Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juin 2021 4 10 /06 /juin /2021 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1819) : MERCREDI 9 JUIN 2021

Mercredi 9 juin 2021 - Le point du coronavirus le 8 juin au soir :

Le nombre de patients atteints du Covid-19 continue de décroître progressivement dans les hôpitaux de l'Hexagone, selon les données publiées mardi par Santé publique France. Actuellement, 13.984 malades du Covid-19 sont accueillis dans les hôpitaux français dont 405 admis ces dernières 24 heures. Ils étaient 14.323 la veille et 16.088 une semaine auparavant.

La pression baisse également dans les services de réanimation, où sont traités les cas les plus graves: 2.394 patients y sont soignés dont 106 nouveaux admis, contre 2.472 la veille et 2.825 il y a une semaine.

En 24 heures, 72 malades du Covid sont morts à l'hôpital (contre 66 la veille et 137 mardi dernier). Sur le plan de la vaccination, 28.650.071 personnes ont reçu au moins une injection (soit 42,8% de la population totale et 54,6% de la population majeure) et 12.804.506 personnes ont reçu deux injections (soit 19,1% de la population totale et 24,4% de la population majeure), selon la direction générale de la Santé (DGS).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1819) : MERCREDI 9 JUIN 2021

Mercredi 9 juin 2021 - Scène étrange en Chine, le troupeau d'éléphants en fuite s’offre une sieste :

Les pachydermes, dont trois éléphanteaux, qui ont quitté mi-avril leur réserve de Xishuangbanna, ont été filmés en plein sommeil dans une forêt après une marche de plus de 500 kilomètres à travers la Chine.

Ils ont le sommeil lourd... Le troupeau d'éléphants sauvages, échappé d'une réserve du sud-ouest de la Chine et dont l'équipée tient le pays en haleine, a été vu en plein sommeil dans une forêt après une marche de plus de 500 kilomètres. La quinzaine de pachydermes, dont trois éléphanteaux, ont quitté mi-avril leur réserve de Xishuangbanna, une région frontalière du Laos et de la Birmanie.

La raison de leur inhabituelle migration reste un mystère mais les éléphants ont mis à sac sur leur passage des champs de maïs et occasionné de nombreux dégâts matériels dans les localités traversées. L'histoire passionne en Chine, où la télévision publique CCTV retransmet désormais en direct et en continu sur internet la pérégrination des éléphants. Des images ont montré lundi le troupeau en plein sommeil, allongé dans une forêt en périphérie de Kunming, une grande métropole du sud-ouest de la Chine.

L'un des éléphanteaux tentait de se hisser, avec difficulté, sur le dos d'un adulte allongé à proximité. Les autorités ont mobilisé 400 personnes pour suivre les mouvements du troupeau avec des drones et des caméras infrarouges, afin d'assurer la sécurité de la population. Les animaux ont notamment traversé des villes de nuit et stationné sur de grands axes routiers. Pour tenter de les canaliser, les autorités tentent de les attirer avec de la nourriture et de bloquer des routes à l'aide de camions.

Les zoologues ne comprennent pas ce qui a pu amener le troupeau à quitter sa réserve sur une distance aussi longue. Les pachydermes tendent cependant ces dernières années à se rapprocher de villages, alors que les plantes qu'ils mangent habituellement sont remplacées par des espèces non comestibles.

Les éléphants sauvages sont protégés en Chine, avec une population évaluée à 300 têtes, contre moins de 200 dans les années 1980. Ils vivent exclusivement dans la région touristique et tropicale de Xishuangbanna.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1819) : MERCREDI 9 JUIN 2021

Mercredi 9 juin 2021 - Le président Macron s'exprime après avoir été gifle :

Les images ont choqué l'ensemble de la classe politique, mardi. Lors d'un déplacement à Tain l'Hermitage dans la Drôme, Emmanuel Macron a reçu une gifle de la part d'un homme qui faisait partie d'une foule de badauds que le président de la République était venu saluer. Dans «Le Dauphiné Libéré», le chef de l'Etat a évoqué l'épisode mardi soir : «Tout va bien», a-t-il d'abord déclaré au quotidien, appelant à «relativiser cet incident». «Il faut respecter les fonctions dans la République et je ne lâcherai jamais ce combat. Les fonctions, quelles qu’elles soient, sont plus grandes que nous et ne doivent pas faire l’objet d’agression particulière. J’ai d’ailleurs écrit dernièrement à un des maires de la Drôme qui avait été agressé», a-t-il rappelé.

«Je ne voudrais pas que des individus isolés ou des gens qui vont vers les extrêmes puissent, en quelque sorte, faire oublier le reste. Le peuple français est un peuple républicain. L’écrasante majorité des Français est intéressée par les problèmes de fond. Sur le principe, je serai intraitable, mais ne laissons pas des faits isolés, des individus ultraviolents, comme il y en toujours quelques-uns dans les manifestations aussi, prendre possession du débat public : ils ne le méritent pas», a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron a également assuré ne pas avoir été affecté personnellement. «Rien ne m'arrêtera», a-t-il conclu dans «Le Dauphiné Libéré», après avoir souligné qu'il avait continué à saluer la foule après l'agression.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1819) : MERCREDI 9 JUIN 2021

Mercredi 9 juin 2021 - Covid long enfant et ado : la détresse des familles :

Des enfants et des adolescents souffrent de symptômes prolongés du Covid. Pour certains, depuis le début de l'épidémie. Le syndrome post-viral étant méconnu chez les plus jeunes, les familles se retrouvent en grande difficulté. Enquête et témoignages.       

On estime aujourd’hui qu’au moins un patient sur dix, positif au Covid, continue de présenter des symptômes, trois mois après l’infection. Les jeunes adultes et ceux qui ont eu une forme légère de la maladie sont concernés par le syndrome post-Covid ou « Covid long ». Invisibilisés au début de la flambée épidémique et souvent pris pour des patients psychosomatiques, les malades « Covid long » commencent à être mieux pris en compte. En février, la Haute autorité de santé (HAS) a publié des recommandations afin de guider les médecins. En l’absence de signes de gravité qui doivent orienter vers l’hôpital, l’instance préconise une prise en charge globale de premier recours, adaptée au tableau clinique de chaque patient, et pouvant inclure le traitement des symptômes, le repos, la rééducation (respiratoire et/ou à l’effort), et les thérapies comportementales et cognitives (TCC). Des soins capables « d’améliorer la plupart des malades en quelques mois ».

Pas un mot sur le Covid long pédiatrique, au grand dam des parents : « Les familles sont en détresse ! Elles se heurtent à l'incompréhension du corps médical. Beaucoup de médecins nient l’existence du Covid long chez l’enfant. Quant à ceux qui essaient de poursuivre des investigations, ils sont confrontés au manque d’information institutionnelle », explique Cristina, dans la région de Marseille, qui gère « Covid enfant/adolescents (1 millier de membres), un groupe sur Facebook, où « les témoignages se multiplient » depuis sa création au mois d’octobre. En ligne, les familles échangent principalement sur le Covid long, qui concerne « surtout des adolescents de 12 à 18 ans, mais aussi des plus jeunes ».

Fatigue, dyspnée, douleurs, palpitations, troubles de la concentration et de la mémoire, céphalées, sensation de brûlures, troubles du sommeil, de l’équilibre, anxiété, urticaire… L’extraordinaire diversité des symptômes et leur retentissement sur la qualité de vie sont de plus en plus documentés chez l’adulte. Récemment, une étude du centre d’épidémiologie clinique de l’Hôtel-Dieu (AP-HP) a répertorié 53 manifestations de la maladie. Interrogés par les chercheurs, 77% des 1022 patients considéraient l’impact du Covid long comme « insoutenable » et 48% déclaraient ne plus être capables de réaliser certaines activités chez eux ou au travail. « Les enfants ont des tableaux cliniques similaires. Beaucoup sont incapables de suivre une scolarité », poursuit Cristina, qui a dû interrompre son activité professionnelle pour s’occuper de son fils de 12 ans, malade des suites du Covid depuis mars 2020.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1819) : MERCREDI 9 JUIN 2021

Mercredi 9 juin 2021 - La justice internationale confirme en appel la condamnation à perpétuité de Ratko Mladic :

La justice internationale a confirmé mardi en appel la condamnation à perpétuité de l'ancien chef militaire serbe de Bosnie Ratko Mladic pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis pendant la guerre de Bosnie de 1992 à 1995.

"La chambre d'appel confirme la sentence de prison à vie à l'encontre de M. Mladic", a déclaré dans un communiqué le Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI), basé à La Haye, rejetant l'appel de l'ex-général, reconnu coupable notamment de génocide pour son rôle dans le massacre de Srebrenica, le pire en Europe depuis la Seconde guerre mondiale.

Le verdict, prononcé par cinq juges du MTPI, qui a pris le relais du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) après la fermeture de celui-ci en 2017, est final et ne peut plus faire l'objet d'un appel.

Les mères de certains des 8000 hommes et garçons musulmans tués par les forces serbes de Bosnie à Srebrenica en 1995 avaient fait le déplacement à La Haye. "C'est un jour historique, non seulement pour nous les mères, mais aussi pour l'ensemble des Balkans, de l'Europe et du monde", a déclaré à l'AFP Munira Subasic, présidente de l'une des associations des "mères de Srebrenica".

Ratko Mladic, surnommé le "Boucher des Balkans", âgé de près de 80 ans, "est un monstre qui ne s'est pas repenti de ce qu'il a fait, même après 26 ans", a-t-elle poursuivi devant le MTPI, en amont du verdict.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1819) : MERCREDI 9 JUIN 2021

Mercredi 9 juin 2021 - Sondage Ifop : Macron s'échappe, Mélenchon s'effondre :

À moins d’un an de la présidentielle, un Français sur deux a une bonne opinion du président tandis que deux sur trois en ont une mauvaise du chef des insoumis.

Emmanuel Macron aurait tort de s’en priver. L’exécutif profite pleinement de la réussite du déconfinement. Début d’un tour de France qui devrait le conduire aux quatre coins du pays, le récent déplacement présidentiel dans le Lot illustre l’ambiance estivale qui entoure l’exécutif. Cela se traduit dans les sondages. Le chef de l’État fait un bond de 7 points dans le tableau de bord Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio. Le Premier ministre en gagne 4. Une échappée présidentielle qui tombe à point nommé. Avec 50% de bonnes opinions chacun, voilà qui met à distance les discours répétés en boucle par les oppositions sur un président qui serait détesté. À la sortie de la crise sanitaire, il bénéficie d’une bonne image personnelle : +6 points chez les personnes âgées et +18 chez les sympathisants Les Républicains. «Le ressort est loin d’être cassé avec la droite, même s’il s’est distendu ces derniers temps», constate Frédéric Dabi, directeur général de l’Ifop. Porté par la même vague bienveillante, Jean Castex progresse chez les retraités (+7), les ouvriers (+9), et 7 électeurs LR (son ancien parti) sur 10 sont satisfaits.

L’omniprésence de la sécurité dans les préoccupations des Français plombe les sociaux-démocrates. À la veille de la campagne présidentielle, la cote de ses principales figures affiche des baisses parfois spectaculaires. Les «anciens» François Hollande (–5), Bernard Cazeneuve (–6), Martine Aubry (–4) ou encore Ségolène Royal (–4) semblent «out» pour 2022, si tant est qu’ils aient affiché de réelles ambitions. La situation est plus préoccupante pour Anne Hidalgo, qui décroche (–5) malgré une présence méthodique sur le terrain, en province comme en Île-deFrance, à l’occasion des régionales. Mais la chute de la maire de Paris est sans comparaison avec la descente aux enfers de Jean-Luc Mélenchon. En pleine dérive complotiste, l’ex-candidat à la présidentielle dégringole de 10 points et passe sous la barre des 30%. Avec 65% de mauvaises opinions, il devient la personnalité la moins aimée des Français, juste devant Marine Le Pen! Preuve que la détérioration de son image se transforme en décrédibilisation. Entre avril 2017 et juin 2021, il est passé de 68% à 28% de bonnes opinions, soit une chute vertigineuse de 40 points!

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1819) : MERCREDI 9 JUIN 2021

Mercredi 9 juin 2021 - Présidentielle 2022 : Larcher vise un candidat LR pour novembre :

Le président LR du Sénat, Gérard Larcher, a affirmé mercredi viser la désignation "au plus tard en novembre" d’un candidat Les Républicains à l’élection présidentielle de 2022. "Aujourd’hui nous devons mettre en place une procédure de sélection et le faire pour que nous ayons un candidat au plus tard en novembre, porteur d’un projet, entouré d’une équipe qui sera une équipe pour la France", a-t-il encouragé sur France 2. "Nous sommes le premier parti territorial et bien on a l’ambition d’être le premier mouvement politique national, ça c'est pour le printemps 2022", a affirmé le sénateur des Yvelines.

Mercredi matin en comité stratégique, le président de LR Christian Jacob devait proposer un calendrier et une méthode pour la séquence présidentielle qui s'ouvrira après les régionales. Il proposera aussi que le processus soit chapeauté par le maire d'Antibes Jean Leonetti, qui avait déjà assuré l’intérim à la tête du parti entre juin et octobre 2019.

Interrogé sur une inclusion du président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, candidat déjà déclaré et ex-membre des LR, le ténor de la droite a répondu : "Mais bien sûr ! Moi je dialogue avec tout le monde." "Ils savent que si on ne veut pas ce duel, entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, si on ne veut pas réduire la démocratie, il faut proposer une alternative et puis les Français choisiront. C’est ça aussi la démocratie !", a conclu Gérard Larcher.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1819) : MERCREDI 9 JUIN 2021

Mercredi 9 juin 2021 - Un portrait d'Elizabeth II retiré par des étudiants d'Oxford pour fustiger le colonialisme :

Des étudiants de la prestigieuse université d'Oxford, en Angleterre, ont provoqué une polémique mercredi en retirant un portrait de la reine Elizabeth II d'une salle commune en invoquant le colonialisme, une décision qualifiée d'"absurde" par le ministre de l'Education.

Les membres du comité de la Middle Common room (MCR) du Magdalen College, une association d'étudiants de troisième cycle, ont voté en faveur du retrait de ce portrait car "pour certains étudiants, les représentations de la monarque et de la monarchie britannique représentent l'histoire coloniale récente", rapporte mercredi The Times, citant le compte-rendu d'une réunion de ce comité.

Le ministre de l'Education, Gavin Williamson a jugé "absurde" la décision des étudiants. Celle-ci relance le débat sur le racisme et le colonialisme au Royaume-Uni, pays poussé à l'introspection depuis les manifestations du mouvement Black Lives Matter.

Elizabeth II, qui célébrera l'an prochain ses 70 ans de règne, "est la cheffe d'État et symbolise ce qu'il y a de mieux au Royaume-Uni. Au cours de son long règne, elle a travaillé sans relâche pour promouvoir les valeurs britanniques de tolérance, d'ouverture et de respect dans le monde", a écrit M. Williamson sur Twitter mardi soir. "Comment osent-ils!" s'indigne le tabloïd The Daily express en référence aux étudiants. La reine est devenue "la plus récente victime de la +cancel culture+ (culture de l'annulation)", déplore le quotidien conservateur The Telegraph.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1819) : MERCREDI 9 JUIN 2021

Mercredi 9 juin 2021 - Le Pen snobe Zemmour :

Qu’elle semble loin l’époque, pourtant pas si ancienne, où Marine Le Pen rêvait de faire d’Éric Zemmour son ministre de la Culture… Selon nos informations, la cheffe du Rassemblement national a décliné une invitation à l’émission «Zemmour et Naulleau» au mois d’avril. Pour justifier ce refus auprès des équipes de l’émission diffusée sur Paris Première, son entourage a pointé le positionnement «ambigu» de son chroniqueur star. «Marine Le Pen serait interviewée par le polémiste ou par le candidat putatif à la présidentielle?» souligne un proche de la députée du Pas-de-Calais, elle-même lancée dans la course à l’Élysée depuis dix-huit mois. Contactée par Paris Match, l’équipe de «Zemmour et Naulleau» n’a pas répondu à notre sollicitation.

Éric Zemmour laisse de moins en moins planer le doute sur son envie de concourir en 2022. Et il ne rate pas une occasion de dire tout le mal qu’il pense de la patronne du RN. «Marine Le Pen est de gauche, tous ses réflexes sont de gauche», avait fustigé le journaliste en 2017, après la défaite face à Emmanuel Macron. «Il est inutile qu’elle arrive à l’Élysée, elle ne pourra rien faire», cinglait-il encore récemment, alors que la candidate ne juge désormais plus «utile» de sortir de la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH).

Plutôt que les idées de la présidente du RN, Éric Zemmour a toujours assumé une préférence pour celles de sa nièce Marion Maréchal, partisane comme lui d’une «union des droites» sur une base conservatrice et identitaire. Pour une Marine Le Pen en quête de «banalisation», la radicalité des tenants de cette droite «hors les murs» présente l’avantage non négligeable de la recentrer. Reste qu’une candidature du polémiste coûterait mécaniquement de précieux points à l’élue du Pas-de-Calais. Au risque d’affaiblir «le camp national», a-t-elle mis en garde dimanche.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1819) : MERCREDI 9 JUIN 2021

Mercredi 9 juin 2021 - Vaccination des ados: le Comité d'éthique "regrette" la rapidité de la décision :

Le Comité national d'éthique (CCNE) a regretté mercredi "que les décisions" concernant la vaccination des adolescents contre le Covid-19 "aient été prises si rapidement", dans un contexte de décrue de l'épidémie. "Y a-t-il une urgence absolue à commencer la vaccination dès maintenant, alors que plusieurs indicateurs sont au vert et que la rentrée scolaire de septembre pourrait signer le début de la campagne ?", s'interroge l'organe consultatif dans le communiqué de presse accompagnant son avis sur la question. Le gouvernement a annoncé le 2 juin que les jeunes de 12 à 18 ans pourraient se faire vacciner à partir du 15 juin.

Dans son avis, le CCNE estime que si le bénéfice individuel tiré de la vaccination est "limité pour la santé physique" (les formes graves de l'infection étant très rares chez les moins de 18 ans), "les conséquences de la pandémie sur la santé psychologique et mentale des enfants, et surtout des adolescents, sont profondes et probablement durables". Il ajoute qu'il est "peu probable" que l'objectif de l'immunité collective, qui nécessite de vacciner 80% à 85% de la population, "puisse être atteint grâce à la seule vaccination des adultes". Mais "est-il éthique de faire porter aux mineurs la responsabilité, en termes de bénéfice collectif, du refus de la vaccination (ou de la difficulté d'y accéder) d'une partie de la population adulte ?", s'interroge-t-il.

Le comité pose aussi la question du "risque de stigmatisation pour les adolescents qui ne souhaiteraient pas y avoir recours", et de celui de "briser leur confiance si le retour à la vie normale" promis en échange de la vaccination "était compromis par l'arrivée de nouveaux variants" du coronavirus. Il recommande également "un suivi de pharmacovigilance spécifique" des effets secondaires, au vu du faible recul sur la "sécurité de ces nouveaux vaccins chez l'adolescent". Quant à la question du consentement au vaccin, si celui des parents est nécessaire, "le code de la santé publique insiste sur l'obligation de prendre en compte également le consentement de la personne mineure", rappelle le CCNE.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1819) : MERCREDI 9 JUIN 2021

Mercredi 9 juin 2021 - Présidentielle 2022 : pour trouver son candidat, LR va sonder un panel de 15.000 personnes :

Les Républicains vont sonder un panel de 15.000 personnes pour tenter de dégager leur candidat à la présidentielle, qui sera désigné "courant novembre".

Les Républicains vont sonder un panel de 15.000 personnes pour tenter de dégager leur candidat à la présidentielle, qui sera désigné "courant novembre", a affirmé mercredi le président du parti Christian Jacob. "Nous avons travaillé avec Gérard Larcher sur la préparation d'enquêtes d'opinion, sur un panel de 15.000 personnes type Cevipof", a affirmé Christian Jacob lors d'une conférence de presse. Le résultat de cette enquête, dont "une première vague sortira autour du 20 septembre et une deuxième en octobre", permettra "d'éclairer le processus" de choix du candidat sur "des bases scientifiques incontestables", a-t-il fait valoir.

Au vu des résultats, "soit on a un candidat qui écrase le match, soit on sera sur un processus de sélection qu'on va préparer en amont", ajouté Christian Jacob. Le maire d'Antibes Jean Leonetti sera chargé de chapeauter ce processus, notamment pour "avoir les contacts avec les uns et les autres". Il "va préparer les travaux sur la méthode, qui seront proposés au bureau politique et au conseil national au plus tard fin septembre". Quels noms seront soumis à ce panel constitué de personnes qui "se reconnaissent dans les valeurs de la droite et du centre"?

"Un certain nombre de candidats ont manifesté le désir d'être testés. C'est le travail qu'on va faire avec Jean Leonetti et Pascal Perrineau" du Cevipof (Centre de recherches politiques de Sciences Po), a assuré M. Jacob.

Pour l'instant, seul Xavier Bertrand (ex-LR) a officialisé sa candidature à la présidentielle, en refusant toute idée de primaire. Mais d'autres se préparent plus ou moins ouvertement, de Valérie Pécresse (ex-LR, Libres!) à Michel Barnier en passant par Laurent Wauquiez, tandis que la direction de LR peine à renoncer à l'hypothèse François Baroin.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1819) : MERCREDI 9 JUIN 2021

Mercredi 9 juin 2021 - Un mystérieux gouffre géant engloutit une maison au Mexique :

La scène tient en haleine tout le village de Santa María Zacatepec. Une doline géante est apparue dans un champ de ce petit bourg de l'État de Puebla au Mexique. L’étrange trou a commencé à se former le 29 mai dernier avant de s’agrandir petit à petit. Au début, il faisait environ huit mètres de diamètre. Mais jour après jour, il s’est décuplé, jusqu’à faire environ 110 mètres de diamètre mardi, d’après le «Mexico News Daily».

Malheureusement, une maison fraîchement bâtie se trouve à proximité de la doline et celle-ci a déjà commencé à être engloutie. «Nous avons entendu quelque chose comme un grondement. Nous pensions que c'était un feu d'artifice, mais nous avons regardé dehors et nous avons vu la terre bouger et de l'eau monter, comme des vagues. Nous nous sommes échappés», a déclaré au journal «El Pais» Magdalena Xalamihua, qui vivait dans cette propriété construite au terme de «plusieurs années de travail».

Les autorités locales et fédérales se sont déplacées sur le site pour observer le phénomène. La Garde nationale a bouclé le périmètre autour du gouffre de 20 mètres de profondeur afin de s’assurer que personne ne s’y approche de trop près. Des centaines de badauds se sont également rendus à Santa María Zacatepec, attirés par l’attrait médiatique pour l'événement, avec une presse tout aussi désireuse que la communauté scientifique de donner des réponses sur ce qu’il se passe dans cette petite communauté agricole.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens