannique, «doit nous préoccuper», a ajouté le porte-parole qui affirme que l'Etat fait preuve d'une «vigilance absolue» envers cette souche, dont plusieurs clusters ont été découverts, notamment dans les Landes. Le variant delta y est responsable de 70% des contaminations, et le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran se rendront jeudi dans le département, le seul «où nous observons une hausse de l'épidémie», a aussi fait savoir Gabriel Attal à l'issue du conseil des ministres de mercredi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1822) : MERCREDI 23 JUIN 2021

Mercredi 23 juin 2021 - Tokyo : Les JO sous contrôle :

Pas d'alcool, pas d'embrassade, pas d'acclamation, pas d'autographe: les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo ont dévoilé mercredi de nouvelles règles, très strictes, pour les spectateurs des "JO de la pandémie", à un mois de la cérémonie d'ouverture. La présidente du comité d'organisation, Seiko Hashimoto, a déclaré que "l'ambiance festive devra être supprimée" pour organiser ces Jeux en toute sécurité, admettant que les organisateurs devront faire preuve de "créativité" pour alimenter quand même une atmosphère positive.

Les responsables olympiques ont décidé lundi d'autoriser un maximum de 10.000 spectateurs locaux par site, mais Mme Hashimoto les a prévenus qu'il ne fallait pas s'attendre au genre de fête auquel ont droit actuellement les supporteurs de football à l'Euro par exemple. "En Europe, les sites sont pleins de célébrations", a-t-elle déclaré. "Malheureusement, nous ne serons peut-être pas en mesure de faire la même chose".

Au Japon, les spectateurs devront remplir plusieurs exigences en matière de lutte anti-Covid pour entrer sur les sites des JO. Toute personne enregistrant une température corporelle supérieure à 37,5 degrés lors de deux contrôles distincts se verra refuser l'entrée, de même que toute personne toussant ou ne portant pas de masque, et sans remboursement possible si l'entrée est refusée.

Une fois à l'intérieur, les spectateurs pourront applaudir, mais n'auront pas le droit d'acclamer les sportifs ou "d'entrer en contact direct avec d'autres spectateurs", et il leur sera conseillé de rentrer directement chez eux après les compétitions. Il sera également interdit de demander des autographes aux athlètes ou "d'exprimer son soutien verbal", d'agiter une serviette ou de se livrer à "une quelconque forme d'acclamation susceptible de créer un attroupement". Aux JO, les spectateurs devront en outre se passer d'alcool, alors que celui-ci est autorisé à d'autres événements sportifs qui se déroulent actuellement au Japon. Cette interdiction a été décidée "pour atténuer autant que possible les préoccupations du public", a expliqué la présidente de Tokyo-2020.

"Les gens peuvent ressentir de la joie dans leur cœur, mais ne peuvent pas être bruyants et doivent éviter les foules", a-t-elle dit, ajoutant: "Nous déployons beaucoup d'efforts pour trouver une nouvelle façon de célébrer". Ces Jeux, quelque peu dépouillés, mettront en évidence les "vraies valeurs" du mouvement olympique, a souligné Mme Hashimoto. Les Jeux olympiques sont prévus du 23 juillet au 8 août. Des mesures très strictes ont également été imposées aux sportifs qui subiront des tests quotidiens anti-Covid et seront tenus à l'écart du public.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens