Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mai 2021 2 25 /05 /mai /2021 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1804) : LUNDI 24 MAI 2021

Lundi 24 mai 2021 - Le point du coronavirus le 23 mai au soir :

Le nombre de malades du Covid-19 dans les hôpitaux français continue à diminuer, y compris dans les services de réanimation, selon les données publiées dimanche par Santé publique France (SpF). Les hôpitaux de l'Hexagone accueillent actuellement 19.720 malades du Covid-19 (contre 19.765 la veille), dont 324 admis ces dernières 24 heures. Ce chiffre était passé samedi sous les 20.000, pour la première fois depuis le 27 octobre dernier. Dans les services de soins critiques, qui abritent les malades les plus gravement atteints, on comptait 3.515 patients (contre 3.544 la veille), dont 73 récemment admis (115 la veille).

Ce chiffre s'était maintenu aux alentours de 5.900 à 6.000 lors de la deuxième quinzaine d'avril, soit le pic de la troisième vague, avant de redescendre nettement depuis début mai. Sur sept jours, SpF fait état de 4.600 admissions à l'hôpital, dont 1.124 dans les services de soins critiques. 70 personnes sont décédées de cette maladie à l'hôpital (89 selon les données publiées samedi), le bilan total atteignant 108.625 décès depuis le début de l'épidémie, début 2020.

En matière de contaminations, 9.704 cas positifs ont été enregistrés ces dernières 24h, pour un taux de positivité des tests (nombre de personnes positives, rapporté au nombre total de personnes testées) en diminution à 3,8%, contre 4% la veille. Concernant la vaccination, 23.081.274 personnes ont reçu une première injection depuis le début de la campagne vaccinale, à la toute fin décembre, et 9.706.333 deux injections, selon la Direction générale de la Santé.

Le gouvernement vise 30 millions de premières injections à la mi-juin. Après six mois de fermeture et un hiver gâché par le Covid meurtrier, la France a retrouvé une partie de ses loisirs (terrasses, cinéma, ouverture de tous les magasins), avec la levée d'une partie des restrictions.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1804) : LUNDI 24 MAI 2021

Lundi 24 mai 2021 - Lille: 7 interpellations après la fête pour célébrer le sacre du Losc :

 Sept personnes ont été interpellées dans la nuit de dimanche à lundi à Lille, où des milliers de supporters s'étaient rassemblés malgré le couvre-feu pour fêter la victoire du Losc en championnat de France de L1, a annoncé la préfecture du Nord. Vingt personnes, dont trois ont dû être transférées à l'hôpital, ont également été prises en charge par la protection civile, a précisé la préfecture dans un communiqué.

"Les forces de l'ordre ont dû procéder à 7 interpellations", dont une pour "tentative d'homicide sur les forces de l’ordre au moyen d'un véhicule", a affirmé la préfecture. Trois personnes ont été interpellées pour des jets de projectiles, deux pour des feux de poubelle et une pour détention d'engins pyrotechniques, a-t-elle détaillé. D'abord empêchés d'atteindre la Grand-Place par un important barrage policier, de premiers groupes de supporters s'étaient amassés dimanche soir à ses abords, agitant écharpes et drapeaux aux couleurs de leur équipe, dans un halo rouge des fumigènes et sous les déflagrations de pétard, a constaté un journaliste de l'AFP.

Après un détour par une rue adjacente, la foule était finalement entrée sur la Grand-Place, sans entrave policière, en chantant "We are the champions" et "Freed from desire" et en dansant dans une ambiance festive et bon enfant, aux sons d'une enceinte portable, rythmés de tirs de feux d'artifice. Le préfet du nord, Michel Lalande, avait pour sa part appelé samedi les Lillois à "vivre ce moment de sport en toute sécurité, dans un contexte sanitaire qui s'améliore mais reste fragile", demandant "à chacun de continuer à respecter l'ensemble des mesures sanitaires en vigueur et de ne pas faire usage de moyens pyrotechniques sur la voie publique".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1804) : LUNDI 24 MAI 2021

Lundi 24 mai 2021 - Manifestation "glaçante" des policiers: Gérald Darmanin porte plainte contre Audrey Pulvar :

Gérald Darmanin a annoncé dimanche soir sur Twitter qu'il portait plainte contre Audrey Pulvar, tête de liste des socialistes aux élections régionales en Ile-de-France, qui avait jugé "assez glaçante" la manifestation des policiers mercredi devant l'Assemblée nationale.

"Les propos de Madame Pulvar dépassent le simple cadre d'une campagne électorale et viennent profondément diffamer la police de la République. Je porte plainte au nom du ministère de l'Intérieur", a tweeté le ministre, vivement critiqué par l'opposition pour avoir salué les policiers au début du rassemblement.

Il s'agit d'une plainte pour "diffamation", a précisé à l'AFP l'entourage de M. Darmanin, lui-même candidat aux régionales dans les Hauts-de-France et aux départementales dans le Nord.

Une manifestation "soutenue par l'extrême droite, à laquelle participe un ministre de l'Intérieur, qui marche sur l'Assemblée nationale pour faire pression sur les députés en train d'examiner un texte de loi concernant la justice, c'est une image qui pour moi était assez glaçante", avait expliqué l'ex-journaliste samedi sur France info.

Plusieurs responsables politiques de gauche, dont la maire de Paris Anne Hidalgo, le patron des députés PS Olivier Faure et l'écologiste Yannick Jadot, se sont joints à ce rassemblement organisé par les syndicats de policiers, ainsi que des élus de tous bords politiques, du Rassemblement national au Parti communiste.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1804) : LUNDI 24 MAI 2021

Lundi 24 mai 2021 - Tollé à gauche après l'annonce d'une plainte de Darmanin contre Pulvar :

Des insoumis aux écologistes en passant par les communistes, Gérald Darmanin a réussi un grand rassemblement de la gauche... contre lui. Dimanche, le ministre de l'Intérieur a affirmé qu'il portait plaine «au nom du ministère de l'Intérieur» contre des propos d'Audrey Pulvar, tête de la liste Île-de-France en commun (Socialistes, radicaux de gauche, Place publique, Ecolos solidaires, Allons enfants) aux élections régionales. Apparemment en cause : une phrase de l'ancienne journaliste, qui a qualifié d'«assez glaçante» l'image de la manifestation des policiers, la semaine dernière, à laquelle avait participé le ministre de l'Intérieur, plusieurs personnalités d'extrême droite et, suscitant une vive polémique, plusieurs responsables de gauche. «Les propos de Madame Pulvar dépassent le simple cadre d'une campagne électorale et viennent profondément diffamer la police de la République», a tweeté Gérald Darmanin. Selon l'AFP, la plainte du ministre vise également des propos tenus en juin 2020, lorsque Audrey Pulvar avait dénoncé le «racisme dans la police». Le délai de prescription pour des faits de diffamation est de trois mois. L'entourage du ministre, cité par l'agence de presse, estime toutefois que ces propos remontant à près d'un an pourront «être versés en accompagnement de la plainte pour l'étayer».

De nombreuses personnalités de gauche ont défendu Audrey Pulvar face au ministre de l'Intérieur. «La plainte du ministre de l’intérieur contre Audrey Pulvar n’a aucun fondement juridique sérieux, et bien sûr il le sait. Elle n’est que manœuvre de période électorale. A part ces agitations, qui comprend la cohérence des projets régionaux de LREM? Là est le problème», a tweeté le sénateur Bernard Jomier (apparenté PS). «Donc en pleine campagne électorale, le ministre de l’Intérieur Darmanin annonce porter plainte contre Audrey Pulvar,adversaire de son adjointe [Marlène] Schiappa! Non, un désaccord politique ne se traite pas par l’intimidation», a renchéri sa collègue socialiste sur le même réseau social. Un autre sénateur socialiste, David Assouline, y voit un «abus de pouvoir scandaleux».

Chez les insoumis, Jean-Luc Mélenchon, qui avait refusé de participer à la manifestation organisée par les syndicats policiers devant l'Assemblée nationale mercredi dernier, a annoncé sa «pleine solidarité avec Audrey Pulvar». «Darmanin joue les gros bras. Il veut intimider. Sa plainte montre sa faiblesse et sa peur des organisations policières qui font la loi dans son ministère», a tweeté le député insoumis. Tête de liste insoumise en Île-de-France et rivale d'Audrey Pulvar, Clémentine Autain a vivement critiqué l'annonce du ministre, qui est lui-même candidat aux élections régionales, dans les Hauts-de-France. «Après les manifestations interdites ou réprimées, voici les manifestations avec lesquelles nous n'aurions pas le droit d'être en désaccord! Une plainte d'un ministre contre une opinion politique [d']Audrey Pulvar: les juges apprécieront... Le candidat Darmanin est en campagne», a-t-elle tweeté.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1804) : LUNDI 24 MAI 2021

Lundi 24 mai 2021 - Floride : un lycée retouche les photos de 80 adolescentes pour cacher leur décolleté : 

Un lycée de Floride au cœur de la polémique. Bartram Trail High School a provoqué la colère des parents d’élèves après avoir retouché les photos de 80 adolescentes dans le but de recouvrir leur décolleté. Alors qu’elles portent des tenues classiques ne laissant rien entrevoir, la direction a décidé malgré tout de modifier les images, ajoutant de fausses lignes de vêtements au niveau des épaules, de la poitrine ou du cou, rapporte le «St. Augustine Record». «Je crois qu’ils disent à nos filles qu’elles devraient avoir honte d’avoir le corps qui change, et c’est un message horrible à envoyer aux jeunes adolescentes qui traversent cette période», a déploré une mère citée par le quotidien.

Les photos ont été prises dans le cadre de la réalisation de l’annuaire scolaire, dans lequel une photo de chaque élève est publiée à côté de son nom. La mère de famille a ajouté que la retouche était en plus tellement mal faite que le corps de sa fille apparaissait d’une façon différente, provoquant les moqueries de camarades. «Ils ont mis une ligne noire sur ma poitrine et ajouté des traits sur le côté de mon gilet», a commenté une élève auprès de News4Jax. D’après la direction, ces photos ne respectaient pas le code vestimentaire de l’établissement. Il est précisé sur le site Internet du lycée qu’il se réserve le droit de modifier les photos si elles ne sont pas conformes à l’école.

Le Bartram Trail High School avait déjà été secoué par une polémique similaire en mars, à propos du code vestimentaire. Des élèves avaient déclaré que des adolescentes avaient été sorties de leur classe et envoyées au bureau du principal pour changer de vêtements ou faire face à une suspension, en raison de leur tenue. Une pétition avait été ouverte pour réclamer un changement de règlement.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1804) : LUNDI 24 MAI 2021

Lundi 24 mai 2021 - Covid-19 : des laborantins de Wuhan auraient eu des symptômes dès novembre 2019 :

Les doutes sur le laboratoire de Wuhan, en Chine, sont relancés. Le «Wall Street Journal» a fait de nouvelles révélations dimanche, dévoilant des découvertes faites par les services du renseignement américain. D’après le rapport - terminé en janvier - cité par le quotidien, plusieurs laborantins de cet établissement de haute sécurité situé dans la ville berceau du fléau auraient eu des symptômes graves du covid-19 dès novembre 2019 et se seraient présentés à l’hôpital. Officiellement, le premier patient atteint du covid-19 a été identifié en Chine le 1er décembre 2019 et c’est le 16 décembre que la première hospitalisation aurait eu lieu. Le premier mort a été annoncé le 11 janvier. La Chine affirme que le virus a été transmis de l’animal à l’homme, de façon «naturelle», dans un marché. Une piste que privilégie également l’Organisation mondiale de la santé selon qui il est peu probable que le virus se soit échappé du laboratoire. Mais l’enquête de l’OMS a été fortement critiquée, en raison du manque de coopération de la Chine qui n’aurait pas accepté toutes les demandes des experts. La Chine aurait notamment refusé de fournir des données brutes concernant les premiers cas de covid-19 à l'équipe de l’OMS.

Plusieurs pays, les Etats-Unis en tête, souhaitent que l’enquête sur l’hypothèse d’une fuite du virus continue. Le docteur Fauci, l'un des principaux conseillers du président Biden sur la pandémie de coronavirus, a déclaré lors d’un évènement organisé à l’école de journalisme de Poynter, début mai, qu’il n’était pas «convaincu par la piste d’une transmission naturelle du virus». «Je crois que nous devrions continuer à enquêter sur ce qui est arrivé en Chine», a-t-il déclaré. «Certes, les personnes qui ont enquêté disent qu’il s’agit probablement de l'émergence d'un réservoir animal qui a ensuite infecté des individus, mais cela aurait pu être autre chose, et nous devons le découvrir».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1804) : LUNDI 24 MAI 2021

Lundi 24 mai 2021 - Avion dérouté par le Bélarus : "inacceptable" pour Paris :

La France a dénoncé dimanche le détournement «inacceptable» par les autorités du Bélarus d'un avion transportant un opposant bélarusse et réclamé une «réponse ferme et unie» des 27 Etats membres de l'UE.

«Le détournement par les autorités biélorusses d’un vol de @Ryanair est inacceptable. Une réponse ferme et unie des Européens est indispensable», a déclaré le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian sur son compte Twitter. Le Bélarus a envoyé un chasseur intercepter l'avion de ligne à bord duquel se trouvait un militant de l'opposition, qui, selon cette dernière, a été interpellé à son arrivée à Minsk.

Le média d'opposition Nexta a affirmé que son ancien rédacteur en chef Roman Protassevitch avait été arrêté après l'atterrissage d'urgence à l'aéroport de la capitale du Bélarus de cet appareil, un Boeing 737 de la compagnie Ryanair en provenance d'Athènes et avec pour destination Vilnius en Lituanie.

Selon les autorités bélarusses, l'avion a dévié de sa trajectoire à cause d'une «alerte à la bombe».

«Tous les passagers de ce vol, dont les opposants biélorusses éventuels, doivent être autorisés sans délai à quitter la #Biélorussie», a demandé le ministre français des Affaires étrangères. L'UE a aussi appelé le Bélarus à laisser repartir l'avion de Ryanair et à permettre à «tous ses passagers» de poursuivre leur voyage, fustigeant «une action complètement inacceptable».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1804) : LUNDI 24 MAI 2021

Lundi 24 mai 2021 - "Harcèlement sexuel", "viol" : Patrick Poivre d'Arvor visé par deux autres plaintes :

Deux plaintes pour «harcèlement sexuel» et «viol» ont été déposées contre Patrick Poivre d'Arvor, déjà visé par une plainte pour «viols» de l'écrivaine Florence Porcel.

Patrick Poivre d'Arvor a été entendu en audition libre mardi 18 mai par les policiers de la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), révèle «JDD». Cette audition rentre dans le cadre de l'enquête ouverte après une plainte pour «viols» déposée contre l'ex-présentateur du JT de 20 heures de TF1 par l'écrivaine Florence Porcel.

Dimanche, «Le Parisien» a relaté que l'homme est visé par deux autres plaintes, déposées par deux femmes, l'une pour «harcèlement sexuel» et l'autre pour «viol». Celle-ci est portée par Hélène Devynck. L'ex-journaliste qui a débuté chez TF1 avait raconté avoir été contrainte à une relation sexuelle avec «PPDA» au début des années 90 lorsqu'elle était son assistante au JT du 20 heures. «J’ai cédé. Mais j’ai serré les dents, et étouffé mes larmes. C’était vraiment humiliant. Je n’avais pas le choix, sinon je ne travaillais plus. Quand j’ai voulu que notre collaboration s’arrête, il a été vexé et cruel, et est allé dire à toute la rédaction que j’étais nulle», avait-elle confié au «Monde», qui avait publié les témoignages de huit victimes présumées de l'écrivain. Selon «Le Parisien», les faits pour lesquels elle a porté plainte sont prescrits, tout comme ceux pour le plainte de «harcèlement sexuel».

Florence Porcel accuse de son côté Patrick Poivre d'Arvor de lui avoir imposé un rapport sexuel non consenti en 2004 dans son bureau de TF1 et une fellation en 2009. Sur le plateau de «Quotidien» en mars dernier, le journaliste de 73 ans avait qualifié les accusations de l'auteure à son égard d'«affabulation» et de «fiction». «De ma vie, jamais je n'ai accepté une relation qui ne serait pas consentie, qui serait forcée, que ce soit sentimentale ou sexuelle. Jamais de ma vie», s'était-il défendu, affirmant qu'il n'avait «jamais eu de rapports autres que professionnels, des rapports je le crois très cordiaux et surtout des rapports d'entraide» avec Florence Porcel. Il a déposé deux plaintes pour dénonciation calomnieuse et diffamation contre elle et plusieurs médias.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1804) : LUNDI 24 MAI 2021

Lundi 24 mai 2021 - Des millions de vues et des critiques: le coup médiatique de Macron avec McFly et Carlito :

En se prêtant au jeu du «concours d'anecdotes» avec les youtubeurs McFly et Carlito, Emmanuel Macron s'offre une large audience auprès des jeunes.

Un peu plus de 36 minutes et des millions de vues, hors de tout contrôle par le Conseil supérieur de l'audiovisuel qui veille d'ordinaire sur la répartition des temps de parole à la télévision : en participant, comme il s'y était engagé, à une vidéo des youtubeurs McFly et Carlito, Emmanuel Macron a réalisé une très efficace opération de communication. L'Elysée a accordé aux deux stars des réseaux sociaux un accès exceptionnel, les autorisant à tourner dans le palais et même à organiser un concert de métal dans le parc de l'Elysée. Avec près de 8,5 millions de vues lundi à 15 heures, il semble que le jeu en valait la chandelle pour l'exécutif.

Cette apparition du président s'inscrit dans une série d'initiatives destinées à la jeunesse, multipliées depuis le début du nouveau déconfinement, la semaine dernière. Vendredi, Emmanuel Macron avait ainsi assisté à une partie d'un concert du groupe de rap 47ter. Pour lancer le «pass culture», qui doit permettre à 800 000 jeunes âgés de 18 ans de dépenser jusqu'à 300 euros en activités et biens culturels, le chef de l'Etat a multiplié les interventions sur les réseaux sociaux, s'adressant ainsi dans un tweet «aux fans de rap, de métal, d'électro», «aux amateurs de cinéma, de théâtre», «aux lecteurs de romans, de BD», «aux accros de GoT («Game of Thrones», ndr), de Validé», et «au Bataillon d'exploration», référence au manga «L'Attaque des titans»…

Dans le film de McFly et Carlito, qui présente un «concours d'anecdotes» opposant les deux vidéastes au président de la République, la politique est en apparence absente. Tout juste y apprend-on que McFly -David Coscas de son vrai nom- n'a pas voté Macron au premier tour de la présidentielle. Le président, lui, livre des anecdotes, vraies ou fausses, et se prête au jeu en souriant. Il appelle même sur son téléphone le footballeur Kylian Mbappé, qui confirme devant les caméras qu'il ne rejoindra pas l'Olympique de Marseille prochainement. A l'écran, tout se déroule comme si ce coup médiatique s'opérait dans une bonne humeur partagée, dénuée de contexte politique ou social.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1804) : LUNDI 24 MAI 2021

Lundi 24 mai 2021 - Mort de Max Mosley, personnage controversé et figure incontournable du sport automobile :

Max Mosley, ancien président de la Fédération internationale automobile de 1993 à 2009 et figure controversée du sport mondial, est mort à l'âge de 81 ans, a annoncé lundi l'ancien patron de la F1 Bernie Ecclestone. Le Britannique a dominé la scène du sport automobile mondial pendant un quart de siècle, accomplissant trois mandats à la tête de la puissante FIA. Il était atteint d'un cancer. «Max était comme un membre de ma famille, pour moi. Nous étions comme des frères. Dans un sens, je suis soulagé, parce qu'il souffrait depuis trop longtemps», a expliqué Ecclestone à l'agence britannique PA.

«Nous sommes attristé d'apprendre que l'ancien président de la FIA Max Mosley n'est plus», ont de leur côté réagi les organisateurs du championnat du monde de l'épreuve reine automobile, évoquant «une grande figure de la transformation de la Formule 1».

Plusieurs épisodes sulfureux ont jalonné l'existence de cet avocat, né à Londres le 13 avril 1940, à quelques semaines de la bataille d'Angleterre. Max Mosley était le fils d'Oswald Mosley, fondateur dans les années 1930 du parti Brisith Union of Fascists, remarié en Allemagne en présence d'Adolf Hitler et de Joseph Goebbels, interné en 1940 au premier rangs des sympathisants de l'Allemagne nazie du Royaume-Uni. Après des études de physique puis de droit à Oxford, Max Mosley était devenu avocat spécialiste des questions de brevets et de marques.

Il avait très tôt développé un goût pour la course automobile qui l'avait mené au sein de l'équipe de Fomule 2 de Brabham and Lotus, jusqu'à sa retraite comme pilote en 1969. Il avait ensuite été cofondateur et dirigeant de l'écurie March (1969-1977) avant d'occuper diverses fonctions au sommet du sport automobile mondial, dont trois mandats comme président de la FIA. Il vécut notamment, à ce poste, la mort en course du Brésilien Ayrton Senna, lors du Grand-Prix de Saint-Marin en 1994, qui entraîna une refonte des politiques de sécurité autour des circuits.

Max Mosley a cédé les commandes de la FIA au Français Jean Todt en 2009, après avoir été au centre du scandale dit de «l'orgie nazie», après la diffusion de photos et vidéo d'une séance de sado-masochisme où il apparaissait en compagnie de cinq jeunes prostituées s'exprimant en allemand. Certaines étaient en tenue rayée de prisonnier, d'autres en uniforme, notamment celui de la Luftwaffe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens