Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2021 1 19 /04 /avril /2021 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1768) : DIMANCHE 18 AVRIL 2021

Dimanche 18 avril 2021 - Le point du coronavirus le 17 au soir :

Selon les chiffres communiqués par Santé publique France dimanche soir, 29.344 nouveaux cas ont été recensés ces dernières 24 heures. 140 nouveaux décès ont été recensés, portant le total de disparus à 100.762 (dont près de 75.000 à l'hôpital). 2980 nouvelles admissions en soins critiques (services de réanimation, services de soins intensifs et services de soins continu) ont été aussi recensées.

En date du 17 avril, 12.508.863 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin.

La France va instaurer une quarantaine obligatoire de dix jours pour les voyageurs en provenance du Brésil, d'Argentine, du Chili et d'Afrique du Sud, face à l'inquiétude sur les variants du Covid-19. Les voyageurs venant de ces quatre pays devront désormais se soumettre à un isolement de 10 jours, accompagné de restriction des horaires de sortie, avec un renforcement des amendes.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1768) : DIMANCHE 18 AVRIL 2021

Dimanche 18 avril 2021 - Climat : Macron assure qu'il faut "accompagner les gens" et reconnaît des "erreurs" :

Dans une interview à la chaîne américaine, le président de la République a concédé "des erreurs" notamment pour avoir "sous-estimer l'impact sur la classe moyenne" des mesures de transition écologique de 2018 qui avait conduit à la crise des gilets jaunes.

"Il est nécessaire d'accompagner les gens" pour qu'ils puissent s'adapter à la transition écologique, a estimé dimanche Emmanuel Macron dans une interview à la chaîne américaine CBS, en regrettant d'avoir commis "l'erreur" d'en "sous-estimer l'impact sur la classe moyenne" en 2018. En allusion au mouvement des "gilets jaunes" en 2018, le président français, qui répondait aux questions en anglais depuis l'Elysée, est revenu sur la nécessité de "largement transformer notre économie, en augmentant le prix du carbone" mais d'une manière "réalisable" pour la population. "Si vous allez à la Maison-Blanche ou au palais de l'Elysée pour dire: maintenant, il va falloir vous adapter et payer plus cher, je peux vous assurer que vous accroîtrez les inégalités sociales. J'ai moi-même fait une erreur de ce genre, en 2018, lorsque nous avons sous-estimé les effets de ce type de mesures sur la classe moyenne", a-t-il dit.

"Il faut accepter d'investir de l'argent public dans ces transitions pendant plusieurs années" et "changer les modèles économiques et le comportement des investisseurs afin de financer les investissements verts et de pénaliser ceux qui ne suivent pas ce mouvement". "Cependant, pour que cette révolution ait lieu, nous devons aider les classes moyennes et les foyers modestes à nous suivre", a-t-il insisté. "Je peux vous dire en toute humilité que j'en suis d'autant plus convaincu que j'ai moi-même fait des erreurs auparavant", a-t-il répété. Il a par ailleurs souhaité que la Chine aille plus loin dans ses engagements de réduction des gaz à effet de serre -- Pékin vise une neutralité carbone en 2060 - avant un sommet international sur le climat les 22 et 23 avril initié par le président américain Joe Biden. Avec Angela Merkel, le chef de l'Etat l'a redit au président chinois Xi Jinping vendredi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1768) : DIMANCHE 18 AVRIL 2021

Dimanche 18 avril 2021 - Rassemblement à Paris pour dénoncer des suicides d'internes en médecine :

Des fleurs et des blouses blanches devant le ministère de la Santé: une quarantaine de personnes ont rendu samedi hommage à cinq internes en médecine qui se sont suicidés depuis le début de l'année, dénonçant une "situation grave et inquiétante" pour ces étudiants, aggravée par la crise sanitaire. "Cinq internes ont été tués par l'hôpital depuis le début de l'année. Un tous les 18 jours, c'est du jamais vu", a dénoncé au micro Gaétan Casanova, président de l'Intersyndicale nationale des internes (Isni), qui avait organisé ce rassemblement.

Derrière lui, devant une entrée du ministère, ont été disposées des pancartes noires portant leurs prénoms: Valentin, Tristan, Quentin, des XXX pour deux autres internes restés anonymes, et ceux d'Elise et Florian, décédés respectivement en 2019 et 2020. Pendant de longues minutes, plusieurs dizaines de personnes, dont beaucoup d'étudiants en blouses blanches et des proches des défunts, ont ensuite déposé des fleurs avant qu'une large banderole indiquant "l'hôpital tue ses internes. Aidez-nous à vivre" soit déployée.

"Tous ont des situations différentes, des souffrances différentes, mais à chaque fois il y a quelque chose qui revient, c'est que l'hôpital et les études de médecine sont venus comme un déclencheur de cette souffrance par l'épuisement au travail, le harcèlement, la difficulté et la pression des concours", a déclaré M. Casanova à l'AFP. Valentin, décédé le 30 mars, "aimait trop la vie", a précisé son père. "Il avait des angoisses, il était dans un état dépressif sévère et souffrait d'épuisement physique et moral. Il ne s'en est jamais remis".

Tous ces jeunes "n'ont jamais fêté leurs 30 ans. C'est un gâchis immense", a également témoigné Laurence Marbach, mère d'Elise, décédée à 24 ans. "Elle est morte d'épuisement professionnel. Elle travaillait 80 heures par semaine", a-t-elle dit à l'AFP. "Après ce drame, nous avons découvert l'horreur de la situation des étudiants en médecine et l'absence totale de dispositifs de prévention". L'Isni, reçue jeudi avec d'autres représentants d'internes par le ministre de la Santé Olivier Véran, a réclamé la mise en place d'"un système d'évaluation objectif du temps de travail".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1768) : DIMANCHE 18 AVRIL 2021

Dimanche 18 avril 2021 - Cinq Robinsons sur un îlot échappent aux gendarmes grâce à la marée montante :

Cinq mineurs âgés de 14 à 17 ans ont passé la nuit de vendredi à samedi sur un minuscule îlot au large du Finistère, bravant le couvre-feu, la marée montante ayant empêché les gendarmes de les ramener à leurs parents.

"Ce matin, il a été mis fin à cette occupation illégale du domaine maritime par l'intervention des gendarmes accompagnés du maire qui ont embarqué dans un moyen nautique de la SNSM", relate la compagnie de gendarmerie de Brest, évoquant "une situation quelque peu rocambolesque". Les gendarmes sont avertis dans la soirée qu'un groupe de jeunes se rend sur cet îlot situé à 200 mètres de la côte, non loin de Guisseny. La remontée de la marée les empêche cependant d'atteindre les jeunes qui ont monté une tente et s'affairent autour de celle-ci, selon la même source. "Les personnes n'étant pas en danger immédiat, les services de secours ne sont pas engagés", explique la compagnie.

Les cinq mineurs, qui ont indiqué se trouver en confinement en Bretagne et avoir eu l'accord de leurs parents pour passer la nuit sur l'îlot, ont été verbalisés pour ne pas avoir respecté les mesures du couvre-feu. Ils sont également susceptibles d'encourir des poursuites pour avoir illégalement occupé un site du domaine maritime. "Ils semblaient ne pas avoir conscience de s'exposer à un quelconque danger dans cet environnement maritime isolé", ajoute la compagnie de gendarmerie.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1768) : DIMANCHE 18 AVRIL 2021

Dimanche 18 avril 2021 - La cheffe du Sinn Fein "désolée" de l'assassinat de Lord Mountbatten par l'IRA en 1979 :

La présidente du Sinn Fein Mary Lou McDonald s'est dite "désolée" dimanche de l'assassinat par l'IRA de l'oncle du prince Philip il y a 41 ans, une prise de position inédite pour un dirigeant du parti longtemps vitrine politique du groupe paramilitaire. Louis Mountbatten, dernier vice-roi des Indes, a été tué le 27 août 1979, à l'âge de 79 ans, par l'explosion d'une bombe placée par l'IRA sur son bateau de pêche à Mullaghmore dans le nord de l'Irlande. L'attentat a été perpétré en plein conflit entre républicains et unionistes, favorables au maintien de l'Irlande du Nord sous la couronne britannique. Lord Mountbatten était l'oncle de l'époux de la reine Elizabeth II, feu le prince Philip, et représentait pour leur fils le prince Charles, un mentor.

"Bien sûr je suis désolée que ce soit arrivé. Bien sûr c'est un crève-cœur", a déclaré Mary Lou McDonald, interrogée sur Times Radio au lendemain des funérailles du prince Philip, mort le 9 avril à 99 ans. Son prédécesseur Gerry Adams, qui a dirigé jusqu'en 2018 le Sinn Fein, longtemps vitrine politique de l'IRA (Armée républicaine irlandaise), s'était toujours refusé à s'engager sur une telle voie.

"Mon travail, et je suis sûre que le prince Charles et d'autres apprécieraient cela, mon travail est dirigé depuis la première ligne", a poursuivi Mary Lou McDonald, "je crois qu'il est de notre devoir à tous de veiller à ce qu'aucun enfant, aucune famille, quelle qu'elle soit, ne soit confrontée à ce genre de traumatisme et de déchirement". "Ce n'était que trop commun, permettez-moi d'insister, de tous les côtés, sur cette île et au-delà", a-t-elle ajouté.

Mary Lou McDonald a fait part de son "engagement" et de sa "responsabilité" absolus "qu'aucune famille n'ait à affronter cela de nouveau", "et je suis très heureuse de réitérer ceci le week-end où votre reine enterre son époux tant aimé".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1768) : DIMANCHE 18 AVRIL 2021

Dimanche 18 avril 2021 - L'enlèvement de Mia a été "conçu comme une opération militaire", selon le procureur :

Les auteurs présumés de l'enlèvement de la petite Mia ont conçu le rapt "comme une opération de type militaire" conduite "de manière déterminée", a déclaré le procureur de la République de Nancy François Pérain. Les suspects, dont cinq sont en cours de présentation à un juge d'instruction en vue de leur mise en examen, avaient baptisé leur action, "opération Lima", a-t-il précisé lors d'une conférence de presse à Nancy. Un sixième est en cours d'identification, a-t-il indiqué.

"L'expédition" a été organisée avec une phase préparatoire", a détaillé le procureur de la République de Nancy. Pendant cette phase, l'un des protagonistes, surnommé "Bouga" sur les réseaux sociaux, avait "acheté des talkie-walkies et des téléphones portables". "Un budget de 3.000 euros a été dégagé pour assurer les frais courants, l’essence, les péages... mais également pour qu’une partie de cet argent soit remise à la mère de l'enfant", a-t-il encore relaté.

Les suspects, "plutôt insérés socialement et qui ne sont pas connus de la justice", se sont "rencontrés via les réseaux sociaux et partagent une même communauté d’idées", a poursuivi le magistrat. "Ils sont contre l'Etat et mobilisés contre ce qu'ils appellent la dictature sanitaire", a-t-il encore indiqué. Mia, 8 ans, enlevée mardi dans les Vosges au domicile de sa grand-mère maternelle, a été retrouvée dimanche "en bonne santé" et en compagnie de sa mère qui avait commandité son enlèvement, à Sainte-Croix, dans le canton de Vaud, en Suisse.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1768) : DIMANCHE 18 AVRIL 2021

Dimanche 18 avril 2021 - En Israël, les masques ne sont plus obligatoires en extérieur :

Le signe d'une première "victoire" contre le coronavirus dans le pays. Le ministre israélien de la Santé, Yuli Edelstein, a annoncé jeudi soir, en marge des célébrations pour l'anniversaire de la proclamation de l'Etat d'Israël, la levée de l'obligation de porter le masque dans les lieux publics extérieurs à la faveur d'une intense campagne de vaccination.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1768) : DIMANCHE 18 AVRIL 2021

Dimanche 18 avril 2021 - Marlène Schiappa annonce des "Etats généraux de la laïcité" :

La ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa a annoncé dimanche la tenue d'"Etats généraux de la laïcité" qui donneront notamment lieu à une "grande consultation" auprès des jeunes sur ce sujet clivant. Le coup d'envoi de ces Etats généraux sera donné mardi au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) à Paris "avec une conférence de haut niveau entre des intellectuels de toutes les sensibilités" , précise-t-elle dans un entretien au Journal du Dimanche, citant entre autres l'académicienne Barbara Cassin, l'essayiste Caroline Fourest et le philosophe Gaspard Koenig.

Jusqu'à l’été, "des tables rondes et des groupes de travail sur la liberté d’expression la recherche, la jeunesse, l’intégration citoyenne" seront organisées, ajoute-t-elle, assurant qu'elle laissera aussi "carte blanche" à des associations et à des syndicats. Une "grande consultation avec Make.org" sera enfin lancée "auprès de 50.000 jeunes", ajoute Mme Schiappa, pour qui l'ensemble des échanges doit "être l’occasion de nous rassembler autour de la laïcité à la française".

"C’est un sujet de passion. L’idée est de dire : parlons-en ensemble et écoutons-nous", souligne-t-elle à l'heure où le devenir de l'Observatoire de la laïcité fait l'objet d'une âpre bataille politique. "La laïcité n’est en aucun cas une arme de répression contre les religions", assure Marlène Schiappa. "Nous voulons justement sortir de la tenaille entre d’un côté les identitaires d’extrême droite et de l’autre les indigénistes et Europe Écologie-Les Verts", fait-elle valoir en invitant "chacun à prendre la parole dans le cadre des Etats généraux".

"Le débat c'est une chose mais je souhaiterais qu'on ait des armes pour lutter contre ceux qui s'en prennent à la laïcité", a réagi Xavier Bertrand, ex-LR candidat à la présidentielle de 2022, sur France Inter, en appelant à "faire la guerre" aux "islamistes". Pour le patron des Verts Julien Bayou, ces Etats généraux, "c'est bidon", alors qu'est discuté au parlement le projet de loi séparatismes. "Que va-t-il en sortir ? Des propositions qu'on aurait dû mettre" dans le projet de loi ?, a-t-il interrogé sur RTL-LCI-Le Figaro.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1768) : DIMANCHE 18 AVRIL 2021

Dimanche 18 avril 2021 - Adidas veut fabriquer sa légendaire Stan Smith en cuir de champignon :

L'équipementier sportif allemand Adidas a annoncé la création d'un prototype de sa légendaire basket Stan Smith en cuir obtenu à partir de champignon, une alternative au cuir animal que le groupe entend commercialiser. La «Stan Smith Mylo» est une chaussure dont la surface utilise un «substitut de cuir naturel et renouvelable obtenu à partir de mycélium», appareil végétatif du champignon constitué d'un réseau de filaments à la croissance ultra rapide. Il s'agit dans un premier temps d'un produit «concept» dont la commercialisation doit intervenir «dans les douze prochains mois», a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'entreprise, sans préciser le prix de la basket.

Le mycélium utilisé est fourni par un partenaire, Bolt Threads, une start-up californienne engagée dans le développement de matériaux naturels pour le marché de la mode et l'industrie textile. Lancées au milieu des années 1960 comme chaussures de tennis, les «Stan Smith», du nom d'un ancien champion de tennis californien, sont devenues un produit indémodable de la marque aux trois bandes, portées pour tous usages et à tous les âges.

Avec l'usage de ce cuir végétal, le groupe d'Herzogenaurach dit «poursuivre son chemin» pour rendre sa gamme de produits «de plus en plus durable». L'objectif d'Adidas est d'utiliser le même matériau naturel pour d'autres produits, selon ce porte-parole. Selon un récent rapport du site spécialisé Business of Fashion, les géants de la mode peinent à honorer leurs engagements écoresponsables. Dans cette étude de mars établissant un «indice du développement durable» pour quinze groupes, dont Adidas, aucune entreprise n'obtient plus de 50 sur 100 sur la moyenne des critères étudiés (transparence, émissions de Co2, utilisation de l'eau et des produits chimiques, matériaux, droits des travailleurs et déchets).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1768) : DIMANCHE 18 AVRIL 2021

Dimanche 18 avril 2021 - Policiers brûlés à Viry-Châtillon : «La justice n’a pas été rendue» :

Des peines de six à dix-huit ans de réclusion criminelle pour cinq des treize accusés de l’attaque au cocktail Molotov de quatre policiers en octobre 2016 à l’entrée de la Grande-Borne à Viry-Châtillon, contre de dix à vingt ans en première instance pour huit d’entre eux… Le verdict prononcé dans la nuit de samedi à dimanche par la cour d’appel d’assises de Paris, au terme d’un mois et demi d’un procès à huis clos – certains des accusés étaient mineurs au moment des faits – a provoqué une onde de choc dans les rangs de la police.

A l’énoncé du verdict, à 1 heure du matin, après plus de quatorze heures de délibéré, une bagarre a éclaté dans le box des accusés et dans la salle, dans une importante confusion, provoquant l’intervention d’une trentaine de policiers et gendarmes, après qu’un des condamnés a crié contre la présidente. Un des accusés s’en serait alors pris à un autre, qui aurait « balancé ».

La cour n’a pas suivi les réquisitions de l’avocat général qui avait demandé ce mardi un seul acquittement et des peines de douze à vingt-cinq ans de réclusion criminelle pour les douze autres accusés, désormais âgés de 21 à 26 ans. Selon nos informations, il avait commencé son réquisitoire en s’adressant aux accusés : « Je sais que vous êtes une richesse pour notre société. »

Pour Laurent-Franck Liénard, avocat d’une des policières victimes, « la justice n’a pas été rendue. Soit on n’a pas poursuivi les bons auteurs, soit on n’a pas acquitté les bons. La bande qui a attaqué les policiers était composée de dix-neuf personnes. Il en manque aujourd’hui quatorze. » Le pénaliste poursuit : « Il y a une terrible frustration. Plusieurs fois au cours de ce procès, il a été question de la qualité de l’enquête. On peut se poser la question sur le choix de saisir la Sûreté départementale. C’était un dossier pour une brigade criminelle (NDLR : de la Direction régionale de la police judiciaire de Versailles) avec des enquêteurs charpentés. »

L’analyse est la même du côté de la défense. Me Sarah Mauger-Poliak, avocate d’un accusé qui avait déjà été acquitté en décembre 2019 par la cour d’assises de l’Essonne, estime que « ce verdict vient sanctionner une enquête qui a été à l’opposé d’une enquête irréprochable. Il aurait fallu délocaliser, il y avait trop de pression sur le dos de ces policiers, il fallait trouver des coupables à tout prix. Il va maintenant falloir comprendre. Les victimes restent des victimes. Les policiers sont meurtris. Mais il y a deux catégories de victimes désormais, avec des jeunes qui ont fait de la détention pour rien ». L’un des accusés, présenté comme le meneur de cette équipe et condamné en première instance à vingt ans de réclusion criminelle, fait partie des acquittés.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1768) : DIMANCHE 18 AVRIL 2021

Dimanche 18 avril 2021 - Opération Barkhane : la France doit rester au Sahel, selon un rapport parlementaire :

«Il n’y a aujourd’hui aucune solution sans Barkhane», la force antijihadiste française au Sahel, estime un rapport de la commission Défense de l’Assemblée nationale.

Actuellement, quelque 5100 soldats français de Barkhane sont déployés au Sahel contre les djihadistes affiliés au groupe Etat islamique et à Al-Qaïda. Mi-février, lors d’un sommet à N’Djamena avec ses partenaires du G5 Sahel (Mali, Mauritanie, Tchad, Burkina Faso, Niger), le président Emmanuel Macron avait annoncé ne pas souhaiter réduire « dans l’immédiat » les effectifs de Barkhane, appelant d’abord à « décapiter » les groupes djihadistes.

Sauf que la France a perdu 50 soldats dans la région et l’opinion publique française est de moins en moins favorable à cette mission à un an de l’élection présidentielle. Les doutes se multiplient sur la capacité à gagner cette guerre.

Pourtant, selon un rapport de la commission de Défense de l’Assemblée nationale signé par deux députées du parti présidentiel (LREM) et des Républicains (droite), « la France ne s’enlise pas au Sahel : il n’y a aujourd’hui aucune solution sans Barkhane », affirme-t-il, tout en reconnaissant que cette présence devra évoluer au fur et à mesure de la montée en puissance de ses partenaires. Quant à l’avenir, « le format » du dispositif français n’est « pas figé » et « Barkhane évoluera à mesure de l’amplification de l’engagement de nos partenaires, sahéliens et occidentaux », estime le rapport, en ajoutant que cela pourrait évoluer vers « un dispositif de coopération structurelle régionale, la responsabilisation croissante des forces locales n’induisant pas le retrait complet des troupes françaises. »

Les parlementaires estiment que « la stabilisation du Sahel prendra de nombreuses années, et l’honneur de la France serait de rester engagée aussi longtemps qu’il le faudra. » Le problème, c’est que les Etats africains peinent à convertir les succès militaires en progrès politiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens