Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2021 2 08 /06 /juin /2021 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1817) : LUNDI 7 JUIN 2021

Lundi 7 juin 2021 - Le point du coronavirus le 5 juin au soir :

Le nombre de patients à l'hôpital et dans les services de réanimation est resté stable ces dernières 24 heures, selon les données publiées dimanche par Santé publique France. Au total, 14.525 malades du Covid-19 sont actuellement hospitalisés contre 14.532 la veille, et 16.775 une semaine auparavant, précise l'agence sanitaire. En 24 heures, 154 nouveaux patients ont été admis dans les hôpitaux de l'Hexagone.

Les services de «soins critiques», qui traitent les cas les plus graves, ont accueilli 52 nouveaux malades en 24 heures, portant le nombre total de malades du Covid en réa à 2.527 patients. Ils étaient 2.525 la veille. Cet indicateur crucial était repassé sous la barre des 3.000 il y a une semaine et a diminué de plus de moitié depuis son pic de fin avril, au plus fort de la troisième vague de l'épidémie. Ces dernières 24 heures, 25 malades sont morts à l'hôpital portant le bilan total à au moins 110.027 morts depuis le début de l'épidémie en mars 2020.

Le nombre de contaminations s'élève à 5.070 cas confirmés en 24 heures contre 6.654 la veille. Le taux de positivité sur les sept derniers jours, soit le rapport entre le nombre de personnes testées positives et le nombre total de personnes testées, ressort en légère baisse à 2,6% contre 2,7% samedi et 3,2% il y a une semaine.

Sur le plan de la vaccination, qui sera ouverte aux 12-18 ans à la mi-juin, 27.957.453 personnes ont reçu au moins une injection (soit 41,7% de la population totale et 53,2% de la population majeure), selon le ministère de la Santé.

Quelque 12.265.999 personnes ont reçu deux injections, soit 18,3% de la population totale et 23,4% de la population majeure. Et un total de 13.709.004 personnes ont eu un cycle vaccinal complet (certaines personnes, notamment celles ayant eu le Covid, ne reçoivent qu'une dose et certains vaccins sont mono-dose).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1817) : LUNDI 7 JUIN 2021

Lundi 7 juin 2021 - Accusé de complotisme, Mélenchon répond à la polémique :

C'est dans les dernières minutes de l'émission «Questions politiques» sur France Inter, franceinfo et «Le Monde», que Jean-Luc Mélenchon a développé dimanche l'argumentation qui lui vaut aujourd'hui d'être assailli de critiques. «Pardon, je termine là-dessus...», insiste-t-il avant de faire une prédiction : «Vous verrez que dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un grave incident. Ou un meurtre. Ça a été Merah en 2012. Ça a été l'attentat la dernière semaine sur les Champs-Elysées (...) Avant on avait eu "Papy Voise", dont plus personne n'a jamais entendu parler après. Donc tout ça c'est écrit d'avance.»

Plusieurs proches de victimes des tueries commises par Mohamed Merah ont réagi. Me Patrick Klugman, avocat de Samuel Sandler, dont le fils et les petits-enfants ont été assassinés par Merah, a fait savoir que les «propos indécents» de Jean-Luc Mélenchon seraient «dénoncés au parquet» s'il ne les retirait pas. Latifa Ibn Ziaten, mère d'un militaire tué par le terroriste, a jugé les mots du député «inadmissibles».

Des personnalités de droite et d'extrême droite ont vivement dénoncé les propos de Jean-Luc Mélenchon. Dans la majorité, le candidat macroniste aux régionales en Île-de-France, Laurent Saint-Martin, les a qualifiés de «honteux», «scandaleux», «très dangereux pour la démocratie» lundi sur Public Sénat. A gauche aussi, l'idée que des meurtres ou des attentats relèvent d'un scénario «écrit d'avance» a suscité l'indignation. «Réduire les atrocités des attentats de Montauban et Toulouse en 2012 à de la machination électorale est inacceptable. A Montauban, deux militaires ont été tués, un troisième gravement blessé. Quand on manie ainsi la démagogie, on ne peut prétendre à devenir Président de la République», a dénoncé la patronne des députés socialistes Valérie Rabault, députée du Tarn-et-Garonne.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1817) : LUNDI 7 JUIN 2021

Lundi 7 juin 2021 - Vidéo d'une femme proférant des insultes racistes contre une caissière :

Carrefour porte plainte : La vidéo a été filmée le 3 juin dernier dans le magasin Carrefour d'Annemasse, en Haute-Savoie. On y voit une femme proférer des insultes racistes envers une caissière. «Nique ta mère. Sale négresse, sale noire. Y a que les noirs pour faire ça. Tu vois les Africains comme toi, ça donne envie de les tuer. Nique ta mère (...) Sale pute», dit cette personne qui affirme encore «Je ne suis pas une voleuse» dans l'enregistrement diffusé sur les réseaux sociaux.

Le lendemain, l'enseigne de grande distribution a annoncé porter plainte. «Solidarité avec notre collègue injuriée. Ces propos racistes sont inacceptables. Nous les condamnons très fermement et portons plainte. Les équipes du magasin sont aux côtés de notre collaboratrice», a-t-il été communiqué sur Twitter. «Je viens d’appeler Mamé notre collègue pour lui témoigner mon soutien et celui du Groupe Carrefour. Je ne tolérerai jamais que de tels propos soient tenus dans nos magasins», a lui indiqué sur le réseau social Rami Baitiéh, patron de Carrefour France.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1817) : LUNDI 7 JUIN 2021

Lundi 7 juin 2021 - Des militants Greenpeace s’en prennent un à cargo de soja à Saint-Nazaire :

Des activistes de l'association écologiste Greenpeace ont inscrit à la peinture «STOP DEFORESTATION» sur un cargo brésilien chargé en soja, dans les eaux françaises.

«Il y a urgence à agir !». Au large de Saint-Nazaire, des militants de l’association écologiste Greenpeace s’en sont pris lundi à un cargo en provenance du Brésil afin d’interpeller le gouvernement sur son «inaction» au sujet de la «déforestation importée». Une équipe Greenpeace s’est rendue en mer sur deux zodiaques pour aller à la rencontre du paquebot Cabrillo, rempli de soja. Ils ont déployé une perche télescopique pour inscrire à la peinture sur la coque du bâtiment «STOP DEFORESTATION». «Des cargos remplis de soja comme le Cabrillo, la France en accueille entre 60 et 70 chaque année. C’est un volume considérable ! Nous ne pouvons plus continuer à regarder ailleurs et à laisser entrer dans nos ports des navires pleins de soja, alors que l’on sait que cette culture est une des causes majeures de la déforestation et de la destruction d’écosystèmes en Amérique du Sud», a alerté Cécile Leuba, chargée de campagne Forêts à Greenpeace France.

La déforestation a atteint en mai un niveau record pour ce mois en Amazonie brésilienne, avec une progression de 41% par rapport à mai 2020, qui a entraîné le déboisement d'une surface de 1.180 km2 de la plus grande forêt tropicale au monde. Cette forte progression met sérieusement en doute l'engagement devant la communauté internationale du président brésilien Jair Bolsonaro «d'éliminer la déforestation illégale au Brésil d'ici à 2030», soit dix ans plus tôt qu'initialement prévu. Ces données, communiquées vendredi par l'Institut national de recherches spatiales (INPE), s'arrêtent au 28 mai mais font déjà de ce mois un record depuis que cette institution publique compile ces informations par satellite, en 2015.

D’après Greenpeace, le cargo Cabrillo a quitté le port de Salvador, dans l’État de Bahia le 24 mai dernier, avec à son bord 60 000 tonnes de tourteaux de soja «destinés à nourrir nos animaux d’élevage». «Malgré les beaux discours du Président Emmanuel Macron et de son gouvernement en faveur des forêts tropicales, ce sont chaque année 3,5 millions de tonnes de soja que nous importons pour nourrir nos animaux d’élevage. Et pendant ce temps, la déforestation et les incendies en Amazonie et au Cerrado battent des records alarmants.», a poursuivi Cécile Leuba.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1817) : LUNDI 7 JUIN 2021

Lundi 7 juin 2021 - Jeff Bezos et son frère vont aller dans l’espace le 20 juillet :

Le patron d’Amazon et fondateur de la société spatiale Blue Origin va prendre place aux côtés de son frère Mark pour aller dans l’espace.

«Depuis que j'ai cinq ans, je rêve de voyager dans l'espace». Le rêve de Jeff Bezos va devenir réalité. Le patron d’Amazon et fondateur de la société spatiale Blue Origin va se joindre au premier voyage de tourisme dans l'espace avec son frère Mark, a-t-on appris lundi dans un communiqué de presse. «Le 20 juillet, je ferai ce voyage avec mon frère. La plus grande aventure, avec mon meilleur ami», a écrit le milliardaire américain sur son compte Instagram.

Le message était accompagné d'une vidéo dans laquelle on voit le moment où il annonce a son frère qu’il veut faire ce périple en sa compagnie. «Je ne m'attendais même pas à ce qu'il dise qu'il serait dans le premier vol», a commenté son frère dans cette vidéo à la mise en scène un peu «nunuche».

La société de tourisme spatial Blue Origin enverra pour la première fois le 20 juillet des humains pour quelques minutes à bord d'une fusée, et l'un des sièges à bord a été mis aux enchères à destination du grand public. Selon le communiqué de Blue Origin, les mises pour ce troisième ticket ont atteint jusqu'à 2,8 millions de dollars. Elles pourraient monter encore plus haut après cette annonce du patron d'Amazon. Près de 6.000 participants venant de 143 pays ont participé, précise par ailleurs la société. La vente aux enchères se conclura le 12 juin.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1817) : LUNDI 7 JUIN 2021

Lundi 7 juin 2021 - Attractivité économique: la France toujours première en Europe en 2020 :

La France est restée pour la deuxième année de suite le pays le plus attractif pour les investisseurs en Europe en 2020, selon un baromètre qui conforte le gouvernement dans sa stratégie économique et fiscale. Sur fond de crise liée à l'épidémie de Covid-19, le nombre d'investissements directs étrangers annoncés l'an dernier a pourtant chuté de 18 % par rapport à 2019 en France, à 985 projets, alors que la baisse moyenne au niveau européen n'est que de 13 %, d'après l'étude annuelle que doit publier lundi le cabinet EY. Le fléchissement est même de seulement 12 % au Royaume-Uni, qui talonne désormais la France avec 975 projets, tandis que l'Allemagne (930) a limité sa baisse à 4 %. Mais les investisseurs interrogés par EY estiment que la France a "relativement bien défendu son attractivité" notamment "grâce aux mesures de soutien et au plan de relance": seul un sur dix trouve le plan français moins performant que celui des autres pays, contre 44 % qui le jugent au contraire plus performant.

"Cet excellent résultat témoigne de la vivacité et de la solidité de notre économie", s'est réjoui le ministre de l'Economie Bruno Le Maire dans une déclaration à l'AFP. "Les baisses de l'impôt sur les sociétés et sur le capital, et, depuis cette année, la baisse des impôts de production créent une nouvelle fiscalité stable et attractive pour les entreprises", affirme-t-il. Les résultats du baromètre sont aussi "une belle satisfaction" pour le ministre du Commerce extérieur et de l'Attractivité Franck Riester, et le fruit selon lui de "toutes les mesures que l'on prend à l'initiative du président de la République depuis 2017". Pour les investisseurs, "la France a été au rendez-vous de son économie", assure Marc Lhermitte, associé chez EY. Il explique la réduction plus forte en France de l'investissement étranger par le poids de trois secteurs très exposés à la crise: l'aéronautique, l'automobile et le tourisme.

Mais plus de la moitié des dirigeants étrangers installés en France déclarent vouloir y relocaliser des activités au cours des trois prochaines années, alors que la crise sanitaire a mis en lumière des fragilités d'approvisionnement. Et 18 % affirment même qu'ils vont relocaliser tout de suite ou dans les prochains mois. "C'est énorme", estime Christophe Lecourtier, directeur général de Business France, l'agence chargée d'informer et d'accompagner les investisseurs étrangers. Pour lui, il y a aujourd'hui "une tendance à essayer de mieux répartir ses fournisseurs, ses sous-traitants, les intrants, de manière à ne pas être dépendants d'un seul pays" comme la Chine.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1817) : LUNDI 7 JUIN 2021

Lundi 7 juin 2021 - Éric Zemmour candidat en 2022 ? "Peut-être qu'il faut passer à l'action" 

:"Peut-être qu'il faut passer à l'action", "je fais de plus en plus de propositions", souligne le polémiste Eric Zemmour dans une vidéo diffusée dimanche soir, alors que l'hypothèse de sa candidature à la présidentielle 2022 agite l'extrême droite. En intervenant "tous les soirs" sur la chaîne de télévision CNews, "je fais de plus en plus de propositions, je pense de plus en plus à comment mettre en application ce que je dis", explique l'éditorialiste dans un entretien au média "Livre noir", qui se présente comme "souverain" et "anticonformiste".

"Je réfléchis à la suite, aux mesures éventuelles qu'on pourrait prendre à partir de mon diagnostic", poursuit le journaliste au Figaro et éditorialiste sur CNews. Eric Zemmour file la comparaison avec le journaliste monarchiste et nationaliste de l'Action française, Jacques Bainville (1879-1936), disant à la fin de sa vie "avoir toujours eu le tort de ne pas viser assez haut".

"J'ai depuis vingt ans annoncé, prophétisé, en vain pour l'instant, en disant, voilà ce qu'il va arriver. J'ai longtemps pensé que cela suffisait. (...) Là, en voyant les états d'âme de Jacques Bainville… Peut-être qu'il faut passer à l'action car la prévision, la prédiction, même la prophétie ne suffit pas", réagit Eric Zemmour. "De Marine Le Pen à Emmanuel Macron, ils ne comprennent pas ce qu'il se passe. Ils ont tous compris que la sécurité allait être au centre de la présidentielle. Très bien, mais le sujet, ce n'est pas la sécurité, la sécurité est un problème parce que nous vivons un changement de peuple et une guerre de civilisation sur notre sol", estime-t-il. L'éditorialiste de 62 ans revient longuement dans cet entretien sur ses thèmes de prédilection: l'immigration, l'islam et la "femme voilée".

En septembre 2019, lors d'une réunion organisée par les proches de Marion Maréchal, une diatribe contre l'islam et les immigrés "colonisateurs", lui avait valu un an plus tard une condamnation à 10.000 euros d'amende pour injure et provocation à la haine. Le polémiste a par ailleurs été visé dans la presse par plusieurs accusations d'agressions sexuelles. La direction du Figaro a récemment souligné ne pas avoir été saisie "d'élements ou d'une situation problématique" et qu'il n'y a "pas de plainte, pas d'enquête ouverte", mais "rien d'autre que des articles de presse dont un certain nombre de précédents sont là pour nous rappeler qu'on ne saurait sans risque juridique en tirer des conséquences individuelles".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1817) : LUNDI 7 JUIN 2021

Lundi 7 juin 2021 - Causerie de Macron et stars du foot pour l'inauguration du stade Charles-de-Gaulle :

Le stade Charles-de-Gaulle à Colombey-les-deux-Eglises a été inauguré dimanche par Michel Platini et un match de gala du Variétés club de France.

14h30 dans les vestiaires du stade de Colombey-les-deux-Eglises, les membres du Variétés club de France - qui réunit anciens joueurs de football et personnalités - enfilent chaussettes et crampons. Michel Platini est assis sur un banc, accompagné son petit fils qui guette l’arrivée de Bixente Lizarazu. Quelques instants plus tard, l’ancien capitaine des Bleus inaugurera l’enceinte sportive qui deviendra le Stade Charles-de-Gaulle, le premier en France.

Au téléphone, joint par le maire de Poissy Karl Olive, Emmanuel Macron salue l’initiative et encourage les joueurs qui vont affronter dans la foulée le Colombey FC. «Je constate que je n’ai pas été sélectionné», plaisante le chef de l’Etat auprès de Jacques Vendroux, manager général qui vient de lui égrainer un onze de départ avec notamment Christian Karembeu, Laurent Blanc, Arsène Wenger, Laure Boulleau, Claude Puel, Jean-Michel Larqué, Alain Giresse, Bixente Lizarazu et Dominique Rocheteau. Lors de cette petite causerie sur haut-parleur, le chef de l’Etat a salué «une feuille de match mythique» et proposé un match retour en région parisienne, auquel il participera. La rencontre se déroulera en septembre-octobre à Poissy, dans les Yvelines, face aux joueurs pisciacais. Les fonds récoltés iront à la fondation des Hôpitaux, présidée par son épouse Brigitte Macron.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1817) : LUNDI 7 JUIN 2021

Lundi 7 juin 2021 - Biélorussie : il faut sauver le soldat Protassevitch :

Pour arrêter ce journaliste de 26 ans, un avion avec 171 passagers à son bord a été détourné. Depuis, entre l’Union européenne, la Biélorussie et son allié russe, un bras de fer a commencé dans les airs et se poursuit sur terre. À Vilnius, en Lituanie, où Roman Protassevitch vivait en exil, nous avons rencontré ceux qui se battent à ses côtés. Leur seul espoir pour faire plier le régime d’Alexandre Loukachenko : des sanctions économiques internationales.

Vilnius, dans son studio d’enregistrement télé, la journaliste Katsiaryna Yerusalimskaya a les traits minés par l’inquiétude et un regard embué mais incisif. Roman Protassevitch, qui vient d’être spectaculairement arrêté, est son ex-compagnon : « C’est un choc terrible, je pleure tout le temps. Avec ses parents, nous redoutons le pire. En prison, Roman risque sa vie tous les jours pour avoir fait son métier… » Photojournaliste, il fait l’objet de poursuites pour terrorisme depuis le 19 novembre 2020. Les autorités biélorusses le considèrent comme l’un des fers de lance de la guerre menée « depuis l’étranger » par les opposants au régime d’Alexandre Loukachenko.

Dimanche 23 mai, un avion de chasse MiG-29 biélorusse armé de deux missiles interceptait, au-dessus de son espace aérien, un Boeing 737 Ryanair en provenance d’Athènes. À son bord, 171 passagers, parmi lesquels Roman Protassevitch et sa nouvelle petite amie, Sofia Sapega, 23 ans, étudiante russe en droit à l’Université européenne des sciences humaines. Après deux semaines de vacances, le couple croyait rentrer à Vilnius.

Mais, au prétexte d’une alerte à la bombe du Hamas, leur avion se pose à Minsk : le leurre a fonctionné. « À l’aéroport, le comportement de trois passagers avait éveillé les soupçons de Roman, confie Katsiaryna. Lorsqu’il a compris, il a blêmi, songeant qu’il encourait la peine de mort. Mais il a gardé assez de sang-froid pour effacer de son ordinateur tous les documents compromettants pour les dissidents. Il nous a sauvés ! » Dans son fauteuil en cuir, ses genoux tremblent… Séparée de Roman depuis mars, elle aurait dû se trouver à ses côtés dans ce maudit avion. « Traqués par le régime, nous avons fui nos familles, nos amis, notre pays. En Europe, nous pensions trouver un asile sûr, à l’abri de la tyrannie… On s’est trompés : le monde découvre aujourd’hui ce dont Loukachenko est capable pour écraser ses ennemis. »

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1817) : LUNDI 7 JUIN 2021

Lundi 7 juin 2021 - Régionales : Jordan Bardella annonce une plainte en diffamation contre Valérie Pécresse :

Le numéro 2 du RN Jordan Bardella, tête de liste pour les régionales en Ile-de-France, a annoncé le dépôt d'une plainte en diffamation lundi contre sa rivale Valérie Pécresse (ex-LR) après des tweets visant des candidats RN. "Une plainte est engagée" et sera formalisée "dans le courant de la journée", a affirmé Jordan Bardella au Talk du Figaro. "La campagne électorale ne permet pas toutes les calomnies", a-t-il ajouté en parlant de "boules puantes à quelques jours des élections".

L'équipe de Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, avait dénoncé la présence sur les listes de Jordan Bardella de plusieurs candidats ayant tenu des propos relevant de la "haine des musulmans", de "l'antisémitisme" et du "racisme", notamment "contre les Chinois", sur les réseaux sociaux. Jordan Bardella avait ensuite affirmé à l'AFP que l'une des personnes incriminées, l'avocat Gilles Naudet, n'avait "jamais possédé de compte twitter" et "n’est évidemment pas l’auteur des propos incriminés".

"Ces méthodes de voyous qui consistent à faire passer nos candidats pour des fous, pour des nazis, cette méthode qui a à peu près 40 ans est révolue et ne marche plus", a-t-il affirmé lundi. "Probablement que Mme Pécresse est un petit peu gênée parce que nous sommes en train de mettre sur la table un certain nombre de dossiers, de compromission de ses élus avec l'islamisme radical au cours de la mandature", a-t-il ajouté, estimant que la présidente sortante "entretient une ambiguïté avec l'islamisme radical".

Jordan Bardella a ajouté qu'il avait été "harcelé judiciairement (...) par la majorité de Valérie Pécresse pour avoir dénoncé les accointances notamment de Monsieur Beschizza, qui est sa tête de liste dans le 93, le maire LR d'Aulnay-sous-Bois, avec les islamistes radicaux". "La justice m'a donné raison", a-t-il affirmé.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1817) : LUNDI 7 JUIN 2021

Lundi 7 juin 2021 - Birmanie: Aung San Suu Kyi jugée à partir du 14 juin :

L'ex-dirigeante birmane Aung San Suu Kyi, renversée par un coup d'Etat militaire et inculpée à de multiples reprises par la junte, sera jugée à partir du 14 juin. Interpellée au matin du 1er février, la lauréate du prix Nobel de la paix 1991 fait face à de nombreuses accusations allant de la possession illégale de talkies-walkies à l'incitation à des troubles publics et à la violation d'une loi sur les secrets d'État.

Un premier procès doit démarrer le 14 juin dans la capitale Naypyidaw, a fait savoir lundi à l'AFP son équipe juridique. Dans une deuxième procédure, toujours à Naypyidaw, Aung San Suu Kyi sera jugée à partir du 15 juin - aux côtés de l'ancien président de la République Win Myint - pour "sédition". Les deux procès pourraient être bouclés d'ici fin juillet, ont ajouté les avocats qui ont pu s'entretenir une trentaine de minutes avec leur cliente.

Quant à l'accusation la plus grave retenue contre elle, la violation d'un texte datant de l'époque coloniale sur les secrets d'Etat, l'ex-dirigeante, âgée de 75 ans, pourrait être appelée à comparaître ultérieurement à Rangoun. Des observateurs interrogés par l'AFP ont dénoncé des "procès-spectacles".

"Il s'agit pour un régime illégal de discréditer une dirigeante démocratiquement élue sur la base d'accusations forgées de toutes pièces qui mettraient dans l'embarras une dictature de pacotille n'importe où ailleurs", a relevé l'analyste indépendant David Mathieson. Aung San Suu Kyi, qui a déjà passé plus de 15 ans en résidence surveillée sous les précédents régimes militaires avant d'être libérée en 2010, joue gros dans cet imbroglio judiciaire.

Si elle est reconnue coupable, elle pourrait être bannie de la vie politique et condamnée à de longues années de prison. Assignée à résidence depuis le putsch, "elle n'a pas accès aux informations, mais est en bonne santé", a déclaré l'une de ses avocates, Min Min Soe. Elle n'a été autorisée à rencontrer son équipe de défense que deux fois depuis son arrestation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens