Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2021 4 27 /05 /mai /2021 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1806) : MERCREDI 26 MAI 2021

Mercredi 26 mai 2021 - Le point du coronavirus le 25 mai au soir :

Le nombre de malades du Covid-19 dans les hôpitaux français continue sa lente décrue, y compris dans les services de réanimation, selon les données publiées mardi par Santé publique France. 19.430 patients atteints du Covid-19 sont actuellement hospitalisés (contre 19.701 la veille), dont 796 admis ces dernières 24 heures. Ce chiffre, qui avait dépassé les 31.000 au plus fort de la troisième vague, mi-avril, est repassé samedi sous les 20.000 pour la première fois depuis le 27 octobre.

Les services de soins critiques (appellation qui regroupe les services de réanimation, de soins intensifs et de soins continus) comptent mardi 3.447 patients (contre 3.496 la veille). 205 ont été admis depuis lundi dans ces services qui prennent en charge les malades les plus gravement atteints.

Le nombre de patients en soins critiques s'était maintenu autour de 6.000 entre la mi-avril et le début mai, avant de redescendre nettement depuis. 199 personnes atteintes du Covid-19 sont décédées à l'hôpital ces dernières 24 heures (après 70 dimanche et 62 lundi).

Du côté des vaccinations, 23.713.679 Français ont reçu une première dose de vaccin contre le Covid-19, rapporte le ministère de la Santé ce mardi. 9.914.533 en ont reçu une deuxième.

Des vaccins bientôt obligatoires pour certaines catégories ? L'Académie de médecine française a estimé mardi indispensable de rendre le vaccin contre le Covid-19 obligatoire pour de nombreuses professions et de vacciner enfants et adolescents, seul moyen selon elle d'atteindre "une immunité collective suffisante pour contrôler l'épidémie". Déjà évoquée il y a quelques mois en France, la question de l'obligation vaccinale se heurtait alors à la pénurie de vaccins et aux incertitudes sur leur niveau d'efficacité, mais "avec un taux d'efficacité de 90% à 95% contre les formes graves de Covid-19, les vaccins actuellement homologués en France (...) remplissent les conditions qui permettent de recourir à l'obligation vaccinale", juge l'institution.

"Les mesures individuelles (gestes barrière) et collectives (couvre-feu, confinement) sont incapables de contrôler dans la durée" l'épidémie de Covid-19, "redoutable, en particulier socialement", argumente l'académie. Or "le dynamisme de la campagne va se heurter à l'obstacle des hésitants et des opposés à la vaccination", deux catégories estimées chacune à 15% de la population, poursuit-elle. Il sera donc "très difficile d'obtenir avant la fin de l'été un taux de couverture vaccinale qui assurerait une immunité collective suffisante pour contrôler l'épidémie, soit 90% de la population adulte ou 80% de la population totale (enfants inclus)", estime l'organe consultatif, qui se prononce sur les questions de santé publique et d'éthique médicale.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1806) : MERCREDI 26 MAI 2021

Mercredi 26 mai 2021 - Un cas dans un stade de Melbourne et des milliers de tests… :

 Des milliers de supporters de football australien ont reçu l'ordre de s'isoler et de se soumettre à un test de dépistage du Covid-19 après qu'une personne ayant assisté à un match à Melbourne a été testée positive. La deuxième plus grande ville d'Australie tente d'endiguer un foyer de contamination qui s'élève jusqu'à présent à 15 cas. Parmi eux, un supporter présent dimanche à un match qui a réuni quelque 23.000 spectateurs.

La Ligue de football australien (AFL) a indiqué que les milliers de fans, assis à proximité de la personne testée positive lors du match, doivent s'isoler jusqu'à l'obtention des résultats de leur dépistage. Dans le même temps, les autorités australiennes analysent les images des caméras de vidéo-surveillance afin de voir si d'autres personnes sont concernées.

Le stade où s'est déroulé ce match fait partie des nombreux sites de Melbourne fréquentés par des personnes testées positives. Les autorités se sont lancées dans une course contre la montre pour tester un maximum de personnes dans cette ville dont les 5 millions d'habitants ont vécu l'an passé quatre mois de confinement qui ont porté un sérieux coup à son économie.

"Nous sommes préoccupés par le nombre et le type de lieux concernés, les prochaines 24 heures seront cruciales si nous devons prendre de nouvelles mesures", a déclaré James Merlino, Premier ministre par intérim de l'État de Victoria. Mardi, le nombre de personnes pouvant se rassembler a été à nouveau limité et le port du masque à l'intérieur est redevenu obligatoire alors que la Nouvelle-Zélande a suspendu sa "bulle" aérienne avec cet Etat. Il s'agit des premiers cas de contamination locale depuis trois mois à Melbourne. Ils seraient tous liés à un hôtel où des voyageurs arrivant de l'étranger sont placés en quarantaine.

L'Australie a plutôt bien contenu la propagation du Covid-19 sur son sol, au moyen notamment d'un contrôle drastique de ses frontières. La campagne de vaccination peine cependant à démarrer avec seulement 3,7 millions de doses administrées sur une population de 25 millions d'habitants. L'Australie totalise depuis le début de la pandémie moins de 30.000 cas de Covid-19, une maladie qui a fait moins d'un millier de morts dans le pays.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1806) : MERCREDI 26 MAI 2021

Mercredi 26 mai 2021 - Morano, ministre de Le Pen? "On ne m'achète pas pour un plat de lentilles", dit-elle :

Marine Le Pen estimait mardi que Nadine Morano, tout comme Eric Ciotti, ferait une bonne ministre, si elle est élue à la présidence de la République l'année prochaine. L’ex-ministre de Nicolas Sarkozy lui a adressé mercredi une fin de non-recevoir, à ce stade. «Pour être ministre, il faut être en phase avec le président de la République qui va vous nommer, qui vous choisit. En l'occurrence, je ne me sens pas en phase avec Emmanuel Macron, et en l'occurrence, à l'heure actuelle, là aussi, je ne me sens pas en phase sur tous les sujets économiques avec Marine Le Pen qui a plutôt un programme qui est de gauche», a déclaré l’élue LR sur l’antenne de Cnews.

«On ne m'achète pas pour un plat de lentilles. Moi mon objectif, c'est de servir la France au mieux. Donc il faut se rejoindre sur un programme, sur des propositions, sur un contrat de gouvernement, et pas "ah ben tiens tu veux être ministre pour être ministre". C'est n'importe quoi», a-t-elle ajouté. La députée européenne «espère» toujours que sa «famille politique sera en capacité d'avoir un candidat à l'élection présidentielle». Elle a ajouté que «le discours sur les grands méchants loups» du RN «ça ne marche plus» et il faut apporter de «vraies réponses» sur l'immigration ou la sécurité.

Mardi face à Jean-Jacques Bourdin qui lui demandait si Nadine Morano et Eric Ciotti feraient de bons ministres, Marine Le Pen avait répondu «pourquoi pas». «Je les sens plus proches de moi que d’Emmanuel Macron, ça me paraît clair», soulignait la présidente du Rassemblement national, candidate à la présidentielle. «Mais pourquoi pas?(…) Ce que je viens leur dire surtout c’est : dépassons les étiquettes, je veux faire un gouvernement d'union nationale, ce n'est pas une question de gauche ou de droite, c'est autre chose que cela». «Dans ce gouvernement d’union nationale, compte tenu de la situation, j’ai besoin de gens qui aiment la France et veulent donner leur énergie, leur convictions, leur temps, leurs compétences pour la France. C’est ma seule condition »

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1806) : MERCREDI 26 MAI 2021

Mercredi 26 mai 2021 - Castaner qualifie le RN de "parti raciste" et prône le "front républicain" aux régionales :

Christophe Castaner, a défendu mercredi la stratégie du "front républicain" au second tour des régionales contre le Rassemblement national. "Je fais la différence entre des adversaires politiques et des gens qui ne visent pas à soutenir la république et sont plutôt dans un comportement antirépublicain en permanence", a répondu sur franceinfo le député à propos d'un possible désistement dans certaines régions au second tour pour faire barrage à une victoire du RN.

"Même si aujourd'hui Marine Le Pen a mis des atours différents, se déguise de façon différente, elle reste ce qu'elle est, celle qui, il y a dix ans, dansait en Autriche avec des nazis", a-t-il dénoncé en regrettant que "depuis dix ans la dédiabolisation engagée par Marine Le Pen a marché".

"Notre travail à nous, c'est de montrer la réalité de ce qu'est le Front national et que le ripolinage de printemps en vue de l'élection présidentielle est une façade qui ne correspond pas à la réalité de ce qu'elle porte", a plaidé l'ancien ministre de l'Intérieur. "Il est nécessaire de ne jamais oublier que le Front national est un parti multi-condamné, c'est un parti raciste, que c'est un parti qui a été condamné aussi pour antisémitisme et c'est un parti qui, au fond, aujourd'hui, est plus financé par l'étranger et plus dépendant de l'étranger que n'importe quel autre parti dans notre pays", a-t-il accusé.

Après avoir rappelé qu'en 2015, il avait retiré sa liste socialiste en Paca au profit du candidat LR Christian Estrosi pour faire barrage au RN, Christophe Castaner a estimé que "ce combat-là doit se maintenir et le front républicain doit être ce qui fait la différence entre les partis républicains et les autres". "Je pèserai de tout mon poids pour que nous ne nous trompions pas", a insisté l'ancien délégué général de LREM.

 

"Ceux qui plaident chez LR le ni-ni (ni Macron, ni Le Pen, NDLR), n'ont ni courage ni honnêteté", a-t-il aussi critiqué.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1806) : MERCREDI 26 MAI 2021

Mercredi 26 mai 2021 - Affaire Bygmalion : un ex-cadre raconte les "consignes" de la campagne Sarkozy :

"Il faut que ça pète": Au procès des dépenses excessives de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012, un ex-cadre de Bygmalion a commencé mardi à décrire à la barre une équipe de campagne désorganisée et aux yeux plus gros que le ventre.

Après deux journées et demie d'audience consacrées à des demandes de procédure et au rappel de faits, le procès Bygmalion est enfin entré dans le vif du sujet mardi en fin d'après-midi avec le début de l'interrogatoire de Franck Attal.

En janvier 2012, ce responsable de la filiale événementielle de Bygmalion - Event & Cie - est contacté par Jérôme Lavrilleux, directeur-adjoint de la campagne du président sortant.

Ce dernier lui demande d'organiser les meetings du président, "4-5" tout au plus, explique Franck Attal à la barre. Il en organisera finalement "43" dans toute la France, dit-il. Dès le début, il est "un peu surpris" que l'équipe de campagne du candidat Sarkozy ne lui donne "aucune consigne claire" sur ce qu'elle veut. Franck Attal pose la question dès le premier meeting, à Annecy en février 2012. "On me dit 'il faut que ça pète, qu'on sente la chaleur dans la salle, il faut mettre le paquet'", se rappelle-t-il. "Donc j'y vais". "Il n'y a pas d'échanges de courrier pour cadrer, pour dire 'on veut tant de meetings, tant en province, sur tel format'?", s'enquiert la présidente Caroline Viguier. "C'est ce qui a manqué", admet Franck Attal. "Je me suis rendu compte que tout se dessinait au fil de l'eau". La présidente est incisive, elle ne comprend pas pourquoi il n'a pas demandé de comptes à l'UMP.

Les fondateur et directeur général de Bygmalion, Bastien Millot et Guy Alvès, sont deux très proches de Jean-François Copé, patron de l'UMP, pour qui la société organise régulièrement des événements. "L'UMP ne m'a pas choisi moi pour mes qualités professionnelles. L'UMP, c'est le client de la présidence", lâche M. Attal.

Bastien Millot a toujours soutenu - sans convaincre les enquêteurs - qu'il n'avait jamais été mis au courant de la fraude. Au regret de Franck Attal: "J'ai été assez naïf pour penser que chacun dans cette affaire allait assumer ses responsabilités. A Bygmalion on sait ce qu'il s'est passé", soutient-il.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1806) : MERCREDI 26 MAI 2021

Mercredi 26 mai 2021 - Violences conjugales: le 3919 joignable 7j/7 et 24H/24 à partir du 28 juin, confirme Attal :

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a confirmé que la ligne d'écoute pour les personnes victimes de violences conjugales commencera à fonctionner "7 jours sur 7 et 24 heures sur 24" à partir du 28 juin.

La ligne d'écoute pour les personnes victimes de violences conjugales commencera à fonctionner "7 jours sur 7 et 24 heures sur 24" à partir du 28 juin, en vertu d'une nouvelle convention pluriannuelle d'objectifs signée mardi entre l'Etat et la FNSF, qui gère ce dispositif.

"Dès la fin du mois de juin 2021, le 3919 sera accessible 24h/24 du lundi au vendredi et de 9H00 à 18H00 le week-end. Avant la fin du mois d'août 2021, ses plages horaires seront totalement étendues: 24h/24 et 7j/7", a détaillé le ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes dans un communiqué.

Selon des responsables de la Fédération nationale solidarité femmes (FNSF), ces horaires doivent être effectifs dès le 28 juin. Cela a été confirmé par le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres, mercredi. "Le sexisme prend des vies" et, "tous les deux ou trois jours, (...) des femmes meurent sous les coups de leur conjoint ou de leur ex-conjoint", a regretté la ministre Élisabeth Moreno, en marge de la signature de la nouvelle convention.

Cette extension des horaires d'ouverture constituait une des mesures décidées dans le cadre du "Grenelle" des violences conjugales, organisé fin 2019 par le gouvernement. Elle doit bénéficier "à toutes les femmes de notre pays, où qu'elles se trouvent", y compris en outre-mer où le décalage horaire limitait jusqu'à présent l'accessibilité pratique de la ligne d'écoute, a fait valoir Mme Moreno. En outre, la plateforme sera désormais accessible aux personnes sourdes ou ayant des troubles du langage.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1806) : MERCREDI 26 MAI 2021

Mercredi 26 mai 2021 - "On la croyait éteinte depuis 100 ans", une tortue géante découverte aux Galapagos :

Une équipe a scientifiques a confirmé l'existence d'une tortue de l'espèce Chelonoidis phantasticus, censée être éteinte depuis plus de 100 ans.

L'Equateur a confirmé mardi, après des analyses ADN, que la tortue géante découverte en 2019 dans l'archipel des Galapagos appartient bien à une espèce que les experts pensaient éteinte depuis plus d'un siècle. "On la croyait éteinte depuis plus de 100 ans! Nous avons confirmé son existence. La tortue de l'espèce Chelonoidis phantasticus a été découverte aux #Galapagos", a tweeté le ministre de l'Environnement, Gustavo Marique.

Afin de déterminer précisément son espèce, une équipe de généticiens de l'université américaine de Yale a comparé l'ADN de cette tortue femelle retrouvée sur l'île de Fernandina avec celui d'un mâle, le dernier à avoir été répertorié aux Galapagos en 1906. Ce spécimen est aujourd'hui une pièce de musée et appartient à l'Académie des sciences de Californie.

La tortue géante Chelonoidis phantasticus est endémique de Fernandina, une île inhabitée de 638 km2 des Galapagos, archipel volcanique du Pacifique célèbre pour sa faune et sa flore uniques au monde. Elle est l'une des 15 espèces de tortues géantes recensées dans l'archipel, dont deux éteintes, la Chelonoidis spp de l'île Santa Fe, et la Chelonoidis abigdoni de l'île Pinta.

"Cette découverte renforce bien sûr notre espoir de sauver cette espèce, afin de lui éviter un destin similaire à celui de George le solitaire", l'emblème de l'archipel, a souligné Danny Rueda, le directeur du Parc national des Galapagos (PNG), selon des propos rapportés par le ministère de l'Environnement. George, dernier spécimen de la Chelonoidis abingdoni, était mort sans descendance en 2012 faute d'avoir accepté de s'accoupler avec des femelles d'espèces similaires

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1806) : MERCREDI 26 MAI 2021

Mercredi 26 mai 2021 - La terre gronde autour du volcan Nyiragongo, la peur grandit :

De forts séismes ont secoué toute la nuit de mardi à mercredi la ville de Goma, au pied du volcan Nyiragongo, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), dont deux très fortes secousses au petit matin qui ont fait des dégâts, a constaté un correspondant de l'AFP. Comme ces deux derniers jours, les tremblements de terre ont continué toute la nuit à intervalles réguliers, alimentant la psychose des habitants, qui, pour beaucoup n'ont pas dormi. Deux secousses ont été particulièrement violentes, dont une vers 5H45 (03H45 GMT), suscitant une clameur de peur dans toute la ville et la panique des habitants, dont beaucoup sont sortis précipitamment des maisons.

Selon le compte Twitter du RSM, l'organisme public en charge de la surveillance sismique au Rwanda voisin, dont la frontière jouxte la ville de Goma, ce séisme était d'une magnitude de 5,1. Un bâtiment de deux étages s'est partiellement effondré, près d'une station-service appelée Amani, sur la route sud-ouest quittant Goma, apparemment sans faire de blessé, a-t-on constaté. Deux autres maisons à étage ont également été fortement endommagées. Une autre s'est complètement effondrée dans le quartier Katindo.

Des dégâts sont également signalés à Gisenyi, ville rwandaise de l'autre côté de la frontière, selon des images diffusées sur les réseaux sociaux, notamment par le média local RadioTV10. Mardi, sous la violence des secousses, au moins quatre bâtiments se sont partiellement effondrés dans la capitale provinciale du Nord-Kivu, dont un immeuble de trois étages dans lequel huit personnes ont été grièvement blessées, selon la protection civile locale. D'impressionnantes et longues fissures sont également apparues par endroits sur le sol.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1806) : MERCREDI 26 MAI 2021

Mercredi 26 mai 2021 - Chute du téléphérique en Italie: trois responsables de la société gestionnaire mis en cause :

Trois responsables de la société gérant le téléphérique qui a chuté dans le vide dimanche à Stresa, dans le Nord de l'Italie, faisant 14 morts dont cinq Israéliens, ont été arrêtés mercredi pour avoir délibérément désactivé le système de freinage d'urgence.

"Il s'agit d'un choix fait de manière absolument délibérée, et non d'une omission occasionnelle ou d'un oubli", a souligné Olimpia Bossi, la procureure de Verbania --une petite ville voisine de Stresa--, au cours d'une conférence de presse. "En désactivant (ce système de freinage d'urgence, ndlr), la cabine pouvait effectuer ses trajets sans problème" et éviter des arrêts réguliers, a-t-elle ajouté.

Les trois personnes arrêtées sont Luigi Nerini, le dirigeant de la société "Ferrovie del Mottarone" qui gère le téléphérique, Gabriele Tadini, directeur de l'installation, et Enrico Perocchio, chef opérationnel du téléphérique construit en 1970. Ce téléphérique relie en 20 minutes le village de Stresa au mont Mottarone qui culmine à près de 1.500 mètres en offrant une vue spectaculaire sur le lac Majeur et les Alpes.

La décision de procéder à ces arrestations est intervenue à l'issue d'une journée d'interrogatoires à la caserne des carabiniers de Stresa. L'analyse des débris trouvés sur place a permis de démontrer que le système de freinage d'urgence de la cabine tombée dans le vide avait été trafiqué et que la "fourchette", à savoir le dispositif permettant de désactiver le frein, avait été insérée. "La +fourchette+ a été insérée plusieurs fois (...) Le dimanche où s'est produit l'accident n'était certainement pas le premier jour" où cela été fait, a précisé la procureure.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1806) : MERCREDI 26 MAI 2021

Mercredi 26 mai 2021 - En Syrie, présidentielle sans suspense pour un quatrième mandat Assad :

Les Syriens votent mercredi dans les régions sous contrôle de Damas pour une présidentielle sans suspense qui doit offrir un quatrième mandat de sept ans à Bachar el-Assad, dans un pays en plein marasme économique ravagé par une décennie de guerre.

Les bureaux de vote ont ouvert à 7 heures (4 heures GMT) selon l'agence officielle Sana, dans les zones tenues par le régime, soit les deux tiers de la Syrie. Ils fermeront à 19 heures locales, à moins d'une prolongation. Les résultats pourront être annoncés dans les 48 heures.

Aux entrées de la capitale Damas et sur les grands axes, un correspondant de l'AFP a constaté un important dispositif sécuritaire. A l'université de Damas, les étudiants venus voter ont scandé les traditionnels slogans pro-Assad: "par notre âme, par notre sang, nous nous sacrifions pour toi Bachar".

Il s'agit de la deuxième présidentielle depuis le début en 2011 d'une guerre impliquant une multitude de belligérants et des puissances étrangères. Né de la répression de manifestations prodémocratie, dans le contexte du Printemps arabe, ce conflit a fait plus de 388 000 morts et poussé à l'exil des millions de Syriens. "Je suis venu voter pour le président Bachar el-Assad. C'est le seul homme qui a tenu bon durant dix années de guerre", a déclaré à l'AFP l'étudiant Kinan al-Khatib, 26 ans. "En vrai, je ne connais pas les autres candidats, je respecte leur candidature, mais mon vote va au président".

Les Etats-Unis et plusieurs grandes puissances européennes sont revenus à la charge mardi, condamnant par avance une élection qui "ne sera ni libre ni juste". "Nous exhortons la communauté internationale à rejeter sans ambiguïtés cette tentative du régime Assad pour retrouver une légitimité sans qu'il ne cesse ses graves violations des droits humains", écrivent dans une déclaration commune les ministres des Affaires étrangères américain, allemand, britannique, français et italien.

La loi électorale impose aux candidats d'avoir vécu en Syrie dix ans consécutifs avant le scrutin, ce qui exclut de facto les figures de l'opposition en exil, très affaiblie. Leur principale coalition a dénoncé une "mascarade".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1806) : MERCREDI 26 MAI 2021

Mercredi 26 mai 2021 - La famille de George Floyd reçue à la Maison-Blanche, un an après sa mort :

Une rencontre symbolique, et une volonté de réforme. Mardi, la famille de George Floyd a été reçue par Joe Biden et Kamala Harris à la Maison-Blanche, un an après la mort du quadragénaire noir lors d’une interpellation qui a choqué le monde entier. Le président américain, qui a promis en avril dernier qu’une loi de réforme de la police serait votée en espérant pouvoir la promulguer le 25 mai, a fait part de sa frustration de ne pas pouvoir tenir parole en ce triste anniversaire : «Il a parlé de la date, dit qu’il n’est pas content de ne pas l’avoir tenue, mais il veut que la loi soit bien faite, symbolique et qu’elle conserve la mémoire de George», a expliqué Brandon Williams, neveu de George Floyd. Devant le Congrès, le mois dernier, Joe Biden avait en effet demandé aux élus, démocrates comme républicains, de voter le «George Floyd Justice in Policing Act» à cette date anniversaire. Le texte a été voté à la Chambre des représentants en mars dernier mais plusieurs points restent à être éclaircis avant une adoption au Sénat. «Si vous pouvez faire une loi fédérale pour protéger un oiseau comme l’aigle à tête blanche, vous pouvez faire une loi fédérale pour protéger les gens de couleur», a complété Philonise Floyd, le frère de George Floyd.

Cette réforme inclut une interdiction de la prise d’étranglement, un cadre plus strict de l’utilisation de la force par la police et une procédure facilitée pour poursuivre des officiers accusés de violences, des mesures nécessaires aux yeux du démocrate, qui avait appelé la famille de George Floyd à l’annonce de la culpabilité de Derek Chauvin, le policier qui a tué George Floyd. L'agent avait appuyé son genou dans la nuque du quadragénaire, qui l’implorait de le laisser respirer face contre terre, pendant près de neuf minutes. Joe Biden avait rencontré la famille Floyd dès juin dernier : en pleine campagne électorale, il s’était rendu auprès de ses proches au Texas, rencontrant notamment Gianna, la fille de George Floyd, qu’il a retrouvée à la Maison-Blanche ce mardi. La fillette lui a fait un câlin et s’est assise sur ses genoux, a-t-il expliqué à la presse après la rencontre privée. «Elle m’a dit qu’elle avait faim, m’a demandé si on avait de quoi grignoter. Ma femme me tuerait : nous lui avons donné de la glace, elle a mangé des Cheetos et bu du lait chocolaté, je crois», a raconté Joe Biden.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1806) : MERCREDI 26 MAI 2021

Mercredi 26 mai 2021 - Livraisons de vaccins: l'UE accuse AstraZeneca de "violation flagrante" du contrat :

L'Union européenne a accusé mercredi AstraZeneca de "violation flagrante" du contrat d'achat de vaccins anti-Covid, reprochant au laboratoire pharmaceutique de ne pas avoir mobilisé rapidement le maximum de ses capacités de production en Europe pour fournir les Vingt-Sept. Devant un juge des référés du tribunal civil de Bruxelles, Me Rafaël Jeffareli, avocat de l'UE, a demandé que soient imposés au groupe suédo-britannique au moins 10 millions d'euros de pénalités ainsi que "dix euros par dose et par jour de retard" si le calendrier de livraison n'est pas respecté.

Au coeur du débat : l'UE reproche à AstraZeneca de ne lui avoir livré au premier trimestre 2021 que 30 millions de doses de son sérum, soit 25% des quantités promises au terme d'un contrat conclu en septembre dernier. Le laboratoire dément tout violation des termes de l'accord, et juge "sans fondement" l'action intentée contre lui devant le tribunal civil de Bruxelles. Le sujet est sensible car les livraisons bien plus réduites que prévu de ce vaccin --un des quatre homologués dans l'UE contre le coronavirus-- ont eu pour effet de ralentir les campagnes de vaccination cet hiver.

Les discussions tournent autour de l'interprétation de la notion de "meilleurs efforts raisonnables" pour satisfaire le client, en l'occurrence les pays de l'UE. Le bloc européen estime, à l'inverse du laboratoire, que ces efforts n'ont pas été déployés par ce dernier, qui aurait trop longtemps privilégié l'approvisionnement du Royaume-Uni au détriment du marché continental. Me Jeffareli a expliqué à l'audience que pendant plusieurs semaines après l'accord de septembre, l'usine néerlandaise d'AstraZeneca (exploitée par son sous-traitant Halix) avait continué d'alimenter d'autres marchés que celui de l'UE.

"Les meilleurs efforts raisonnables, ça implique une flexibilité ! Pourquoi le basculement du site d'Halix (vers l'approvisionnement de l'UE) n'a commencé que le 13 octobre ?", a lancé l'avocat. "AstraZeneca n'a même pas utilisé la totalité des outils qui étaient à sa disposition", a-t-il ajouté, en affirmant que le groupe pouvait à l'époque mobiliser "six sites de production pour respecter le calendrier fixé".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1806) : MERCREDI 26 MAI 2021

Mercredi 26 mai 2021 - Covid : "Isolement obligatoire" pour les voyageurs en provenance du Royaume-Uni :

La France va mettre en place "un isolement obligatoire" pour les voyageurs en provenance du Royaume-Uni où circule notamment le variant indien du coronavirus, a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. La date d'application de cette mesure sera "précisée dans les prochaines heures", a ajouté Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres.

"L'Allemagne a annoncé il y a quelques jours des mesures supplémentaires (...) pour les personnes qui proviennent du Royaume-Uni et la France va prendre des mesures semblables", a souligné M. Attal, en référence aux deux semaines de quarantaine incompressible imposées par Berlin depuis dimanche.

Jusqu'alors, 16 pays faisaient l'objet d'une quarantaine obligatoire en France, dont le Brésil, l'Inde, l'Argentine ou la Turquie. Pour ces territoires, les forces de l'ordre peuvent vérifier de manière inopinée la présence des voyageurs sur leur lieu de quarantaine et leur infliger une amende de 1.000 à 1.500 euros en cas d'absence.

Les voyageurs doivent aussi présenter un test PCR négatif de moins de 36h (au lieu de 72h), ou un test PCR négatif de moins de 72h accompagné d'un test antigénique négatif de moins de 24h.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens