Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juin 2021 3 02 /06 /juin /2021 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1811) : MARDI 1er JUIN 2021

Mardi 1er juin 2021 - Le point du coronavirus le 31 mai au soir :

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en France a continué de diminuer lundi, avec également une poursuite de la décrue dans les services de réanimation où 2.945 patients sont pris en charge, selon les données de Santé publique France. Lundi, 140 personnes supplémentaires ont été dénombrées dans ces services de soins critiques qui soignent les malades les plus gravement atteints dont ceux en lits de réanimation.

Le nombre de patients atteints du Covid-19 et hospitalisés dans des services de soins critiques était passé sous la barre des 3.000 dimanche, pour la première fois depuis fin janvier. Au plus fort de la troisième vague, entre la mi-avril et début mai, il s'était maintenu autour de 6.000 patients. Au total, 16.596 malades du Covid étaient hospitalisés lundi en France, dont 529 admis au cours des dernières 24 heures, contre 16.775 la veille.

A l’hôpital, 126 malades du Covid sont décédés dans les dernières 24 heures, selon l'agence sanitaire. La maladie du Covid-19 a provoqué 109.557 décès depuis le début de la pandémie de Sars-Cov-2, en mars 2020. Le nombre quotidien de cas positifs s'est inscrit à un niveau très bas, avec 1.211 cas sur 24 heures (contre 8.541 la veille).

Un chiffre s'expliquant largement par le fait que les tests sont très peu pratiqués le dimanche, mais qui n'en reste pas moins en baisse d'un lundi sur l'autre. Le taux de positivité, qui mesure la proportion de personnes contaminées par rapport à celles qui se sont fait tester, est stable à 3,2%.

Sur le plan de la vaccination, ouverte depuis lundi à l'ensemble de la population adulte, 25.763.596 personnes ont reçu au moins une première dose (soit 38,5% de la population totale et 49,1% de la population adulte), selon le ministère de la Santé. Et au total, 10.971.772 personnes ont reçu deux injections, soit 16,4% de la population totale et 20,9% de la population majeure.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1811) : MARDI 1er JUIN 2021

Mardi 1er juin 2021 - Après réévaluation, le Pérou a le plus haut taux mondial de décès :

Le Pérou, qui a réévalué lundi sur les recommandations d'experts le nombre de personnes mortes du Covid, passant de 69.000 à 180.000, est désormais le pays au monde avec le plus grand nombre de décès par million d'habitants, selon le classement établi par l'AFP sur la base de chiffres officiels. Selon un conseil technique mis en place en avril et composé d'experts péruviens et de spécialistes de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de décès dus au Covid-19 s'élevait au 22 mai à 180.764 dans ce pays de 33 millions d'habitants. Soit le pays le plus touché par la pandémie, avec 5.484 décès par million d'habitants.

Le précédent bilan, arrêté dimanche, faisait état de 69.342 morts, soit le 13e rang avec 2.103 décès par million d'habitants. Jusque-là, la Hongrie était le pays le plus touché en proportion de sa population, avec 3.077 décès par million d'habitants, selon le décompte de l'AFP. Jusqu'à présent, les autorités sanitaires prenaient seulement en compte les décès pour lesquels un test confirmait la maladie. Désormais seront recensées les personnes remplissant sept critères techniques, dont les contaminations avérées, mais aussi les «cas probables présentant un lien épidémiologique avec un cas confirmé». Sera également pris en compte «un cas suspect de Covid-19 qui présente un cadre clinique compatible avec la maladie».

La vaccination, entamée le 9 février, progresse lentement avec seulement 5% de la population ayant reçu au moins une dose. Le nombre de patients infectés admis dans les hôpitaux connaît une décrue, se situant à 12.000 aujourd'hui contre plus de 15.500 au plus fort le 20 avril.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1811) : MARDI 1er JUIN 2021

Mardi 1er juin 2021 - Guillaume Peltier "a fait une faute" et devra s'en "expliquer", estime Michel Barnier :

Le LR Michel Barnier a estimé mardi que le vice-président du parti Guillaume Peltier avait "fait une faute" en s'exprimant "à titre personnel" sur le terrorisme et l'extrême droite, et qu'il devra "s'en expliquer". "Je pense qu'il a fait une faute, il en est conscient, nous allons nous en expliquer avec lui", a affirmé sur LCI l'ancien négociateur pour le Brexit, en appelant à "la responsabilité collective et individuelle".

Guillaume Peltier a fait des vagues dans son parti dimanche en assurant "porter les mêmes convictions" que le maire de Béziers Robert Ménard, proche du RN, et en demandant "le rétablissement de la Cour de sûreté" qui pourrait placer en rétention sans possibilité d'appel dans les dossiers de terrorisme.

Ces propos "je ne les partage pas, je n'approuve pas cette ligne, je crois que l'Etat de droit, qui est au cœur de notre pacte républicain, doit être respecté, donc je regrette qu'il se soit exprimé à titre personnel, alors qu'il est vice-président de notre mouvement", a affirmé Michel Barnier.

La question se pose-t-elle que Guillaume Peltier abandonne ses fonctions? "Ou bien il les abandonne, ou bien il comprend que quand il émet des idées comme celles-là en étant vice-président de cette famille, il doit en parler avec nous, avec ses collègues", a ajouté Michel Barnier.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1811) : MARDI 1er JUIN 2021

Mardi 1er juin 2021 - Violences conjugales : la pose des bracelets anti-rapprochement augmente de 65% en 3 semaines :

La pose de bracelets anti-rapprochement a augmenté de plus de 65% en trois semaines, alors que plusieurs féminicides ont mis en lumière des failles dans le suivi des conjoints violents, a appris l'AFP mardi auprès de la Chancellerie. Au 31 mai, 78 hommes portaient ce bracelet à la cheville, contre 47 le 11 mai, et 38 mi-avril. Les 1.000 bracelets anti-rapprochement dont dispose la Chancellerie "n'ont pas vocation à rester dans les tiroirs", avait déclaré le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti après le féminicide de Mérignac, commis le 4 mai par un homme qui purgeait une peine pour violences conjugales mais n'avait pas été équipé du dispositif.

Des circulaires avaient ensuite été envoyées aux magistrats pour pousser au déploiement du dispositif, disponible en France depuis l'automne mais dont les juridictions peinaient à se saisir. Le ministre de la Justice y demandait notamment à ce que "tous les dossiers" de personnes condamnées pour violences conjugales soient repris, afin de vérifier que "les antécédents et la personnalité" de ces hommes ne rendaient pas "nécessaire" la pose d'un bracelet.

Deux missions d'inspections ont été lancées par le gouvernement afin de faire la lumière sur les failles manifestes ou éventuelles dans le suivi de conjoints violents, après le féminicide de Mérignac (Gironde), et celui d'Hayange (Moselle) le 23 mai. Les conclusions de l'inspection de Mérignac sont attendues le 10 juin, celles d'Hayange le 30 juin au plus tard.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1811) : MARDI 1er JUIN 2021

Mardi 1er juin 2021 - Les médecins indiens protestent contre un gourou préconisant le yoga contre le Covid :

Des milliers de médecins arboraient mardi des brassards noirs en Inde pour demander l'arrestation d'un gourou populaire qui affirme que le yoga peut prévenir le Covid-19 et que la médecine conventionnelle a tué des milliers de malades du coronavirus. Baba Ramdev, fondateur d'un empire de produits de médecine traditionnelle, a déclaré le mois dernier que la pandémie avait montré que les médicaments modernes étaient "de la science stupide et ratée" et que des centaines de milliers de personnes étaient "mortes à cause de la médecine allopathique" (conventionnelle).

Mardi, "Jour noir" de protestation, des photos sur les réseaux sociaux montraient des médecins brandissant des pancartes demandant l'arrestation de "Ramdev le charlatan", ou portant des combinaisons de protection avec l'inscription #ArrêtezRamdev sur le dos. M. Ramdev, un partisan du Premier ministre Narendra Modi, avait retiré ses propos après un appel du ministre indien de la Santé. Mais il avait créé un nouveau scandale en déclarant qu'il n'avait pas besoin de vaccin contre le coronavirus car il en était protégé par le yoga et la médecine traditionnelle (ayurveda). Son groupe, Patanjali Ayurved, est estimé à plusieurs centaines de millions de dollars et vend toutes sortes de marchandises, du dentifrice au jeans, dans ses magasins omniprésents dans le pays.

Il y a quelques semaines, lors d'un événement où était présent le ministre de la santé, M. Ramdev, qui possède également une chaîne de télévision, a lancé un remède appelé Coronil qui, selon le gourou, guérit du Covid-19. La société - la 13e marque à laquelle les Indiens font le plus confiance, selon un classement l'an dernier - avait déjà par le passé affirmé disposer de remèdes au cancer. M. Ramdev a également dit qu'il pouvait "guérir" l'homosexualité et le sida. La pandémie a fait au moins 330.000 morts en Inde, dont plus de 1.200 médecins, selon l'Association médicale indienne.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1811) : MARDI 1er JUIN 2021

Mardi 1er juin 2021 - Après son boycott médiatique, Naomi Osaka, N.2 mondiale, se retire de Roland-Garros :

Naomi Osaka, qui refusait de participer aux conférences de presse, une décision qui lui a valu amende et menace d'exclusion,  a annoncé son retrait du tournoi.

Engagée dans un bras de fer avec les organisateurs de Roland-Garros, suite à sa décision de ne pas participer aux conférences de presse, la numéro 2 mondiale Naomi Osaka a pris les devants lundi soir en annonçant son retrait du tournoi. Une annonce qu’elle a faite sur les réseaux sociaux. «La meilleure chose pour le tournoi, les autres joueuses et mon bien-être est que je me retire (du tournoi) pour que chacun puisse se reconcentrer sur le tennis», a-t-elle tweeté.

La Japonaise, qui s’était hissée au deuxième tour dimanche, avait décidé de ne participer à aucune conférence de presse à Roland-Garros, avançant la préservation de sa santé mentale. «J'ai souvent eu le sentiment que les gens n'ont aucun égard pour la santé mentale des sportifs et ça me frappe à chaque fois que je vois une conférence de presse ou que j'y participe», s'était-elle justifiée. «Souvent, on nous pose des questions qu'on nous a déjà posées de nombreuses fois, ou des questions qui nous font douter et je ne vais pas me soumettre à des personnes qui doutent de moi».

Une décision qui n'a pas été du goût des organisateurs. Pour avoir refusé de se présenter en conférence de presse dimanche, elle a été sanctionnée d'une amende de 15.000 dollars (12.300 euros). Les organisateurs l’avaient également informé qu’elle risquait jusqu'à la disqualification si elle recommençait.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1811) : MARDI 1er JUIN 2021

Mardi 1er juin 2021 - Le Pen veut que les étrangers, condamnés en France, exécutent leur peine dans leur pays d’origine :

Face au manque de prisons en France, Marine Le Pen propose de créer des structures à part pour les primo-délinquants et les mineurs et souhaite que les peines de prison prononcées en France à l'encontre d'un étranger puissent être exécutées dans son pays d’origine.

La candidate à la présidentielle a dévoilé quelques-unes de ses mesures, mardi matin sur l’antenne de CNews. Face au problème de surpopulation carcéral et de manque de prisons, Marine Le Pen indique qu’il peut «y avoir pour les primo-délinquants, pour les mineurs des structures beaucoup plus légères qu’une prison traditionnelle». «On pourrait très simplement aller chercher des bâtiments qui appartiennent à l’Etat et qui sont désaffectés ou en train d’être vendus», a-t-elle poursuivi prenant l’exemple d’anciens hôpitaux ou casernes. Il s’agirait alors de les «transformer à moindre coût en des centres semi-fermés», «plus légers en terme de surveillance mais qui permettent d’augmenter le nombre de places de prison». Selon elle, il faudrait un centre de ce type par département.

Pour récupérer des places de prison, la présidente du Rassemblement national propose également que les étrangers condamnés en France exécutent leurs peines dans leurs pays d’origine. «Si on se refuse à renvoyer dans leur pays des gens venus dans le nôtre et qui y ont commis des délits et des crimes, ce sont 20 à 22% des places qui sont bloquées», a-t-elle martelé.

Elle évoque l’idée «d’engager des pourparlers avec un certain nombre de pays dont sont issus les étrangers dans notre pays pour que, dans le cadre d’accords bilatéraux, les peines de prison prononcées en France puissent être exécutées dans le pays d’origine. Je crois qu’il y a là moyen de récupérer rapidement un nombre de places de prison non négligeable», a-t-elle fait valoir.

Elle assure également que la France a «des moyens de faire comprendre aux pays d’origine qu’ils ont tout intérêt à reprendre leurs ressortissants, comme le droit international les oblige à le faire. Nous avons aussi des mesures de rétorsions possibles. Il est un temps que si la demande de respect du droit international n’aboutit pas il faut mettre en place des mesures de rétorsions», a-t-elle indiqué évoquant la délivrance de visas ou les aides internationales versées par la France.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1811) : MARDI 1er JUIN 2021

Mardi 1er juin 2021 - Pass sanitaire européen: déjà sept pays connectés :

L'UE a lancé mardi sa plateforme technique destinée à assurer l'interopérabilité des "pass sanitaires" qui permettront à partir du 1er juillet de voyager entre Etats membres, a indiqué la Commission européenne, précisant que sept pays s'y étaient déjà connectés pour délivrer leurs premiers certificats.

Attestant qu'une personne est vaccinée, immunisée à la suite d'une infection ou qu'elle a passé un test négatif, ce document -- sous format papier ou numérique -- sera reconnu par l'ensemble des Vingt-Sept. "Nous lançons l'infrastructure technique qui permettra la validation des certificats de façon sécurisée et respectueuse de la vie privée", a indiqué un porte-parole de l'exécutif européen.

Ce "service passerelle" opéré par la Commission permet de vérifier et d'authentifier les signatures numériques contenues dans les codes QR des certificats, sans traitement de données à caractère personnel, en consultant les "clés de signature" stockées dans des serveurs nationaux.

Après des tests "concluants", les États "peuvent commencer à utiliser le système sur une base volontaire", a précisé la Commission, rappelant que l'entrée en vigueur sur l'ensemble de l'UE reste prévue au 1er juillet. Dix pays se sont pour l'heure connectés à l'infrastructure, parmi lesquels sept Etats ont commencé à délivrer leurs premiers certificats (Bulgarie, République tchèque, Danemark, Allemagne, Grèce, Croatie, Pologne).

Athènes a confirmé avoir lancé sa plateforme: "Les citoyens peuvent imprimer ce certificat et voyager", a précisé Kyriakos Pierrakakis, ministre grec de la Gouvernance digitale.

En Croatie, les certificats numériques Covid "fonctionnent", a déclaré le Premier ministre Andrej Plenkovic devant les parlementaires, en brandissant le sien.

Bulgarie et Pologne se sont dites prêtes à les émettre mardi. L'Allemagne lancera son dispositif d'abord dans certaines régions, selon la Commission. En République tchèque, de certificats seront émis et reconnus d'abord par sept pays de l'UE (Autriche, Croatie, Allemagne, Hongrie, Slovaquie, Slovénie, Pologne) au terme d'accords bilatéraux, selon le ministère de la Santé.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1811) : MARDI 1er JUIN 2021

Mardi 1er juin 2021 - Présidentielle : Retailleau appelle LR à lancer "en urgence" le processus de choix de son candidat :

Le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau a souhaité mardi, après les déclarations choc du numéro deux du parti Guillaume Peltier, que LR lance "en urgence", dès après les élections régionales de juin, le processus de choix de son candidat pour la présidentielle.

"Juste après les régionales, je demande à Christian Jacob (président de LR, NDLR) et à mon parti d'organiser en urgence un bureau politique pour qu'on puisse enfin se mettre en ordre de bataille et qu'on définisse un chemin", une "ligne politique", un "leadership", a-t-il réclamé sur Europe 1, plaidant de nouveau pour l'organisation de primaires.

Car selon lui "ces événements", a-t-il dit à propos des remous en interne provoqués par les propos de Guillaume Peltier, "sont en train de me donner raison" alors que "cela fait plus de six mois que je demande à mon parti de se prononcer" dans la perspective de 2022.

Interrogé sur la proposition de Guillaume Peltier de rétablir une Cour de sûreté en matière de terrorisme, sans possibilité de faire appel, Bruno Retailleau s'est dit "attaché à l'Etat de droit" et pour "garantir le principe de l'appel", estimant qu'"il y a plein plein de choses qu'on peut faire avec notre droit sans recourir à une justice d'exception". Il a toutefois jugé que "parfois par exemple la Cour européenne des droits de l'Homme va trop loin", déplorant "une dérive des jurisprudences" qui l'a amené à plaider pour que la France "soit (fasse) des réserves d'interprétation", soit "la quitte momentanément".

Interrogé sur ce qui le différencie du Rassemblement national, il a dit ne pas être "un démagogue": "Je ne varie pas, lorsque Marine Le Pen a tendance à changer de convictions en fonction de l'humeur du temps, de ce que pensent les Français. C'est le parti de la démagogie", a-t-il estimé. "Mais pour autant je ne suis pas non plus macroniste", a-t-il ajouté, refusant d'entrer dans "le piège" consistant à devoir "se situer" par rapport au RN ou à LREM, "ficelle inventée" en son temps "par François Mitterrand qui a affaibli la droite et a fait prospérer d'abord le Front national puis le Rassemblement national".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1811) : MARDI 1er JUIN 2021

Mardi 1er juin 2021 - Espionnage d'alliés européens: Macron et Merkel attendent des explications des USA et du Danemark :

Emmanuel Macron et Angela Merkel ont appelé lundi les Etats-Unis et le Danemark à s'expliquer sur les allégations d'espionnage de certains responsables, dont la chancelière allemande. "Si l'information est juste (...) ce n'est pas acceptable entre alliés" et "encore moins entre alliés et partenaires européens", a réagi à l'issue d'un conseil des ministres franco-allemand le président français, dont la chancelière allemande a aussitôt approuvé les propos.

"Je suis attaché au lien de confiance qui unissent Européens et Américains" et "il n'y a pas de place entre nous pour le soupçon", a-t-il ajouté. "C'est pourquoi ce que nous attendons, c'est la clarté complète. Nous avons demandé à ce que nos partenaires danois et américains apportent toutes les informations sur ces révélations et sur ces faits passés et nous sommes en attente de ces réponses". "Je ne peux que m'associer aux propos d'Emmanuel Macron", a répondu Angela Merkel. "J'ai été rassurée par le fait que le gouvernement danois, dont la ministre de la Défense, a également fait savoir très clairement ce qu'il pense de ces choses (...) C'est une bonne base non seulement pour clarifier les faits mais aussi pour établir des relations de confiance", a-t-elle ajouté.

Selon une enquête de la télévision publique danoise Danmarks Radio (DR) diffusée dimanche soir avec plusieurs autres médias européens, Washington s'est servi au moins jusqu'en 2014 du réseau de câbles sous-marins danois pour écouter des personnalités de quatre pays (Allemagne, Suède, Norvège, France). Ces révélations reposent sur un rapport confidentiel du renseignement militaire danois (FE).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1811) : MARDI 1er JUIN 2021

Mardi 1er juin 2021 - Eric Piolle, le maire de Grenoble, en garde à vue :

Le maire EELV de Grenoble, Éric Piolle, est entendu depuis mardi matin sous le régime de la garde à vue à Valence (Drôme) dans le cadre d'une enquête pour des soupçons de favoritisme dans l'attribution d'un marché public, a appris l'AFP de source proche du dossier, confirmant une information relayée par «Le Dauphiné Libéré».

La municipalité écologiste avait fait l'objet en 2018 d'un signalement de la Chambre régionale des comptes, qui avait conclu à «plusieurs irrégularités importantes» dans la passation de marchés publics pour l'organisation de la «Fête des Tuiles», un rassemblement populaire organisé chaque année par la ville depuis l'élection d'Eric Piolle en 2014. Une plainte contre X pour «favoritisme» avait également été déposée.

D'après «Le Dauphiné», l'association Fusées pourrait avoir été privilégiée dans l'attribution de l'organisation des éditions 2015 et 2016 de la Fête des Tuiles. Des marchés d'un montant de 123 000 euros en 2015 et 128 000 euros en 2016, note le quotidien.

«Les règles de publicité et de mise en concurrence n’ont pas été respectées, les conditions dérogatoires prévues par le code des marchés publics n’étant pas satisfaites», écrivait en 2018 la chambre régionale des comptes.

En mai 2019, deux Grenobloises proches de l'ancien ministre Alain Carignon (LR), le principal opposant à Eric Piolle à Grenoble, avaient déposé une première plainte, puis une autre, contre X en septembre 2019, avec constitution de partie civile. Cette seconde plainte n'avait pas donné lieu à la saisie d'un juge d'instruction pour des raisons de procédure. Dans la presse, Eric Piolle avait expliqué qu'il avait respecté la procédure et qu'il était victime d'un règlement de compte politique.

Eric Piolle, figure du parti Europe-Ecologie-Les Verts, envisage une candidature à l'élection présidentielle de 2022. Contacté mardi matin, son entourage n'a pas souhaité s'exprimer dans l'immédiat.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1811) : MARDI 1er JUIN 2021

Mardi 1er juin 2021 - Carlos Ghosn entendu au Liban par la justice française :

Des magistrats français en déplacement spécial au Liban ont entendu lundi l'ancien patron de Renault-Nissan Carlos Ghosn, premier jour d'audition dans le cadre des enquêtes qui le visent à Nanterre et Paris notamment pour abus de biens sociaux. Au menu des séances d'interrogatoires prévues jusqu'à vendredi: deux fêtes au château de Versailles, dont une que la justice soupçonne d'avoir été organisée en l'honneur des 60 ans du patron déchu, des flux financiers avec un distributeur commercial à Oman, ainsi que des prestations de conseil quand Carlos Ghosn était PDG de Renault-Nissan.

La première journée d'audition, entamée à 10H00 (07H00 GMT) à la Cour de Cassation de Beyrouth et entrecoupée d'une pause, s'est terminée peu avant 18H00, selon une source judiciaire. L'interrogatoire de M. Ghosn, entendu comme témoin, reprendra mardi à 10H00, selon la même source.

Costume sombre, mallette à la main et masque de protection sur le visage, M. Ghosn était arrivé discrètement et est reparti sans être vu par les journalistes à l'extérieur du bâtiment.

"C'est une occasion que M. Ghosn attendait depuis longtemps, montrant que les accusations portées contre lui sont sans fondements", a indiqué aux journalistes un de ses avocats, Jean-Yves Le Borgne, à l'issue de cette première journée. "C'est la toute première fois que notre client peut s'expliquer devant des juges avec ses avocats assis près de lui et après avoir préparé sa défense", a indiqué un autre avocat, Jean Tamalet.

Agé de 67 ans et visé par un mandat d'arrêt d'Interpol, l'ancien homme d'affaires qui détient les nationalités libanaise, française et brésilienne avait fait la une des médias en arrivant au Liban en décembre 2019 après une fuite rocambolesque.

Arrêté en novembre 2018 à Tokyo, M. Ghosn avait été remis en liberté sous caution après plusieurs mois de détention, avec interdiction de quitter l'archipel dans l'attente de son procès pour des soupçons de malversations financières chez NissanIl s'est évadé du Japon vraisemblablement en se cachant dans un caisson de matériel audio à bord d'un jet privé, assurant ne pas avoir "fui la justice" mais "l'injustice".

Les enquêteurs français s'intéressent à M. Ghosn notamment pour des soupçons d'abus de biens sociaux: en juillet 2020 un juge d'instruction avait demandé à l'entendre, mais il avait assuré ne pas pouvoir quitter le Liban. Des juges d'instruction de Nanterre et de Paris ont donc fait le déplacement pour l'audition, qui se déroule en présence d'enquêteurs de l'Office anticorruption, mais aussi d'un procureur libanais.

A Nanterre, la justice soupçonne Carlos Ghosn d'avoir tiré un bénéfice personnel d'une convention de mécénat entre Renault et l'établissement qui gère le Château de Versailles, en y organisant deux soirées.

Les enquêteurs se penchent aussi sur plusieurs millions d'euros de paiements considérés suspects entre RNBV, filiale néerlandaise incarnant l'alliance Renault-Nissan, et le distributeur du constructeur automobile français à Oman, Suhail Bahwan Automobiles (SBA). Dernier rebondissement: une nouvelle plainte, déposée le 18 mai. Une actionnaire de Renault accuse Carlos Ghosn d'avoir fait verser par le groupe automobile des "sommes conséquentes" à RNBV à "l'insu des actionnaires".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens