Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2021 3 09 /06 /juin /2021 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1818) : MARDI 8 JUIN 2021

Mardi 8 juin 2021 - Le point du coronavirus le 7 juin au soir :

Le nombre de patients à l'hôpital et dans les services de réanimation était de nouveau en baisse lundi, selon les données publiées par Santé publique France. Au total, 14.323 malades du Covid-19 étaient hospitalisés, contre 14.525 la veille et 16.596 une semaine auparavant, précise l'agence sanitaire. En 24 heures, 383 nouveaux patients ont été admis dans les hôpitaux de l'Hexagone.

Les services de soins critiques, qui traitent les cas les plus graves, ont accueilli 97 nouveaux malades en 24 heures. Le nombre total de malades du Covid dans ces services était en baisse à 2.472 patients, contre 2.527 la veille. Cet indicateur crucial était repassé sous la barre des 3.000 le 30 mai et a diminué de plus de moitié depuis son pic de fin avril, au plus fort de la troisième vague de l'épidémie.

Ces dernières 24 heures, 66 malades sont décédés à l'hôpital portant le bilan total à 110.091 morts depuis le début de l'épidémie en mars 2020. Le nombre de contaminations s'élève à 1.164 cas confirmés en 24 heures contre 5.070 la veille. Ce chiffre est toujours plus bas le lundi, après le week-end. Le taux de positivité sur les sept derniers jours, soit le rapport entre le nombre de personnes testées positives et le nombre total de personnes testées, ressort en baisse à 2,4% contre 2,6% dimanche et 3,2% il y a une semaine.

Sur le plan de la vaccination, qui sera ouverte aux 12-18 ans à la mi-juin, 28.271.153 personnes ont reçu au moins une injection (soit 42,2% de la population totale et 53,8% de la population majeure), selon le ministère de la Santé.

Quelque 12.517.522 personnes ont reçu deux injections, soit 18,7% de la population totale et 23,8% de la population majeure. Et un total de 13.997.549 personnes ont eu un «schéma vaccinal complet» (certaines personnes, notamment celles ayant eu le Covid, ne reçoivent qu'une dose et certains vaccins sont mono-dose).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1818) : MARDI 8 JUIN 2021

Mardi 8 juin 2021 - Troisième vague meurtrière en vue au Brésil :

Meurtri par la pandémie de coronavirus, le Brésil vit un drame sans fin, avec la menace d'une troisième vague dévastatrice en raison de la lenteur de la vaccination, du relâchement précoce des restrictions et de la circulation effrénée des variants. Ce pays de 212 millions d'habitants devrait atteindre d'ici la fin du mois les 500.000 morts de Covid-19, avec un des pires taux de mortalité au monde, à plus de 220 pour 100.000 habitants. Certains épidémiologistes craignent que la troisième vague soit encore plus meurtrière que les deux premières.

Et contrairement aux pays européens, il n'y a pas de vraie accalmie entre les vagues: depuis la mi-mai, la courbe des décès s'est stabilisée sur un plateau très élevé, avec une moyenne autour de 2.000 morts quotidiennes. La courbe des contaminations, elle, a été en constante ascension ces dernières semaines, une conséquence directe de l'assouplissement des mesures de restriction touchant la population. Cette augmentation du nombre des infections tandis que la mortalité reste élevée risque d'entraîner «une aggravation de la crise sanitaire», avertit la Fiocruz, institut de référence en santé publique, dans son dernier bulletin épidémiologique.

Au moment du pic de la deuxième vague, en mars et surtout début avril, quand le Brésil a connu deux journées à plus de 4.000 morts, la plupart des maires et les gouverneurs des Etats ont imposé un couvre-feu et la fermeture des commerces non essentiels. Mais ces restrictions ont été levées au bout de quelques semaines, beaucoup trop tôt, selon les spécialistes. Autre source d'inquiétude : le variant Delta, apparu en Inde, avec des premiers cas confirmés ces dernières semaines au Brésil chez des personnes ayant séjourné dans le pays asiatique.

La troisième vague risque d'atteindre le pays de plein fouet au moment de la Copa América, tournoi de football que le président d'extrême droite Jair Bolsonaro a décidé d'accueillir à bras ouverts après les désistements de l'Argentine et de la Colombie. La compétition doit débuter dimanche, mais des rumeurs de boycott des joueurs ont semé le doute et le maire de Rio de Janeiro a menacé de faire interdire les rencontres dans sa ville en cas d'aggravation de la situation sanitaire. Et celle-ci n'est pas prête de s'améliorer, dans un pays où seulement 10,8% de la population a été immunisée avec deux doses de vaccin.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1818) : MARDI 8 JUIN 2021

Mardi 8 juin 2021 - Emmanuel Macron se fait gifler par un homme lors de son déplacement dans la Drôme :

En déplacement dans la Drôme, pour discuter notamment avec des restaurateurs à la veille de la troisième étape du déconfinement, Emmanuel Macron a été pris à partie par un homme alors qu'il allait saluer la foule à Tain-l'Hermitage.

Sur des images publiées sur Twitter, on voit le chef de l'Etat s'approcher d'un homme qui se trouve avec la foule derrière des barrières. Il pose la main sur le bras de l'homme, qui lui saisi l'avant-bras et tente de lui porter un coup sur la joue avec son autre main. Le chef de l'Etat recule le visage pour esquiver le coup et la sécurité du président intervient pour neutraliser l'homme et mettre en sécurité Emmanuel Macron. L'entourage du chef de l'Etat évoque une «tentative de gifle», selon l'AFP.

Dans cette même vidéo, juste avant la gifle, est hurlé le cri de guerre royaliste «Montjoie Saint Denis!», ainsi que «A bas la macronie».

La préfecture de la Drôme a annoncé que deux personnes ont été interpellées, donnant quelques détails sur l'incident : «L'homme qui a tenté de gifler le président et un autre individu sont actuellement entendus par la brigade de gendarmerie de Tain-L'Hermitage», a-t-elle indiqué sans donner d'autres informations concernant leur identité. «Vers 13H15, le président était remonté dans sa voiture après avoir visité un lycée et il est ressorti car des badauds l’appelaient. Il est allé à leur rencontre et c'est là que l'incident s'est produit».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1818) : MARDI 8 JUIN 2021

Mardi 8 juin 2021 - Crack : Hidalgo demande à Castex de "nouveaux dispositifs" pour les consommateurs :

Dans un courrier adressé lundi au Premier ministre, la maire de Paris demande "de nouveaux dispositifs de prise en charge adaptés aux problématiques de consommateurs de crack".

La maire PS de Paris Anne Hidalgo demande "de nouveaux dispositifs de prise en charge adaptés aux problématiques de consommateurs de crack" dans un courrier adressé lundi au Premier ministre Jean Castex dont l'AFP a eu copie. Ces structures doivent voir le jour "sur plusieurs lieux éloignés des zones résidentielles denses et des espaces de vie", réclame Mme Hidalgo, confrontée aux tensions entre riverains et consommateurs dans le nord-est parisien, notamment place de la Bataille de Stalingrad.

La maire de la capitale a exigé lundi que le jardin d'Eole, où les consommateurs de crack sont regroupés chaque soir depuis mi-mai afin de soulager les riverains de Stalingrad, soit rendu aux habitants d'ici fin juin. "Seul un réseau métropolitain de lieux d'accueil et de répit, ouverts de jour comme de nuit, et associés à des solutions d'hébergement avec accompagnement social et médical, est à même de répondre durablement à la détresse des usagers et des riverains", estime encore l'élue socialiste.

Le ministère de la Santé a officialisé vendredi son souhait d'autoriser durablement l'existence de salles de consommation à moindre risque, surnommées "salles de shoot", face au bilan "positif" des deux structures expérimentées à Paris et Strasbourg depuis 2016. Fin mai, l’Inserm a recommandé "une mise à l'échelle nationale" des salles de consommation à moindre risque, dans une étude faisant le bilan des dispositifs français. Le cadre dérogatoire qui leur permet d'opérer prend fin en 2022 et une pérennisation nécessite de les inscrire dans la loi avant la fin du mandat présidentiel d'Emmanuel Macron

Ane Hidalgo souligne dans sa lettre que "le terme de 'salle de consommation à moindre risque' a cristallisé des oppositions et suscite un fort rejet de la part de nombreux riverains, alors même que l'idée d'espaces permettant un usage encadré des produits stupéfiants, en dehors de la rue, et favorisant l'entrée dans un parcours de soin, peut faire consensus".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1818) : MARDI 8 JUIN 2021

Mardi 8 juin 2021 - En Chine, des millions de naissances en moins chez les Ouïghours, accuse un rapport :

La politique de Pékin envers les minorités musulmanes au Xinjiang pourrait se traduire par un déficit de plus de 4 millions de naissances sur 20 ans, accuse une étude publiée mardi aux Etats-Unis.

Depuis des années, Pékin cherche à resserrer son emprise sur cette vaste région du nord-ouest du pays, frappée un temps par des attentats meurtriers commis contre des civils.

Le pouvoir communiste les avaient attribués à des séparatistes et islamistes de la minorité ouïghoure, des musulmans qui parlent une langue apparentée au turc.

Les Ouïghours représentent un peu moins de la moitié des 25 millions d'habitants du Xinjiang, région stratégique frontalière notamment du Pakistan, du Kazakhstan et de la Mongolie.

Des millions de Hans, l'ethnie majoritaire en Chine, s'y sont installés ces dernières décennies en quête d'un travail, ce qui a pu créer du ressentiment chez les autochtones. Pour mettre fin à ces tensions, les autorités entendent peser sur la démographie par le contrôle des naissances des minorités, affirme dans une étude le chercheur allemand Adrian Zenz.

Le taux de natalité a été pratiquement divisé par deux entre 2017 et 2019 : Dans le sud de la région, où les Ouïghours sont les plus nombreux, la proportion de Hans passerait ainsi à 25% dans 20 ans contre 8,4% actuellement. Le contrôle des naissances mène dans certains cas à des peines de prison et peut donner lieu à des stérilisations forcées, selon Adrian Zenz.

Sans planning familial appliqué aux minorités ethniques du Xinjiang, la population augmenterait naturellement de 13,14 millions de têtes d'ici 2040. Mais en l'état, ce sont entre 2,6 millions et 4,5 millions de naissances qui n'auront pas lieu, affirme-t-il.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1818) : MARDI 8 JUIN 2021

Mardi 8 juin 2021 - Plusieurs sites Internet touchés par une panne à travers le monde :

 Plusieurs sites internet dans le monde, notamment de grands médias mais aussi des sites institionnels tels que la Maison Blanche ou celui du gouvernement britannique, ainsi que la plateforme Reddit ou le système de paiement Paypal, étaient confrontés à des difficultés d'accès mardi. Certains sites étaient toutefois à nouveau accessibles vers 10H30 GMT après d'autres tentatives de connexion. Le site gov.uk, qui englobe les ministères et permet d'effectuer de nombreuses démarches liées aux services publics britanniques, indiquait par exemple "Error 503 Service Unavailable" vers 10H20 GMT.

Le site de la Maison Blanche renvoyait lui environ à la même heure vers le message "Cette page ne fonctionne pas".

Les sites de grands journaux (Le Monde, New York Times) ont affiché au moins temporairement des messages tels que "Error 503 Service Unavailable" ou "Connection Failure". Le message "Error 503" signale une difficulté liée aux serveurs infomatiques. Le site spécialisé de détection des problèmes d'accès internet Down Detector faisait pour sa part état d'informations "pouvant indiquer une vaste panne chez Fastly", un fournisseur américain de services d'informatique dématérialisée.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1818) : MARDI 8 JUIN 2021

Mardi 8 juin 2021 - Ils ont découvert les restes d'un des plus grands dinosaures de l’histoire du globe.

Un énorme dinosaure dont des fossiles avaient été découverts en 2006 en Australie a formellement été identifié comme le spécimen d'une nouvelle espèce, nommée Australotitan cooperensis, et l'un des plus grands animaux connus à avoir foulé la surface du globe. Ce dinosaure appartient au groupe des titanosaures qui a vécu il y a près de 100 millions d'années. On a découvert des spécimens de ce groupe de dinosaures herbivores au long cou sur tous les continents.

On estime qu'il mesurait de 5 à 6,5 mètres de haut et de 25 à 30 mètres de long, ce qui en fait le plus grand dinosaure australien connu. "Si on se fie aux comparaisons de taille des membres, ce nouveau titanosaure fait partie des cinq plus grands au monde", a déclaré Robyn Mackenzie, de l'Eromanga Natural History Museum, dans le sud-ouest de l'Etat du Queensland (nord-est).

Les os fossilisés avaient été découverts en 2006 dans la ferme familiale de M. Mackenzie, à un millier de km à l'ouest de Brisbane, dans le bassin d'Eromanga, et le squelette avait été baptisé "Cooper", du nom d'une rivière de l'Etat.

Cette découverte avait été initialement tenue secrète alors que les chercheurs réalisaient patiemment le chantier de fouilles. Le squelette fut pour la première fois exposé au public en 2007. Scott Hocknull, paléontologue au Queensland Museum, a expliqué que la confirmation du fait que Cooper appartenait bien à une nouvelle espèce était le résultat d'un "processus très long et fastidieux". Ces recherches, qui ont impliqué des comparaisons en 3D des os de Cooper avec ceux de ses cousins les plus proches, ont été publiés lundi dans la revue scientifique PeerJ.

Le plus grand dinosaure connu à ce jour est Patagotitan mayorum, le "Titan de Patagonie", découvert en Argentine et décrit en 2017. Les paléontologues ont estimé qu'il pouvait peser environ 70 tonnes, soit l'équivalent d'environ 10 éléphants d'Afrique et mesurer environ 37 mètres de long et huit mètres au garrot.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1818) : MARDI 8 JUIN 2021

Mardi 8 juin 2021 - Le pass sanitaire obligatoire pour les voyages en Corse dès mercredi :

Le 9 juin marque la prochaine étape du déconfinement en France. Ce sera aussi la date de l'entrée en vigueur du pass sanitaire dont il faudra se munir dès l'âge de 11 ans pour accéder à tout événement réunissant plus de 1 000 personnes et où le respect des gestes barrières est impossible.

Lundi, Cédric O, secrétaire d'Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, a fait savoir sur Franceinfo que le document serait également nécessaire pour les «voyages de et vers les Outre-mer et la Corse». Jusqu'à présent, les voyageurs entre la Corse et le territoire hexagonal devaient présenter un test RT-PCR négatif datant de moins de 72h ainsi qu'une déclaration sur l'honneur attestant ne présenter aucun symptôme du Covid-19.

Pour ces déplacements, les personnes vaccinées «pourront désormais se contenter de présenter leur certificat de vaccination», a ajouté le Secrétaire d'Etat. Ce dernier est téléchargeable sur le site Ameli. Trois documents peuvent être contenus dans le pass sanitaire : Un certificat de vaccination, la preuve d'un test RT-PCR ou antigénique négatif de moins de 48 heures et un «certificat de rétablissement de la Covid-19» soit un test RT-PCR positif de plus de 15 jours et de moins de 6 mois. Ces documents seront téléchargeables dans le «Carnet» de l'application TousAntiCovid. Attention toutefois, les tests négatifs devront également prendre la forme d'un QR code pour éviter tout faux test. Les documents demandés pourront aussi être présentés sous forme papier.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1818) : MARDI 8 JUIN 2021

Mardi 8 juin 2021 - Crime organisé : spectaculaire coup de filet mondial grâce à des téléphones cryptés du FBI :

Plus de 800 personnes ont été arrêtées lors d'un gigantesque coup de filet international contre le crime organisé, après le décryptage de communications codées entre malfaiteurs, qui avaient utilisé sans le savoir des téléphones distribués par le FBI.

Le FBI, l'agence européenne de police Europol et plusieurs capitales ont révélé mardi que des milliers de téléphones censés permettre aux criminels de passer inaperçus pour organiser leur trafic de drogue, d'armes ou même des projets d'assassinats avaient été disséminés dans les rangs de la mafia, de syndicats asiatiques du crime organisé, de cartels de la drogue, ou encore de gangs hors-la-loi de motards.

Baptisée "Bouclier de Troie", cette opération internationale impulsée par le FBI et reposait sur un appareil appelé "AN0M", qui a été distribué dans plus de 100 pays à des malfaiteurs qui l'utilisaient pour communiquer, sans se douter que la police était aussi destinatrice des 20 millions de messages qu'ils ont au total envoyés. "Ces informations ont débouché au cours de la semaine dernière sur des centaines d'opérations policières dans le monde, de la Nouvelle-Zélande à l'Australie en passant par l'Europe et les États-Unis, avec des résultats impressionnants", a indiqué mardi Jean-Philippe Lecouffe, directeur adjoint des opérations à Europol, lors d'une conférence de presse au siège d'Europol à La Haye.

"Plus de 800 arrestations, plus de 700 lieux perquisitionnés, plus de 8 tonnes de cocaïne", a-t-il énuméré.

Outre les arrestations et l'interception de cargaisons de drogue, "plus de 100 menaces mortelles ont été déjouées" grâce à cette opération, a expliqué le directeur adjoint du FBI, Calvin Shivers, lors de la conférence de presse. "Les résultats sont stupéfiants", a-t-il dit. Rien qu'en Australie, plus de 200 personnes ont été inculpées dans le cadre de cette opération qui, selon le Premier ministre australien Scott Morrison, "a infligé un coup dur au crime organisé dans ce pays, et qui aura un écho dans le monde entier".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1818) : MARDI 8 JUIN 2021

Mardi 8 juin 2021 - Covid-19 : Jean-François Delfraissy craint une reprise en septembre :

La vaccination, le confinement et le beau temps laissent entrevoir de beaux jours pour les vacances d’été à venir. C’est ce qu’a expliqué mardi matin sur RTL Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique. Mais si ce dernier a dit être rassuré par les perspectives épidémiques à venir en ce qui concerne le covid-19, il a toutefois indiqué que comme l’an passé, la rentrée pourrait de nouveau plonger le pays dans une situation plus délicate. Le professeur a fait savoir qu’il craignait que le variant Delta (originellement connu sous le nom de variant Indien) devienne majoritaire dans le pays.

Il prend l’exemple du Royaume-Uni, où ce variant, parti de plusieurs clusters, est désormais dominant sur le variant anglais. «Je crains que nous nous trouvions pendant l’été, ou à la rentrée de septembre, avec nous aussi un ‘switch’ entre la disparition et la diminution du variant anglais pour aller vers le variant indien», a-t-il glissé. Il a rappelé que le vaccin restait efficace «malgré une diminution de son efficacité» sur ce variant. «C’est pour cela qu’après un été qui à mes yeux va globalement bien se passer si on ne fait pas trop de bêtises... on devrait passer l'été. Mais à la rentrée, que va-t-il se passer ? Avec un changement de temps (…). Je pense qu’il y aura une reprise en septembre ou en octobre». Toutefois, le professeur Delfraissy indique que «cette reprise» que «l’on peut appeler quatrième vague, sera très différente des premières vagues». «Pourquoi ? Le virus vit sa vie mais il sera face à une population en bonne partie vaccinée, avec des vaccins qui vont protéger en partie contre ces nouveaux variants», a-t-il continué.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1818) : MARDI 8 JUIN 2021

Mardi 8 juin 2021 - Emmanuel Macron giflé : condamnations unanimes dans la classe politique :

Condamnations politiques unanimes. Ce mardi, quelques instants après qu'Emmanuel Macron a reçu une gifle lors d'un déplacement à Tain (Drôme), les responsables politiques ont été nombreux à dénoncer la violence physique subie par le président de la République. «La République doit être unie pour combattre toutes les violences. Solidarité sans nuance avec le Président», a tweeté le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure.

Xavier Bertrand, président ex-LR de la région Hauts-de-France, a lui aussi condamné l'acte : «Je condamne avec la plus grande fermeté le geste inacceptable dont a été victime Emmanuel Macron. Aucun désaccord politique ne justifiera jamais la violence. Le respect des institutions de la République et de ses représentants est un principe cardinal de notre vie démocratique.» Tout comme Valérie Pécresse, présidente ex-LR de la région Ile-de-France : «Je condamne vigoureusement l’agression dont le Président de la République vient d’être victime. Aucun désaccord politique ne justifie une telle violence. Trop d’élus et de figures d’autorité en sont victimes aujourd’hui.» «Gifler le Président, c'est gifler la République. Intolérable, inacceptable», a réagi Damien Abad, président des députés LR.

«Je considère ce genre de comportement inadmissible, je le dis avec une fermeté totale. Il est inadmissible de s'attaquer physiquement au président de la République. Il est inadmissible de s'attaquer à des responsables politiques mais plus encore, plus encore au président de la République parce qu'il est le président de la République», a déclaré Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, qui se trouvait le même jour à Nancy. «Je suis la première opposante à Emmanuel Macron, mais il est le président de la République. Et à ce titre, on peut le combattre politiquement mais on ne peut pas se permettre d'avoir à son égard le moindre geste, la moindre violence. Je considère que ce comportement est inadmissible et profondément, profondément condamnable dans une démocratie.»

Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle, a écrit sur Twitter : «Je condamne avec la plus grande fermeté l'agression dont a été victime le Président de la République.» Eric Coquerel, député LFI de Seine-Saint-Denis, a lui aussi réagi sur le site, rappelant un épisode personnel : «Ce slogan prononcé avant la gifle sur Macron, je le connais. Le groupuscule d'extrême-droite royaliste Action Française m'avait agressé en début de mandat avec le même cri Nous n'avons jamais cessé d'alerter. Vous mesurez le danger maintenant ? Ma solidarité au Président.»

Nicolas Dupont-Aignan, candidat Debout la France à la présidentielle, a écrit : «Gifle au Président de la République : symbole d’une fonction présidentielle abaissée dans un pays qui a perdu ses repères... Puisse cette agression intolérable sur le Président de la République faire comprendre à quel point notre démocratie est en péril.»

«Solidarité avec le président de la République giflé aux cris de "Montjoie Saint-Denis", slogan de l’extrême-droite royaliste. Aucun désaccord ne peut justifier une agression physique. Espérons que cette fois tout le monde le comprenne enfin», a pour sa part écrit le député européen (LFI) Manuel Bompard.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens